Tunisie : l'empire économique des Trabelsi et Ben Ali menacé

 |   |  466  mots
Infographie La Tribune
Infographie La Tribune
L'entourage familial du président déchu contrôle une grande partie des secteurs économiques.

La chute du président Ben Ali, aujourd'hui réfugié en Arabie saoudite, pourrait rebattre les cartes de l'économie tunisienne. L'entourage familial du président, notamment les frères de son épouse Leila Trabelsi, a constitué au fil de vingt-trois ans de règne de Ben Ali un véritable empire allant des médias à la banque en passant par la grandes distribution ou le transport aérien. Les bases en sont aujourd'hui sérieusement ébranlées.

Pour les Tunisiens, la famille Trabelsi incarne les excès d'un régime qui avait fini par fonctionner comme une « quasi-mafia » pour reprendre la formule d'un télégramme diplomatique envoyé à Washington par l'ambassade des États-Unis à Tunis.

Plusieurs villas appartenant à la famille Trabelsi ont été pillées et incendiées ce week-end. Imed Trabelsi, l'un des neveux de Leila Trabelsi, a même été poignardé dans des condition encore troubles. Un pilote d'avion est devenu un héros de la révolution en refusant vendredi d'embarquer cinq membres de la famille Trabelsi.

Le carrefour de la corruption

"La famille élargie du président Ben Ali est fréquemment présentée comme le carrefour de la corruption en Tunisie, explique un mémo du 23 juin 2008 révélé par Wikileaks. Souvent qualifiée de quasi-mafia, une vague allusion à ?la Famille? suffit à indiquer de laquelle vous voulez parler. Il semble que la moitié de la communauté tunisienne des affaires peut se targuer d'être liée aux Ben Ali par un mariage".

Le frère de Leila, Belhassem Trabelsi, est le membre le plus connu de la famille. Il passe pour avoir trempé dans un grand nombre d'affaires de corruption, depuis la réorganisation récente du conseil d'administration de la Banque de Tunisie jusqu'à des opérations d'expropriation et d'extorsion de pots-de-vin. Il possède par ailleurs de nombreuses entreprises, parmi lesquelles une compagnie aérienne, plusieurs hôtels, une radio, des usines d'assemblage d'automobiles, le réseau de distribution Ford (voir graphique).

Les gendres de Ben Ali - il a eu trois filles d'un premier mariage et deux filles avec Leila Trabelsi - ont eux aussi grandement bénéficié des faveurs de leur beau-père. Marouane Mabrouk, par exemple, contrôle la banque internationale arabe de Tunisie et est actionnaire des magasins Géant et Monoprix.

La situation n'est pas sans rappeler celle de la Russie au début des années 1990. En arrivant au Kremlin, Vladimir Poutine avait mis au pas les oligarques les plus récalcitrants. Mikhaïl Khodorkovski, qui croupit en Sibérie, en est le meilleur exemple. L'ex-patron de Ioukos avait mis la main sur des réserves pétrolières phénoménales pour une poignée de dollars en contrepartie de son soutien à la réélection de Boris Eltsine en 1996.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/07/2014 à 13:57 :
andre-luc seither m'a permis d être aujourd hui directeur à la banque populaire
a écrit le 31/07/2014 à 13:57 :
andre-luc seither m'a permis d être aujourd hui directeur à la banque populaire
a écrit le 20/03/2014 à 14:26 :
Merci à vous Monsieur Andre-Luc Seither! La ville est bien gérée peu d impots! j espere que vous serez toujours au prochain mandat! Je vous salut
a écrit le 20/03/2014 à 14:24 :
Andre Luc Seither

Nous le regrettons toujours a la banque
a écrit le 20/03/2014 à 14:21 :
Andre Luc brillante carriere je confirme
a écrit le 22/01/2011 à 10:40 :
Si la Tunisie a pu tenir le coup économiquement jusqu'à présent après tout ce qu'elle a endurée comme détournement, escroquerie, vol, influence, accaparement de biens, par les clans BEN ALI - TRABELSI et Alliés, cela annonce une prochaine bonne reprise de l'économie qui sera mieux gérée et soigneusement servie!
a écrit le 21/01/2011 à 14:30 :
Il serait pertinent de faire des enquetes sur place et contrôles fiscaux de tous ces dirigeants français qui ont installé des filiales de paille du coté d'Hmmamm Sousse, citée balnéaire qui seert de prétexte pour maquiller des résidences secondaires luxueuses sous couvert de filiales bla bla et bidononnées ... Peut être les services des douannes ont elles des instruments pour connaître les adresses de ces filiales bidons avec des activités floues, approximatives et peut être même "tordues".
a écrit le 21/01/2011 à 0:00 :
Cette « Révolution de Jasmin », Populaire et Civique, nous en avons rêvé, quand nous étions jeunes, et ce sont les jeunes qui l'ont faite !

HORCHANI Salah
a écrit le 20/01/2011 à 18:29 :
Bien cet article , et entre autre le passage sur khodorkovski , pour une fois que l'on essaye pas de ne appitoyer sur le sort de cet hyper prédateur en le faisant passer pour un malheureux prisonnier politique, cela dit c'est vrai que son régime carcéral est trop dur :il est trop seul , il mériterait d'être rejoint par tous ses compères.
Sinon pour la tunisie ca situe bien l'enjeu : la démocratie n'est que la surface émergée de l'iceberg de l'état de droit ; le plus important est encore de ne pas laisser la corruption vampiriser la richesse d'un pays.
a écrit le 19/01/2011 à 20:48 :
Très intéressent article sur l'empire economique des Dirigeants Tunisiens. Où êtes vous les journalistes économiques pour décrire les empires des autres Dirigeants, d'Israel jusqu'en Mauritanie. Puis, en Europe, en Afrique et Asie. Il sera intéressent de faire un classement mondial des empires des Dirigeants pour les dénoncer et diffuser l'info justement et équitablement. Il faut aussi relativiser par rapport à la souffrance du pays et les libertés. Merci.
a écrit le 19/01/2011 à 14:53 :
La corruption et asses droits existent partout en Tunisie! de la municipalité ou un parent peut nous sortir un extrati de naissance en 2 secondes à la banque ou on peut avoir des facilités!! seul un proces pourra nous eclairer..l'economie du pays est sur le fil du rasoir et hélas on n'a ni fond souverain, ni petrole.. avoir autant de libertes d'un coup peut creer l'anarchie..
quand on regarde l'image de l'article on retrouve par exemple les mabrouks qui n'ont pas fuit le pays et qui bossent, richissime famille bien avant le pariage en 96 avec la fille du président ( et c'est rappeler aussi qu'en 96 les trabelsi avaient deja ecartés chiboub et tout le clan ben ali des affaires) alors là l'essentiel est que le gouvernement puisse mener a bien les elections! apres le temps viendra pour les proces, les reglements de comptes..ceux qui auront volé devront rendre des comptes les autres ben a fairetourner l'economie..
a écrit le 19/01/2011 à 12:50 :
Kamel morjène le ministre des affaires étrangères au nouveau gouvernement tunisien est un proche du président déchu en plus il est marié a Dorra ben ali,une cousine de l'ancien président.Leyla ben ali a donné un lot de terrain aux morjènes gratis ou ils sont en train de batir un palais avec picine et ascenseur.je demande une explication.
a écrit le 19/01/2011 à 12:42 :
En 1987 le gouvernement tunisien a décidé de donner un salaire a tous les membres de la famille Ben Ali et de sa femme qu'ils reçoivent toujours jusqu'à aujourd'huit.
je demande au premier ministre d'xpliquer ce phenomène au people tunisien.
a écrit le 19/01/2011 à 10:15 :
Parmi les sociétés françaises corrompus ENTREPOSE, qui a décroché dernièrement un marché de construction d'un centre GPL, pour un montant de 87 millions d'euros, pour le compte de la société nationale SNDP, dont le PDG est contesté par les employés en ce moment, alors que le moins disant (Bouchamoui Industries) avais proposé la moitié, l'ouverture des plis étant publique.
a écrit le 19/01/2011 à 4:36 :
La corruption.
Dans toute affaire de corruption, il se trouvent des hommes clé.
L'un de ces hommes, acteur passif mais actif de fait, se trouve être le banquier.
Cet homme n'est pas incontournable car, pour palier à ce problème, de nombreux organismes ou autres collectivités locales ont trouvé en leurs structures des solutions différentes.
Prenons au hasard la ville d'Antibes Juan Les Pins. En 2000 , cette ville dispose d'un compte à la BPCA (Banque Populaire de la Cote d'Azur) Le chef d'Agence de la BPCA Antibes Juan Les Pins est André Luc SEITHER. Il gère donc le compte de cette commune et y voit transiter des sommes dont il a obligation d'informer sa hiérarchie. En admettant que ces sommes concernent des affaires de corruption directe, simples, elles quittent le compte concerné pour partir directement vers les comptes des bénéficiaires. Ces affaires trop simples étant trop visibles sont rares mais obligent le banquier au silence et donc à la complicité.
Dans le cas de ces chefs d'agence qui savent, ils s'enrichissent rapidement et deviennent des partenaires incontournables. Ainsi, à Antibes Juan les Pins, lorsque ce chef d'agence a été "remercié" par la direction de la banque, il a obtenu un poste qui lui été réservé auprès de son client dont il tenait le compte. Il est aujourd'hui chargé des finances de la ville d'Antibes Juan Les Pins.
Le problème est global car, si l'intéressé chef d'agence sait, cela signifie qu'aujourd'hui, sa hiérarchie sait. Quel doit en informer les instances de l'état chargées de ces affaires. Donc l'état sait. Dans de nombreux cas de corruption, cela signifie que la majorité des soi disant responsables chargés de faire appliquer les lois se taisent. Raisons pour laquelle, malgré des textes de loi réalisés pour protéger les acteurs de la corruption, de nombreux élus et magistrats participent activement au maintien de la corruption au sein d'un pays qui se classe parmi les premiers au hit parade de la corruption des pays industrialisés.
Réponse de le 23/08/2013 à 17:30 :
Mr Helgen vos propos sont calmonieux Monsieur Seither n'a jamais été "viré" par son employeur et à fait une carrière remarquable tous ces clients ont regretté son départ à la retraite..Je connais très bien Monsieur Seither Andre-Luc qui nous a sauvé grâce à lui nous avons pu garder notre commerce et nous sommes nombreux dans ce cas. Monsieur Helgen vous avez fait de mauvaise affaires regrettables et vous tenez pour responsable êtes un simple employé qui n'a pas de pouvoir seul le siège de la Banque peut interdire ou non l'ouverture d'un compte!!!Il n'y a pas écrit escroc lorque'une personne décide d'ouvrire un compte Monsieur Seither est une personne intègre n'a même jamais voulu ni accepte un diner ou autre cadeaux il a travaillé pendant 40 ans à la banque et touche aujourd'hui sa retraite!Alors Monsieur Helgen vous vous êtes présente à des élections mais à par votre femme personne n'a voté pour vous !!! Vous êtes quelqu'un de méchant et d'injuste!!
Réponse de le 19/10/2013 à 13:05 :
Monsieur Seither a gagné son procès.La banque populaire a gagné son procès et a ainsi défendu son employé directeur d'agence Monsieur Seither qui était injustement attaqué par Monsieur Helgen .Monsieur seither à porter plainte un procès est en cours....
Réponse de le 22/10/2013 à 13:35 :
Monsieur Seither a gagné son procès pour atteinte à l'honneur et à la considération de la personne à laquelle le fait est imputé demande dommages et interets
Réponse de le 25/10/2013 à 10:04 :
andre luc seither ainsi que son emploeur banque populaire a gagne son procès pour propos diffamatoire.. brillante carriere remarquable !!!bravo
Réponse de le 20/03/2014 à 14:20 :
andre Luc Seither homme remarquable carriere sans faille jamais
a écrit le 19/01/2011 à 0:05 :
a mon avis c'est le regime dictateur moyenageux et pourri du roi mohamed 6 qui va suivre sur l'exemple tunisien
ben ali n'est qu'un enfant de chouer devant le roitelet mohamed 6 qui s'accaparre toute l'économie du maroc (il possede tout, du secteur bancaire, au holding ONA jusqu'aux richesses du pays: phosphates, poissons, agriculture... )
les marocains vivent dans la misere totale, c'est a leur tour de prendre en main leur sort et debarrasser leur pays de cette monarchie moyennageuse et pourrie
Réponse de le 19/01/2011 à 12:02 :
Je ne dirais pas que les Marocains vivent dans la misère totale mais c'est sûr que l'ensemble des rouages économiques sont contrôlés par la famille royale. Souhaitons que cela change !
Ceci dit, cette famille royale a au moins pour elle une certaine légitimité due à sa longue histoire partagée avec le pays. De plus, la liberté d'expression au Maroc me semble quand même beaucoup plus importante que ce qu'elle était en Tunisie. Il suffit de lire le magazine Tel Quel...
a écrit le 18/01/2011 à 23:20 :
1. Le maire de Paris Delanoë est propriétaire d?une plaisante villa à Bizerte, la ville de son enfance
2. Fredéric Mitterand possède une villa à Hammamet
3. Bon nombre de politique et people français ont des villas en tunisie.
4. Mam voulait envoyer les CRS en tunisie
5. On peut continuer dans le même registre
Réponse de le 19/01/2011 à 10:15 :
Un petit schéma similaire pour nos politiques serait pas mal...
a écrit le 18/01/2011 à 22:46 :
aux Tunisiens d'avoir su renverser un dictateur, et montrer la voie aux autres pays soumis à des dictateurs. J'espère que les biens mal acquis seront confisqués et restitués au peuple. Un petite remarque pour M. Trichet de la BCE et M. Bernanke de la Fed, qui font tourner la planche à billets pour aider les banques, ce qui fait flamber les prix alimentaires et pétroliers : faites un peu plus attention à l'inflation... Vous voyez comment les gens peuvent réagir, brusquement sans prévenir, quand les prix montent trop vite ?
a écrit le 18/01/2011 à 20:20 :
Je suis étonné, les commentaires sur divers sujets concernant la gouvernance française sont vraiment anti-panurgiques. La révolte gronde t-elle?
a écrit le 18/01/2011 à 19:44 :
Nous aussi on veut la liberté. La Tunisie nous montre le chemin.
Réponse de le 18/01/2011 à 23:55 :
Il ne faut pas comparer , même si des améliorations sont indispensable, on peut souhaiter que cela viendra vite ,bon courage .
a écrit le 18/01/2011 à 19:08 :
Et chez nous ? Si l'on remplace la famille par le 1 er cercle des donateurs de l'ump; je ne suis pas certain que les choses soient très différentes ?
Réponse de le 18/01/2011 à 19:36 :
Non. Chez nous le pouvoir dépouille plutôt les grands mères un peu fatiguées du ciboulot du 9-2.
a écrit le 18/01/2011 à 17:48 :
Les islamistes barbus arrivent, ça va changer ????....
Réponse de le 18/01/2011 à 22:06 :
oh mon Dieu ceux la ... Ils sont beaucoup plus assoiffés par le pouvoir que par la religion
Réponse de le 19/01/2011 à 12:05 :
Et ils sont où les islamistes barbus ? Ces éternels amalgames justifient toutes les dictatures.
Mais il est vrai que beaucoup Français(es) préfèrent des Arabes oprimés, moulés de force à leur image que libres et épanouis...
a écrit le 18/01/2011 à 16:49 :
Sommes nous si loin de cette forme de népotisme, si l'on remplace la famille par les amis ?
Réponse de le 18/01/2011 à 18:08 :
Oui, tres loin meme, si on y ajoute l´oppression, la torture, la faim, la misere sociale, les inagalites stratospheriques, l´absence de liberte d´expression... qui poussent au suicide.
Comparons ce qui est comparable.
Réponse de le 18/01/2011 à 20:28 :
ca depends, chez nous la torture mentale, le chantage déguisé en harcelement au travail, l'arogance, les passes droits, les faux emplois, le travail dissimulé par les patrons voyous, les fausses déclarations en tous genres, les amendes pour les travailleurs qui roulent tous les jours, les RMIstes RSA à 400 ? pour vivre 750 heures par moi et les nantis qui gagnent 400 ? de l'heure, parfois beuacoup plus, le baillonnage par la pauvreté, ... les CRS qui tapent sur les pauvres qui revendiquent, avec l'expertise de MAM et de B MET LE FEU
a écrit le 18/01/2011 à 16:27 :
bientot on verra cela en algérie -
Réponse de le 18/01/2011 à 19:41 :
Si seulement les jeunes d'Algérie pouvaient aussi avoir cette chance. Ils le méritent. L'argent du pétrole et du gaz pour les seuls voleurs du FLN et pas pour le pays, ça a assez duré.
Réponse de le 18/01/2011 à 21:35 :
Alors dans l´ordre (je suis serieux): Egypte, Maroc, Syrie, Jordanie, Algerie, Liban... mais jamais la Lybie ou l´Arabie Saoudite?
Réponse de le 19/01/2011 à 12:07 :
OUI mais je verrai plutôt dans l'ordre Egypte, Algérie, Mauritanie, Lybie, Yemen, Maroc, Jordanie, Palestine....C'est vrai que ce sera sportif pour l'Arabie Saoudite...
a écrit le 18/01/2011 à 15:57 :
Le devenir de ces entreprises aura un impact important sur l'économie Tunisienne pour les prochaines années: nationalisation, liquidation...??
a écrit le 18/01/2011 à 15:03 :
C'est vrai que l'emprise, de la famille présidentielle, sur le monde des affaires, en Tunisie, était réelle ; mais des facilités familiales ont aussi permis à des store comme le Monoprix de s'implanter et quoi que l'on dise, cela a du bon d'avoir, des repères qualités un peu partout ...
a écrit le 18/01/2011 à 14:53 :
Prétendre que Poutine a mis au pas les oligarques me parait excessif. Il a plutôt mis en tôle celui qui voulait se mêler de politique. Les autres se portent bien avec toutes les enteprises obtenues à vil prix et à des conditions douteuses
a écrit le 18/01/2011 à 14:16 :
Quand on voit certaines pratiques en France, il ne faut pas s'étonner que le gouvernement ait soutenu Ben Ali jusqu'au bout. Qui se ressemble s'assemble.
a écrit le 18/01/2011 à 14:04 :
tout ceci est écoeurant, la france à travers sa classe politique ne pouvait ignorer les pratiques mafieuses de ben ali et consort, il en est de même pour les autres pays du maghreb, car à n'en pas douter c'est du même tonneau. Le monde occidental en règle générale fermait les yeux à toutes ces magouilles, de peur que des islamistes prennent la place de ces despotes. Quelle lâcheté, quelle hypocrisie !!! le monde politique est décidément excécrable.
Réponse de le 19/01/2011 à 10:18 :
Peur des Islamistes ? Peur de perdre de l'argent, tout simplement.
a écrit le 18/01/2011 à 14:01 :
Le peuple tunisien devrait nationaliser tous les avoirs de ces familles eu égard à la façon dont elles les ont accaparé.Dans une deuxième étape il sera temps d'examiner les conditions dans lesquelles elles rejoignent le système privé si nécessaire.
a écrit le 18/01/2011 à 13:05 :
Pour avoir vecu au Maroc une bonne vingtaine d?annees, je peux vous dire que le clan Trabelsi c?est de la petite biere par rapport a ce qui nous voyons autour de Mohamed 6. La main-mise de la famille royale et de ses proches sur l?economie marocaine dans son ensemble (l?ONA, la SNI et autres holdings royaux, immobilier, tourisme, distribution?) est absolument abjecte. Et je vous assure que le marocain moyen ne vit pas aussi bien que le tunisien moyen! Ce qui pousse malheureusement ? fait notoire - des milliers de jeunes marocaines a la prostitution dans les pays du golfe et en europe. Loin des festivites de Marrakech et des belles villas d?Anfa, la misere et la faim sont d?une constance troublante.
Alors, bien sur, en France il n?est pas de bon ton de denoncer cela car le roi sert admirablement les interets francais, tout comme Ben Ali, remparts a l?islamisme, au prix de persecutions et inegalites sans nom. Et la, on n?entend pas BHL et consorts critiquer la people-monarchie marocaine. Bien sur que non, ils y vivent justement une vie de roi. On ne crache pas dans la chorba!
a écrit le 18/01/2011 à 11:40 :
POUR QUELLES RAISONS UN TEL SILENCE AVANT? méconnaissance ou complIcité?
Réponse de le 18/01/2011 à 20:20 :
complicite ne pas oublié qui a fait l'ecole militaire en france saint cyrs
a écrit le 18/01/2011 à 11:39 :
Attention!!!
L'information sur la mort de Imed Trabelsi n'est pas vérifiée... Poignardé par un collaborateur, ou un garde du corps, ou un ennemi... transporté dans un hopital militaire?? c'est un civil non??.... c'est trop louche, pas une vidéo? alors qu'en ce moment il y a 10 millions de reporters en Tunisie... Il y a de la désinformation de part et d'autre du pays... Attention de vérifier les sources avant de publier ce genre d'infos!!
Réponse de le 19/01/2011 à 11:56 :
Imed Trabelsi est mort !

c'est 100 % confirmé, poignardé la nuit du réveillon, et mort il y a quelques jours


Tunisian citizen
a écrit le 18/01/2011 à 11:31 :
Nos dirigeants actuels (et passés) ont-ils les mains propres après avoir été aveugles?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :