Bandeau Présidentielle

1.000 à 1.500 euros : le coût mensuel de la trithérapie d'un malade du SIDA

 |   |  494  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
En France, les patients sont intégralement remboursés pour les soins médicaux engendrés par leur affection. Mais à travers le monde, sur les 34 millions de personnes touchées par le SIDA, 8 millions n'ont toujours pas accès aux traitements.

Le ruban rouge est de retour. Ce 5 avril débute la campagne de sensibilisation du Sidaction. Pendant trois jours, l'association Sidaction mobilise l'attention pour sensibiliser et faire des appels aux dons. Le slogan choisit cette année est "Contre le sida, ne crions pas victoire trop vite".

Selon les derniers chiffres publiés dans un rapport de l'entité dédiée au SIDA de l'ONU (ONUSIDA), en 2011, 34 millions de personnes vivaient avec le VIH dans le monde, dont 150 000 personnes en France et parmi elles, 40 000 l'ignoraient. "Malgré les discours optimistes, notamment sur les avancées de la recherche, le sida tue 1,7 million de personnes par an dans le monde et 8 millions de personnes n'ont toujours pas accès aux traitements contre le VIH", rappelle le Sidaction dans un communiqué.

Risque de précarité

Ces traitements ont évidemment un coût : "entre 1000 et 1.500 euros par mois rien que pour les médicaments pour une trithérapie dans un pays occidental", estime Emilie Roué, chargée de prévention chez Solidarité Sida. Ce à quoi il faut ajouter le coût du suivi chez un médecin et des analyses sanguines régulières. Heureusement pour les patients, en France, ces soins sont intégralement remboursés par la Sécurité sociale, au titre d'une ALD (Affection longue durée).

Mais être atteint par le virus du SIDA ne signifie pas seulement devoir suivre un traitement médical lourd, il entraîne parfois des difficultés pour conserver un emploi. Le risque de tomber dans la précarité est donc réel, ce à quoi la Sécurité sociale française répond par la possibilité de bénéficier de l'allocation adulte handicapé. Une dénomination pas toujours facile à accepter lorsqu'on souffre d'une pathologie "invisible" de prime abord.

2,4 millions de d'euros récoltés par Solidarité Sida

Afin de financer la recherche et notamment d'essayer de trouver des traitements moins onéreux, et plus faciles à supporter pour les patients, des dizaines d'associations se mobilisent à travers le monde. En France, outre le Sidaction, des associations comme AIDES et Solidarité Sida - qui organise le festival parisien Solidays en juin - mènent de nombreuses actions en ce sens. Trente-six d'entre elles se sont d'ailleurs regroupées en une Union nationale des associations de lutte contre le Sida pour plus d'efficacité. Ainsi, au total, Solidarité Sida a par exemple pu redistribuer 2,4 millions d'euros à des programmes de lutte contre le sida en 2012. Cette enveloppe a été allouée de quatre façons différentes :
- 43% au soutien à des programmes d'aide aux malades à l'international,
- 33% à des actions de prévention et des programmes d'aide aux malades en France
- 9% à des actions de mobilisation des jeunes et de plaidoyer
- 15% au suivi et à l'accompagnement de ces programmes (mission de terrain, appui technique...)

Pour agir, les promesses de dons auprès du Sidaction peuvent être faites en appelant un numéro : le 110, et ce jusqu'au 18 avril. L'édition 2012 avait permis de collecter 4 millions d'euros.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/04/2014 à 14:22 :
Je viens de voir le reportage sur Yusuf Hamied dans l'effet papillon...
Son traitement coûte 700€ par an, c'est la même chose que la trithérapie des grand labos qui les vendent à prix d'or. Honteux !
a écrit le 07/04/2013 à 19:24 :
Bof..... Avec le nombre de personnes infectées sous traitement plus les à cotés; arrets maladie etc.... la bagatelle coute au bas mot 5 milliards d'Euros annuels.Avec l'avortement à volonté remboursé ; la pilule gratis a 14ans nos 'économies' sont bien gérées.
Réponse de le 08/04/2013 à 13:11 :
La lutte contre le sida ne pourra jamais relever seulement d une réponse médicale, en témoigne la stigmatisation qui perdure malgré les progrès médicaux. Le poids des normes sociales sur la sexualité qui malgré quelques avancées ces dernières années, tend à régresser, la précarité qui touche les personnes vivant avec le VIH, la féminisation au niveau mondial révélant combien le déficit immunitaire est en lien avec le déficit statutaire. La lutte contre le déficit statutaire est certes plus difficile que l incitation au dépistage ou la prescription de traitements mais elle n en ait pas moins aussi importante pour lutter contre la diffusion de l épidémie et assurer l égalité face à la maladie.
L OMS considère que 48 % des avortements provoqués soit 20 millions sont pratiqués dans de mauvaises conditions ? personnel non qualifié, mauvaise hygiène, grossesse trop avancée -, entraînant la mort de près de 70 000 femmes et des complications graves pour des millions d autres. Près de 97 % de ces avortements à risque sont pratiqués dans des pays où l avortement est interdit ou très limité. En France, on compte moins d un décès par an lié à la pratique d un avortement. Les femmes sont également victimes du regard que la société porte sur l avortement. l IVG n est pas un problème, c est une solution ! On ne peut pas réduire une solution. L enjeu est de réduire le nombre de grossesses non désirées Encore faut-il que la contraception soit adaptée aux conditions de vie des femmes, Ainsi les femmes mineures peuvent avoir accès gratuitement à la contraception.
Réponse de le 04/04/2016 à 14:18 :
C est tout à fait ça! Plus l étude d une allocation personne handicapée... Ça va en attirer des migrants infestés!
a écrit le 06/04/2013 à 22:52 :
on veut bien les aider, mais c'est trop couteux ou nos maîtres du ministère de la santé négocient mal. Ce ne sont que des produits chimiques à la base.
Réponse de le 07/04/2013 à 18:18 :
Pourquoi ne pas faire payer un pourcentage en fonction des revenus ou du patrimoine ? Le aides au paiement des maisons de retraite sont bien en fonction des revenus !
a écrit le 06/04/2013 à 20:50 :
En tant que séropositif sous traitement depuis un an (je vais bien Dieu merci), je reste bouche bée devant ces commentaires.
Pour résumer :
- je suis une charge pour la société,
- je suis responsable de ce qui m'arrive, je devrais donc payer mon traitement, qu'on en retienne une partie du coût sur mon salaire comme ça je me serre la ceinture...
Vous croyez pas qu'on devrait m'euthanasier ça coûtera moins cher non ? Ou j'arrête mon traitement et je suis hospitalisé dans 2-3 ans ?
Allez bonne continuation honnêtes gens qui êtes irréprochables, pas comme moi !
Réponse de le 14/04/2014 à 17:09 :
Bravo Michael , courrage prend soins de toi
Ce sont des ignorants.
Réponse de le 14/05/2015 à 13:53 :
Bonjour,du courage c'est tout ce qu'il vous faut et de l'entourage positif,il ne faut pas céder a ces lobbys de laboratoire et pharmaceutique et bien-sûr les états du monde ferment les yeux,je vous souhaite de vivre tres longtemps et heureux
a écrit le 06/04/2013 à 14:27 :
Oui penalisons tout... Le rhume que vous transmettez, la gastro, la grippe(2000 morts/an)...
Réponse de le 06/04/2013 à 15:12 :
ça n'a RIEN à VOIR! vous dites n'importe quoi.., justement !
Réponse de le 06/04/2013 à 19:44 :
parce qu'avec une gastro, un rhume, une grippe, vous mettez la vie d'une personne en danger?? vous vous foutez de nous là, vous aimez blablater pour rien, ma parole! faudrait faire un peu marcher "le bocal" vide qui vous sert de cerveau avant de causer pour ne rien dire!
a écrit le 06/04/2013 à 14:20 :
Ta prochaine gastro que tu auras parce que tu t'est pas lavé les mains, on te la fera payer!! Et on te fera payer pour toutes les contaminations que tu engendreras aussi!! Pathétique...
Réponse de le 06/04/2013 à 19:45 :
pathétiques, vos propos !
a écrit le 06/04/2013 à 12:42 :
Le dépistage obligatoire ? Après chaque rapport non protégé alors ?
a écrit le 05/04/2013 à 21:48 :
"un séropositif qui le sait diminue le risque de transmettre son virus"?!...
Vous ne connaissez pas le fonctionnement des backsrooms où la capotte est le dernier des accessoires à la mode !
On devrait pénaliser la transmission volontaire du virus et faire payer leurs soins à ceux qui prennent des risques volontaires de contamination !
Réponse de le 06/04/2013 à 8:14 :
Absolument. L'inconvénient, c'est que c'est difficile à prouver. Le coût astronomique de ces soins confortent les propos de Le Pen père qui auraient permis de grandement limiter la contamination à l'époque.
Réponse de le 06/04/2013 à 8:37 :
+1000 ! C'est un scandale ces backrooms !
Réponse de le 06/04/2013 à 10:38 :
"faire payer leurs soins à ceux qui prennent des risques volontaires de contamination" : De même pour les fumeurs, les bronzés, les consommateurs d'alcools .. la bêtise n'a pas de limite avec vous. Par ailleurs, 60% des personnes ayant découvert leur séropositivité ont été contaminées par rapports hétérosexuels (Chiffres 2013). Avant de stigmatiser les homos, revoyez vos chiffres.
Réponse de le 06/04/2013 à 12:20 :
+ 10000
Réponse de le 06/04/2013 à 12:29 :
eh! bien oui! si ça pouvait être prouvé, ce serait la moindre des choses ! mettre les gens inconséquents devant leur responsabilité, vous connaissez? c'est bien de critiquer ceci, cela, les hommes politiques entre autre qui font n'importa quoi malgré leurs charges, sérieuses, très, s'il en est, pour que les individus fassent n'importe quoi et son contraire, faut un peu se prendre en maisn, REFLECHIR, être sérieux et PREVOYANTS ! ! on est des adultes ou des gosses? faudrait savoir et éviter ce laxisme qui mène à toutes les c..neries possibles, et ensuite on se mord les doigts, et on est à la charge de la société...
Réponse de le 06/04/2013 à 12:44 :
vous parlez comme cela, car personne de votre entourage n'est touché . !
c'est un drame d'etre contaminé ... on est pas obligé d'etre un inconscient pour etre contaminé .. . .
Réponse de le 06/04/2013 à 13:16 :
absolument, s'il s'agit d'une transfusion...Uniquement ! ! ! dans mon entourage il y a des cancers! triste à affirmer, mais là oui, on l'a pas cherché !!!
Réponse de le 06/04/2013 à 13:36 :
j'ai egalement vecu recemment dans ma famille deux cas de cancer . . . epreuve terrible pourle malade qui se sait condamné ... peur de la mort , peur de la souffrance , de l'incomprehension de l'entourage ... le malade du sida, aura les memes peurs ... on peut etre contaminé , par quelqu'un sans savoir qu'il l'est lui meme .. . peut on alors lui jeter la pierre ? je ne pense pas . !
Réponse de le 06/04/2013 à 14:04 :
Je vous comprend....c'est pour cela que ceux qui "se savent contaminés" ne peuvent être pardonnés! juste un exemple difficile...une personne de ma connaissance, ne se protégeant déjà, pas de risque de grossesse (ayant avorté 2 fois !), a été contaminée par une personne le sachant..lorsqu'elle a revu par hasard la personne "incriminée, et lui a fait part de son malheur, celle ci lui a répondu qu'elle le savait et lui a rétorqué ' bienvenue au club " ! sans commentaire...la personne dont je vous parle, anéantie n'a pas porté plainte, se sachant quelque" part responsable de na pas s'être préservée......c'est p-être cet exemple qui fait que jai une grande colère(malgré ma compassion) pour celles et ceux qui ne pensent pas, malgré les conseils récurrents à se garantir et préserver leur vie! personne ne peut le faire à leur place! cordialement .....
Réponse de le 06/04/2013 à 14:16 :
d'accord avec vous , celui qui contamine volontairement devrait etre poursuivit . . . pour le reste je vous comprends ... je reste solidaire avec vous . . . miguel .
Réponse de le 06/04/2013 à 16:30 :
Qu'avez dit le Pen père ? Vous auriez un lien ?
Réponse de le 07/04/2013 à 20:51 :
qu'est ce qu'il a à fiche le père Le Pen ici?
Réponse de le 14/12/2015 à 14:41 :
Le fait qu' on arrive à definir une typologie générationnelle mondiale est déjà tres suspect...Savoir si la manière dont elle voit le monde est economiquement viable en est une autre..
Cet article est d'un boboisme marketing affligeant d'utopie et de naivetes globalisantes
Ni Y ni Z ne sait répondre aux questions de revenus ou de production
Pour le moment elles consomment le capital des générations précédentes
a écrit le 05/04/2013 à 20:07 :
les chiffres qui viennent d'en haut me laisse perplexe depuis quelques temps !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :