Jean-Marc Ayrault vise une remise à plat du système fiscal pour 2015

 |   |  488  mots
Nous allons réaliser 15 milliards d'euros d'économie en 2014, mais il faudra continuer au moins au même rythme en 2015, en 2016, en 2017, a affirmé le Premier ministre jean-Marc Ayrault dans une interview accordée aux Echos.
"Nous allons réaliser 15 milliards d'euros d'économie en 2014, mais il faudra continuer au moins au même rythme en 2015, en 2016, en 2017", a affirmé le Premier ministre jean-Marc Ayrault dans une interview accordée aux Echos. (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Rétropédalage sur l’écotaxe, hausse de la TVA au 1er janvier 2014, remise à plat du système fiscal : le Premier ministre est revenu tous sur ces sujets dans une interview accordée aux Echos.

"Je crois que le temps est venu d'une remise à plat en toute transparence de notre système fiscal. A prélèvements obligatoires constants, je le précise bien", a annoncé Jean-Marc Ayrault dans une interview accordée à nos confrères des Echos. "Je vais rencontrer dans les prochains jours l'ensemble des partenaires sociaux", a souligné le Premier Ministre qui a a également précisé qu'il souhaitait que ces futures propositions s'intégrent dans le projet de loi de finances de l'année prochaine et impactent donc le budget relatif à 2015. 

"Continuer au moins au même rythme en 2015, en 2016, en 2017"

A ce sujet, le chef du gouvernement a aussi ajouté que :

Nous allons réaliser 15 milliards d'euros d'économie en 2014, mais il faudra continuer au moins au même rythme en 2015, en 2016, en 2017.

Concernant la fronde sociale et fiscale qui ne cesse de s'étendre et de s'amplifier, le Premier ministre a affirmé qu'il la trouvait "compréhensible", dans la mesure où "l'effort fiscal n'est pas toujours bien compris."

"Revenir sur la hausse de la TVA (...) il n'en est pas question "

Revenant sur l'écotaxe, Jean-Marc Ayrault a justifié cet enième rétropédalage du gouvernement par un "souci d'apaisement et de dialogue (...) A chaque fois, nous parvenons à une solution qui permet d'avancer." Selon lui, "Sans doute que le gouvernment précédent s'y est mal pris. L'écotaxe a été conçu en 2009."

Concernant la hausse de la TVA au 1er janvier 2014, le chef du gouvernement a proclamé qu'elle serait maintenue.

Revenir sur la hausse de la TVA pour certains secteurs, ce serait revenir sur la baisse du coût du travail. Et cela, il n'en est pas question. Nous n'allons pas détruire ce que nous sommes en train de construire.

"Si nous n'avions rien fait, nous serions à 6% de déficits"

Au pouvoir depuis près 18 mois, le chef de du gouvernement n'a pas manqué de justifier une nouvelle fois la morosité de l'économie française et les difficultés rencontrées par la majorité PS par la gestion du gouvernemment précédent ainsi que par la crise financière et des dettes souveraines : 

Par le passé, l'Europe a été secouée et le navire France endommagé. Pendant cinq ans, la France a connu en moyenne uen croissance zéro (...) Si nous n'avions rien fait, nous serions à 6% de déficits et dans une situation extrêmement difficile.

"Je ne veux pas qu'on nous imposer de l'extérieur des modèles qui ne correspondent pas aux valeurs de la France"

Evoquant en creux les recommandations faites à la France par differents organismes européens et internationaux qui encourage l'Hexagone à se réformer, comme l'OCDE dernièrement, Jean-Marc Ayrault a affirmé que :

Nous avons toujours refusé des coupes sombres, brutales, dans le services publics. Je ne veux pas qu'on nous imposer de l'extérieur des modèles qui ne correspondent pas aux valeurs de la France.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/12/2013 à 14:32 :
A quand une révolution des classes moyennes !! On en a marre !!!!
a écrit le 20/11/2013 à 19:06 :
veut il bousiller les classes moyennes?.la remise à plat consistera à augmenter encore une fois les impôts des classes moyennes. c'est très très grave. il faut diminuer les dépenses. on ne lui demande rien d'autre.
a écrit le 20/11/2013 à 18:28 :
Il n'y a qu'une seule façon de s' en sortir, c'est de mettre tout le monde sur un même pied d égalité. Alors salariés du privé fuyez ces syndicats qui ne font que défendre le secteur public. Il est temps de créer vos syndicats de branche ou autonomes seule façon de défendre vos emplois et le système de retraite par répartition ou par points. Il est temps de s affranchir de ces syndiqués véreux qui ne font que défendre leurs privilèges en vous prenant comme otages. L'avenir est en entre vos mains et non pas entre les mains des syndicats ou partenaires sociaux ULTRA MINORITAIRES.
a écrit le 20/11/2013 à 17:35 :
Promesse de campagne du "Hollandais-Flouant" datant de septembre 2011 et oubliée...
pendant deux ans !!! Maintenant un éxécutif aux abois la ressort comme ultime combine
pour gagner du temps !!! Pitoyable !!!!
a écrit le 20/11/2013 à 10:58 :
la fameuse priére : Notre flanby qu’on a mis au pouvoir - Que votre règne se poursuive longtemps - Que votre injustice à ne gérer que le clan soit faite - Donnez nous aujourd’hui nos privilèges, caisses noires, régimes spéciaux, effectifs et dépenses publics à l’infini - Pardonnez nous nos grèves comme nous vous pardonnons de saigner le privé qui nous finance - Ne vous laissez pas aller à la tentation de la démocratie et aux 30% de baisse de mauvaise dépense publique inutile qui pourrait financer la relance et l’emploi - mais grâce à vos discours idéologiques, délivrez nous du mal de notre mauvaise conscience et égoïsme à détruire ainsi le reste de la société - Amen ! (le fric du privé)
Réponse de le 20/11/2013 à 18:36 :
Ite missa est
a écrit le 20/11/2013 à 10:49 :
aujourd'hui, un entrepreneur sur 2 est en limite de survie à cause des charges - aujourd'hui la dépense publique est gangrénée par le léthargie et le laxisme, aucune efficacité, empilage de services, et ruine le pays - aujourd'hui, un travailleur sur 2 est vulnérable au niveau emploi à cause de l'absence de baisse des charge st donc de chasse à la mauvaise dépense - aujourd'hui 9 ménages sur 10 ont une baisse de leur pouvoir d'achat via les impôts..... le pire serait de choisir entre ces maladies... donnez pour la recherche afin de savoir comment sortir de la dictature politico-administrative qui se considère en monarchie et refuse de se réformer, de gérer et manager bien qu'on la paye pour ça, mais a tous les manettes et préfère saigner le privé et la création de richesse pour se financer, donner à cette grande cause nationale...c'était un message de la recherche pour soigner la démocratie et l'emploi.
a écrit le 20/11/2013 à 10:33 :
tous les arguments sont bons pour refuser de faire les réformes indispensables de modernisation et rationnalisation de toute la sphère, publique et politique, afin d'avoir un domaine public performant, efficace, bien dimansionné. Or jusqu'à présent, c'est la léthargie, le laxime, l'absence totale de gestion et de management, c'est dépense maximale pour des résultats en régression. pas facile et la droite n'a rien fait non plus, mais les français sont tout à fait capable d'entendre que si ils veulent que leurs enfant ne sombrent pas dans la misère à devoir rembourser nos inconséquences dans un modèle social qui leur en transfère le coût ainsi que la grande gabegie publique, il faut faire les réformes qui vont dégager de grosses ressources utiles au développement de l'emploi... doutes sur la suite vu les reculades sur des problèmes mineurs...il faudrait commencer par la pédagogie de la réalité et de ce qui est utile et porteur, tout un programme ...
a écrit le 20/11/2013 à 10:08 :
c'est u bonne initiative s'il simplifie rellement, mais en privilégiant le dialogque avec "les partenaires sociaux" qui ne sont que des annexes des partis de gauche à ne faire que de la politique, autant dire que c'est l'idéologie qui va supplanter la rationnalité. Mais surtout, la priorité absolue est de chasser la mauvaise dépense, au moins 200 milliards, de quoi booster l'économie et l'emploi, et sans ça, ce n'est que de la morphine pour le malade? il faut soigner le cancer de l'économie qu'st la mauvaise dépense publique (mille feuille, régime spéciaux, gabegie générale signalée par tous les rapports..) et rien en vue pour le moment, on soigne le cancer avec des plantes, et on ajoute la morphine, il faut la chimio de la dépense
a écrit le 19/11/2013 à 21:22 :
"L'effort fiscal n'est pas toujours bien compris " Elle est bien bonne celle-là par celui qui ne paie presque rien ! (indemnités non-imposables)
Réponse de le 20/11/2013 à 11:01 :
et sans compter es caisses noires des ministres, pour les député : 120 000e/an minimum, 140 000 pour les sénateurs (min), 2,5 millions pour le président de l'assemblée.. etc etc, comment ceux qui se servent dans la caisse peuvent ils avoir el courage de réformer le reste qui est autant ubuesque ?
a écrit le 19/11/2013 à 19:37 :
A ce rythme là nous aurons 75% d'exonérés d'impôt sur le revenu et 25% qui paieront pour tout le monde. M Zayrault devrait se souvenir que quand le gros maigri le maigre meurt.
Réponse de le 20/11/2013 à 6:16 :
Bizarrement en ce moment les obèses se gavent et grossissent tellement qu'ils ne savent plus quoi se mettre...
Réponse de le 20/11/2013 à 10:36 :
@ bas pays : vous voulez parler du secteur public, 1700e de retraite moyenne contre 1100e pour le privé, 4% d'augmentation de salaire contre 1% dans le privé, 35h voire 32 dans les collectivités, contre 39 à 70h dans le privé, la sécurité de l'emploi contre les licenciements.... parodie : le sage montre le public, l'idiot voit le cac40.
a écrit le 19/11/2013 à 18:47 :
Ca commence mal, les syndicats de salariés sont tous de gauche et ils ont tous appelé a voté Hollande. La CFDT est le syndicat du Parti Socialiste. Au delà d'une reforme de l'impot, un nouveau contrat social est nécessaire. Qu'est ce qui est du domaine de l'Etat et qu'est ce qui est du domaine du privé. Aujourd'hui, l'Etat finance les plus débrouillards et non ceux qui ont réellement besoin.
Réponse de le 19/11/2013 à 18:58 :
Pour nous rendre encore plus compétitifs, on va donner encore plus de pouvoir d'achats à ceux qui ne font rien ou pas grand chose au détriment de ceux qui travaillent...
Merci zayrault !
a écrit le 19/11/2013 à 16:58 :
les discours de Ayrault me sont incompréhensibles; surement trop intelligent (pour moi).
a écrit le 19/11/2013 à 16:05 :
S'il est aussi inspiré pour cette "réforme" que sur la photo, il y a tout lieu de craindre le pire.
Réponse de le 20/11/2013 à 10:04 :
+1
a écrit le 19/11/2013 à 15:58 :
Comment procéder à l'augmentation des impôts des classes moyennes tout revenu concerné ?
Ayrault a trouvé la martingale, un bon petit rendez vous social avec en tête la CFDT, un bon petit discours à l'Assemblée sociale et hop on fusionne en augmentant mécaniquement mine de rien certains prélèvements. Ohé les classes moyennes, mettez la main dans vos poches, le quêteur Ayrault arrive, il faut bien qu'il entretienne sa clientèle éléctorale. Question à Mr Ayrault : c'est le moment d'augmenter encore les impôts ?
a écrit le 19/11/2013 à 15:43 :
en 2015 le prof d'allemand sera retourné à Nantes s'occuper de son aéroport ND des Landes avec ses anciens amis ecologistes et nous , nous serons toujours dans la panade à cause de son incompétence.
a écrit le 19/11/2013 à 15:18 :
LA FORMATION PROFESSIONNELLE EST GEREE PAR LES PARTENAIRES SOCIAUX constat
30 milliards de depenses sans resultat ????, ils ne sont pas des gestionnaires ils pratiquent seulement du clientellisme
Réponse de le 20/11/2013 à 10:13 :
Bonjour,
S'il n'y avait que ça (c'est déjà pas mal) mais il y a tout le reste, voir en plus de 1 :
1. AFPA (Association Nationale pour la Formation Professionnelle des Adultes) : 225 912 988 €
2. UCAD (Les arts décoratifs) : 42 206 698 €
3. EPAF (Éducation et Plein Air Finances) : 29 000 000 €
4. AFNOR (Agence Française de Normalisation) : 27 598 694 €
5. La Ligue de l’Enseignement : 26 056 026 € ????
elle est pas belle la vie,....surtout pour eux.
1,5 Mds d'€ pour les associations diverses et variées. Sans compter les subventions données par les régions, départements et communes. Une mine d'économie.
Par contre : 42 763€ pour le Planning familial ce ne doit pas être porteur, mais
- 534.000 € pour SOS Racisme Touche pas à mon pote
- 245.809 € pour le Grand Orient de France
ça, c'est beaucoup mieux. (Sources data.gouv.fr tout le monde peut vérifier); Bon, j'arrête...
a écrit le 19/11/2013 à 15:17 :
"Moi Président Je" et son Ayrault, vont faire de la C.S.G un impot progressif : inventé il y a peu à 1.1%, elle a été multipliée par 8 sur les revenus du travail et par 15 sur les autres revenus.
Devenue progressive et fusionnée avec l'impot sur le revenu, elle sera supprimée pour certains contribuables : toujours les memes, et quadruplée pour d'autres, comme l'impot sur le revenu avec laquelle la C.S.G va désormais fusionnée dans 1an : 2015
a écrit le 19/11/2013 à 14:48 :
Il a mis le pays à plat, il peut essayer de mettre les impots à plat aussi... mais en 2015, le FMI nous aura mis sous tutelle comme l'Argentine en 2000 !
a écrit le 19/11/2013 à 14:35 :
vous serez encore premier sinistre en 2015 ! ???permettez moi d'en douter.J'espère que vos collègues seront virés aussi d'ici là.
Réponse de le 19/11/2013 à 19:51 :
Tu parles à qui ?
a écrit le 19/11/2013 à 14:24 :
Traduction en langage socialiste: forte augmentation des impôts en 2015
a écrit le 19/11/2013 à 13:54 :
Pourquoi demander à des partenaires sociaux qu représentent par exemple moins de 8% des salariés, leur avis... En quoi ces gens sont réprésentatifs du peuple français qu'il faille systématiquement leur accord pour une réforme ? Dès que les partenaires sociaux se mettent à la gestion , ca finit en dette abyssale, en gabegie, en conflit d'intérêts - en quoi on a besoin du conseil éclairé de gens qui coulent le pays depuis 40 ans ?
Réponse de le 20/11/2013 à 10:15 :
Bien vu.
a écrit le 19/11/2013 à 13:46 :
Rassurez vous la reforme ne vise qu'une chose.. A ce que la CSG ne soit plus progressive, mais que les faibles salaires et assistées ne paye plus, Devinez qui va encore payer?
a écrit le 19/11/2013 à 13:41 :
Un rêve passe ...ils sont d' accord sur rien , excepté les avantages acquis qui finiront par les faire crever !
a écrit le 19/11/2013 à 13:30 :
qu'il reflechisse en premier aux economies à faire sinon cette sois disant reforme sera tout simplement une augmentation des impots déguisée comme la sois disant reforme des retraites qui n'en était pas une
a écrit le 19/11/2013 à 13:20 :
Il a mis le pays à plat, il peut essayer de mettre les impots à plat aussi... mais en 2015, le FMI nous aura mis sous tutelle comme l'Argentine en 2000 !
a écrit le 19/11/2013 à 13:01 :
Le hic, c'est que cela ne doit pas se faire à prélèvements constants!
Il faut impérativement une baisse significative de ceux-ci à 50%, voire à 45% à plus long terme!
Les budgets doivent être équilibrés et non pas déficitaires et anticipant une croissance toute hypothétique!
Bref! Il ne fait seulement mettre de l'ordre dans les recettes du budget, mais surtout dans les dépenses, avec au moins autant de vigueur et de motivation!
a écrit le 19/11/2013 à 12:54 :
Ils ne feront rien car ils sont des nuls !!
a écrit le 19/11/2013 à 12:46 :
L'idée de simplifier la fiscalité est bonne, mais c'est un chantier énorme qu'il est très risqué de tenter de réaliser sur une corps social qui a les plaies à vifs (Sans compter ceux et celle qui y versent du vinaigre). Ca risque de terminer en eau de boudin, comme trop de bonnes idées précédentes pour cause de manque de pédagogie et manque de soutien.
a écrit le 19/11/2013 à 12:46 :
L'idée de simplifier la fiscalité est bonne, mais c'est un chantier énorme qu'il est très risqué de tenter de réaliser sur une corps social qui a les plaies à vifs (Sans compter ceux et celle qui y versent du vinaigre). Ca risque de terminer en eau de boudin, comme trop de bonnes idées précédentes pour cause de manque de pédagogie et manque de soutien.
a écrit le 19/11/2013 à 12:42 :
Les Socialistes se gargarisent en détenant toutes les clés du Pouvoir : ils prennent leur revanche .C'est bien l'inconvénient d'une alternance PS -UMP .
Il faudra bien , aux prochaines élections ,mettre la balle au Centre , pour réconcilier les Français entre eux .une réconciliation détruite par Sarkozy et Hollande.
a écrit le 19/11/2013 à 12:36 :
il faudrat trouver 5 millions d'euros pour financer l'ukraine cheque negocie ce matin pour assurer la victoire des bleus ce soir
a écrit le 19/11/2013 à 11:39 :
chaque fois qu'on crée un impôts ( et on en crée sans arrêt) on fait une usine à gaz que personne ne comprend en prenant garde que ses copains ne soient pas taxés. a quand un impôt simple qui s'applique à tous, et à quand une vraie gestion des administrations en tout genre, aucune n'est gérée correctement, partout c'est l'incompétence et la gabegie.
a écrit le 19/11/2013 à 11:31 :
Certes c'est nécessaire, mais on ne peut pas faire ca quand on n'a plus aucune légitimité. Fusionner la CSG et individualiser signifie les conséquences suivantes:
- le taux marginal de l'IR fera *2
- l'impôt des foyers où un seul travaille explosera
Bref, cela tournera très mal très vite ce coup là ...
Réponse de le 19/11/2013 à 13:04 :
c'est plus que simpliste de dire que le taux marginal de l'IR fera*2, la CSG et l'IR ont des bases totalement différentes qui font que le raisonnement ne tient absolument pas.
a écrit le 19/11/2013 à 11:29 :
Avant de tout changer, pourquoi ne pas envisager la mise en place d'un Impot Forfaitaire Citoyen (IFC) pour les 50% non assujettis à l'IRPP (Ex 100 € X PLUSIEURS MILLIONS DE FOYERS , soit le prix d'un paquet de cigarette/mois ! pour une collecte de plusieurs milliards d'E )
a écrit le 19/11/2013 à 11:21 :
Ils attendent une relance même petite pour les sauver au moins quelques mois , cela ne va pas plus loin juste de quoi maintenir leur électorat pour les municipales et surtout les Européennes . Une vision à courte vue .
a écrit le 19/11/2013 à 11:19 :
la révolution n'attendra pas 2015. les français renverseront ce Gouvernement de fonctionnaires et leurs alliés, à savoir ces syndicats dont les dirigeants appartiennent tous aux régimes spéciaux .
du balai !
Réponse de le 19/11/2013 à 11:45 :
espérons le
a écrit le 19/11/2013 à 11:14 :
La réforme du système fiscal est nécessaire tellement il est incompréhensible, complexe (même les agents des impôts ne s'y retrouvent pas toujours) et allons y puisque le mot est à la mode, clientéliste (il n'y a qu'à voir les cas particuliers tiens par exemple on entend jamais les journalistes, rédacteurs, photographes, directeurs de journaux, critiques dramatiques et musicaux se plaindre de l'abattement de 7650 euros sur le revenu imposable dont ils bénéficient, ni les députés, parlementaires et j'en passe et des meilleurs vous avez dit niches ?) mais ne nous y trompons pas il faut savoir lire entre les lignes "à prélèvements obligatoires constants" signifie que certains payeront moins et d'autres beaucoup plus. Aujourd'hui des synonymes de politique pourraient être spolieurs, voleurs, escrocs ou pour être plus précis, faites ce que je dit mais je ne faites pas ce que je fait, le partage solidaire fiscale c'est pour les autres jamais pour eux
Réponse de le 29/12/2013 à 7:02 :
Si vous le permettez,je préciserait que la notion "à prélèvements obligatoires constants" est une application des conclusions des prix Nobel d'économie de l'année dernière.Merci.
a écrit le 19/11/2013 à 11:13 :
La réforme du système fiscal est nécessaire tellement il est incompréhensible, complexe (même les agents des impôts ne s'y retrouvent pas toujours) et allons y puisque le mot est à la mode, clientéliste (il n'y a qu'à voir les cas particuliers tiens par exemple on entend jamais les journalistes, rédacteurs, photographes, directeurs de journaux, critiques dramatiques et musicaux se plaindre de l'abattement de 7650 euros sur le revenu imposable dont ils bénéficient, ni les députés, parlementaires et j'en passe et des meilleurs vous avez dit niches ?) mais ne nous y trompons pas il faut savoir lire entre les lignes "à prélèvements obligatoires constants" signifie que certains payeront moins et d'autres beaucoup plus. Aujourd'hui des synonymes de politique pourraient être spolieurs, voleurs, escrocs ou pour être plus précis, faites ce que je dit mais je ne faites pas ce que je fait, le partage solidaire fiscale c'est pour les autres jamais pour eux
a écrit le 19/11/2013 à 11:06 :
Résistance passive: ne plus travailler,acheter le moins possible,retirer son argent des banques,faire colpaser le système pour recommencer à zéro.
Réponse de le 19/11/2013 à 13:25 :
"acheter le moins possible" : je suis étonné que la consommation ne se soit pas encore cassé la g..., mais avec les impôts supplémentaires à venir, notamment l'augmentation de la TVA en janvier, çà ne saurait tarder ...
Réponse de le 20/11/2013 à 13:54 :
Libre à vous de cesser de vivre, personne ne vous en tiendra rigueur. Et l'effet sur le système sera négligeable, ne vus en déplaise, car les français sont globalement de bons vivants.
a écrit le 19/11/2013 à 11:01 :
Mise à plat pour payer plus ,pas besoin d'être énarque pour savoir qu'on veut nous imposer plus sans remettre en cause les dépenses.Je dis simplement : RAUS ou comme un président avant moi :tire toi
a écrit le 19/11/2013 à 10:54 :
Bonjour,

le plus regrettable dans cet article ce sont les fautes d'orthographe du journaliste qui a rédigé l'article.
a écrit le 19/11/2013 à 10:48 :
On mon avis, on a des forces de polices qui nous coûte trop cher en France.
Avantages pour la retraite, pour l'avancement, les grilles indiciaires, les avantages en nature, les indemnités etc.... Si l'on continue ainsi on va retrouver des Généraux à faire les corvées dans les casernes et des hauts gradés de la police nationale à faire la circulation dans les carrefours.
a écrit le 19/11/2013 à 10:45 :
Aucun risque pour lui de faire des déclarations pompeuses, il sera viré dans 1 mois et remplacé par encore plus fanatique et débile, pas la peine de rêver ils n'ont aucunes intentions de changer quoi que soit sauf les impôts et autres taxes discrètes. A
a écrit le 19/11/2013 à 10:41 :
le but du jeu consiste à augmenter les impôts des retraités de 10 % avec la bénédiction des syndicats.quelle provocation !
a écrit le 19/11/2013 à 10:40 :
le but du jeu consiste à augmenter les impôts des retraités de 10 % avec la bénédiction des syndicats.quelle provocation !
a écrit le 19/11/2013 à 10:32 :
Devinez ce qui sera mis à plat : Nos comptes en banque (pour ceux qui ne l'ont pas encore été ...)
Après tous ces mensonges, comment encore les croire ?
a écrit le 19/11/2013 à 10:28 :
il serai plus urgent et utile pour retrouver la confiance ...... de supprim"er les regimes speciaux......la source du malaise est la .....les injustices sont insuportables aucune reprisene sera possible avant
a écrit le 19/11/2013 à 10:17 :
Ou comment redonner un peu d'espoir sans rien faire pendant ces trois prochaines années! A moins qu'une directive de Bruxelles ne le fasse bouger!
a écrit le 19/11/2013 à 10:14 :
cela ressemble fortement à la grande reforme des retraites ? encore un effet d'annonce...
a écrit le 19/11/2013 à 10:11 :
Il n'a rien compris. Il faut baisser les dépenses (fonctionnaires,élus,cumulards de tous genre ect) et revoir les retraites (régimes spéciaux , fonctionnaires et élus nationaux et européens).Je crains que la mise à plat annoncée ne serve à augmenter une fois de plus la classe moyenne qui travaille.
Réponse de le 19/11/2013 à 11:00 :
Citoyen, les dépenses sociales en France représentent plus du double de la masde salariale de ka fonction publique d'état. ....et rendent moins de services que les professeurs infirmières policiers iu pompiers
Réformer la fiscalité c'est avant tout revoir le pacte social. En clair je veux bien payer des impôts pour payer les fonctionnaires qui me rendent des services mais pas pour des assistés qui ne contribuent en rien à la construction et la vie de notre société
a écrit le 19/11/2013 à 9:55 :
impossible à faire avec une popularité à 20% . a quand un premier ministre comptétent ,et surtout non politique .la gestion actuelle est trop idéologique

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :