La Tribune

92 % des Français veulent savoir comment sont élevés les animaux qu'ils consomment

Copyright Reuters
Copyright Reuters
Ksenia Smolovic  |   -  519  mots
Après l'étiquetage obligatoire indiquant le mode de production des œufs en UE et la nouvelle législation européenne pour identifier les modalités de pêche des poissons, un sondage montre que plus de 90 % des Français voudraient pouvoir connaître le mode d'élevage des produits carniers et laitiers qu'ils consomment.

« Comment cet animal a été élevé ? », c'est la question que les consommateurs se posent au moment d'acheter viandes et fromages. Plus de 65 milliards d'animaux sont élevés dans le monde chaque année pour notre consommation et, en Europe, 80 % de ces animaux sont élevés de façon industrielle, soit en élevages intensifs. Un sondage montre alors que plus de 92 % des Français souhaitent pouvoir identifier le mode d'élevage des produits carnés et laitiers. C'est QAResearch qui a effectué le sondage en ligne en France, en Angleterre et en République-Tchèque, pour le compte de Compassion In World Farming (CIWF), Royal Society for the Prevention of Cruelty to Animals (RSPCA), Soil Association et World Society for the Protection of Animals (WSPA). Ces derniers mènent une campagne, appelée Question d'étiquette, pour l'étiquetage obligatoire basé sur le mode d'élevage des animaux.

80 % des Français considèrent le bien-être de l'animal important

L'affaire de la viande de cheval a montré que les Français sont désireux de maîtriser ce qu'ils ont dans leurs assiettes. Rien d'étonnant. Le contexte de cette crise sanitaire a sensibilisé les Français. Aujourd'hui, le sondage, qui a questionné 3003 consommateurs en tout, estime même que 80 % des Français considèrent important le bien-être de l'animal. En Angleterre, ce sont 79 % qui en pensent de même, pour 60 % en République-Tchèque. Léopoldine Charbonneaux, directrice France de CIWF, remet en question une autre étude du Ministère de l'Alimentation et des Affaires rurales au Royaume-Uni (DEFRA) qui affirmait que le bien-être de l'animal pouvait être pris en compte dans tous les systèmes de production. Cette étude n'avait interrogé que 96 consommateurs et Léopoldine Charbonneaux estime qu'elle a influencé la position de la Commission européenne.

En 2004, l'UE rend obligatoire l'étiquetage des ?ufs : « ?ufs de poules élevées en cage », « ?ufs de poules élevées au sol » ou « ?ufs de poules élevées en plein air » sont des mentions qui doivent apparaître sur tous les emballages d'?ufs produits en UE. Cette législation a fait augmenter les ventes d'?ufs issus de poules hors-cages, qui représentent alors 50,5 % des ventes d'?ufs en GMS en 2012. L'UE a franchi une nouvelle étape au mois de juin en s'accordant sur un nouveau système qui permettra aux consommateurs de connaître les méthodes de capture des poissons achetés.

L'étiquetage des ?ufs a montré une évolution progressive

CIWF pointe du doigt le flou qui demeure pour les autres produits d'origine animale en engageant les citoyens à agir avec eux : c'est l'objectif de la campagne Question d'étiquette. Léopoldine Charbonneaux considère que les « contre » étiquetage craignaient un bouleversement du marché, alors que l'étiquetage des ?ufs a seulement montré une évolution progressive en faveur d'un marché plus responsable. Les résultats du sondage ont ouvert des discussions et le fromage et la viande pourraient suivre la route tracée par les ?ufs et le poisson. Reste maintenant à déterminer si la Commission européenne se montrera sensible à la Question d'étiquette.
 

Réagir

Commentaires

...et après on bouffe cela  a écrit le 10/07/2013 à 15:24 :

http://www.20min.ch/ro/life/lifestyle/story/Les-differences-entre-les-photos-et-les-plats-reels-28325169

Cyril45  a écrit le 10/07/2013 à 14:45 :

Et l?étiquetage sur les bêtes abattues selon les règles qui imposent une moindre souffrance, c'est pour quand ?

hihi  a écrit le 10/07/2013 à 12:59 :

Comme des porcs!

boaf  a écrit le 10/07/2013 à 11:44 :

Lorsqu'une civilisation en est à traiter les animaux d'élevage de la manière dont nous les traitons majoritairement actuellement c'est juste le début de la fin. Notre humanité se reconnait dans la manière dont on traite les hommes en premier lieu mais pas que et, on l'oublie bien trop souvent, les animaux!!! Ne pas cautionner cette inhumanité autant que possible est juste le minimum à faire!!!! Ne pas croire que cela ne sert à rien: la société évolue sur cette question et sur les question environnementales bien plus vite qu'on ne le croit!!! Ceux qui stagnent ou ralentissent ce sont les pouvoirs publics!!!

Michel  a écrit le 10/07/2013 à 11:44 :

Si les français veulent savoir comment sont élevés les animaux, je ne suis pas certains qu'ils souhaitent aussi savoir de quelle manière ils sont abattus! De la viande tout cuit dans le bec c'est très bon, le meurtre des animaux c'est une abomination...

capcha  a répondu le 10/07/2013 à 14:06:

+1000 avec vous, surtout actuellement!
Pour ma part j'ai volontairement diminué fortement ma consommation de viande. C'est ma façon de contester ces abominations de manière pacifique. J'espère que nous sommes nombreux à en faire de même, car de nos jours, le fric prend le pas sur la morale!

sarcasme  a écrit le 10/07/2013 à 10:51 :

c'est l'hypocrisie au camembert. Ce matin RTL nous informe que " les fraises françaises et
espagnoles " en vente dans le grandes surfaces du Pays sont toutes empestée et bourrées
d' insecticides.Mais on joue les difficiles avec les porcs aux ormones,les vaches à la bière,
les poulets à l'eau de javel,etc.etc. C'est venue le moment de se taire,on est en train de passer
pour des maniaques,et débiles....Le terroir n'existe plus,c'était une blague de La Fontaine...

Didier  a écrit le 10/07/2013 à 10:47 :

C'est curieux, rien sur l'étiquetage de l'abattage. Un oubli, sans doute.

Thinkaboutit  a écrit le 10/07/2013 à 10:40 :

Je suis étonné par ces pourcentages élevés ! Car en creusant un peu, on peut savoir comment la majorité de ces animaux sont élevés, ou devrait-je dire, "engrossis" ! Et là on n'a plus envie de manger du poulet en batterie, par exemple ! On se met à manger moins de viande, mais une viande dont on connait la provenance, le producteur, ses méthodes (cochon plein air, BIO, etc.) et on valorise celui qui accompagne ses bêtes jusqu'à l'abattoir pour faire en sorte qu'elles stressent le moins possible et qu'elles soient bien traitées. Utopie ? Trop rare ? C'est bien le problème...
Les circuits courts peuvent être une partie de la solution. Qu'en pensez vous ?

johnny english  a écrit le 09/07/2013 à 22:49 :

les francais veulent savoir comment sont eleves les animaux....? ils sont bien eleves merci. du moins, aussi bien qu'eux ou que leurs enfants!!!

Alien2015  a répondu le 10/07/2013 à 7:38:

Je ne vois pas l'intérêt de votre commentaire.

@ Alien2015  a répondu le 10/07/2013 à 9:05:

+ 1 certains écrivent des fadaises qui n'ont ni queue, ni tête !

sarcasme  a répondu le 10/07/2013 à 11:01:

@Alien2015,vous n'avez rien compris! Johnny à 100 % raison: nos enfants sont eleves avec:
ormones,vitamines A+++++ Z,friandises,cocas et dérivés,Mc Do ou autres,pizzas,lasagnes
Spanghero,Findus,etc.bonbons,chocolat,fortifiants,calcium,fruits aux pesticides-insecticides
etc.etc.etc.comme dessert internet (nourriture pour le cerveau) Satisfait?????
Maintenant vous avez la tete et la queue!!!!!!!!

Citation  a écrit le 09/07/2013 à 20:54 :

"Le meilleur moyen de lutter contre le réchauffement climatique serait de réduire massivement notre consommation de viande".
Fabrice Nicolino

Bb  a répondu le 09/07/2013 à 23:57:

Ou simplement faire moins d enfants pour leur offrir de bons steaks

boaf  a répondu le 10/07/2013 à 7:43:

De toute façon, Il va falloir toucher à quelque chose ou la nature se chargera de réguler tout cela en commençant par nous!!!!! Les enfants (réel mais cynique et un peu provocateur)??? Commençons par réduire la consommation de viande, poisson et oeufs (tout à fait réalisable et à la portée de chacun)!!!

balzac  a répondu le 10/07/2013 à 9:58:

a citation , ridicule votre post , a savoir 60% des 7 milliards d'humains sur cette planète consomment quoi ? pas de la viande , du POISSON et les reserves s'épuisent a grande échelle , certaines parties du monde sont déjà envahies par les méduses et autres animaux qu'on consomme pas , si tous les humains se tournent vers le végétal ou la peche pour se nourrir , nous fabriqueront fatalement encore plus de tensions sur ces ressources qui ne sont pas extensibles a l'infini , quand au réchauffement climatique , on est aussi responsables , 3 milliards d'humains en 1950 c'était gerable encore , 7 en 2012 c'est devenu un problème global a 10 milliards d'humains ce sera la famine partout meme chez nous ou se nourrir deviendra un problème , pour l'instant nous sommes epargnés mais rassurez vous la démographie mondiale va nous rattraper et c'est pas nos frontières qui nous protégeront contre la famine ..

Lulu  a écrit le 09/07/2013 à 20:30 :

Les français veulent savoir si les bêtes qu'ils consomment sont bien élevées mais râlent sur le prix de la viande, de l'électricité pas cher mais la centrale dans le village voisin, plus de flics, d'infirmières et d'écoles mais moins d'impôts, moins de travail (35h) mais plus d'argent, sauver les PME mais achètent dans les supermarchés qui les pressent comme des citrons, veulent partir en retraite à 55 ans mais vivre en bonne santé jusqu'à 90, grognent quand on leur fait une queue de poisson mais également quand ils sont verbalisés... Bref, le français reste un français!

La sale vie  a écrit le 09/07/2013 à 19:48 :

Pauvres bêtes! poules, cochons.....en batterie! toute leur vie derriere des grilles, à l'étroit....le souffrance est leur lot, sauf ceux élevés en plein air, mieux gâtés, si l'on peur dire...Perso, je mets vraiment le prix par exemp pour des oeufs : absolument pas de poules élevées en batterie! quant à la viande, je n'en mange plus, et je ne m'en porte que mieux ! Digérer la souffrance , de ce que l'on appelle "bêtes", très peu pour moi...

alco  a répondu le 10/07/2013 à 9:00:

autre solution, appliquée parfois, mais de façon trop marginale :
2 ou 3 poules au fond du jardin, élevées en plein air, nourries avec du blé acheté dans une ferme des environs.
ça coute pas cher, elles vous recyclent de façon très bio vos déchets alimentaires, et elles vous donneront des ?ufs de la meilleure qualité.
pour les contraintes, avec des distributeurs d'eau et nourriture avec réserve faciles a trouver et pas cher, ça ne vous empêche pas de vous absenter. ( moins de contraintes qu'un chien ou chat )
donc n'ayez pas peur, lancez vous, c'est plus efficace que blablater sur internet.

@ alco  a répondu le 10/07/2013 à 9:07:

...Vous que faites vous sur internet?? je blablate, tu blablates...VOUS BLABLATEZ, NON? !

alco  a répondu le 10/07/2013 à 10:29:

une petite différence , avant de blablater, j'ai appliqué !!

ils sont forts  a écrit le 09/07/2013 à 19:46 :

à la commission... ont va bientôt trouver du fromage élevé en plein air dans les rayons du supermarché....
au fait élevées en plein air mais elles mangent quoi les poules des OGM ?

Youpi!  a écrit le 09/07/2013 à 19:36 :

Vous inquiétez pas, l'UE négocie avec les USA pour le bon étiquetage des produits et une alimentation saine!

Sans illusion  a répondu le 10/07/2013 à 10:52:

Comme tout ce qu'elle négocie, l'UE le faira a la baisse et nous suivrons "bêtement"!

Moi  a écrit le 09/07/2013 à 19:20 :

Moi ce qui m'aurait intéressé c'est de savoir comment sont élevés les politiques.

Damien  a répondu le 09/07/2013 à 19:41:

En batterie VIP