Jean-Pierre Raffarin veut Louis Gallois à Matignon

 |   |  198  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Photo Reuters)
L'ancien premier ministre suggère de nommer le commissaire général à l'investissement à la tête du gouvernement pour « rassurer les entrepreneurs. »

Jean-Pierre Raffarin, ancien premier ministre de Jacques Chirac, a réclamé dimanche sur Canal Plus, un « message clair pour l?économie. » Et, selon lui, ce message devrait passer par la nomination de Louis Gallois, actuellement commissaire général à l?investissement à Matignon.


« Rassurer les investisseurs »


« Il faut quelqu?un qui rassure les entrepreneurs », estime l?ancien locataire de la Rue de Varennes qui a plusieurs approuvé les propositions du rapport Gallois sur la compétitivité rendu public en novembre dernier. « Je veux qu'on remette la priorité sur le sujet qui est prioritaire pour les Français, c'est-à-dire l'emploi. Tout ce qu'on fait actuellement, c'est pour cacher les échecs sur l'emploi », a résumé Jean-Pierre Raffarin.


« Changement inéluctable » ?


Le gouvernement de Jean-Marc Ayrault est actuellement affaibli par l?affaire Cahuzac, mais aussi par les très faibles performances économiques de la France. Ces inquiétudes avaient conduit plusieurs membres de l?opposition, dont l?ancien candidat centriste à la présidentielles, François Bayrou, lundi dernier, à estimer qu?un « changement de gouvernement est inéluctable. » Pour le moment, le président de la république s?est opposé à tout remaniement et encore plus à un changement de locataire à Matignon.

 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/04/2013 à 13:12 :
Monsieur RaffaRIEN, donneur de leçons...qui n'a pas laisser un souvenir si impérissable, sinon on s'en souviendrait
a écrit le 15/04/2013 à 11:26 :
Serait vraisemblablement mobilisateur de mettre Gallois à Matignon mais aussi avec Peyrelevade à Bercy. Ayrault pouvant être honnêtement récompensé comme bras droit à l'Elysée, chargé du réformisme en profondeur ( élections multi-plaires, moeurs & moralité, démocratie ) , voire au conseil Constitutionnel. Les plus grands problèmes de fonds resteront de toute manière plus essentiels : quelle stratégie économique pour la République Française ? avec des relations mondiales bilatérales et non globales ? quelle place dans quelle Europe, avec les mêmes droits que les britanniques dans le foirail qu'est l'U.E actuelle , probablement grossissante et inchangée ? quelle ambition mondiale compte tenu de son poids effectif actuel ?
a écrit le 15/04/2013 à 10:44 :
Matraquage des salariés du privé et renforcement des régimes spéciaux,ça se serait une bonne solution pour la paix sociale.Du moins à très court terme.
a écrit le 15/04/2013 à 8:32 :
il est certain qu'il faudrait un gouvernement à 50% des gens extérieur à la politique .nous devrions aussi fermer l'ENA qui fait la preuve de son incompétence quand on voit l'etat actuel de la france
Réponse de le 15/04/2013 à 15:36 :
Et en attendant que propose Hollande pour l'AN ? Mettre dehors les députés qui auraient une activité dans le privé. On croit rêver. Pourtant à voir les difficulté à réformer notre pays, il semble que le conflit d'intérêt n°1 soit celui des politiques-fonctionnaires.
a écrit le 15/04/2013 à 7:50 :
Cela changerait quoi que Louis Gallois soit à Matignon? Rien, le problème n'est pas Ayrault, le problème c'est que le PS est un parti collaborationniste de droite et peut-être pire que la droite. Le PS nous conduit tout droit à la guerre où à des manifestations violentes même très violentes.Le PS nous a volé notre légitimité, le budget de la France est entre les mains de la dictature de Bruxelles et ça quand se sera imprimé dans la tête de la population il n'y aura pas de retour en arrière.
Réponse de le 15/04/2013 à 12:03 :
Excellent roman de Davide Longo. Voici ce qui nous attend d'ici vingt ans...
Réponse de le 15/04/2013 à 13:43 :
Heureusement, les français ne sont pas si bêtes...
Réponse de le 15/04/2013 à 15:40 :
ça c'est qu'essayent de vous faire croire les politiciens français de droite et de gauche pour se dédouaner de leurs responsabilités. Mais c'est faux. Les français sont en train de mener eux-même leur pays à la ruine, comme des grands !
a écrit le 15/04/2013 à 5:22 :
Raffarin ? Encore un socialiste qui s'ignore ! === Quant aux 'autres, Fillon, NKM, Le Maire etc...Je leur dis, prenez votre carte au PS, vous serez en conformité avec vos convictions !
Réponse de le 15/04/2013 à 10:05 :
Si la droite est bobo le ps est coco restons logique :))
Réponse de le 15/04/2013 à 15:41 :
@la gauche coco. Ben, c'est peut-être pas si loin de la réalité malheureusement...
a écrit le 15/04/2013 à 3:17 :
Il pèse quoi Raffarin en dehors de la sphère politique? Quels ont été ses décisions? Quant à Gallois, rien dans son parcours ne m'impressionne. Les marchés ont bon dos, ce sont aujourd'hui les Banques Centrales qui pourvoient les liquidités nécessaires à promouvoir le mirage de la reprise par le biais des indices. Dans une crise de confiance, ceux qu'il faut rassurer, ce sont les créateurs de richesse, qu'ils soient entrepreneurs ou salariés. Et question confiance, un Raffarin ne pèse rien vu ses (in)actions et un ancien patron de la SNCF non plus.
a écrit le 14/04/2013 à 22:26 :
Un changement de gvt c'est le changement dans la continuite. Gallois tiendra 6 mois puis partira sous les huees. Le pb ne sont pas les solutions tout le monde en a a revendre. La question c'est comment s'entendre a minima pour definer la voie susceptible de nous sortir de cette crise qui est un bouleversement. Ce dont on a besoin ce n'est d'un rapport Attali, Gallois etc mais comment rebattre les cartes sans faire en sorte que la facture pese sur les memes = recette Sarkozy tout n'evitant pas cette facture ad vitam erternam = recette Hollande.
Réponse de le 14/04/2013 à 23:33 :
La solution est très simple mais va juste à l'encontre de ce que l'on a vendu aux Français depuis la seconde guerre mondiale avec un état hyper présent. Nous sommes aujourd'hui à un état qui consomme 57% du PIB et ne faisons rien pour que cela diminue ! Nous allons dans le mur, doucement mais sûrement.
Réponse de le 15/04/2013 à 0:28 :
Même dans les pays ou l'état est faible , une grosse partie de la population hurle encore au "trop d'état". Au contraire dans certains pays comme la Suède il y a beaucoup d'état (certes restructuré mais toujours aussi fort) et la population en est en majorité satisfaite. Restructurer un état en temps de crise est déjà très difficile mais avec une opposition qui attise les braises du fascisme (ce que l'on appel le radicalisme dans les milieux journalistiques) cela va être encore moins facile.
Réponse de le 15/04/2013 à 0:52 :
Les gdes nations et meme civilisations supposent un etat fort meme si le terme eta peut etre debattu. Or la France aujourd'hui n'a pas un etat fort mais tantaculaire. La gde difficulte est donc de revenir sur des pcpes fondateurs forts tout en reduisant la voilure.En Claire il fait faire avec les futurs mecontents qui ont appris a passer entre les mailles et les futurs mecontents qui vendent des filets avec des trous au kilometre.
Réponse de le 15/04/2013 à 15:47 :
@Mouai. Votre commentaire est bien significatif du mal français. Un Etat omniprésent et coûteux, ne signifie pas dire un Etat fort, c'est même le contraire ! L'Etat français a beau être partout il est d'une faiblesse hallucinante. La preuve en est que depuis 30 ans, il n'avance sur aucune des problématiques majeure de la société française : croissance économique, chômage, éducation...
Réponse de le 15/04/2013 à 16:59 :
Curieux que personne n'ose dire que nos syndicats sont aussi pour quelque chose dans la faillite annoncée de notre superbe machine administrative ... Depuis 1946, tous les gouvernements successifs ont sans pratiquement sans exceptions abdiqué face au diktat de cette petite nomenclatura...
a écrit le 14/04/2013 à 21:08 :
Je n'ai pas confiance en lui quand on voit que son dernier rapport a été amputé d'une partie car il ne correspondait pas à la "ligne du parti" ! De plus, il ne sait pas ce qu'est une vraie entreprise càd une PME avec ses difficultés au quotidien (gestion de la trésorerie ...). Il fait parti de cette oligarchie française qui ne sauvera pas notre pays, ce ne serait que de la poudre aux yeux car on sait tous où sont les solutions : moins d'état, moins de gabegie, moins de privilégiés, moins d'élus.
Réponse de le 14/04/2013 à 21:37 :
C'est vrai que l'idéal serait de prendre comme ministre un entrepreneur en activité , quelqu'un de compétent quoi . Qui pourrait se servir des lois et de l'état pour améliorer ses "affaires". Excellente idée.
Réponse de le 14/04/2013 à 21:40 :
je suis tout à fait d'accord avec ce que tu dis
Réponse de le 15/04/2013 à 15:49 :
@Moije Tout à fait d'accord avec vous. Il faut fuir comme la peste ces grands patrons qui sont en réalité des politiques comme les autres.
Réponse de le 15/04/2013 à 18:06 :
C'est sur qu'avec la bande de copains enarques, profs, et autres avocats ou medecins, on devrait etre très vite sorti d'affaire... Dailleurs, depuis de nombreuses années on peut constater jour après jour de notables améliorations résultants de leur haute claivoyance !
Réponse de le 20/04/2013 à 9:06 :
Dixit "Moije" il faut moins d'état, moins de privilégiés, moins d'élus. Et surtout pas d'ex patrons au manette du pouvoir. Bref, vous voulez une société sans pouvoir national et laisser les entreprises faire la loi. Je me trompe ? Mais on a déjà connu ça au 19eme siècle. Les patrons étaient gras et autoritaires. Et les travailleurs étaient maigres et crachaient de la salive noire. Ah c'est sur que si vous êtes patron sans humanité ça ne peut que vous séduire.
a écrit le 14/04/2013 à 20:43 :
dans ce cas là, vaudrait mieux Enders... Gallois, pas sûr que ce soit la bonne solution. Bon, c'est sûr que les syndicats seront contents (comme à la la SNCF). C'est déjà ça
Réponse de le 14/04/2013 à 21:15 :
Autant prendre Merkel comme présidente. On économisera les couts des futures élections en France.
Réponse de le 20/04/2013 à 9:12 :
Et pourquoi pas Schauble ? On sent qu'il est prêt à nous donner des leçons d'économie avant qu'il ne se rende compte que son pays ne marche bien que sur le dos des autres qui n'auront bientôt plus les moyens d'acheter teuton. Rira bien qui rira le dernier.
a écrit le 14/04/2013 à 19:56 :
Il a entendu le prêche du vendredi d'Eric Brunet.
a écrit le 14/04/2013 à 19:34 :
Raffarin ??? C'est qui ????
a écrit le 14/04/2013 à 19:17 :
C'est surtout Nul 1er qu'il faudrait remplacer!!!
Réponse de le 20/04/2013 à 9:14 :
Vous oubliez les "Nul" précédent !
a écrit le 14/04/2013 à 19:07 :
Quel gouvernement ayrault ? Il n'y a pas de gouvernement ! C'est le vide sidéral !
Réponse de le 14/04/2013 à 19:13 :
bien dit!!!
a écrit le 14/04/2013 à 18:41 :
Le niveau de Matignon s' en trouverait sérieusement relevé ! Un zozo comme Monteboourg ne la ramènerait pas 2 fois ( aucune chance d' être coopté par Gallois de toute façon ; priorité à la compétence ) .L 'actuel gouvernement est vraiment le pire rassemblement de touristes . La parité n' a pas fait ses preuves ... C 'est vrai aussi que les meilleurs sujets ne sortent pas de l 'ENA mais de vraies grandes écoles ( comme Gallois ) et s' emploient dans des sphères autrement plus relevées . Les politiques le plus souvent sont assimilables à des employés municipaux ...
Réponse de le 14/04/2013 à 20:41 :
Gallois a fait l'ENA....
Réponse de le 15/04/2013 à 15:31 :
d'abord !!!
a écrit le 14/04/2013 à 18:17 :
Vous avez un jour crée qque chose pour dire des extrémités pareilles ?
a écrit le 14/04/2013 à 17:47 :
Au fait Gallois a-t-il travaillé dans le privé, ou bien dans dansdes boites étatiques, et puis les syndicats complétement a la ramasse, voila un sujet a débattre.
a écrit le 14/04/2013 à 17:46 :
c'est Raffarin qui a , après les 35 heures, (1) ne les a pas abolies ou aménagées et qui (2) a aligné tous les smics au niveau le plus élevé . Merci pour la compétitivité ...
a écrit le 14/04/2013 à 17:37 :
Tant que le cap est fixé par le dogmatisme de "Bruxelles" aucune amélioration n'est à prévoir quelque soit le plus pragmatique des hommes au pouvoir!
a écrit le 14/04/2013 à 16:57 :
Louis Gallois c'est pas le père Noël faut arrêter !
Quand on arrive au point de croire que le messi M.Gallois va tout pouvoir régler c'est grave.
Moi je plède pour le retour du commissaire au plan, au moins on arrêtera peut-être de faire de mauvais choix stratégique. Si PSA n'avait pas été si mal géré et orienté, on aurait pas l'industrie automobile en berne comme maintenant !
a écrit le 14/04/2013 à 16:37 :
Les "Entrepreneurs" me font rigoler ... pour revenir à la croissance selon eux , ils faut 1- changer de gouvernement 2- faire encore plus d'austérité 3- que ces fainéants de salariés acceptent de diviser leur salaire par eux. Sauf que les salariés sont les consommateurs et donc LES CLIENTS. Leur stratégie ne fera que de la récession. Merkel au moins l'assume elle, en disant maintenant qu'il est normal que l'austérité dans certains pays entraine une récession pendant un certain temps , pour mieux rebondir après. Mais quand ? quand leur main d'oeuvre sera au niveau de salaire des chinois ? quand ces pays auront investi le marché du luxe qui est le seul a résister ? , bref c'est pas demain la veille. Et pour la France un autre gouvernement ne rassurera les entrepreneurs que si il met en place une politique chinoise (suppression des syndicats, manifestations réprimées par mise en camp de travail, enfin sauf les manif contre le mariage pour tous, mise en place d'un parti unique : le MEDEF, Parisot est ouverte à ce sujet )
Réponse de le 14/04/2013 à 18:37 :
A vous entendre, on pourrait croire que vous avez le choix entre les deux options.
Poser vous cette question : Qu'avez vous de plus que le chinois dont vous faites référence ?
Réponse de le 14/04/2013 à 21:14 :
Oui Parisot a dit qu'elle voulait faire de la politique, elle veut être à la tête du futur Parti Unique Français , le PUF.
a écrit le 14/04/2013 à 16:35 :
Tant qu'il s'agira de conduire une politique de gribouille se contentant de réaliser les promesses de campagne dans la forme plus que dans l'esprit, le gouvernement ne sera pas remanié. Si un jour Hollande se réveille avec un vrai projet pour la France, il devra se résigner à virer son copain Ayrault pour choisir un premier ministre capable d'incarner et de conduire ce projet. Louis Gallois pourrait remplacer Montebourg à cette occasion, mais il est peut probable que Hollande le nomme premier ministre. La suggestion de Raffarin n'est pas pertinente pour l'heure, elle sert uniquement à pointer les faiblesses de l'actuel gouvernement et en particulier, de son premier ministre, évitant ainsi l'attaque directe qui lui vaudrait une réplique sur son bilan de premier ministre.
a écrit le 14/04/2013 à 16:19 :
Louis gallois est sans doute un des hommes les plus brillant du milieu des affaires et de l'industrie, le problème c'est que les politicocrates ne lui laisseront jamais les outils pour faire ce qu'il pense. Malheureusement ça ressemble donc plus a un coup médiatique en raison de l'état d'esprit actuel et des antécédents des politiciens français. Les politicocrates ont joué perso, ils vont devoir assumer perso....et ça risque de devenir comique vu le nombre de peau de bananes qu'ils ont laissé sur le trottoir.
Réponse de le 20/04/2013 à 9:27 :
Sauf que juste qu'à ce jour ce sont surtout les français d'en bas qui marchent dessus !!
a écrit le 14/04/2013 à 16:12 :
Moi, je verrais plutot Cambadelis. Il est méchant et conpatible...Il faut dégouter les 28 % de français qui soutiennent encore ce gouvernementeur. Ensuite, nous pourrons bouter le socialo hors de France à tout jamais.
Réponse de le 14/04/2013 à 17:31 :
Pour mettre qui à la place ? Mélenchon ? Le Pen ?
Réponse de le 14/04/2013 à 17:46 :
@cambadelis vous avez raison mais les BOBO du PS ont en réserve encore pire prenez asseline ou Harlem désir là vous tenez la crème. Avec ces deux le PS ON NE SAURA PLUS CE QUE CELA VOUDRA DIRE. Mais vous avez raison il faut les mettre hors de France pour sauver notre pays qu'ils ont déjà bien abîmé.
Réponse de le 14/04/2013 à 21:28 :
Dites les gars, pendant les dix ans de gouvernement de droite, on ne vous a pas entendu. Et pourtant, les problèmes d'aujourd'hui ne sont pas apparus en Mai 2012. Ils étaient bien là avant;
Réponse de le 15/04/2013 à 13:24 :
Enfin une réflexionb censée! Mais comme le disait De Gaulle, "Français, vous avez la mémoire courte!". Il avait ô combien raison. Et d'ajouter quelques temps après "Français, vous êtes des veaux". Et là aussi, il avait raison... Mais nous sommes trop fiers pour l'admettre, ce qui nous empêche de voir la réalité, et donc de réagir comme il le faudrait. Et en sus de cela, nous sommes devenus tellement individualistes que nous ne regardons plus que notre nombril! Comment voulez-vous que nous puissions nous en sortir?
Réponse de le 15/04/2013 à 14:52 :
Comment voulez vous que les français d'en bas soient moins individualistes avec les politiques que nous avons. C'est vrai qu'avec Sarko c'était pas terrible mais hollande en tient une couche. Par contre je me méfie toujours des gens qui donnent des leçons ce sont toujours ceux là qui profitent un Max du système. Les veaux ça s'adressent toujours aux autres mais jamais à soi d'ailleurs qu'avez vous fait pour que les choses changent.
Réponse de le 15/04/2013 à 15:51 :
Ah ben, c'est pas ce qu'avait dit Hollande ! La crise n'existait pas selon lui, rappelez vous !
Réponse de le 20/04/2013 à 9:33 :
Hollande comme chaque président qui se respecte doit tenir des propos volontairement optimistes. Vous imaginez la panique s'il se met à déconner dans le genre " françaises, français, c'est la fin des haricot?, sauve qui peut, moi je me tire avec (ce qu'il reste dans) la caisse" ? Il n'empêche que la crise n'est pas arrivée de nulle part en mai 2012 !
a écrit le 14/04/2013 à 15:57 :
Pourquoi pas. Il paraît que l emploi c est la priorité du gouvernement et depuis un an on parle de la taxe a 75% qui concerne 3000 personnes du mariage pour tous attendu environ 3000 mariage par an. Alors gallois ça sera pas pire
a écrit le 14/04/2013 à 15:56 :
Ce n'est pas idiot dans l'absolu, mais que cela vienne de M. Raffarin est surprenant : a-t-il oublié, ce cher Jean-Pierre, que Louis Gallois était en privé un adversaire de l'Euro, qu'il considère comme la cause première de la débâcle industrielle française des dix dernières années ? Je ne suis pas sûr que M. Raffarin, ancien de l'UDF et à ce titre pro-Euro, se rende bien compte que M. Gallois à Matignon signifie que la monnaie unique vivrait sans doute sa dernière année. Je m'en réjouis, personnellement, mais je doute que l'ancien premier ministre ait à l'esprit cette donnée.
Réponse de le 15/04/2013 à 5:55 :
il n'est pas contre l'euro, il est contre la politique de l'euro "fort"...... ce qui est tout à fait différent...
Réponse de le 20/04/2013 à 9:23 :
Curieux37 vous m'avez ôté la réplique de la plume ! Je n'aurais pas réplique autrement à l'absurdité du dessus.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :