La Tribune

Crowdfunding : la recherche publique l'adopte à son tour

La première plateforme de financement participatif au profit exclusif de projets scientifiques s’appelle DaVinciCrowd.
La première plateforme de financement participatif au profit exclusif de projets scientifiques s’appelle DaVinciCrowd. (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Giulietta Gamberini  |   -  205  mots
Une nouvelle plateforme de financement participatif permettra aux internautes de donner à l'enseignement supérieur, qui pâtit de l'appauvrissement des finances publiques. Elle récoltera aussi des propositions de projets d'intérêt public.

De la musique à la science, le crowdfunding gagne du terrain. La première plateforme de financement participatif au profit exclusif de projets scientifiques vient en effet de voir le jour en France : elle s'appelle DaVinciCrowd.

Lancé par l'Institut français des fondations de la recherche et de l'enseignement supérieur (IFFRES) (créé il y a quatre ans afin de favoriser le mécénat privé), le nouvel outil a pour objectif de pallier l'étiolement des subventions publiques à la science par une nouvelle stratégie : en faisant appel aux internautes.

Ceux-ci pourront désormais s'engager dans l'avancement de la recherche menée non seulement par les universités et les grandes écoles, mais aussi par les fondations et les associations.

 Possibilité de choisir et suivre le type d'action

Les donateurs pourront non seulement choisir le domaine et le type d'action qu'ils souhaitent soutenir (innovation, aide aux étudiants… en mathématique, écologie, sciences humaines…) mais aussi suivre l'impact de leur acte de générosité.

Il sera aussi possible de proposer des projets d'intérêt général, qui seront validés par le Comité de labellisation de l'IFFRES. DaVinciCrowd, qui repose sur la plateforme de dons ZeGive, est néanmoins encore à sa version beta

Réagir

Commentaires

Observateur  a écrit le 27/09/2013 à 11:18 :

Quel pourcentage d'argent reçoit la recherche et où passe le reste ?
Comment sont rémunérés les dirigeants ?

carpatrick  a écrit le 25/09/2013 à 14:02 :

Etonnant qu'il n'y ai pas de commentaires sur une disposition très constructive... Mais j'oubliais: seul le défaitisme stimule les commentaires des français!