Le budget français dérape, faute de recettes fiscales suffisantes

 |   |  372  mots
Le déficit de l'Etat en 2013 devrait s'élever à 74,9 milliards d'euros, soit 2,7 milliards de plus que prévu lors du collectif budgétaire.
Le déficit de l'Etat en 2013 devrait s'élever à 74,9 milliards d'euros, soit 2,7 milliards de plus que prévu lors du collectif budgétaire. (Crédits : reuters.com)
Malgré des dépenses conformes aux prévisions, des recettes fiscales moins importantes que prévues font déraper le budget 2013 de la France. Il devrait atteindre 74,9 milliards d'euros.

La France a perdu plus d'argent qu'attendu en 2013. Elle a pourtant "strictement contenu sa dépense" comme s'en félicite le ministère des Finances dans un communiqué publié jeudi soir, mais pêche au niveau des rentrées d'argent.

Les recettes fiscales ont été inférieures de 3,5 milliards d'euros à la prévision de la loi de finances rectificative, avec des écarts de 2,5 milliards pour l'impôt sur les sociétés et de 1,8 milliard pour l'impôt sur le revenu, liés selon le ministère à la faiblesse de la croissance économique en 2012 et 2013

Le déficit de l'Etat 2013 : 74,9 milliards d'euros

Le déficit de l'Etat en 2013 devrait s'élever à 74,9 milliards d'euros, soit 2,7 milliards de plus que prévu lors du collectif budgétaire, en raison de recettes fiscales moins importantes qu'espéré, a annoncé jeudi le ministère des Finances, précisant que ce résultat représente une amélioration de plus de 12 milliards d'euros par rapport à 2012.

Dépenses moins élevées que prévu

Les recettes de TVA sont en revanche supérieures de 600 millions d'euros aux prévisions.

A 279,3 milliards d'euros, les dépenses de l'Etat dans la norme "zéro valeur", c'est-à-dire hors charge de la dette et pensions de retraite, sont inférieures de 100 millions d'euros au montant fixé dans le budget initial pour 2013. En intégrant la charge de la dette et les pensions, les dépenses, hors dépenses exceptionnelles, se sont élevées à 368,1 milliards, soit 3,4 milliards de moins que prévu dans le budget initial.

Charge de la dette contenue

Grâce aux conditions d'emprunt extrêmement favorables dont a bénéficié la France l'an dernier, la charge de la dette a été inférieure de deux milliards d'euros à la prévision de la loi de finances initiale. Les recettes fiscales s'élèvent à 284 milliards, soit 14,6 milliards de moins que prévu dans le budget initial.

Le déficit public, qui intègre par ailleurs les comptes sociaux et ceux des collectivités territoriales, sera connu le 31 mars. Le gouvernement prévoit qu'il atteindra 4,1% du PIB fin 2013 et il prévoit de le réduire à 3,6% à la fin de l'année et de passer sous la limite européenne de 3% fin 2015.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/01/2014 à 23:10 :
"Les recettes fiscales ont été inférieures de 3,5 milliards d'euros à la prévision" est bien sûr à aucun moment les faussaires au gouvernement ne reconnaissent que leurs prévisions étaient faussent et qu'ils ont trompé les français !
Et ils continuent de faire de fausses prévisions pour continuer de nous entuber !
a écrit le 19/01/2014 à 10:03 :
Moi je suis frontalier avec l'Espagne j'achète pratiquement, nourriture, vêtements, cigarettes, alcool et autres, donc je ne paye plus de TVA et je le porte très bien et comme je ne suis pas le seul, on est des milliers, je comprends que les rentrées fiscales diminuent. Et pour ceux qui diront que l'on est égoïste, je leur rappelle leur comportement quand ils viennent en vacances dans le sud, la douane devrait ouvrir leur coffre de voiture. Pour les autres ce sont des petits jaloux.
a écrit le 19/01/2014 à 9:01 :
C'est normal , les socialistes dogmatiques , pensent qu'ils vont toujours gagner plus ! avec l'argent des autres...
a écrit le 18/01/2014 à 20:33 :
et pourquoi on ne fait pas comme l’Allemagne , remettre à zéro la dette française , ce qui a été fait à trois reprise pour l'Allemagne !!! pourquoi pas nous !!!
a écrit le 18/01/2014 à 8:41 :
Comme quoi il vaut mieux laisser l'argent partir de la poche des Français pour être utiliser dans l'économie donc dans ce qui fait avancer le pays et ceux qui l'alimenter par leur travail plutôt que de le ponctionner par l'impôt pour alimenter les puits sans fond que sont les systèmes juteux français que l'Etat se refuse à réformer pour de bon !
a écrit le 18/01/2014 à 3:35 :
Dans la techno langue socialo tondre ceux qui ont la chance de s'en sortir un peu mieux que la moyenne cela s'appelle de la JUSTICE sociale Monsieur! Voilà
a écrit le 18/01/2014 à 3:15 :
Pourquoi on ne fait pas comment l'Allemagne. On ne prélève pas les impots A LA SOURCE ?
Réponse de le 18/01/2014 à 11:08 :
Cela ne changera rien. A la source ou a postériori, s'il le pays ne marche pas, il n'y a pas d’impôt a prélever... Le problème de l'Etat (et de toutes ses strates administrativo-inutiles dont on a changé le nom juste pour nous leurrer) est qu'il est le seul a ne pas vouloir ajuster ses dépenses en fonction de ce qui rentre réellement... alors que toute la population et toutes les entreprises le font.. pas le choix
a écrit le 17/01/2014 à 22:39 :
J'ai une petite entreprise. Je fais jouer la concurrence. J'ai transféré ailleurs toute mon activité à l'export donc plus de recettes en France. Une quenelle pour les socialos.
Réponse de le 19/01/2014 à 9:04 :
Moi aussi suis parti ! avec les brochets et je leurs ai laissé les quenelles...
a écrit le 17/01/2014 à 22:01 :
vous savez quoi ? Et beh je dis que c'est faute à pas de chance !
Réponse de le 19/01/2014 à 7:08 :
Et si c'était la faute à Sarko ?
a écrit le 17/01/2014 à 20:00 :
Il faut gérer le budget le l'Etat comme celui de Levallois : dans ma ville le budget est parfaitement équilibré et ma saine gestion est saluée par la cour régionale des comptes. Je peux donner des leçons de gestion budgétaire à tous les socialistes qui le désire.
Réponse de le 17/01/2014 à 21:56 :
Il fallait les donner à Sarkozy vos leçons!
Réponse de le 17/01/2014 à 23:59 :
le derapage c'etait sarkozy bizard holland a derape
Réponse de le 18/01/2014 à 0:54 :
Arrêtez la politique de bas étage. Tous les gouvernements depuis 40 ans et nous mêmes avons cautionné une politique ultra sociale et de déficit. Hollande tente d'améliorer la situation faisons bloc pour réussir. Ne laissons pas Hollande être influence par l'aile gauche Aubry en tête. ses dernières déclarations sont saluées et pose clairement les enjeux. Je précise je ne suis pas socialiste.
Réponse de le 18/01/2014 à 8:00 :
Toutmou 1er ne tente rien, à part se maintenir au pouvoir. Il va avoir fort à faire d'ici 2017 avec la concurrence de Gazolito Valse, ses milices communautaires, ses hystériques dépoitraillées et ses fuites à la presse pipole...
a écrit le 17/01/2014 à 18:18 :
Le budget français dérape parce que le Président roi des illusionnistes et les Ministres dont le premier sont des incapables
a écrit le 17/01/2014 à 17:56 :
Et en plus hausse du chômage
Pas la peine de faire des études pour comprendre
J'ai un rêve assister à un cours d'économie à l'ENA pour comprendre comment on forme des ministres qui ne comprennent rien du quotidien des français
a écrit le 17/01/2014 à 17:47 :
l ne faut etre grand clerc pour comprendre l'ABC de l'économie. Avec les ponctions fiscales, les spoliation à tout va, moins d'achats donc moins de rentrée de TVA. De plus comme la confiance dans les socialistes n'est pas au rendez-vous et c'est le moins que l'on puisse dire, pas d'achat mais de l"épargne de précaution CQFD. Mais il vrai que ^pour comprendre cette démonstration, il ne faut pas avoir des oeilléres, mais le sens de la réalité.
a écrit le 17/01/2014 à 17:41 :
c'est identique chez moi, mon budget dérape car mon salaire n'est pas assez élevé !!!! c'est de la macro économie ......
Réponse de le 17/01/2014 à 18:41 :
Il suffit de réclamer une augmentation !
Réponse de le 18/01/2014 à 11:10 :
L'Etat ne réclame pas d'augmentation. Il se sert sans demander. Donc il faut faire pareil... Je suis sur que cela sera très bien percu dans le sens inverse...
a écrit le 17/01/2014 à 17:24 :
la croissance elle est là !
Réponse de le 18/01/2014 à 5:36 :
Oû ?
a écrit le 17/01/2014 à 16:36 :
C'est la recette socialiste, les riches s'en vont, les industriels aussi, les assistés restent comme les pauvres, les incompétents se multiplient comme des petites pains en bureacucratie tentaculaire, donc les entrées fiscales baissent, c'est simple, mais Moscovici comprend pas !
a écrit le 17/01/2014 à 16:31 :
Le mosco devrait changer ses lunettes pour avoir une meilleure lecture des chiffres .Pourtant le calcul est simple ,limite a la soustraction.
a écrit le 17/01/2014 à 16:29 :
Quand on en veut de trop ,on est punit et on ne reçoit plus rien,
A force de vouloir plumer les gens,ils ont décidés d'en faire moins ,ça c'est déjà vu dans l'ex urss,
a écrit le 17/01/2014 à 16:28 :
desindexer de 8, 325% les avoirs mobiliers et immobilier des francais, idem pour les retraites 12, 67% on a chiffre
a écrit le 17/01/2014 à 16:28 :
desindexer de 8, 325% les avoirs mobiliers et immobilier des francais, idem pour les retraites 12, 67% on a chiffre
a écrit le 17/01/2014 à 15:37 :
Je suis furax, comme grand nombre de personnes.
la pression fiscale n'a jamais été aussi forte.
les gens deviennent frileux et ont moins de pouvoir d'achat
on mine la confiance
on grippe le système
l'état fait mois de rentrée fiscale
les dépenses de l'état sont tjs aussi importants

le cercle vertueux agravé par notre présent et brillant gouvernement

en somme des ânes au pouvoir de ce pays...
Réponse de le 17/01/2014 à 22:30 :
"la pression fiscale n'a jamais été aussi forte" : Vous débarquez ou vous faites partie de ces gens qui étaient libérés de l'impôt à plus de 2000 euros par mois au titre qu'ils étaient célibataires mais veufs? La pression fiscale était et demeure forte sur les entreprises, elle est encore trop faible dans bien des domaines où les enrichis sans cause de la précédente politique gesticulent pour que ça dure!
Il suffit de lire "la France gronde" du figaro parut il y a quelques mois pour avoir une idée des gueulards : Des retraités dont les revenus augmentent de 30% dans l'année (productivité?), d'autres à plus de 20 000 euros payant 800 euros d'IR après des années où ils y échappaient contrairement aux jeunes à 1400 euros payant leurs loyers et leurs pensions, etc.
Bref, la France croule sous le poids de ceux qui bénéficient du populisme de ces 30 dernières années. Ils sont loins d'être des ânes : Ils savent très bien qu'il est scandaleux que les bénéfices des entreprises soient plus taxés que leurs PV immobilières, etc. et savent très bien que ceci nuit à l'économie quand ils font diversion pour que la fête se poursuive!
Les ânes sont ceux qui gobent leurs foutaises!
Réponse de le 18/01/2014 à 10:16 :
Vos données sont assez fantaisistes, ne prenez pas un cas cité dans un journal qui lui pompe l'argent du contribuable après des subventions souvent en millions d'euros d'une TVA 2,1 pour cent, ce n'est pas uniquement le Figaro mais toute la presse de ce pays. Allez voir la France par l'Insee un plus documentée ou par les rapports de la Cour des Comptes. Les journaux sont comme les politiques sans grande envergure et tellement liés aux idées politiques bien loin de l'information dont le citoyen est en droit d'attendre car lui paie cette presse de salon.
a écrit le 17/01/2014 à 14:38 :
zéro plus zéro égale la tête à Mosco.
a écrit le 17/01/2014 à 14:36 :
Comme je l'ai toujours dis à mes enfants "si tu les as pas comme ça tu les dépenses pas".
a écrit le 17/01/2014 à 14:02 :
Trop d'impôts tue l'impôt! Avec les augmentations sensibles des prélèvements, on appauvrit le pays, qui consomment moins, donc génère moins de PIB, donc moins d'impôts et taxes!

Ils sont vraiment neuneus, nos dirigeants, pour être aussi incapables de concevoir les conséquences de leurs décisions!
Réponse de le 17/01/2014 à 15:48 :
Ils ne sont pas neuneu, ils sont énarques!
a écrit le 17/01/2014 à 14:01 :
retraité , j' ai le même problème,mais , moi, j' ai bien été obligé de trouver ...une solution !!!

ma retraite baissant, j' ai du réduire mes dépenses, sans pouvoir racketter quelqu'un pour boucher le trou !!!!!
a écrit le 17/01/2014 à 13:59 :
tiens tiens ? , on reparle pas non plus de la fraude de la TVA que la Tribune avait soulignée en tant qu'article sur les recettes en manque de TVA ces derniers mois ..mais le manque de TVA a aussi grevé le budget , enfin une seule note positive a ce bilan , c'est qu'il est moins désastreux que sous la précédente législature ou le déficit atteignait 120 a 150 milliards par an .. mais bon ils benecifient aussi de taux d'intérêts très bas voir négatifs , de prêts européens pour la lutte contre le chômage et des jeunes , donc le malade n'est pas encore guérit , dans les années 90/2000 le déficit annuel était dans les 55 milliards , donc retrouver ne ce serait ce que ce solde sera pénible .. l'issue serait davantage d'industries qui exportent vers des pays ou elles sont absentes ou il y'a un réel potentiel de débouchés , mais c'est le désert pour le moment , ah oui seule bonne nouvelle du secteur Airbus fait le plein .. mais il est un peu seul ..
Réponse de le 17/01/2014 à 14:39 :
Là, on dit que c'est l'IRPP qui manque. On a chassé de gros contribuables alors que l'on a accru le nombre de petits payant cet impôt.
La TVA a produit plus, cela est curieux quand le contribuable a moins l'argent disponible. Les touristes auraient-ils consommé plus?
a écrit le 17/01/2014 à 13:56 :
Un bon gestionnaire ajuste ses dépenses en fonction des recettes. Une entreprise révise son budget en cours d'année et annule certains investissements non prioritaire ou diminue son train de vie. Dans cet article on voit bien qu'aucune mesure d'efficacité n'a été prise et que le bilan est du à des emprunts à faible taux sur les marchés Conclusion un mauvais point pour nos deux artistes de la com minable le ministre de l'économie et du budget deux personnages plus imbus de leur personne que compétent à gérer un pays en crise.
a écrit le 17/01/2014 à 13:51 :
Certains vont bientôt demander des chiffres comme les montants versés pour le fonctionnement de l'usine Europe la surprise risque d'être énorme surtout si sont inclus tous les prêts pour retenir les grecques par exemple;
a écrit le 17/01/2014 à 13:02 :
bof !! voyons par exemple tous ceux (par milliers)qui s'installent au Portugal et qui, une fois installés ne paieront aucun impôt y compris la CSG, CRDS ,TH ,TF, REVENUS, SUCCESSION ,TVA etc.... etc... ça plombe ça plombe énormously nous dirait de Funes. Mais s'il n'y avait que ceux là.............Quand on augmente les dépenses et qu'on fait fuir les gens , forcément à un moment ou un autre, ça coince. Rappelons AUSSI que les 35 heures rapportent tous les ans aux patrons 25 milliards d'euros depuis des années et que la formation coûte 30 milliards par an. Additionnons les deux : 55 milliards perdus. mais on continue de nous faire raquer. bravo.On a vraiment envie de leur dire, allez y les gars , il y a encore quelques frites à l'arrivée.
a écrit le 17/01/2014 à 12:54 :
n'importe qui aurait pu leur dire : moins de pouvoir d'achat=moins d'achat donc moin de tva. Eux ils font l'ENA et ils ne savent pas ça........ franchement on les paye pour quoi???????
Réponse de le 17/01/2014 à 22:35 :
Je cite : "Les recettes de TVA sont en revanche supérieures de 600 millions d'euros aux prévisions.". Vos conclusions? Le pouvoir d'achat s'améliore? Je pense qu'on leur demande au moins d'être capable de comprendre un article à l'ENA avant de cracher ces à priori...
a écrit le 17/01/2014 à 12:12 :
Je ne comprends car si on reprend les discours de Jérôme Cahuzac, les pistes et les mesures fiscales prises fin 2012 devait relancer la croissance et améliorer nettement le déficit publique puisqu'on augmentait en parallèle significativement les impôts de partout.
Qu'est ce qui s'est passe ?
C'est de la faute à Murphy ?
a écrit le 17/01/2014 à 12:09 :
a déjà coulé.
François va devoir proposer un nouveau pacte la semaine prochaine.
a écrit le 17/01/2014 à 11:53 :
Aïe ! Il semble que le gouvernement se heurte à la réalité : grâce à la rigueur les recettes fiscales vont forcément baisser, ce qui annule l'effort qui a été fait. Mais la théorie économique de base (première année universitaire) ne plaît pas aux dirigeants européens depuis un certain temps.
a écrit le 17/01/2014 à 11:48 :
Pas étonnant, ils ont fait fuir tous les riches et ça continue à force de les préssurer ils partent ailleurs, Belgique, Angleterre, Suisse etc...Il fallait se montrer raisonnable en matière d'impots et ISF ce que ce gouvernement ne sait pas faire.Résultat ils perdent tout.0+0+0=0
sans compter ceux qui n'ont aucune confiance et vont investir ailleurs.A trop en vouloir on n'a plus rien.
a écrit le 17/01/2014 à 11:40 :
Cela fait quarante ans que les budgets dérapent , rien de nouveau , tant que l'on continuera avec les mêmes , rien ne changera ? votez ! votez! et encore pour les mêmes .
a écrit le 17/01/2014 à 11:34 :
le gouvernement ps aprés l'affaire m'bala-m'bala(dieudonné ou satan volé) revient à son sempiternel blabla-blabla.......Hollande et sa clique devrait en faire un disque .i
a écrit le 17/01/2014 à 11:31 :
la récession est avant tout psychologique!les néo-libéraux font peur aux gens en menaçant leur protection sociale,les gens n'osent plus ni investir ni consommer!si l'on regarde la moyenne des prélèvements obligatoires par habitants,on se rend compte que le chiffre est stable,les impots en moyenne n'ont pas vraiment augmenté,les gens ont un faux ressenti!
Réponse de le 17/01/2014 à 11:48 :
à @élu PS c'est bien de raconter une belle histoire , mais on est plus dans la phase du romanesque , pour beaucoup dans la tranche des 40% les impôts ont doublé . Donc réduction de voilure au maximum dans tous les domaines achats différents et réduction au minimum de la couverture des assurances et l'on anticipe l'avenir . Donc vous êtes aveugles de la vraie situation , car j'ai l'impression que vous croyez ce que vous dites !
Réponse de le 17/01/2014 à 12:24 :
Elu_ps, Stop à votre belle histoire. vous pouvez écrire ce que vous voulez. La vrai vie, c'est les imprimès Cerfa que je recois, et les petit papiers que j'envoie avec le logo de ma banque. Et la dans la réalité, ca a légérement augmenté. Au point que je vais réduire mon activité. je l'ai considérablement augmenter pour ne voir augmenter qu'une chose mes impots. Donc je vais la réduire. C'est ce que j'ai fait cette année. Du coup l'IR et IS de l'année prochaine va encore baisser, je tiens a vous prévenir. Sur ce, bon reve !
a écrit le 17/01/2014 à 11:28 :
ch'suis d'la campagne "quand y' a plus d'foin dans les râteliers ... les ânes se battent " !
a écrit le 17/01/2014 à 11:20 :
Sortir de l'Union, vite, l'Union Européenne qui nous...ruine, l'euro est la zone en plus faible croissance mondiale depuis 14 ans, au sein de l'UE, les 10 pays qui n'ont pas adopté l'euro ont un nombre de chômeurs globalement stable depuis 12 ans tandis que les 17 pays qui l'ont adopté ont vu le nombre total de leurs chômeurs grimper de 12 à 20 millions de personnes, soit +67% ! Il est essentiel pour retrouver nos marges de manoeuvre de sortir de cette Europe là, cette Europe non voulue par la majorité des français, cette Europe qu'on nous a imposé en nous cocufiant avec le traité de Lisbonne.
Réponse de le 17/01/2014 à 11:41 :
tu peux compter sur moi!
Réponse de le 17/01/2014 à 14:03 :
a godrev , vous savez quoi ? , la Lituanie va adopter l'euro , si si c'est pas une blague , contre le peuple qui ne sera pas consulté comme d'habitude d'ailleurs car le peuple ne répond pas a la question posée .. a croire que les peuples sont ignares ou des contestataires nés ? , enfin dans de nombreux pays européens le chômage est déjà a 20/25% l'Irlande n'est plus le paradis avec ces 25% de chômeurs .. d'autres suivent de près ce sillage et on en parle peu .. mais chut l'euro nous protege de la foudre ..
a écrit le 17/01/2014 à 11:16 :
Donc augmenter les impôts ???? .... qui rentreront. encore moins ! Le serpent fiscal se mord la queue !!!!!!!!!!!!!
a écrit le 17/01/2014 à 11:13 :
Tout comme la droite d'en bas, la gauche d'en bas est incapable de bouter hors de nuire tous ces énarques qui précipitent la France dans la misère envahissante. Minables énarques, Ayrault avait raison, mais il en est puisqu'il les accepte dans son écurie.
Réponse de le 17/01/2014 à 13:22 :
Le fumier déversé hier 16 janvier 2014 devant l'Assemblée Nationale a été une excellente opération parfaitement justifiée, et in finé ne dénaturait en rien l'opinion qu'ont les français d'en bas de leurs Parlementaires.
a écrit le 17/01/2014 à 10:39 :
La soit disant baisse historique des dépenses publiques claironnée par Mosco se résume en faite a des economies sur les gommes et de taille craillons. Il s'agit de reformes a minima pour éviter de se faire renvoyer dans ses 22 sechement par la commission européenne. De volontee de réellement améliorer l'efficacité de l'Etat il n'y en a pas
a écrit le 17/01/2014 à 10:21 :
Il faut augmenter les 3 taux de TVA, instaurer l'ecotaxe, augmenter la TIPP, remettre en place la vignette auto, surtaxe sur les factures d'énergie, augmenter...
Il faut liquider la classe moyenne. La karcheriser fiscalement.
Réponse de le 17/01/2014 à 10:40 :
Et supprimer l'impôt sur le revenu et l'ISF, seul Hollande est en mesure de le faire
Réponse de le 17/01/2014 à 10:56 :
Il n'est pas un peu malade, celui qui signe par ''Plus de Choix'' ? Expliquez-nous ce que vous voulez dire pas ''il faut liquider la classe moyenne''? de l'ironie, une plaisanterie ou une c...rie ?
Réponse de le 17/01/2014 à 22:19 :
@polo

La liquidation est la méthode du socialisme le plus performant que l'histoire ait connu. Liquider c'est prendre le pognon des plus "riches" et dissoudre sa composante humaine. Comme les très "riches" ont fui le matraque fiscal... la "richesse" (et la liquidation) s'est déplacée vers les moins riches du système (non mobiles).
a écrit le 17/01/2014 à 10:19 :
C'est la bataille des ponctionnés contre les Ponctionnaires
a écrit le 17/01/2014 à 10:10 :
C'est la resistance des ponctionnés face aux ponctionnaires qui est en route.
a écrit le 17/01/2014 à 10:03 :
On ne peut pas espérer des rentrées fiscales quand on ponctionne sans cesse les contribuables. Il y a une limite à tout. Ce n'est sans doute pas encore au programme de l'ENA où on se croit encore pendant les 30 Glorieuses.
a écrit le 17/01/2014 à 10:03 :
surtout manque d'économies .ex 20 milions de primes pour les ministeres en 2013 .semaine derniere une nouvelle commission pour la contrepartie aux baisseS de charges une autre pour faire semblant de chercher des idées.pour faire des économies alors que tout le mon le sait mais IL FAUT UN COURAGE POLITIQUE? puis une commission pour mieux gerer le cinema mais presidée par un metteur en scene donc PARTIALE ETC ETC
a écrit le 17/01/2014 à 10:01 :
Le " trop d'impôts tue l'impôt" et la courbe de Laffer une nouvelle fois vérifie! Il n'y a que le gouvernement qui préfère nier l'évidence ! Alors, que faire? Pour le gouvernement, ce sera évidemment augmenter encore les taxes et impôts pour "compenser" ! Ubuesque et suicidaire. Et la réduction des dépenses est toujours dans le brouillard! La France va mourir lentement par étouffement, à moins que le FMI nous mette sous tutelle pour redresser la barre.
Réponse de le 17/01/2014 à 10:04 :
La bombe de la restructuration des Collectivités n'est pas tombée du ciel. Elle vient du FMI qui exige des actes concrets. Sinon...
a écrit le 17/01/2014 à 9:49 :
Il n'y pas de recette car notre gouvernement n'a pas la bonne recette.
Il faudrait qu'il change de livre de cuisine !!!! et une formation accélérée.
Réponse de le 17/01/2014 à 9:59 :
Les sociologues et autres philosophes qui nous gouvernent n'ont toujours pas appris à compter : 0 + 0 = 0
a écrit le 17/01/2014 à 9:32 :
Pourquoi feindre la surprise ?
C'était couru d'avance...
Il serait peut-être temps de comprendre qu'une économie contrainte, dans un carcan, ne saurait générer de la consommation, et par conséquent ne peut que pousser à la réduction à la fois des recettes (TVA, entre autres) et à l'augmentation du chômage (donc plus de charges).
a écrit le 17/01/2014 à 9:14 :
Comment se féliciter d'une dépenses contenue avec des recettes de TVA récoltées tout les mois. Il est très simple de suivre l'évolution des chiffres ainsi que celle des règlement des cotisations. Comment tous ces gens qui gouvernent sont surpris de la réalité des chiffres en find'anné; ou bien est ce seulement une excuses pour passer dans les médias pour soigner leur image en vue d'une probable réelection !!!
a écrit le 17/01/2014 à 9:13 :
Elle a pourtant "strictement contenu sa dépense". Ok mais cette dépense a augmenté entre 2012 et 2013. Si la tribune pouvait nous dire de combien ?
a écrit le 17/01/2014 à 9:04 :
Hausse massive des impôts sur des les entreprises et les particuliers et à la sortie on n a pas de réduction d ampleur des déficits, par contre on a mis en difficulté les particuliers qui ne peuvent plus consommer ou épargner et les entreprises ne peuvent plus investir.
Après plus de 18 mois on a les résultats d une politique économique qui a échoué , le président vient d en faire le constat
a écrit le 17/01/2014 à 9:02 :
Tout cela est fort étonnant. Ce phénomène ne peut-il pas être rapproché des discussions sans fin concernant les hypothèses du budget en matière d'évoluttion d'activité et que tous - sauf le gouvernement - trouvaient par trop optimistes......
a écrit le 17/01/2014 à 8:49 :
Pour avoir un tableau complet de cette crise de la dette, un livre:
Ces 600 milliars qui manquent à la France (Enquuête au coeur de l'évasion fiscale):
Abasourdissant.
Réponse de le 17/01/2014 à 8:58 :
complètement "outdated", dépeint une situation à mille lieue de la réalité de 2014. Tout change très vite et ces pseudo-enquètes à charges deviennent, elles aussi, rapidement périmée
a écrit le 17/01/2014 à 8:16 :
Le budget derape faute de recette , pas faute de l'incompetence de ce gouvernement!
Réponse de le 17/01/2014 à 9:06 :
Si la politique économique mise en place avait été la bonne le résultat serait different
a écrit le 17/01/2014 à 7:51 :
Le ministre à t il compte dans son budget le Golden goodbye qu'il devra payer à l'ex première dame et le Golden hello pour la future première dame, à moins qu'on ait droit à un harem quatrain?
a écrit le 17/01/2014 à 7:46 :
Le gouvernement a augmenté fortement nos prélèvements et nous n'arrivons pas à diminuer notre déficit c'est comme le chômage Parole Parole ce n'est que des paroles

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :