Au Medef, Sylvia Pinel subit les foudres de patrons excédés

 |   |  765  mots
Sylvia Pinel, (presque) seule contre tous pour défendre le gouvernement au Medef.
Sylvia Pinel, (presque) seule contre tous pour défendre le gouvernement au Medef. (Crédits : Reuters)
Entre "ras-le-bol fiscal", agacement à cause de la réforme de l'auto-entrepreneur et sentiment d'incompréhension, les patrons présents sur le campus d'HEC Paris pour l'université d'été du Medef ont fait sentir leur frustration à Sylvia Pinel, la ministre de l'Artisanat, du Commerce et du Tourisme.

Les enquêtes conjoncturelles ont beau indiquer que, globalement, les chefs d'entreprises retrouvent le sourire... Sur le campus d'HEC Paris, ceux du Medef font grise mine. Dans leur collimateur ? Encore et toujours la fiscalité, certes, - l'un des débats s'intitule même "la France, enfer fiscal" - mais pas seulement. Plus largement, ils se disent incompris, et des Français, et du gouvernement. 

En témoigne l'un des débats de ce jeudi matin où, pendant que le ministre du Budget tentait de rassurer sur les hausses d'impôts en 2014, Sylvia Pinel, la ministre de l'Artisanat, du Commerce et du Tourisme, en charge notamment de la réforme du régime de l'auto-entrepreneur subissait les foudres d'une assemblée de patrons excédés. 

"Je ne veux pas être le seul imbécile de service"

Premier à faire feu: Jean-Luc Petithuguenin, PDG du groupe Paprec et lauréat d'un prix de l'entrepreneur, réveille la salle en interpellant la ministre. "Aligner la fiscalité du capital sur celui du travail est une fausse bonne idée", s'emporte-t-il. Après avoir raconté comment ses concurrents fuient désormais la France pour s'installer en Belgique ou en Suisse, il en conclut: "je ne veux pas être le seul imbécile de service". 

"Spoliation fiscale"

Dans le même ordre d'idée, Xavier Fontanet, ex-PDG d'Essilor, défend la "récompense" comme gage de réussite. Avec Essilor, "on n'aurait pas pu conquérir le monde si on n'avait pas promu la réussite", plaide-t-il avant de regretter que les entrepreneurs soient "absents du gouvernement". Un peu plus tard, il pousse son discours à l'extrême, parlant de "spoliation fiscale". Il assimile l'exil fiscal de certains à celui des "Bretons et habitants de l'île de Sein qui partaient rejoindre de Gaulle", poussés par la peur de perdre leurs biens pendant la Seconde Guerre mondiale. Un propos qui ne sera relevé par personne dans la salle.  

"Tuer les auto-entrepreneurs, c'est valoriser la réussite?"

Pendant ce temps, sur l'écran situé derrière les orateurs défilent des messages de participants. La plupart se révèlent pour le moins acerbe à l'égard de François Hollande, accusé de "ne pas aimer les riches", du gouvernement, et plus encore de la ministre elle-même.  Ces message listent de nombreux autres griefs, à commencer celui des "poussins" qui s'opposent à la réforme de l'auto-entrepreneur. "Tuer les auto-entrepreneurs, c'est valoriser la réussite?", s'offusque ainsi un message. Le sujet revient souvent, il est d'actualité, même si aucun auto-entrepreneur n'est présent pour discourir des moyens de "propager le succès" (le thème originel du débat). 

"Le gouvernement a démontré depuis un an qu'il était attaché à ses entrepreneurs"

Face à cette volée de bois vert, la ministre n'en mène pas large. Seule femme sur scène à côté de huit intervenants et un modérateur, tous au moins quadragénaire - ce qu'elle n'a pas manqué de faire remarquer - elle tente de se défendre. Mais, peine perdue : en plaidant que "le gouvernement a démontré depuis un an qu'il était attaché à ses entrepreneurs", elle déclenche les rires sarcastiques de l'assemblée. Pour réponse, Sylvia Pinel avance que "le gouvernement actuel c'est, pour la fiscalité des entreprises, 13 milliards de moins qu'en 2011". Elle met également en avant notamment le Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE). Elle tente également d'atténuer les critiques contre la réforme de l'auto-entrepreneur en pointant les mesures qui sont passées inaperçues sur les baux commerciaux par exemple. Seule une toute petite poignée de participants applaudissent sa conclusion. Et sur l'écran diffusant des messages, derrière son dos, l'un d'entre eux l'assure de son soutien.

"Un divorce complet avec le monde de l'entreprise"

Alors, impossible, le dialogue avec le gouvernement? "Il est sur ses indicateurs macro-économiques (...) et on voit dans des journées comme aujourd'hui qu'il y a un divorce complet avec le monde de l'entreprise" constate auprès de La Tribune, Stanislas de Bentzmann, le nouveau président du réseau d'entrepreneurs Croissance Plus. Alors que tous les débats de cette université se désolent du "pessimisme" et du "marasme français", rien de positif ne serait donc à signaler dans l'action de l'exécutif? Le patron des patrons "de croissance" en trouve tout de même un: "la création du PEA-PME", le plan d'épargne en actions récemment dévoilé par le ministre de l'Economie.  

>> Pour aller plus loin, suivez en direct l'université d'été du Medef

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/09/2013 à 7:25 :
allez chiche on baisse tout et surtout on supprimen TOUTES les niches fiscales !
alors on verra les memes raleurs qui se goinfrent revenir sur ce site se plaindre !
a écrit le 31/08/2013 à 22:35 :
ces socialos stigmatisent les entreprises, ce monde inconnu et qui fait peur aux léthargiques de l'administration et aux politiques, donc il les taxent, ce qui augmente les charges et tue l'emploi tout comme les impôts qui baissent le pouvoir d'achat. Il suffit de s'attaquer à la mauvaise dépense publique, au moins 30% (cf études ocde), et ça permet de baisser les impôts, donc les charges et augmenter le pouvoir d'achat et affecter le reste de ces énormes économies à l'aide aux pme ; d'une france évidence de gestionnaire, et c'est reparti à fond pour l'emploi et la croissance... des nuls en gestion, et à droite pareil, n'ont pas fait mieux !! aucun homme politique au clair sur cette évidence, mais il faut du courage, ou du moins avoir fait un tour dans la vraie vie, pas dans la vie virtuelle et confortable du monde politique et administratif quyi est en totale roue libre !!
a écrit le 30/08/2013 à 19:23 :
Elle s'est tristement faite connaître en démontrant son incompétence sur la question des auto entrepreneurs, Pinel est le symbole du fossé existant entre le gouvernement et l'entreprise. Je suis pourtant persuadée que la gauche aurait pu confier le sujet des auto entrepreneurs a quelqu'un de moins borné et plus compétent. Elle a échoué et contribué à écorner la confiance que nous avions en ce gouvernement.
a écrit le 30/08/2013 à 17:25 :
Un mot est totalement absent des discussions: "LI- BER-Té" Cest pourtant de cela dont les entrepreneurs ont besoin, entravés par le carcan des normes, des contraintes administratives, des banques, des lois et du passif social et etc..... Quant à l'auto-entreprise: un sparadrap sur la jambe de bois du chomage! En campagne, une tondeuse d'occas' à 600 Euros, un taille-haie à 300, un berlingo diesel de 200000 kms et une remorque Erka à quat'sous et me voilà auto entrepreneur, à me faire payer pour les 2/3 de mon activité...au noir. à bon entendeur!
Réponse de le 30/08/2013 à 18:14 :
payer d'impôts , çà tout le monde le sait . En plus cadres et employés devraient travailler gratuitement et ne pas prendre de congés .
Réponse de le 30/08/2013 à 18:42 :
Mais oui, c'est bien connu, les artisans EUX ils ne font pas de black !!!!
C'est vraiment un discours d'arriéré !
Réponse de le 30/08/2013 à 21:16 :
arrièré et fier de l'etre....quand on voit l'évolution de la société et des mentalités depuis ces quinze dernières années
Réponse de le 31/08/2013 à 1:26 :
vraiment un boulet .... ce sparadrap comme vous dites est plus pour panser le manque d'argent de certains ménages en créant une petite autoentreprise qui peut arrondir les fins de mois sans passer par la case 'au noir" ... et autoentrepreneuriat n'est pas QUE pour le bâtiment ... et tout le monde sait bien évidement que les artisans ne font jamais de black ... non jamais ... par contre je suis d'accord avec vous pour la première partie, plus de libertés pour les entrepreneurs et moins de freins a la réussite et a l?évolution ...
Réponse de le 31/08/2013 à 8:44 :
c'est l'ensemble des entreprises qui devraient être alignées sur l'administratif simplifié des autoentrepreneurs et pas l'inverse.
pour ce qui est du "black", il y en a certes mais pas plus que dans n'importe qu'elle entreprise artisanale.par contre, sans ce statut, il serait certainement multiplié par 5 voire 10 !!!
sans parler de bon nombre d'entreprise (du baâiment notamment) qui soutraitent justement avec des AE
a écrit le 30/08/2013 à 16:36 :
Quand vous avez besoin de quelque chose alors demandez à un ministre socialiste, il vous apprendra à vous en passer ...
a écrit le 30/08/2013 à 16:29 :
Finalement a la lecture de ces comptes rendus on ne sait plus qui est le plus dogmatique.
Que nos ministres soient dans la posture soit, mais que nos patrons fassent preuve de surenchère cela relève d une certaine puérilité.
La menace systématique d une vague d expatriation est symptomatique.
Réponse de le 30/08/2013 à 17:21 :
Pas plus que les menaces fiscales réitérée par les gauchiste, on le sait qu'ils n'aiment pas les patrons et encore moins les riches, mais un pays sans riche il y en a plein sur la planètes, on voit comment vit la population de ces pays
a écrit le 30/08/2013 à 16:05 :
Juste un rappel. Les travailleurs indépendants ont subi les mêmes hausses de cotisations que les plus grosses entreprises (+ l'intégration nouvelle des dividendes dans l'assiette de ces cotisations)... mais ne verront jamais la couleur du CICE.
Auto-entrepreneurs et travailleurs indépendants (qui sont parfois de futurs dirigeants de PME) sont littéralement massacrés par le gouvernement actuel.
Réponse de le 30/08/2013 à 16:18 :
Ils vont faire crever les professions libérales comme le reste. C'est une véritable entreprise de démolition de la France.
Réponse de le 31/08/2013 à 16:05 :
Et on ne parle pas assez du RSI hélas..
Ces voraces qui vous bouffent 47 % de vos revenus pour offrir un régime social on ne peut plus précaire !
Sans compter une hypothétique retraite dont les plus jeunes ne bénéficieront jamais.
Et après on ne comprends pas ceux qui s'exilent ................
a écrit le 30/08/2013 à 15:26 :
Encore un ministre qui n'a jamais mis les pieds dans une entreprise ! Qui a décidé de cette nomination et sur quel critère ? normalement dans une entreprise, on nomme les collaborateurs en fonction de leur profil et de leurs compétences ? ce ministre a sûrement des compétences mais sont elles adaptées à son poste ! le fait de nommer des personnes de "deuxième rang" sur ce type de postes en dit long sur la considération des politiques vis à vis de l'entreprise et sur les concessions politiques qui ont dues être faites vis à vis de certains, qui pourtant ne représentent plus personne.... Les poids lourds sont des postes "plus nobles" (intérieur, affaires étrangères..).. dommage..
a écrit le 30/08/2013 à 13:52 :
QUAND VOUS AVEZ BESOIN DE RIEN VOUS FAITES APPEL A UN MINISTRE SOCIALISTE IL VOUS TROUVERA TOUJOUR UNE SOLUTION ET UNE REPONSE.
a écrit le 30/08/2013 à 13:43 :
Je vais vous dire ce qu'il faut faire. Il faut ramener le taux d'IS a 75% et ajouter une tranche d'impôt sur le revenu a ceux qui n'aiment pas embaucher des jeunes issus des quartiers défavorises. Il faut également créer une taxe de solidarité proportionnelle aux revenus des ménages contribuables pour qu'ils participent a la vie associative dans les villes a forte mixité sociale.
Réponse de le 30/08/2013 à 13:55 :
Il faut surtout taxer à 150 % toute forme de revenus afin d'en finir avec les cons ..!
Réponse de le 30/08/2013 à 13:55 :
C est toute le contraire qu il faut faire...... Ensuite sur la Mixite, desole mais il faut aussi que les gens cherche a s integrer, donc adopte les coutume et la culture du pays ou ils veulent vivre et travailler, ca passe desole par parler FRANCAIS et ne pas "parler entre eux en Arabe, Israelite, Portugais, Polonais.....", ca passe comme c etait le cas avant par l adoption de prenom Locaux...... Ce n est quand meme pas au pays qui accueille de s'adapter a toutes les autres cultures!
Réponse de le 30/08/2013 à 14:44 :
Vous êtes tous a la masse. Le seul moyen de parvenir à un zéro chômage est une bonne guerre mondiale. Ça relance la natalité en plus. Le seul inconvénient, c'est qu'après coup, en cas de défaite ou de victoire, l'état crée un jour férié.
Réponse de le 30/08/2013 à 15:19 :
Mais arrêtez de rêver.Comme dit Alan une bonne guerre..!
Réponse de le 30/08/2013 à 15:55 :
@Alan et @Rodrigue Ok donc on vous envoie en premiere ligne avec vos fils et filles...... ou vous voulez envoyer les autres pendant qu assis dans votre canape vous regarderez la tele.......Bien souvent ceux qui reclament une bonne guerre sont les pires laches qui savent qu il ne seront jamais mobilisé..... donc.....
Réponse de le 30/08/2013 à 16:16 :
D'accord pour une bonne guerre. Mais même ca, il le raterait.
Réponse de le 30/08/2013 à 17:07 :
Non avec une guerre en utilisant des bombes hydrogène, le problème du chômage, du financement des retraites et une bonne partie des problèmes de délinquance sont résolus.
a écrit le 30/08/2013 à 13:11 :
Ils partent tous. Les plus perdants dans l'histoire cela ne sera pas les patrons et les entrepreneurs. Cela sera les Français. Qui c'est qui va créer les emplois ? Qui va créer la richesse ? Cela ne va pas être les chomeurs et les fonctionnaires.
a écrit le 30/08/2013 à 12:40 :
D'un côté ceux qui s'imaginent encore au 17ème siècle avant J.C., de l'autre des champions du crétinisme socialobolchévique. Comment voulez--vous que la France s'en sorte ?
a écrit le 30/08/2013 à 11:50 :
la colère des patrons est risible.leur manque de compétitivité n'est pas a mettre sur le dos du gouvernement mais sur leur propre incompétence.s'ils étaient aussi performants,aurions nous eu besoin de créer le CICE?sans compter toutes les aides dont ils bénéficient de la part du gouvernement et qui ne sont pas étrangères au déficit et a la dette.ils feraient bien de changer de "gouvernance"
Réponse de le 30/08/2013 à 12:36 :
@ élu ps: le jour ou les dirigeants socialistes, qui dans leur immense majorité, n'ont jamais été responsable d'entreprises, ni rien créé, auront compris, que faire du social, cela veut dire le financer en ponctionnant la richesse produite par le secteur privé, ils auront fait un grand pas.

Les aides? et bien qu'ils les supprime puisque vous y tenez, je serais curieux de voir combien de chômage en plus cela va créer.
D'ailleurs pourquoi ne le font-ils pas? Il suffit de comparer les taux de prélèvement sur salaire entre la France et ses concurrents...édifiant.

F.Hollande en remet une couche avec l'augmentation des charges sociales. tout çà pour çà? C'est bien la peine de fanfaronner juste après les élections.

Un pays dirigé par des fonctionnaires....je trouverais çà drôle si la situation économique était florissante. allez-y, tapez dans la caisse élu ps!
Réponse de le 30/08/2013 à 13:26 :
Je pense que élu ps est un provocateur. Enfin j'espère pour lui car ces commentaires font preuve d'une méconnaissance de l'entreprise. Si être patron est si facile et si profitable, devenez patron !
Réponse de le 30/08/2013 à 20:03 :
Hélas, je crois malheureusement qu'il faut prendre tout ce que dit "Elu PS" au premier degré. Un "élu" qui n'a jamais rien créé de se vie, pour se permettre de jeter le discrédit sur ceux qui essaient de créer de la richesse. Un clone de Mme Pinel...
Réponse de le 31/08/2013 à 22:41 :
un élu PS est un martien, il n'a jamais rien géré, jamais rien décidé, il est coince entre les dogmes principes et la réalité, donc en conflit intérieur permanent, on dit qu'on va faire plaisir à tout le monde, sympa, mais 1800 milliards de dette, on finance comment ??? heuheuuuu ! des inaptes et incapables, c'est tout ! mais on les paye pour détruire la société !
a écrit le 30/08/2013 à 11:43 :
Il n'y a que des fonctionnaires au gouvernement , aucun créatif, aucun entrepreneur, uniquement des administratifs qui n'ont jamais rien créé d'autre que des circulaires et géré des réunion de parti. Alors il ne faut pas s'étonner de leur totale incompréhension du monde de l'entreprise et de son environnement concurrentiel qui ressort du gros mot pour ces gens là.
Réponse de le 30/08/2013 à 12:02 :
Nous pouvons rajouter en plus qu'ils sortent de l'Ena et qu'ils ne connaissent rien de la vie tout simplement
Réponse de le 31/08/2013 à 22:49 :
de trés mauvais dirigeants, hélas, totalement incapables de gérer, avec leur logique de la paix social avant tout à n'importe quel prix, pas de vague.. (effectivement la culture ena), ils couleraient la moindre entreprise en qq mois. Ils détruisent le pays et impossible de corriger le tir, tout est vérouillé !!
a écrit le 30/08/2013 à 11:41 :
En attendant, la france reste le 5 eme puissance economique mondial, nous avons un des PIB/habitants les plus élevé, notre syteme de santé reste l'un des meilleurs (nous gagnons en espérance de vie), le niveau moyen de formation reste parmi les plus elevé, nous avons des infrastructure parmi les plus developé et performantes au monde, etc... Alors si les commentaires apocaliptyques ci dessous et les prévisions funestes avaient une once de vérité nous n'en serions pas là. Voyagez un peu, refléchissez nos dirigenats n'ont pas dû être si mauvais vu ou nous en somme alors que nous somme petits et sans richesses naturel... C'est parfois à pleurer, c'est franchouille quoi ! allez robert remet un verre !
Réponse de le 30/08/2013 à 12:03 :
C'est amusant, ce commentaire me fait penser aux déclarations du P-DG de Nokia dans les années 200-2008 : Alors qu'Apple croissait sur un rythme impressionnant et que Samsung commençait à prendre la même pente, il déclarait "Regardez, Nokia est 1er en terme de ventes de téléphones mobiles !"...
Las ! La question n'est pas de savoir où nous en sommes mais sur quelle pente nous nous trouvons par rapport à des pays comparables, voisins ou en croissance... voire quelles mesures prendre pour rebondir dans le cas où nous nous ferions dépasser (ce que fait actuellement Nokia... mais ignore notre gouvernement, noyé dans ses satisfecits angeliques) !
Réponse de le 30/08/2013 à 20:07 :
Mais oui, tout va très bien, madame la marquise... et en 2020, attendais, que je me souvienne... à oui : plein emploi, plus de délinquance, habitat pour tous, plus de chômeurs... Depuis le règne de Staline, on n'a jamais vu propagande plus stupide !!!
Réponse de le 31/08/2013 à 22:46 :
à maat : 5eme puissance, mais déjà projetée 9eme en 2020, et si le processus ne s'accèlère pas, or tout est fait pour que la débâcle s'accélère : auhgmentation des impots et taxes, donc des charges et baisse du pouvoir d'achat, ce qui tue massivment l'emploi (aui lieu de s'attaquer à la gabegie publique, des gains énormes à faire), 1800 milliards de dette, si le staux augmentent on se sait plus rembourser le sintérêts c'est la faillite, 100 milliards de déficit du commerce extérieur (la trésorerie), 5 millions de chomeurs, en croissance (le cercle vicieux fatal), les investissements des entreprises en baisses, évidemment, on le splombe d'impôts...je ne vois pas bien sur quel point on est sur la bonne tendance, c'est la descente aux enfers, on est un ancien pays riche, et les diplomés et patrons ont commencé à fuir, on ne peut que les encourager, la france c'est fini !!!!
a écrit le 30/08/2013 à 11:41 :
ouf...elle a echappé a une "tournante" !
Réponse de le 30/08/2013 à 14:33 :
MDR !!
C'est pour ce style de commentaires décalés que je fréquente ce site ...
Au moins un truc qui me fait sourire dans ce monde de brutes ...
J'adore ...
a écrit le 30/08/2013 à 11:14 :
Ma colère va aux dirigeants socialistes de ce pays, qui imaginent que faire du "social" peut se faire sans chouchouter les entreprises ! Messieurs et Mesdames les Socialistes : arrêtez de faire de l'idéologie pure et sortez de vos schémas sclérosants des grandes écoles : pour faire du social : il faut de la richesse. La richesse provient de toutes les entreprises : petites et grandes... Et quand les entreprises marchent, les salariés ont leurs salaires, l'Etat ses prélèvements et la consommation repart et... il est alors temps de faire du social... Et sur les auto entrepreneurs : laissez les en paix, ils ne demandent rien à personne, ramènent de l'argent à l'Etat et surtout ne coûtent rien à la collectivité... Ras le bol de votre profonde incapacité à comprendre une logique de gestion en bon père de famille et arrêtez d'intervenir dans tous les domaines, y compris ceux qui marchent bien et qui n'ont pas besoin d'être réformés !
Réponse de le 30/08/2013 à 11:36 :
En parfait accord mais il est vain de tenter de résonner des imbéciles, mieux vaut les virer..!
Réponse de le 30/08/2013 à 15:05 :
Les ""raisonner"" serait fastidieux voire 'impossible' mais les faire résonner serait ""amusant""...croyez-moi : Cela Sonnerait CREUX !!!
Réponse de le 30/08/2013 à 15:23 :
La seule chose à réformer en France c'est le Service public et l'Etat ! Mais c'est tellement plus facile de demander des efforts aux autres... Le seul problème c'est que l'Etat et les fonctionnaires n'existent que grâce aux entreprises et à leur argent. A force de vampiriser l'initiative privée ils vont se retrouver sans le sou et finiront par disparaître en emportant tout avec eux.
Réponse de le 30/08/2013 à 15:40 :
Réformer le Service public ...oui ...Et l'ETAT ...parfait mais pour faire quoi ??? Ce qu'il nous faut c'est un Homme D'ETAT ! un VRAI !!! Où est-il ???
Réponse de le 30/08/2013 à 17:02 :
Réformer l'Etat pour quoi faire ? Ben, par exemple pour diminuer les charges des TPE et PME françaises qui ont un énorme potentiel d'emplois. Le but est de remettre au travail des gens qui croupissent au chômage, voire au RSA, et qui pourront ainsi se débrouiller par eux-mêmes au lieu de vivre au crochet de l'Etat. Voilà, si on atteint cet objectif ce sera déjà pas mal dans un premier temps.
Réponse de le 30/08/2013 à 20:16 :
à @ xxx tout à fait d'accord ...ce serait déjà quelque chose ...mais ce sera fait quand ???
a écrit le 30/08/2013 à 10:30 :
Le MEDEF, la CGPME ne se sont même pas rendu compte qu'ils se faisaient manipuler par nos génies au pouvoir... Il fallait s'opposer en organisant la fermeture des entreprises avec destruction intégrale de Bercy. La faiblesse nous conduira à la ruine. Qu'avons-nous à perdre puisque la France est morte ?
Réponse de le 30/08/2013 à 10:40 :
De plus en plus de personnes sont désormais à la droite de Marine.
Réponse de le 30/08/2013 à 15:25 :
Quel rapport avec le FN? C'est un parti anti libéral tout comme le ps et la majorité des umpistes.
a écrit le 30/08/2013 à 10:15 :
Le Français, en grande majorité,déteste l'entreprise parce c'est un bolchévique borné qui s'ignore.Il pense que l'argent tombe du ciel...? La Haute administration, premier pouvoir, passe son temps à faire ch.., à paralyser les entreprises avec des règlements par milliers tous aussi débiles. La France a pris comme modèle l'ex URSS, il y a plus de 30 ans en nommant des millions de fonctionnaires inutiles. Il faut FAIRE UN GRAND MÉNAGE.
Réponse de le 30/08/2013 à 10:34 :
Ah ca.... Discussion avec un membre de ma famille eloignée qui me traite de fou de pas avoir encore a 35 acquis mon bien immobilier..... Sauf que 1: je ne vois pas pourquoi j irais m endetter sur 25 ou 30 ans, pour un bien surrevalues d au moins 40% par tous les analyste 2: Oui je joue en bourse depuis que 5 ans (je bosse depuis 12) et oui j ai gagne de l argent et pas qu un peu j ai mis de cote 7 ans, et j ai investi une partie de mon epargne, a savoir 20KE, en Bourse, aujourd hui mon portefeuille en vaut 45 et le solde espece de mon PEA est a 5KE....Alors oui ca demande plus de surveillance d investissment... Mais si on sait acheter et vendre au bon moment on gagne de l argent..... Le Francais moyen achete une valeur quand "le cac en fait la pub" est qu elle est au plus, croit qu il va encore doubler sa mise, et a peine commence t elle a baisser il la vend bien vite...... On achete quand elle est basse, on ne se precipite pas a vendre (tant que ce n est pas vendu on a rien perdu), on diversifie son portefeuille..... J en vois venir dire "ouais bien sur et ta retraite" je leur repond l assurance vie c est pas fait pour rien, une en unite de compte et une en monnaitaire/oblig..... Et pas besoin de gagner des sommes astronomique je gagne 1,6KE par mois.... Bien sur faut prioriser, j ai pas d iphone ou ipad..... et je change pas de tel tous les ans......
a écrit le 30/08/2013 à 10:07 :
Apparemment les entreprises francaises ne peuvent plus travailler dans ce pays et sont harcelees economiquement par le gouvernent actuel (PSF). Les entrepreneurs n'ont pas compris qu'ils ne sont plus " aimes "dans le pays ,car on deteste la reussite on est jajoux des autres qui reussitent et le climat est empoisonne:...La solution partir de France et revenir eventuellement plus tard apres un Update des mentalites.
Réponse de le 30/08/2013 à 14:41 :
On préfère juste porter en héros des mecs qui courent après des ballons ou qui hurlent dans un micro pour plusieurs millions par mois.
Par contre, le girigeant d'une PME qui se paye une BMW passe pour un esclavagiste qui exploite les pauvres ...
Merci la vision socialo ...On en récolte les fruits.... Et c'est pas fini..
Et ceux qui partent ne reviendront pas.

a écrit le 30/08/2013 à 10:01 :
Six cent mille hauts fonctionnaires (600 000) ont pris la France en otage, qui se payent avec les taxes pompées sur les productifs (il fut un temps ou la noblesse faisait de-même, rien n'a jamais changé !), et jamais la France ne sera réformée (A savoir réduire la dette de l'état, c'est à dire licencier 300 000 hauts-fonctionnaires et 1,5 million de fonctionnaires). Les auto-entrepreneurs, c est tout simplement de la concurrence déloyale crée par SARKOZY pour torpiller les PME-PMI et le résultat est là !
150 faillites d'entreprises par jour, majoritairement des PME-PMI !
Réponse de le 30/08/2013 à 10:14 :
Et les millions de boomers en retraite qui font peser sur les actifs et les boîtes 14 points de PIB (record du monde) pour leurs pensions Ponzi ?
a écrit le 30/08/2013 à 9:46 :
Ce MEDEF est aussi sclérosé et archaique que la CGT, le dogme, la defense partisane de ses petits interets, le sur enchérisement des discours et la victimisation... que des points communs. Par contre reprenez le discours d'un des présidents du MEDEF, JC VOLOT qui s'est emporté contre les patrons (!!) en les accusants de ne pas jouer collectif et de ne pas investir. Il n'y a apparement qu'une seule personne censée au medef... triste. Quant au disours c'est la faute de la gauche... euh apres 15 ans de droite,dire que tout est de la faute de la gauche apres 1 an de pouvoir c'est un peu facile, surtout que tous les indicateurs sont en amélioration depuis....
a écrit le 30/08/2013 à 9:36 :
Tant que nous aurons des c......molles et des incompétents incapables de baisser les dépenses publiques en France de 300 milliards par an, inutile d'espérer autre chose que la ruine. Non seulement l'on a l'europe à se farcir avec ses technocrates mais en plus les champions du crétinisme mondial au pouvoir en France... La France N°1 des inventions dans le passé. Il faut voir ce qu'elle est devenue...! Aux Français de réagir Bon Dieu..!
Réponse de le 02/10/2013 à 8:26 :
A ceux qui ont eu l occasion comme moi d utiliser ce F

je suis sur la route, les vibrations dans le volant me masse les mains.
quel pied cette voiture, gigantesque, bruit rauque a souhait, indestructible, patriote (des centaines de mes voisins travaillent grace a lui) et pas cher.

un klaxon me sort de mes reveries, le feu est passe au vert. Evidemment, ma 308 societe, tient dix mille fois mieux la route, consomme quatre fois moins de carburant, est deux fois plus confortable mais bon, la passion en moins

j arrive, hop créneau dans le trou de souris en face de chez moi. je retrouve les filles qui jouent dans le jardin. j ai contribué aussi un peu a leur bonheur futur.

finalement la raison a aussi du bon.
a écrit le 30/08/2013 à 9:35 :
Mais si le gouvernement actuels aiment ses entreprises. Sylvia vantait le mérite et la profitabilite de nos combinats. Toutes les commissaires politiques vous le diront, cela va mieux. Et que dire des coopératives de production ? Elles sont en pleine forme.
Mais vous n'avez pas totalement tort, il y a un problème d'investissement dans les PME et les TPE. De source sûre, je peux rassurer. L'état, par la CDC et la BPI, a l'intention d'investir massivement votre argent soigneusement épargne dans les kebabs et les boutiques téléphones rues Maurice Thorez et Youri Gagarine a Aubervilliers, les commerces équitables a Sevran et a Bondy...
Enfin, pour investir dans les structures de demain, CAF 2.0, CAT, maisons de l'emploi, maisons des jeunes....l'état va céder des parts dans EADS, SAFRAN..
Vous voyez bien que le redressement du pays est engagé.
a écrit le 30/08/2013 à 8:40 :
LE MEDEF représente que lui-même, aucun auto-entrepreneur dans ses rangs et toujour en train de se plaindre!
surtout que les entreprises du MEDEF sont celles qui profitent le plus des allègements de charges. Pas l'employeur qui possède son entreprise et à du mal à comprendre la législation sociale basé plus sur la loi que sur la jurisprudence.
Aucun représentant du monde politique possède des parts dans une entreprise, à part l'immobilier (comme la plupart des français)
Réponse de le 30/08/2013 à 10:05 :
D'après l'article, ce n'est pas le Medef qui a chahuté la ministre, ce sont des chefs d'entreprise et le patron de Croissance Plus. Mais je vous rejoins sur un point: il paraît qu'aucun ministre ne possède des parts dans une entreprise. Si c'est vrai, cela montre leur ignorance ou pire, leur défiance.
a écrit le 30/08/2013 à 7:58 :
Que des énarques au GV pas une personne de la société privée ,au parlement les fonctionnaires sont majoritaires ,tous éloignés de la réalité économique.Obligeons les fonctionnaires a démissioner lorsqu'ils deviennent parlemntaires tel Le maire
a écrit le 30/08/2013 à 7:56 :
Depuis 40 ans, l' UMPS danse le tango (appris à l'ENA) pour les Français : 1 pas en avant, 3 pas en arrière...
Au moins, ils peuvent se faire réélire souvent (et pour certains, bien en profiter aussi; la générosité, c'est pour l' Eglise et ses curés) !
a écrit le 30/08/2013 à 7:32 :
Je vois beaucoup de jeunes ingénieurs qui sont en passe de quitter le bateau la France... et qui vont le faire.
Aujourd?hui, l'avenir de beaucoup de jeunes Français diplômés (comme de Grecs, de Portugais, d' Irlandais, d' Espagnols et d' Anglais) passent aujourd'hui par d'autres pays que le leur.
Par contre, et malgré 3,5 millions de chomeurs officiels en France et la situation de très grande précarité de millions d'autres, Valls accélère le nombre de naturalisations. Vive le vote PS !
Réponse de le 30/08/2013 à 9:18 :
Cela déjà 10 ans que l'exode des jeunes ambitieux, des cerveaux, des créateurs d'entreprises et de tous ceux qui le peuvent, a déjà commencée !! Et cela s'amplifie ! Seuls ceux qui sont embourbés dans des crédits divers et variés, qui ont des familles qui ne veulent ou ne peuvent pas bouger ou simplement ceux qui ne sont pas encore conscients restent en France. Bien sur les assistés, les étrangers en situation illégale et tous les profiteurs de la France à l'agonie, eux, espèrent que tout restera comme cela et que d'autres continueront de payer pour eux. Sauf que cela ne sera bientôt plus possible, un jour les marchés financiers étrangers refuseront de continuer à prêter de l'argent pour une France qui refuse de se réformer et de faire des économies de fond et d?arrêter enfin cette politique conservato-collectiviste archaïque et partisane. Comme avant De Gaulle en 58 le régime politique devra tomber avant d'avoir une chance de se relever. L'histoire se répétera à n'en pas douter. L'UMPS a tué la France et aucune alternative crédible suffisamment forte n'est encore apparue, il faut dire que l'UMPS fait tout pour étouffer les voix sensées et raisonnables, ce sont des traitres à la nation. Heureusement la France a 1500 ans d'histoire et elle se relèvera un jour, mais à quel prix ? La est la question.
Réponse de le 30/08/2013 à 9:42 :
L'herbe est toujours plus verte ailleurs ...
Réponse de le 30/08/2013 à 9:48 :
votre commentaire après avoir vu francois de closet sur BFM ?
votre résonnement rejoint le mien a quand une vision pour la France et arrêtons la fuite en avant !
Réponse de le 30/08/2013 à 9:55 :
Oui mais la connerie est exclusivement Française..!
a écrit le 30/08/2013 à 7:26 :
"Ne comptez pas sur ceux qui ont créé les problèmes pour les résoudre" Albert Einstein.
a écrit le 30/08/2013 à 7:24 :
"Aligner la facilité du capital sur celle du travail" était une fausse bonne idée.
Les socialistes et l' UMP sont des démagos de première. Ce sont les cochons de la "Ferme des animaux" de Orwell, que je conseille à tous de lire.
Nous sommes en train de re-vivre un 1940, économique cette fois !
Réponse de le 30/08/2013 à 9:50 :
Tout à fait, mais la suite en Mai 1940 on la connaît. Les Américains, les Anglais sont venus à notre aide. Cette fois-c,i les Allemands les Américains et les anglais vont racheter nos boîtes une par une et prendre le pouvoir en France. C'est est notre seule chance compte tenu de notre degré de connerie...!
a écrit le 30/08/2013 à 7:17 :
La plupart des membres du gouvernement n'ont jamais travaillé dans le privé et encore moins dans des entreprises internationales. Les fonctionnaires de l'état qui gère les affaires quelque soit le gouvernement (UMP ou PS) n'ont jamais dans le privé. Pas étonnant, qu'ils soient à côté de la plaque !
En plus, ils nourrissent une suspicion par rapport au privé et en particulier aux patrons. Si les entreprises font de l'argent pourquoi pas eux (le service public) ? L'argent est vu comme quelque chose de mauvais. La réussite est suspecte...
Bienvenue dans la France bolchevique qui tue ses koulaks !
a écrit le 29/08/2013 à 18:34 :
sylvia pinel a fait des études longues et est ensuite immédiatement devenue fonctionnaire grassement payée, que voulez-vous qu'elle connaisse aux entreprises ?
elle n'a jamais géré une entreprise et n'a, à fortiori, jamais créé le moindre emploi (à part peut-être des emplois aidés au conseil général du tarn et garonne).
ensuite élue député à 13500 brut/mois, elle ne sait pas ce que c'est qu'une fin de mois difficile ou alors par ouï-dire... ces gens sont une honte !
Réponse de le 29/08/2013 à 18:51 :
de plus i vous regardez la profession des parents on appelle ça une pistonnée politique, donc pas essence n'a jamais travaillé. Avouez que c'est cocasse une personne n'ayant jamais travaillé s'occupant du monde des entreprises, ceci d'ailleurs est valable pour Belkacem, Hamon, Moscovici, etc....tous pistonnés politiques n'ayant vu des ouvriers qu'à la TV. Et on s'étonne que depuis 16 mois la France est train de couler.
Réponse de le 29/08/2013 à 20:23 :
et fillon sarko !!!!
Réponse de le 29/08/2013 à 20:37 :
Sarko avocat, entreprise privée, travail privé, salaire privé, du TRAVAIL en un mot que Pinel , Mosco, Hamon, Belkacem, surtout pas de travail dans le privé; ils peuvent pas il faut de la compétence et l'envie de travailler dans un VRAI travail et pas seulement la cooptation politicienne.
Réponse de le 29/08/2013 à 22:26 :
Sarko n'a rien foutu pour les entreprises, à part nous pourrir avec Estrosi et aller jusqu'à nous taxer dans les sodas.
Réponse de le 30/08/2013 à 7:13 :
Devenir péniblement un petit avocat affairiste, se trouver des parrains politiques, lancer une OPA hostile sur la mairie de Neuilly puis le 92 pour finir chef de clan , ça ne fait pas du nab' un entrepreneur et un homme du privé...
Réponse de le 30/08/2013 à 7:54 :
sauf que sarkozy a crée son cabinet d'avocat.Pour les entreprises au moins il n'a pas critiqué nos entrepreneurs est c'est énorme .Moi même patron a l'époque de Sarkozy je n'ai jamais eu envie de partir ....et nous embauchions ,si les syndicats avient été plus compréhensifs d'avancées majeures il y aurait eu
Réponse de le 30/08/2013 à 8:20 :
Avec 23 nouveaux impôts et taxes et une mahousse augmentation de la CSG qui pese particulièrement sur les dirigeants de TPE et PME, le "palmarès" de l'équipe sortante vaut celui des socialos. Qui plus est, le comportement narcissique et infantile de votre avocaillon (encarté au RPR dés son adolescence, ça veut tout dire...) a réussi à dégoûter un électeur fidèle de droite comme moi de voter pour sa clique !
a écrit le 29/08/2013 à 17:49 :
Un enfant comprendrait que si vous donnez tout à l'état incompétent, vous ne pouvez plus investir, développer les entreprises et épargner. Seule la faillite est au bout du chemin.
Réponse de le 29/08/2013 à 18:02 :
ca fait longtemps que les politiques prennent les patrons pour des cons ...................
a écrit le 29/08/2013 à 17:46 :
Vous voyez bien que, pour la France, les carottes sont cuites. Pas besoin de sortir de l'ENA.
a écrit le 29/08/2013 à 17:10 :
"Le gouvernement tient à ses entrepreneurs" (Sylvia Pinel)"
Sans nul doute, mais les seigneurs féodaux tenaient aussi à leurs serfs, ou l'Empire Romain tardif à ses Curiales.
Réponse de le 30/08/2013 à 20:12 :
Je ne supporte pas le ton condescendant de cette bonne femme et de ce gouvernement ; nous ne sommes pas "ses" entrepreneurs, nous sommes "des" entrepreneurs. Nous sommes vraiment infantilisés.
a écrit le 29/08/2013 à 17:02 :
Ces gens nous font perdre notre temps. C'est une heresie de voir des bricks, estrosi, pinel et autre socio-demago comme montebourg autour de l'industrie en france.
Réponse de le 29/08/2013 à 17:15 :
Spécialité Française... mais quand les Français vont-ils comprendre ? trop tard comme d'habitude.!
a écrit le 29/08/2013 à 16:32 :
C'EST QUI...
a écrit le 29/08/2013 à 16:31 :
Charges sociales moyennes sur le salaire brut : Angleterre France Allemagne Belgique Suisse
Charges patronales 10% 38% 19,5 % 25% 8 %
Charges salariales 12% 22% 20,5% 13% 6 %
Total = environ 22% 60% 40% 38% 14 %
En savoir plus sur http://lentreprise.lexpress.fr/impots-taxes-entreprise/fiscalite-tableau-comparatif-des-pays-les-plus-favorables-aux-entreprises_37374.html#oAS3YK13PYuBZiFz.99
Réponse de le 29/08/2013 à 17:10 :
L'A.E ne fait pas d'ombre aux entreprises quoique celles-ci en disent !
Réponse de le 29/08/2013 à 17:16 :
60 % de charges au total. Et nos crétins de compatriotes s'étonnent du chômage ???
Réponse de le 29/08/2013 à 17:33 :
Ah bon, vous ne devez pas être dans le privé. Les PME/PMI ne sont plus compétitives écrasées sous les charges, taxes, prélèvements en tout genre...! Ce n'est pas de l'ombre c'est le noir absolu..!
Réponse de le 29/08/2013 à 17:39 :
il est vrai que cela fait beaucoup mais ce probleme est à soumettre au gouvernement -
Réponse de le 29/08/2013 à 17:52 :
Mais vous n'avez pas compris qu'il n'y a rien à soumettre à des dictateurs bornés qui n'écoutent personne. La seule méthode... 1789...!
Réponse de le 29/08/2013 à 20:45 :
excusez moi mais comment pouvez vous comparer PME-PMI et AE, aucune comparaison possible, peut être TPE et AE et encore, mais votre comparaison vous discrédite totalement, regardez simplement les plafonds de CA.
Réponse de le 29/08/2013 à 21:58 :
Le problème que j'évoque concerne aussi bien les PMR/PMI/TPE/AE. C'est vous qui êtes discrédité et aveuglé par votre méconnaissance de la bêtise publique...!
a écrit le 29/08/2013 à 16:31 :
aligner la fiscalité du capital sur celle du travail est une imbécilité car la progressivité de l'irpp est annuelle a?ors que les plus-values en capital sont sur 10 - 15 - 20 ans ou toute une vie.
Réponse de le 29/08/2013 à 17:28 :
Sans compté le risque , ni les moins values. Le gouvernement dit aux investisseurs : si vous perdez, c'est pour votre pomme, si vous gagnez, c'est 50%( ou 75 %) pour moi. Sachant qu'un investissement dans une entreprise nouvelle ne gagne qu'une fois sur 10, je doute qu'ils aient des candidats.
Réponse de le 29/08/2013 à 17:40 :
Ou la connerie Française. Trucider les créateurs de richesses que sont les entrepreneurs et ceux qui prennent tous les risques. Voilà le projet.. ! Ce Pays est désespérant ..!
Réponse de le 29/08/2013 à 20:45 :
a on a ce qu'on seme , on prefere épargner sur du LDD ou du livret A et fiscaliser a mort le capital des entreprises , les actionnaires deviennent majoritairement des américains ou des chinois a présent , le français lui est dans son livret A , c'est le scandale de l'économie française , on ne previligie pas les petits épargnants a placer leur argent sur des actions et des entreprises qui ne demande pas d'aller aux states pour avoir de l'épargne , mais de l'épargne il y en a ici , après qu'on se plaigne pas que nos banques ne soient plus au top mondial ceci explique aussi cela , on prefere l'immobilier ou pis le livret A quel avenir glorieux pour nos entreprises .. enfin l'ancien président voulait fiscaliser le capital on voit ce que cela donne , on a vu aussi des investisseurs étrangers entrer dans le capital d'entreprises françaises et être exonérés de payer leurs taxes comme tout bon français moyen sur son epargne si durement acquise pour certains , découragement et livret A comme avenir cela promet un avenir en apnée ..
a écrit le 29/08/2013 à 16:07 :
La MEDEFitude c'est le patronage CAC 40 normal, la MEDEFitude c'est remettre au gout du jour l'esclavage humain ...la MEDEFitude c'est tondre la laine sur le dos des générations futures ...la MEDEFitude c'est les arrangements avec les parlementaires pour organiser la terre brûlée ...
Réponse de le 29/08/2013 à 16:15 :
ouais c'est ça... allez un Lexomil et au lit !
Réponse de le 29/08/2013 à 17:52 :
C'est surout moins de chomage car plus d'entreprise.

Vous vivez sur le croché de la société pour etre aussi aveugle? Retroussez les manches et gagné par vous meme votre salaire. Faineant!
a écrit le 29/08/2013 à 15:24 :
Une seule bonne raison pour investir en France? Voyons...un marché en croissance? Non! un code du travail des plus simples? Non! Une fiscalité des entreprises compréhensive? Non! un taux d'IR acceptable? Non! l'abscence d'ISF? Non! Une fiscalité des succession avantageuse? Non! Des jeunes bien formés? Non, d'ailleurs, les meilleurs se barrent. Une compréhension des risques écologiques induits par l'industrie? Non, surtout pas, on risque au contraire de subir des pressions, voire du chantage à la pureté écologique..Des syndicats constructifs? Non! Décidemment pas facile..J'ai trouvé! on parle français! et pour être honnête, un coût de l'énergie encore acceptable (pour l'instant!)...Vive la stratégie extraordinaire de notre Etat!
Réponse de le 29/08/2013 à 15:42 :
où vous voyez que les jeunes diplomés s'en vont ? sur ma promo d'école de commerce ( 300 personnes environ ,ceux qui travaillent à l'étranger ne sont pas des masses et restent en CDI en France. Les bonnes raisons : des jeunes diplomés , l'énergie bon marché , l'assurance d'une certaine tranquillité sociale ( j'entends par là le risque de révolution ou de changement extrême de politique (nationalisation)) un cadre juridique stable (par exemple pas besoin d'investir avec un entrepreneur français pour faire du business en France, cf chine), l'amour pour son pays , une demande minimale assurée par les prestations sociales , les infrastructures ... entre autres
Réponse de le 29/08/2013 à 16:04 :
Vous posez la question un taux d'IR acceptable? et répondez Non...pourtant l'IR en France le taux d?imposition marginal en France est de 41% au-delà de 70 830 euros. Il est de 42% en Allemagne (à partir de 52 552 euros) de 50% en Belgique (à partir de 32720 euros) et même de 52% au Pays Bas (à partir de 53604 euros).
Et en dessous ?
Pour un revenu de 50000 euros, le taux marginal français est de 30% (entre 37 et 45% ailleurs), pour un revenu de 25 000 euros, il est de 14% tandis (entre 24 et 45% ailleurs) et pour un revenu de 10 000 euros, il est de 5.50% (entre 8 et 33.55% ailleurs).
Il peut parfois être utile de se renseigner avant de parler.
Réponse de le 29/08/2013 à 16:14 :
"l'assurance d'une certaine tranquillité sociale" : Ouah, super excitant ! C'est quoi la marque de vos charentaises ?
Réponse de le 29/08/2013 à 16:44 :
Reduire la tranquilité sociale à la feignantise c'est juste pointe du doigt votre ouverture d'esprit.

Pourquoi voulez vous que la nouvelle generation se fatigue quand elle se sait crucifier pour la générations des plus de 55 ans...???
On préfere attendre les multiples canicules pour pouvoir enfin penser pour nos enfants avant de penser pour nous !
Réponse de le 29/08/2013 à 17:05 :
@jeune pigeon "la marque de ses charentaise" c est papy boomer France, Les jeunes diplomes sont bien moins stupide et bien plus courageux que vous ne voulez le croire, j ai 35 ans donc pas dans la generation Y qu on qualifie de feignant, mais j ai eu une conversation edifiante avec un jeune diplome de 30ans, qui bosse depuis 4, qui voit comment tourne la france et qui m a sorti, preuve du desamour que VOTRE generation a provoque, non pas pour le travail, mais pour le travail en metropole Francaise: "La retraite??? je l aurais jamais, donc pourquoi je me creverais ici, je prend juste4/5 ans d experience et je me tire le plus loin possible la bas au moins j aurais peut etre la chance d en avoir une......" Tout est dit vous les avez degouter totalement, et ceux qui ne sont pas degoutés revent de devenir fonctionnaire pepere..... bravo a vous....
Réponse de le 29/08/2013 à 17:32 :
vous avez oubliez "LES VACANCES", en France on ferme au mois d'Août.
Réponse de le 29/08/2013 à 18:47 :
Les Jeunes diplomés ne quittent pas la France ?: L'un de mes fils est partit au BRESIL , l'autre en Belgique , Du coté des enfants de mon frère : l'une est en Nouvelle Zélande , L'autre en Chine ...Aucun ne veut revenir en france !!!!Seul le dernier est encore en France (diplomé en juin ) ...au chômage sans aucune indemnité !!!!
Réponse de le 30/08/2013 à 9:38 :
ne vous en déplaise il reste des jeunes diplomés qui restent en France (la majorité même) et il y a même des jeunes diplomés étrangers (notamment du mahgreb) pour qui il est inconcevable de retourner chez eux pour travailler parce que leur vie est ici. C'est vrai que les pays que vous me citez ont tout pour plaire , la liberté et une société appaisée en Chine , pareil au Brésil , un coût du travail bas en Belgique. Je dois avouer que je ne connais que très peu de choses sur la situation néozelandaise. Faut arrêter avec ce pessimisme ambiant , nous avons des atouts et pas des moindres.
Réponse de le 30/08/2013 à 9:54 :
Mais mon pauvre ce n'est pas du pessimisme c'est du RÉALISME... MAIS OUVREZ LES YEUX BON DIEU..
La fiscalité et le socialocommunisme ont tué ce Pays.
Réponse de le 30/08/2013 à 10:25 :
Je ne dis pas que tout est rose mais tout n'est pas fini , il suffirait juste d'un peu de courage politique mais vu comment votent les français ce n'est pas pour demain. Du coup le changement sera violent mais changement il y aura. Enfin , répéter à tout va que tout va mal n'aide en rien à améliorer les choses.
Réponse de le 31/08/2013 à 9:32 :
Restez bien les yeux fermés et continuez à vous faire pigeonner sans réagir....en pensant que les choses vont s'améliorer par l'opération du Saint-esprit...! Pauvre France.
a écrit le 29/08/2013 à 14:58 :
C'est sur qu'elle n'allait pas être bien accueillie par cette bande de rapaces et de vautours qui ne pensent qu'à se repaître de la misère française pour trouver de la main d'?uvre servile à bas coût. C'est d'ailleurs la preuve que le gouvernement fait bien sont travail. Les syndicats râlent et le patronat râle aussi, preuve que le gouvernement sert d'abord l'a ensemble du peuple français avec de contenter les corporatismes sectaires. Ça nous change de Sarko et de son équipe de mafieux.
Réponse de le 29/08/2013 à 15:30 :
nous des propos comme les vôtres on en a ras le bol chevik...
Réponse de le 29/08/2013 à 16:21 :
Eh ben... apparemment, ils ont lâché tous les troll PS d'un coup. Il y en a beaucoup comme cela ?
Réponse de le 29/08/2013 à 18:58 :
@deseperoid : ah, pas mal le "ras le bol chevik", bien amené :)
Réponse de le 29/08/2013 à 19:18 :
Votre réthorique marxiste-leniniste est ennuyeuse. Pouvez-vous passer à la face B, la rhetorique mao-Kim Jong-uniste ?
Réponse de le 29/08/2013 à 20:09 :
Je préfère vous ennuyer en étalant la vérité au grand jour. Ça vous dérange, je sais, mais c'est votre problème, pas le mien.
a écrit le 29/08/2013 à 14:55 :
aux révoltés collectivistes choutés à l'état providence, jaloux et envieux, je rappelle que 90 % des entreprises en France sont petites et moyennes, loin des multinationales qui elles sont déjà organisées pour fuir l'enfer fiscal français. Je rappelle aussi que les politicars soucieux de leurs propres privilèges volés sur le dos de l'ensemble des contribuables et du peuple qu'il ne faut pas marcher dans leur propagande partisane qui n'est que leur fond de commerce. Sans entreprise comment voulez vous résorber le chomage et la misère ? Plus l'ultra fiscalisme tue des entreprises, empcèche la création et nouvelles et force certaines à délocaliser, plus la paupérisation du pays s?accélère.
Réponse de le 29/08/2013 à 17:01 :
@ max résultat : les multi nationales et les politicars doivent passer par la case "banque"!!!! tourne et vire finalement on en revient à la bonne vieille histoire de l'abolition des privilèges!
a écrit le 29/08/2013 à 14:52 :
Mais, enfin ?? le mérite, cela n'existe pas, car c'est la société qui fait ce que vous êtes (comme Obama, notre ami socialsite américain, ne cesse de le répéter). Tout n'est que déterminisme, le libre-arbitre n'existe pas et n'a jamais existé. L'Homme peut être façonné par l'éducation. Si certains ont plus que d'autres, c'est dû à la chance d'avoir des parents qui vous ont bien éduqués. Donc il faut que le gouvernement mette en place une fiscalité ayant pour but la redistribution parfaite, cad tous payés pareil, et mettre en place une école pour les enfants juste après la naissance. Laisser des enfants dans leur famille, c'est permettre 80 % des inégalités comme le faisait si bien remarquer Marx, qui avait tout compris. Il faut donc aussi détruire la famille, source des inégalités, et en plus, c'est tellement rétrograde et réactionnaire, un papa et une maman, beuaaaark. Vive le socialisme, le bonheur est pour demain !!!
Réponse de le 29/08/2013 à 15:31 :
Vous avez 100 fois raison! et d'ailleurs, quel est le sens du profit, puisqu'il ne peut s'établir qu'au dépend des consommateurs. Il conviendrait de redistribuer tout ce qui reste en bas de ligne dans les sociétés à l'ensemble de nos concitoyens, afin qu'ils puissent profiter de notre société de consommation, avoir des téléphones portables et autres écrans plats.Vivent les lendemains qui chantent! Vive la Solidarité, Vive l'Egalité Totale!
Réponse de le 29/08/2013 à 16:02 :
vous avez raison! a salaire egal, travail egal ! faites donc le boulot vous meme ! demandez a vos rmistes de vous operer du coeur ( ca ne pose pas de probleme, vu qu'ils ont les memes competences qu'un chirurgien avec experience)... je ne sais pas pq, mais qqch me dit que vous etes pour l'egalitarisme quand ca vous arrange, pas quand il s'agit de se taper la m.... he ben vous allez etre TRES decu
a écrit le 29/08/2013 à 14:46 :
Les politiques sont otages de la fonction publique qui a pris ces dernières années un poids démesuré ....et les sept ministres de Bercy ne font qu'aggraver le problème en créant plus d'obligations administratives que de simplifications ....Il sera aussi difficile d'inverser cette tendance que celle de la courbe du chômage .........à moins que les deux soient liées ?
a écrit le 29/08/2013 à 14:44 :
Ils vont finir par réussir à nous faire verser une larme ces pauvres PDGs ?!! (c'est ironique hein?!! ) Si on les écoutaient (je ne vais pas dire pour 1 fois, ce serait mensonger! lol), chiche, on remet TOUTE la fiscalité à plat ? Et on supprime les niches ???
Réponse de le 29/08/2013 à 15:08 :
@Gally62 : ah oui, ce serait marrant ça, suppression de toutes les niches fiscale. Je dis bravo. Et que les grosses entreprises du CAC40 ne payent que 12% d'impôts alors que ma petite structure en paye 33%, ça aussi il faudrait corriger. Le MEDEF ne représente pas nos besoins à nous petits entrepreneurs.
Réponse de le 29/08/2013 à 16:48 :
les entreprises du cac 40 ne gagnent pas d'argent en france; d'ailleurs elles n'ont de francais que le nom, vu que leurs benefices sont generes ailleurs, que leurs collaborateurs sont ailleurs, et que les technologies se developpent ailleurs aussi... pour l'impot, elles le payent la ou elles gagnent de l'argent ( c'est le principe de territorialite)... forcement pour la france c'est un peu plus delicat ( vu qu'elles n'y gagnent rien) , meme si certains cherchent a les mettre par terre, apres avoir mis par terre en rigolant toutes les autres, pour constater les degats aujourd'hui.... cherchez d'autres boucs emissaires a plumer
Réponse de le 29/08/2013 à 17:13 :
oui et non faut pas pousser, Total, Areva, Danone, L'oreal.... et j en passe on bien etpour longtemps leur BE en France, des employes, administrateur.... en France ne soyez pas si reducteur cher ami.....
Réponse de le 29/08/2013 à 17:58 :
les grands grps ne paient pas d'impots, elles savent defiscaliser, a l'instar de total, qui envoie sa pro a calais pour defisc....
s'il y a autant de charges, c'est que bcp ne paient d'is. ! !
mais les pme/pmi, doivent supporter ce manque a gagner...
toujours le spetits qui paient ! ! !
Réponse de le 29/08/2013 à 22:29 :
vous avez une bonne connaissance des tissus industriels, on dirait, pas vrai? vous avez juste une idee de la realite des faits, au lieu de me dire que je suis reducteur? de memoire essilor, c'est 80% du ca a l'international, total c'est 120% de ses benefices ( ben oui, les marges de raffinage a la francaise, avec des syndicalistes a4 briques qui travaillent 2 heures par jour... - cela dit on sait au moins pq votre pays n'aura plus de raffinerie dans 10 ans-), et la meme entreprise, vu que c'est a priori cella la que vous detestez le plus paye deja 50% d'impots ( oui bon, a l'etranger, la ou elle exploite des gisements, a ses collaborateurs, etc).... maintenant, vous avez raison! j'etais reducteur, j'avais oublie de preciser que 80% des actionnaires sont egalement etrangers, vu que ca amuse votre pays de couler l'actionnariat ( tt en demandant aux boites de faire de la croissance).... le pb du francais, c'est qu'il a le meme niveau en economie qu'en langues etrangeres, c'est dire...
Réponse de le 30/08/2013 à 9:56 :
Vous melangez tous cher ami, oui il y a de l actionnariat etranger dans les Entreprise Francais, mais je vous rappelle que juridiquement pour qu elle reste Francais l actionnariat doit etre majoritairement Francais.... Ce qui est le cas pour toutes les E du CAC. Ca c est pour vos tentative de desinformations, ensuite dans une economie mondialisé normal qu'il y a des participation croisee, vu que vous prenez pour Pseudo le nom d un grand Homme Britannique, au Royaumes Unis aussi nombre d entreprise Anglaise ont un actionnariat etranger et fond leur benefices a l etranger....... Les problemes est ailleurs, il est multiple et complexe: il va de la fiscalite appliquee aux actionnaires et au entreprises, elle doit etre juste, simple et stable. Rien de ce qu elle est aujourd'hui dans nombre de pays d europe..... Il est dans l analyse du projet du/des actionnaires, y a t il un projet perenne de long terme ou est ce en mode "j achete, je presse le citrons, j encaisse une grosse plus value"...... Pour la France, il y a effectivement toute une education a refaire, la dessus vous avez raison, tant que le Francais moyen continuera de croire que la pierre est un investissement perene pour l economie et qu'on favorisera fiscalement l immobilisation du capital financier a son profit plutot que de l orienter vers les entreprises, la France aura un enorme probleme. De meme tant qu'on pressera fiscalement d un cote, pour creer des exoneration, niche de l autre...... c est ineficace et couteux....
a écrit le 29/08/2013 à 14:43 :
Je serais curieux de voir ce que feraient tout ceux qui critiquent les entreprenneurs, seuls createurs d emplois durables en France, si c est derniers usaient de leur pouvoir de nuisance: Fermeture 2/3 jours de tous les commerces, de la grande surface au plombier, en passant par le boulanger........ Pourquoi ne le feraient ils pas??? La SNCF, les Profs, EDF.... prennent bien en otage leurs clients et usagers.........
Réponse de le 29/08/2013 à 14:56 :
>Realiste

Toi, t'as trop La grève de Ayn Rand... Tu sais ce qui se passerait? Et bien rien: les gens bricoleraient, feraient autre chose... Pire, t'aurait ton ouvrier qui ferait les petites réparations du quotidien en dehors de tes ordres. Bref tu serais au chomage (sans les indemnités) et tu passerais pour un gros nullard...

Réponse de le 29/08/2013 à 15:04 :
@Realiste : Quand Orange et SFR se mettent d'accord sur les prix, vous n'avez pas l'impression d'être pris en otage ? Quand Sarko accorde à Bouygues le contrat du "Pentagone français" sur de la ressource publique, il ne s'agit pas de vol ? Si les entreprises s'arrêtaient, cela ne poserait aucun problème à personne, il suffirait d'aller à la concurrence, en France ou à l'étranger. C'est bien cela le modèle capitaliste, non ? La concurrence à tout prix et mondialisation. Vous n'allez pas le critiquer ?
Réponse de le 29/08/2013 à 15:25 :
@ Mecatroid : vosu iriez à la concurrence à l'étranger, mais sans les salaires versés par les entreprises françaises, vous ne pourriez acheter grand chose ... Soyons réaliste, les seuls créateurs de richesse sont les entreprises. Détruire les entreprises, cela revient à détruire la richesse créée. Aucun pays n'a vécu dans l'opulence sans les entreprises et les entrepreneurs ...
Réponse de le 29/08/2013 à 15:36 :
Et votre boucher et votre boulanger vous irez tous les matins chercher en Roumanie votre baquette et votre steak???

Il n'y a pas que des entreprises délocalisable en france et nous pouvons mettre la pression...

Ne payons plus RSI ni les charges par exemple....
Réponse de le 29/08/2013 à 15:37 :
a vous 2, mais bien sur vous feriez venir votre baguette de pain de l etranger, votre plombier ferais le deplacement depuis disons Dresde ou Budapest......C est vous qui etes dans le Faux la pauvre mami ou le pauvre salarie qui ne pourrait pas achete sa baguette de pain se rendrait compte que sans entrepreneurs, sans commercant.... Bah il serait bien coince.....Car comme je l ai dit autant on peut aller chercher TV, Auto... a l etranger autant le plombier, le boulanger, ton boucher, ta grande surface t iras pas voir a l etranger....
@Mecatroid que je sache justement il n y a pas concurrence en France mais des olligopole et ca aussi c est un probleme, ca n empeche que tout ceux que j ai cite prennent les usagers en otage perpetuellement..... Dans le meme ordre d idee explique moi, pourquoi encore une fois en contradication avec le rapport de la cours des comptes, ils n ont pas eu les c..... de toucher aux regimes de la fonction publique et regimes speciaux alors que les chiffrs sont clair 20Mds de deficit branche retraite, seulement 7mds pour la branche privee, ca fait donc 13MDS pour les 2 autres et on continue a ne rien faire, car des qu on essaie d etre juste ca descend dans la rue et ca bloque le pays! Les PME, artisants, commercants, pour se faire entendre doivent utiliser les meme armes les Francais et les politiques ne comprennent que cela:
Réponse de le 29/08/2013 à 16:03 :
@john galt

Vous ne prenez en compte que la moitié de ce qui crée de la richesse. L'entreprise ne crée pas de la richesse seule. Elle crée un cadre qui permet à ses salariés de créer de la richesse. Sans salariés, l'entreprise n'est rien, sans entreprise, les salariés ne peuvent créer de la richesse (et si ils se regroupent pour en créer, cela devient une entreprise, la boucle est bouclée :)).

Mon avis est, qu'actuellement, la vision du monde du travail, que cela soit du coté patron/manager ou du coté salarié, est une vision d'affrontement, de confrontation permanente, de relations nécessairement conflictuelles, d'opposition systématique.
J'en veux comme exemple les relations Etat-syndicats-patronat. A quel moment prennent-ils du recul pour se demander si ils ont raison? Si l'autre en face de lui n'aurait pas émis une idée intéressante? On dirait presque que chacun croit détenir LA vérité sur les problèmes économiques et d'emploi.

Pour moi, le monde du travail est basé sur une relation quasi-symbiotique entre entrepreneurs/entreprises et salariés, car les uns ont besoin des autres. Mais que cet aspect est complètement ignoré des protagonistes, tout occupés à tirer la couverture à soi dans la peur que celui d'en face n'en accapare plus que sa part légitime.

Les patrons ne font pas confiance aux syndicats parce qu'ils pensent qu'ils veulent trop d'avantages. Les syndicats ne font pas confiance aux patrons pour la même raison. Au milieu nous avons un Etat dirigé par des personnes plus occupés par leur carrière (entendre par là élections) que par leur devoir.

Résultat : on va effectivement droit dans le mur. D'abord parce que les réformes sont sans cesse repoussées. Depuis combien de décennies connait-on l'évolution démographique qui nous conduit à la situation dans laquelle nous sommes? Ensuite parce les divers acteurs en présence sont dans une logique d'affrontement et d'opposition systématique dû, entre autre, à un manque de confiance les uns envers les autres.

Bien sûr, ce n'est que mon avis, et encore uniquement sur les très grandes lignes. La situation est bien trop complexe pour ne la réduire qu'à ce que je viens de dire. Je pense juste que c'est un des noeuds importants de ce qu'il se passe en ce moment.
Si un des paramètres que je viens d'évoquer venait à changer positivement, il serait possible d'avancer dans le bon sens.
a écrit le 29/08/2013 à 14:37 :
Ne confondez pas riche et patron.
Un chef d'entreprise doit penser à 10 ans comment va évoluer son entreprise, son/ses marché/s et ses salariés.
Vous associez patron à riche, moi je gagne le SMIC...

Mais vous ne voyez ou ne voulez pas voir le matraquage fiscale. Le fait d?avoir plus de charges sociales que dans d'autres pays plus proche de nous et plus d?impôts...

Je ne parle pas de bénéfices mais juste de base, le coût du travail est élevé et en gros l?ensemble de l'effort global est porté par les entreprises.
Réponse de le 29/08/2013 à 14:58 :
Bien qu'il n'y est aucune mal à être riche, bien au contraire, je suis d'accord avec vous. Pour ma part je ne connais que très peu d'entrepreneurs qui gagnent autant que les haut fonctionnaires, les députés, les sénateurs, les ministres et même le chez de l'état, celui qui n'aime pas les "riches" à condition que lui continue à vivre sur le dos du peuple, bien sur.
a écrit le 29/08/2013 à 14:30 :
De toutes façons, ce gouvernement, et même les autres avant lui, sont en train d'expérimenter le divorce sous tous les angles. Divorce entre les entrepreneurs et le pouvoir politique. Divorce entre les citoyens et leurs élus locaux. Divorce entre les conducteurs et la sécurité routière. Ca va mal finir. Et les gens au pouvoir l'auront bien cherché !
a écrit le 29/08/2013 à 14:30 :
Manquent pas d'air ces entrepreneurs...Ils oublient les avantages intégrés en amont pour mieux oublier les inconvénients présents. L'autruche en fait autant. Quel mauvais esprit quand le vent vient de gauche, à croire que la voile qu'ils hissent est déjà déportée. Demandez-leur s'il reste des niches en leur faveur, ils vont vous répondre qu'ils ne connaissent pas le mot...Désopilant de voir une telle citoyenneté en queue de morue. Triste.
Réponse de le 29/08/2013 à 14:38 :
vous confondez pas riche et chef d'entreprise ?
Réponse de le 29/08/2013 à 14:47 :
Si les niches existent, c'est juste pour corriger les effets trop voyants d'une fiscalités absurde ... Supprimons les 2, aucune n'a de raison d'être (niche et fiscalité absurde)
Réponse de le 29/08/2013 à 15:00 :
à "alange" manifestement vous ne dirigez pas une entreprise, alors soi vous etes bien content de travailler pour quelqu'un qui prend des risques à votre place, vous etes un fonctionnaire qui vit sur le dos des autres, alors vos remarques sont vraiment déplacées et stupides. Montez votre boite vous meme et venez après donner des eçons, mais c'est tellement plus facile de l'ouvrir. N'est ce pas ?
Réponse de le 29/08/2013 à 15:09 :
+1 John, de meme cessons de n imposer fortement qu une minorite de la population (seul 48% des contribuable sont asujetti a l IRPP par exemple), un impot est efficace et efficient s il a une assiete large et un taux relativement bas!
a écrit le 29/08/2013 à 14:15 :
Comprends pas, d'après l'INSEE, le moral des patrons s'améliore et tout va mieux...
Réponse de le 29/08/2013 à 15:14 :
C'est parce qu'il y a patron et patron. Le MEDEF n'est pas représentatif des patrons de petites sociétés ou de sociétés innovantes. Il ne représente que les gros poids lourds du CAC40. Ce qu'il faut retenir, c'est que depuis que nous avons un bon gouvernement au travail, tout va mieux et tout le monde s'en rend compte, sauf certains corporatismes qui refusent de bouger et bloquent la situation (patronat et syndicats). La bourse va mieux, l'emploi se rétabli et sera réparti dans le bon sens avant la fin de l'année. C'est normal que le moral des patron s'améliore comme tout le reste.
Réponse de le 29/08/2013 à 16:25 :
C'est bizarre, vous dites toujours la même chose depuis des semaines. Changez de fiche ou de pseudo pour que votre discours soit plus crédible, parce que là franchement c'est pas le cas.
Réponse de le 29/08/2013 à 17:11 :
+11111 C'est bien vrai ça
Réponse de le 29/08/2013 à 19:04 :
@KIKI : et oui, je ne suis pas un politicien moi, je ne change pas d'avis toutes les 5 minutes, à retourner la veste quand ça m'arrange et à oublier mes discours de la veille. Je dis la même chose depuis des années, parce que c'est de la logique et du bon sens, au final, le portrait de la vérité. Vous ne pourrez pas me faire taire, ni m'obliger à mentir. La vérité ne vous plait pas ? Tant pis, elle s'impose à tous.
Réponse de le 30/08/2013 à 13:50 :
Vous parlez là de ""votre"" vérité ...ET... vous essayez de l'""imposer à tous"" ! Bon courage car l'avenir se chargera de vous ramener à la ""réalité"" !!! La fin de l'année n'est plus très loin !!! Et... on passera la revue de vos affirmations péremptoires ....ou.... de vos infirmations ??? R D V au 01/01/14 ...
a écrit le 29/08/2013 à 14:05 :
Moscovici pense qu'il y a un ras-le-bol fiscal. Il se trompe, il y a un ras-le-bol du socialisme.
Réponse de le 29/08/2013 à 14:32 :
Il y a un ras-le-bol du pouvoir politique. Celui-ci n'est pas capable de résoudre les problèmes des citoyens-électeurs. Il est tout juste bon à leur pourrir la vie, chaque année un peu plus avec de nouvelles obligations/interdictions, de nouvelles normes, de nouvelles contraintes. Pendant que lui-même (le pouvoir) se réserve bons nombre de privilège. La France d'aujourd'hui ressemble de plus en plus à la France de 1788...
Réponse de le 29/08/2013 à 15:17 :
@hj : LOL, c'est pour cela qu'ils ont été élus au suffrage universel ! Je vois que vous n'avez toujours pas encaissé la dernière raclée :)
Réponse de le 29/08/2013 à 16:50 :
Euh un peu d humilite, quand on est elu avec 51% a peine des suffrages exprimes j appelle pas ca une raclee...... Sachant que de plus historiquement l abstention a ete relativement basse.... Il represente a peine la moitie des electeurs.... Vous auriez pu parler de raclee s il avait eu 70% ou plus des suffrages exprimes.... C est plus une elections par defauts et ral le bol de Mr Sarkozi qu autre chose... Il est la le probleme aucun politique n a ni la carrure ni le courage pour le poste aujourd hui.....
a écrit le 29/08/2013 à 13:53 :
Porquoi HOLLANDE ne retourne pas a HEC ou il a fait ses études, mais il a oublié d aller travailler dans une entreprise pour connaître les problématiques de l entreprise!!!!!
a écrit le 29/08/2013 à 13:50 :
Bravo pour cette réaction des entrepreneurs , le combat des réalités commence
LE GOUVERNEMENT DEVRA COMPRENDRE QU IL EST DE FAIRES DES VRAIES RÉFORMES POUR BAISSER LA PRESSION FISCALE SUR UNE MINORITÉ DE FRANCAIS
Réponse de le 29/08/2013 à 16:12 :
Vous avez raison quand je vois que madame Bettencourt paye moins d'impôts que moi (en proportion) j'aimerai bien un rééquilibrage.
a écrit le 29/08/2013 à 13:49 :
Fondamentalement, les socialistes sont hostiles à récompenser le mérite. Cette attitude a déjà montré ses effets dévastateurs sur l'école. Elle va maintenant produire ses effets dans l'entreprise... jusqu'à ce que les français comprennent ! On va voir le temps que ça va prendre...
Réponse de le 29/08/2013 à 15:24 :
Le mérite n'a pas besoin d'être récompensé. Il faut récompenser les résultats obtenus, et sanctionner les échecs. Mais ça, en France, on est incapable de le faire. Lionel Jospin avait obtenu les meilleurs résultats (diminution de la dette, diminution du chômage, création d'un million et demi d'emplois) et on voit comment il a été remercier. A l'inverse, Sarko a laissé des comptes dans le rouge, doublé la dette de la France, amené le chômage au plus haut, altéré la crédibilité de la France sur la scène internationale et trempé dans plus d'escroqueries que tous ses prédécesseurs réunis, et il y en a encore qui le rappellent. La France ne sait pas juger sur des résultats concrets. Uniquement du dogmatisme.
Réponse de le 29/08/2013 à 16:56 :
Belle analyse mis à part que ce ne sont pas les memes epoques.Donc rien à voir.Remontez donc à l'epoque des Gaulois votre analyse sera tout autant pertinente?
Réponse de le 29/08/2013 à 23:29 :
Vous pouvez essayer de noyez le poisson, mais ça ne prend pas. Pour les bons résultats de Jospin, c'était il y a une dizaine d'années et rien n'a changé en politique depuis lors. Votre remarque sur l'époque des Gaulois prouve votre manque d'arguments et me fait un peu pitié pour vous. C'est tout ce que vous avez ? Quand aux échecs de Sarkozy, c'était il y 16 mois à peine. Votre mauvaise foi fait sourire. Elle ne fait que confirmer mes dires.
Réponse de le 30/08/2013 à 9:18 :
Faire de JOSPIN un champion ! Vous êtes BAYARD !!! Simplement ce n'était pas le plus mauvais !!!! A vous d'aimer ???....quand on aime ...on ne compte pas !!!
Réponse de le 30/08/2013 à 9:51 :
pour jospin , il est vrai qu'il a ete le seul a voir fait du bon travail... n'en deplaise aux gens ....
Réponse de le 30/08/2013 à 17:07 :
... les 35 h, du bon travail ? Quelle blague ! Au lieu de réformer le pays quand son économie été tirée par la croissance internationale, il n'a rien foutu ! A sa décharge, il n'a pas été le seul, à droite comme à gauche.
a écrit le 29/08/2013 à 13:47 :
Normal, le MEDEFR ne peut aimer un parti qui préconise la solidarité au libéralisme sauvage et aveugle qu'il préconise. Et oui, le MEDEF ne rêve que d'une chose : faire des salariés de serviles esclaves. En un mot, ce syndicat est dangereux, et devrait être dissous !
Réponse de le 29/08/2013 à 14:40 :
Je ne suis pas pour le Medef .Mais il ne faut pas oublier que si vous voulez bouffer,c'est votre patron qui va vous verser un salaire et pas les guignols du gouvernement.Il faut donc faire la part des choses(à gauche toute dans le mur.Avec quel pognon?)
Réponse de le 29/08/2013 à 14:52 :
bien sûr, tous ceux qui pensent différemment doivent être envoyés au goulag, c'est cela à gauche toute ...
Réponse de le 29/08/2013 à 14:53 :
>TOTO

T'es vraiment pas malin: tu tombe sur un troll et tu en remet une couche...

J'espère que t'es pas patron de PME, parce que si tu es représentatif, ça risque d'expliquer bien des choses sur la microéconomie du pays...
Réponse de le 30/08/2013 à 10:17 :
Les exemples que les entrepreneurs prennent, Medef, et CGPME, sont mal choisis pour que nos compatriotes comprennent.
Vous parler la plupart en %, et la moitié des français ne savent même pas calculer une réduction lors des soldes.
Vous parler d'avantage fiscal, de CICE, de ?. Vous parlez "chinois", avec des termes que vous rencontrez tous les jours mais uniquement, dans vos métiers. Les français ne les rencontrent jamais. Pour nombre de français, les entrepreneurs s'en foutent plein les poches. sans compter les salaires des dirigeants du CAC 40, qui polluent la réalité du monde des PME.

Il devient urgent de parler comme si vous expliquiez la situation à un petit enfant, avec un exemple fort, et qui marque les esprits.
Exemple : dans une grande rue, il y a des boulangeries de tous les pays, qui vendent toutes des pains au chocolat. Pour embaucher une nouvelle vendeuse, il faut vendre 1000 pains au chocolat.
Voici les différents prix :
La boulangerie france à 1,20 ?
La boulangerie anglaise à 0,98 ?
la boulangerie espagnole à 0,70 ??
Je te donne 2 ?, chez qui vas-tu acheter ?


Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :