Ce rapport sur les matières premières qui a mis Sarkozy en colère

 |   |  582  mots
Infographie La Tribune
Infographie La Tribune (Crédits : La Tribune Infographie)
Le président français n'a pas apprécié que Bruxelles s'apprête à publier un rapport qui conteste que la volatilité des prix des matières premières soit liée à la spéculation. Il a fait de la lutte contre cette spéculation une priorité du G20.

Alors que la France déteste que Bruxelles joue les "maîtresses d'école", elle ne se prive pas elle d'exiger de la Commission, et sans ménagement, qu'elle revoie sa copie quand elle la juge hors-sujet. L'exécutif européen avait en effet prévu de présenter ce mercredi un rapport sur les marchés des matières premières. Sous la pression de Paris, il a finalement décidé de reporter la conférence de presse car "le texte n'est pas mûr, nous devons encore y travailler", de l'aveu timide d'un responsable de la Commission.

Une phrase a fait bondir Sarkozy...

Ce document, que s'est procuré La Tribune, argumente en effet que "tandis qu'il y a une forte corrélation entre les marchés des dérivés et les prix au comptant, il n'y a aucun élément probant qui atteste d'un lien de causalité entre les marchés des dérivés et la volatilité excessive et la hausse des prix sur les marchés physiques." Cette phrase a fait bondir Nicolas Sarkozy qui a fait de la lutte contre la spéculation sur les matières premières l'une des priorités de sa présidence du G20. Lundi, en présentant ses objectifs, il n'a pas caché son agacement face aux réticences de la Commission à lier formellement spéculation et volatilité des prix. Cette étude "montrant que la spéculation ne conduit pas à l'augmentation du prix des matières premières au niveau mondial, je recommanderais une date pour la publier : le 1er avril" s'est moqué le président de la République. Dans la foulée, Bruno Le Maire s'est dit "stupéfait" par l'approche de la Commission.

... et elle a été changée

"Il me paraît évident, ou alors nous ne vivons pas dans le même monde que la Commission, que cette volatilité est accrue par la spéculation financière", a expliqué le ministre de l'Agriculture, refusant de croire qu'il s'agisse de "conclusions définitives". Face à ces attaques, la Commission a donc préféré reporter la présentation du rapport, qui sera publié "avant le 1er avril", sourit un porte-parole. S'il est fréquent que la Commission retravaille ses communications, il est très rare qu'un Etat membre manifeste aussi clairement son intervention. "La phrase a déjà été changée", assure-t-on du côté du Berlaymont.

Manque de preuves

"C'était une phrase provisoire dans un document technique sans aucune validation politique", assure-t-on dans l'entourage de Michel Barnier, l'un des commissaires en charge du rapport, qui a récemment jugé "l'hyper-spéculation scandaleuse dans les matières premières agricoles". Il n'est pas sûr toutefois que le changement soit radical. "Nous n'avons aucun doute qu'il y a des liens entre les marchés physiques et les marchés financiers", explique un porte-parole, mais il manque des "preuves" quant à l'influence de la spéculation sur les marchés des matières premières. La Commission a également souhaité rappeler à la France qu'elle a "la responsabilité de faire des propositions pour l'Union dans son ensemble. Certains pays ont des positions claires, d'autres moins". Surtout la France ne veut pas voir revenir l'option libérale qui a habité la Commission durant des années avec la tentation d'un démantèlement de la Politique agricole commune (PAC). Certains Etats-membres critiquent le système, premier budget de l'UE, et dont la France est la première bénéficiaire.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/01/2011 à 21:26 :
Ravi de voir des commentaires pertinents en réponse à cet article, ça devient rare.
a écrit le 31/01/2011 à 17:16 :
Après la spéculation, l'hyper spéculation. C'est tout frais tout nouveau, vous n'avez pas aimé la spéculation et vous savez à peine ce que c'est ? Et bien vous haïrez l'hyperspéculation sans même avoir aucune idée sur sa signification !

Qu'est ce qu'on se marre avec ces politiques.

Et bravo la Fed ! On l'avait dit, c'est arrivé.

Mais bon, on sortira pas de ces années de fiesta socialement trop géniales sans une vilaine gueule de bois, peut-être était ce la moins mauvaise solution
a écrit le 30/01/2011 à 14:12 :
1ere chose: excusez mon mauvais francais, je souis italien. 2 chose: c'est impossible nier la liason entre la spèculation et le prix des matiéres prémieres au moin d'etre incompetent ou malhonnete. 3 chose et conclusion: si quelque organisme affirme que on a pas des liasons entre les deux chose ca veut dire que quelque grand entreprise a payé l'organisme pour dire ca. Donc on revien à l'ipothése 2 (malhonnete). merci. Riccardo
a écrit le 28/01/2011 à 9:24 :
Les économistes de l'école autrichienne, qui ont prédit cette crise depuis au moins 2002, ont certainement des choses intéressantes à fournir...
Dommage qu'ils soient totalement ignorés.

Ron Paul, député US, école autrichienne, prédit et explique dès 2002 pourquoi une crise dans l'immobilier sera inévitable:
http://paul.house.gov/index.php?option=com_content&task=view&id=323&Itemid=60
a écrit le 27/01/2011 à 12:03 :
Il n'est, à priori, pas directement, questions de "preuve" ; mais d?une « communication empirique » pesée par des services européens en dépit, du seul vécu hexagonal...
a écrit le 27/01/2011 à 8:47 :
Ils ont bon dos, les spéculateur. Si on n'utilisait pas les céréales pour faire de l'Ethanol ( et jusqu'à ... 40% de certaines récoltes aux US), on aurait des prix moins élevés. Qui a favorisé cette monstruosité : les Etats !!!
Réponse de le 27/01/2011 à 21:20 :
Vous avez raison, cependant maintenant que le prix du ble et du mais s'envole les agriculteurs vont replanter et ensuite le cours s'effondrera. Autrement dit il est nécéssaire d'envisager l'agriculture autrement ou tout du moins de faire des plans pour une production encadrée , régulière qui permette à ceux qui produisent de vivre décemment de leur travail et de prendre des assurances en cas d'intempéries et de permettre aux consommateurs de la planete de se nourir tout aussi décemment!
a écrit le 26/01/2011 à 23:12 :
haha c'est vraiment trop drôle, en même temps sarko a décrié la spéculation comme responsable de tous les maux des français et du monde, et comme par nature le français aime spéculer mais n'aime pas la spéculation, ça remet en question la stratégie de com du petit Nicolas, à moins qu'il ne trouve un autre bouc émissaire !...
Réponse de le 27/01/2011 à 10:02 :
Pourtant, c'est bien la spéculation (et pas seulement boursière) qui a provoqué cette crise mondiale, alors éviter des agressions personnelles inutiles et injustifiées car il a effectivement raisons. Le problème ce sera de convaincre le G8 de prendre des mesures et çà ce n'est pas gagné d'avance. DSK et le FMI n'avaient rien vu venir ni aucun parti politique !
Réponse de le 27/01/2011 à 14:03 :
Spéculation? J'avais cru comprendre que des banques avaient encouragé l'endettement GAGé des ménages et que la crise avait été déclanchée par l'insolvabilité des emprunteurs, causant l'insolvabilité d'UNE banque...
Réponse de le 27/01/2011 à 16:26 :
Il serait bon de rappeler la définition de spéculation...il s'agit de parier non d'escroquer. Les subprimes sont partis d'abus d'aides d'état sur des prêts immobiliers "pourris". Rien de plus concret! Aujourd'hui la SPECULATION est devenu le refuge de tous les ignorants...
Réponse de le 27/01/2011 à 17:52 :
des abus obligatoires sous peine de sanctions .....(il y a aussi des socialistes aux usa).....un peu comme les cotisations obligatoires "volontaires"que paient les paysans français.

.il existe pleins de sites qui expliquent cela ...il y a même un rapport tout récent d'un organisme officiel américain qui met en cause directement l'état américain ainsi que entreprises para publiques dans le scandale des subprimes et donc de la ruine de milliers de pauvres et moins pauvres américains.............. faut s'informer

Que des malhonnêtes aient profité du système est un autre problème. En France on a la défiscalisation (piège à con) dans l'immobilier...l'état pousse des honnêtes gens à investir pour leur avenir sans les informer des risques de tomber sur des malhonnêtes
a écrit le 26/01/2011 à 18:49 :
il à tout privatisé et vendu les bijoux de famille à ses copains, comment peut-il s'étonner que ces même copains spéculent sur le dos des français.
a écrit le 26/01/2011 à 18:01 :
A lire ces commentaires, l'instruction en économie semble une chose rare, et si j'en crois ce que me disent mes petits enfants, ce n'est pas ce que leur racontent leurs professeurs qui va changer les choses.
Réponse de le 26/01/2011 à 18:59 :
vs etes bien pretentieux Mr. Les experts se sont complétement plantés et je pense que c'est un secteur ou il faut rester tres modeste.
Réponse de le 27/01/2011 à 11:44 :
L'un de cres "vils" spéculateurs pourrait-il nous expliquer le pourquoi de la spéculation ... et -pourquoi pas? -nous convaincre de sa nécessité?
Réponse de le 31/01/2011 à 17:44 :
Ils vous diront que ça permet d'apporter des liuqidités au marché... Quand on parled e spéculateurs, on parle de gens qui parient simplement, c'est à dire de gens qui ne délivrent aucune des dites matières premières (comme Goldman Sachs pour le Gaz Naturel, par exemple... ). En gros on parle des "agents non commerciaux sur les marchés à terme"..
Mais ils n'apportent pas de liquidités au "marché". A la hausse il les subtilisent aux producteurs/vendeurs. A la baisse il les subtilisent aux acheteurs. Ils n'ont aucune utilité sociale. Ce sont des parasites.
a écrit le 26/01/2011 à 17:28 :
Nos pseudos experts de la commission de Bruxelles avaient déjà donné leur avis sur la grippe H1-N1 et on a vu le résultat : un gaspillage effroyable des deniers publics ..qui a enrichi les laboratoires.
Alors aujourd?hui, affirmer qu?il n?y a pas eu de spéculation sur les matières premières est un non sens ! Espérons que le G20 ne s?en laissera pas compter !
Sur un autre plan, mais nous sommes cette fois dans l?aégriculture, rappelons le « Coup de gueule d'un ingénieur responsable EDF concernant le 20h » diffusé sur Internet : « On pourrait aussi évoquer les biocarburants, présentés comme carburants Verts alors que s'engager dans cette voie, est un désastre écologique et humain à brève échéance : flairant l'aubaine, de grands groupes Agro-alimentaires, défrichent en ce moment des forêts entières et remplacent des cultures destinée s à l'alimentation humaine par ces Plantations destinées à la production de carburant 'vert' (50% de la production de maïs des USA aura été détourné cette année pour cette production, d'ou la famine au Mexique, premier acheteur de ce maïs).
Vous doutiez vous de cet effet pervers du biocarburant? On pourrait aussi évoquer les biocarburants, présentés comme carburants Verts alors que s'engager dans cette voie, est un désastre écologique et humain à brève échéance : flairant l'aubaine, de grands groupes Agro-alimentaires, défrichent en ce moment des forêts entières et remplacent des cultures destinée s à l'alimentation humaine par ces Plantations destinées à la production de carburant 'vert' (50% de la production de maïs des USA aura été détourné cette année pour cette production, d'ou la famine au Mexique, premier acheteur de ce maïs). »
a écrit le 26/01/2011 à 16:36 :
On peut se poser des questions, tout augmente et pendant ce temps la on a des entreprises qui réalisent tellement de bénéfices qu'elles sponsorisent à tout va des manifestations sportives, et on trouve à peut prêt tous ceux qui augmentent régulièrement leurs tarifs, banques, assurances, fournisseurs de prestations auprès des municipalités (moi mes charges de copropriété ont encore augmentées alors que c'est entretien minimum dans l'immeuble, et en plus le bateau de mon syndic est en rade).
La France n'a tout simplement plus les moyens de son son pouvoir et des amis du pouvoir.
Et puis Bruxelles rend la monnaie de sa pièce à la France quand celle ci affirme que l'augmentation de TVA sur les accès internet est une réclamation Européenne.
a écrit le 26/01/2011 à 16:35 :
mr sarkozy ne comprend rien à rien et il veut diriger le monde. lui on le sait bete mais ce sont surtout les journalistes qui l'interroge qui sont a vomir , des minables pour conserver leurs avantages fiscaux et obtenir la breloque
a écrit le 26/01/2011 à 15:19 :
http://www.boursorama.com/infos/actualites/detail_actu_marches.phtml?num=2952b7eabe6de9687fb947b6b7411d27

la barque Bruxelle dans la tempête capitaine courageux va pourfendre le dragon qu'estce qu'on rigolent !!!!

le general comme dit un poste nous a pondue une bombinette malheureusement personne ne veut plus s'en servir !!
a écrit le 26/01/2011 à 15:02 :
klaus schwab,le patron du forum economique dit ceçi:Cette année, l'économie mondiale va croître de 5%. Si ce rythme se maintient, elle doublera de taille en quinze ans, ce qui signifie aussi que l'utilisation des ressources sera multipliée par deux, sauf si bien sur, on parvient entre temps à améliorer l'efficacité énergétique. Dans ces conditions, nous allons être confrontés à un problème de pénurie, un thème qui sera présent dans nos discussions de Davos.
Mr SARKOSY ,est ce que vous connaissez la loi de l'offre et de la demande ? les spéculateurs ont bon dos.la france n'est plus seule dans le monde.un monde nouveau à était créer depuis l'effondrement du mur de berlin et la chute de l'union soviétique.

a écrit le 26/01/2011 à 14:48 :
Depuis plus de 2 ans la spéculation sur les M.P.,existe et est animée par l'Asie.
Alors aujourd'hui les Européens découvrent ou feignent.
Stupides ou Cyniques?
Les Banques doivent animer des nouveaux terrains de jeux,car les traditionnels sont pourris.
Reste à statuer sur les natures de ces opérations,et procéder aux ajustements,financiérement compatibles,et de nature à préserver les richesses ,même les cultures.
a écrit le 26/01/2011 à 14:31 :
selon la pratique habituelle de Notre Sauveur ,o) c'est toujours la faute de l'autre!
cela fait des années qu'il utilise cette technique qui lui a jusque là bien profité! les français voient le résultat et devraient en tirer les conclusions justes: dehors!
ce n'était plus la peine qu'il avoue récemment ne pas avoir compris les tunisiens, il ne comprend déjà pas les français alors les autres n'en parlonsd pas!
Réponse de le 26/01/2011 à 14:48 :
Sarko a tellement de pouvoir que sur son ordre il pourrait a lui tout seul stopper la speculation mondiale et se faire obéir par toutes les banques dans le monde
a écrit le 26/01/2011 à 14:11 :
Pour se donner une image sociale à pas cher Sarko se lance dans la guerre contre les spéculateurs et à l'air de découvrir le libéralisme de Bruxelles. Consternant. Si il était comme Reegan entouré de conseillers qui le tempère cela pourrait aller mais là on est en face de quelqu'un qui n'écoute que ce qu'il a envie d'écouter!
a écrit le 26/01/2011 à 13:58 :
Ne voyez-vous pas que l'on est entré dans la période du grand spectacle de la communication planétaire. Dans ce domaine, les français, continuellement bernés par leurs médias (voir l'histoire de la Côte d'Ivoire, de la Tunisie et des pauvres otages assassinés au Niger) n'y comprennent rien ou si peu. Sarkozy devait (selon nos médias) prononcer le discours d'ouverture du sommet de Davos; mais c'est Medvedev qui le fait. On va donc subir le ridicule de notre "grand homme" jusqu'en 2012 car il faut absolument que ses sondages s'améliorent ou qu'un autre clown de son espèce (Strauss-Khan) prenne sa place. Mes pauvres amis; quelle brillante perspective ! Que cela plaise à notre "coquelet" ou pas, le Monde va être gouverné par les grandes vraies puissances: USA, Russie, Chine, Inde, Brésil. Si l'on n'est incapable de concevoir une Europe différente et surtout unie, ayant un pouvoir central et pas de militaires et de bases étrangères sur son sol; alors on est "foutus"...
Dans ce contexte, il faut se débarrasser au plus vite de guignols comme Sarkozy. C'est la première priorité; mais dans ce pays qui a su éliminer de la carrière politique nationale tout individu honnête, sincère et compétent, ce ne sera pas facile de remplacer, même un tel médiocre car le peuple français est incapable de soumettre des exigences et des règles radicales et crédibles. Ce que fait La Tribune est positif; il faut persévérer. Merci ! Jean-Claude Meslin
Réponse de le 26/01/2011 à 16:17 :
Ne voit tu pas que UE et la France en particulier sont entre les mains des USA. Reflechis un peu, est ce que tu pense que depuis le plan Marchall La France a gardé vraiment sa souveraineté ? Pense tu que la France dont les marchés financiers sont occupé par 80 % d'anglosaxons est indépendente? Ne voit tu pas qu'un Euro fort (1.4,?/1$ ) pénalise la croissance de la France et de UE et favorise celle de USA?
Réponse de le 26/01/2011 à 17:33 :
L'Euro ça c'est le problème de l'Allemagne qui n'a pas encore compris que 2011 ce n'est pas 1925. Pour une fois que NS n'y est pour rien .
Réponse de le 26/01/2011 à 19:53 :
Kim. Tout ce que vous dites je le sais et l'ai répété maintes fois dans d'autres commentaires. Ainsi vous conviendrez qu'il faut se débarrasser de Sarkozy qui comme Lagarde est une marionnette des dirigeants américains et surtout ne pas le remplacer par Strauss-Khan. A l'échelle européenne, c'est exactement la même chose...Que faire ! Amicalement...Jean-Claude Meslin
Réponse de le 26/01/2011 à 22:35 :
@JCM Que faire?? vous présenter mon cher!!! du moment que vs détenez la solution.....assis dans votre fauteuil
Réponse de le 27/01/2011 à 13:27 :
lou-lou; Votre suggestion est amusante mais impossible quoique j'ai un programme tout prêt qui fonctionnerait à merveille. Mais six mois plus tard, vous ne reconnaîtriez plus la France. 1) Je n'obtiendrais pas les 500 signatures et je n'irais lécher aucun derrière pour les avoir. 2) J'aurais trop de difficultés pour publier mon programme. Je me suis amusé dans différents commentaires à y faire allusion et comme pour celui-ci, je dois me répéter six à dix fois. Je suis désolé mais ce pays de malades mentaux ne mérite pas tant de mes efforts.
Cela me chagrine quand je pense aux générations futures; mais c'est ainsi ! JCM
a écrit le 26/01/2011 à 13:09 :
il est incroyable que vos journalistes ne connaissent pas la conjugaison du subjonctif et ainsi montrent le mauvais exemple à tous vos lecteurs ! il fallait écrire "que... soit" et non "que... est"
ce n'est pas étonnant que tant de choses aillent mal à l'éducation nationale et ailleurs !
et monsieur le ministre qui veut que nos petits français apprennent l'anglais avant de savoir maîtriser le français.... on voit le résultat quand il sont grands et ignorant du bon usage du subjonctif !
Réponse de le 26/01/2011 à 14:31 :
Le Français, comme le latin va disparaître. Mettez-vous à l'échelle de l'univers. Vous comprendrez mieux l'inutilité de vos propos. D'ailleurs, tous ceux qui font ce genre de remarque sur l'orthographe feraient mieux d'aller voir ailleurs.
Réponse de le 26/01/2011 à 16:47 :
sur ou sous les coco tiers
a écrit le 26/01/2011 à 12:35 :
70 % des français ne croient pas au marché ni au capitalisme. Sarko n'est pas tout seul et sa seule ambition c'est être réélu. Seuls 10 % des Chinois n'y croient pas . D'après vous qui seront les gagnants dans les 30 prochaines années ?
Réponse de le 26/01/2011 à 13:53 :
100% d'accord et je pense qu'aujourd'hui même avec le soutient de Bruxelles il sera pas réellu. pire , je pense qu'il se ridiculise davantage.
Réponse de le 26/01/2011 à 14:00 :
les chinois !
a écrit le 26/01/2011 à 11:51 :
Populisme !Sarkosy ,soucieux de redorer son blason par un discours plaise au peuple se repand dans les clichés populistes ! La grande masse croit ,car le bouc emissaire est un imperatif sociologique , que les fautifs ce sont les financiers ,donc on l'encourage à y croire .Pendant ce temps on ne corrige que trés superficiellement les causes profondes de gabegies dans les depenses publiques et sociales !
Mais ne pas traiter les causes en faisant diversion ,ne fait que laisser la gangréne se repandre !
a écrit le 26/01/2011 à 11:37 :
Peut-être qu'à la lumière de ce rapport, M. Sarkosy cessera-t-il de soigner les symptômes (la spéculation) et examinera-t-il le mal (le gigantesque basculement mondial d'un Occident repu et, en France, pleurnichard, vers un Orient industrieux, frugal et travailleur). Ce mal ayant été, faute de vouloir prendre le taureau par les cornes, aggravé par une distribution d'argent quasi gratuit de la part des banques centrales depuis 1999-2001. Distribution anesthésique, mais qui a fini par entraîner la crise de 2008 et est maintenant utilisée comme remède contre les conséquences de cette crise !
a écrit le 26/01/2011 à 11:19 :
en bref, ce président est interventionniste, alors qu'il s'en défend, par ailleurs, on parle de spéculation quand les prix montent, mais quand ils baissent les populations sont gagnantes, et là le président trouve normal que le jackpot aille dans la poche des consommateurs; a ce sujet, et concernant plus particulièrement les surproductions, ou les crises comme on a pu en avoir dans le lait, le porc, si les agriculteurs voient baisser de façon sensible leurs revenus, les consommateurs ne voient jamais de baisse equivalente sur le prix de la viande de porc dans leurs supermarché, alors, dans le domaine que fait le président pour lutter contre cette spéculation inadmissible des distributeurs ? rien !!! et nous continuons à payer à peu de chose près les mêmes prix.
enfin s'agissant des matières premières, pétrole, gaz, aliments, tout individu un tant peu sensé sachant que nous sommes près des 7 milliards sur terre se rend bien compte que les prix ne peuvent que monter et que la spéculation qui est souvent brève n'a rien a voir avec la montée régulière des prix.
Dans le faits; à un an des élections, le président une fois de plus prend les français pour des gogos et de même qu'il parlait hier sur la récidive après 5 lois votées sur le sujet en moins de 10 ans, sans résultats probants, recommence sur la spéculation, mais ce sont des effets d'annonce, sans suite derrière, dans 10 jours, nous aurons un autre sujet....
a écrit le 26/01/2011 à 10:57 :
Sachez que dans la pratique,les fournisseurs d'acier des PME prédisent des pénuries,refusent parfois de donner des prix,s'interdisent de livrer si le prix de la commande n'est pas majoré...Et tout cela pour créer une sorte de mouvement de panique.Si tout cela n'est pas animé par la volonté de spéculer!!
a écrit le 26/01/2011 à 10:43 :
Commençons par limiter l'accès aux différents marchés de matières premières aux seuls acteurs de chaque marché, i.e. aux seuls producteurs et transformateurs REELS de chaque marché, et donc interdire l'accès aux spéculateurs.
C'est à cette condition que la notion d'offre et de demande a un sens et peut fonctionner!
Réponse de le 26/01/2011 à 13:13 :
Plus il y a d'intervenants sur un marché, moins ses fluctuations sont grandes. (C'est un effet de la loi des grands nombres). Inversement, restreindre le nombre d'acteurs de marché, c'est augmenter ses fluctuations, avec les risques de faillite qui vont avec...
Réponse de le 26/01/2011 à 14:30 :
Il faut arrêter avec les stat, les math et les modèles informatiques... et c'est pourtant mon métier!
La loi des grands nombres ne s'applique pas à tout.
Votre remarque sur le nombre d'intervenant n'a pas de sens sur des marchés tels que les matières premières: soit vous voulez absolument de la matière et vous le ferez flamber entrainant, si grand nombre il y a, tous les spéculateurs, soit vousirez jusqu'à un juste prix et vous laissez tomber ensuite. Dans un marché où il n'y a que des professionnels du métier votre remarque n'a donc pas de sens.
Je vous invite à regarder le marché du bois qui reste un marché fermé et qui, comme par hasard, reste sain dans ses réactions d'offre et de demande.
a écrit le 26/01/2011 à 10:30 :
Par nature, le spéculateur est un bienfaiteur de l'humanité. Il achète à bas prix en période d'abondance et vend à profit en période de disette. Sans lui, les prix seraient encore plus volatiles. Le prendre comme bouc émissaire relève de la propagande politicienne et d'un manque de connaissances économiques. Cela dit, il faut une bonne supervision des marchés pour s'assurer que les intervenants ont le capital nécessaire (sinon c'est pile je gagne, face le contribuable perd!) et policer l'information pour éviter la manipulation.
Réponse de le 26/01/2011 à 11:35 :
Non, on peut très bien spéculer à la baisse...
Réponse de le 26/01/2011 à 11:36 :
Tout à fait! Un drôle d'oiseau qui prend le marché pour un tir aux pigeons!
Réponse de le 26/01/2011 à 13:07 :
Spéculer à la baisse est exactement la même chose que spéculer à la hausse, sinon que le timing est inversé. Si je vends lorsque les prix sont élevés pour acheter lorsque les prix seront plus bas, je contribue à réduire les tensions sur le marché aujourd'hui.
Réponse de le 27/01/2011 à 11:35 :
Le probléme ce n'est pas la qpéculation c'est de payer à crédit !!!!
a écrit le 26/01/2011 à 10:16 :
La politique de taux dérisoire des Banques Centrales européenne et américaine génère la hausse des cours et la volatilité implicite. En cas de contraction du crédit on verra les cours s'effondrer à nouveau même si ils demeureront "soutenus" par une forte demande mondial. Les spéculateurs ne font que suivre la politique monétaire délirantes qui vise à éviter que le défaut des Etats occidentaux ne soit officiel.
a écrit le 26/01/2011 à 10:15 :
La Belgique a de la chance!!! Plus de gouvernement!!! Que notre cher Président de la République s'attache à réduire les déficits français et après il pourra parler économie. Pour l'instant qu'il ne se mêle pas d'économie au niveau mondial.
a écrit le 26/01/2011 à 10:08 :
Ce qui me met en colère, ce n'est pas la volatilité des matières premières mais le montant des taxes sur l'essence et le gazole. Elles représentent autour de 60% du prix au litre. Et là, Nicolas Sarkozy a les moyens de réduire les prix en France mais n?a pas le courage de diminuer les dépenses de l?état en commençant par son salaire pour montrer l?exemple.
a écrit le 26/01/2011 à 10:00 :
nous payons un président pour l'europe plus un président tournant plus un président pour la commission comment voulez vous que l'europe fonctionne.a qui barack obama ou le president chinois doivent t-ils s'adresser;sarkosy président accepterait-il d'etre contredit comme cela,?
a écrit le 26/01/2011 à 9:53 :
Vouloir supprimer la spéculation c'est vouloir ôter du sytème capitaliste l'un des fondements du capitalisme qui est l'optimisation des gains. Mission impossible. On ne peut jouer que sur la demande et l'offre. Pour jouer sur la demande, il faut prendre les mesures comme la limitation de la population, énergies alternatives, etc...Nicolas Sarkozy a une formation économique insuffisante, c'est clair !
a écrit le 26/01/2011 à 9:51 :
Bien sur la spéculation peut avoir un effet, mais très court; petite explication simplifiée:
Monsieur X achète un Call pour spéculer à la hausse (les prix montent), il doit d'abord le financer, il est ensuite obligé de la revendre à court terme (les prix baissent).
L'effet n'est donc qu?à très court terme, et nul à terme.
Concernant les matières premières et produits alimentaires, le problème est devenu structurel et à long terme:
La croissance à 2 chiffres des pays en voie de développement poussent les prix des matières premières à la hausse et de façon durable.
L'augmentation des salaires en Chine (25 % en 5 ans) pousse les prix alimentaires à la hausse de façon durable car contrairement aux pays développés, l?alimentaire compte pour plus de 50 % dans les dépenses de la grande partie de la population des pays en voie de développement (Inde, Chine ?).
Il faut ajouter en outre l'effet récent des problèmes climatiques et espérons le momentané.
Réponse de le 27/01/2011 à 11:41 :
MDR ! spéculer avec des options c'est utiliser un effet de levier et donc ne pas payer la vrais valeur de ce que l'on achete donc c'est créer de la valeur FICTIVE bref de la spéculation pure!! Seul les options de couverture devraient être autorisées sur le marché des matières premières.
a écrit le 26/01/2011 à 9:16 :
Après nous avoir assuré que la spéculation n'a que peu d'impact sur les cours et qu'elle ne fait qu'accompagner l'offre et la demande mondiale, ces mêmes spécialistes ont fini par reconnaître que la chute des cours du baril de brent de 150 euros en Juillet 2008 à 40 euros en Décembre 2008 était bien liée à des "mouvements spéculatifs" CQFD
a écrit le 26/01/2011 à 9:10 :
Il ne fait pas de doute au vu de toutes les interventions de la Commission que celle-ci joue en permanence contre les peuples d'Europe et leurs interets vitaux. Elle est à la solde des lobbies mondialistes Il y a necessite urgente à la reformer drastiquement si l'on veut rendre l'Europe coherente et plus conforme aux interets des pays qui la composent. La Commission n'a aucune legitimite autre que celle que lui deleguent les Etats Nations membres de l'UE?

Cependant, j'aimerais que l'on m'explique , clairement et en toute objectivite, la rationalite des bio-carburants. En quoi est il economique et ecologique de transformer des denrees agricoles :cereales, soja, canne à sucre en bio-carburants dans le meme temps où les besoins alimentaires augmentent.. je ne comprends pas..De meme, la course à l'achat de terres agricoles de par le monde par des "investisseurs" : et particulierement dans des pays qui auront des besoins croissants pour leurs propres populations?

Enfin, il faudrait savoir en detail , quel est l'impact sur les prix de la speculation de couverture operee par les professionnels du secteur (stocks, prix, meteo) et celle de constitution de" corner" pour créer une rarete artificielle et bien sûr l'affolement sur les prix. Les Banksters de Wall Street sont passes maitres dans ce genre de man?uvre.. peut etre comme le dit un des post , est ce marginal? Mais, j'aimerai savoir..
a écrit le 26/01/2011 à 8:59 :
Sarkozy argumente avec sa démagogie habituelle. Seul la "Chicago Mercantile Exchange" peut permettre aux agriculteurs de vendre leur production même à un spéculateur plutôt qu'à un Etat surendetté dont les contribuables feront encore les frais de cette "pirouette politique. Trop d'Etat tue les libertés quelles soient économiques ou tout autre. Comment Sarkozy pourrait-il prévoir les sécheresses ou les pluies qui conditionnent les récoltes.? Il est peut-être "Madame Soleil".? En Politique certainement mais pas en "économie".
a écrit le 26/01/2011 à 8:55 :
Je crois que notre cher président a du sécher ses cours de finance à Science Po.
I n'a toujours pas compris à quoi servaient les dérivés.
Il n'est d'ailleurs pas le seul.
Il avait déjà prouvé sa faiblesse en économie en 2007, lorsqu'il n'avait pas vu arriver la crise.
Heureusement Bruxelles a des économistes compétents

a écrit le 26/01/2011 à 8:54 :
Pour lutter contre la spéculation de l'énergie, des matières premières et des produits agricoles, c'est simple, que le G20 autorise les seuls professionnels de ces secteurs à négocier les prix sur les marchés !
Réponse de le 26/01/2011 à 14:19 :
Oui, ou obliger à payer 100% du contrat à la commande.
Les marchés à terme permettent de jouer sur des sommes énormes sa,s les mobiliser.
a écrit le 26/01/2011 à 8:35 :
Quel irresponsable a rédigé ce rapport à Bruxelles. ?
Nier toute corrélation entre la speculation et les prix est un non sens économique c'est à la limite or. Cette façon que Bruxelles a de dédouaner systématiquement les marchés financiers démontre à quel point les lobbys ont virusés ce machin (pour reprendre les termes de notre regretté General)

a écrit le 26/01/2011 à 8:24 :
Confirmation que notre président est anticapitaux, et que le marché lui est étranger.
Les cours des MPA étaient ridiculement bas pour avoir une idée vous imanignez le premier choc pétrolier +/- 5$ le baril et vous passez à 8 $ donc rien d'immoral et les cours à la hausse ne sont pas le fait des spéculateurs , mais simplement du découragement en particulier en France de la part des producteurs.
Egalement imanignez que l'agriculture biologique soit obligatoire vous pouvez euthanasier 2 Mds d'habitant de cette planète terre, production environ 1/3 de l'agriculture raisonnée. bonne journée à tous
a écrit le 26/01/2011 à 8:23 :
Si l'on doutait que la Commission füt sous l'influence du loby financier, en voilà une preuve supplémentaire après sa lamentable position et ses coupables atermoiements sur les ventes à découvert. Des preuves? faudrait peut-être chercher du côté des activités de Goldman Sachs, UBS, Cargill. Une suggestion pour recueillir plus d'informations. Pas une accusation.
a écrit le 26/01/2011 à 8:20 :
je pense que c'est la comission européenne qui a raison en soulignant le fait que la speculation n'est pas responsable de la volatilité des prix des matieres premieres.en effet,le responsable est surtout du à la loi de l'offre et de la demande,la chine et l'inde augmentant fortement la demande,la speculation agravant seulement à la marge les prix.
a écrit le 26/01/2011 à 5:34 :
Les contrats à terme sur les matières premières ne datent pas de la dernière crise. Les performances des moyens d'information et d'échange changent la donne (rapidité, flux financiers, sophistication de l'approche). Elle échappe (et c'est le plus préoccupant) à la France, le trading de matières premières, alimentaires entre autres,(et le savoir faire qui lui est associé) se faisant en Europe ni à Bruxelles ou à Paris mais à Genève et Londres....
Réponse de le 26/01/2011 à 9:02 :
ne pas confondre, volatilite et augmentation des prix...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :