La Tribune

Réforme des retraites : la hausse de la CSG reste en suspens

Comment financer les retraites ? Hausse de la CSG ou des cotisations, Jean-Marc Ayrault devra trancher (c) Reuters
Comment financer les retraites ? Hausse de la CSG ou des cotisations, Jean-Marc Ayrault devra trancher (c) Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Jean-Christophe Chanut  |   -  918  mots
Alors que le Premier ministre a débuté ce 26 août avec la CFDT (les dernières organisations seront reçues demain) son ultime série de consultations avec les syndicats et le patronat sur la future réforme des retraites, la question du financement reste entière. Les besoins de financement pour le seul régime général s'élèvent à 7 milliards d'euros d'ici 2020. Hausse des cotisations ? De la CSG ? Matignon n'a pas encore tranché.

"Les arbitrages ne sont pas faits sur le financement donc nous ne les connaissons pas", a déclaré Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, à l'issue de sa rencontre sur la future et très prochaine réforme des retraites avec le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, entouré, notamment, de Marisol Touraine, ministres des Affaires sociales, et de Michel Sapin, ministre du Travail. Sur les quelques 20 milliards d'euros à trouver d'ici 2020 pour combler le « trou » des régimes de retraites, 7 milliards concernent le seul régime général des salariés. C'est sur ce point que se concentre, pour l'instant, l'attention du gouvernement.

>> Lire aussi : Retraites : dernière ligne droite pour la concertation sociale

Les prélèvements obligatoires atteignent déjà 46,3% du PIB

De nouveaux financements, il en faudra de toute façon. Mais le problème est compliqué à un moment ou au sein même du gouvernement et du Parti socialiste - on l'a vu à l'université d'été de La Rochelle - le débat est relancé sur le sur le niveau des prélèvements obligatoires (qui atteindra 46,3% du PIB cette année). Deux ministre de poids, Pierre Moscovici (Finances) et Laurent Fabius (Affaires étrangères) s'étant publiquement inquiétés de la hausse continue des prélèvement qui risque de peser sur la consommation et donc de venir fragiliser la timide reprise (hausse de 0,5% du PIB au deuxième trimestre) qui semble se profiler.

>> Lire aussi : Pierre Moscovici : "Il faut donner la priorité à la croissance"

Une hausse de la cotisation vieillesse viendrait contrecarrer le crédit d'impôt compétitivité

Dans ses conditions, la piste d'une hausse de la CSG (un point de hausse de CSG « rapporte » 12 milliards d'euros) pour financer les retraites, jugée "cohérente" en juillet par Marisol Touraine, devient fragile. Certes, une hausse de la CSG a l'avantage de concerner tous les revenus (y compris ceux du capital) mais elle a tout de même comme inconvénient de ponctionner les ménages salariés comme retraités. La seule CSG acquittée par les salariés représentant,t 63% du produit global de cette taxe.

Dès lors, à l'image de la CFDT - qui considère que la CSG doit continuer de financer la santé et non les retraites -, certains lui préfèrent une augmentation des cotisations salariales et patronales, à laquelle sont opposés les syndicats patronaux. Jean-François Roubaud, président de la CGPME (petites et moyennes entreprises), reçu lui aussi aujourd'hui à Matignon, n'a pas manqué de le rappeler au Premier ministre. Il dispose d'ailleurs d'un argument de poids: quelle logique y aurait-il à augmenter les cotisations sociales des entreprises alors que le gouvernement ne cesse de rappeler qu'il faut améliorer la compétitivité des produits « made in France » ? Le crédit d'impôt compétitivité emploi (CICE), qui permet un allègement des coûts à hauteur de 20 milliards d'euros, a même été créé dans ce sens, il serait absurde d'en minorer l'effet via une augmentation de la cotisation vieillesse!

>> Lire aussi : TVA + CSG : Comment faire avaler un tel cocktail fiscal aux Français ?

A Matignon d'arbitrer dans les prochains jours

A ce stade donc, Jean-Marc Ayrault n'a pas encore tranché. Il faudra attendre quelques jours encore pour en savoir plus, sachant que le projet de loi portant sur la réforme des retraites sera présenté le 18 septembre en Conseil des ministres. Il n' en reste pas moins que le Premier ministre et son gouvernement disposent avec le rapport Moreau remis en juin de toutes les données financières possibles. Il peut ainsi choisir d'aligner le taux de CSG sur les pensions des retraités les plus aisés, actuellement de 6,6%, sur celui des salariés (7,5%), ce qui rapporterait immédiatement 2 milliards d'euros. Une mesure bien tentante....

Il peut aussi abaisser le plafond de l'abattement fiscal de 10% dont bénéficient les retraités. On sait cette piste sérieusement à l'étude. Ainsi, s'il passait de 3.660 actuellement à 2.500 euros, cela représenterait une économie de 500 millions. Du côté des actifs, on n'échappera pas à une augmentation de la durée de cotisation. Selon le rapport Moreau, augmenter la durée d'assurance de 41,75 ans (pour la génération 1957) à 43 ans (pour la génération 1962), à raison de 1 trimestre par an, permettrait d'économiser 600 millions d'euros. C'est sur ce point précis que certains syndicats (CGT et FO notamment) appellent déjà à la mobilisation dans la rue le 10 septembre. Le Medef, lui, a encore prôné à Matignon un recul de l'âge légal de départ à la retraite à 63 ans. Il ne semble pas que le gouvernement choisisse cette voie. En revanche, selon Laurent Berger (CFDT), la future réforme permettrait bien de prendre en compte les périodes de stage effectuées par des jeunes dans le calcul de la durée de cotisation.

S'agissant de la hausse des cotisations, selon le rapport Moreau, une hausse de 0,1 point par an du taux de cotisation déplafonné ferait rentrer 3 milliards d'euros. Si la hausse est de 0,2 point, ce serait donc 6 milliards !... Tentant, très tentant. Actuellement, cette cotisation déplafonnée s'élève à 1,6% du salaire pour les employeurs et à 0,1% pour les salariés. Quelle serait la clé de répartition d'une potentielle hausse ? Si cette piste est retenue, il faudra attendre les arbitrages de Matignon pour le savoir.

>> Lire aussi : Et si on indexait les pensions de retraite sur la croissance ?

 

Réagir

Commentaires

papyboomer  a écrit le 29/08/2013 à 17:07 :

pas touche à notre CSG, continuez à payer mes dettes et mon loyer de la ruine que je vous loue généreusement à prix d'or (et achetée une bouchée de pain). C'est la solidarité inter-générationnelle. Moi, la prochaine fois, j?hésite en UMP et PS, voire le pen ou melenchon pour la mettre encore plus pro....ond.

Menfin  a écrit le 29/08/2013 à 1:35 :

On nous fait de la fourberie de scapin sur les retraites : hausse des prélèvements sur les actifs et baisses de retraites. C est marrant la croissance négative !

gugusse  a écrit le 27/08/2013 à 23:05 :

alors , après tant de palabres on fait la seule chose qu'il fallait faire: augmenter les cotises et allonger le temps de travail. quel exploit !!!!!!!!!!

TH @ gugusse  a répondu le 28/08/2013 à 9:35:

La seule chose qu'il fallait faire était de baisser les dépenses publiques. Tôt ou tard, il faudra les réduire de 300 milliards par an. Les mesures prises vont faire exploser le chômage et le point qui nous rapproche de la faillite et de la ruine des Français approche. Bienvenue aux Pays des génies...!

Photo73  a écrit le 27/08/2013 à 18:18 :

Peut-être augmenter et "réserver" la CSG pour la dépendance ? C'est pas encore réglé cette "branche" nouvelle (serpent de mer).

la photo  a écrit le 27/08/2013 à 16:25 :

il n'est pas idiot et sait qu'il n'y aura pas de réforme et se demande comment convaincre les français (???)

pilotin  a répondu le 27/08/2013 à 17:26:

Il n'y aura vraiment pas de réforme du tout : quant à leur chéri : "l'impot", évidemment et bien sùr qu'il vont l'augmenter sans cesse. La C.S.G a été récemment inventée à 1.1%, et multipliée par 7 sur les revenus du travail, et multipliée par 15 sur les revenus du patrimoine : 15.5% . Nul doute qu'elle passera sous peu à 31%. Il faut additionner à cette C.S.G les autres impots directs : Au total, tout pour ne plus investir ou pour désinvestir.

RDV le 10  a écrit le 27/08/2013 à 16:23 :

Y a que des riches autour de cette table. Car s'il y avait de ouvriers ils se seraient levés et seraient partis. En effet l'obésité est lié en partie à une mauvaise alimentation trop de graisse, mais ces gens omettent de dire que les produits de mauvaise qualité contiennent beaucoup de graisse et de nerfs et c'est ce dont nourri aujourd'hui les ouvriers, que le manque de sport chez l'ouvrier est lié en partie par le manque d'argent le golf, le ski, l'équitation et tuanti quanti il ne peut pas car même une simple adhésion à l'année dans une piscine s'il a des enfants il s'effacera. Pour s'évader il ne lui reste que la télé avec des programmes minables alors s'il grignote quelques douceurs pleine de graisse. A qui la faute ,

Céline  a répondu le 27/08/2013 à 17:56:

Ben moi le 10 j'ai mieux à faire que d'aller défendre les retraites des fonctionnaires et régimes spéciaux. La complainte sur l'ouvrier miséreux et vertueux ça ne prend pas. A qui la faute demandez-vous ? Quand même pas au voisin non ? N'y-a-t'il pas encore assez de redistribution dans ce pays ?

Out sider  a écrit le 27/08/2013 à 13:11 :

Moi c est simple, j ai garde une filiale en france ou je me suis salarie a 2 fois le smic pour contribuer a l economie francaise et aux retraites a hauteur de ce que le pays merite, et j ai liquide tout le reste. je vis en Floride, ou je peux faire a maximum de business pour capitaliser ma retraite et assurer l avenir de mes enfants. Trop c est trop.

Daniel  a écrit le 27/08/2013 à 9:27 :

Nos chers élus votent d'autant plus volontiers les augmentations de taxes pour les autres qu'il n'n paient pas (ou presque pas) eux-mêmes. Quel cynisme !

clodef  a écrit le 27/08/2013 à 9:10 :

IL va falloir choisir .Car si
-on n'augment pas la durée des cotisations
-on n'augmente pas le montant des cotisations
-on n'augment pas la CSG ni la TVA
A moins de faire un panachage des 3, la seule solution qui s'imposera sera de diminuer le montant des retraites.C'est peut être ce que nos gouvernants veulent!

pilotin  a répondu le 27/08/2013 à 17:38:

Instaurer la T.V.A sociale pour que, enfin, les importations financent aussi la protection sociale, et donc le système de retraite : augmenter de 5 à 10 points le taux intermédiaire actuellement à 19.6%, augmentation rejoignant DIRECTEMENT la Banque de la Sécurité Sociale. Augmenter également le taux réduit, de 5 à 10% pour EXCLUSIVEMENT le système de Sécurité Sociale.

canard60  a écrit le 27/08/2013 à 8:44 :

diviser pour mieux regner le gouvernement n'a pas le courage de recevoir tous les syndicats en meme temps les syndicats pleurent mais il ne faut pas oublier qu'ils gerent les caisses de retraites et que pour eux tout le monde il est beau il est gentils tout le monde y a droits mais chacun avec des specificites il faut arreter la gauche en 81 a mis la retraite a 60 ans maintenant elle noie le poisson en augmentant la duree de cotisation ce qui est encore pire mais ne remet toujours pas en cause les differents regimes

C'est la guerre  a écrit le 27/08/2013 à 8:16 :

La guerre des générations est ouverte !
44ans de cotisations à partir de 2020, cela veux dire clairement que le gouvernement protège les papy-boomers au détriment des générations futures. Encore une fois, ceux qui nous ont mis dans ce pétrin s'en lavent les mains et font porter le fardeau de LEUR dette par leurs enfants ! Scandaleux!!!

tagrandmère  a répondu le 27/08/2013 à 14:25:

tu es trop jeune pour ne pas savoir que voici 30 ans , la retraite était à 65 ans en commençant à travailler à 14 ans . arrête tes délires. quant aux fardeaux pour les enfants, tu dois apprendre que ceux qui avaient 50 ans , il y a 30 ans, cotisaient pour ceux qui eux n'avaient JAMAIS cotisé du tout , c'est à dire leurs aînés, car le système n'existait pas ou n'en était qu'à ses balbutiements. la dette , je crois que tu ne comprends pas ce que cela signifie exactement. le scandale n'est pas du tout là où tu veux le faire croire.le scandale est d'avoir fait payer aux jeunes de la guerre la retraite de leurs parents. de les avoir fait bosser 44 h / semaine avec 2 semaines de congés payés seulement par an, avec une politique familiale minable et de leur dire aujourd'hui qu'ils sont de trop et que l'on ne veut pas , au motif que l'on est jeune , leur payer leur retraite. le scandale sociétal , c'est ça et rien d'autre.

dbh  a répondu le 27/08/2013 à 14:37:

tu peux nous dire à quel age tu es parti en retraite toi et en quel année?

Eleonore  a répondu le 27/08/2013 à 16:18:

@tagrandmère, il faut comparer ce qui est comparable, La retraite par répartition est entrée en vigueur en 1941, pour avoir droit à une retraite à 40% il fallait travailler jusqu'à 65 ans.Il y a 30 ans ou 40 ans, premièrement, les pensions des retraités étaient modestes, aujourd'hui, beaucoup ont des pensions supérieures aux salaires des travailleurs, les cotisations n'ont pas été revalorisées, alors que la durée de vie et les revenus des retraités ont progressé. L' espérance de vie était de 65, 70 ans max, et beaucoup de retraités ne vivaient pas aussi vieux. De plus, les prélèvements obligatoires sur les salaires étaient dérisoires. alors que les salaires eux, étaient indexés sur les prix, ce qui n'est plus le cas aujourd'hui.Pour info, les allocations familiales ont été crées en 1932, 1955 création de l'allocation de la mère au foyer. Je pense effectivement que l'on va vers une guerre des générations, si l'on continue à mettre au pouvoir cette génération soixante-huitarde, nulle en économie, avide, qui préserve avant tout ses acquis, et ce, au détriment des plus jeunes

magrandmère  a répondu le 27/08/2013 à 17:52:

n'a jamais bossé de sa vie et n'a élevé "que" 3 enfants .... alors les remarques de pleureuses, à d'autres.

Robespierre  a écrit le 27/08/2013 à 7:09 :

Pendant que l'on s'apprete a ponctionner une nouvelle fois les citoyens , en particulier les retraités , qui soit dit en passant ont une pension moyenne de 750 euros ( ils sont 13 millions ! ) , et c'est pas moi qui l'ai dit , notre cher President s'amuse a jouer a la gueguerre avec ses soi disant allies americano-british ! Et combien ça va couter cet amuse gueule a nos compatriotes ? Ha , peut etre qu'il faut justifier l'utilisation de ventes d'armes dont la France est un des principaux exportateurs . Dormez braves gens , les rues sont sûres , les poches sont vides , et les français ne savent plus ou tourner la tete pour trouver un travail ! Bref tout va bien , quoi !

Yves  a répondu le 27/08/2013 à 15:30:

Rassurez-vous, on ponctionne aussi les familles nombreuses de la classe moyenne...

à la sauce socialiste  a écrit le 27/08/2013 à 6:42 :

cette soi-disant réforme des retraites n'est finalement qu'une augmentation d'impôts déguisée.

pascal64  a écrit le 27/08/2013 à 6:13 :

Mon ennmi c'est le retraité imposable!
Tout le monde fait consensus sur le retraité imposable,qui aayant braqué la vieille doit rendre l'argent.La justice après avoir cotisé plus,payé l'impot sur le revenu c'est une sous indexation des pensions,une augmentation des impots par la non revalorisation des tranches et l(abbatement de 10% (qui n'a rien à voir avec les frais professionnels),l'alignement de la CSG sur les actifs et déjà la taxe delaunay sur la dépendance où nous sommes seuls à être mis à contribution....Dans ce pays la justice c'est d'abord faire payer plus ceux qui payent déjà,de quoi sommes nous coupablesqui avons nous volé?Je suis désolé mais le seul impot qui vaille et qui est juste c'est la TVA pas les cotisations sociales qui se confondent avec l'impoy au profit des assistés

guerre des générations  a répondu le 27/08/2013 à 11:04:

Les papy boomers n'ont pas assez cotisé et pas assez travaillé (comparé à ce qu'ils laissent à leurs suivants !!) . Il faut passer à la caisse maintenant. et tant pis si vous avez joué aux cigales... ne comptez pas sur vos enfants pour faire les fourmis à votre place !!
44 ans de cotisation MAINTENANT et pas dans 7 ans !!!!!

fr  a répondu le 27/08/2013 à 14:41:

alignement de suite du taux de csg des retraités sur celui des actifs et supprimer l'avantage fiscal de 10 % dont bénéficient les retraités alors qu'ils n'ont plus de frais liés à un travail

Il faut seulement augmenter la durée de cotisation  a écrit le 27/08/2013 à 0:16 :

Il serait parfaitement logique d'augmenter seulement la durée de cotisation et de revenir à la retraite à 65 ans avant que Pierre Maurois ne modifie cette durée, relativement justifiée à l'époque mais plus maintenant avec l'allongement de la durée de vie. Et d'avoir une retraite à la carte, si on veut partir avant on touche moins au prorata. Il faut par ailleurs que l'assurance vie qui peut servir de complément retraite ne soit pas par ailleurs surtaxée injustement car elle a déjà subi les prélèvement sur le revenu et elle a des frais de gestion et de fonds qui au total sont assez élevés alors que les marchés sont de plus en plus fluctuants, risqués et incertains et qu'il faut financer l'économie.

Eleonore  a écrit le 26/08/2013 à 21:27 :

C'est une réformette, comme celle de Fillon, de plus très couteuse, qui avait pactisé avec les syndicats de fonctionnaires. De l'enfumage, les régimes sont en faillites, et pour payer les retraités, il faudra emprunter plus. Les futures générations devront porter le fardeau de cette dette colossale.

@ Eléonore  a répondu le 27/08/2013 à 6:47:

Elles le portent déjà le fardeau et en prime le payent : précarité, statut beaucoup moins protecteur que celui des boomers, hausse constante des cotisations etc.

claudus  a répondu le 27/08/2013 à 9:11:

les politiques sont des voyous .................................

État glouton  a écrit le 26/08/2013 à 20:19 :

Et les économies que doit faire l'État , on attend toujours. toujours les mêmes qui doivent payer.

francaise et francais  a écrit le 26/08/2013 à 19:37 :

francaise et Français , ne vous inquiétez pas , moi premier ministre , mr blAyrault , je vais vous mettre la CSG et une augmentation des cotisations pour faire remonter les retraites , voila ma politique vous aurez les deux

À française et français  a répondu le 26/08/2013 à 22:10:

Et comme vous avez été très gentils, une petite taxe Carbonneau pour vous faire patienter avant l'augmentation de la TVA , le gel des retraites voire leur diminution, l'allongement des cotisations......mais cela seulement si vous êtes très gentils avec nous aux prochaines élections et nous vous promettons de tenir ces engagements ainsi que nous ne toucherons absolument pas aux régimes spéciaux . FRANÇAISES ET FRANÇAIS, VOUS ÊTES ADORABLES!

Copé - le Pen  a répondu le 27/08/2013 à 7:23:

Moi dont mes partenaires et complices de gouvernement ump précédant ont fait exploser les dettes, si vous votez pour moi je vous promets de réduire les impôts et de nouveau laisser les déficits s'accroître, cela répondra à vos demandes de français qui ne voient pas plus loin que leur petits sous et vous serez très rapidement dans une situation de faillite, alors on pourra vendre la France en morceaux et vous envierez la Grèce quand elle était au plus mal. Mais vous avez aussi le choix de voter Marine le Pen, elle vous proposera de sortir de l'euro et de l'Europe et vous croirez qu'en retrouvant le franc et grâce à sa chute vous pourrez exporter vos fromages et rembourser le déficit accru et colossal engendré par ce choix un peu comme le Japon pourtant bien plus exportateur que nous et avec une dette essentiellement détenue par les japonais pensait réduire son endettement qui atteint désormais des sommets jamais vus.

agathe  a écrit le 26/08/2013 à 19:01 :

c est sous fillon que la CSG a augmenté de 2 points en janvier 2012,apres avoir déja augmenté a l automne précedent..
Cette "contribution" sert de fourre tout , les enarques ont besoin de pognon pour leurs usines a gaz ? la CSG est idéale, tres bon rendement et discrète au prélèvement .
Il est temps d une désobeissance civile face a l impot, si on laisse continuer la classe politique fonctionnarisée on arrivera a du 60% de prélèvements obligatoires dans 10 ans .

@ Agathe  a répondu le 27/08/2013 à 6:49:

Que ne ferait-on pas pour sauver la retraite Ponzi des boomers : ces électeurs très assidus contrairement aux jeunes ...

Michel  a écrit le 26/08/2013 à 18:56 :

A quand la réforme des régimes spéciaux?

@michel  a répondu le 26/08/2013 à 22:50:

JAMAIS la raison est qui en profite ......

aka  a écrit le 26/08/2013 à 18:47 :

La CSG n'était pas sensé être un impôt temporaire? Quel rapport entre la CSG et la retraite? Si il faut rééquilibrer le régime des retraites 3 solutions : cotiser plus longtemps, partir plus tard en retraite, limiter le montant maximum (ex : 2000 euro maximum).

@ Aka  a répondu le 27/08/2013 à 6:50:

Bizarrement vous oubliez la 4ème : baisser les retraites au dessus du SMIC . Seriez-vous un joyeux boomer en camping car ?

Quid  a écrit le 26/08/2013 à 18:40 :

Quid des régimes spéciaux qui plombent le système ?
La frousse de la grève ?
Protections de son électorat ?
L'égalité pour quelle date ?
En 2035

Ponzi Ponza !  a écrit le 26/08/2013 à 18:22 :

Système de retraite
Quel système de retraite ? Le système de retraite français n'a rien à envier à celui de Madoff et personne ne trouve rien à dire ! La chaine de Ponzi érigée en modèle par l'Etat dont la pseudo "solildarité inter-génerationelle" sert d'alibi, verra bientôt ses jours comptés devant la cruelle réalité économique lorsqu'il y aura plus de chômeurs que de travailleurs ! La différence entre Madoff et ceux qui l'ont institutionnalisé, c'est que ces derniers n'iront jamais en prison.

kougloff  a répondu le 27/08/2013 à 23:02:

pas faux , ponzi ponza, le système est construit de la même façon que celui de madoff.

Martine  a écrit le 26/08/2013 à 18:21 :

Est-ce que la hausse de la CSG s'applique aussi aux retraites des élus ?

Foutage de G......  a écrit le 26/08/2013 à 17:54 :

La machine à F....de G......et mensonges et pseudo réformes etc etc tourne à fond. Les vraies réformes : âge de départ porté à 65 ans; vraie réforme des régimes spéciaux qui restent scandaleux; abolition pure et simple de la fraude et du vol que constitue le régime des intermittents; alignement public/privé.....etc...etc.....(voir les livres blancs et rapports que tout le monde connaît), les vraies réformes donc ne seront pas adoptées par pépère et sa clique pour simple motif de CLIENTELISME qui est pour ces incompétents dangereux reste le SEUL critère de jugement des "non" décisions. Il ne reste que la poudre aux yeux et les pseudo décisions (hausses de prélèvements) qui ne font que repousser les problèmes. Les seules vraies décisions seront des avantages supplémentaires aux clients qui votent bien........ démago et non financés sur le long terme.

Claude87  a écrit le 26/08/2013 à 17:33 :

Quelle réforme ? simplement une hausse des prélèvements sociaux. Les régimes spéciaux (dont ceux des politiques) n'auront aucun soucis à se faire. Une fois de plus seuls les salariés du privé et un peu les fonctionnaires seront touchés. Pas touche à la sncf, ratp et autres nombreux régimes spéciaux plus ou moins privilégiés. Trop dangereux et comme nos politiques ont un courage très sélectif pour ne pas faire de vagues...
Les tondus sont toujours les mêmes.