Pourquoi les médecins sont-ils en colère ?

 |   |  703  mots
Les cabinets des médecins libéraux pourraient être fermés entre Noël et le Jour de l'AN
Les cabinets des médecins libéraux pourraient être fermés entre Noël et le Jour de l'AN (Crédits : reuters.com)
La médecine libérale est dans la rue. Des manifestations sont prévues à la fin de l'année. Pour quelles raisons ? Décryptage.

Marisol Touraine est dans le viseur des médecins libéraux. La semaine dernière, trois syndicats ont appelé les médecins généralistes à fermer leurs cabinets entre Noël et Nouvel An. Un appel auquel ont répondu les médecins spécialisés ce mercredi. Aujourd'hui, le Syndicat des médecins libéraux (SML) a lancé une pétition nationale sur le thème " Choisir son soignant : une liberté, un droit " et, dans la foulée, demande le retrait du projet de loi santé de Marisol Touraine, la ministre des Affaires sociales. Un projet "construit en dehors de toute concertation avec les médecins libéraux", estime la Confédération des syndicats médicaux français (CSMF) qui concentre toute la colère de la médecine libérale, en menaçant , estime t-elle, ses intérêts et ceux des patients.

Concrètement, quels sont les points de blocage ?

Une liberté d'installation menacée

Les médecins rechignent à intégrer les maisons de santé pluridisciplinaires qui regroupent différentes professions médicales. Ces structures ont été lancées pour lutter contre les déserts médicaux en incitant les jeunes médecins à s'y installer, via des subventions. Le gouvernement espère faire grimper à 400 le nombre d'établissements de ce type. Pour les professionnels, ce dispositif menace leur liberté d'installation.

Le tiers-payant

Pour soulager le porte-monnaie des Français, en leur évitant d'avancer les frais, le projet du gouvernement veut rendre obligatoire et automatique le tiers payant. Avec ce dispositif, le médecin serait directement remboursé par l'Assurance maladie et la complémentaire santé du patient. Deux tiers des Français sont favorables à cette mesure, selon un sondage OpinionWay réalisé pour le Syndicat des médecins libéraux (SML). En revanche, les professionnels y sont opposés à 95%, estimant que le tiers-payant induira des procédures administratives supplémentaires qui augmenteraient, selon leurs calculs, le coût de traitement des feuilles de soins à 3,50 euros pour une consultation aujourd'hui rémunérée 23 euros. Soit une hausse de plus de 15% !

Concrètement, ce que redoutent les médecins, c'est qu'en prenant soin du pouvoir d'achat des ménages, cette mesure sacrifie leur portefeuille, en raison des retards de paiements que le tiers payant pourrait entraîner. Mardi, des médecins du Nord ont annoncé la création d'un " Observatoire national du tiers payant " pour étudier les délais de paiement de la Sécurité sociale. Enfin, les médecins redoutent que le tiers-payant soit synonyme de "soviétisation" et de médecine " gratuite ", c'est-à-dire sans aucun coût, pour les patients. Alors que le gouvernement lutte pour réduire le déficit du régime général de la sécurité sociale, l'argument a du sens.

Des compétences réduites ?

La stratégie nationale de santé autorise les pharmaciens à vacciner les patients, ainsi que les sages-femmes qui pourront également vacciner l'entourage des femmes et des nouveau-nés qu'elles suivent. Quant aux infirmiers cliniciens, un métier créé par la loi de santé, ils pourront établir un diagnostic, prescrire des médicaments et faire de la prévention. Grâce à ces mesures, le gouvernement espère alléger les médecins généralistes du suivi des patients atteints de maladies chroniques. Là encore, les médecins rechignent, considérant qu'ils sont les seuls à pouvoir soigner efficacement. Ils redoutent également une fuite d'une partie de leur patientèle et donc de leurs revenus vers des professions paramédicales. Dans un entretien récemment accordé au Quotidien du médecin, la ministre a indiqué que le métier d'infirmier clinicien " ne pourra concerner qu'un nombre très limité de paramédicaux, comme on le voit bien dans les pays qui ont ce type de pratiques ". Ces déclarations n'ont pas rassuré les médecins libéraux.

Plus de contrôles ?

Marisol Touraine veut limiter les arrêts de complaisance, encourager la prescription de génériques, ce qui permettrait de diminuer celle de médicaments coûteux pour l'Assurance maladie. Pour atteindre ce double objectif, les professionnels seront davantage contrôlés. Sans surprise, les médecins libéraux hurlent, estimant que leur liberté de prescription est menacée.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/12/2014 à 21:05 :
Les médecins, leurs erreurs, ils les enterrent .
Robert Hollier
a écrit le 07/11/2014 à 12:06 :
Je ne vois pas en quoi les maisons de santé compromettent la liberté d’installation. Chaque médecin est libre de son mode d’exercice : salarié dans une structure, libéral dans son propre cabinet, libéral dans une maison de santé.
Les maisons de santé n’ont qu’un but : donner aux praticiens un environnement de travail plus agréable qu’un exercice isolé en permettant de mutualiser des frais de cabinets et surtout de partager ses diagnostics avec un collègue. Elles voient surtout le jour dans le monde rural mais cela ne garantit pas l’arrivée des médecins
Pour le tiers payant, cela augmentera peut etre la charge de travail mais de là à évaluer le cout à 3,5€ par consultation c’est un peu exagéré. Par ailleurs, en tant que patient, je constate que les remboursements sont très rapides. Je ne vois pas pourquoi cela serait plus lent pour un médecin. Pour beaucoup d’entre eux, ils seraient meme payés plus vite, au moins pour les réglements hors carte bleu. Qui remet tous les jours ses chèques à la banque ? Et ils pourraient supprimer la charge d’un système de carte bleu. Reste le problème des patients n’ayant pas de mutuelle.
Je ne sais pas si le tiers payant est la meilleure des choses mais je vois une simplification de la procédure. L’utilisation de la carte vitale déclenche le paiement. Inutile de faire une opération supplémentaire pour etre payé. Après il faut un suivi du règlement. Mais avec l’informatique cela sera simple à faire. L’ajout d’une nouvelle fonction dans le logiciel informatique du médecin pourra se charger de cela. Et en 2 clics, on saura si on a été payé. Et le système de la sécu est suffisamment fiable pour qu’il n’y ait pas d’impayé
Réponse de le 29/12/2014 à 0:16 :
Vous travaillez à la Sécu pour être aussi confiant ? Cette Loi de Santé est surtout une évolution vers des soins Low-cost car les soignants ne pourront plus être honorés de leurs bon soins. Signé un MG secteur 1.
a écrit le 07/11/2014 à 8:34 :
Il faut contrôler les spécialistes et plus particulièrement les chirurgiens (...)
a écrit le 07/11/2014 à 8:20 :
Mettez le nez dans les comptes des dentistes, il n'y a pas plus voleurs. C'est plus facile de faire des "études en dentisterie" plutôt qu'en médecine et le métier rapporte gros, après mutilations, il y a réparation et là, c'est le jackpot!! Jamais inquiété, jamais puni, la fortune est assurée. La liste de ces escrocs est longue. Quand les politiques auront ils le courage de s'attaquer à ce lobby?
a écrit le 06/11/2014 à 20:25 :
A quand la fin de l' impunité pour les " praticiens " coupables de fautes " médicales " ?
C' est la première des exigences en matière de santé; le reste c' est du second ordre ( ... )
a écrit le 06/11/2014 à 20:24 :
les facs de médecine sont pleines mais on a seulement 1 chance sur dix de passer en deuxième année.
Réponse de le 07/11/2014 à 17:05 :
Oui, en première année, c'est le fourre tout, ensuite beaucoup sont écartés mais il en reste pas mal des nuls qui redoublent plusieurs fois , se trainent et finissent tout de même par être médecin. Imaginez quand vous tombez sur un spécimen pareil!!!
a écrit le 06/11/2014 à 19:05 :
Laissons les médecins généralistes tranquilles; les véritables problèmes se situent ailleurs. Par exemple : arnaques à la sécurité sociale et quasi impunité des chirurgiens en cas de faute ou d' erreur " médicale " ... Même chose ou même impunité dans la dentisterie ! La honte du système français avec tout ce que cela implique de tragédies humaines ... Alors à quand de VÉRITABLES REFORMES sur les VRAIS PROBLÈMES ( ... ) ?
a écrit le 06/11/2014 à 17:41 :
Vu que le deficit de la secu c est leur chiffre d affaire, il est inevitable que les mesure d economie leurs fasse grincer des dents. Mais vu le revenu moyen d un medecin, ils sont vraiment pas a plaindre. C est pas pour rien que les fac de medecine sont pleines
Réponse de le 06/11/2014 à 19:07 :
Oui, et la " vocation " dans tout ça ... ?
Réponse de le 07/11/2014 à 11:47 :
travaillez autant et on en reparle !
Réponse de le 07/11/2014 à 15:53 :
Une multitude d' autres professions exigent beaucoup de temps de travail ... !
Arrêtez de vous prendre pour le centre du monde - un peu de modestie !
Et rien ne vous empêche de miser sur une reconversion ... comme il est demandé à tant d' autres qui n' ont pas eu votre chance ...
Réponse de le 07/11/2014 à 17:00 :
Beaucoup de personnes travaillent plus qu'un médecin, ont des responsabilités, et gagnent moins d'argent. La médecine est un choix, une chance de pouvoir la pratiquer, alors on ne doit pas compter le temps que l'on passe auprès des malades.
Réponse de le 04/01/2015 à 20:44 :
réponse à "un médecin" : BRAVO, enfin, un médecin qui a fait ses études par vocation, et, non pour s'enrichir.; ça fait du bien d'entendre ça! MERCI.
a écrit le 06/11/2014 à 12:56 :
Je ne vois pas en quoi les maisons de santé compromettent la liberté d’installation. Chaque médecin est libre de son mode d’exercice : salarié dans une structure, libéral dans son propre cabinet, libéral dans une maison de santé.
Les maisons de santé n’ont qu’un but : donner aux praticiens un environnement de travail plus agréable qu’un exercice isolé en permettant de mutualiser des frais de cabinets et surtout de partager ses diagnostics avec un collègue. Elles voient surtout le jour dans le monde rural mais cela ne garantit pas l’arrivée des médecins
Pour le tiers payant, cela augmentera peut etre la charge de travail mais de là à évaluer le cout à 3,5€ par consultation c’est un peu exagéré. Par ailleurs, en tant que patient, je constate que les remboursements sont très rapides. Je ne vois pas pourquoi cela serait plus lent pour un médecin. Pour beaucoup d’entre eux, ils seraient meme payés plus vite, au moins pour les réglements hors carte bleu. Qui remet tous les jours ses chèques à la banque ? Et ils pourraient supprimer la charge d’un système de carte bleu. Reste le problème des patients n’ayant pas de mutuelle.
Je ne sais pas si le tiers payant est la meilleure des choses mais je vois une simplification de la procédure. L’utilisation de la carte vitale déclenche le paiement. Inutile de faire une opération supplémentaire pour etre payé. Après il faut un suivi du règlement. Mais avec l’informatique cela sera simple à faire. L’ajout d’une nouvelle fonction dans le logiciel informatique du médecin pourra se charger de cela. Et en 2 clics, on saura si on a été payé. Et le système de la sécu est suffisamment fiable pour qu’il n’y ait pas d’impayé
Réponse de le 07/11/2014 à 11:36 :
dans les 1/3 payants actuels (CMU, AME), il y a déjà plus de 10% d'impayés . Les centres de santé qui le pratiquent ont demandé un supplément de 4,5 euros par consultation subventionnés pour gérer ce surcoût ..
Réponse de le 07/11/2014 à 11:47 :
les maisons de santé ont un coût de fonctionnement bien plus élevé qu'une structure classique
Réponse de le 07/11/2014 à 15:55 :
Et alors ? Des impayés il y en existe dans toutes les branches d' activité.
a écrit le 06/11/2014 à 12:22 :
Quand mettra-t-on fin au numérus clausus ?
Pourquoi en France limite-t-on les places au concours de médecin ? pour entretenir une caste descendantes de bourgeois en maintenant la CLIENTELE (ou patientèle en novlangue) captive.
Augmentons la PRODUCTION de médecins (oui on produit en fac) et l'offre de service augmentera (et les prix ne pourront plus être autant tiré vers le haut).
Mais peut-être que nos politiciens corrompus ont intérêt à ce que ça reste de la sorte ?
a écrit le 06/11/2014 à 10:56 :
Je pense qu'il faut dissocier la pression sur les généralistes d'avec celle sur les spécialistes. Seuls ceux-là posent réellement problème. Massivement en tarification libre (chère), hyper-concentrés en zone de chalandise, organisant la rareté des RDV et imposant par la peur de "rater" un symptôme précurseur de gravité, sous couvert de prévention à largement discuter, des visites régulières à caractère faiblement utile. Ce n'est pas pour rien que la majorité des nouveaux médecins se ruent sur la "spécialité" au vu de sa rentabilité. Ne pas se tromper de combat...
a écrit le 06/11/2014 à 9:11 :
Du Serment d'Hippocrate au serment des hypocrites…

Je promets et je jure d'être fidèle aux lois de l’honneur et de la probité dans l'exercice de la Médecine.
Je respecterai toutes les personnes, leur autonomie et leur volonté, sans discrimination.

Je ne tromperai jamais leur confiance.
Je donnerai mes soins à l'indigent et je n'exigerai pas un salaire au dessus de mon travail.

Je ferai tout pour soulager les souffrances.

Je préserverai l'indépendance nécessaire et je n'entreprendrai rien qui dépasse mes compétences.
Je perfectionnerai mes connaissances pour assurer au mieux ma mission.
Que les hommes m'accordent leur estime si je suis fidèle à mes promesses.
Que je sois couvert d'opprobre et méprisé si j'y manque.

Voyons les faits à présent : pour obtenir un RDV chez un ophtalmo par exemple il faut suivre un véritable parcours du combattant. Obéir à des contraintes tragicomiques du genre téléphonez entre 10 et 11h30 et 14 et 16 h pour espérer un RDV dans les 3 à 4 mois qui suivent…
Déjà pour avoir quelqu’un à l’autre bout du fil il faut avoir la patience du Christ pour suivre ce chemin de Croix téléphonique, en vain…La ligne est saturée.
Sinon il suffit de connaitre un ou une ami(e) de l’ophtalmo pour être reçu(e) le lendemain ou le jour même où vous avez manifesté votre besoin de consulter !
Je comprends mieux nos politiques corrompus – dans tous les sens tu terme - qui ne cessent de nous rappeler que « nous avons le meilleur système médical au monde ouvert à tous et sans distinction aucune »…
Il est vrai que pour eux les soucis des RDV, en tout genre, des places à l’hôpital ou dans des cliniques privées, ils ne s’en soucient guère.
En médecine, aussi, les patients peuvent patienter et désormais place aux clients intéressants qui comprennent la logique pragmatique de la rentabilité avant tout et des copains d’abord…
Je reconnais cependant qu’il y encore et heureusement des médecins, des spécialistes et des professeurs qui exercent leur métier avec passion et abnégation sans compter leur temps et sans dépassement d’honoraires…Ceux-là honorent leur profession et refusent de céder à l’appât du gain qui transforme le médecin en affairiste au point de lui faire oublier le Serment d’Hippocrate pour aller exercer « librement » son affaire en s’accommodant à « merveille » avec le serment des hypocrites.
Réponse de le 06/11/2014 à 19:11 :
Oui et la totale impunité en cas de FAUTE, D' ERREUR ou D' ARNAQUE !
a écrit le 06/11/2014 à 8:38 :
Ma femme est médecin généraliste... elle fait un chiffre d'affaire de +150 000 euros par an... MAIS quand tout est payé (y compris la caisse de retraite pompée par la... SNCF...) il lui en reste 4500 par mois ! Soit 54 000 euros.... sont où les 96 000 ??? bin... l'urssaf, la carmf, les impots, l'électricité, la secrétaire....
Tout ça pour 10 ans d'études.. et si les études des médecins sont gratuites, elles ne sont pas plus financées que celle d'un boulanger ou d'un ingénieur ! Ma femme a travaillé pendant ses études à faire des gardes.
Pour finir je rejoins un comm plus bas qui disait de vérifier les dentistes (et surtout les opticiens) !!! car les abus ne sont pas chez les médecins de famille (autre nom des généralistes!)
Réponse de le 06/11/2014 à 9:22 :
Vous avez raison, payer sa secrétaire est une honte, il faudrait que ce soit la SECU qui prenne en charge.

Quant à l'électricité, pareil, que l'on fasse pédaler un RSAste pour alimenter le cabinet, au-moins il se rendra utile n'est-ce pas ?
Réponse de le 06/11/2014 à 12:31 :
Ma fille est médecin généraliste. Elle exerce depuis 10 mois. J’ai 2 autres enfants plus vieux, tous les deux ingénieurs (grands écoles). L’un travaille depuis 8 ans et l’autre depuis 6 ans. Ils sont satisfaits de leurs parcours professionnels. Mais, après 10 mois d’exercice, leur sœur médecin gagne beaucoup plus qu’eux. En travaillant 4 jours par semaine et ayant pris normalement des vacances, son revenu moyen dépasse 4000€ net. Tout cela avec un tarif de consultation à 23€. Et elle a une secrétaire à mi-temps, certes payée par 2 personnes car elle exerce dans un cabinet ou il y a 2 médecins
J’ai l’impression que vous avez largement noirci le tableau en décrivant les revenus de votre épouse.
le revenu d’un médecin se situe à environ 50% de son chiffre d’affaire. Avec 150000€ de chiffre d’affaire et 54000€ de revenu net, il y a certainement une erreur
Sachez aussi que tout citoyen gagnant un minimum de revenu paie des impôts. Un impot qu’on déduit du revenu net. Pour comparer son revenu avec d’autres professions, il faut le faire sans déduire les impôts.
Votre femme a travaillé pour faire des gardes. Mais cela fait partie du cursus de formation. Cette rémunération est la bien venu. Lorsque ma fille a commencé son internat et donc à faire des gardes, elle est devenue financièrement indépendante. Le parcours étudiant des médecins n’est pas comparable à celui d’autres études ou il n’y a aucune rémunération
Sinon, je suis d’accord sur votre remarque sur les dentistes ou il n’y a pas de transparence. On ne sait pas ce que comporte la somme qu’on paie (aucune facture de délivré). Il leur suffit de multiplier les opérations pour gonfler la facture du patient
Par ailleurs augmenter le montant de la consultation me semble etre une revendication justifiée. Mais de là à faire greve. Ou est le serment d’Hypocrate?
Le médecin généraliste devrait etre l’édifice central des parcours de santé.
Réponse de le 06/11/2014 à 12:51 :
Moi aussi je suis docteur... Pas de bol, en Mécanique et je suis maitre de conférences à l'université, encore pas de bol, salaire net : 1740€ par mois. Alors j'ai failli m'étouffer en lisant vos plaintes !
Réponse de le 06/11/2014 à 17:07 :
Il faut apprendre à lire : ce qu'explique Petit Entrepreneur est qu'il ne faut pas confondre le chiffre d'affaires et le revenu personnel, ce que trop de personnes font. Votre commentaire est injustifié et déplacé, voire insultant pour les petits entrepreneurs en général.
Montez donc votre entreprise, et vous verrez ce qu'est la ploutocratie française et le poids des charges.
Mais je doute que vous osiez.
a écrit le 06/11/2014 à 7:25 :
ll ne faut pas exagérer des "gugus" qui gagnent 6000€ et plus par mois alors que toute la France se serre la ceinture, qui sont les vrais responsables de la crise de la Sécu. et non le prix des médicaments, leur action me rappelle la grève des pilotes d'Air Fance. Quant à leurs 8 années d'études, j'en pense que dans toutes les professions actuellement, on étudie toute la vie (surtout en informatique).
Réponse de le 06/11/2014 à 9:03 :
et pourquoi n'as tu pas fait médecine ? trop dur, peut être !!!!!
Réponse de le 06/11/2014 à 17:16 :
Bof ... On sait pertinemment de quelles " classes sociales " sont ( dans leur majorité) issus les étudiants en médecine ... L' hypothèse de la difficulté de ce type d' études est secondaire ( ... )
Réponse de le 06/11/2014 à 20:29 :
Et pourquoi le fils ou la fille du médecin ne font pas maçon ou boucher ... Encore que boucher ...
a écrit le 06/11/2014 à 0:26 :
Il ne sera pas possible de continuer à payer des médecins libéraux souvent plus de 10000€ par mois.

Ils sont payés avec de l'argent public et sont des pseudos fonctionnaires bien plus que des libéraux.

La proposition de Touraine est de rapprocher notre système du système anglais pays qui n'est pas connu pour être sovietique!
Réponse de le 06/11/2014 à 5:51 :
Alors allez vous faire soigner en Grande Bretagne si leur système médical est si bien.
Réponse de le 06/11/2014 à 11:10 :
d'abord la sécu c'est privé, ces employés ne sont pas des fonctionnaires et ne donne pas d'argent public
elle récupère de l'argent par l'intermediaire de l'urssaf qui est privé aussi et rembourse les malades
l'état n'a rien à voir la dedans
et c'est bien le probleme
faire un systeme à l'anglaise avec des caisses privés est totallement déraisonable
Réponse de le 06/11/2014 à 11:16 :
Relisez mon commentaire, vous avez une mauvaise compréhension de l'écrit, tout comme beaucoup d'élèves anglais!

Ça se soigne!
a écrit le 05/11/2014 à 22:59 :
Peuvent fermer leur cabinet 40 ans. Il y a d'autres moyens de se soigner que de rencontrer ces incompetents qui ne pense qu'au fric.
a écrit le 05/11/2014 à 21:26 :
Putain, deux ans !!!
a écrit le 05/11/2014 à 20:23 :
En fait, les médecins s'estiment moins bien loti que les smicards.
a écrit le 05/11/2014 à 19:21 :
si on veut améliorer le pouvoir d'achat, c'est pas sur les généralistes qu'il faut taper mais les dentistes avec leurs marges de x10 sur les couronnes et autre bridge
Réponse de le 06/11/2014 à 17:21 :
Tout à fait ! L' urgence c'est les dentistes ! Haro sur la dentisterie ! Une honte !
A QUAND DES REFORMES ET DES SANCTIONS ( pénales et civiles ) !
Réponse de le 06/11/2014 à 17:37 :
Les dentistes vont avoir le meme sort que dans d autres pays comme la suisse: les gens vont se faire soigner a l etranger car moins cher.
Ce qui les sauve c est la secu et les mutuelles qui prennent en charge les soins au tarif fort. le jour ou c est supprime (et ca le sera car plus d argent), ils vont voir leur CA chuter !
a écrit le 05/11/2014 à 18:53 :
Le tier payant est peut-etre un sujet delicat car ça peut augmenter la "consommation" de medecins. Pour les autres sujets, les mesures semblent aller dans le sens de faire des economies ce qui est necessaire car avec un PIB qui augmente de 0,3% par an on ne peux pas continuer a augmenter le budget de la secu de 2% car cela va encore retomber sur la dette et les generations futures
a écrit le 05/11/2014 à 18:38 :
Les médecins ont raison! Il y en a marre de la main-mise de l'administration sur tout, et en plus quand on connait l'efficacité de cette administration!
Réponse de le 05/11/2014 à 22:45 :
Vivement un prix libre des toubibs … comme aux USA , où c'est 70 Dol minimum.
Aller 50 Euros!
Qui paye les 30 Euros d'ecarts ? pas moi !
a écrit le 05/11/2014 à 17:50 :
"Alors que le gouvernement lutte pour réduire le déficit du régime général de la sécurité sociale, l'argument a du sens." Faux. Et le médecin référent..??
"du suivi des patients atteints de maladies chroniques." Si c'est réellement chronique, oui. Mais vous avez peur pour votre chiffre, comme d'hab...
a écrit le 05/11/2014 à 17:42 :
C'est des nantis trop gâté ! dit Christophe.
A mon avis il confond avec les Pilotes d'Air France.
Ou nos hommes politiques. eux aussi ont un emploi à vie.
Réponse de le 05/11/2014 à 20:31 :
Les médecins n'ont pas un emploi à vie eux aussi ?? Et pas de possibilités de les foutre dehors au bout de 5 ans alors que c'est le cas pour les politiques !
Réponse de le 06/11/2014 à 11:00 :
cahuzac a été suspendu par l'ordre et je pense pas que ce soit le cas de l'assemblée.
tu n'es pas content de ton médecin tu vas en voir un autre
explique moi comment on change de député
Réponse de le 07/11/2014 à 15:58 :
Entièrement d' accord !
a écrit le 05/11/2014 à 17:40 :
il y a une règle pour les installations de pharmacies Christophe ?
A Cagnes par exemple on en trouve 3 en plein centre-ville toutes installées dans une ligne droite qui ne fait comme distance que 1,5 km.
A un endroit, il y en a 2 à 500 mètres de distances.
Réponse de le 05/11/2014 à 18:42 :
En France, et dans la majorité des cas, il y a une pharmacie pour 2500 habitants. Pour une création supplémentaire, il faut 2500 habitants de plus. Il peut exister des dérogations: le préfet décide!
Et comme partout, l'administration n'est pas forcément absolument intégre !
a écrit le 05/11/2014 à 17:37 :
profitez bien de votre médecin avant qu'il parte à la retraite.
23 € la consultation c'est un tarif vraiment très ridicule.
faire venir un plombier pour un diagnostic coûte nettement plus cher même s'il ne reste que 10 minutes...
un Fonctionnaire aussi à un emploi à vie curieux37
Réponse de le 05/11/2014 à 18:02 :
Pas tous... Confère les limites d'âges.
Réponse de le 05/11/2014 à 20:40 :
Au final, un médecin gagne d'après le fisc près de 4 fois plus qu'un plombier....le plombier doit souvent mettre plus de 10 minutes alors que les médecins mettent en moyenne 12 minutes.
Réponse de le 06/11/2014 à 6:38 :
Au vu du nombre d'années d'études ça retarde la retraite, et chez eux une erreur peut avoir des conséquences autrement plus grave qu'une fuite d'eau.
Réponse de le 06/11/2014 à 10:56 :
je ne suis pas sur que le plombier declare tout au fisc
par contre la secu s'occupe pour les médecins de leur declaration fiscale
Réponse de le 06/11/2014 à 17:40 :
Le plombier doit aussi payer son materiel. a par le stetoscope, le docteur n a pas trop de couts a repercuter. Si ca se bouscule en fac de medecine c est pas pour rien. Docteur est un metier qui paie bien avec bien moins de probleme que des tas d autres (comparez avec un ingenieur par ex)
a écrit le 05/11/2014 à 16:25 :
C'est des nantis trop gâté !

On doit leur imposer la même règle que por les pharmacies 1 médecin pour x habitants
Ils sont tout sauf libéral ils n'ont qu'un client la CPAM
Réponse de le 05/11/2014 à 16:35 :
LA CPAM est un mauvais Client
Réponse de le 05/11/2014 à 17:09 :
le terme... "médecins libéraux" est une usurpation d'identité........ ils vivent exclusivement des subsides de la CNAM... exact....... donc rente... à vie.........

en même temps ils pleurnichent sur leurs horaires ahurissants, et refusent de voir d'autre professionnels alléger leurs travail.... bref, le beurre et l'argent du beurre....

s'ils travaillaient autrement, 3 patients à l'heure, et la moitié des visite sans ordonances à la sortie, on pourrait comprendre qu'il demande à réévaluer la visite, mais la..... ils se foutent du monde.........
Réponse de le 05/11/2014 à 17:23 :
vive la carte vitale, obn s'en goinfre, et plus, débauche de facturation aucub cobntrole du patient si ald....
Réponse de le 06/11/2014 à 10:34 :
il ny aurait qu'un client , pas de probléme un seul interlocuteur
il y plusieurs dizaines de caisses de sécu, non reliés entre elle, avec des informatiques différentes.
un parisien qui s'installe à marseille doit jeter sa vitale
certaines perconnes snt inscrites dans plusieurs caisses à la foi
et donc c'est le principal probleme du tiers payant

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :