Mailly (FO) : "La modulation des allocations familiales risque de briser la solidarité nationale"

 |   |  481  mots
Jean-Claude Mailly (FO) craint que ce qui vient d'être décidé sur les allocations familales se reproduise avec le remboursement des frais de soins.
Jean-Claude Mailly (FO) craint que ce qui vient d'être décidé sur les allocations familales se reproduise avec le remboursement des frais de soins. (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le secrétaire général de Force Ouvrière, Jean-Claude Mailly, s'insurge contre la décision du gouvernement de moduler les allocations familiales en fonction des revenus des ménages. Il y voit une brèche dans le principe de solidarité nationale, et craint que d'autres remises en cause de ce genre s'appliquent, à terme, aux remboursements des soins.

La Tribune.  La modulation du montant des allocations familiales est présentée par le gouvernement comme une mesure de justice fiscale. Qu'en pensez-vous ?

Jean-Claude Mailly.  Non, ce n'est pas une mesure de justice sociale mais, beaucoup plus pragmatiquement, une mesure d'économies budgétaires de 800 millions d'euros en année pleine. Appelons-là comme l'on veut, mais c'est une mesure d'austérité.  Et en plus, cela remet en cause la sacro-sainte règle de l'universalité des prestations. Dans ce domaine, les revenus des ménages n'ont pas à être pris en considération. Je rappelle que les allocations familiales ne sont pas un instrument de redistribution mais une aide à la famille et à la démographie. C'est notamment grâce à elles que la France à une situation démographique plus enviable que celle de certains de nos voisins européens.

Cette décision peut-elle faire courir un danger pour l'avenir de la Sécurité sociale ?

 Bien entendu. Si on commence à moduler certaines prestations, on risque de briser la solidarité nationale. Cette décision est une brèche dans les principes mis en place après la guerre, issus du programme du Conseil national de la résistance. Ce qui se passe avec la branche famille pourrait très bien être étendu à la banche maladie. Il y a déjà eu des projets d'instituer une modulation des remboursements des soins en fonction des revenus, ou bien encore l'idée d'instituer un forfait. J'ajouterai que ce qui se passe est dangereux pour le pacte national. Si les classes moyennes n'ont plus accès à certaines prestations, elles pourraient être tentées de vouloir quitter la Sécurité sociale si elles n'ont plus d'intérêt à continuer à cotiser. Elle pourraient vouloir se tourner vers des opérateurs privés.

Que fallait-il faire alors, étant donné le besoin impératif de réaliser des économies?

Quand on parle de justice fiscale, c'est l'instrument de la fiscalité qu'il faut utiliser, pas les prestations sociales. Le candidat Hollande nous avait promis une grande réforme fiscale. Jean-Marc Ayrault, alors Premier ministre, disait la même chose. Or, rien ne se passe. Ou plutôt si, on supprime la première tranche de l'impôt sur le revenu, ce qui est une aberration... Tout ceci démontre que l'on a un gouvernement qui avance la tête dans le guidon, qui ne sait plus quoi faire, qui nous sort une mesure du chapeau tous les deux jours. Ce qu'il faudrait, c'est un vraie perspective de long terme avec une stabilité des règles. Savoir ce que l'on veut vraiment faire.

Le gouvernement se défend en disant qu'il ne remet pas en cause le principe d'universalité, mais qu'il module en fonction des revenus des ménages...

C'est de la communication, ça ne tient pas. On touche à l'universalité dès lors que les ménages n'ont plus accès aux mêmes droits.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/10/2014 à 19:18 :
Enfin un commentaire de bon sens, qui change du poujadisme ambiant (voir les commentaires précédents).
a écrit le 21/10/2014 à 13:20 :
Arrêtons ! Ceux qui sont concernés touchent plus de 6000 € par mois : ce n'est donc pas le petit de base... Dix ans de droite libérale jusqu'en 2012 ont plombé notre économie et il faut bien réparer les dégâts. L'Ump le sait fort bien et certains électeurs en redemandent...
Réponse de le 21/10/2014 à 23:55 :
Comète vient en effet apparemment d'une autre planète. Allez, je vous raconte! Il y a eu une crise mondiale il y a qq années et ce n'est pas l'UMP qui est coupable de cette crise mondiale. Ce serait lui donner plus de pouvoirs qu'il n'en a......
a écrit le 21/10/2014 à 8:04 :
nos cotisations sociales n'ont pas à financer le train de vie de certaines famille
ceux qui prétextent ne pas y arriver avec plus de 5 000 euros par moi devraient donc se poser la question pour ceux qui vivent avec 2 smics (2300 net/mois pour un couple de smicards) quant ce n'est moins.
Soit on augmente les cotisations sociales pour rééquilibrer les comptes et on demande aussi au bas revenu de perdre en pouvoir d'achat, soit on régule la redistribution en fonction des besoins
l'autre solution pourrait aussi remettre en cause les multiples exonérations patronales existantes qui représentent plusieurs milliards d'euros, non compensées par l'état, et là on n'entend personne sur ce sujet
Réponse de le 22/10/2014 à 11:22 :
Vos cotisations vont aux plus riches????????? Il ne faut pas inverser les rôles. Ceux sont ceux qui paient 90 % des impôts qui vont encore une fois casquer!!!!
Les opportunistes sont ceux qui ne cherchent même pas à bosser et qui touchent plus en aides que d'autres en revenu, ces derniers payant aussi des impôts contrairement aux premiers.( je vous conseille de lire le résultat de l'enquête qu'a demandé Rebsamen! )
Réponse de le 22/10/2014 à 11:29 :
Et en ce qui concerne les exonérations patronales que le gouvernement fait passer pour des cadeaux, elles sont très loin de compenser les charges qui connaissent des augmentations sans précédent! Encore un doublement ce mois ci! Ce qui fait que moi, le riche patron, je ne serai pas payé ce mois ci! Pour 70h par semaine! !! Vous ne vous demandez pas pourquoi autant de boîtes ferment chaque semaine? ?? Ou vous ne voulez pas voir? Les riches patrons qui profitaient du système mais qui créaient néanmoins beaucoup d'emplois, et qui donc pouvaient largement rapporter à la France, Hollande leur a demandé fermement d'aller investir ailleurs en arrivant au pouvoir!!!
a écrit le 21/10/2014 à 6:40 :
Notre planète est en train de crever d'une surpopulation alors au-dela de 3 enfants plus rien en allocations familiales.
Réponse de le 31/10/2014 à 19:19 :
Si vous voulez que votre retraite soit payée, mieux vaut que les Français continuent de faire des enfants.
Réponse de le 02/11/2014 à 21:27 :
c'est vrai, ça, à la fin ! si les entrants ( jeunes cotisants actifs ) qui paient pour les sortants ( retraités ) ne sont pas quatre fois plus nombreux, chacun d'eux supportera la charge de1/3, 1/2 ou même 1 retraité entier si le nombre d'entrants reste égal au nombre de sortants !
On a mis Bernard MADOFF en prison pour avoir monté un pareil dispositif pyramidal il y a déjà 10 ans, et monsieur veut encore en faire la promotion et un argument de dopage des allocs ?
Soyons enfin sérieux: la répartition du risque des sinistrés ( maladie ) ou des sortants ( retraités ) est une escroquerie pour les actifs de la génération suivante et on voit que la prétendue solidarité n'a été envisagée que sur la durée d'une génération . . . au strict détriment des suivantes; belle universalité dans l'espace social sans effet au cours du temps ! ! ! enfin pas plus longtemps que la durée du régime soviétique ( 70 ans ) .
Il faudra bien vite répartir la garantie d'une provision solidaire sur des comptes-épargne sociale individuels au lieu de continuer à répartir la gabegie d'un risque ingérable !
a écrit le 21/10/2014 à 6:14 :
Les manif pour tous sont contre le fait qu'un enfant soit elevé par deux homos mais ils ne sont pas contre que l'etat paie des alloc a des familles de 11 gamins. C'est sur, les 11 gamins seront mieux elevés . Eux qui se disent pour le droit des enfants, on ne les entends pas trop sur ces questions la.
a écrit le 20/10/2014 à 23:01 :
Il faut supprimer les billets de 500 200 et 100 € utilisé pour le black ou les enveloppes pour renfloué les caisses de la sécu !
a écrit le 20/10/2014 à 22:52 :
Il faut aussi supprimer les parts et demi-parts sur l’impôt pour rembourser la dette Sarkozy !
a écrit le 20/10/2014 à 22:47 :
ON est vraiment les seuls en Europe a percevoir les alloc pour tous, vu l'état des finances depuis 10 ans, soit on taxe les riches ou les smicards !
a écrit le 20/10/2014 à 22:43 :
6000 €/mois + allocations et cadeaux fiscaux vous roulerez en Peugeot au lieu de rouler en berlines étrangères !
Réponse de le 21/10/2014 à 23:51 :
Et je roule en clio 12 ans d'âge avec mes 3 enfants! Que de clichés pitoyables!
a écrit le 20/10/2014 à 18:15 :
J'aurais un peu honte de toucher des allocations avec 6000€ mensuels de revenu, mais les nantis n'ont jamais honte. Que les plus aisés se serrent un peu la ceinture c'est normal. Moi je suis retraité avec 3 enfants maintenant je paye des impôts sur le pourcentage de retraite supplémentaire accordé pour ces 3 enfants soit 700€ par an....Et je ne dis rien c'est normal...
a écrit le 20/10/2014 à 11:50 :
Les familles touchées ont déjà vu leur impot fortement augmenter par le biais de la baisse du quotien familial et maintenant avec la baisse de cet "impot negatif". C est le double effet
Réponse de le 21/10/2014 à 21:37 :
Les cotisations des allocs sont proportionnelles au revenu doc largement redistributives c'est un dû
a écrit le 19/10/2014 à 23:11 :
Qui ne l'a pas encore compris? En France la solidarité c'est le mot qu'on emploie pour justifier de vous voler, pour etre capable d'acheter les voix nécessaires à la poursuite de cette grande oeuvre sociale qui est de maintenir à tous prix la classe politique et ses élus innombrables.
a écrit le 19/10/2014 à 16:03 :
la solidarite n'est que dans un sens, pour payer , ou recevoir, tout le monde pareil, mais les salaires ou honoraires, les differences sont indecences. alors ne parlez pas de solidarite, elle n'existe pa en france, ça c'est sur.
a écrit le 19/10/2014 à 15:35 :
En France tout le monde est d'accord pour réformer et faire des efforts mais pas à titre personnel.... pour les autres, oui....!!!!
a écrit le 19/10/2014 à 10:57 :
Universalité, Solidarité, tout ça c'est la querelle sur le sexe des anges. Pourquoi ne pas alors appliquer le principe d'universalité sur les salaires. Un même salaire pour tous.
Réponse de le 22/10/2014 à 0:56 :
Et dans le même ordre d'idée, pourquoi ne pas imposer tout ce que les gens gagnent? En effet, Pourquoi un couple qui travaille paye des impôts alors que celui qui ne travaille pas mais qui gagne autant en alloc ou aides diverses n'en paye pas??????????
a écrit le 19/10/2014 à 10:52 :
Le plus risible est que cette mesure est prise par des politiciens qui prétendent défendre notre système social.Il leur parait évident que ceux qui cotisent le plus ne touchent pas la même allocation que les autres et ces mêmes députés dit de gauche ont écartés les oeuvres d'art de l'impôt sur la fortune.Les "sans dents" et les "illettrés" vont être satisfaits que le coussins brodé par la grand-mère qui se trouve sur le canapé va échappé a cette mesure injuste.
Réponse de le 19/10/2014 à 14:17 :
Ce n'est pas vous qui cotisez. C'est l'entreprise. Vous n'êtes même pas au courant de ce qu'ily a sur votre fiche de paie!!!!
Réponse de le 19/10/2014 à 15:34 :
Savez-vous qu'il y a un plafond de cotisation pour la Sécurité Sociale?? Analyser votre feuille de paie si vous travaillez ou renseignez vous..!!
Pour les All familiales vous ne cotisez pas, ce sont les entreprises...!!
Réponse de le 19/10/2014 à 23:29 :
Suite... Désolé...
Donc sur un brut de 100, vous coûtez 144 au moins et vous ne récoltez que 78, la difference, cotisations en tous genres. Ayant dit cela, regardez maintenant ce que nos voisins pratiquent comme ratio sur ce sujet. Et vous verrez alors que que le pb évoqué par aquaserge reste valide.
a écrit le 19/10/2014 à 9:53 :
la solidarité me gonfle .Que mr Mailly reverse intégralement ses gains et arrête de nous servir ses discours dont nous n'avons que faire.
a écrit le 19/10/2014 à 8:50 :
C est l histoire du mec a la part.... ça fait 3 fois que je me fait met....maintenant je voudrais bien bai...r !
Réponse de le 19/10/2014 à 12:44 :
ça sent le vécu...
a écrit le 19/10/2014 à 8:18 :
Tous ceux qui ont déjà élevés leurs enfants devraient demander à ne plus cotiser à la sécurité sociale et choisir un opérateur privé comme les textes européens l'autorisent.
Ainsi, le système promut par le gouvernement s'effondrera de lui même. Marre de cotiser pour des gens qui ne cotisent pas eux mêmes et supprimons l'AME qui nous coute plus que de raison.
a écrit le 19/10/2014 à 8:06 :
Les textes européens autorisent le droit au choix de cotiser à la sécurité sociale que l'on veut. J’invites tous ceux qui ne sont pas d'accord avec le modèle sociale que notre gouvernement veut nous imposer à faire valoir ses droits et à refuser de verser des cotisations à la sécurité sociale. Voir sur Internet les précurseurs en cherchant "je quitte la sécu".
a écrit le 19/10/2014 à 7:36 :
il veut sans doute parler des " solidarités " , à l ' intérieur, des castes françaises, public , privé , par exemple !!! touche pas à mes avantages ACQUIS !!!!!!
a écrit le 19/10/2014 à 7:36 :
il veut sans doute parler des " solidarités " , à l ' intérieur, des castes françaises, public , privé , par exemple !!! touche pas à mes avantages ACQUIS !!!!!!
a écrit le 19/10/2014 à 2:23 :
ôter 70€/mois à des revenus mensuels supérieurs à 6 000€, faudra nous expliquer par a + b, en quoi "on touche à l'universalité".
Il faut raison garder !
Réponse de le 19/10/2014 à 7:24 :
tout à fait d'accord,
au prétexte d'universalité, de solidarité horizontale on explique au smicard et aux autres qu'il faut que leur cotisation soit reverser à des familles qui gagnent au moins 5 fois plus .....la France crève de ses aides "d’opportunismes"
A moins d'expliquer qu'il faudrait augmenter les cotisations sociales des salariés pour rééquilibrer les caisses sociales (secu - assedic- caf...)
La question pour ceux qui contestent est donc êtes vous d'accord pour cotiser plus pour redistribuer autant ?
Réponse de le 20/10/2014 à 10:10 :
Quand vous touchez 6000 net / mois : vous payez 2000 euros de logement, 1500 d'impôts (IR, TF, T hab), 850 euros de crèches, 350 de cantines/activité periscolaires,... Et oui on paye tout en fonction des revenus en France... Donc au final 70 euros / mois est loin d'être anodin pour ces familles...
a écrit le 18/10/2014 à 15:23 :
Or, si on baisse ces aides, pour des familles aisées – perdre un peu d’allocations familiales, cela ne changera sans doute pas leur vie. Le problème n’est pas là, mais dans la logique même de la politique familiale. Le grand démographe français (et de souche !) Alfred Sauvy a dit une chose : la politique familiale n’est pas une politique sociale. Il ne s’agit pas de faire la redistribution.

Or, c’est ça qu’est en train de faire le gouvernement actuel : ils confondent les deux. « Il faut aider les pauvres, et les riches n’ont pas besoin de cet argent-là ». Mais ça, c’est le rôle de l’impôt, sacrebleu !
Réponse de le 18/10/2014 à 22:59 :
Le premier rôle de l'impôt est une contribution à l'administration du pays, chacun en fonction de ses revenus. La redistribution est discutable, même s'il y a accord sur la nécessaire prise en compte des plus fragiles.
a écrit le 18/10/2014 à 15:23 :
Tout baser sur le revenu est un échec de ce pouvoir socialiste.
Rappelons que seuls 40 % des contribuables aisés s'acquittaient des impôts et que ce sera encore moins en 2015.
La cantine coûte le même prix modeste ou aisé. La garderie coûte le même prix modeste ou aisé. La santé coûte le même prix modeste ou aisé. Etc ....
Ce n'est plus de la solidarité nationale ... c'est de la spoliation supplémentaire et du marxisme à la mode soviétique des années 50-60 qui a pourtant montré ses échecs.
Réponse de le 18/10/2014 à 21:27 :
Le marxiste c'est vous. Arrêtez de quémander des allocations en tout genre. Le communisme est effectivement mort. C'est à vous d'être responsable de votre vie, de vos revenus et de vos dépenses. Tou demander à l'état relève de l'irresposabilité des soviétiques
Réponse de le 19/10/2014 à 18:44 :
Non; K.P, la cantine, les activités pour les enfants... ne sont pas au même prix. Les prix sont établis en fonction du quotient familial désormais, renseignez-vous plutôt que d'affirmer des choses si vous n'y connaissez rien....
a écrit le 18/10/2014 à 14:31 :
Je donnais régulièrement pour les restos du coeur, aux pompiers , aux associations, et bien maintenant malgré que je sois en retraite, je ne donnerai plus rien. Ces gens là ne nous donne rien en retour !!!!!
a écrit le 18/10/2014 à 13:53 :
Voici un moyen de niveler la France par le bas! Il y a déjà eu des exemples dans le passé dans d'autres pays. Ceci va entrainer que les familles aisés apportant une bonne éducation feront moins d'enfants, les enfants dans les milieux défavorisés vont proliférer avec une éducation pas exemplaire. Il faut s'attaquer aux allocations illégales. Aussi 6000 € en région parisienne et avec les moyens de garde onéreux n'est pas un idéal de vie comparé à des provinciaux avec des revenus plus modestes; tout ça pour dire que tous les critères ne sont pas pris en compte; le revenu est en un parmi d'autres.
Réponse de le 18/10/2014 à 16:02 :
l'argument du nivellement par le bas me fait sourire, . Heureusement que la révolution française a fait un nivellement par le bas !!! Le tiers état n'aurait pas pu obtenir les privilèges de la noblesse et du clergé . Heureusement qu'il y a des nivellement par le bas pour le progrès social de tous
a écrit le 18/10/2014 à 10:14 :
La principale erreur de raisonnement vient du fait qu’on ne peut pas dissocier une allocation (qui n’est pas un service comme la retraite ou l’assurance chômage) du prélèvement qui la finance. Le système universel est conçu pour que la différence entre les prélèvements proportionnels aux revenus (cotisations ou CSG) et les allocations constantes et inconditionnelles augmente continument du plus pauvre qui reçoit (différence négative) au plus riche qui donne (différence positive) le tout étant un jeu à somme nulle. Ici par bêtise on a gelé les prélèvements (qui comportent des composantes négatives de même nature comme l’abattement lié au quotient familial) et positionné les allocations dans l’assiette des dépenses à réduire. Alors qu’il aurait fallu soit exclure les allocations de l’assiette des dépenses à réduire (une vraie économie étant une réduction de fonctionnaires et d’achats externes à services constants) soit remettre en cause le dogme du gel des prélèvements. Le résultat est qu’on introduit une nouvelle usine à gaz qui pénalise brutalement les foyers touchant 6001 euros au profit des gens très riches qui voient leur impôt contenu. Il faudra de plus ajouter des fonctionnaires dans les CAF pour contrôler que ce nouveau plafond est bien respecté...
a écrit le 18/10/2014 à 9:20 :
Quand je vois que Mailly et marie georges BUFFET sont opposés à la modulation des allocs en fonction des revenus, je suis horrifiée. Je pense qu'il y a longtemps qu'elles auraient dues être supprimées pour les classes les plus riches. Bien des prestations sont subordonnées aux revenus alors pourquoi cette réaction. ça montre surtout que ceux qui sont censés défendre le peuple font partie des riches !!!!
Réponse de le 18/10/2014 à 13:55 :
6000 € en région parisienne, c'est riche! en plus des impots sur le revenu, diminution du quotient familial, des gardes d'enfants. Bref, arrêter d'étudier et de travailler!
Réponse de le 18/10/2014 à 15:59 :
en région parisienne, on est largement favorisés pour les études des enfants, toutes les écoles sont à proximité , ainsi que les infrastructures de transport , et culturelles. Pour une famille creusoise, payer des études à ses enfants à Bordeaux ou Toulouse, c'est la ruine
Réponse de le 18/10/2014 à 18:06 :
Vous croyez qu'ils gagnent combien Mailly et Buffet?Le smic?Ils défendent leur classe,celle des gens au dessus de 5000 euros par mois
a écrit le 18/10/2014 à 5:13 :
S'il n'y avait pas de riche, il n'y aurait pas de pauvre, et vice versa. Il faut vous faire une raison.
a écrit le 18/10/2014 à 5:04 :
Si elles n'étaient destinées qu'aux citoyens français, il n'y aurait pas lieu de toucher à ces allocations. Les économies c'est là qu'il faut les chercher.
a écrit le 18/10/2014 à 0:22 :
Pas du tout d'accord avec JC Mailly. Normal que les allocations soient fonction des revenus. D'autant que leur financement vient à 65% des employeurs et à 35% de l'Etat et que ce sont les partenaires sociaux qui assurent la gestion des Caisses de sécurité sociale. C'est en outre absurde de ne pas aider pour 1 premier enfant et à l'inverse encourager encore à avoir plus d'enfants alors que la France a trop d'habitants, sans parler de la planète dont les problèmes explosent de ce fait. Les aides devraient être limitées à 2 enfants voire 3 enfants maxi sauf cas particulier ensuite. Autrement dit ne pas encourager les familles trop nombreuses. Mieux vaut avoir moins d'enfants mais mieux éduqués. La conception du monde qui prévalait en 45 à la création des allocations familiales donc après guerre est bien différente à présent. De même mieux vaut que l'Etat et les collectivitées disposent de ces 800 millions d'euros d'économies annuelles sur les allocations pour améliorer les crèches, écoles et tout ce qui tourne autour d'une meilleure éductation et prise en charge des enfants (santé, sport, transports etc)
Réponse de le 18/10/2014 à 0:45 :
J'ajoute que le cas de la branche maladie est un peu différent car l'on peut très bien être riche et avoir une très grosse et lourde maladie ou gros accident. D'autant que l'on cotise en fonction de ses revenus donc normal d'avoir une base de soins équivalente. A charge de choisir les complémentaires voulues ensuite.
a écrit le 17/10/2014 à 23:53 :
Le principe de payer plus par le biais des impôts sur le revenu me paraît sain : on contribue à la mesure de ses moyens à la vie de la société.
Le principe de l'universalité des prestations me semble tout aussi fondamental : chaque enfant est soutenu également par la société, comme toute personne malade par exemple. Sortir de l'une de ces approches revient à remettre en question le lien social : c'est le cas avec les niches fiscales qui brisent la progressivité, comme c'est le cas avec l'exclusion de l'impôt d'une grande majorité de la population qui pourrait participer symboliquement à cet effort national. Briser le système des allocations revient à instaurer des seuils, dont on peut prédire que les niveaux actuels ne suffiront pas à régler la question des déficits. C'est donc instaurer un système de solidarité dont les bénéficiaires se réduiront comme peau de chagrin au fil du temps, et inciter les autres à en sortir. Encore une bonne idée du jour, qui ira nourrir la détestation collective et la fragmentation de notre société.
Réponse de le 18/10/2014 à 0:36 :
Le fait de mettre un impôt sur le revenu "symbolique" pour les bas revenus ne rend pas plus les gens "responsables" et constitue un coût de gestion élevé. Donc à mon avis mauvais choix, d'autant que même sans impôt sur le revenu on a diverses taxes à payer qui "responsabilisent" tout autant. Par ailleurs les raisons qui primaient lors de l'instauration des allocation familiales après guerre ne sont plus les mêmes. Donc pas très logique d'encourager des familles nombreuses et souvent des immigrés qui font plus d'enfants que d'autres alors qu'il n'y a pas d'allocation pour 1 seul enfant. Et alors que la démographie explose dans le monde. Aider jusqu'à 2 voire 3 enfants selon la démographie et selon les revenus me paraîtrait plus adéquat, en réservant les sommes économisées à une meilleure éducation etc.
a écrit le 17/10/2014 à 22:28 :
Il est vraiment CORNELIEN de briser la solidarité nationale en opposant le principe d'EGALITE au principe d'UNIVERSALITE. Alors, ne peut-on faire un mixage oecuménique ?
a écrit le 17/10/2014 à 20:31 :
La fin de la sécu a grand papa vite très vite Mr mailly. Une espèce de cmu pour les plus pauvres et pour tous les autres on se démerde. Idem pour la retraite. Tout façon c est déjà plus ou moins comme ça dans les faits pour ceux qui l ont pas encore compris, car comptez pas sur les politiques pour le dire clairement. Il faut aller au bout et plus rester dans le entre deux.
Moins ces gens la auront d argent à gérer, moins ils en gaspilleront, c est triste mais c est comme ça....
a écrit le 17/10/2014 à 20:09 :
La solidarité brisée ? mais il y a bien longtemps que l'égalité à géométrie variable l'a tué !
Le problème de fond est qu'à partir du moment où on fait un tri sur critère de revenu pour les bénéficiaires d'allocations ou de services ( alors que c'est l'impôt direct qui est chargé de la redistribution ) on ouvre la boite de Pandore . Pourquoi pas l'électricité , l'eau plus chère pour les riches ? Pourquoi pas une taxation "compensatrice" de l'énergie pour les maisons secondaires ? Pourquoi pas le péage fratuit pour les petites cylindrées ? Et pourquoi pas un coefficient compensateur ( à la hausse évidemment ) de TVA pour les riches ?
Réponse de le 18/10/2014 à 21:40 :
Je propose que l autoroute À 10 soit gratuite le dimanche, entre poitiers nord et tours sud , pour les ceux qui gagnent moins de 4000e par mois
a écrit le 17/10/2014 à 20:04 :
Ils palpent aussi la dessus les syndicats? Je savais pas mais ça m étonne pas vraiment...sacro sainte universalité, dans 2 jours il est avec la manif pour tous et autres reacs..conseil national de la résistance, et pourquoi pas les accords sous Napoléon 3 ou au temps de jeanne d arć? Plus ça va et plus ma référence à moi c est la nuit du 4 août 1789.....
a écrit le 17/10/2014 à 19:42 :
Quand on voyage un peu, on se rend compte que le PS est une hypocrisie qui n'existe qu'en France...
Réponse de le 17/10/2014 à 22:08 :
100% d accord
a écrit le 17/10/2014 à 19:05 :
A quand la baguette de pain en fonction de sa fiche de paye ?
a écrit le 17/10/2014 à 18:45 :
Mailly n'est pas ma tasse de thé, mais il a raison sur ce point. Raison également l'Humanité. Car il faut enfin arrêter cette maladie de soutenir les plus fragiles via de multiples allocations, données au niveau étattique, mais également au niveau des régions et au niveau des communes; les français comprennent la nécessaire solidarité nationale, mais, je le crois, veulent que l'état fasse enfin le ménage entre RSA, APL, allocations familiales, et autres soutiens pour les plus précaires en énergie. Et que les communes n'en remttent pas une couche, quand la Nation a déjà donné!
Réponse de le 17/10/2014 à 19:15 :
L'APL n'a rien à voir avec le RSA. L'APL est recevable par n'importe quel ménage selon un plancher de revenus. Je crois que vous faites des amalgames, les pauvres ne sont pas les seuls à avoir droit aux allocs et apl, et les riches ont des avantages, qui sont pour le coup injustifiable comme les nbs niches fiscales.
Au lieu de s'attaquer à cela on s'attaque à l'universalité principe républicain. On veut diviser les gens pour instaurer un système à la USA où 90% des gens sont perdants, seul les 10% se font de l'oseille sur le dos de la santé des gens
Réponse de le 18/10/2014 à 8:39 :
comparer le rsa et les apl avec des niches fiscales. Elle est bien bonne celle-là...Sauf que pour bénéficier des niches fiscales, il faut investir l'argent que l'on a déjà gagné. Là est la différence. Et puis sans niches fiscales immobilière, pas besoin d'apl vous me direz puisque pas de logement disponible à la location.
Réponse de le 18/10/2014 à 19:54 :
La seule mesure claire consisterait à donner une somme d'argent par personne pour couvrir le strict nécessaire incontournable (nourriture, part individuelle d'un logement social normé, CMU, école jusqu'au bac pour les enfants, protection de la personne par la police). Ca conduit à une grande CSG de 40 à 50%. Ensuite on peut rendre payants TOUS les services publics. C'est juste, c'est simple, c'est efficace...
a écrit le 17/10/2014 à 18:18 :
Est-ce qu'un couple avec 2 enfants,gagnant 6000€ (au pif) serait en difficulté s'il ne perçoit pas les 200 et quelques euros des allocs?.La peur de Mailly qu'ils quittent la sécu?:pas sûr qu'ils feraient une bonne affaire,et je prend le pari que leur sécu privée viendrait bien vite quémander quelques subsides pour boucher les trous.
Réponse de le 17/10/2014 à 19:18 :
Faux.
Avec amariz , c'est moins de 300€ par mois soit à peine 4000€ par an.
Avec le RSI (free-lance), c'est presque 10000€ par an.
Imaginez le gain pour un salarié ou un smicard!

Donc oui à la couverture privée, oui à la solidarité que l'on paie déjà par l'impôt.
Réponse de le 17/10/2014 à 23:20 :
moi aussi , je suis fan des mots croisés , je suis allé vérifier quand meme !
a écrit le 17/10/2014 à 18:16 :
Pourquoi demander l'avis de ce Monsieur qui ne représente personne
a écrit le 17/10/2014 à 17:44 :
Dans le monde merveilleux de la génération 68 on distribue sans compter, sur le dos du magnifique principe de la solidarité, en endettant les générations futures. On partage: à moi le poulet à toi la salade!!! Je gagne bien ma vie mais l'état va me filer un peu plus d'oseille : c'est ça la sacro sainte règle de l'universalité des prestations!!! Donner de l'argent à des gens qui n'en n'ont pas besoin !!! de la pure logique de vautour!!! mais la fête est finie les gars on ne veut plus payer pour votre train de vie!!!
Réponse de le 17/10/2014 à 19:26 :
t'as raison, c'est pile poil la génération 68 qui est touché par cette décision. une famille qui gagne 6000 euros , c'est forcément une famille riche qui profite à mort du système.
Réponse de le 18/10/2014 à 0:11 :
donner , donner ... , selon un célèbre chanteur , ce n'est pas assez , je te prends en plus ta montre ,en retour , je te donnerai peut-etre gratuitement l'heure : je blague !
a écrit le 17/10/2014 à 17:24 :
Mailly est le digne successeur de blondel affairiste condamné plusieurs fois au tribunal
FO ne représente rien et ce monsieur arrogant encore moins
a écrit le 17/10/2014 à 17:10 :
la loi supprimant la demi-part supplémentaire pour les veuves , les divorcées , les parents isolés a été votée à la majorité car elle concernait en majorité les pauvres , mais comme cette nouvelle loi équitable touche les familles aisées , il y a un vent-debout contre elle , est-ce que les riches sont pingres ?
a écrit le 17/10/2014 à 16:59 :
ah ca c'est clair! s'il ne peut plus culpabiliser les gens, ca va devenir de moins en moins facile de faire remplir les caisses pour que ses copains jettent l'argent ' de personne' par la fenetre!
a écrit le 17/10/2014 à 16:56 :
Les cotisations sont déjà proportionnelles au salaire.Alors maintenant plus tu cotise moins tu touche...Et on ose parler d'une mesure égalitaire.Le jour approche où les classes moyennes et laborieuses vont se révolter.Cela ne peut pas continuer,il y en a marre...
a écrit le 17/10/2014 à 16:50 :
si on gagne 10 000 € on paye 525 € /mois pour la branche famille
si on gagne 1000 € on paye 52.50 €
on touche la même chose en cotisant 10 fois plus , la solidarité existe déjà

le plus simple et plus juste serait de fiscaliser toutes les aides, comme ça on serait tous sur un pieds d' Egalité
Réponse de le 17/10/2014 à 18:21 :
@J64 Totalement d'accord avec la première partie de votre commentaire, l
Réponse de le 19/10/2014 à 23:38 :
Absolument!
a écrit le 17/10/2014 à 16:48 :
L'ogre étatique détruira la société française de A à Z. Voir ce que devinrent et deviennent les pays socialo-étatistes du monde. Prendre plus, rendre toujours moins, détruire les libertés, effacer la morale publique et finalement : loi du plus fort donc barbarie rampante.
a écrit le 17/10/2014 à 16:46 :
Solidarite nationale ??!! LOL !
il y a longtemps qu elle n existe plus
a écrit le 17/10/2014 à 16:42 :
ce monsieur ne sait plus quoi dire pour se faire entendre .
a écrit le 17/10/2014 à 16:09 :
Et la différence des revenus de plus en plus criarde ne brise pas la solidarité nationale ?
Réponse de le 17/10/2014 à 16:40 :
@Tony: lis ce qu'il dit: il fallait employer les impôts et pas créer un catégorie de citoyens moins égaux que les autres :-)
Réponse de le 17/10/2014 à 17:01 :
je ne vois qu'une solution, devenez chirurgien specialiste en 3 mois, vous gagnerez tres bien votre vie ( si on vous a dit que c'est plus long, plus complique ou qu'il faut travailler 12 heures par jour, on vous a menti)
a écrit le 17/10/2014 à 16:08 :
comment cela on demande toujours au même . mon directeur a un tres gros salaie, une voiture de logement et une indeminite de logement ....et il touche les allocations familiales...vous croyez qu' 'il a besoin de cette argent pour envisager d'avoir des enfants....vous délirez...
Réponse de le 17/10/2014 à 16:58 :
+1
Réponse de le 18/10/2014 à 15:59 :
@OUI...: le problème n'est pas de réguler son niveau de vie, mais de savoir si on va créer une nouvelle catégoreie de citoyens moins égaux que les autres :-) la solution aurait à mon humble avis passer par l'impôt qui est plus juste, mais bon, dans l'esprit de ce gouvernement populiste on va peut-être faire payer le pain plus cher à ceux qui gagnent plus :-)
a écrit le 17/10/2014 à 16:05 :
Ce qui brise l'unité nationale , c'est le corporatisme égoïste des syndicats ; votre égoïsme Monsieur Mailly ...Ceci dit , un pays qui sacrifie la jeunesse, son armée, l'esprit d'entreprise au profit des rentiers est un pays qui se meure ." C'est une grande impiété , lorsque le pères emmènent au tombeau leurs fils..." Hérodote
Réponse de le 17/10/2014 à 17:00 :
@Brodnik: commentaire à peine mainpulateur :-) Hérodote parle de la guerre en générale, pas de l'indoence des jeunes à se retrousser les manches pour s'occuper de leur avenir :-)
a écrit le 17/10/2014 à 15:59 :
On arrive à un moment crucial
Ce gouvernement demande des efforts toujours aux mêmes
Qui en contrepartie n'ont plus droit à rien
Je pense que cette tranche de population doit réagir
Ça commence avec la sécurité sociale
Réponse de le 17/10/2014 à 19:22 :
Vous attendez quoi, que les 10% de contribuables qui contribuent a 80% a l"effort de solidarité descendent dans la Rue. Ils ne sont pas masos quand même... Par contre, ils agissent en reseau et en silence. On réduit l'activité simplement. Les professions libérales prennent plus de bon temps, les petite sociétés réduisent la voilure. C'est bien plus efficace et ca fait pas de bruit... et du coup l'année prochaine il faudra baisser le seuil a 4000 € et celle d'après a 2000 €.. AU sabordage !
Réponse de le 18/10/2014 à 8:26 :
Vous avez tout à fait raison !

L'atterrissage de MOIJE va faire mal très mal car si on réduit notre activité il y a encore moins de rentrée fiscales comme en 2014 par exemple ! La suite est à suivre avec intérêt !
Réponse de le 05/01/2015 à 23:25 :
Effectivement moi je calcule mes charges tout au long de l'année et module mon activité pour pas me faire trop allumer. Pitoyable n'est ce pas ? Oui mais je me refuse de casquer pour un pays qui compte plus de 20% de fonctionnaires payés a faire -moyennement bien- tourner le système sans jamais creer de valeur. Et quand on aura tous quitté la sécu comme cela se profile de plus en plus, qui c'est qui va payer les régimes spéciaux ? De toutes les façons, comment un gouvernement qui n'a jamais gèré la moindre entreprise ni été salarié du privé une seule fois ( hein m'sieur Hollande ?) peut nous faire la leçon ? Depuis quand on a le droit de dépenser plus que l'on gagne ? Essayez vous verrez cela ne fera pas rire votre banque...
a écrit le 17/10/2014 à 15:41 :
Pour une fois je suis d'accord avec lui!
Réponse de le 17/10/2014 à 20:06 :
Ça devrait vous faire réfléchir...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :