Cazeneuve commence à détailler les futures économies

 |   |  227  mots
Le gouvernement prévoit de ramener le déficit public de 4,1% du PIB fin 2013 à 3,6% en 2014 et 2,8% en 2015 et d'atteindre l'équilibre structurel des comptes, une notion qui efface l'impact de la conjoncture, fin 2017
Le gouvernement prévoit de ramener le déficit public de 4,1% du PIB fin 2013 à 3,6% en 2014 et 2,8% en 2015 et d'atteindre l'équilibre structurel des comptes, une notion qui efface l'impact de la conjoncture, fin 2017 (Crédits : Reuters/Benoit Tessier)
La moitié des quelque 50 milliards d'euros d'économies prévues de 2015 à 2017 se fera par des réformes structurelles et l'autre moitié sur l'Etat et la branche maladie de la Sécurité sociale ainsi que sur les retraites et la branche famille, a déclaré jeudi le ministre du Budget.

Des précisions. Après l'annonce faite par l'exécutif de nécessaires économies supplémentaires en vue de financer la baisse du coût du travail promise aux entreprises dans le cadre du futur "pacte de responsabilité", Bernard Cazeneuve en a esquissé les contours jeudi  lors de la séance des questions au gouvernement au Sénat.

Le ministre du Budget a ainsi annoncé que la moitié des quelque 50 milliards d'euros d'économies prévues de 2015 à 2017 se ferait par des réformes structurelles et que l'autre moitié serait trouvée pour 20 milliards sur l'Etat et la branche maladie de la Sécurité sociale et 4 milliards sur les retraites et la branche famille.

15 milliards d'euros d'économies cette année

Au total, l'entourage du chef de l'Etat a estimé à 5 à 10 milliards d'euros ces économies, qui s'ajouteront aux 50 milliards déjà prévus pour réduire le déficit, au rythme de 18 milliards en 2015, 18 milliards en 2016 et 13 milliards en 2017.

Ces chiffres correspondent à des baisses de dépenses publiques par rapport à leur croissance tendancielle. Pour cette année, 15 milliards d'euros d'économies sont prévues, dont 9 milliards sur l'Etat et 6 milliards sur la Sécurité sociale.

Enfin, le gouvernement prévoit de ramener le déficit public de 4,1% du PIB fin 2013 à 3,6% en 2014 et 2,8% en 2015 et d'atteindre l'équilibre structurel des comptes, une notion qui efface l'impact de la conjoncture, fin 2017.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/01/2014 à 6:52 :
Retraite a 65 ans
Pension de reversion conditionnees
2eme jour de carence pour les fonctionnaires
Preavis obligatoire pour les jours de greve
Jour de greve non payes pour les fonctionnaires
Chomage plafonne
RSA condionnes pour les intermitents du spectacle
Liberalisation des taxis
Abrogation des geographies pour centres commerciale (evite concurrence)
Delais de paiement aux fournisseurs raccourcis pour les Hypers
Baisse des tariffs de l'electricite pour les PME
Réponse de le 27/01/2014 à 18:39 :
Les fonctionnaires ne sont pas payés quand ils sont en grève faudrait arrêter de propager des co..ies !

Pour l'électricité on pourrait peut-être arrêter d'illuminer les villes la nuit comme en plein jour ??! (gain pécunier + écologique). Bon sauf les vendredi et samedi soir et pour les monuments historiques disons jusqu'à une heure du matin.
a écrit le 26/01/2014 à 21:05 :
si le gouvernement se lance dans les économies, la croissance européenne est-elle faible par défaut de financement de la croissance ou par paresse intellectuelle? Que faisons-nous dans l'Europe si la monnaie est inadaptée? Pour les dettes, pourquoi n'avons-nous pas suivi le Japon? Car l'austérité nous talonne, puisqu'on parle rumeurs de dégradation. Pour la croissance, l'investissement et l'export sont négatifs, pour la campagne on parle impôts, emploi, sécurité. Alors un bon publicain est-il un bon républicain? Ou bien le cormoran plonge pour pêcher, mais pas dans les nuages, ou les corps mourants se crashent?
a écrit le 26/01/2014 à 19:25 :
Pourquoi ne pas baisser les pensions de façon à permettre à tous ces vieux dont on ne sait que faire et qui ne servent à rien (j'en fais parti). Juste de quoi leur laisser de quoi s'alimenter aux restos du cœur et de payer une chambre dans un asile. Après tout des gens comme moi,qui a cotisé 45 ans, c'est un fardeau, alors peut être que l'euthanasie n'est peut être si mauvaise. De quoi, un vieu qui vit avec 2000 €/mois, quel scandale.
Réponse de le 26/01/2014 à 21:18 :
Dites vous que des millions de jeunes sont au chomage, n'ont que 500 euro par mois pour survivre. Alors ne faites pas le vieux malheureux, car la révolution peut venir, et vos blagues ne font rire personne , au contraire , vous énervez beaucoup de gens avec vos pleurnicheries.
Réponse de le 27/01/2014 à 11:34 :
Arrêtez de pleurnicher, votre départ à la retraite du à quel age? Tout porte à croire que celui des nouvelles générations sera plus tardif... En effet, vous n'amusez personne...
a écrit le 26/01/2014 à 15:28 :
Les fonctionnaires vont enfin déguster, c'est bon ça!!!
Réponse de le 27/01/2014 à 18:41 :
Vient bosser dans la fonction publique territorial avant de parler...
Question à 2 balles : les dossiers trainent longtemps 1-parce que le gestionnaire il dort sur le bureau ou 2- parce que le gestionnaire il est tout seul pour gérer une montagne de demande ?
a écrit le 26/01/2014 à 14:33 :
Ils ont oublié de diviser par deux le nombre de ministres pour commencer.
Réponse de le 26/01/2014 à 20:10 :
ministres, sénateurs, députés, etc, "oublié".
a écrit le 26/01/2014 à 12:18 :
Les économies sur la branche maladie et la branche famille de la sécu ainsi que sur les retraites seront peut être effectives. Quant aux autres, comme elles risquent de toucher la fonction publique, on peut en douter.
a écrit le 26/01/2014 à 11:11 :
Les économies sont faites aux mauvais endroits , là où il faut les faire les politiques s'y refusent car c'est leur système dans lequel ils évoluent depuis 50 ans qui changerait . Mais ils sont prêt à mettre à mal l'économie de la santé et le pouvoir d'achat des retraités qui aura une grande incidence sur la relance économique et l'emploi. Jusqu'où sont-ils capable d'aller avant de changer .
a écrit le 26/01/2014 à 6:49 :
Flamby, je n'ai jamais voté pour le PS, mais si en 2017 les comptes sont à l'équilibre, je voterai pour toi.
Réponse de le 26/01/2014 à 7:00 :
Vous croyez aux miracles ou aux mirages ?
Réponse de le 26/01/2014 à 8:00 :
Pour moi ? Tu as raison.
a écrit le 25/01/2014 à 22:59 :
Rééquilibrer le budget de la France aujourd'hui c'est trouver 70 milliards
Avec une croissance atone, cela signifie que l'état doit effectivement tailler dans les dépenses mais aussi sur les investissements (hélas).
Pour cela il faudra donc que le citoyen accepte le retrait de l'état de certains services publics aujourd'hui gratuits (tv, scolarité, utilisation des routes, accès aux plages avec des maitres nageurs ...) voir fortement subventionnés (repas/transport scolaire, théatre - opéra, équipes nationales quelques soit le sport ...)
Il faudra que ce même français accepte que les administrations réduisent les horaires de réception (moins de fonctionnaire = aussi moins de personnel disponible pour l'accueil public et téléphonique
Cela à commencer dans certaines administration qui ne reçoivent plus entre 12 h et 13 h 30 et ferme à 16 h ou 16 h 30 comme si tout les salariés pouvaient venir entre 9 et 12 H et entre 14 et 16 h
Les économies sont donc réalisables, elles entrainent forcément le report du cout sur l'utilisateur (notion d'utilisateur = payeur), mais la simplification des procédures et des lois est fondamentale pour permettre d'arriver à des économies substantielles, et notamment la purge des niches fiscales et sociales dont on parle mais au final dont peu ont été supprimées (plus de 70 milliards de réduction ou crédit d’impôt sur les revenus, près de 20 à l’impôt sur les sociétés, et plus 70 sur les cotisations sociales des uns et des autres...) et pourtant pas faute de rapport dénonçant l'inefficacité de nombre d’entre elles
Sans cela, aucun parti politique n'arrivera a rééquilibrer le budget de la France, sans courage on sera dans le mur et les marges de manœuvres sont devenues quasi inexistantes.....La France a besoin de décideurs et non de "pantin endimanchés" paradant devant les médias et cherchant a avoir un poste au parlement européen où ils n'iront quasiment pas siéger au détriment des intérêts de la France
Réponse de le 26/01/2014 à 7:05 :
Autant dire pour être moins dans l'euphémisme que les dépenses des uns sont les salaires et pensions des autres. Les moins 70 milliards, ça s'appelle faire de la déflation (puisqu'on ne peut plus dévaluer, en pleine guerre des monnaies). C'est ce que font espagnols et portugais avec des baisses de salaires et de pensions. Comme ça c'est plus clair !
Réponse de le 26/01/2014 à 10:22 :
Ah bon la tv est gratuite ? La redevance c'est quoi ?
Par ailleurs votre discours est celui que tiennent les fonctionnaires, la gauche, les syndicats et la plupart des journalistes :" moins de fonctionnaires = moins de services public "
C'EST FAUX; en réorganisant toutes les fonctions publiques qui se marchent dessus non seulement on réduirait effectivement drastiquement le nombre d'agents, mais surtout on simplifierai l'accès aux services publics dans pas mal de cas
Avec vous c'est toujours la même rengaine lorsque l'on parle de moins de fonctionnaires vous répondez @moins d'infirmières de policiers d'enseignant etc" toujours les même
Vous savez pertinemment que dans certaines administrations comme les locales CG régions voire mairies, des tas d'agents n'ont rien a faire
Et si l'on parlait des plus de 1200 agences de l'état qui emploient 400 000 fonctionnaires et dont une bonne partie ne sert a rien ?
Il faut arrêter de dire moins de fonctionnaires = moins de services public car ce serait effectivement le cas s'il n'y avait pas réorganisation totale et simplification. En gros rendre le meilleur service a meilleur coût, rendre la fonction publique enfin efficace, ce mot tant détesté par les syndicats français; on appelle ça tout simplement LA GESTION RAISONNÉE DES RESSOURCES que toute PME bien gérée applique tous les jours
Réponse de le 26/01/2014 à 14:42 :
Pour tous ces emplois à supprimer dans l'administrationétatique,
Qu'allez-vous proposer comme JOB de reconversion????
Agriculture-Peche- Agro-Alimentaire,nous sommes en sureffectifs.
Industrie,Elle est en lambeaux!!!!Combien sont à Pôle emploi depuis plus de 1 an????
Tertiaire; vous avez des JOBS rémunérés en dessous du SMIC!!!!!
Alors avant de faire un long et fastidieux écrit,analyser le contexte.
a écrit le 25/01/2014 à 18:01 :
Si le gouvernement réduit les dépenses, c'est certes un virage, mais c'est aussi la volonté d'une très large majorité de l'opinion. ce n'est pas une question de raison, mais d'opinion, l'affaire de la croissance. Si on considère ces élections municipales, on voit grossir les extrêmes, entre la faucille qui persécute les français il existe aussi des franciscains. Reste que les gaulistes avec une épée bonapartiste concernant les empires nationaux. Va-t-on sabrer au clair dans les dépenses et voir les lions charger ou bien y mettre un coup de francisque? Irons-nous cueillir le petit keynes, les cerises sur le gateau qui croît, et couper le serpolet, champignon parasite. On peut aussi couper à la serpe d'or à l'ancienne. Certains disent il faut saisir, il s'agit de l'épargne ou on serre les dépenses. c'est une question légère, volatile sur les pesanteurs administratives, voici vos plombs. On mange les choux de Bruxelles en appliquant les directives de réformes, et on déguste les prunots de Moody, et les conseils rigoureux du banquier central. On raye le mot social au virage? Parle-t-on du capital, ou du capitole? Existe-t-il des oies, alors que sous la Gaule Rome fut envahit et Brennus disait malheur aux vaincus, sous la décadence et s'en balance comme de l'an 40. Et pour faire une bonne Macédoine pour Philippe, il faut un con coup de fouet. S'il existe 26% de protestataire, on peut imaginer le terme chouannerie. A Rome les oies protégeait l'or national. Passera-t-on sous contrôle du FMI? On a de bons publicains, mauvais républicains. Sur un cheval fou on est encalminés, bien loin du 20G de croissance, nous sommes sous Caligula? Faut-il zigouiller les oiseaux français alias citoyens ou bien les faire gazouiller? Et la cigale du Sud, sera-t-elle corrigée? Notre coq effaré à la baffe administrée puisqu'on a taloché les marché, est-il une poule plumée et mouillée à l'inflation.
a écrit le 25/01/2014 à 16:22 :
C'est bon ,souffle un bon coup,la note n'est pas dégradée,plus besoin de hurler qu'on cherche à faire des économies garde des forces pour la prochaine notation
a écrit le 25/01/2014 à 15:22 :
Il parait que des bureaux seraient à vendre, alors on fait dans le politbureau? On détaille les économie, on rend 50 milliards à la société ou on fait des cadeaux? Si on supprime des régions, c'est qu'il existe des pique assiette improductifs? Alors prolifère le cancrelat et le salarié précaire est esclave du gros bureaucrate fonctionnarisé.
a écrit le 25/01/2014 à 15:16 :
Doit-on dire tailler dans les dépenses ou baillez-moi vos millions? du haut des palais républicains, on apprécie l'art culinaire des cantines coûteuses, et paye le français. Courbettes, effets de manches, rodomontades, une grande croissance se relance par le déficit, petite vertu, grands maux pour des gros mots et de pieux mensonges. On vire sur l'aîle on se taille un bras, on change de système? Une grande réforme fiscale, rendez l'argent, avec une grosse commission et de lourds documents. si nos diplômés ne sont pas çi ou ne sont pas ça, on fait des mots d'oiseau qui écrasent bien la société et des violences administrées, ne parlons pas des menaces d'exécution des familles françaises, pourtant le polytechnicien n'est pas prix nobel, alors que demande-t-il? L'heure de la reprise a sonné, alors on sonne les cloches? On mange un petit financer ou on manage les rentiers d'Etat. que signifie pompier pyromane?
a écrit le 25/01/2014 à 14:50 :
Voilà une économie en espérant qu'elle n'aura pas dans sa retraite un"compte spécial PENIBILITE" pour avoir supporté le président pendant 18 mois alors qu'il fréquentait une actrice. Que c'est pénible ces mensonges de gens se diane adulte parce qu'ils ont des responsabilités et qu'il s ne les assument pas
a écrit le 25/01/2014 à 14:20 :
La population souhaite tailler des les dépenses à coups de francisque!
a écrit le 25/01/2014 à 14:19 :
Doit-on dire en régime libéral social, qui dit tout et son contraire, tailler dans les dépenses ou bien tirailler la France? L'Etat est gros et le français maigrelet, alors que le riche s'évade. La pesanteur de l'administration écrase 60000 fabriques.
a écrit le 25/01/2014 à 12:50 :
En France les fameuses Chambres de Commerce consomment chaque année près de 4 milliards d'euros d'argent public !!!! 163 CCI en France qui comptent 25.000 fonctionnaires ! Divisons leur budget par 2, cela ne changera rien pour les entreprises, par contre cette économie de 2 milliards servira a réduire la dette plutôt qu'a faire des cocktails remplis de petits fours pour une minorité de petits chefs locaux ! Le saviez vous qu’en moyenne seulement 15% des chefs d'entreprise votent aux élections des CCI, 15% seulement de votants !!! Presque 80% des chefs d'entreprise ne votent même pas car ils savent que cet organisme ne leur sert pas à grand chose ! On peut diviser par 2 ou 3 leur budget (surtout certains CCI de campagne) sans que cela change quoi que ce soit à la vie économique des entreprises.
Les élections aux CCI et des Délégués consulaires grands électeurs des Membres des Tribunaux de commerce ont eu lieu du 25 novembre au 8 décembre 2010 ; le taux d’abstentions dans les
catégories commerce, industrie ou services était comparable: 83% .
Aux élections de 2009 des Chambres de métiers et de l’artisanat, on constate le même record d’abstentions : 80% contre 74,6% aux élections précédentes soit 6,4% de plus.
Plutôt que de fermer des maternités, gendarmeries, tribunaux, commissariats de Police, on ferait mieux de couper les dépenses dans les endroits ou elles sont surtout somptuaires !
Un des anciens Directeurs Général de la CCI de Lyon (statut assimilé fonctionnaire) a touché comme indemnités statutaires, la modique somme de 490 242,03 €. (Rapport de la Cour Régionale des Comptes) et il y a d'autres spécificités dans biens d'autres CCI.
Réponse de le 25/01/2014 à 13:15 :
observation très pertinente, les chambres consulaires apportent peu de soutien utile aux entreprises an comparaison de leurs coûts de fonctionnement truffés de dépenses somptuaires : bureaucratie, bâtiments dispendieux, agapes en tous genres entre notables locaux et chefs d'administrations territoriales..... la gabegie à tous les étages . Mettre ces parasites au pain sec, voilà une piste d'économie intéressante à creuser.
Réponse de le 25/01/2014 à 15:18 :
Les CCI, et la C Métiers sont inefficaces,inopérantes,à cela il faut ajouter,tous les comités THEODULE,et les COMMISSIONS qui sont environ 600 à l'assemblée et au Sénat,pour eux aussi manger le gâteau républicain;
qui avait dit au début du siècle,POUR ENTERRER UN PROJET CRÉONS UNE COMMISSION????? 100 ans après nous avons les mêmes tourments
Réponse de le 25/01/2014 à 15:29 :
si vous avez l intention de vous promener vers la place de l etoile à paris ,arretez vous une minute avenue de friedland c est là que se trouve la CCI de l ile de france -un batiment en pierre de taille tres" chic "
Réponse de le 26/01/2014 à 9:45 :
+1 !
a écrit le 25/01/2014 à 10:29 :
demain jour de colère : tous à la bastille à 14h00.
a écrit le 25/01/2014 à 10:07 :
Vous n'avez pas tout vu, e n effet à partir de mai 2014, l'INSEE va modifier les modes de calcul des données statistiques de l'état par une supercherie ignoble, à savoir en intégrant les invistissements immatériels (recher che développement....) au PIB.
Cela veut dire que lors du calcul du déficit public sur PIB, le dénominateur va augmenter et améliorer naturellement le ratio
Toutes ces magouilles au quotidien, sont l'apanage de cette gauche qui conduit la pays à la ruine......pensez-y lors des prochains votes......
Réponse de le 25/01/2014 à 11:00 :
Jamais la droite n'oserait procéder à une manipulation aussi grossière. L'UMP va encore donner une leçon de démocratie au PS ce samedi avec l'élection des administrateurs de l'UMP.
a écrit le 25/01/2014 à 10:02 :
"Ces chiffres correspondent à des baisses de dépenses publiques par rapport à leur croissance tendancielle" déclare M. Cazeneuve......
Arrêtez de prendre les français pour des niais et des imbéciles, faire baisser les dépenses par rapport à leur croissance tendancielle est un MENSONGE IGNOBLE, M; cazeneuve, comme le président Hollande ne font que mentir au quotidien;
En effet, les baisse réelle des dépenses de l'état ne sont qu'un leurre.......les baisses réelles et non pas virtuelles n'existent pas.....;voire les déclarations de B Cazeveuve sur les dépenses de la masse salariale des fonctionnaires (-200millions) qui sont en fait une hausse de 400 millions, après transfert de plus de 10.000 personnes sur certains opérateurs, voilà l'explication sur des données réelles......
"En transférant plus de 10.000 agents vers ses opérateurs
Bernard Cazeneuve affirme que « la masse salariale de l’Etat diminue de 200 millions d’euros en 2013 [1] » par rapport à 2012, est-ce pour autant l’annonce d’une maîtrise « très exceptionnelle » des dépenses de personnel ? Nous avons voulu en avoir le cœur net.
Et les constats sont les suivants :
• Si on se fixe non sur le montant des dépenses de personnel de l’Etat en 2012 mais sur le montant de la loi de finances initiale pour 2013, les dépenses de personnel n’ont pas été réduites de 200 millions d’euros mais ont augmenté de… 400 millions d’euros passant de 80,2 milliards d’euros à 80,6 milliards et ce en raison d’une sous-budgétisation des dépenses de personnel.
• Une partie de la réserve de précaution aurait semble-t-il été utilisée en 2013 pour combler cet écart dans une fourchette entre 100 et 400 millions d’euros.
• Cela dit, une baisse des dépenses de personnel par rapport à 2012 est effectivement constatée sur l’exécution 2013 mais elle provient en partie du fait qu’en 2013 l’Etat a transféré 10.868 agents à ses opérateurs (Pôle emploi, VNF, INSEE… mais surtout aux universités et établissements supérieurs de recherche) soit 10.472 équivalents temps plein (voir notre étude sur le budget 2014) ce qui représente a minima une économie pour la masse salariale de l’Etat de… 300 millions d’euros. « Economie » pleinement payée par les subventions aux opérateurs et/ ou les taxes affectées aux opérateurs.
a écrit le 25/01/2014 à 6:48 :
pourquoi ne pas bloquer les salaires du privé(comme les fonctionnaires)?l'état et les collectivités payeraient moins cher leurs prestataires de service!
Réponse de le 25/01/2014 à 7:07 :
Comprenez une fois pour toute que les fonctionnaires n'ont pas leur salaire bloqué. Avancement d'échelon tous les deux ou trois ans suivant "piston" entraînant une hausse de salaire , promotions au choix nombreuses pour tous (incompétents reconnus comme les autres) Je ne parle pas des catégories a+ qui se gavent de primes. Ceci est la vérité vraie
Réponse de le 25/01/2014 à 7:37 :
C'est pour cela qu'un prof donc Cat A gagne moins après 20 ans de carriere que leur équivalent bac + 5 dans le privé. ...en gros 1/3 de moins
Votre raisonnement est donc faux
Réponse de le 25/01/2014 à 12:03 :
Sauf que vous comparez tout le temps fonctionnaires et salariés du privé des grands groupes qui sont très bien payés. La plupart des cadres des PME gagnent autant que les fonctionnaires avec une retraite moins avantageuse et pas de sécurité de l'emploi. C'est quelque chose que les fonctionnaires devraient accepter: ils ont des salaires faibles mais ils ont la sécurité de l'emploi, un luxe incroyable en période de crise. Pour les salariés du privé c'est souvent le double peine: petits salaires et risque de se faire licencier!
Réponse de le 25/01/2014 à 18:58 :
N'oubliez pas dans vos analyses que les Collectivités sont tenus par des tyrans qui mettent un paquet de connaissances à des postes inutiles et coûteux. S'il n'y avait pas l'emploi garantie pour les fonctionnaires locaux je ne vous dis ce qu'ils seraient obligés de faire...
Réponse de le 26/01/2014 à 1:34 :
Que les fonctionnaires n'ont pas de retraite complémentaires ni de mutuelles payées en partie ou grande partie par l'employeur. Maintenant il est clair qu'il faut aussi tenir compte du fait que les salariés du privé de grandes entreprises ont des avantages bien supérieurs à leurs collègue de moyennes ou petites entreprises et sans commune mesure avec les salariés fonctionnaires.
Réponse de le 26/01/2014 à 8:23 :
Cela se voit que vous ne connaissez pas le système d'indice. Actuellement, l'indice est gelé depuis au moins 5 ans. Lorque l'on est au maximum d'indice de sa catégorie salariale (sans pour autant gagner des milles et des cents moins de 2,2 k€ /mois de salaire net sans prendre en compte les 4 k€ d'impôts divers annuels sur le revenu). Moi-même et certains de mes collègues à l'université avons donc vu notre salaire brut gelé en euros courants (donc baisser en euros constants). Si on prend en compte l'augmentation de la CSG, le salaire net a même baissé de 2,5 % sur 5 ans en euros courants (donc d'au moins 10 % en euros constants). Certains se retrouvent bloqué les 10 ou 20 dernières années de leur activité professionnel avec le même indice salarial. Ainsi, lors de ces 5 dernières années, au mieux, le changement d'indice salarial permet juste de compenser l'inflation pour les fonctionnaires qui peuvent encore changer d'indice salarial. D'ailleurs, le rapprochement des salaires privés sur ceux du public noté par l'insee traduit cet état de fait. Noter que le salaire médian est beaucoup plus proche du salaire moyen dans la fonction publique que dans le privé. Il n' y a guère que les hauts fonctionnaires parisiens et qqs 1 en province qui touchent des salires significativement plus élevé que le salaire moyen.
a écrit le 25/01/2014 à 4:08 :
Misère et décadence, ...telles sont les promesses qui seront tenues.
a écrit le 24/01/2014 à 20:44 :
Vous allez tout donner. Il ne vous restera rien.
a écrit le 24/01/2014 à 20:41 :
Les futures économies, ou les futiles dépenses? Il existe un adage: des lions gouvernés par des ânes. Alors aux lions?
a écrit le 24/01/2014 à 20:31 :
On nous annonce 50 milliards d'économies, c'est sur les chômeurs ou les fonx? Par ailleurs, on note, l'internet est-il un fruit du malin? Pourtant c'est une liberté d'expression pour les citoyens... On parle du déclin ou bien de du Guesclin, puisque la population souhaiterait un changement de gouvernement, une politique orientée vers le bonheur, la sécurité, nos diplômés exclus sont des mandélas... L'euro serait une ineptie de fonctionnaires gadget. a quoi sert le bac? On prend une claque sur la question des lois de l'économie, la reprise est là, voila une bonne farce! Puisqu'on remet à plat la fiscalité vu le déficit, on DECRETE LA CROISSANCE PAR DECRET? Si on fait demi tour droite, c'est du respect pour la croissance? Réforme-t-on le déclin ou le redressement dans le cadre du déni de fatalisme? Voila une potion amère, le vampirisme social comme modèle de petisme économique! On parle de supprimer les pesanteurs de l'Etat, c'est de jabba le Hut qui mange les jedi ou bien on parle des rois du sud sans cédille, alias rois des çons, qui est sur le dos de qui, on parle des français çonsçernés ou bien çonsernants? Ils seraient çonsternés par la politique de chômage dans les sondages. On parle réformes structurelles, la politique du rat-bot ou du chat-qui-vire à moins que ça soit chatvire sur l'aîle pour cause de demi-tour! Peut-on commenter les mots du pape concernant de la finance et les voeux pieux l'harmonisation fiscale? On parle des grands corps malades et des impôts à la baisse en 2015?
Réponse de le 24/01/2014 à 21:24 :
ce que vous prenez est trop fort, diminuer les doses!
Réponse de le 25/01/2014 à 13:20 :
Oui, en effet, on dirait bien que Hop est en danger, ou alors il sort de l'ENA et on ne comprend pas tout ce qu'il écrit, c'est trop brillant pour le commun des mortels...
a écrit le 24/01/2014 à 20:19 :
Les vraies économies c'est quand on arretera d'embaucher des femmes faciles comme employées à pole emploi ou dans la mairie.
a écrit le 24/01/2014 à 20:15 :
Nous devons économiser 50 milliards d'euros d'ici 2016... Mais ce qu'il ne vous a pas dit, c'est que le sauvetage de l'euro nous coûte 69 milliards d'euros, et cela pour sauver les banques françaises qui perdraient trop de milliards si la Grèce, ou autre, se trouvait en défaut de paiement. En réalité, si on additionne tout ce que nous avons donné aux organismes depuis le début de la crise, on dépasse les 100 milliards d'euros. L'addition nous est facturée sur nos taxes et sur nos feuilles d'impôt.
a écrit le 24/01/2014 à 19:56 :
Du vent.
a écrit le 24/01/2014 à 19:06 :
Si c'est si facile et ça ne fâche personne c'est qu'on a perdu beaucoup de temps et qu'il faut en faire le double au moins
a écrit le 24/01/2014 à 18:27 :
50 milliards d'économie annoncé il y a quelques jours par Hollande et Ayrault qui annonce aujourd'hui que ces économies ne se feront pas sur le dos des fonctionnaires. En quelques mots cela veut dire que ce sont les ménages qui paieront la note mais ne parlez pas de hausses d'impots, non non....à méditer pour les prochaines éléctions, soit les urnes soit les pierres!!!
Réponse de le 24/01/2014 à 20:20 :
Les fonctionnaires ne sont pas des ménages.
Bravo.
Réponse de le 24/01/2014 à 21:27 :
ce n'est pas ce que je dis. A défaut de toucher aux régimes particuliers et spéciaux de la fonction publique qui coutent cher à la collectivité, ce sont tous les français qui paieront la note...
Réponse de le 25/01/2014 à 4:11 :
Les fonctionnaires ne sont pas des français.
Bravo.
a écrit le 24/01/2014 à 17:55 :
Deremboursement de médicaments, augmentation des franchises, hausse des tarifs des chambres...a l'hôpital, hausse des taxes sur les mutuelles...
Jusqu'à qu'il n'y ait plus ni retraite, ni sécu, ni hôpitaux....
Mais vos cotiserez a fond quand même.
Réponse de le 24/01/2014 à 20:31 :
Certes les économies ne sont jamais agréables pour ceux sur le dos desquelles elles sont faites ici les assurés sociaux mais d'un autre côté peut on se satisfaire d'avoir un déficit de la sécurité sociale de plus de 12 milliards d'euros?! Ne doit on pas au contraire viser un déficit faible cad ne dépassant pas le milliard voire l'équilibre...
a écrit le 24/01/2014 à 17:34 :
les détails en question ne sont pas vraiment détaillés ...
a écrit le 24/01/2014 à 17:16 :
On va tondre les moutons.
a écrit le 24/01/2014 à 16:47 :
Le chapitre "lutte contre l'évasion fiscale" est, semble-t-il, absent du programme, normal car plutôt gênant pour un politique d'en parler!!
Réponse de le 24/01/2014 à 17:02 :
@évasion fiscale : Chut! ne parlons pas de choses qui fâchent.
Réponse de le 24/01/2014 à 17:10 :
ça rapporterait de 60 à 80 milliards/an, une bagatelle, pas la peine d'en parler
Réponse de le 24/01/2014 à 19:09 :
Il y en a qui croient au père Noël
a écrit le 24/01/2014 à 16:43 :
Les allocations familiales devraient être fiscalisées.....
Suppression du quotient familial..........
Suppression des niches fiscales........
Instaurer l'impôt à la source..........
Voilà, des économies..............
Réponse de le 24/01/2014 à 18:13 :
ça économise quoi le prélèvement de l'impôt à la source; je suis curieux de le savoir.
Réponse de le 24/01/2014 à 19:53 :
l argent rentre immediatement ,tous les mois ,et on n a pas besoin de tous les fonctionnaires ,car c est le comptable de l entreprise qui fait le boulot ,ca maeche tres bien dans les pays civilises du nord ....!
Réponse de le 24/01/2014 à 20:09 :
Des fonctionnaires en moins
Réponse de le 24/01/2014 à 21:10 :
Oui, mais ce sont les entreprises qui vont faire le travail à la place de l'Etat. Les entreprises ne vont pas être contentes, car cela va coûter. Et je le comprends
Réponse de le 25/01/2014 à 9:30 :
Les allocataires et notamment les faux qui ont organises leur insolvabilites contribueraient un petit peu a l'effort de redressement national.
Réponse de le 25/01/2014 à 10:47 :
avec l informatique c est facile de programmer un prelevement de x% et de regulariser en fin d annee ,les anglais font ca tres bien et aussi les suisses pour les saisonniers !!
a écrit le 24/01/2014 à 16:04 :
mais on aurait pu faire des milliards d économies si ce gouvernement avait eu le courage de revoir les régimes spéciaux !!
Réponse de le 24/01/2014 à 19:02 :
Ben oui, c'est touches pas à mes potes...à mes intermittents du spectacle....à mes très chers fonctionnaires...à ma SNCM...à mes... et m.....
a écrit le 24/01/2014 à 15:35 :
Ses émoluments (pour parler comme sa seigneurie) il a prévu de les baisser ?
Réponse de le 24/01/2014 à 19:11 :
Vous pouvez l'appeler Louis XVI
a écrit le 24/01/2014 à 14:44 :
"financer la baisse du coût du travail"
Ahahahahahahahahahahah!
a écrit le 24/01/2014 à 14:41 :
Commençons par diminuer son salaire et ses avantages, puis ceux des ministres, puis ceux des hommes politiques, puis ceux des ratites, puis ceux des journalistes, puis ceux des fonctionnaires et assimilés et après on pourra commencer à les croire. Avant tout ceci, ce n'est que palabres et enfumage à la sauce socialiste.
a écrit le 24/01/2014 à 13:55 :
ceux qui bossaient en 1970, 45 heures par semaine?
ceux qui avaient honte d'être au chômage?
ceux qui compensaient les 68 attardés?

vont pas être déçus aux élections.
a écrit le 24/01/2014 à 13:52 :
Chirac ne l'a pas fait, Sarkozy non plus, Hollande va t il le faire ? si il le fait, je vote pour lui en 2017 !
Réponse de le 24/01/2014 à 15:18 :
Priez bien il faudrait. Un miracle et que hollande ne fasse plus se qu il a fait depuis 40 ans louvoyer embrouiller mentir
Réponse de le 24/01/2014 à 17:33 :
dilemblue il est nul pour tout
a écrit le 24/01/2014 à 13:51 :
Cases neuves, c'est sûr il en a besoin? il a tord de taper sur les retraités, nous lui rendrons bientôt la monnaie de sa pièce.
a écrit le 24/01/2014 à 13:32 :
Article d'une qualité foudroyante
a écrit le 24/01/2014 à 13:25 :
Avec 50 milliards, l'état pourra....renflouer une ou deux banques , au maximum.
a écrit le 24/01/2014 à 13:18 :
Supprimons les subventions et les privilèges fiscaux : exemples subventions aux médias et journaux et abolition de l'exonération fiscale dont bénéficient les journalistes.
a écrit le 24/01/2014 à 12:40 :
Enfin un gouvernement qui agit efficacement, baisse des depenses sans austerite nuisible.
Réponse de le 24/01/2014 à 13:38 :
Voyons voir ce qui va réellement se passer. Les "réussites" économiques récentes de ce gouvernement impliquent un peu de prudence :
- guerre à la finance,
- relance,
- inversion de la courbe du chômage,
- déficit de 3% en 2013...
a écrit le 24/01/2014 à 12:29 :
Le seul moyen de faire des économies c'est de faire des réformes structurelles mais cela ne va pas se faire sans douleur (résistance des corporatismes etc...). On verra si le gouvernement a la force et surtout la volonté de tenir leurs engagements contre tous ... Quand je vois les levées de boucliers pour quelques Milliards, qu'est ce que ça va être lorsque l'on sera au pied du mur? Nous n'atteindrons pas les objectifs de Bruxelles à mon humble avis.
Réponse de le 24/01/2014 à 13:50 :
on ne doute pas que vs soyez prêt à vs serrer sérieusement la ceinture.donner ns qq exemples .
Réponse de le 24/01/2014 à 14:34 :
Fin des allocs familiales pour les plus aises, fin quotient familial, plafonnement et durée chômage, toutes prestations de la sécu fonction des ressources.... J en ai plein des idees
a écrit le 24/01/2014 à 12:16 :
Ne remboursons pas la dette et nationalisons les banques, ça fera des économies.
Réponse de le 24/01/2014 à 13:21 :
tu a raison camarade ,,???
Réponse de le 25/01/2014 à 9:35 :
Cela est triste a dire mais oui il a raison, c'est ce qu'il faudrait faire mais qui ne se fera jamais, les banques etant les maitres de ce monde.
a écrit le 24/01/2014 à 11:43 :
La france en 2015 sera la 1 ère puissance de l'Europe, bravo les socialistes!
a écrit le 24/01/2014 à 11:36 :
Avec ca, on est bien avancer... on reste dans la floutitude..
a écrit le 24/01/2014 à 11:30 :
Cazeneuve parle d'économies sur une augmentation tendancielle des dépenses publiques et non pas de baisse des dépenses publiques. La nuance, trompeuse , affiche le choix réel du Gouvernement de ne pas réformer en profondeur mais de se contenter de diminutions de dépenses à la marge . Pour ce qui concerne les dépenses classées " structurelles" qui représenteraient la moitié de l'effort", pas un mot sur leur contenu, sans doute par modestie du ministre . Pour celles chiffrées à une vingtaine milliards affectant l'Etat et l'Assurance maladie , il se garde bien sûr de donner les parts respectives, sans doute inavouable ( le poids d'une alouette pour l'Etat, celui d'un cheval pour l'Assurance maladie )
a écrit le 24/01/2014 à 11:28 :
bien , mais maintenant il faut réaliser les paroles
ce qui n'a jamais été fait par Hollande Moscovisi en 2 ans
supportons et surveillons
er coupons sérieusement le nombre de fonctionnaires même si ils votent Hollande : un exemple simple que font depuis 5 ans toutes les entreprises : numérisons : exemple actuellement a lieux le recensement - les agents de l'état passent au domicile avec un dossier papier cochent ! envoient à un collègue qui va retaper sur son ordi - au secours il suffit de donner une tablette avec le questionnaire a cocher en direct - exemple de fonctionnaires vivant à nos crochets dans le 19 ème siècle
a écrit le 24/01/2014 à 11:18 :
voici le premier gouvernement qui accepte de faire des économies sérieuses depuis 40 ans!l'ump dépensière est coincée!on peut déja parler de victoire aux prochaines élections.
Réponse de le 24/01/2014 à 12:16 :
Votre blabla est énervant car il ne correspond pas à la réalité .Vos économies ne sont pas sérieuses c'est de la poudre aux yeux.,Vous allez avoir la claque de votre vie aux prochaines élections et c'est pas l'ump qui va profiter mais Mélenchon et Marine.
Réponse de le 24/01/2014 à 12:24 :
A ce stade ,il faut d'urgence consulter un Psy et stopper les hallucinogénes
Réponse de le 24/01/2014 à 19:12 :
@ élu PS
Dans ces 40 ans j'espère que vous compter les 14 ans de Mitterand, les années Jospin et consorts (je suis content de ce terme, il couche bien avec le PS), les con....s d'Aubry. J'en oublie certainement et je m'étonne que vous ne soyez pas remonté à Léon Blum.
a écrit le 24/01/2014 à 11:15 :
C'est encore le peuple qui va trinquer. Ces Bobos de gauche c'est une calamité, impossible de trouver pire.
a écrit le 24/01/2014 à 11:12 :
Un baisse par rapport à leur croissance tendancielle !! Cela signifie qu'on réduit la hausse mais qu'on ne s'attaque en rien à la cause de la hausse qui serait le seul moyen durable de réduire le train de vie de l'Etat.
a écrit le 24/01/2014 à 11:09 :
Toucher encore aux retraites du privé, et notamment à celles déjà acquises aprés des durées de cotisations le plus souvent largement supérieures à celles prévues par la récente pseudo réforme des retraites, ne se fera surement pas sans de lourdes conséquences. Veuillez monsieur le Ministre, et avant toutes autres mesures inconsidérées, compléter avec effet immédiat votre pseudo réforme par la suppression pure et simple du régime retraite des salariés du public et son alignement sur le privé.
a écrit le 24/01/2014 à 11:02 :
je ne vois qu'une énumération de milliards!! c'est quoi les mesures?qu'il commence a supprimer tous les avantages des politiciens,de tous les employés des ministéres,de la réduction du nombre de ministres et des employés des ministéres des primes versées en espéce aux employés de ces minitéres,,de toutes les aidespayées aux résidents clandestins et autres,de continuer pour la cram a payer des retraites en algérie a des gens décédés depuis longtemps(beaucoup de centenaires en algérie) y a de quoi faire !!j'ai oublié le sénat la maison de retraites ,a supprimer il ne sert a rien,allez au boulot!!
Réponse de le 24/01/2014 à 17:30 :
vous avez raison +100000000000000000000000000000000000000000000000000000000000
a écrit le 24/01/2014 à 10:57 :
Politique de le demande ou politique de l’offre ? Virage ou intensification ? Débats sans intérêt au regard des enjeux. Il y a désormais urgence !
Dans la question de la baisse du chômage, ce sont d’abord les acteurs publics qui ont la main pour rétablir la confiance. .
Mieux qu’un « pacte de responsabilité », voici les bases d’un « choc de confiance » qui conviendrait à la fois à la Gauche et à la Droite, aux entrepreneurs et aux salariés, à la croissance et au rétablissement des finances publiques.
1. Le gouvernement, après une phase d’économies immédiates et volontaristes, décrète la baisse des charges sur les salaires de 20%,
2. Les entreprises augmentent le même jour les salaires, de 5 à 10 % selon les branches :
Du coup, la part « main d’œuvre » dans les coûts de production baissera de 5 à10 %.
La consommation des produits français augmentera assez rapidement à due proportion de leur part dans l’achat des ménages et des autres acteurs économiques. .
Mais si, en même temps, le gouvernement met en place une taxe carbone sur les produits importés d’hors Europe, cela favorisera à la fois l'écologie et l'incitation à la consommation de proximité.
Du coup, les entreprises amélioreront leurs ventes, donc leurs résultats, et donc leur capacité d'investissement.
Le manque à gagner apparent de l 'Etat sur la baisse des cotisations sera alors rapidement compensé non seulement par les économies de coût que les acteurs publics auront dégagées, mais aussi par la reprise de la consommation, par la reprise des investissements et par la baisse du chômage.
La France connaîtra alors un vigoureux retour à la confiance et pourra bénéficier à plein du retour de la croissance.
Sinon, le « pacte de responsabilité » va se perdre dans les blablas, et il est à craindre que la France passe à côté de la reprise, voit sa note à nouveau dégradée et pique vertical vers la faillite.
a écrit le 24/01/2014 à 10:37 :
Comme c'est étrange, ils n'envisagent pas de baisser leur salaire et de supprimer leurs trop nombreux avantages !!! En fait on continue à brimer le peuple !!!
a écrit le 24/01/2014 à 10:32 :
il ne sert a Rien , voila des économies .
Réponse de le 24/01/2014 à 11:17 :
d'accord avec vousc'est la maison de retraite des nantis,il faut savoir que le moins payé est 2300/mois ;le plus 20000:mois;11 semaines de congés payés,voyages gratuits,primes de nuit poiur tous ,meme les jardiniers,je n'invente rien allez sur le site des sénateurs çà vaut le coup!!
Réponse de le 24/01/2014 à 17:27 :
ils n'ont pas honte !
a écrit le 24/01/2014 à 10:30 :
ah génial la réunion est finie... alors c'est où les économies ?
Là on comprend rien... ça va pas plaire à moody's.
a écrit le 24/01/2014 à 10:22 :
de toucher aux retraites et à la branche famille oui très néfaste !!!
a écrit le 24/01/2014 à 10:18 :
24 milliards sur le dos des français, et zero euros sur la réduction drastique des salaires des députés et des ministres, sans parler de l'entretien quotidien des deux premières dames de France!
a écrit le 24/01/2014 à 9:54 :
Voilà un gouvernement qui fait ce qu'il dit. Courage, on peut payer les dettes contractées par l'ancienne majorité.
Réponse de le 24/01/2014 à 10:10 :
Chère Madame,
A ce stade il faut consulter ... L'UMPS est une et indivisible
Réponse de le 24/01/2014 à 10:24 :
Nous n'avons pas la même version de l'histoire, les faits sont bien différents de votre votre vision simpliste.
Réponse de le 24/01/2014 à 10:35 :
umps est un vocabulaire du fn... qu'on se le dise et redise !!! donc pas très propre...
Réponse de le 24/01/2014 à 12:22 :
"Ce n'est pas sale" ,l'umps est une réalité pas un vocabulaire du fn,demandez à Mélenchon pour lui et moi: Ps et Ump dans le même sac
Réponse de le 24/01/2014 à 12:25 :
Alors la 1000% d'accord
Réponse de le 25/01/2014 à 21:07 :
dites qui a fait élire hollande par le report d'une partie des voix?? le FN donc FNPS ou PSFN maintenant the same think, no??
a écrit le 24/01/2014 à 9:31 :
Anne Hidalgo pourrait montrer l'exemple et renoncer à sa retraite de fonctionnaire alors qu'elle n'a jamais travaillé comme inspectrice du travail?
idem pour Bartolone qui pourrait renoncer à une de ses nombreuses retraites...
et dire que ça se dit socialiste! mdr!
a écrit le 24/01/2014 à 9:26 :
sarko va être obligé ! lui dira ! contraint par l'ancienne majorité , de créer de nouveaux impôts pour rattraper les erreurs d'avant . pour l'instant caseneuve fait dans l'urgence de la nouvelle campagne présidentielle qui a démarré au début de l'année et ça commence par une nouvelle dame à la maison ............... ( saura t-on un jour le coût de l'éviction de l'avant dernière ? ) . alors sur ce sujet , IMPROVISATION TOTALE mensongère et démagogique du pouvoir qui retourne sa veste et personne ne bouge .
a écrit le 24/01/2014 à 9:21 :
Pourquoi les impôts c'est tout de suite et les économies plus tard et pas l'inverse ??
Réponse de le 24/01/2014 à 14:44 :
Car les impôts ça rentre toute suite et donc quand il faut aller vite pour baisser un déficit y a pas 36 solutions. Les réformes structurelles génèrent même de nouveaux déficits dans un premier temps avant de produire leurs effets vertueux.
a écrit le 24/01/2014 à 9:20 :
Hollande, tout comme Sarkozy, nous enfume. Je ne crois plus les politiques français, quelque soit leur tendance politique, depuis belle lurette, hormis pour leurs réformes de société à la noix... N'oublions pas que les promesses n'engagent que ceux qui les écoutent....
Réponse de le 24/01/2014 à 9:25 :
Une promotion de l'ENA tout les cinq ans serait largement suffisant pour éviter de multiplier les "improductifs politiques incapables de gérer correctement un État"
a écrit le 24/01/2014 à 9:18 :
Parler pour exister et pour rassurer les créanciers afin que les taux ne montent pas car cette année on emprunte un max,pour le reste dans 2 ans voir à la fin de 2017 rien de neuf sous le soleil
a écrit le 24/01/2014 à 9:18 :
Qu'il n'oublie pas de diminuer les "hauts salaires" , "postes pour pantoufler", "retraites des cumulards de la fonction publique" pour être équitable avec les "coupes" qu'il se prépare à faire pour les salariés du privé après avoir augmenter les impôts et taxes. C'est le nivellement par le bas socialiste a "pleine vitesse". Après eux le déluge
a écrit le 24/01/2014 à 9:14 :
Ca fait 30 ans que c'est la même ritournelle sur les économies de la sécu,sur l'état,les retraites et jamais rien ne se passe,les trous se creusent ,se creusent,comme les shadocks qui pompent et pompent pour aucun résultat visible.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :