Le gaz de schiste ? Un « casus belli » selon Duflot

 |   |  228  mots
« Ce n'est pas une affaire politicienne ou entre partis : décider d'exploiter les gaz de schistes, c'est mettre en péril une partie de notre sous-sol »  a déclaré samedi Cécile Duflot.
« Ce n'est pas une affaire politicienne ou entre partis : décider d'exploiter les gaz de schistes, c'est mettre en péril une partie de notre sous-sol » a déclaré samedi Cécile Duflot. (Crédits : AFP)
La ministre écologiste chargée du Logement a indiqué qu'un revirement du gouvernement sur l'exploitation des hydrocarbures de schiste reviendrait à « mettre en péril une partie de notre sous-sol. »

Décider d'exploiter les gaz de schiste constituerait de la part du gouvernement un « casus belli », a indiqué samedi Cécile Duflot la ministre écologiste chargée du Logement. Interrogée sur RTL, la ministre a répondu positivement à la question et confirmé les propos tenus la veille par la secrétaire nationale d'Europe Ecologie-Les Verts (EELV), Emmanuelle Cosse.

 « Je pense en général et en particulier la même chose qu'Emmanuelle Cosse (...) et ce n'est pas une affaire politicienne ou entre partis : décider d'exploiter les gaz de schistes, c'est mettre en péril une partie de notre sous-sol, tout ça parce qu'on ne veut pas engager la vraie transition énergétique qui vise à développer les énergies renouvelables et les économies d'énergie » , a déclaré Cécile Duflot.

Or le ministre du Redressement Productif Arnaud Montebourg compterait publier après les élections municipales un rapport défendant une nouvelle technique expérimentale d'exploitation des hydrocarbures de schiste, consistant à utiliser du "fluoropropane" comme alternative à la fracturation hydraulique interdite en France, selon le Canard enchaîné.

Le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, a déclaré jeudi que « avant d'aller chercher des gaz de schiste à 1.500 m de profondeur, commençons par valoriser le gaz qui se trouve dans la matière organique dont nous disposons », en référence à l'exploitation du méthane naturellement disponible.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/02/2014 à 14:14 :
avec tous les brasseurs de vent qui nous gouvernent et votent des lois je me demande pourquoi il est nécéssaire de chercher de l'énergie dans le sous-sol .
un ministre , un député, un sénateur ,= 3 éoliennes.
a écrit le 02/02/2014 à 19:44 :
A tous ceux, principalement retraités désœuvrés fans de C dans l'air, 1. On note que vous êtes volontaires pour qu'on vienne forer dans vos jardins (ne réclamez pas de redevances : le sous sol ne vous appartient pas en droit français) 2. Comme le rendement d'un forage s'effondre en moyenne au bout de 18 mois, on note que vous êtes aussi volontaires pour qu'on vienne faire des trous dans le parc de votre maison de retraite ...
a écrit le 02/02/2014 à 19:25 :
Les écologistes ont raison de se préoccuper de nos environnements. Mais il serait cocasse de constater qu'ils se sont trompés sur le nucléaire, les OGM et maintenant le gaz de schiste...les scientifiques sont plus mesurés que les militants bobo écolos..
Réponse de le 02/02/2014 à 22:58 :
En quoi les écologistes se sont-ils trompés sur le nucléaire, les ogm ou le gaz de schiste ? Ils ne font que reprendre les données scientifiques, regardez leurs sources.
a écrit le 02/02/2014 à 17:43 :
Si ce casus belli pouvait se transformer en "casus exit"
a écrit le 02/02/2014 à 13:00 :
La plus ancienne maison isolée de France a 92 ans

Elle a été fabriquée en 1921 par Émile Feuillette en utilisant la paille comme isolant.
Les murs ont 40 cm d'épaisseur.

Avec cette maison, pas besoin de chauffage en hiver et de climatisation en été.

Sachant que 50% du gaz naturel est utilisé pour le chauffage résidentiel et tertiaire....
Réponse de le 02/02/2014 à 14:13 :
Merci pour le rappel. toutefois on a toujours fait des habitats plus isolés et mieux orientés que d'autres dans le monde et il y a même des animaux, végétaux etc qui ont développé très efficacement ces techniques depuis bien plus longtemps encore ;o)
a écrit le 02/02/2014 à 12:44 :
Restons sereins et laissons les autres pays consommer leur sous sol.
La surproduction engendre toujours une baisse de prix dont nous serons bénéficiaires. Si risque de pollution, il y a; dans une dizaine d'années, les pays producteurs auront entre temps découvert de meilleures méthodes d'exploitation moins polluantes que nous copierons sans qu'il eut été nécessaire de souiller notre propre sol.
Ne sombrons pas du côté obscur des puissantes majors pétrolières et n'oublions pas que notre agriculture et notre gastronomie sont nos principales richesses.
a écrit le 02/02/2014 à 9:18 :
Les prêches de Mme Duflot ne visent que son ambition personnel et pas l'intérêt général du pays : si la technologie est maîtrisée, pourquoi le priver d'une ressource ?
Réponse de le 02/02/2014 à 12:32 :
La technologie est maîtrisée ?! Renseignez vous un peu sur comment ça se passe aux USA (je parle de la partie immergée de l'iceberg, pas le site internet officiel des exploitations) ; vous serez très vite moins confiant.
a écrit le 02/02/2014 à 8:08 :
Il y a urgence ...a la prochaine alternance , de mettre en œuvre des lois pour créer... un minimum de démocratie positive ,il est intolérable que des gens qui ne représente rien dans l'électorat ...! et pas grand chose au tableau des compétences validées ... deviennent des ministres ...! alors qu'il y a beaucoup de talent dans notre pays qui s'exile....!
a écrit le 02/02/2014 à 8:05 :
On oublie qu'il existe un autre système, parmi les sept existant : l'extraction des roches contenant ces gaz et pétroles de schistes, et leur traitement à la surface dans des usines écologiques : essayons une fois pour voir !...
Réponse de le 02/02/2014 à 21:14 :
Voilà qui est rigolo.Cela prouve que tout le monde aujourd'hui croit avoir réponse à tout. Savez-vous seulement que ces roches mères se trouvent à 3000 m sous terre?
a écrit le 02/02/2014 à 0:52 :
Cécile Duflot a effectivement raison, les gaz de schiste en France ne sont ni une bonne option économique ni énergétique, surtout sous forme combustible et compte tenu du marché actuel du gaz. Mieux vaut opter pour toutes les énergies renouvelables, l'efficacité énergétique, les réseaux de chaleur (moins de 6% en France contre plus de 55% au Danemark), le solaire hybride (électricité+chauffage+eau chaude = presque 100% de l'énergie solaire captée sur un minimum de surface), le stockage régional plutôt qu'individuel, le dvpt du réseau électrique européen, smart grids etc. Tous les centres de R&D spécialisés sur l'énergie (Fraunhofer, Stanford, Georgia tech, Ucla etc arrivent aux mêmes conclusions c'est l'avenir et rapidement le plus rentable alors que le gaz de schiste n'est qu'une parenthèse de l'histoire énergétique qui revient à vider un fond de cuve de façon peu efficiente et à peine rentable économiquement qu'à court terme surtout pour les marchands de gaz, les foreurs et vendeurs de pipelines sans parler des pollutions ni de l'effet de serre "équivalent au charbon et au mazout" (Cornell Univ.)
Réponse de le 02/02/2014 à 1:03 :
@energie +
Sans oublier la prochaine "bulle" que va créer cette course à l'échalote...
a écrit le 02/02/2014 à 0:27 :
Combien de divisions ? en plus cantat, son mec , est antimilitariste...
a écrit le 01/02/2014 à 23:57 :
juste une affaire de temps, encore quelques milliers de malheureux en plus un choc pétrolier .écolo pour les autres
a écrit le 01/02/2014 à 23:03 :
Je ne peux pas la voir cette ministre mais sur ce point je lui donne 100% raison.
a écrit le 01/02/2014 à 22:32 :
Ça fait longtemps qu'on en entendait plus parler. C'est pour bosser vous pensez ?
Non, elle est comme Montebourg, elle se voit présidente. Elle peut tout a fait y arriver. Elle est aussi mauvaise que celui en poste ou son prédécesseur.
a écrit le 01/02/2014 à 21:46 :
On aime ou pas Duflot , moi je fait partie de la deuxième catégorie....mais sur ce plan là
il vaut mieux prendre des pincettes et ne pas faire confiance à tous ces apprentis sorciers..
Pas de chèque en blanc à tous ces apôtres de la pollution .
Réponse de le 02/02/2014 à 1:01 :
@rORO
Duflot n'est pas ma tasse de thé, mais son point de vue sur le gaz de schistes est réaliste. Le gaz de schistes , si on ne l'exploite pas tout de suite, ne va pas s'évaporer non plus. Il est urgent d'attendre que les techniques évoluent, mais surtout de voir ce qui va se passer dans les 20 ans à venir dans les pays qui exploitent cette ressource. D'ici à 20 ans, on aura aussi une meilleure vision sur ce que sera notre énergie dans un contexte de pénurie pétrolière;
a écrit le 01/02/2014 à 21:18 :
par contre, s'il 'agissait de gaz de shit, elle ne serait pas contre....
a écrit le 01/02/2014 à 20:34 :
elle sait quoi exactement de notre sous-sol ? on aura tout entendu......
a écrit le 01/02/2014 à 18:31 :
De Mme Duflot :
1) elle ne représente qu'une combinaison électorale
2) elle place le Japon dans l'hémisphère Nord (bien qu'ayant fait des études de géographie (les profs ont du être assez laxistes !), alors pour les compétences scientifiques elle peut repasser
3) son bilan à la tête de son ministère est complètement désastreux : il y aura plus gens sans toit après son passage. Mais en-a-t-elle (un peu seulement) conscience?

Conclusion: qu'elle démissionne, c'est le plus grand service qu'elle peut rendre aux français.
Réponse de le 01/02/2014 à 22:29 :
Je crois que les atlas placent le Japon dans cet hémisphère !!!
Réponse de le 02/02/2014 à 0:14 :
Toti

Il va falloir au minimum apprendre à se relire...

Le Japon est bien dans l'hémisphère Nord, contrairement à ce que pense Mme Duflot, et ce que vous croyez qu'elle pense...
Réponse de le 02/02/2014 à 0:28 :
Remplacez là si vous en êtes capable, que l'on rigole !
Réponse de le 02/02/2014 à 1:08 :
@Toti
Ce n'est pas parce qu'elle n'est pas à sa place dans son ministère qu'elle à tort de se méfier du gaz de schistes. Cette ressource est une chimère qui risque d'ailleurs de nous entraîner dans une prochaine crise financière, compte tenu de la "bulle " qui est en train de se former.
a écrit le 01/02/2014 à 16:45 :
Comme certains l'ont dit les écolos qui ne représentent rien en France nous emmènent au fond du gouffre économique suivant le principe de ne rien faire. Principe de base pour des incompetents
Réponse de le 01/02/2014 à 18:30 :
je reconnais que sur les loyers et le foncier trop chères, elle a raison et que certains s'en sont mis plein les poches .
a écrit le 01/02/2014 à 16:35 :
Spécialités parisiennes inutiles pour le développement de la France. Au contraire, il le bloque en se délectant des principes de la gauche caviar. Ah, j'oubliais, les bobos font partie des écolos qui se délectent de grands principes dans un canapé parisien.
a écrit le 01/02/2014 à 16:34 :
la démocratie est un vilain mot en France. Les bobos écolos représentent à tout casser 9 000 adhérents sur 37 millions de foyers fuscaux et pourtant cette bande de petits bourgeois réactionnaires et naïfs arrivent à imposer des idées vieillottes. Le gaz de schiste comme toute énergie pose problème, mais il pourrait y avoir un département qui essayerait. On construit bien en france des éoliennes moches et archi moches qui plombent le paysage, et coûtent en CO2 et en taxes ou des grosses chaudières à bois qui émettent des tonnes de CO2, une centaine de produits cancerogènes dont des dioxines
Réponse de le 02/02/2014 à 0:59 :
Plus de 70% des français sont pour l'écologie et ils ont raison. Vous ne regardez pas la réalité des chiffres en face en Europe. On n'a pas à "essayer" le gaz de schiste on sait faire mais les risques sont incontournable et çà n'apporte pas grand chose et seulement à court terme. Ce sont les options moyen-long terme qui placent un pays en pôle position pour l'avenir, pas une conception vieillote et mal documentée d'une énergie limitée, polluante, par nature de plus en plus coûteuse et à risques.
Réponse de le 02/02/2014 à 11:45 :
70% pour l'écologie !!!! celà veut dire que les écolos vont faire un carton aux élections européènnes. J'attends de voir les résultats mais je suis loin d'en etre sur.
Réponse de le 02/02/2014 à 22:51 :
L'écologie n'est pas limitée aux Verts. Regardez par exemple ceux qui ne veulent pas de gaz de schiste en France, çà dépasse largement vos chiffres. Je ne fais que citer des sondages réguliers dans plusieurs grandes zones géographiques mondiale dont l'Europe. D'ailleurs êtes vous vraiment contre l'écologie, j'en doute. Et les Verts ont souvent eu raison depuis les années 70 si vous voulez bien être un peu objectif et sans parti pris.
a écrit le 01/02/2014 à 15:56 :
la question ne se posera plus en 2017. Il suffit d'attendre un peu.
a écrit le 01/02/2014 à 14:30 :
Les opiniosn de la ministre écologiste chargée du Logement reviennent à « mettre en péril l'avenir de la nation. »
a écrit le 01/02/2014 à 14:09 :
Faut arrêter de nous monter le bourrichon avec le gaz des schiste comme si c'était l alpha et l oméga de notre politique industrielle. Toute façon si il est vraiment la il le sera encore dans plusieurs années et à l heure actuelle il n est pas exploitable dans de bonnes conditions, car nous ne sommes pas un état américain vide de population. Tout le monde connaît nos problématiques majeures, occupons nous de celles la y a déjà suffisamment de boulot.
Réponse de le 02/02/2014 à 12:15 :
Vous avez raison, restons à dormir. Pendant ce temps là, d'autres trouveront des procédés plus fiables, moins polluants et nous paieront pour utiliser leurs brevets. Ce qui est lamentable dans le raisonnement des écolos sur le "gaz", c'est qu'il ne peut y avoir aucune expérimentation. Heureusement que tout au long de l'histoire, des gens on pris leurs responsabilités (Pasteur, Barnard, etc...). Le sacro-saint principe de précaution ne doit pas être un frein. Sinon, restons dans notre fauteuil en attendant la fin.
a écrit le 01/02/2014 à 14:05 :
Les écolos vont se prendre une belle vdéculoée aux européennes, tout comme à la présidencielle! Ces marginaux nous emmerde si Flamby qui squatte l'Elisée ne les vire pas ce sera Marine. Nous en province nous en avons marre de ces bobos écolos....
a écrit le 01/02/2014 à 13:57 :
qui n'a pas de formation pour comprendre ces sujets là. Hollande a complètement raté son mandat car il n'est pour rien un stratège : il aurait pu désendetter la France grâce au Gaz de schiste, mais il préféré la 'gaudriole'. Donc il disparaitra du paysage en 2017. Ouf ! si ses ministres non pilotés ne continuent pas à faire des opérations dictatoriales.
a écrit le 01/02/2014 à 12:59 :
raz le bol des verts qui ne font que reculer
a écrit le 01/02/2014 à 11:52 :
Elle a raison vaut mieux continuer les enfouissements des déchets nucléaires il y a de la place en profondeur .
a écrit le 01/02/2014 à 11:52 :
Madame Duflot menace de partir...quelle blague ! Cécile est prête à tout pour rester, plus accrochée au pouvoir qu'une bernique à son rocher .
a écrit le 01/02/2014 à 11:48 :
Cette femme , du parti des " contre tout " - sauf sa participation au …gouvernement . Elle nous fait perdre du temps des emplois et de l'argent .
a écrit le 01/02/2014 à 11:43 :
La légitimité de EELV c'est une poussière de voix aux dernières présidentielles. Il n'est donc pas arrivé à l'entendement de Mme Duflot que ce n'est pas avant une bonne dizaine d'année que son monde révé d'autosuffisance energétique pourra devenir une réalité? Que d'ici là les unités de méthanisation ne verront le jour que si elles sont lourdement subventionnées par l'Etat et que ce n'est pas en faisant des chèques aux russes que la collectivité nationale dégagera les moyens de la transition? Que les hydrocarbures non conventionnels produits en France ne sont pas plus polluants que ceux produits ailleurs et que tant qu'on ne pourra pas faire sans en France, autant produire français, avec des salaires français, des taxes françaises?
a écrit le 01/02/2014 à 11:41 :
Elle a pour une fois raison.
UN BON EXEMPLE: le permis GEX sur l'Ain et la Haute-Savoie pour des forages très très proches de la Faille sismique du Mont Vuache.
Croyez-vous que ce sera sans conséquences ?
a écrit le 01/02/2014 à 11:24 :
Elle ne partira jamais d'elle-même. Le gâteau est tellement appétissant.
a écrit le 01/02/2014 à 11:14 :
Le gaz de schiste est à 1500 mètres de profondeur et la nappe phréatique à 30 mètres. Craindre une pollution signifie qu'on ne comprend rien à rien, qu'on éprouve des peurs moyennâgeuses, qu'on est incapable de réfléchir une minute, qu'on a un QI proche de zéro.
Réponse de le 02/02/2014 à 0:27 :
Génial votre raisonnement ! Dans ce cas mettons les déchets nucléaires de durée de vie de quelques 100.000 ans à 1500 m de profondeur et il n'y aura plus aucun souci !
a écrit le 01/02/2014 à 10:41 :
sans savoir si l'extraction est polluante ... je ne connais pas ce domaine .... mais aura t'on le choix ???? L'état pensera à sa "chère" TIPP en plus, et sa balance commerciale !!!!!!!!!!!
Réponse de le 01/02/2014 à 11:03 :
Allez donc faire un tour aux USA pour voir les dégâts environnementaux.
Réponse de le 01/02/2014 à 14:22 :
Vous palez sans doute des chantiers à ciel ouvert, qui sont en effet une catastrophe écologique. En revanche, les galeries souterraines ne sont pas plus polluantes que les extractions du gaz de Lacq que nous avons connu en France au siècle dernier, avant l'épuisement des gisements.
Réponse de le 02/02/2014 à 1:08 :
@ Onze : regardez sur internet vous verrez que Lacq est différent de la fracturation hydraulique tel qu'appliquée entre autres aux Etats-Unis. La fracturation est violente et implique des remontées de matières toxiques du sol, de celles employées comme additifs, des émissions dans l'air, des transports etc. la dépense d'énergie et en forages est forte pour un bilan faible et des puits vite épuisés. On a mieux à faire pour l'avenir.
a écrit le 01/02/2014 à 10:33 :
Bonjour,
Enfin quelqu'un ose parler des millions de tonnes de méthanes organique disponible en France et simplement libéré dans l'atmosphère sans valorisation.
Les déchetteries, les composteurs industriels de copropriété, les égouts, les centrales de retraitement des eaux etc sont autant de puits de méthane renouvelables qui sont peu ou pas exploité en France.
Pourquoi aller faire du gaz de schiste polluant alors que l'on peut faire cette récupération qui par définition permettrait de dépolluer l'atmosphère. Ne pas oublier que le méthane est 30 fois plus générateur d'effet de serre que le CO² donc il n'y a plus qu'à ... . Mais comme c'est pas sexy c'est pas bankable pour la réélection des élus ... .
Réponse de le 01/02/2014 à 14:33 :
Bravo!
a écrit le 01/02/2014 à 10:32 :
J'aime la nature mais quand je vois Duflot, Placé... j'ai presque envie de polluer.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :