Le climat, principal enjeu du sommet G8 de L'Aquila

 |   |  278  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Le monde attend des Etats-Unis un engagement à réduire les émissions de CO2 d'ici à 2050.

Crise économique mondiale, supervision financière, aide au développement, sécurité alimentaire, réforme des institutions internationales, Iran, Corée du Nord... Le spectre des questions abordées lors du G8 de L'Aquila est large. Les pays riches entendent notamment profiter de la formidable caisse de résonance que constitue ce type de forum pour envoyer un message fort aux autorités iraniennes. Mais le principal enjeu de ce sommet devrait être la lutte contre le réchauffement climatique dans la perspective du sommet de Copenhague le 7 décembre 2009.

Pour les Européens, tout se résume à la présence ou non dans le communiqué final du G8 d'une petite phrase se donnant pour objectif de réduire à 2 degrés Celsius l'ampleur du réchauffement climatique. "Tout le reste en découle", explique-t-on côté français. Si l'ensemble des pays riches, y compris les États-Unis, admet cet objectif cela revient à s'engager à réduire de moitié d'ici 2050 les émissions de CO2 en moyenne dans le monde. Un préalable indispensable au succès de la conférence de Copenhague.

La question est évidemment de savoir si les États-Unis adhéreront à cet objectif. Angela Merkel a salué l'action de Barack Obama qui vient de faire voter par la Chambre des représentants une première loi sur la réduction des émissions à effet de serre américaines de 17 % en onze ans. "Ces lois constituent certes un retournement [de la position américaine, Ndlr] mais elles ne nous portent pas automatiquement à l'objectif que nous voulons atteindre en 2050".  Un Américain émet en moyenne 24 tonnes de CO2 par an contre 10 tonnes pour un Européen et 4 à 5 tonnes pour un Chinois.


 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Faux, les plus grands pollueurs de la planète sont les Chinois. Les Chinois jettent toutes leurs poubelles dans les ruisseaux, les rivières, la mer. Une caractéristique de la Chine sont les cheminées, il y en partout, des milliers et des milliers, elles crachent des fumées jaunes, noires, marrons, sans filtration. Les villes sont polluées, l'horreur! Si les Chinois ne nettoient pas leur voitures, leurs vélos c'est la couche de suie assurée au petit matin. Le Chinois n'entretient pas, les hôtels sont sales, les restaurants !!! ne visitez pas pas les cuisines. En avion on observe la couche épaisse de pollution sur tout le pays. Alors 4 à 5 tonnes par Chinois, encore une stupidité de journaliste, de mensonge politique. Dans ce calcul on divise bien par 1.3 milliard de Chinois alors qu'il faudrait enlever les 700 millions de paysans qui eux ne consomment rien en CO2, donc le Chinois moyen consomme 10.8 tonnes de CO2 et ceci en faisant abstraction de la pollution des rivières, de la mer et j'en passe. Les rivières sont des égouts, les villages des décharges publiques, les W.C coulent dans la nature. Y en a marre que les pays occidentaux fassent payer à leur citoyens tous les malheurs de la planète. L'Europe , l'Amérique du Nord sont des continents propres.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :

Le Président Obama n'a pas ratifié le protocole de Kyoto. Est ce que cela ne signifie pas qu'il va plus trainer des pieds qu'on ne le pense
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Ah bon ! il faut attendre encore 40 ans ! d'ici-là ...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Les malades du Sud attendent une augmentation de la contribution américaine et des autres dirigeants du G8 au Fonds mondial de lutte contre le VIH, le Paludisme et la tuberculose.
Nous trouvons légitimes les préoccupations des dirigeants du G8 sur le rechauffement climatique. Mais nous nous inquiétons sur le refroidissement de la lutte contre le VIH,le paludisme et la tuberculose par le fait que ces dirigeants ne tiennent leurs engagements faits au pays pauvres. Si rien n'est fait 4 millions de malades au Sud seront condamnés à mourir en 2010 sans traitement. Il suffit de 5 milliards de dollars pour éviter la catastrophe. C'est 200 fois moins que ce qu'ils ont consacré à leurs banques et industries automobiles. Non pour le réchauffement climatique, mais non surtout pour le refroidissement de la lutte contre le VIH, le paludisme et la tuberculose. Nous sommes actuellement au G8 pour faire entendre ce message et nous sommes joignable au +33603850935 ou +393382300311
Simon KABORE
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
G-8 au sommet pour préparer le réchauffement de la planète est très significative des photos grâce France
http://www.sohbetsitesi.us/index.php/2009/07/g-8-zirvesine-kuresel-isinma-mesaji/

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :