La Tribune

Eoliennes : la grosse fortune du petit village d'Arfons dans le Tarn

Onze éoliennes se dressent sur les hauteurs du village d'Arfons, dans la montagne noire. Copyright Mairie dArfons
Onze éoliennes se dressent sur les hauteurs du village d'Arfons, dans la montagne noire. Copyright Mairie dArfons (Crédits : Mairie dArfons)
Adeline Raynal  |   -  599  mots
C'est l'histoire d'une commune tarnaise de 189 âmes qui voit son budget multiplié par cinq en l'espace de trois ans grâce à l'installation d'éoliennes. Désormais, la mairie espère une chose: investir cet argent pour attirer de nouveaux habitants.

Pour les 189 habitants du village d?Arfons, au sud du Tarn, la météo n?est parfois pas tendre, les bourrasques de vent incessantes. Et pourtant, ils ne s'en plaignent pas. Ils ont en effet réussi à retourner à leur avantage cet environnement difficile en mettant en service onze éoliennes sur les hauteurs du village en novembre 2009. Et c'est l'an dernier qu'Arfons a perçu les bénéfices sonnants et trébuchants de cette installation : le budget communal est passé d?environ 400.000 euros à 2.300.000 euros. Une belle histoire qui a même trouvé écho au-delà de nos frontières, en Espagne, en Italie et même aux Etats-Unis.

Améliorer la qualité de vie pour attirer des jeunes

Démarché par le promoteur d?énergies renouvelables Valorem en 2002, Alain Couzinié, le maire du village, a rapidement été séduit par l?idée. "C?était la seule opportunité pour contribuer à respecter l?environnement et aussi réussir à trouver le moyen d?apporter de l?argent dans les caisses de la commune" raconte-t-il. Attaché aux principes d?une démocratie participative, il organise deux réunions publiques pour obtenir l?aval de ses électeurs. A l?exception d?un couple de résidants secondaire, tous sont pour.

Aujourd?hui, l?heure est à la répartition de ce budget exceptionnel. Du mobilier neuf a été fourni à l?école, une chaudière à bois à 175.000 euros devrait permettre de chauffer les bâtiments communaux.

Consultée sur l?allocation de ces ressources, la population pense d?abord à de petits aménagements afin d?améliorer la qualité de vie : réhabiliter la cabine téléphonique, installer des ralentisseurs, fleurir davantage le village?

"J?ai un peu l?impression que les gens ne se rendent pas compte de l?importance de l?enveloppe" commente Alain Couzinié. Ce retraité, ancien formateur à l?éducation nationale, fait en effet face à un enjeu d?importance capitale pour la vie du village : réussir à inciter de jeunes couples à venir s?installer à Arfons. "Pour cela, la seule opportunité que j?entrevois, c?est l?arrivée de l?Internet à très haut débit" s?exclame-t-il, avant d?assurer que bien que le financement du réseau dépende de l?Etat, la mairie est prête à financer en partie les installations si nécessaire. Objectif : rendre la commune attractive au yeux des jeunes parents? et pouvoir conserver l?école du village composée d?une classe unique.
 

Mais l?attractivité de la commune ne se fondera pas seulement sur l?accès à Internet. L?un des gros chantiers à venir sera le raccordement des trois-quarts des habitations au réseau d?assainissement de l?eau. "Cela devrait coûter environ 1,5 millions d?euros dont 800.000 euros aux frais de la mairie" indique Alain Couzinié. Le budget communal permettra également de financer la régie municipale qui gère la distribution d?eau dans la commune.

Améliorer le réseau routier

Pour animer Arfons, la mairie espère en outre prendre possession de l?ancien bistrot. En cours de négociations avec le propriétaire, elle prévoit de dépenser plus de 600.000 euros pour racheter puis rénover et ainsi rouvrir ce lieu de lien social, qui regroupera un petit commerce de proximité, un point chaud pour le pain, un relai de La Poste et bien sûr un bar. Toujours grâce à l?argent perçu suite à l?installation des éoliennes, d?autres projets demeurent à l?étude, bien qu?encore non chiffrés comme la rénovation du réseau routier ou encore l'amélioration de l?éclairage public.

 

Réagir

Commentaires

cavezzo99  a écrit le 30/07/2014 à 9:14 :

rien a été fait dans le village ni trottoir ni embelli .... j'y passe au moins 10 fois dans l'année pour aler au lampy comme a Escoussens deux village meme combat l'immobilisme total

dynamo  a écrit le 09/05/2013 à 8:17 :

Arfons qui rit, Hornaing qui pleure, la fortune des uns contribue à la misère des autres, n'empêchant pas pour autant de nouveaux investissemnts dans des centrales thermiques gaz et comme dit par le responsable d'E ON, l'Allemagne a pris de l'avance dans ce domaine pour se rendre à une évidence certaine, seules les centrales lignite et charbon sont à l'heure actuelle compétitives, pour compenser les énergies aléatoires ( éoliennes et panneaux photovoltaïques)...
Après le parc photovoltaïque, le parc éolien, à quand la centrale thermique charbon pour Arfons ?
http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/energie-environnement/20121017trib000725500/hornaing-petite-commune-du-nord-sous-le-choc-apres-l-abandon-du-projet-d-e.on.html

pasquedubien  a écrit le 08/05/2013 à 11:22 :

quand tous les petits villages de France et de Navarre ,auront leur champ d'éoliennes, tous les agriculteurs leurs hangars aux toits bleus, elle sera plus belle la France, et combien paiera-t-on le KwH !!! ????

dynamo  a répondu le 08/05/2013 à 19:10:

Supposons que toutes les communes soient équipées de parcs éoliens et consomment la production locale, la réponse à votre question pourrait-être la suivante et sauf erreur de ma part, dans l'hypothèse d' un cours moyen pondéré de 45 euros le Mwh et d'un tarif d'achat obligatoire de 85 euros le MWh, la charge au titre de la CSPE revient donc à 85 - 45 = 40 euros le MWH soit 4 cts le kwh produit.
Ce parc qui produit 66 OOO MWh coûtera donc aux consommateurs 66 000 000 kwh X 4cts d'euros = 2 640 000 euros par an ( CSPE ).
Si la seule commune d'Arfons auto-consommait cette production, il faudrait alors que les abonnés locaux payent leur kwh comme tout un chacun auprès du fournisseur local à environ 13cts d'euros au compteur, majoré des 4 cts d'euros à la charge de l'abonné au titre de la CSPE, ce qui ferait 17 cts d'euros soit 30 % de plus que la moyenne nationale,ceci pour financer éoliennes et taxes versées à la commune.
La majoration liée à un parc photovoltaïque sera dans notre hypothèse supérieure à ces 4 cts du kwh.

Mais heureusement pour les Arfontais ce surcoût estimé à 4cts d'euros est partagé par tous les consommateurs de France et c'est donc nous qui enrichissons la commune d'Arfons avec cette part de CSPE comptabilisée sur nos factures...

mirabelle352  a écrit le 07/05/2013 à 17:49 :

Il y en a encore qui n'ont pas compris que les énergies renouvelables ne font du sens que si on utilise localement celles qui sont disponibles localement. Comme ça, pas besoin de la transporter non plus (10-15% de pertes en moins). La commune d'Arfons a "tout bon". Quel que soit le revenu généré aujourd'hui, c'est sur le long terme que l'investissement sera le plus rentable. D'un côté, elle anticipe sur les renchérissements du coût de l'énergie, d'un autre, elle contribue à sa propre indépendance énergétique. Avoir une vision positive de leur futur, que demander de plus à ceux qui dirigent une commune. Les visionnaires iront s'y établir, vite.

Non à l'éolien industriel dans le Parc Naturel  a répondu le 07/05/2013 à 20:06:

Bonsoir Mirabelle, d'accord pour le local. Mais l'électricité produite par les éoliennes est injectée dans le réseau via les postes sources et les lignes THT (donc pas consommer localement) et la durée de vie de ces machines n'est que de 15 à 20 ans. De plus ces usines sont classées ICPE (anciennement seveso) donc dangereuse pour l'environnement, elles contiennent des centaines de litres d'huiles et des métaux ultra toxiques (terres rares). Ces éoliennes font 125 mètres de haut avec d'énormes socles en béton. Dans quinze ans la commune d'Arfons devra nettoyer le site et pour une seule machine cela coute environ 250 000 euros !!!
Donc de grâce ne qualifier pas le maire d'Arfons de visionnaire c'est tout le contraire. Pour faire simple l'éolien industriel est une arnaque, des machines fabriquées à l'étranger qui ne produisent que 25% du temps (quand le vent est la) et des promoteurs qui se gavent sur le dos des contribuables français et des abonnés EDF.
Alors oui aux énergies renouvelables, les bonnes, locale et acceptaient par les populations et oui surtout aux économies d'énergies mais NON A L'EOLIEN INDUSTRIEL dans un Parc Naturel.

dynamo  a répondu le 07/05/2013 à 21:37:

L'un des problèmes rencontrés par les allemands est justement le transport de l'électricité produite par les éoliennes du Nord du pays vers les industries du Sud, car les habitants des territoires traversés par ces lignes s'opposent à leurs mises en chantier.
Si l'on peut consommer sur place,c'est uniquement lorsqu'il y a production, or les machines d'Arfons , bien que surperformantes ( disponibilité de 3000 heures ) produisent donc du courant lorsqu'il y a du vent , de même que le parc photovoltaïque d'Arfons produit lorsqu'il y du soleil ( 1300 heures de disponibilité ) le hic c'est qu'il faut du courant pendant
8760 heures par an, donc en supposant que Arfons et ses environs aient une consommation constante de 22 MWh, il leur faudra soit attendre que le vent se lève pour disposer de tout ou partie des 22000 Kwh ou bien il faudra installer une ligne alimentée par une centrale thermique installée à quelques centaines de Km de là ...
Ce n'est pas par hasard si les parcs éoliens sont installés à proximité de poste source !

Arow  a écrit le 07/05/2013 à 13:18 :

Vous devez certainement faire partis des Nimby ( Not In My BackYard) pour etre d'une telle virulence (non contructive au passage...).
Quand une centrale vous p?ra au nez ou lorsque les gens habitant (ou pas...) les bords de la Hagues moureront de cancer ?ause des lach?toxique radioactifs vous ne feriez pas ce foin...

dynamo  a répondu le 07/05/2013 à 17:31:

Ce que semble vouloir dire ce Monsieur, c'est que les chiffres annoncés semblent tronqués, et d'ailleurs sur d'autres sites l'on annonce seulement 400 000 euros par an et c'est tant mieux pour nous les consommateurs car l'augmentation à venir de la CSPE ne fera plus rire personne...
Alors ces 1 900 000 euros / an !?, si tous les parcs rapportaient ainsi, le déficit de la sécurité social serait bien insignifiant par rapport à celui de la CSPE, qui rappelons le a été régularisé cette année avec 4,9 milliards d'euros remboursés par l'Etat à EDF et qu'il faudra bien faire supporter tôt ou tard aux consommateurs, sans compter ce que nous réserve l'avenir...

Non à l'éolien industriel dans le parc naturel  a écrit le 07/05/2013 à 12:48 :

Honteux !!! Comment est-il possible d'écrire un tel article ? Vous laissez sous entendre que ses 11 usines toxiques rapporteraient 1 900 000 euros à la commune. Mais ou avez-vous trouvé ces chiffres ? Les avez-vous vérifiez ?
Avec le loyer et les taxes (CFE + CVAE + IFER) pour 11 éoliennes de 2 Mégawatts nous arrivons à 80 000 euros de recettes pour la commune.
Le maire d'Arfons (jouet du lobby éolien) vous a t'il montré le détail de ces 1 900 000 euros ?

L'éolien industriel est une arnaque écologique, sociale et économique.

Bilou  a écrit le 07/05/2013 à 12:35 :

Plus attractif le village ?
Avec des pylônes en ligne de mire, voire à proximité des habitations...

ridicule  a écrit le 07/05/2013 à 10:56 :

il faut en finir avec ses petites communes par des regroupements judicieux. Il existe des communes sans habitants: à qui irait le revenu d'une eolienne sur ce type de territoire?

Thargor  a répondu le 07/05/2013 à 11:46:

Renseignez vous : les seules communes françaises sans habitants sont des communes sinistrées de la première guerre mondiale. Quant aux regroupements "judicieux", si c'est comme pour les cartes de redistributions des hôpitaux et des tribunaux, je pense que nous pouvons nous en passer.

MLBRLyon  a écrit le 07/05/2013 à 9:16 :

Le vrai prix du kW/h éolien est très largement inférieur au kW/h électro-nucléaire, subventionné depuis des décennies par nos impôts, à des hauteurs des centaines de fois supérieures au tarif de rachat de l'électricité verte... par ailleurs les villages nucléarisés sont aussi "rentiers" sans que cela choque personne!

dynamo  a répondu le 07/05/2013 à 9:42:

Affirmer est une chose, le prouver en est une autre, quel est le vrai prix du Kwh éolien, SVP

Coni  a répondu le 07/05/2013 à 11:10:

Réacteur ancienne génération : 5c? kwh éolien terrestre : 7c?kwh réacteur nouvelle génération EPR : 9c?kwh centrale au sol photovoltaïque : 10c?kwh Donner son avis c'est bien, être au courant c'est mieux !

dynamo  a répondu le 07/05/2013 à 16:53:

Coni, je vois que vous annoncez les chiffres les plus bas et vous êtes gentil, car le photovoltaïque, ce n'est pas tout à fait ça, mais bon vous parlez des derniers tarifs de rachat et de centrales au sol, il serait intéressant de parler des panneaux installés avant 2010 sur des bâtiments agricoles dont le Mwh est payé 620 euros, et dont nous allons suppporter les coûts pendant une vingtaine d'années.
Quant à l'èolien je croyais que le tarif d'achat obligatoire pour le terrestre est aux alentours des 85 euros le Mwh sans compter la nécessité des investissements dans les centrale thermiques pour compenser, alors d'où tirez vous ces 7 cts le kwh ???

Electrique  a écrit le 07/05/2013 à 8:36 :

La règlementation fixant le prix de rachat de l'électricité est un véritable scandale.
Personne ne s'est interrogé sur cette règlementation qui surpaye cette énergie et fait à la fois bénéficier de rente à des investisseurs très avertis, et payer le consommateur.
Qui a bénéficié le plus des largesses fiscales de cette règlementation?
Qui sont les vrais investisseurs derrière tous ces montages financiers ?
Faites votre travail les médias sur ce véritable scandale.
Et ce n'est pas pour une fois la faute de monsieur Hollande !!!!!

berti49  a répondu le 07/05/2013 à 11:37:

vous n'avez rien compris à l'article !!!
ce n'est pas le prix d'achat de l'électricité qui est en cause (pour votre information l'achat d'électricité d'origine éolienne se fait à 8c?, soit moins cher que ce que vous payez sur votre facture EDF !!!), si le budget de la mairie a explosé c'est grâce aux différentes taxes qui paye l'exploitant, voire peut être aussi un peu de loyer pour le terrain

dynamo  a répondu le 07/05/2013 à 17:11:

Les taxes que paye l'exploitant sont des taxes sur recettes, or ces recettes sont la vente d'une électricité à un tarif obligatoire d'achat fixé à 8,5 cts d'euros, or nos électriciens peuvent aujourd'hui s'approvisionner en électricité à base de lignite ( Allemagne) et gaz ( France et Allemagne) et ce à des tarifs moindres.
Pour des raisons économiques l'Allemagne a développé en parallèle des éoliennes et du photovoltaïque, des centrales thermiques de co-génération ( chaleur pour chauffer les immeubles et électricité ) alimentées à la lignite et au charbon américain, ainsi quand il fait froid, elle produit avec ces énergies fossiles et ses centrales chaleur et électricité, électricité dont elle n'a pas à ce moment là toute l'utilisation, et donc elle en revend à l'étranger y compris en France et ce à des prix défiant toute concurrence, ce qui fait que par le jeu de la compensation ( via la CSPE ) nous les consommateurs sommes appelés à payer la différence entre le prix du marché et le tarif d'achat obligatoire, les exploitants d'éoliennes reçoivent donc d'EDF une grosse partie de la CSPE, donc de notre contribution lorsqu'ils font du chiffre d'affaire, et les taxes ainsi versées aux communes ne sont qu'une partie de ce que les consommateurs ont été appelés à compenser; Bizarre tout de même ce principe, lorsque nous payons notre facture, l'on peut considérer qu'une aprtie de la CSPE va dans les caisses des communes et des collectivités ( comcom , département, région ) sur le territoire d'accueil des éoliennes et autres énergies renouvelables...

jefferson  a écrit le 07/05/2013 à 8:21 :

Présentées ainsi , les éoliennes ne sont que bénéfice pour ce village . Mais ce tarif électricité produites par ce moyen est prohibitif Tant que l'ensemble des contribuables EDF paiera , tout va bien Attendons la suite et renseignons nous avant d'applaudir

bidon  a écrit le 07/05/2013 à 7:40 :

C'est subventionné et pas rentable autant leur donner directement "la grosse fortune" directement cela évitera de bousiller le paysage !

Toto  a écrit le 07/05/2013 à 3:03 :

J'aimerai bien connaitre le prix de revient du Kw produit par ces éoliennes.

Dynamo  a répondu le 07/05/2013 à 9:37:

Pour la petite histoire, Arfons selon certains articles de Presse perçoit 400 000 euros par an et non pas 4 fois plus,.
De même si Arfons touche , c'est qu'il y en a qui décaissent, la France compte 8 000 000 de personnes précaires énergétiques qui cotisent à la Contribution au Service de l'Electricité , cette ligne qui figure sur nos factures d'électricité et qui a triplé en trois ans, et qui est malgré tout en déficit.
La CSPE , renseignez-vous, est le système qui finance les énergies renouvelables.

En Allemagne, le coût de la révolution verte serait de 1000 milliards d'euros d'ici à 2030, selon le Ministre de l'environnement P Altmaier , il est fort probable que pour mener la même révolution chez nous il en faille le double ( grosso-modo, le même mopntant que la dette publique française ), je doute fort qu'à ce prix là les verts ne voient pas leurs comptes bancaires passer au rouge !
Et le comble est que pour compenser le peu de production des Energies renouvelables, on continuera à acheter l'électricité allemande produite avec les centrales thermiques alimentées à la lignite, car les allemands se chauffent aussi avec la chaleur de leurs centrales thermiques électriques, alors pour ne pas avoir froid, il font tournenr à plein leurs centrales l'hiver et ainsi produisent plus d'électricité qu'ils n'en ont besoin et nous l'achetons à des prix dérisoires..
Pour infos, le charbon ne fait que 20 000 morts par an et ne coûtent que quelques milliards d'euros de dépenses santé à l'Europe...
Alors si l'on doit dépenser 2000 milliards d'euros que ce soit pour des investissemnts qui en vaillent la peine !

Bien  a écrit le 07/05/2013 à 1:12 :

Face à notre problème d?énergie, nous ferons l?antimatière, le nucléaire en puissance dix avec la propreté. A défaut, bientôt àa sera la bougie. C?est pas les 4 éoliennes dans notre campagne sans vent qui vont produire de l?électricité. Encore un projet inutile et couteux !

marousan  a répondu le 07/05/2013 à 13:56:

@bien : En fait vous êtes restés sur l'ancienne vision monolithique de la mono-énergie.
En France il y a de réelles possibilités de croissance au niveau de la production énergétique.

1 - La récupération des puits de chaleurs urbain.
2 - Le piézo-électrique qui pourrait-être adapté sur le périphérique parisien et les autoroutes mais également dans toutes les stations de métro et de train très passantes.
3 - Le marré-moteur qui commence à réellement percer et à être rentable pour EDF.
4 - le solaire thermique dans le sud de la France mais également le solaire électrique (photovoltaïquešque) grâce aux nouveaux vernis et peintures photosensibles qui viennent d'être développés en Europe et aux USA.
5 - Le changement des turbines de nos barrages hydro nous permettrait d?améliorer le rendement de ces derniers.
7 - La mise en place d'une loi régulant les veilles des appareils et forçant tous les constructeurs à prévoir un véritable mode éteins plutôt qu'un mode veille consommant 1-5w par appareil est en discussion à Bruxelles. Ce sont des millions de Watts de récupérables dans nos ordinateurs, téléphone portables et autres téléviseurs ou box adsl.
8 - La création de centrales de géothermies permettrait d'alimenter en électricité durable les régions qui ont accès à cette énergie comme cela est couramment fait en Islande.
9 - La généralisation en France des abonnements heure pleine/heure creuse permettrait également un lissage de la consommation.
10 - La mise en place d'une obligation d'auto-production électrique de 20% voir 30% pour tous les nouveaux bâtiments à partir de 2020 permettrait également d'économiser beaucoup.
11 - La mise en chantier réelle de l'isolation de tout le bati national permettrait de relancer la croissance dans le BTP mais également de faire des économies d'énergie substantielle.
12 - La méthanisation de nos déchets organiques dans toutes les villes de France permettrait de récupérer une énergie quasi-gratuite de manière extrêmement importante à l'instar de ce qui est fait en Suède.
13 - Rajoutons la possibilité de transformer les plastiques en carburant lorsque le prix du pétrole sera réellement trop élevé même si d'après moi ce n'est pas une solution.

Donc des solutions il en existe, mais le problème vient plutôt du manque de volonté
politique mais surtout du manque de vision de nos dirigeants qui n'ont peut-être même pas conscience de ces possibilités.

Crésus  a écrit le 06/05/2013 à 21:41 :

11 éoliennes en pleine montagne, face à 1 village de 189 âmes ? super, et combien de pylônes HT pour acheminer cette électricité en or massif vers les villes ?
Ne faudrait-il pas mieux produire près des centres de consommation puisqu'on sait que l'électricité ne se stocke pas ?

Ces 189 âmes pourraient aussi nous remercier: ces 2,3 millions d'euros sont financés sur nos factures EDF.

@cresus  a répondu le 07/05/2013 à 11:40:

encore un qui n'a rien compris à l'article !!!

ce n'est pas le prix d'achat de l'électricité qui est en cause (pour votre information l'achat d'électricité d'origine éolienne se fait à 8c?, soit moins cher que ce que vous payez sur votre facture EDF !!!), si le budget de la mairie a explosé c'est grâce aux différentes taxes qui paye l'exploitant, voire peut être aussi un peu de loyer pour le terrain

Marousan  a écrit le 06/05/2013 à 19:53 :

Bonjour,

En fait le maire devrait effectivement faire venir le haut débit voir le très haut débit dans sa commune, mais surtout après cela il devra favoriser l'emploi local afin d'attirer des jeunes diplômés.

Donc à mon avis une petite pépinière d'entreprise raccordée au très haut débit, un centre commercial avec toutes les commodités et quelques lieux d'hébergement pour le tourisme type village de vacance. Vous rajoutez un bowling, une piscine et un cinéma et vous commencez à avoir un village qui va vite se transformer en petite ville attractive.

Mais bon là on parle d'un plan décennal, de la nécessité d?attirer des entreprises par des avantages réels (fiscalité locale, positionnement géographique etc ...) et surtout d'une nécessité de ne pas s'endetter et d'avoir des projets viables sérieux bien construits et qui remplissent les caisses de la commune tout en améliorant la qualité de vie.

cavezzo81  a répondu le 30/07/2014 à 9:24:

a croire que les commune gerés par des ex fonctionnaires de EN (Escoussens Arfons) rien ne bouge ou tres peux.........

Youdummy  a écrit le 06/05/2013 à 19:50 :

Bien entendu il y a toujours ?edire pour une fois que la gestion d'une commune est une belle r?site...
Pourquoi alors ne pas donner une prime d'installation aux nouveaux habitants ou leur donner une prime '?logique' si ceux-ci optent pour des ?ipements moins energivores (ex panneaux solaires, changement d'appareil ?ctrom?ger consomment moins etc), en plus cela leur ferai beaucoup d'?nomies. De plus ce qu'il se fait ailleurs pour ce genre d'installation c'est de proposer aux habitants de prendre des parts dans l'investissement (ex toit des salles communales ou ?les recouverts de panneaux photovolta?es ) cela permet des ?nomies pour les particuliers, fourni du travail, permet de conna?e de nouvelles technologies etc.

Picnicdouille  a écrit le 06/05/2013 à 19:18 :

S'ils veulent attirer des habitants, ils peuvent aussi mettre à 0 la part communale des impôts locaux, tout simplement...

nOon  a écrit le 06/05/2013 à 19:01 :

heu petite question 189 ames et ils ont une ecole???

Aria  a écrit le 06/05/2013 à 18:31 :

Des ralentisseurs.... !! , savent déjà plus quoi faire de tout ce pognon !

ppp  a écrit le 06/05/2013 à 18:13 :

nouveaux investissement ?! souvent ils servent a rein

musée pour placer les copins et autre

Dépenser ?  a écrit le 06/05/2013 à 17:54 :

Et rembourser la dette ?
C'est sûr c'est bien, mais pourquoi pas proposer que les communes excédentaires à partir d'un certain seuil participe au remboursement de la dette plutôt que de nouveaux investissement ?!