La Tribune

L'Inde et le Japon signent un accord de libre-échange

Copyright Reuters
Copyright Reuters
Céline Jeancourt-Galignani  |   -  466  mots
Ce mercredi, les deux pays ont conclu un accord prévoyant de supprimer les taxes sur 94% des biens échangés entre eux sur dix ans.

A Tokyo, le ministre japonais des Affaires étrangères, Seiji Maehara, et le ministre indien du Commerce, Anand Sharma, ont signé un traité ayant pour objectif l?ouverture de nouveaux marchés au Japon tout en encourageant la croissance de l?Inde. Cet "accord global de partenariat économique" avait été négocié par les premiers ministres de chaque pays en octobre 2010, espérant dynamiser les échanges réciproques qui ont représenté 900 milliards de yen en 2009 (8 milliards d?euros), soit près de 1% du commerce extérieur total nippon. Le Japon a été le onzième partenaire économique de l?Inde au deuxième trimestre 2010.

Le traité vise la suppression des taxes imposées par le Japon sur presque tous les produits industriels importés d?Inde. L?importation des médicaments génériques indiens sera aussi favorisée, pour une population japonaise vieillissante.

L?industrie automobile est particulièrement favorisée par cet accord. L?Inde promet en effet de supprimer progressivement les barrières tarifaires sur les pièces détachées japonaises. Ce qui permettra au Japon de faire assembler des véhicules après avoir expédié leurs pièces. Suzuki profitera particulièrement du système, puisqu?il est actionnaire majoritaire d?une entreprise vendant près d?une voiture sur deux en Inde. New Delhi cherche cependant à protéger son industrie automobile en maintenant les taxes sur l?importation de voitures déjà assemblées.

Certaines denrées alimentaires indiennes telles que le curry, le poivre et le thé seront en outre libres de taxes au Japon. Mais le riz restera lourdement taxé afin de protéger les producteurs japonais. Par cet accord, le Japon souhaite rester dans la course des grands, alors que la Chine vient de prendre sa place de deuxième puissance économique mondiale. Il cherche aussi à ne pas se laisser distancer par la Corée du Sud, grande exportatrice d?automobiles et de produits électroniques et déjà partenaire économique de l?Inde. Le traité permet en outre à l?Inde d?étendre son commerce en Asie, alors que ses principaux marchés se situent aux Etats-Unis et dans l?Union Européenne.

Le Japon a déjà signé des accords de libre-échange avec plusieurs pays, tels le Mexique, le Canada ou la Suisse ainsi qu?avec l?Association des nations de l?Asie du Sud-Esst, l?ASEAN, comptant dix pays. Il voudrait également adhérer au plus vite au partenariat transpacifique (TPP) dont sont déjà membres Brunei, le Chili, la Nouvelle-Zélande et Singapour, et dont les candidatures de l?Australie, des Etats-Unis, de la Malaisie, du Pérou et du Vietnam sont en négociation. Des discussions pour un accord entre le Japon et l?Union Européenne sont aussi en cours.


 

Réagir