Anne Hidalgo réinvente Paris

 |   |  653  mots
La Maire de Paris lance un appel mondial à projets innovants pour 23 sites parisiens.
La Maire de Paris lance un appel mondial à projets innovants pour 23 sites parisiens. (Crédits : Reuters)
Anne Hidalgo vient d’ouvrir un immense terrain de jeux pour les innovateurs du monde entier : 23 sites parisiens à réinventer totalement, 23 sites où, de l’urbaniste à la start-up, seul le plus innovant gagnera. Une première mondiale

«Pas une ville en Europe, pas une ville au monde n'a osé faire ce que nous faisons aujourd'hui : un appel mondial à l'intelligence pour réinventer Paris. » Et Anne Hidalgo d'ajouter, en souriant « même pas Londres ».  La Maire de Paris n'a pas tort, sa démarche est diablement innovante. Avec Jean Louis Missika, en charge de l'urbanisme et des grands projets, elle a sélectionné 23 sites, qui appartiennent tous à la mairie de Paris, pour lesquels elle lance un appel à projets innovants au monde entier. Aux urbanistes, aux promoteurs, aux financiers, aux sociologues, aux start-up ou aux associations pour moderniser, transformer ou reconstruire.

Les sites ? Il y a de tout : des gares désaffectées (Massena),  3 hôtels particuliers dans les arrondissements chics, une monstruosité "stalinienne" (mais avec la plus belle vue de Paris: l'immeuble Morland en bord de Seine ), des emplacements prestigieux (Pershing entre la porte Maillot et la porte des Ternes), des surfaces immenses d'anciens entrepôts, et quelques très beaux challenges comme la construction d'immeubles d'habitation au-dessus du périphérique (http://www.reinventer.paris/) . Il y a vraiment de tout, de l'inconnu comme de l'emblématique, mais, surtout, il n'y a que du moche.

La "meilleure réponse au bashing permanent"

Le concours est simple: jusqu'au 31 janvier pour se porter candidat sur un site, et, si l'on est sélectionné, rendre un projet au jury pour l'hiver et première grues et coups de pioche en janvier 2016. Le critère de sélection ? L'intelligence du projet: l'intelligence urbanistique, technologique, sociale, écologique et, bien sûr, financière.

Jean Louis Missika est clair : la réinvention de ces 23 sites fera certainement gagner de l'argent à la Ville, mais il n'y aura aucun système d'enchères sur les terrains, un prix de réserve, c'est tout. Les heureux gagnants seront donc vraiment les plus innovants.

D'abord dans leur fonctionnement : Anne Hidalgo souhaite que les grands constructeurs de la ville s'associent avec des petits, des start-ups futées sur l'habitat ou le captage des données, peut importe, mais des start-ups. Avec des associations, des usagers également.

Plus le modèle sera innovant, plus il aura de chances de gagner

Pour Jean Louis Missika, il faut casser « le monde classique de construction de la ville »; pour Anne Hidalgo, il faut une « nouvelle façon de fabriquer la ville: c'est la meilleure façon de répondre à ceux qui, tous les jours, disent que Paris est en déclin, la meilleure réponse au bashing permanent. Bien sûr, nous pouvons toujours nous heurter à l'esprit politicien de ceux qui poursuivent d'autres intérêts que ceux de Paris, mais je pense que l'intelligence collective finira pas gagner ».

Plus le modèle sera innovant, plus il aura de chances de gagner. Et plus il aura de chances de faire des petits. Jean Louis Missika ne cache pas que, plus les idées seront bonnes, plus elles auront de chances d'être reproduites, et il regarde par exemple avec envie San Francisco qui atteindra le zéro déchet en 2020, et il rêve de bâtiments qui « révolutionnent la production, la consommation et la récupération d'énergie, interagissent de manière intelligente avec leur îlot et la ville entière, intègrent des matériaux écologiques et expérimentent des végétalisations innovantes». Et, si jamais les innovateurs sont à court d'idées, ils n'auront qu'à investir « les sous-sols, les toits, les friches, le périphérique et tous les lieux délaissés qui forment parfois l'avenir de notre métropole».

C'est en fait un immense terrain de jeux pour les innovateurs qu'ouvre la Ville de Paris. Beaucoup de « gros » de la production de la ville se plaignaient depuis des années que la ville Paris était timorée et que, nulle part, ils ne pouvaient faire la démonstration de leurs talents dans la plus belle ville du monde.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/11/2014 à 9:44 :
Tout cela est bel et bon, mais quand on sait que Mme Hidalgo est prête à planter une énorme tour porte de Versailles, et donc recommencer l'erreur de la tour Montparnasse, on se dit qu'elle est peut-être restée coincée dans les années 1970, qui ont failli détruire Paris, et çà angoisse. Un max.
a écrit le 05/11/2014 à 0:34 :
c'est une privatisation des biens publics ? on vend des biens de la mairie (public) au secteur privé ?
a écrit le 04/11/2014 à 17:42 :
si ils vendent comment ils ont vendu les parkings à vinci ....alors c'est bon j 'ai déjà compris...
a écrit le 04/11/2014 à 17:41 :
Seuls ceux qui ne vivent pas ou ne travaillent pas à Paris peuvent ignorer que cette ville se rapproche de plus en plus d'un Bidonville....
a écrit le 04/11/2014 à 13:35 :
Si je transforme une gare en tour de 300 étages en forme de sex-toy géant qui clignote de l'oeil, c'est bon, je gagne ?
a écrit le 03/11/2014 à 22:39 :
et qui payera ? ben les parisiens, avec leurs impots...bon courage à eux.
Réponse de le 04/11/2014 à 0:14 :
Vous n'avez rien compris. La Ville VEND ces sites, et choisit l'acheteur non pas en fonction du plus offrant (pas d'enchères) mais en fonction du projet le plus innovant. L'acheteur propose un prix et finance le projet, à lui de le rentabiliser. La ville fixe simplement un prix de réserve en dessous duquel elle ne cèdera pas le site. Donc franchement, c'est plutôt intelligent.
Réponse de le 04/11/2014 à 4:50 :
Pourquoi vendre des biens publics ? C'est ça que vous appelez positif ? Privatiser des biens publics ? Ai je bien compris ?
Réponse de le 04/11/2014 à 12:12 :
Alors il faut que Bernard Tapie réinvente Marseille quoi !!! lol
a écrit le 03/11/2014 à 21:35 :
Titre totalement faux : AH ne sait pas comment inventer Paris, elle fait appel aux autres, ce qui est un comble quand on se présente pour la plus grande ville de France. Elle est sympa AH, mais comme tout socialiste, elle n'a pas d'idée novatrice, trop préoccupée à gagner des élections sans travailler ses dossiers : voila de l'argent public foutu en l'air. ça va faire bosser des copains archi, mais il y a toujours ce sentiment qu'il y a un peu de magouille derrière tout cela....
Réponse de le 03/11/2014 à 22:10 :
Je ne suis pas fan d'Anne mais de là à se laisser aller à de tels commentaires... laissez la chance au "produit" comme on dit...
Réponse de le 04/11/2014 à 0:15 :
Vous n'avez rien compris non plus. Voir la réponse à "lol" ci-avant.
a écrit le 03/11/2014 à 20:07 :
et moi m'an fouthre
a écrit le 03/11/2014 à 19:40 :
Ça sent mauvais pour le contribuable ce jus de cerveau socialiste. Si on veut entreprendre, il faut quitter ce pays. Tout ce système repose sur l'hypocrisie et l'argent des autres. A fuir.
a écrit le 03/11/2014 à 16:44 :
Entre le déclaratif et la réalité il y a un pas, ...quel maître d'ouvrage osera se lancer ? l'exemple de la Samaritaine tempère les ardeurs les plus fortes. 10 ans que ce projet ne peut aboutir, pour n raison...principalement pour un gout prononcé et immodéré du passé , un refus de voir le monde changer....Oui réinventons Paris...et rendez vous dans 10 ans , nous verrons quels projets auront aboutis...
a écrit le 03/11/2014 à 16:38 :
Une idée: mettre responsable de la culture à la Mairie de Paris une femme ou un homme avec une culture générale minimum?
a écrit le 03/11/2014 à 16:38 :
Madame Hidalgo, a comme les élus de la RP, 5 priorités à traiter de toute urgence dans l'ordre/
1.Une réduction drastique de la pollution
2.La propreté et l'image déplorable de l'incivisme qui règne à Paris du fait du laisse faire et du laisser aller, la saleté est partout malgré des poubelles tout les 10 ou 20 mètres et un budget pharaonique
3. La réduction des couts de fonctionnement et du budget de la ville de Paris qui a trop gonflé donc la baisse ou la stabilisation des impôts locaux de toute nature
4. L’accession à la propriété des classes moyennes donc la baisse du cout du foncier à Paris et en proche périphérie,
5. La qualité de vie: Plus et mieux de transports collectifs, plus d'espaces verts, plus de zones piétonnes, plus de terrains de sports et d'espace où pratiquer le sport...sans étouffer.
a écrit le 03/11/2014 à 16:23 :
Ce genre de titre me fait bâiller….. éperdument….

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :