Embauche : 43% des victimes de discrimination arrêtent de chercher du travail

 |   |  467  mots
Il y a un quasi-consensus chez les demandeurs d'emplois sur les actions qui amélioreraient la situation: rendre le CV anonyme obligatoire pour les entreprises de moins de 50 salariés, sensibiliser et former les recruteurs, ou encore faire du testing.
Il y a un quasi-consensus chez les demandeurs d'emplois sur les actions qui amélioreraient la situation: rendre le CV anonyme obligatoire pour les entreprises de moins de 50 salariés, sensibiliser et former les recruteurs, ou encore faire du testing. (Crédits : reuters.com)
Plus de 1 candidat sur 3 (32%) se déclare victime de discrimination à l'embauche, selon le 8e baromètre Défenseur des droits-OIT réalisé par l'Ifop. Fait remarquable, les demandeurs d'emploi d'origine étrangère non européenne se disent tout autant discriminés que l'échantillon global. Par ailleurs, l'enquête révèle que les facteurs perçus comme les plus discriminants sont le fait d'avoir plus de 55 ans (88%), d'être enceinte (85%), le style (81%) ou l'obésité (75%).

Un tiers des demandeurs d'emploi (34%) affirme avoir été victime de discriminations à l'embauche, selon la 8e édition du baromètre Ifop publié vendredi 13 février et réalisé entre octobre et novembre 2014 (*) pour le Défenseur des droits et l'Organisation internationale du travail (OIT).

Le baromètre fait un focus sur les demandeurs d'emploi d'origine étrangère non européenne. Fait remarquable, ils se disent autant discriminés que l'échantillon global (32%). Mais ceux d'entre eux qui n'ont pas été victimes de discrimination sont deux fois plus nombreux (14% contre 7%) à être certains qu'ils seront un jour discriminés.

Les chômeurs d'origine étrangère particulièrement discriminés

Les chômeurs d'origine étrangère sont aussi plus enclins que l'échantillon global à dire avoir subi une inégalité de traitement lors d'un entretien d'embauche (74%, +10 points par rapport aux autres demandeurs d'emploi), après réception ou examen de leur CV (54%, +26 points) ou encore pour accéder à une formation (42%, + 21 points).

Les deux tiers des victimes d'origine étrangère (64%) déclarent aussi que la discrimination était fondée sur leur origine, soit trois fois plus qu'au sein de l'échantillon global (20%), où l'âge est le premier critère cité. Ils mentionnent également plus souvent les convictions religieuses (32% contre 6%) et le lieu de résidence (21% contre 16%)

Globalement, plus de 8 demandeurs d'emplois sur 10 (85%) jugent que le risque de discrimination à l'embauche est accru par le contexte de crise économique et de chômage.

L'âge et la grossesse, premiers facteurs de discrimination

Les facteurs perçus comme les plus discriminants sont le fait d'avoir plus de 55 ans (88%), le fait d'être enceinte (85%), le style (81%) ou l'obésité (75%).

Sont aussi cités, comme un frein pour l'accès à l'emploi, le handicap visible (77%) ou invisible (68%) et, pour environ 6 personnes sur 10, le fait d'avoir un nom à consonance étrangère, une autre nationalité ou un accent étranger.

15% des discriminés ont entrepris des démarches

À la suite d'une discrimination à l'embauche, un peu plus de 4 personnes sur 10 ont abandonné leur recherche d'emploi (43%). Seuls 15% ont entrepris des démarches pour faire reconnaître la discrimination.

Il y a un quasi-consensus chez les demandeurs d'emplois sur les actions qui amélioreraient la situation: rendre le CV anonyme obligatoire pour les entreprises de moins de 50 salariés, sensibiliser et former les recruteurs, ou encore faire du testing.

- - -

(*)

L'enquête a été réalisée en ligne du 27 octobre au 18 novembre 2014 auprès d'un échantillon de 1.002 personnes, représentatif des demandeurs d'emploi âgés de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas. Le volet sur les demandeurs d'emploi d'origine étrangère a été réalisé par téléphone du 27 octobre au 25 novembre auprès d'un échantillon de 500 personnes ayant déclaré avoir au moins un ascendant d'origine non européenne (un des deux parents ou grands-parents).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/03/2017 à 8:29 :
J'aime beaucoup votre article .
mERCI BEAUCOUP
a écrit le 16/02/2015 à 9:54 :
"Parfois ce sont les gens que personne n'aurait imaginé qui accomplissent les choses que personne n'avait imaginé".
Alan Turing (celui qui trouva le code pour déchiffrer Enigma)
Réponse de le 16/02/2015 à 12:16 :
il avait totalement raison. malheureusement, nous vivons dans une société française ultra bureaucratique, avec aucune créativité, aucune originalité...tout est basé sur le conformisme et la médiocrité de la banalité plate des habitudes et des idées reçues...société conformiste machine à fabriquer des hypocrites et des égoistes...et à rejeter les gens.
a écrit le 15/02/2015 à 12:57 :
@erf35: Non embaucher c’est « sélectionner » suivant des objectifs de compétences préétablis .Discriminer c’est distinguer un humain des autres à son détriment . Les discriminations sont prohibées par la loi sont explicitement et limitativement définies, tant pour les critères que pour les domaines dans lesquels s’exercent ces discriminations. L’attitude lors de l’entretien, tout comme la maitrise d’une langue peuvent être objectives, mais l’appartenance à une nation est discriminatoire et la justice peut statuer par comparaisons des compétences (CV .et expérience). Nous aussi « français » nous travaillons à l’étranger, la mobilité et la diversité font partie de la vie professionnelle d’aujourd’hui qui est largement transnationale ….
a écrit le 15/02/2015 à 10:44 :
Discrimination : action de distinguer l'un de l'autre (dictionnaire Robert). Embaucher, c'est choisir une personne, parmi d'autres.
.
D'une part cela ne me choque pas qu'un embaucheur préfère un national à un étranger. Vou pouvez appeler cela de la discrimination. J'appelle cela du patriotisme.
.
D'autre part quand on embauche une personne, si on se trompe c'est extrêmement difficile de s'en débarrasser après la période d'essai. Alors, puisqu'on a une masse de postulants, tout élément potentiellement défavorable devient un critère d'élimination : français approximatif, mauvaise orthographe, âge (trop jeune, trop vieux), attitude apparente, gueule...
Réponse de le 15/02/2015 à 11:34 :
c'est justement ce à quoi sert une période d'essai renouvelable
a écrit le 15/02/2015 à 8:28 :
Origine Africaine, étude en France (PhD +post doc en Electronique) et 15 ans d'exp prof. Mais, je n'ai jamais travaillé en France pour des raisons mystérieuses (la discrimination?).
Je tiens à remercier profondément les discriminateurs car grâce à eux, j'ai eu une carrière internationale riche et formatrice, j'ai créé ma TPE et j'ai gagné jusqu'à €13000/mois et j'ai pu construire ma villa au Sud de la France.

Aux discriminés, faites sortir ce qu'il y a de meilleurs en vous et ne vous laissez pas abattre par ces DRH qui vous perdent votre temps avec des questions stupides du genre: Quelles sont vos motivations? Motivations, c'est toujours l'argent pour payer les bills.
Réponse de le 15/02/2015 à 10:16 :
@pape001: bravo, tu as fait exactement ce que l'on attendait de toi, à savoir qu'en échange des bourses d'études, tu es retourné chez toi pour aider au développement de ton pays :-) Si tout le monde faisait comme toi, se sujet de soit-disant discriminaion ne serait pas à toutes les sauces, car les pays impliqués auraient pléthore de gens formés :-)
Réponse de le 15/02/2015 à 11:35 :
le pauvre petit propriétaire de villa discriminé
a écrit le 14/02/2015 à 21:51 :
Être divorcé avec au moins deux enfants est aussi un facteur discriminant.
Quand après un an de recherche j'ai été embauchée, c'est parce que l'employeur avait omis de me poser la question fatidique : Avez-vous des enfants ? Quand j'ai remplis ma fiche d'embauche quelques jours plus tard, il a constaté que j'avais 3 enfants dont deux en bas âge, il est devenu vert. Je n'ai pourtant jamais manqué mon travail. Aujourd'hui je suis retraitée. J'ai vécu le même genre d’expérience quand à 44 ans j'ai voulu suivre une formation diplômante (BP Compta). On a voulu me la refuser au prétexte qu'il me serait difficile de faire mes devoirs. J'ai eu ma formation et mon diplôme haut la main. Lors de mes recherches, une Directrice d’un établissement scolaire m’a dit un jour votre profil correspond en tout point à ce que nous recherchons mais je ne peux pas vous embaucher à cause du risque d’absentéisme que vous représentez en tant que maman. Pourtant avec les vacances scolaires dans l’enseignement on aurait pu imaginer que justement ce poste aurait pu être réservé à une maman. La galère et le découragement j’ai bien connu tout cela en période de chômage au point parfois de ne plus rechercher d’emploi du tout. Je ne parle pas de l’attitude du personnel de l’ANPE !
Réponse de le 15/02/2015 à 13:21 :
Toujours les même jérémiades des divorcées... à un moment donné de sa vie il faudrait commencer par assumer ses choix!
a écrit le 14/02/2015 à 18:14 :
La discimination à l'embauche, voila un concept bien subjectif. Tous ceux qui n'ont pas été retenus apres avoir postulé à un emploi peuvent légitimement s'en estimer victime même sans etre étranger, obèse, enceinte, vieillissant ou handicapé.
Réponse de le 16/02/2015 à 12:18 :
L'intelligence t'a discriminé, ça c'est sur et certain.
a écrit le 14/02/2015 à 17:54 :
le CV anonyme ne sert à rien ! la principale qualité pour être accepté dans une entreprise , surtout si elle a moins de 50 salariés , c'est la capacité à s'intégrer et d'en adopter le modèle ! le look , la présentation reflètent la personnalité ! et ça passe souvent avant le diplôme et ça ne s'improvise pas car c'est le résultat d'une éducation ! un patron n'embauchera jamais quelqu'un sans l'avoir reçu et avoir apprécié les qualités personnelles , et surtout pas sur la base d'un CV anonyme! quant à la couleur de peau et la religion , ça existe partout ! est ce qu'un patron algérien ,à Alger , embauchera une française catholique dans son entreprise où les femmes portent le voile ?
a écrit le 14/02/2015 à 14:13 :
La discrimination est un mal nécessaire afin d'éliminer les candidats inadaptés au poste proposés et stimuler la synergie interne à l'entreprise. La non sélection des candidats est la principale source d'échecs des universités françaises.
Réponse de le 14/02/2015 à 15:36 :
Alors tes parents auraient du te discriminer et ne pas te faire naitre...
Réponse de le 14/02/2015 à 18:18 :
@anonyme

Désolé de vous décevoir mais j'ai déjà du faire face à une discrimination que personne ne souhaite remettre en cause: la sélection naturelle. En effet, je n'ai pas ménagé mes efforts pour devenir le meilleur spermatozoïde à l'origine de ma naissance. Prenez-en de la graine... :-)
Réponse de le 15/02/2015 à 13:36 :
Déjà tout concentré dans un spermatozoïde le Michel, je comprends mieux que vous soyez à moitié fini. ….;) C’est de l’humour "féminin" … votre amie taranis
a écrit le 14/02/2015 à 12:58 :
Quand nous obtenons une case, des dizaines de CV affluent (niveau bac+5) ... le premier critère de rejet est une mauvaise maîtrise de la langue française.
Pour ceux qui arrivent à l'entretien (3 à 5 élus), c'est le manque d'humilité qui nous permettent d'exclure les derniers candidats...
Avis aux candidats "discriminés"
Réponse de le 14/02/2015 à 15:36 :
Si on devait virer pour manque d'humilité, commençons par les pdg, les patrons, les chefs et surtout les drh , qui sont à 99% ignorants et prétentieux...
a écrit le 14/02/2015 à 12:22 :
Le manque d'emploi a des conséquences monstrueuses. Et il est évident que de nombreux chômeurs sont découragés. Pendant ce temps là, ceux qui en ont un demandent des augmentations... et ils sont appuyés par les règles sociales que ceux qui ont un emploi ne veulent pas assouplir...
a écrit le 14/02/2015 à 11:32 :
Lors d'un entretien on m'a demandé si j'étais catholique... Je devais répondre quoi pour obtenir un emploi ? Mon silence m'a coûté cher. Depuis silence-radio à pôle emploi, plus d'entretien, rien. Je suis catholique, mais cette question m'a profondément choquée.
Réponse de le 14/02/2015 à 13:01 :
et protestante en plus ! Pas étonnant.
Réponse de le 14/02/2015 à 14:19 :
Lorsque vous avez 10 candidats disposant des mêmes qualifications pour le même poste (déflation des diplômes due à l'abondance de formations), il faut bien les départager d'une manière ou d'une autre. Le recruteur aurait bien pu vous demander si vous pratiquiez la natation...
Réponse de le 14/02/2015 à 17:52 :
Pléthore de diplômes, y compris de faux diplômes. Au niveau cadre sup (6 000 € / mois), je viens d'entendre parler du recrutement d'une personne qui a produit un faux diplôme de MBA. Ceci est très facile avec un logiciel de retouches photo.
La boite est-elle complice ou fautive ?
a écrit le 14/02/2015 à 10:03 :
Origine Africaine, étude en France (PhD +post doc en Electronique) et 15 ans d'exp prof. Mais, je n'ai jamais travaillé en France pour des raisons mystérieuses (la discrimination?).
Je tiens à remercier profondément les discriminateurs car grâce à eux, j'ai eu une carrière internationale riche et formatrice, j'ai créé ma TPE et j'ai gagné jusqu'à €13000/mois et j'ai pu construire ma villa au Sud de la France.

Aux discriminés, faites sortir ce qu'il y a de meilleurs en vous et ne vous laissez pas abattre par ces DRH qui vous perdent votre temps avec des questions stupides du genre: Quelles sont vos motivations? Motivations, c'est toujours l'argent pour payer les bills.
a écrit le 14/02/2015 à 9:36 :
Y a aussi que le plus difficile est la première année ou on a droit à aucune aide de part le salaire touché l'année précédente mais durant laquelle on doit quand même payer tout (impôts, logement...) En revanche l'année d'après la plupart des travailleurs se trouvant en chômage se rendent vite compte que les aides sont là et qu'elles compensent largement ce qu'ils touchaient en travaillant. De ce fait ils commence à ce demander, ce qui est normal, pourquoi continuer à chercher un travail; encore plus quand ils travaillent au noir...
a écrit le 14/02/2015 à 9:12 :
Et combien de paranoïaques? Quelle belle excuse pour certains!
Réponse de le 23/02/2015 à 12:13 :
Mais bien sûr, le harcèlement scolaire n'existe pas, la discrimination au physique n'existe pas, tout le monde il est gentil !

Ben voyons !
a écrit le 14/02/2015 à 7:32 :
La France fait de la discrimination aux diplômés alors que 60% sont rejetés hors de la vie active par les boomers incapables de faire de la croissance et des emplois. On assiste en Europe à une politique de dévastation économique et à des faillites d’Etat. C’est une logique suicidaire. Les européistes béats et vicelards prônent le pib du vice comme modèle et le chômage comme modèle mondial avec la réduction du produit par habitant ! On commence à voir des mouvements de protestation contre l’incurie administrative en europe alors que l’Etat français n’applique pas la politique sociale. Ainsi des fortunes sont logés en social alors que 2/3 des français n’y sont pas et sont pénalisés dans le prix du logement. On fait dans le boomer fou et l’Etat social menteur.
On entend dire quand le bâtiment va tout va, alors rien ne va… la relance cocotte le chômage !
Ne devrait-on pas lisser le chômage ou bien faire 6 millions de pré-retraite parmi les feignants qui ne font pas leur contrat dans le public?
a écrit le 14/02/2015 à 7:28 :
Ils ont bien raison. Vive le RSA sans contrepartie
a écrit le 13/02/2015 à 21:55 :
Etre discriminé c'est le prouver par des faits .En réalité ,pour chaque embauche, il y a des dizaines de candidats et il n'en faut qu'un ,alors forcement les autres peuvent s'estimer discriminés !Le CV anonyme ne change strictement rien à l'affaire puisque toute embauche se fait aprés un entretien d'embauche ,il ne permet seulement que d'y arriver .Ces entretiens se passent toujours trés bien avec des questions reponses, sourires en apparence ,puis à la fin un sempiternel ''''on vous écrira'''' .Les entreprises les plus polies le font quand aux autres .....Les employeurs n'ont pas à motiver leur choix, et ils pourront toujours prouver que l'embauché correspond mieux que le non embauché à ce qu'ils attendent .Il faut des preuves à une attitude discriminatoire et là les employeurs sont trés prudent conseillés par leurs avocats qu'ils leurs indiquent ce qu'il ne faut pas dire et faire .Les recruteurs travaillent pour le compte des entreprises et faire du testing ne changera rien à l'affaire les patrons savent ce qu'il en est depuis longtemps ..............
a écrit le 13/02/2015 à 18:59 :
Les discriminations à l'embauche ou ailleurs ne sont pas nouvelles et n'existent pas seulement dans ce cas de figure. Chacun sait qu'il vaut mieux être beau (ou à tout moins pas mal), grand, bien habillé, beau parleur, blanc, que moche, petit, habillé modestement, timide, coloré.
Et ceci est vrai pour trouver un emploi, trouver un conjoint, réussir en politique, ...!
Réponse de le 13/02/2015 à 21:07 :
bon super ces banalités que meme un gamin de 5 ans sait déjà...maintenant on attend quelque chose de plus intelligent et des solutions...essaye encore !
Réponse de le 13/02/2015 à 23:31 :
@@domingo51: Je pense que domingo attendait la même chose que vous... mais de la part de l'auteur de l'article (lui ne faisait que commenter ironiquement, ce qui vous a manifestement échappé...). Comme vous dites, "essaye encore".
Réponse de le 14/02/2015 à 15:40 :
L'ironie est une excuse bidon pour cacher qu'on a rien à dire d'interessant.
a écrit le 13/02/2015 à 18:23 :
Pour ma part, je ne sais pas si j'ai subit des discriminations on peut peut être utilisé un autre vocabulaire... D'origine maghrébine né en France ect ect formation BAC +6 (Expertise Comptable) j'ai dés la sortie de mes études ressenti un décalage dans ma promotion..En moyenne les autres élèves avaient un job en 0 et 5 mois. Pour ma part plus de un an après j'ai eu un job (des centaines de cv envoyés ect...) Ce job bien entendu en inadéquation avec la valeur de rémunération de mes autres amis (en plus un CDD sur qualifié et sous payé de la promotion.. A ce jour dix ans après la fin de mes études je suis en CDI en poste en tant que Responsable Financier d'un Hotel et ma moyenne de revenu est de 2500 € par mois alors que mes autres amis de "souche" vascille entre 3 000 et 15 000 par mois pour des fonctions similaires...Parlez de discriminations et pensez que les recruteurs ont des stéréotype et pensez à leur bon sens morale et d'évolutions favorables dans la société sont pour ma part c'est une grosse blague... Et en plus s'il faut que la charge de la preuve revient au candidat en recherche d'emploi ce n'est pas raisonnable... En conclusion on se forme en France on devient qualifié et diplômé et on se barre de la France dans un environnement international si on veut réussir sa vie...
Réponse de le 13/02/2015 à 18:46 :
Je viens de lire votre commentaire avec intérêt et je ne peux m'empêcher de repenser à un conseil d'une prof à la fac: "à l'ère du numérique, du courriel, les fautes d'orthographe, de grammaire, de conjugaison, d'accord etc. Ne pardonnent pas, contrairement à maintenant où on vous le signale, dans le monde du travail on ne vous dira rien. Mais toutes vos perspectives de carrière, oubliez les."
Réponse de le 14/02/2015 à 9:39 :
Engagez vous... Vous verrez que les salaires des fonctionnaires sont loins d'être aussi faramineux. D'ailleur le président à soit disant un salaire de 9000€ / mois publié a la tribune après son élection. De ce fait si lui est celui qui touche le plus de par ça position qui à 15000€?
Réponse de le 14/02/2015 à 22:34 :
"Mais toutes vos perspectives de carrière, oubliez les." Ma foi, vous devez avoir un pouvoir phénoménale pour décider qui est digne de concevoir des perspectives de carrière. Est-ce que vous faites ce travail à plein temps ? Ou bien seulement occasionnellement dans l'unique but de rabaisser gratuitement des personnes qui aurait eu l'audace de vouloir s'accomplir. Continuer à savonner la planche d'autrui et espéré leur chute si c'est votre seule ambition. Les hommes continuent d'avancer.
Réponse de le 15/02/2015 à 12:55 :
Je ne comprends pas ce commentaire, je me répète donc:

Un conseil d'une prof à la fac: "A l'ère du numérique, du courriel, les fautes d'orthographe, de grammaire, de conjugaison, d'accord etc. Ne pardonnent pas, contrairement à maintenant où on vous le signale, dans le monde du travail on ne vous dira rien. Mais toutes vos perspectives de carrière, oubliez les."

Car si votre commentaire ressemble à votre CV ou votre lettre de motivation (là où a lieu la discrimination, le choix), à mon humble avis le recruteur est passé au suivant. Une lettre de motivation doit être bétonnée, au niveau du français, du style et je dirai même de l'élégance, pas plus de 30 secondes pour jauger un CV, et encore quand les recruteurs ou les recruteuses ont la forme.
Réponse de le 16/02/2015 à 12:23 :
souvent le recruteur n'est pas capable d'écrire sans fautes d'orthographe, alors qu'il commence par lui meme à se corriger. Quant à vous, je parie que vous faites aussi plein de fautes.
a écrit le 13/02/2015 à 17:56 :
C'est une situation regrettable si elle existe. Existe-t-elle autant qu'il est dit ? Le constat est qu'un employeur n'est pas un enquêteur, il ne peut connaître les influences qui ont présidé à l'évolution d'une personne. Elles influent de manière incisive sur son activité. La tentation surtout pour les petites entreprises qui seules embauchent réellement à un niveau de formation bas ou moyen. Tel considérera le vol comme un exercice naturel, l'autre l'usage en externe des moyens de l'entreprise comme une évidence, par exemple faire de déménagements avec les véhicules, tout aussi bien l'introduction de drogues ne sera pas considéré comme anormal ou les relations avec les femmes pourront se trouver transformées. Les employeurs font régulièrement l'objet de menaces, pour une augmentation, contre un licenciement même justifié ou une fin de contrat, voire pour obtenir l'embauche d'un proche, etc. Autant de règles que d'origines, cela compte aussi pour les fêtes ou la prise de vacances au pays sur 2 mois comme pour l'obtention de diplômes et certificats divers. Tant que l'on regardera comme "discrimination" ce qui est la simple recherche de tranquilité dans un contexte économique difficile, on ne fera pas avancer la problématique, bien au contraire.
a écrit le 13/02/2015 à 17:16 :
Si on retire les recrutements réservés à la diversité, aux jeunes diplômés, aux handicapés, aux fils de <>, copines de <>, aux camarades syndiqués, que reste-il vraiment pour le commun des candidats ?
Réponse de le 13/02/2015 à 17:28 :
« Pas le profil » : l’éternel refrain qui ne veut rien dire
a écrit le 13/02/2015 à 17:01 :
à moins d'instaurer des quotas obligatoires, comme actuellement le quota de femmes ou d'handicapés, il est impossible que les patrons français deviennent tolérants et gentils juste naturellement...
y a que taper au portefeuille et la loi obligatoire qui fonctionne, le reste c'est du blabla
Réponse de le 13/02/2015 à 22:01 :
Des quotas !Et pourquoi pas le tirage au sort !Il faut pas pousser le bouchon trop loin !Les patrons peuvent ne pas embaucher du tout ,il leur suffit de faire faire des heures sup à fond à leurs salariés (qui serront trés content et au diable les autres ...) et d'utiliser l'interim au maximum
Réponse de le 14/02/2015 à 15:42 :
Ben oui pourquoi pas le tirage au sort ! très bonne idée, d'ailleurs on devrait faire ça pour recruter et l'obliger !
Quant à ne pas embaucher, c'est hors sujet et tant pis pour eux, s'ils ne veulent pas s'agrandir et se déveloper, qu'ils restent médiocres et nuls.
Réponse de le 14/02/2015 à 18:02 :
Les quotas obligatoires de femmes à l’embauche est un fantasme sexiste , il y a certes un travail de promotion pour féminiser tous les métiers, 50,6% des emplois occupés par les femmes sont concentrés dans 12 des 87 familles professionnelles contre 20 familles professionnelles concentrant plus de 50% des emplois occupés par les hommes . Au delà des stéréotypes , c'est la compétence qui l'emporte au recrutement....
La parité n’est un droit acquis que pour les instances représentatives de la démocratie dans le domaine politique, haute fonction publique, sociale ou économique (conseils d’administration des grandes entreprises) . Les quotas sont des objectifs chiffrés tendant vers plus d'égalité, avec ou plus souvent sans sanctions
Réponse de le 15/02/2015 à 23:20 :
pourquoi y a des quotas de femmes et d'handicapés mais y a pas qu'eux de discriminés sur terre !!! faut aussi des quotas d'embauche de seniors (+50ans), de gens gros, de gens noirs, etc etc.... la discrimination touche plein de catégories, et faut trouver les principales, et c'est surement ni les femmes ni les handicapés les plus discriminés en france.
Réponse de le 19/02/2015 à 13:02 :
Parce que nous sommes sur un problème sociétal : Etre femme et/ou handicapée est une discrimination « naturaliste d’infériorité » contrairement à toute les autres discriminations qui ne propre qu’a ceux qui les utilise, personne ne se priverait d’un génie masculin en en pleine possession de ses moyens (même basané, laid, gros ou d’un certain âge)… Que vous ayez toutes les compétences ne changera pas les préjugés sur la nature physique ou biologique, ces lois ont longuement été débattues pendant de longues années dans toutes les institutions, synthétiquement les quotas même critiquables peuvent faire évoluer les choses, maintenant vous aussi vous pouvez faire pression dans le lobby des misogynes et sportifs….
a écrit le 13/02/2015 à 16:19 :
sachant que pour un poste donne, il n'y a qu'une personne elue, tous les autres ont ete discrimines negativement pour des raisons diverses et variees
la personne choisie a par contre ete discriminee positivement
en statistique, ca s'appelle ' discrimination', ' scoring' ou autre ...
Réponse de le 13/02/2015 à 16:36 :
Oui, mais si on est directement recalé à cause de sa couleur de peau, de son âge, de son aspect physique, de son sexe ou que sais-je encore, on ne peut pas dire vraiment qu'il y ait une égalité des chances à compétences égales. Et les dés sont pipés dès le début...
Réponse de le 13/02/2015 à 16:50 :
Appartement à louer. Propriétaire rayé comme un zèbre mais en jaune-violet. Mais à ceux qui présentent le même profil que d'anciens locataires qui l'ont emmerdé jusqu'au cou, je ne pense pas qu'il recommencera l'expérience avec vous. Si l'on veut appeler cela de la discrimination, bof, allez-y, chacun son opinion.. Et aux bonhommes verts avec des taches blanches carrés, je conseille de trouver emploi et logement chez d'autres bonhommes verts avec des taches blanches carrés. Et pas chez les rayés jaune-violets.
Réponse de le 13/02/2015 à 16:59 :
C'est l'histoire de la vie. Pourquoi certain ne trouve jamais l'amour pendant que d'autre n'ont cas écarter les bras? C'est pareil...
Réponse de le 13/02/2015 à 17:02 :
votre manière gamine de détourner le débat vous rend ridicule et pitoyable. aux temps des romains, césar vous aurait jeté aux lions..
Réponse de le 14/02/2015 à 17:41 :
@grumpf: et une fois de plus on nous ressert la vieille rengaine du racisme, comme si parmi les chômeurs, il n'y avait que des gens de couleur. Et bien, j'ai des nouvelles pour toi grumpf: le chômage n'a pas de couleur :-)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :