Sur la piste (chinoise) de la cigarette électronique

 |   |  1074  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
500.000 personnes utiliseraient actuellement une e-cigarette en France. Mais savent-elles d'où elles proviennent ? Enquête sur une filière, très chinoise, au moment où l'Office Français de prévention du Tabagisme (OFT) sur demande du Ministère de la Santé, dresse un panorama de ce marché et adresse un certains nombre de recommandations afin de mieux l'encadrer.

Les boutiques spécialisées qui les commercialisent fleurissent, les suspicions sur leur nocivité n?en finissent pas de faire couler de l?encre? une chose est sûre, les e-cigarettes (souvent appelées "cigarettes électroniques") font beaucoup parler d?elles.

Et pour cause, en France, le développement de ce commerce est fulgurant. Son poids est estimé à 40 millions d?euros pour l?an dernier et pourrait être de 100 millions d?euros cette année, selon les estimations de cabinets d?analyse citées dans un rapport qui paraît ce 28 mai. Le document, réalisé par l?Office Français de prévention du Tabagisme (OFT) sur demande du Ministère de la Santé, dresse un panorama de ce marché et adresse un certains nombre de recommandations afin de mieux l?encadrer.

Une invention chinoise

Mais sait-on d?où proviennent ces cigarettes réutilisables et les "e-liquides" aromatisés avec lesquelles les fumeurs les rechargent ? A l?origine, ces cigarettes ont été inventées par le pharmacien chinois Hon Lik "qui a eu l?idée en 2000 d?utiliser les ultrasons fournis par un dispositif piézoélectrique pour vaporiser sous pression un jet de liquide contenant de la nicotine diluée dans une solution de propylène glycol " raconte le rapport de l?OFT. Des entreprises chinoises ont ensuite réussi à miniaturiser le dispositif et il a été mis en vente pour la première fois en mai 2004 sur le marché intérieur chinois, comme aide à l?arrêt du tabac fumé.

En France, les premières ventes ont été réalisées par le biais d?Internet, et la première boutique physique a ouvert ses portes à Caen en 2009. A l?heure actuelle, les e-cigarettes commercialisées en France sont quasiment exclusivement produites en Chine, à Shenzhen. Une ville située à la frontière avec Hong Kong. Hong Kong, où la simple possession d?une cigarette électronique est interdite et punie d?une forte amende. L?OFT estime qu?en 2012, 50.000 Chinois travaillaient quotidiennement à la fabrication de ces cigarettes d?un nouveau genre.

La ville de Shenzhen se situe à la frontière avec Hong Kong. Crédit: Google

Des e-cigarettes quasi-exclusivement produites en Chine

"Les e-cigarettes que nous commercialisons sont fabriquées par la société Joyetech, en Chine" témoigne Caroline Duffaud, de l?enseigne Clopinette, qui détient déjà 35 boutiques en France et prévoit une multiplication de son chiffre d?affaires par trois en 2013 comparé à l?exercice précédent. Le distributeur Cigartex, lui, s?approvisionne dans une usine située à Shajing depuis 2009, indique la responsable du développement des produits Jennifer Doussinaud. Même son de cloche auprès de plusieurs autres leaders du marché français : "les e-cigarettes viennent toutes de Chine". Les auteurs du rapport publié ce mardi apportent quelques précisions : "Aucune e-cigarette n?était fabriquée en France en 2012 si ce n?est une toute nouvelle production à Saint-Etienne d?éléments d?e-cigarettes ?de luxe?. Des projets de fabrication française d?e-cigarettes sont à l?étude (?) les cigarettes électroniques modifiées peuvent être fabriquées en France (capots, cartouche et contenus d?e-liquide), seul l?atomiseur restant chinois dans certains modèles".

Les "e-liquides" 100% français?

Si les e-cigarettes fumées par les Français ont donc toutes les chances de provenir de Chine, qu?en est-il des liquides inhalés ?

Sur le sujet, la plupart des revendeurs français se targuent de proposer des "e-liquides" 100% français. "Nous vendons des ?e-liquides? à base de glycérine végétale achetés à Concept arôme, un fabricant installé dans les Deux-Sèvres", raconte par exemple Jennifer Doussinaud du distributeur Cigartex. Comme elle, la plupart des enseignes françaises s?approvisionnent en effet auprès d?usines françaises. Il existe par exemple celle baptisée Gaïa Trend, basée à Rohrbach-lès-Bitche en Moselle et VDLV (Vincent dans les vapes) basée à Pessac près de Bordeaux.

Pour rappel, les "e-liquides" sont généralement composés de propylène glycol et/ou de glycérine végétale, ainsi que d?arômes (naturels ou de synthèse) et éventuellement de nicotine, à des doses variables. Ces composants ont des chances de provenir de l?étranger, sachant que "le Brésil est l?un des plus gros producteur de glycérine végétale" et que "la Chine est le premier producteur mondial de propylène glycol", selon le rapport publié ce 28 mai.

Mais chez VDLV, on produit exclusivement des liquides à base d?arômes naturels, de propylène glycol et de glycérine végétale fabriqués en France, assure Charly Pairaud, le directeur commercial de l?entreprise girondine. "Les arômes proviennent de Grasse, d?Alsace, de la région parisienne et le propylène glycol et la glycérine de la région lyonnaise" explique-t-il.

La nicotine forcément importée

D?autres fabricants privilégient au contraire des arômes synthétiques, les même que ceux utilisés par l?industrie agro-alimentaire pour la conception de bonbons, gâteaux et autres sirops. Quoi qu?il en soit, l?un des composants ne peut provenir de France car son extraction n?y existe pas : la nicotine. Elle vient généralement... de Chine. Du côté de Gaïa Trend, on assure toutefois "qu?elle provient d?Asie mais pas de Chine".

Au final, les mélanges, les contrôles et le choix des arômes pouvant être élaborés en France, les "e-liquides" de ces sociétés peuvent donc être dénommés "français" de façon indiscutable au yeux de la législation actuellement en vigueur.

Pour s?y retrouver, retenons qu?outre celles précédemment citées, quatre autres marques européenne d?"e-liquides" existent : Vap-Cocktails, Velvet, Crystal et Flavour Art. Joyetech, Hangsen et Dekang sont des marques chinoises et Johnson Creek, Halo, High Caliber et Flux Nectar sont américaines. Et d?autres pourraient apparaître, étant donné que le marché de l?e-cigarette semble avoir de beaux jours devant lui. Selon le rapport de l?OFT, il "va dépasser en 2013 celui des médicaments de l?arrêt du tabac".

 LIRE AUSSI:

>> Les cigarettes électroniques rendent aussi dépendants

>> Touraine a commandé une enquête sur la cigarette électronique

Rapport sur la cigarette électroniqueparu le 28 mai 2013, réalisé par l'Office Français de prévention du Tabagisme :

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/04/2015 à 3:58 :
Si cette loi passe, que vont faire tous ces magasins en France qui n'auront plus le droit de vendre des E- liquides? Et bien on connait la chanson, ils fermeront et iront pointer à pôle emploi.http://www.casquettes2015.com/casquette-vans-c-2.html
a écrit le 18/07/2013 à 22:24 :
Après les pressions des buralistes ceux sont les industries pharmaceutiques qui s'y mettent et d'après certains échos il serait voté dans un cadre d' alignement européen, qu'elles aient le monopole sur les liquides a base de nicotine. Donc tous ces gens qui ont monté leur entreprises depuis 2009 et ceux qui ont l'intention d'investir, vont se voir menacés de perdre la moitié voir plus de leur chiffre d 'affaire. Donc la logique dans ce pays est qu'une fois qu' un produit commence à bien marcher, grâce a certains précurseurs qui ont osé investir dans ce produit,qui s'y sont intéressés dès le début, voient leur travail s'effondrer. On met une loi pour interdire dans les lieux publics pour casser un des gros avantages de ce produit et comme cela ne suffit pas on projette de donner le monopôle aux pharmacies. C' est quand même dommage qu'à l'heure où il y a la crise, un fort taux de chômeurs et des cancéreux toujours plus nombreux, on fasse tout pour arrêter ce marché florissant. Il vaudrait mieux penser à investir en France au niveau de la fabrication et faire prospérer ce marché, Belle preuve d' attitude positive! une fois que ça marche tout le monde veut sa part du gâteau et bien sûr, ceux sont toujours les plus puissants qui gagnent. Si cette loi passe, que vont faire tous ces magasins en France qui n'auront plus le droit de vendre des E- liquides? Et bien on connait la chanson, ils fermeront et iront pointer à pôle emploi. De plus A force de mettre des lois pour tout, de vouloir tout aseptiser on va développer d'autres vices beaucoup plus grave. Il faudrait quand même rappeler que si les cigarettes traditionnelles n'avaient pas été mises en vente il n y aurait pas de fumeurs et donc pas de gens que l'on met depuis peu à l'écart, il y a actuellement deux clan les fumeurs et les non fumeurs .Ils auraient pu au moins leur laisser le plaisir de vapoter tranquillement dans les lieux public au lieu encore une foi de les punir mais cette fois sans motif réel, de mon point de vue.
a écrit le 18/07/2013 à 22:24 :
Après les pressions des buralistes ceux sont les industries pharmaceutiques qui s'y mettent et d'après certains échos il serait voté dans un cadre d' alignement européen, qu'elles aient le monopole sur les liquides a base de nicotine. Donc tous ces gens qui ont monté leur entreprises depuis 2009 et ceux qui ont l'intention d'investir, vont se voir menacés de perdre la moitié voir plus de leur chiffre d 'affaire. Donc la logique dans ce pays est qu'une fois qu' un produit commence à bien marcher, grâce a certains précurseurs qui ont osé investir dans ce produit,qui s'y sont intéressés dès le début, voient leur travail s'effondrer. On met une loi pour interdire dans les lieux publics pour casser un des gros avantages de ce produit et comme cela ne suffit pas on projette de donner le monopôle aux pharmacies. C' est quand même dommage qu'à l'heure où il y a la crise, un fort taux de chômeurs et des cancéreux toujours plus nombreux, on fasse tout pour arrêter ce marché florissant. Il vaudrait mieux penser à investir en France au niveau de la fabrication et faire prospérer ce marché, Belle preuve d' attitude positive! une fois que ça marche tout le monde veut sa part du gâteau et bien sûr, ceux sont toujours les plus puissants qui gagnent. Si cette loi passe, que vont faire tous ces magasins en France qui n'auront plus le droit de vendre des E- liquides? Et bien on connait la chanson, ils fermeront et iront pointer à pôle emploi. De plus A force de mettre des lois pour tout, de vouloir tout aseptiser on va développer d'autres vices beaucoup plus grave. Il faudrait quand même rappeler que si les cigarettes traditionnelles n'avaient pas été mises en vente il n y aurait pas de fumeurs et donc pas de gens que l'on met depuis peu à l'écart, il y a actuellement deux clan les fumeurs et les non fumeurs .Ils auraient pu au moins leur laisser le plaisir de vapoter tranquillement dans les lieux public au lieu encore une foi de les punir mais cette fois sans motif réel, de mon point de vue.
a écrit le 02/06/2013 à 18:33 :
Super article Adeline, bonne synthèse, merci !
a écrit le 29/05/2013 à 15:02 :
A quand une taxe pour réconcilier tout le monde? Enfin ceux qui en profiteront.
a écrit le 29/05/2013 à 12:18 :
J'ai discuté avec ma buraliste qui m'a dit qu'il était anormal que je ne paye pas de taxe tabac sur la E-cigarette. J'utilise un produit sans nicotine et depuis.....je ne vais plus chez ma buraliste qui prend ses clients pour des pigeons.
a écrit le 29/05/2013 à 12:18 :
J'ai discuté avec ma buraliste qui m'a dit qu'il était anormal que je ne paye pas de taxe tabac sur la E-cigarette. J'utilise un produit sans nicotine et depuis.....je ne vais plus chez ma buraliste qui prend ses clients pour des pigeons.
a écrit le 29/05/2013 à 11:53 :
Interdite à Shenzhen ??? Très surprenant...Comment est-ce posssible ????

J'ai acheté une cigarette électronique sur internet et je suis surpris par les tarifs excessif exercés sur certains sites ou les boutiques physiques. J'en ai trouvé une qui marche parfaitement sur nemtytab.com et c'est niquel. J'ai comparé avec certaine acheté en France, c'est la meme a 15 euro ! pour info: http://nemtytab.com/293-cigarettes-electroniques
a écrit le 29/05/2013 à 10:36 :
Le système actuel : Sous couvert d?une bonne action démagogique au profit du bon peuple on taxe le tabac. Ceci comble de suite la dette mais, en différé, coûte deux fois plus à la sécu donc politiquement favorable et financièrement négatif. De même on préparerait le commerce légalisé mais liberticide d?autres drogues sous prétexte d?éradiquer le commerce parallèle de produits malsains mais en fait là aussi pour récupérer de nouvelles taxes.
Le système nouveau : Perte de taxes, perte de démagogie, perte de malades?mais financièrement positif malgré les apparences. Alors ??Qui veut tuer son chien dit qu?il a la rage.


Mais attention, malgré les apparences seulement car les élixirs de synthèse possibles ouvrent l?emploi à d?autres buts que le sevrage tabagique.

Attention, attention, la pipe à eau ce n?est pas du pipeau !
a écrit le 29/05/2013 à 10:15 :
il faut de toute urgence une taxe sur les cigarettes électroniques, c'est indamissible que des gens puissent faire un business sans qu'on les taxe à mort. Mollande a besoin de financer tous les bidules qu'il a promis.
a écrit le 29/05/2013 à 9:59 :
les usa on sorti leur propre e-cig marque provape en France on attend quoi ca bof
a écrit le 29/05/2013 à 9:38 :
Il y a de fortes chances que ce soit en réalité plus nocif que le tabac...
Réponse de le 29/05/2013 à 10:21 :
Le "si c'est chinois" est parfaitement dénigratif et dénué de tout fondement et surtout rempli de préjugés. A votre avis, électronique, électrique, informatique, portable et consort c'est fabriqué où? Le propylène glycol qui est utilisé pour les cigarettes électroniques et le même procédé que celui utilisé pour les inhalateurs des asmatiques donc aucun danger. Tandis que la cigarette traditionnelle, renseignez-vous. Je pense que ça vous enlèvera certainement l'envie de fumer. De plus, les arômes, sont utilisés dans l'industrie alimentaire, et personne ne s'en émeut quand on donne aux enfants des yaourts!!! Il y plutôt une propagande du lobby des fabricants de cigarettes traditionnelles et des fabricants de patch et consorts. Là, les extrêmes vont main dans la main. Pour l'Etat, à l'heure où il faut économiser notamment sécurité sociale, 500000 fumeurs en moins c'est d'office moins de pathologie liées à la cigarette. Et pour l'industrie du tabac, plus de 1 milliard de recettes en moins annuelles, si le fumeur prenait 1 paquet par jour soit 180 euros x 12 mois x 500000 ex-fumeurs. Même la sécurité sociale y trouve son compte. Renseignez-vous, ce que coûte toute les pathologies liés au tabac!!!
a écrit le 29/05/2013 à 9:27 :
Hello,

Moi j'utilise en effet des liquides français, en revanche pour la cigarette électronique, je ne savais pas que ca venait de chine, j'ai acheté chez http://www.cigamania.com la semaine dernière ...
Réponse de le 29/05/2013 à 10:13 :
merci pour ce publi-commentaire
a écrit le 29/05/2013 à 8:31 :
les marque halo son fabriqué au usa avec un controle de la fda le gouvernement veut des taxe c'est tout tous pour un tout pou....
a écrit le 28/05/2013 à 23:01 :
Après le "fume c'est du belge", voila le "fume c'est du chinois"...
a écrit le 28/05/2013 à 22:41 :
D'autres éléments sur les usines de cigarettes électroniques sur ce blog d'un vendeur : http://www.absolut-vapor.com/addiction-tabac/reportage-video-sur-les-usines-de-cigarette-electronique/

Visiblement il y a de grandes différences d'une usine à l'autre...
a écrit le 28/05/2013 à 22:23 :
Pas mal. 500000 personnes qui utilisent le cigarette électronique, cela fera d'office moins de coûts pour la sécurité sociale. On ne peut qu'approuver. Une connaissance, qui s'est retrouvée pour un à l'hôpital (il a déjà été hospitalisé dans le passé, c'est récurrent car il n'arrêtait pas de fumer), s'est mis à la cigarette électronique, c'est à l'hôpital qu'ils lui ont conseillé (car sinon prochaine attaque peut être fatale s'il n'arrête pas de fumer). Si plus de fumeurs s'y mettaient aussi, cela pourrait faire chuter les dépenses de la sécurité sociale et diminuer les pathologies coûteuses et lourdes liées au tabac et ainsi réduire le déficit.
Réponse de le 28/05/2013 à 22:33 :
@linus: sauf que cette cigarette est également toxique, et si elle est fabriquée en Chine, je dirais méfiance supplémentaire !!!
Réponse de le 28/05/2013 à 22:54 :
Vu le nombre de MST que l'on peut attraper, il faut interdire immédiatement le coït au nom du principe de précaution, et surtout pour les gens mariés!
Réponse de le 28/05/2013 à 23:05 :
Pour l'instant, c'est pas prouvé que c'est toxique, et puis la personne n'est plus accro de la nicotine et fume beaucoup moins de cigarette électronique qu'avant de tabac.Puisqu'il n'y a pas ce phénomène de manque. Et déjà arrêtér le tabac, quand on risque gros, ça n'a pas de prix. Cela peut sauver des vies pour les fumeurs d'une mort certaine, ceux qui ne peuvent arrêter par la volonté et qui ont un risque médical. Pour quelqu'un qui fume peu, et donc sans gros problèmes notables de santé, je pense que ce n'est pas intéressant, autant qu'il arrête sans aide, mais celui qui est très gros fumeur, pourquoi pas. Après tout, si des médecins officieusement le conseillent à des malades (la personne qui m'a parlé de la cigarette électronique) souffre du coeur, c'est que dans son cas il est voué à une mort certaine s'il continue à fumer la cigarette "conventionnelle", alors pourquoi pas si ça lui permet d'arrêter définitivement.
Réponse de le 29/05/2013 à 0:09 :
@Linus: si je comprends bien tu commentes l'actualité sans savoir :-) bien sûr que la toxicité, bien que moins élevée que celle d'une cigarette, est prouvée. Le problème actuel, c'est qu'on ne sait pas très bien comment sont fabriquées ces fausses cigarettes et comme c'est chinois, les surprises sont probables :-)
Réponse de le 29/05/2013 à 1:18 :
Renseignez vous, le propylène glycol est utilisé dans les inhalateurs pour asmatiques et n'ont jamais occasionnés d'effets secondaires. Actuellement, les fausses "cigarettes" emmerdent un certain lobby car manque à gagner pour les fabricants de vrais cigarettes. Par contre, dans tous les domaines, il peut y avoir des faussaires. Cela a lieu même pour les pièces automobiles et énormément de produits. Réflechissez 500000 personnes qui n'achètent plus de vrais cigarettes, cela fait un manque à gagner de 180 Euros x 12 mois x 500000 ex fumeurs soit plus de 1 milliard de perte annuelle de chiffre d'affaires pour les vendeurs de vrais cigarettes en France! Sans compter que les personnes qui faute d'être parvenues à arrêter de fumer avec patch et consort, se sont mis à la e-cigarette et ça prend car les personnes parlent et commentent, c'est pour ça que je suis au courant de la cigarette électronique, alors que je suis même pas fumeur. On devrait appeler cela autrement que fausses cigarettes, c'est plus vapoter. J'ai observé comment c'est. Rien à voir avec la cigarette, pas de fumée, sauf la forme.
Réponse de le 29/05/2013 à 14:41 :
@linus: ta fausse cigarette ne contient pas que des produits inoffensifs et cela est prouvé. Les intérêts des uns et des autres sont un autre débat.
Réponse de le 29/05/2013 à 15:49 :
Patrickb dit n'importe quoi avec beaucoup de conviction, comme beaucoup d'ignorants. Mais la n'est même pas la question, il est temps que l?état cesse de légiférer/réguler/mettre son nez sur tout et rien et commence par s'occuper des choses VRAIMENT importantes, économie, chômage, cout de la vie, sécurité, etc etc etc. (je ne suis plus fumeur depuis longtemps et mon fils a arrêté grâce à la e.cig!!!!!!!!!)
a écrit le 28/05/2013 à 21:55 :
Ce qui me choque dans cette histoire, c'est que l'Office de lutte contre le tabagisme préconise, comme pour le tabac, l'interdiction dans les lieux publics !! Or, il n'y a aucune comparaison possible avec le tabac, puisque le tabagisme passif en l'espèce n'existe pas, pas plus que la gêne en terme d'odeur !! S'il y a un problème de santé publique, cela ne concerne QUE l'utilisateur et non l'entourage, donc rien à voir avec le côté "lieu public" de l'usage !!! Ceci dit, je ne me prononcerait pas sur la sécurité des produits utilisés !!!
Réponse de le 29/05/2013 à 0:09 :
la cigarette électronique est interdite sur les lieux publics c'est normal. Comment distinguer si quelqu'un fume ou vapote, donc afin de faciliter l'application de la loi, il est interdit de fumer ou vapoter car il serait trop compliqué de déceler si quelqu'un fume ou vapote de loin. C'est simplement ça.
Réponse de le 29/05/2013 à 1:10 :
Ben moi si on fume dans une salle de restaurant, je sens l'odeur de tabac : c'est simple aussi !!!
Réponse de le 29/05/2013 à 7:43 :
S'il est interdit de fumer une cigarette électronique dans son bureau alors qu'elle n'occasionne aucune gène pour les collègues sinon une légère odeur, alors dans ce cas il doit être interdit à tout un chacun de s'asperger de parfum tout court qui peut indisposer également.
a écrit le 28/05/2013 à 21:26 :
Avec son invention, le très célèbre pharmacien chinois Hon Lik sonorise l'histoire du monde, il a su comprendre l'être humain, nettoyer les origines du mal, soustraire le manque de sérieux...etc. En conclusion, bravo Monsieur Hon Lik!
Réponse de le 28/05/2013 à 22:05 :
encore une invention qui ne sert à rien ...il serait temps que le gouvernement taxe ce type de matériel toxique pour la santé e aussi toxique pour l?économie du "made in china"....
Réponse de le 28/05/2013 à 22:43 :
La bureaucratie ne peut pas décider à priori qu'un produit ne sert à rien alors que ce produit a un marché et répond à un besoin. La seule exception est de l'ordre de la santé publique ou de l'ordre public et doit donc être justifiée.
a écrit le 28/05/2013 à 21:18 :
Une superbe invention chinoise. Les chinois ne sont pas que des sous-traitants, il y a aussi des docteurs. Le procédé est-il protégé par un brevet international? L'article ne le dit pas. Mais le combustible pourrait être une superbe assiette fiscale, comme l'est celle du tabac, avec un taux de taxe d'autant plus fort que la nocivité serait grande. Nous avons aussi des docteurs, en fiscalité.
Réponse de le 29/05/2013 à 1:22 :
a invention. Le propylène glycol qui est utilisé pour les cigarettes électroniques et le même procédé que celui utilisés pour les inhalateurs des asmatiques donc aucun danger.
a écrit le 28/05/2013 à 21:08 :
Comme quoi les choses évoluent. Avant la loi Taubira, ils fumaient du belge. Maintenant, ils vont fumer du chinois :-)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :