La Tribune

L'Espagne annonce une cure d'austérité radicale

(Crédits : Reuters)
latribune.fr  |   -  394  mots
Le chef du gouvernement espagnol José Luis Rodriguez Zapatero a annoncé ce mercredi une cure d'austérité radicale pour accélérer la réduction de ses déficits publics. Le gouvernement va notamment réduire de 5% les salaires des fonctionnaires à partir de juin 2010 et les geler en 2011.

Le chef du gouvernement espagnol, le socialiste José Luis Rodriguez Zapatero, a annoncé ce mercredi une cure d'austérité radicale. Il s'agit de mesures qu'il s'est engagé à adopter au sommet de l'Eurogroupe, dimanche, dans le cadre du plan massif de soutien à zone euro.

L'Espagne avait déjà entériné un plan d'économies de 50 milliards d'euros pour tenter de ramener ses déficits publics de 11,2% du PIB en 2009 à 3% du PIB en 2013. Les mesures annnoncées aujourd'hui représentent 15 milliards d'euros d'économies supplémentaires (5 en 2010 et 10 en 2011).

Salaires et retraites de la fonction publique dans la ligne de mire

Le gouvernement va ainsi réduire de 5% en moyenne les salaires des fonctionnaires à partir de juin 2010 et les geler en 2011. Les hauts salaires de la fonction publique seront les plus lourdement affectés. Les membres du gouvernement vont baisser leur salaire de 15%.

La revalorisation des retraites sera également gelée en 2011, sauf pour les plus basses d'entre elles. A partir de 2011, l'aide à la naissance de 2.500 euros instaurée en 2007 pour soutenir la natalité sera également supprimée.

L'exécutif socialiste va aussi réduire de 600 millions d'euros l'aide au développement en 2010-2011, un domaine dans lequel il se voulait à la pointe des pays riches. L'investissement public sera diminué de 6,045 milliards d'euros d'ici 2011 et le gouvernement va demander aux régions et aux municipalités de faire 1,2 milliard d'euros d'économies supplémentaires.

Ces nouvelles mesures auront une "incidence sociale évidente", a reconnu le chef du gouvernement, confronté un taux de chômage supérieur à 20% de la population active.

Une incidence sur la croissance

Le gouvernement, qui il y a encore une semaine excluait toute nouvelle mesure d'austérité, pour ne pas gêner la timide reprise économique, a également reconnu que ces mesures affecteraient de "quelques décimales" à la baisse la croissance de l'économie espagnole en 2011.

Madrid table sur une croissance du PIB de 1,8% en 2011, une prévision supérieure à celles du FMI et de la Commission européenne, qui contribue à faire douter les marchés sur la capacité de l' Espagne à atteindre ses objectifs officiels.

Selon les chiffres de l'Institut national espagnol des statistiques publiés ce mercredi, le PIB espagnol a enregistré une croissance de 0,1% au premier trimestre, après s'être soit contracté, soit avoir stagné, lors des sept trimestres précédents. Ce chiffre est conforme aux prévisions.

 

Réagir

Commentaires

Paco  a écrit le 14/05/2010 à 9:26 :

Bon. ZP déjá commence a penser qu'il a un probleme, trop tard pour reagir. Ce sont de mesures imposés par la UE. Ces mesures vont faire augmenter les Taux du chômage plus du 20% . Le probleme de l'Espagne est M. Zapatero.

jp  a écrit le 13/05/2010 à 13:56 :

Sarko a un salaire de 200k?, Zapatero de 90K? -15% depuis hier
Cherchez l´erreur.

la crinche  a écrit le 13/05/2010 à 13:22 :

c'est la seule solution pour y arriver.
les salaires des 'elu(e)s auraient pu etre amputes un peu plus. 50% c'etait mieux. Les espagnols auraient alors acceptes plus facilement la baisse puis le blocage de leur salaire.
MR.Sarkozy: Pour ce qui est de la france et des francais, vous devriez prendre excemple.
pour les remunerations des elu(e)s et les retraites qui vont avec:
commencez par dieu,puis passer aux apotres,les saints arriveront apres.Chacun comprendra tres bien si vous commencez.... bien par vous.

visi  a écrit le 13/05/2010 à 3:53 :

pourquoi toujours se sont le peuple qui payes pour quoi pour un fois ne serais pas les hommes politique qui devrais paye;; je n ai rien contre les riches a chacain sa chance mais ils sont comme nous sauvé la france ,, on vas droit a une guerre;; vraiment ses du macrotage y en a marre de tout nous foutre sur le dos illusions perdus d emile zola ses ça que vas devenir le peuple ;;et quand ne pourras plus fournir nous que ferons t- ils? ses hommes politiques europeens je ne souhaites aux jeunes d aujour-hui de connaitre la guerre des hommes vive les hommes ou femmes politiques

mousquetaire  a écrit le 12/05/2010 à 18:59 :

Avec 20% de chômeur, il ne reste plus de marche de manoeuvre à l'Espagne même les frais de participation à l'Europe les étouffent .la France risque de se retouver dans la même situation que l'Espagne sans usines notre niveau de vie va ressembler à un pays d'Afrique du Nord.

bouboule10  a écrit le 12/05/2010 à 14:39 :

En fait 20% de chomage
secu en faillite
CMU dont onne connait pas la somme
retraite en faillite
et les grandes fortunes qui se marrent !!!
une révolution se prépare doucement
nos gouvernants ....des guignols !!!!

jack 69003  a écrit le 12/05/2010 à 14:27 :

Pourquoi notreprésident ne diminue t il pas son salaire et celui de tous les élus de 15% comme les espagnols. quelles rentrées d'argent . C'est BAROIN qui serait content. Et il faudrait réduire le personnel et les salaires des employés communaux dépépartementaux et régionnaux. Prenons exemple sur les socialixtes espagnols.

Socios  a écrit le 12/05/2010 à 14:15 :

Zappatéro est ...socialiste.
Il a supprimé l'ISF, prend des mesures contre les fonctionnaires.

Qu'en disent les socialistes français???

estelle62300  a écrit le 12/05/2010 à 13:56 :

Si les medias étaient honnêtes avec les français et que pour changer ils disaient la vérité !
Ils devraient nous rappeler qu?il n?y a pourtant pas longtemps, Martine Aubry et ses amis du parti socialiste en fustigeant la méthode que Sarkosi prenait pour tenter de contrer la crise donnaient comme exemple a suivre la méthode que les Espagnols suivaient pour eux aussi contrer la crise !
Et bien merci de ne pas avoir suivi leurs conseils !!!!
Comme le dit si bien un vieux proverbe
Les conseilleurs ne sont pas les payeurs

crycry06  a écrit le 12/05/2010 à 13:47 :

pff
que ce soit la france ou les autres membre de leurope toujours pareil ,les pauvres payes et j'inclus la classe moyenne.

la crise c la faute au speculateurs à eux de passer à la caisse pour une fois ou les ministres incluants les présidents....pff les commentaires ne servent à rien en plus .....révoltons nous c le mieux à bas le capitalisme

Fremen  a écrit le 12/05/2010 à 13:16 :

Pourquoi Zapatero ne verserait-il pas 200 ? à chaque ménage espagnol ? Il est moins malin que Martine, lui, il va dans le sens de la rigueur. Au fait pourquoi ne prendrait-il pas Martine comme ministre des finances. Elle n'est pas espagnole ? Boff, peu importe, elle est européenne. Et elle a toutes les solutions sans douleur. Que dites-vous ? fantasmes, électoralisme, incompétence...

Anita  a écrit le 12/05/2010 à 12:00 :

Oui 20 % de chômage, mais au moins l'Espagne dit la vérité sur son taux de chômage, c'est pas le cas de la France...

mimosa  a écrit le 12/05/2010 à 10:20 :

c'est bien que les hauts salaires de l'état soient d'abord concernés !
cette cure de rigueur imposée à tous les fonctionnaires va ramener combien dans la poche de l'état espagnol ? passer d'un déficit de 11,2 % du pib à 3 % me parait très utopique sans croissance durable avec un taux de chômage de 20 pour cent ???