La France est bien en récession

 |   |  297  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
La France est bien entrée en récession en enchaînant deux trimestres consécutifs de contraction de son produit intérieur brut, a annoncé mercredi l'Insee qui a confirmé une baisse de 0,2% au premier trimestre 2013, équivalente à celle enregistrée au dernier trimestre 2012. Ce ralentissement soulève des craintes sur la maîtrise du déficit public.

C'est confirmé, la France est en récession. Selon l'Insee, le produit intérieur brut du pays a enregistré un recul de 0,2% au premier trimestre, équivalent à celui du dernier trimestre de l'année 2012. 

Récession attendue sur l'ensemble de l'année

Quant à l'acquis de croissance pour 2013, il reste négatif à -0,3%. Ce qui signifie que si la croissance était nulle sur les trois derniers trimestres, l'activité économique de la France se contracterait de 0,3% sur l'année.

Dans ses dernières prévisions présentées jeudi dernier, l'Insee estimait que l'économie française allait rester atone toute l'année, avec une récession de 0,1% sur 2013 par rapport à 2012. L'Insee prévoyait alors que le PIB rebondisse de 0,2% au deuxième trimestre 2013 par rapport au précédent, puis stagne au troisième et augmente de nouveau légèrement de 0,1% au dernier.

Risques sur le déficit public

Comme révélé ce matin, la Cour des comptes prévoit qu'en cas de récession de -0,1% du PIB, le déficit public glisserait entre 3,8% et 4,1% du PIB. En cas de récession accrue (-0,3%), le déficit se situerait entre 3,9% et 4,2%. François Hollande avait reconnu en mars qu'il ne pourrait pas atteindre son objectif initial d'un déficit de 3% du PIB en 2013, mais le gouvernement n'a pas changé depuis sa prévision d'un trou budgétaire de 3,7%.

L'opposition, quant à elle, dénonce un risque de dérapage budgétaire déjà évoqué par le Haut conseil des financers publiques alors que débutent les premières discussions sur le budget 2014. Quoiqu'il en soit, en raison de la conjoncture dégradée, la Commission européenne a accordé à la France un délai supplémentaire de deux ans pour atteindre l'objectif de 3% du déficit public.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/06/2013 à 9:28 :
On est en récession depuis le mois de mai 2012, et c'était perceptible dés l'été dernier. Mais çà ne se disait bien évidemment pas, et çà s'écrivait encore moins : on est en France, et on attend toujours que ce soit officiel, avec le tampon de l'Insee, pour en parler. Ce n'est pas avec ce genre de mauvaises habitudes qu'on peut gérer l'économie normalement, c'est à dire de manière proactive.
a écrit le 27/06/2013 à 8:11 :
F. Hollande : En faisant de l'austérité on augmente le déficit ? Economiste : Oui, c'est ce que l'on a apprend en cours de licence d'économie. FH : (le visage baissé dans ses mains) Noooooonnnnnnnn !!!! E : En plus, cela fait baisser le PIB... FH : Mais pourquoi ne m'avait on pas averti ???!!!!!
a écrit le 27/06/2013 à 8:02 :
Il faut prendre en compte la relation "cout du travail sur prix de l'énergie" pour intégrer la notion de productibilité.L'économie doit avoir pour base le travail,le capital et aussi,et même surtout,l'énergie.Cela devrait modifier tous nos raisonnements,et en particulier,pour les retraites.
a écrit le 26/06/2013 à 21:59 :
Seul, flanby n'est pas au courant...
a écrit le 26/06/2013 à 21:58 :
C'est la faute à Sarkozy, bien sûr !
Réponse de le 27/06/2013 à 21:32 :
Vous verrez,ils ne vont pas tarder à dire que c' est la faute à Colbert !! Pourquoi pas, au point où ils en sont.
a écrit le 26/06/2013 à 18:02 :
Pauvre de nous, mais il n'y a personne pour nous sortir de là?
a écrit le 26/06/2013 à 17:20 :
ne vous inquietez pas la france a KARINE BERGER !
a écrit le 26/06/2013 à 17:05 :
elle est en récession depuis des années avec la gauche et la droite ils joue au ping pong
C EST POUR PERMETTRE A BAROSO DE PRENDRE LE CONTRÔLE.
si nous sortons pas de l europe nous allons au désastre il faut reprendre comme dans le temps et tout ira bien, car je pense si nous sommes fort nous allons amener les pays faible dans notre sillage, mais le contraire je pense pas .
si l europe ne nous laisse pas respirer alors jamais nous nous en sortirons
a écrit le 26/06/2013 à 16:40 :
aux impôts qui vont être crées ou augmentés pour compenser la baisse des recettes fiscales !
a écrit le 26/06/2013 à 16:23 :
On est en récession depuis le mois de mai 2012, et c'était perceptible dés l'été dernier. Mais çà ne se disait bien évidemment pas, et çà s'écrivait encore moins : on est en France, et on attend toujours que ce soit officiel, avec le tampon de l'Insee, pour en parler. Ce n'est pas avec ce genre de mauvaises habitudes qu'on peut gérer l'économie normalement, c'est à dire de manière proactive.
a écrit le 26/06/2013 à 15:48 :
C'est une évidence... ! depuis que les socialistes ont gagné par défaut les dernières élections....
a écrit le 26/06/2013 à 15:44 :
A -0,3 % de récession en 2013, l'INSEE parle de récession accrue. Il est aussi précisé dans l'article que l'acquis de croissance pour 2013 est à -0,3%. Il reste 3 trimestres.Le réalisme ne serait-il pas de parler d'un risque de récession particulièrement accrue sur l'ensemble de l'année 2013 ?
a écrit le 26/06/2013 à 15:31 :
Qui est surpris ?
a écrit le 26/06/2013 à 15:24 :
Bon, donc fin du "débat", c'est bien Carrez qui est dans le vrai sur le déficit. Et je pense qu'il est optimiste en fait ...
a écrit le 26/06/2013 à 15:13 :
pas pour tout le monde !!
Arrêté du 13 mai 2013 modifiant l'arrêté du 7 mai 2007 fixant le montant de l'indemnité de fonction du président et des membres du collège de l'Autorité de sûreté nucléaire
J.O.L. et D., 15 mai 2013, p. 8099, texte n° 37
Par cet arrêté, le montant annuel brut de l'indemnité de fonction allouée au président de l'Autorité de sûreté nucléaire passe de 75 000 euros à 128 898 euros.
a écrit le 26/06/2013 à 14:45 :
Le déficit budgétaire explose sous Hollande comme sous Sarkozy; tant que les gouvernements qui se succèdent ne feront pas de très importantes réformes de fonds : le pays coulera sûrement !!!!
a écrit le 26/06/2013 à 14:34 :
Avec les socialistes , ce n'est pas étonnant. L'augmentation des impôts( qui freine l'activité) sans diminution des dépenses publiques (630 milliards rien que pour le sociale dans le budget) va provoquer un marasme économique. 2014 s'annonce mal.
a écrit le 26/06/2013 à 14:25 :
Vous croyez qu'on a besoin d'un article pour le savoir, nous ne mangeons pas à la cantine des députés.
a écrit le 26/06/2013 à 14:20 :
Vu l'inertie qu'on a en France, ça va durer ...
a écrit le 26/06/2013 à 14:12 :
AHH OUI???
a écrit le 26/06/2013 à 14:09 :
Le freinage brutal des investissements étrangers par manque de visibilité et de confiance accroît les effets de la crise, il faudrait renverser la vapeur pour les attirer à nouveau par une politique fiscale plus réaliste et un marché du travail plus souple et moins compliqué
a écrit le 26/06/2013 à 13:22 :
L'article ne dit pas que F Hollande reste OPTIMISTE pour l'ensemble de l'année, avec une nette reprise en fin d'année...
a écrit le 26/06/2013 à 13:21 :
et avec la feuille d'impôts que va-t-il se passer à l'automne ??
a écrit le 26/06/2013 à 13:21 :
je résume ma logique,
- pays en récession
+ un déficit a 4.5% du pib
+ 5 millions de chômeurs soit 11 % de la population active
+ deux millions de travailleurs pauvres
+ un pays divisé politiquement et socialement ( clivage, gauche droite )
+ affaibli au niveau gouvernemental
+ gangréné par les charges fiscales et sociales
+ Un déficit de la sécurité sociale record
+ Un régime des retraites à bout de souffle
+ Affrontement sociaux ( question du mariage homosexuel )
+ Des journalistes trop proches du pouvoir
+ Des affaires de corruption jour après jour
+ crise de la zone euro

= front national : probablement le deuxième parti politique de France en 2017

je pense que tout ca va péter comme dans les années 30....
a écrit le 26/06/2013 à 13:02 :
Alors ça pour une nouvelle....Je ne m'y attendais pas du tout...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :