Les 1% les plus riches possèderont en 2016 la moitié de la richesse mondiale

 |   |  338  mots
Pour endiguer le phénomène, Oxfam réclame "l'organisation cette année d'un sommet mondial sur la fiscalité pour réécrire les règles fiscales internationales".
Pour endiguer le phénomène, Oxfam réclame "l'organisation cette année d'un sommet mondial sur la fiscalité pour réécrire les règles fiscales internationales". (Crédits : reuters.com)
A l'approche du forum économique mondial de Davos, l'organisation Oxfam dénonce le creusement rapide du fossé entre grandes fortunes et le reste de la population mondiale.

"L'ampleur des inégalités mondiales est tout simplement vertigineuse".

La dénonciation de cette inquiétante réalité, à l'approche de la 45e édition du forum économique mondial de Davos (Suisse), qui se tiendra de mercredi 21 janvier au samedi 24 janvier, vient de l'ONG Oxfam, pour laquelle d'ailleurs "le fossé entre les grandes fortunes et le reste de la population se creuse rapidement".

Etude à l'appui, l'organisation non-gouvernementale indique en effet que "la part du patrimoine mondial détenu par les 1% les plus riches est passée de 44% en 2009 à 48% en 2014, et dépassera les 50 % en 2016". Ce qui signifie que le patrimoine cumulé des 1% les plus riches du monde dépassera en 2016 celui des 99% restants.

"En 2014, les membres de cette élite internationale possédaient en moyenne 2,7 millions de dollars par adulte", souligne l'association.

"Le reste du cinquième (20%, ndlr) le plus riche de la population possède 46% du patrimoine mondial, alors que 80% de la population mondiale ne se partage que les 5,5% restant", précise encore Oxfam.

Réécrire les règles fiscales internationales pour un monde plus juste

L'organisation, dont la directrice générale Winnie Byanyima va coprésider le forum de Davos, appelle ainsi les dirigeants internationaux à s'attaquer "aux intérêts particuliers des poids lourds qui font obstacle à un monde plus juste et plus prospère".  Elle exhorte notamment les Etats à adopter un plan pour lutter contre les inégalités, en contrant l'évasion fiscale, en promouvant la gratuité des services publics, en taxant davantage le capital et moins le travail, en instaurant des salaires minimum ou encore en mettant en place une protection sociale pour les plus pauvres.

Oxfam réclame également "l'organisation cette année d'un sommet mondial sur la fiscalité pour réécrire les règles fiscales internationales".

Plus de 300 dirigeants politiques, dont la chancelière allemande Angela Merkel, le président français François Hollande, le chef du gouvernement italien Matteo Renzi, le Premier ministre chinois Li Keqiang et le secrétaire d'Etat américain John Kerry, sont attendus cette semaine à Davos.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/01/2015 à 9:27 :
" l'unité nationale " reprend ses droits . Mort de rire!
a écrit le 20/01/2015 à 0:18 :
Le problème n'est pas que les riches soient plus riches, mais que les pauvres soient plus pauvres.
Réponse de le 20/01/2015 à 19:25 :
c'est effectivement là le vrai problème
a écrit le 19/01/2015 à 16:52 :
Encore une étude bidon pour débiles, je suppose qu'ils mettent sur le même plan le coût de la vie en Suisse et le coût de la vie au Bengladesch; Avec 100 000 $ on n'est pas riche en Suisse et on est très riche au Bengladesch.
a écrit le 19/01/2015 à 15:15 :
l'important est d'etre dans ce 1 % ?? on ne peut jamais répartir hélas la richesse...les reves socialistes communistes demontrent que dans ces pays le cumul du capital n'a pas varié (ok les riches ont pu changér) en fait l'important est le travail et un salaire correct... il ne faut pas oublier que souvent les gens qui gravitent au tour de ces riches sont loin d'etre pauvres...
Réponse de le 20/01/2015 à 9:29 :
ça me rappelle un bon mot de Pierre Desprosge: Les aspirations des pauvres sont très proches de la réalité des riches .
a écrit le 19/01/2015 à 14:25 :
1% ça parait pas beaucoup mais ça fait quand même 70 millions de personnes , avec un peu de chance on peut arriver à en faire rentrer un comme ami sur son réseau facebook et là le tour est joué : alors qu'il pense lui vous faire des petits cadeaux en fait à vos yeux c'est le top et vous avez l'impression de devenir le roi du monde ! Car le riche ne l'oublions pas c'est le rêve du pauvre !
Réponse de le 19/01/2015 à 14:32 :
@Romuald: on demande la démonstartion que "le riche est le rêve du pauvre". Je crois personnellement que les gens veulent vivre normalement plutôt que d'aspirer à accumuler de l'argent dans un compte en baque sans jamais s'en servir. Je connais des riches qui regardent par exemple ce qu'il y a de moins cher au "food court" alors qu'ils pourraient se nourrir convenablement. Ce qui ressemble plutôt à de l'avarice qu'à de l'intelligence :-)
a écrit le 19/01/2015 à 13:46 :
Je propose qu'on recommence tous, on prend la terre et on la coup en 7 milliards, un bout pour chacun habitant de la terre, je sais pas si sa va plaire a bcp de monde.
a écrit le 19/01/2015 à 13:44 :
honteux quand je pense qu'on vient me solliciter pour la faim dans le monde pour le sida pour les restos du coeur etc ect
a écrit le 19/01/2015 à 11:54 :
De tout temps deux arguments permettent de justifier les inegalites: 1 la superiorite naturelle, etant plus intelligent, plus fort... je prends la plus grosse part, 2 Le travail ou le merite, je travaille plus donc j'ai plus. La premiere justification etant delicate sauf a verser dans l'eugenisme on privilegie la seconde tout aussi infondee, mais peut etre moins grossiere.
Réponse de le 19/01/2015 à 17:10 :
C'est la force qui compte. L'histoire le montre partout. Pas seulement la force physique. Il ne s'agit pas de justifications théoriques. L'histoire des civilisations vous apportera plus d'éléments de réflexion.
a écrit le 19/01/2015 à 11:49 :
l'intention est sympathique mais il me semble que déjà l'année dernière on faisait le même constat et entre temps les choses n'ont pas changée et le phénomène de concentration des richesses s'est poursuivi. Tout pendant que les gouvernements ne s'entendront pas pour imposer les multinationales et les particuliers tout ceci restera des voeux pieux et l'on peut compter sur les organismes internationaux libéraux( FMI, OCDE, OMC etc) pour faire capoter les avancées en ce sens ou les réduire à minima!
a écrit le 19/01/2015 à 11:47 :
il faut arrêter avec ce genre de calcul simpliste.
80% de la population mondiale ne possède au mieux qu'un lopin de terre dont la valeur marchande en $ est quasi nulle.
le 1% possède en règle générale leur entreprise dont la valorisation constitue leur patrimoine ( virtuel et volatile )
et 0,01% possède réellement une très grosse fortune , souvent également constituée des actions de la société qu'ils ont créée.
dans la grande majorité des cas , le 1% n'a donc pas volé les 99% restants

alors arrêtons la démagogie.
Réponse de le 19/01/2015 à 13:24 :
Vous avez bien appris votre catéchisme mon fils .
Réponse de le 19/01/2015 à 15:20 :
désolé mon coco :-)
je suis athée dans tous les domaines , alors les catéchismes..
c'est juste du réalisme sans idéologie.
a écrit le 19/01/2015 à 11:34 :
Les 80 personnes les plus riches ont autant de richesses que 3,5 milliards les plus pauvres. Il n'y a pas besoin de révolution pour changer les choses. La prise de conscience et les réformes devraient venir à bout du problème. Une fois encore l'éducation est la clé du problème. encore faut il que les classes moyennes ne se laissent pas endoctriner par les moyens de communications des 1 pour mille, et ne viennent pas soutenir l'idée qu'il faut des très riches pour que les pauvres puissent vivre ...
a écrit le 19/01/2015 à 10:47 :
On va voir de belles évolution dans les 50 prochaines années. Imaginez un monde ou les 1% les plus riches de la planète contrôle la politique (on en est pas loin) et par extension l'armée. Oppression constante du peuple pour les obliger a travailler pour des miettes de pain, voire encore plus sympa, utilisation de plus en plus extensive de robots. Le modèle éconimique actuel va évidement s'écrouler à un moment ou à un autre. Malheureusement, cela nécessitera probablement une révolution. Mais avec l'évolution de l'armement, est-ce qu'une révolution arrivera réellement à changer la situation?
Réponse de le 21/01/2015 à 9:41 :
1984 on n'y est !
a écrit le 19/01/2015 à 10:44 :
Et on vient nous BARATINER (pis toute la noblesse le dit hein les copains) qu'il faut partir en retraite plus tard et qu'il faut revenir sur les 35 heures, et mon œil c'est du poulet ? Cela alors que nous produisons 30 fois plus vite qu'il y a 60 ans. Au moins maintenant tout le monde sait ou passe le boni.
a écrit le 19/01/2015 à 10:21 :
Rassurez vous, en France, ce % ne possède que 21,4% de l'économie.. La tonte marche encore un peu... :-)
a écrit le 19/01/2015 à 9:57 :
La marche forcée vers le monde économique du 17 ième siècle continue. Les 1% continuent à accumuler de la richesse, les autres travaillent pour survivre. La parenthèse ouverte en 1920 s'est refermée dans les années 90. Le monde retourne vers ce qu'il a été : domination des plus forts et esclavage des autres. Pourtant des économistes et des politiciens, aux USA et en Europe, ont commencé à démonter le mythes que la présence de super riches est indispensable au développement économique, en s'appuyant sur des données historiques. Mais le message est bien bloqué par les puissants du moment. Il suffit, par exemple pour les USA de rappeler que la période de plus grande prospérité a coïncidé avec un taux d'imposition marginal de 80% sur la tranche supérieure du revenu. Ce n'est qu'avec l'arrivée de Reagan que le mouvement s'est inversé, que les hyper riches se sont imposés et que le revenu des 90% a commencé à stagner. Une grande réforme fiscale et économique s'impose avant le retour de l'ancien régime soit complètement installé. Une nouvelle forme de capitalisme, serait la bienvenue.
Réponse de le 19/01/2015 à 10:14 :
Picketty est le nouveau génie de la gauche :
Plutôt que de travailler pour apporter des richesses au monde, il raconte des fables pour expliquer que ceux qui ne se remuent pas le matin sont volés par ceux qui dépensent moins que ce qu'ils gagnent...
Belle morale, mais elle est de gauche (ce qui justifie tout et n'importe quoi).
a écrit le 19/01/2015 à 9:49 :
Ceci n'est que le reflet d'une forme nouvelle d'esclavagisme....
Les plus riches se gavent sur les plus pauvres qui ont du mal à se nourrir, se loger et se soigner. Ce déséquilibre des richesses est digne du 16eme siècle. On peut y voir la marque d'une "élite" corrompue, de la relation étroite entre politiques et entreprises. En même temps plus l'écart entre riches et pauvres augmente et plus la chance de voir apparaitre des guerres civiles est grand. Je dis chance car, tant que nos politiques seront présents et continueront de se gaver sur le dos des pauvres en arguant qu'ils font tout pour casser ces inégalités, ce système continuera d’exister. Bref la rupture ne me semble possible aujourd'hui qu'en détruisant totalement notre système économique basée sur une élite corrompue et sur des multinationales dont la seule existence est de croitre en dépit de toutes responsabilités sociales et sociétales. Alors même que ces multinationales n'existent que parce que les gens achètent leurs produits. Ce système se mord la queue et cherche jusqu'où il peut se la mordre avant d'en mourir. La mise en place d'un état sécuritaire est probablement la dernière phase avant... la rupture. Je ne prône pas la révolution mais il faut bien avouer que nos politiques ne laissent pas voir d'autres options. On ne peut pas blâmer nos politiciens n'ont plus, ils savent bien que le système s'écroule et dés lors ils se concentrent sur eux même et sur leur sécurité financière et familiale plutôt que sur la gestion saine et égalitaire des états et des personnes. Il n'est donc pas étonnant d'arriver à cet état de fait qui a mené en 1789 après une famine du peuple à la révolution. C'est finalement le bouleversement climatique qui aura peut-être raison de ces inégalités plus que nos politiciens !!
a écrit le 19/01/2015 à 9:30 :
faux probleme
la france a decouvert l'an dernier avec son mode de calcul de pauvrete que quand tt le monde s'appauvrit, et les riches un peu plus, ca reduit les inegalites ( cf rapport insee)..........
esperons donc un cumul de krach boursier et immobilier, les gens s'appauvriront, et les riches bcp plus, ca reduira aussi les inegalites! ( enfin ' l'inegalitarisme', plutot)
a écrit le 19/01/2015 à 9:23 :
Les situations personnelles des "plus riches", sont des valeurs boursieres, et representent avant tout desindividus qui ont su prendre des risques.....et ne l'oublions pas, qui ont ose travaille plus de 35 heures par semaine
Alors ras le bol de votre societe egalitaire, ceux qui financent par l'mpot sous toutes ces formes les besoins des francais, ne sont majoritairement pas des nantis ....contrairement aux propos galvaudes de F Hollandes et de ses affides
Aide toi et le ciel t'aidera
Réponse de le 19/01/2015 à 9:56 :
Tu connais comme moi les collusions entre grandes écoles et capitaux risqueurs, Tous les entrepreneurs n'ont pas non plus les même droits devant le risque d'entreprendre. On investit chez son copain qui a fait la même école que soi, on profite des réseaux de son école tout au long de sa vie. Il n'y a que quelques personnes en France qui peuvent se targuer d'avoir réussi sans "amis". Pour ma part je connais le milieu des financeurs publiques et privés. Quand au 35 heures, connais tu un cadre dont le contrat de travail ne soit pas au forfait (c'est à dire en dehors du champs d'application des 35 heures) Croire que les 35 heures ont un quelconque role dans l'entrepreneuriat c'est avoir une vision bien basse
Réponse de le 19/01/2015 à 10:06 :
Comme vous le dites si bien : "ceux qui financent par l'mpot sous toutes ces formes les besoins des francais, ne sont majoritairement pas des nantis" et c'est bien là le problème : les nantis accumulent les revenus et laissent aux autres le soin de les leur payer, sans qu'ils payent eux même les impôts leur correspondant. Exemple Mme Betancourt a environ 500 millions de revenus nets par an et paye des impots sur environ 50 millions. Et son taux d'imposition sur ces 50 millions est d'environ 15%. soit au total environ 7 millions sur 500. Alors que vous vous payez beaucoup plus sur la part que vous gagnez. Et comme les 1% les plus riches ont plus de la moitié des revenus du pays. Ce sont les 99% restant (nous) qui payons leurs impôts.
Réponse de le 19/01/2015 à 10:29 :
Merci, mais on nous a déjà fait le coup du "travailler plus pour gagner plus". Les vastes blagues ne marchent qu'un temps.
Réponse de le 19/01/2015 à 16:55 :
Oui monsieur, cette mesure a bien servi les intérêts des plus bas salaires. Si vous étiez concerné, vous auriez remarqué la nette baisse de pouvoir d'achat des ouvriers concernés suite à la suppression de cette mesure par F. H.
Le question que je me pose est de savoir si l'on souhaite plus de pauvres ou plus de riches ? Si l'objectif n'était-il pas de progresser et non régresser ? Pourquoi vouloir niveler par le bas ? Je crois qu'il y a assez de richesse pour tout le monde sur cette terre.
Enfin, il faut constater tout de même qu'à leur niveau et, même si ce n'est pas assez à votre goût, les plus aisés produisent énormément plus de richesses pour les pauvres que les autres. Peut être devriez vous vous poser la question de ce que vous avez fait pour les autres cette année ? Peut être au fond que le débat qui vous attise n'est tout simplement pas celui dont on parle, mais plutôt la jalousie de ne pas être à leur place...
a écrit le 19/01/2015 à 8:56 :
Il s'agit de fortunes professionnelles pour la plupart. Qui doit posséder les actions d'entreprises? Qui doit donc diriger les entreprises? Les fonctionnaires ou les particuliers investisseurs? On connait la réponse. Ces statistiques sont de la démagogie.
a écrit le 19/01/2015 à 8:54 :
Hollande pourra se reconvertir en devenant le consultant qui explique comment inverser cette tendance avec une taxe à 150% :)
a écrit le 19/01/2015 à 8:30 :
Tous les 4 mois la Tribune répète cette même information pour le plus grand plaisir de ses journalistes milliardaires et pour agacer le contribuable lambda qui bosse pour, hélas, maintenir ce statu quo injuste. Renfilez-nous ce même titre…. en avril !
Réponse de le 19/01/2015 à 12:37 :
Ahaha, la blague du jour !
Les journalistes de la Tribune sont milliardaires, j'adore l'idée.
Votre vision du monde fantasmée n'est pas digne de ce forum.
a écrit le 19/01/2015 à 8:25 :
on marche sur la tête.
a écrit le 19/01/2015 à 8:24 :
Vous pourriez ajouter et en ils ne résideront pas en France.
Réponse de le 21/01/2015 à 9:45 :
cette information est nécessaire , je suis d'accord!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :