Banque : la marque bpifrance sur orbite

 |   |  855  mots
DR
DR
La banque publique va lancer sa marque et son logo, bicolore et axé sur l'investissement, l'innovation et l'international. Le slogan retenu résume l'ADN de la marque : « servir l'avenir ». Récit d'une campagne

Arrivé en début d'année à la tête de la communication de bpifrance, la banque publique d'investissement, Patrice Bégay ne perd pas son temps. Il s'apprête en effet à lancer la marque du groupe, BPIFrance, à la tête, rappelons- le, de pas moins de 42 milliards d'euros pour financer les projets innovants des petites et moyennes entreprises, le poumon de l'industrie française. Normalement, l'élaboration d'une marque demande entre un an et un an et demi de travail. Celle du groupe dirigé par Nicolas Dufourcq aura pris quatre mois. « Il fallait faire vite, car on attend beaucoup de bpifrance. Et avec raison car cette entreprise s'est fixé des objectifs ambitieux, dont celui de favoriser la croissance de sociétés aux perspectives prometteuses et de dynamiser l'emploi », lance Patrice Bégay.

Fédérer 2 200 salariés
Le nom de la marque est donc trouvé : bpifrance. Une façon assez évidente de montrer que le groupe sera tout tourné vers le service auprès des entreprises françaises qui ont plus besoin que jamais qu'on les accompagne. « Ce que nous allons faire, c'est créer, en partenariat avec les banques et investisseurs, ce continuum de services rendus aux entreprises depuis l'aide à la trésorerie jusqu'à l'investissement en capital. A travers cette marque, nous démontrons nos valeurs : simplicité, proximité, volonté et optimisme. Promesse forte et différenciante », ajoute Patrice Bégay.

Si bprifrance veut lancer une marque, c'est avec la volonté de fédérer une stratégie mais aussi des salariés (2 200 en l'occurrence à l'intérieur de cette entreprise détenue à 50% par l'Etat et à 50% par la Caisse des Dépôts). Sachant que ce nouvel ensemble regroupe plusieurs entités, à savoir Oséo côté financement, mais aussi le FSI, FSI Régions et CDC Entreprises, côté investissement. Organisation qui va se simplifier dans l'intérêt des clients. « Nous partons d'un ensemble composite appelé à devenir très rapidement homogène avec une force de frappe inédite pour répondre avec efficacité au défi économique que la France doit relever. BPIFrance s'appuiera sur la contribution de chacun, sans perdre le capital de chaque entité fondatrice. Un vrai travail d'équipe », estime le patron de la communication.

Combattre l'ambiance anxiogène environnante

Pour créer la marque, Patrice Bégay et son équipe ont finalement retenu une PME, l'agence Saguez, associée aux Ateliers Devarrieux. « Dans le choix d'une agence, ce qui compte ce sont les hommes et les femmes engagés auprès de leurs clients, l'esprit entrepreneurial qui allie stratégie et créativité », analyse-t-il. Et ce lancement se veut d'ailleurs résolument optimiste, de façon à rompre avec l'ambiance anxiogène environnante. « Il faut arrêter de ne voir que le mauvais côté des choses. Il faut terrasser le dragon de l'amertume. Les entrepreneurs français sont efficaces, pragmatiques, ambitieux, dynamiques et terriblement talentueux. C'est bien la raison pour laquelle nous devons agir maintenant pour les aider à mener à bien leurs projets. »

Repères terriens
Le nouveau logo de bpifrance (voir ci-dessous), un seul « bloc marque » qui ne dissocie jamais BPI et France, entend résumer cette volonté forte. Bicolore, il associe un gris taupe pour le pragmatisme de BPI et un jaune tournesol qui rayonne sur la France. Les deux points sur l'I ont pour but de mettre l'accent sur l'investissement, l'innovation et l'international, les trois maîtres mots du groupe qui fera tout pour favoriser l'essor des sociétés innovantes, leur internationalisation, indispensable pour leur développement à long terme, et leur financement via l'investissement.

A noter aussi l'importance de la couleur jaune tournesol, celle du soleil, de la chaleur et de la terre. L'utilisation du signe des deux points, est un vrai repère graphique qui sera décliné sur l'ensemble des supports. Deux sphères qui ne se sépareront jamais. Deux partenaires inséparables, le client et BPIFrance qui seront la carte d'identité de ce groupe entrepreneurial. « Nous avons voulu choisir une identité visuelle très digitale, donc résolument tournée vers l'avenir tout en conservant des repères terriens. Car BPIFrance, se veut une entreprise de proximité au service d'entreprises proches », précise Patrice Bégay. Cette identité a d'ailleurs été construite autour de trois piliers : le sens (celui des valeurs véhiculées par l'entreprise), les signes (une identité visuelle forte de symboles) et des faits (les investissements réalisés auprès des sociétés pour se développer).

Des témoignages d'entrpereneurs

Reste maintenant à organiser le lancement de cette marque et à installer cette nouvelle charte graphique, signal de départ des opérations. « Nous entrons maintenant dans le vif du sujet. Pour ce faire et le faire savoir, nous allons lancer plusieurs partenariats avec des groupes médias multicanal et hors médias régionaux et nationaux afin de promouvoir, à nos côtés, toutes les entreprises qui tous les jours se développent de manière engagée et positive. Ce que nous voulons, c'est décrire notre offre, montrer ce que nous allons faire, ce que nous faisons et ferons par des témoignages d'entrepreneurs. » 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/05/2013 à 14:06 :
O rage, O désespoir?????????????????!
Au début, nous eûmes ELF et son "Rond Rouge, un vrai bonheur pour mon moteur".
Aujourd'hui, c'est Rond Gris au zénith.
Et le soleil est déjà couché.
Agence, étudiants, vous êtes "battus d'avance"??????????????????????????????
a écrit le 02/05/2013 à 14:48 :
Gris taupe et jaune pisseux, tu parles d'une joie ! Notez que si on met du rouge au milieu, on peut y écrire du "Deutsch Qualität" et refourguer le concept à Angela ! Et en matière de "numérique", je me demande comment va faire le webmaster pour mettre un point supplémentaire en dessous du i ... Si vous avez un clavier qui permet çà, merci de me donner la marque ;-(
a écrit le 01/05/2013 à 13:39 :
Servir un concept, l'avenir, n'engage pas beaucoup. La réalité serait d'être au service des gens qui agissent. Mais c'est trop prosaïque. En ce qui concerne le logo, bravo aux étudiants qui l'ont sans doute fait gratuitement dans le cadre d'un partenariat université entreprise. Si ce n'est pas le cas, c'est mal parti. Cette organisme entre au rang de toute la cavalcade d'organismes sous la même bannière : Ubifrance, Airfrance, Bpifrance, Meteofrance, Francetelecom, France2, etc. mais aussi se confond avec toutes les filiales françaises de multinationale.
a écrit le 01/05/2013 à 13:33 :
150 000? pour ca.....commence bien + les salaires et surtout les frais des dirigeants...Ils ont bien fait de preciser France....exeption culturel...on investit dans les depenses non productives...
a écrit le 01/05/2013 à 10:49 :
J'aurais mis un F majuscule a France sinon pas mal.
a écrit le 30/04/2013 à 19:54 :
punaise, 2000 employés ! et combien a coûté ce logo très original ?
Réponse de le 01/05/2013 à 7:52 :
Le Logo a couté 75000 Euros.
Une honte. Un étudiant graphiste aurait pondu la même chose pour 750 Euros.
a écrit le 30/04/2013 à 19:02 :
Passe encore de revenir au niveau de vie des 60-70s, mais aux logos ... NO PASARAN !!!! GREVE GENERALE !!!!! TRIBUNAUX POPULAIRES !!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :