José Manuel Barroso revient à la charge sur les OGM

 |   |  420  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
José Manuel Barroso, le président de la Commission européenne, entend faire de l'autorisation de la culture du maïs MON 810 et de la pomme de terre Amflora (BASF) au sein de l'Union européenne l'une de ses "priorités", selon l'AFP.

Le président de la Commission européenne José Manuel Barroso veut relancer le processus d'autorisation de la culture de deux OGM controversés, ont assuré à l'AFP (Agence France Presse) plusieurs sources européennes.

"L'autorisation de la culture du maïs MON 810 et de la pomme de terre Amflora est une de ses priorités", a ainsi confié une source au sein de l'exécutif bruxellois sous couvert de l'anonymat.

Le président souhaiterait ainsi résoudre très vite le dossier, dès la prise de fonction de sa nouvelle équipe la semaine prochaine. La première réunion de la nouvelle Commission est prévue le 17 février mais le programme est "encore en cours d'élaboration", a précisé la porte-parole de la Commission, Pia Ahrenkilde Hansen.

Monsanto attend le renouvellement de l'autorisation pour la culture du MON 810, seul OGM cultivé à ce jour dans l'Union européenne (UE). BASF bataille quant à lui pour sa pomme de terre. Le groupe estime entre 30 et 40 millions d'euros par an les revenus dégagés par Amflora, si sa culture était autorisée.

Réticences des Etats et des opinons publiques

Le départ de Stavros Dimas, commissaire à l'Environnement opposé à la culture des OGM, facilitera peut-être la tâche du président de l'exécutif européen. Mais pourra-t-il ignorer les réticences des Etats ? Six pays, dont la France et l'Allemagne, ont interdit la culture du MON 810 et onze Etats ont demandé à pouvoir interdire toutes les cultures d'OGM, en raison de l'opposition de leur opinion, inquiète de leur possible toxicité.

José Manuel Barroso a déjà subi un revers politique sur ce dossier en mars 2009 lorsque 22 pays ont voté contre sa demande de faire lever les moratoires de certains pays sur le Mon 810. 

Le Monsanto 810 est présent dans les champs européens depuis 1998, date à laquelle l'Union européenne a accordé une autorisation décennale de mise en culture. Cette autorisation est arrivée à échéance en 2008 et l''autorité européenne pour la sécurité des aliments (EFSA) a publié le 30 juin 2009 un avis favorable à une nouvelle autorisation. Un avis bienvenu pour l'exécutif européen, qui repart désormais à la charge.

"Barroso ne raisonne qu'en termes de marchés et de relations commerciales", a souligné une source au sein de la Commission. "Il se fonde sur les avis scientifiques qui disent que ces OGM ne présentent pas de risques pour la santé, mais ne se préoccupe pas des possibles conséquences à long terme sur l'environnement".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/03/2010 à 13:27 :
Où sont les études indépendantes sur plusieurs années ? Les OGM sont-ils utiles, économiques et sans danger ? Mais de qui se moque t'on quand 22 pays sont contre les OGM sur 27, et que M. Barroso passe outre . Il doit partir car il n'est plus légitime. Ou est la démocratie ? Nous ne sommes pas en Chine ou le politburo décide seul.
a écrit le 09/02/2010 à 17:25 :
Les OGN ne sont pas forcément dagereux. S'il y avait déja eu des cas d'empoisonnement on aurait entendu les loups hurler. Le prncipal problème de l'humanité risque d'être la sécurité alimentaire. Avoir arrêté la recherche sur les OGN est couillon, cela nous prive d'une avance technologique que l'on avait pour une technique qui finira par s'imposer.Je ne serai pas surpris que les principaux opposants aux OGN en France soient financés par Monsanto qui bénéficie de ce fait d'un quasi monopole.
Même idiotie, l'arrêt par JOSPIN des recherches sur les surgénérateurs. Qu'elle avance aurait la France dans le domaine des réacteurs de quatrième génération!
a écrit le 09/02/2010 à 15:52 :
Je serais curieux de voir ce que donnerais une enquète sur les interets personnel de ce monsieur dans ce dossier. Depuis plusieurs années il tente par tous les moyen d'imposer les OGM, comme s'il était actionnaire principal de MONSANTO. Je vois rarement dans ce monde des gens partir au combat s'il n'ont pas des interets financiers, et à ce niveau de lacheté il doivent etre énormes
a écrit le 09/02/2010 à 14:51 :
Barosso est un homme dangereux ,acheté par les USA de Monsanto ses intérêts pour l'Europe ne compte pas déjà avec BLAIR il était dangereux
Il faut l'éliminer au parlement par des actions politiques très dures
Charlemagne
carolus.magnus1331àgmail.com
a écrit le 09/02/2010 à 13:42 :
30 ans que les pseudos démocrates n écoutent que le dow jones.
a écrit le 09/02/2010 à 7:35 :
tout comme sauros, je l'invite a lire "le monde selon monsanto", si c'etait de la fiction tout le monde dirait "l'auteur a bien delire" malheureusement ca n'en est pas.

contrairement a sauros, je n'ose rien esperer du tout de Barroso maintenant

NON aux OGMS dans nos ASSIETTES, sur notre DOS, dans nos CHAMPS, dans les assiettes de nos ANIMAUX
a écrit le 09/02/2010 à 7:20 :
Bonjour a tous,
Je suis chercheur en biologie, je ne m'occupe pas d'OGM, mais je connais le principe et les techniques sous jacentes pour obtenir ces OGM.
Dans vos commentaires il y a beaucoup d'erreurs, si il y en a tant c'est en partie de la faute des gens comme moi qui n'ont pas pris le temps d'expliquer comment ca marche et quel est l'objectif des OGM. Je vais donc essayer de le faire maintenant. L'objectif des OGM c'est des donner a une plante une fonction ou une caracteristique qu'elle ne possedait pas. Cette fonction passe par la "fabrication" d'une proteine. Dans le cas du mais, cette proteine permet a la plante d'etre resistante a une larve d'insecte. La "recette" pour fabriquer la proteine est contenue dans une petite partie de l'ADN present dans le noyau des cellules, c'est le gene. Ainsi, le gene permettant de proteger le mais a ete introduit dans le noyau des cellules de cette plante.
Les risques pour la sante humaine sont nuls, on mange des genes tous les jours dans tous nos aliments sans pour autant devenir des ogm. La proteine specifique produite par le gene insere est degarde dans notre systeme digestif comme n'importe quelle autre proteine.
Pour la sante donc RAS.
Pour l'environnement maintenant, le risque majeur c'est la dissemination de ce nouveau gene, ceci est resolu car les semences vendues n'ont pas des descendance fertile (comme d'ailleurs la plupart des semences vendues aux particulier ou aux agriculteurs). Enfin, l'ancienne methode de selection des cellules transgeniques impliquait l'intervention d'un second gene qui est un gene de resistance aux antibiotiques, cette methode a ete remplacee.
Donc pour l'environnement RAS, plus meme, on evite souvent des traitements phytosanitaires polluants et... couteux ! Un souci peut etre si on elimine l'insecte en question de cette facon aussi systematique on risque peut etre de desequilibrer l'ecosysteme, mais le probleme est le meme si on traite le mais de facon chimique.
Je ne suis pas specialement un defenseur des OGM j'apporte ici des elements pour reflechir de facon avertie. De toute evidence il faut que l'agriculture continue de progresser pour repondre a l'incroyable defi demographique actuel et surtout a venir. Les OGM ne sont pas la solution miracle mais leur existance doit etre prise en compte serieusement.
Encore un element de reflexion personnelle, je trouve tres etonnant qu'une tres forte majorite des gens soit opposee aux OGM alors qu'une majorite toute aussi forte de gens est favorable au developpement de la therapie geniques, ce qui revient a faire des "OGM humains"(ceci est un raccourci de language). Dans ce cas les risques sanitaires ne sont jamais evoques...
Bonne reflexion.
a écrit le 08/02/2010 à 21:45 :
Les OGM sont inutiles et polluants.
Ils sont complètement à contre courant.

Certains céréaliers se sont gavés d'aide publiques pour acheter des intrans inutiles et polluants et ne savent plus comment cultiver.

Les citoyens ne souhaitent plus payer les externalités d'une agriculture intensive qui ne pourra lutter contre les agricultures émergentes (notamment le Brésil) qui OGM ou pas vont conquérir le marché mondial des céréales.

a écrit le 08/02/2010 à 21:10 :
il semble qu'il y ait des dossiers plus urgents que les OGM en Europe. Alors pourquoi M Baroso rouvre-t-il celui-ci? S'il pouvait présenter un argumentaire tel que l'insuffisance de la production "classique" européenne pour satisfaire les besoins à horizon de 50 ans; ou concernant les risques associés aux changements climatiques nécessitant des espèces + résistantes. Si tel n'est pas le cas dans les semaines qui viennent, on serait enclin à penser que, effectivement, le Président de la Commission européenne n'est qu'un fonctionnaire corrompu à la solde de grandes entreprises. Je propose un test: soumettre le dossier OGM à un ancien Président de la Commission sur qui n'ont jamais pesé de tels doutes. Jacques Delors pourrait apprécier si les OGM constituent un vrai enjeu autre que financier pour l'Europe et pourquoi. Pauvre Europe. Et pauvre Terre.
a écrit le 08/02/2010 à 18:51 :
le seul moyen de sauver l'agriculture c'est les ogm.
il faut les autorises et pas s'occuper de ses guignolos d'ecolo qui ne savent meme pas comment ce cultive les cereales
a écrit le 08/02/2010 à 17:32 :
Le fou. je l'invite à lire "le monde selon Monsanto" édifiant sur les manoeuvres de cette multi nationale pour arriver à ses fins.j'ose espèrer que Barrosso n'est pas tombé dans le piège,ou de son appât
a écrit le 08/02/2010 à 14:24 :
17 états européen sont opposés à ces cultures d'OGM, nous dit-on, au sein de "l'union" (tellement unie, par ailleurs: un machin comme aurait dit l'Autre!). Et on ne parle même pas de l'opinion des citoyens, qu'on se gardera bien de consulter. Or, un eurocrate -nouvelle variété d'énarque, génétiquement modifié pour s'adapter à la chienlit européenne, afin de résister aux mauvaises herbes que sont les désirs et conscience des individus- un eurocrate pur jus, dis-je, va faire le forcing pour fourguer sa cam : faut-il que ce putréfait y ait intérêt, lui! Voilà à quoi ressemblent les nouveaux dealers du 3e millénaire... Peuples de tous les pays, faisons entendre la voix de notre courroux,. Non! ils ne passeront pas!
a écrit le 08/02/2010 à 11:38 :
Encore un eurocrate qu'on doit déjà payer suffisamment cher et qui a besoin de se ménager une petite retraite "chapeau" pour ses futurs vieux jours grâce à l'industrie des producteurs d'OGM. Il faut changer le capitalisme disait-on, mais toujours rien : principe de précaution et opposition de la population ne font pas changer l'âpreté du gain facile et de l'abus de biens sociaux ou de la corruption tout simplement (qu'on arrête de dire me M. Barrosso pense uniquement à l'économie, il aurait bien d'autres choses à faire avant ce sujet-là)
a écrit le 08/02/2010 à 10:20 :
une question a la lecture de cette position affligeante de M BAROSO: .... il doit avoir de très gros , de très très GROS intérêts et de très très GROSSES RAISONS! ! ! ! pour cela .Mais cela est bien connu ,ces grosses société ont de très très gros arguments..........

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :