Quand les spéculateurs ne savent plus quoi faire de leurs matières premières

 |   |  624  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Il y a un mois, Goldman Sachs a conseillé à ses clients de prendre leurs profits en se mettant à la vente sur les matières premières. Morgan Stanley vient de répliquer en conseillant, au contraire, à ses clients de profiter de la baisse actuelle pour se remettre à acheter massivement. Qui croire ? La réponse de Marc Fiorentino d'Allofinance.com

Après une année 2010 de hausse ininterrompue, le consensus en 2011 était parfait : les matières premières ne pouvaient que continuer à flamber. Et c'est ce qu'elles ont fait pendant le premier trimestre. Pétrole, or, argent et toutes les matières premières agricoles ont enchaîné les records, jour après jour, menaçant chaque fois un peu plus la reprise de la croissance dans les pays développés et provoquant une véritable panique inflationniste dans les pays émergents.

Les fonds spéculatifs, les hedge funds, ont continué à accumuler des réserves impressionnantes de contrats à terme sur les matières premières et 2011 aurait dû ressembler à 2010. Mais, depuis quelques semaines, on assiste à des mouvements d'une violence spectaculaire sur ces marchés. Le coton et le sucre ont chuté de plus de 25 % par rapport à leurs records, le pétrole et l'or se sont légèrement repliés mais l'argent, la matière première favorite des spéculateurs depuis un an, a perdu plus de 20 % en un mois. Et le doute s'est installé.

Des cours réellement absurdes

Il faut dire tout d'abord, malgré les grands débats pompeux sur le thème de savoir si la spéculation a un rôle majeur dans la hausse des matières premières (comment peut-on encore sérieusement se poser la question ?), que les cours sont absurdes par rapport à l'offre et la demande sur les marchés physiques.

Il n'y aura peut-être plus de pétrole dans trente ans mais aujourd'hui les cuves sont pleines. Il n'y a pas non plus de pénurie d'or ou d'argent. Et sur les matières premières alimentaires, ce sont les grandes banques, les hedge funds et les firmes spécialisées de trading qui gagnent des fortunes en s'amusant à rendre impossible le droit à un repas par jour pour les centaines de millions de défavorisés de la planète. Cette indécence atteint des sommets quand on voit les chiffres faramineux de profit de Glencore qui s'introduit en Bourse en ce moment et qui va permettre, grâce à son activité sur les matières premières, à son président de « peser » 10 milliards de dollars et d'entrer directement dans le top 100 des fortunes dans le classement du magazine Forbes.

Autre élément amusant si la hausse des matières premières n'avait pas des effets aussi dévastateurs, c'est le duel qui se joue sur les marchés. Un duel purement "Wall Streetien". Il y a un mois, Goldman Sachs a conseillé à ses clients de prendre leurs profits en se mettant à la vente sur les matières premières. Voici quelques jours, Morgan Stanley a répliqué en conseillant, au contraire, à ses clients de profiter de la baisse actuelle pour se remettre à acheter massivement.

Une bataille d'ego avant tout

Du coup, chaque jour, on assiste à des "swings" de 3 ou 4 % sur toutes les matières premières. Et tous les spectateurs, y compris les politiques qui nous promettent depuis des mois de « briser la spéculation » sur les matières premières, comptent les coups. Un jour, un point pour Goldman Sachs, le lendemain Morgan Stanley égalise, le surlendemain c'est Goldman qui reprend l'avantage. Cette bataille d'influence et d'ego, dans la tradition pure des marchés financiers, bat son plein.

On connaîtra le gagnant de ce match "passionnant" dans les semaines qui viennent. En attendant, Glencore aura fait quelques milliardaires, un G8 ou un G20 aura sûrement encore fait des déclarations qu'il n'appliquera jamais, le prix de l'essence aura atteint de nouveaux records même si le cours du pétrole baisse et quelques milliers d'enfants seront morts de malnutrition. Vive la spéculation sur les matières premières...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/08/2011 à 22:09 :
Je suis choqué par tant d'ignorance.
Des personnes qui n'y connaissent rien veulent la fin d'un système qu'ils ne comprennent pas .... au secours !!
La spéculation à echelle mondiale est en quelque sorte une "assurance" qu'un producteur va pouvoir vendre à un acheteur, à un prix fixé à l'avance (on parle de contrat future).
Ce sont les traders, les intermédiaires, qui absorbent les fluctuations de prix : ils prennent des risques et se font rémunérer pour cela, à hauteur des risques encourus.
Stopper la spéculation sur les matières premières entraînerait un effondrement du système : on aurait des matières premières invendables ... il vaut mieux un prix qui fluctue, un prix faible ou un prix fort, plutôt que pas de prix du tout.
Le métier de trader sur matières premières est indispensable : il permet au producteur de produire, sans se soucier de l'évolution du prix (puisque le prix de vente cash de sa future production sera couvert par le prix de son contrat future vendu), et au transformateur de transformer, sans se soucier du prix d'achat (car les prix sont offsettés grâce aux contrats futures). Après si les distributeurs se goinffrent, c'est un autre problème ...
La spéculation n'est pas seulement utile ou bénéfique, elle est tout simplement indispensable si vous voulez manger ou vous déplacer.
Sur ce, bonne nuit.
Réponse de le 16/10/2011 à 5:43 :
Honte aux détracteurs de ce système de la finance. Cachez-vous derrière ces arguments mécaniques qui sont tout à fait logiques. Seulement tout raisonnement a sa logique. Je ne perdrai pas mon temps à expliquer que même par la logique vous avez tord, mais prenez le problème à l'envers, si nous continuons comme ça c'est vous et non un africain lambda qui mourrez de faim alors que la nourriture pourrit dans des hangars et là vous aurez un autre langage. Ce n'est pas un attaque personnelle car ce n'est pas uniquement à vous que je m'adresse.
Sauf si vous êtes un acteur, mais malheureusement je pense que vous n' êtes qu' une de ces innombrables victimes de cette "logique spéculative" et argumentive à 2 balles. Je ne vous souhaite pas une bonne nuit puisqu'il fait jour, et pourtant il faut y voir aussi son premier degré, exemple de la limite de l'argumentaire.
Réponse de le 17/10/2011 à 12:45 :
Il y a eu une guerre, un procès et un film je crois, dans lesquels de simples 'acteurs' tentaient de se soustraire à leurs responsabilités. Cette logique par les nombres impose une vérité morbide qui s'éloigne de celle imposé par la valeur de l'homme ; en arrive dès lors des considérations monstrueuses et des populations affamées! Faut bien faire du bénéf' comme on dit non?
a écrit le 18/05/2011 à 13:38 :
Quelle stupidité aberrante... Comment ose-t-on un tel système, et comment peux-t-on en parler sérieusement ?

Honte au monde de la finance et à cet argent facile !
a écrit le 18/05/2011 à 13:11 :
Tout est spéculation, le monde est ainsi fait. Vivement 2012 !!
a écrit le 18/05/2011 à 10:30 :
Il est gentil cet article mais le fonds du problème vient de la monnaie papier sans valeur dans laquelle sont cotées ces matières premières. On peut toujours acheter à peu près la même chose avec une once d or qu il y a un siècle. Mais entre temps, la monnaie papier a été dévaluée de 95%.
a écrit le 18/05/2011 à 8:39 :
Merci pour cet article salutaire sur un sujet essentiel et vraiment trop peu traité
a écrit le 16/05/2011 à 21:39 :
Le risque est la contrepartie du profit spéculatif. Qu'ils assument seuls leurs pertes.
a écrit le 16/05/2011 à 12:07 :
Il faut taxer les bénéfices financiers et les importations des pays émergeants du même montant que les prélevements soiaux pour les entreprises . On ne fait plus fortune en inventant quelque chose mais en déplacant de l'argent d'un pays à l'autre !
a écrit le 16/05/2011 à 9:13 :
M .Chicagoen à parfaitement tort quand il dit que la spéculation n?a rien à voir avec la faim!
Qu?il raconte son histoire aux producteurs de cacao et autres denrées.
Ce n?est pas M. Chicagoen qui est ruiné avec les prix en yoyo qui sont préposés aux producteurs tous les ans.
Evidement ceci ne provoque pas la faim chez les déshérites, n?est-ce pas ? Il pourra toujours invoquer Darwin? C?est lamentable comme propos, mais le pire c?est que c?est souvent enseigné dans les facs.
a écrit le 16/05/2011 à 8:52 :
Au dela du délit d'initiés, le délit de manipulation d'informations... Qui vérifie si ces banques ou fonds ont pris position avant de "conseiller" aux autres...
Réponse de le 16/05/2011 à 9:25 :
Raison pour laquelle à une époque plus raisonnable les banques d'investissement n'avaient pas le droit d'agir pour elles-mêmes.
Mais les réglementations ont été changées sous la poussée de certaines de ces banques.
Réponse de le 16/05/2011 à 12:01 :
Raison pour laquelle des sociétés écran a la clearstream on été crées. Pour que les banques se cachent derrière de faux client pour investir...
a écrit le 16/05/2011 à 7:31 :
Merci Mr Fiorentino! Enfin du bon sens.
Il serait temps que pseudo défenseur de la spéculation dite "naturelle" comprenne que l'économie n'a rien de virtuelle et, qu'au contraire, elle doit revenir à ses basiques physiques qui font que le système fonctionne.
La solution est simple: il faut interdire l'accès aux marchés des matières premières à tous ceux qui ne sont pas producteurs, grossistes patentés ou transformateurs de la matières ET suprimer les achats à découvert ainsi que les futurs. Même si quelques industriels jouent sur les stocks pour dégager de l'argent facile, cela reste raisonnable car il faut gérer le stock.
Réponse de le 19/05/2011 à 16:02 :
extrait de wikipedia : "Marc Fiorentino dirigea des banques d'affaires américaines en Europe durant seize ans (Bank Of America, Drexel Burnham Lambert, PaineWebber, Salomon Smith Barney)"

Mr fiorentino a bien spéculé pendant des années quand il travaillait dans ces grandes banques américaines. aujourd'hui il tente de se faire connaître pour faire tourner son business personnel de conseil financier à travers ce genre d'articles foireux.
C'est un peu l'hopital qui se fout de la charité non ?
a écrit le 15/05/2011 à 23:00 :
Cela veut dire vendre, parce qu'un banque a trop de titres te veut les fourguer et l'autre banque incite à achetr son surplus de titres. Les 2 banques disent la même chose, mais de manière différente. Un peu le verre à moitié vide ou à moitié plein, selon l'optique dans laquelle on se place :-)
a écrit le 15/05/2011 à 12:03 :
Pénalement on devrait prévoir des sanctions sur les spéculateurs quand ils entrainnent une famille et tuent des enfants.
Réponse de le 15/05/2011 à 23:01 :
@ dep: tu oublies un détail: ceux qui votent les lois sont aussi ceux qui en bénéficient. Tu ne voudrais donc pas qu'ils se mettent une balle dans le pied :-)
a écrit le 15/05/2011 à 10:41 :
La finance et le système monétaire international sont manipulés de toutes part, par des QI plus ou moins élevés, portant costume et cravate et détournant les systèmes établis, en exploitant la moindre faille pour escroquer le reste du monde. C'est une nouvelle façon de redistribuer l'argent vers les plus habiles en expliquant que les dérives sont normales dans un système libéral et que le marché reviendra vers son équilibre spontanément. En attendant, combien cela fait de malheureux! Les Etats-Unis ont ouvert la vanne du crédit juqu'à la dérive totale du système. Qui a payé? Les petits qui ont été expropriés! Qui s'est enrichi? Les banques.... Les Etats-Unis et leur monnaie de singe nous réserve encore une crise! La valeur marchande est complètement déorrélée de la réalité. Et la monnaie n'est pas une réserve de valeur, ni aucun bien qui n'est pas consommé mais soumis à la spéculation. Il n'y a plus que la valeur utilité de ce que vous ees en train de consommer qui a une signification!
a écrit le 15/05/2011 à 7:39 :
la spéculation financière et la spéculation sur les matières premières vont connaître un effet de cisaillement. Reportez vous a ce que donne un effet de cisaillement des vents en aéronautique, en général l'avaion va au tapis, après une "vrille à plat" dans la plus part des cas, ou un décrochage trop près du sol qui est alors percuté. Le désastre financier de 1929 est imminent.
a écrit le 15/05/2011 à 7:29 :
le problème de la spéculation ce pose surtout sur les matières premières agricoles, en effet la spéculation à des effets à court terme sur les prix (sans doute peu sur le long terme), mais le besoin de nourriture pour 6 Milliards de personne c'est du court terme (cf Keynes).
a écrit le 15/05/2011 à 3:22 :
Fiorentino demago

Que la spéculation ait des effets sur des périodes courtes c?est vrai, mais la spéculation est souvent sous tendu par des anticipations plus longues. Ce mois ci une bonne partie des spéculateurs ont perdu pour certains d?entre eux des sommes très importantes, ce qui montre simplement que l?on n?est pas sur une activité gagnante à tous les coups. Je ne cherche pas à défendre Wall Street ou les banques, mais il serait bon de rappeler que la politique aberrante des taux d?intérêt zéro des banques centrales américaines et européennes est un des principaux facteurs d?incitation à la spéculation de la part d?institutions financières qui ne payent pas un juste prix pour leur principale ressource : l?argent. De même le fait que la Federal Reserve souscrive à des montants considérables de la dette publique américaine ne fait qu?accentuer les craintes de certains investisseurs sur le risque inflationniste et du « debasement » du dollar, ce qui ne fait que favoriser la flambée des métaux précieux. La politique inconséquente de l?Administration américaine en matière d?exploitation du pétrole aux Etats-Unis (interdiction des forages et d?extension de nouveaux sites d?exploitation) a aussi joué un rôle sur les tensions du marché du pétrole qui a aussi été affecte crise sans précédent au Moyen Orient. En ce qui concerne les matières premières agricoles l?obligation de mettre 10% d?éthanol dans l?essence aux EU pour satisfaire le lobby agricole est un facteur d?augmentation important des prix de la filière des grains.
Aussi Monsieur Fiorentino épargnez nous, de grâce, l?argument larmoyant des enfants qui meurent de faim et traitez des vrais problèmes : les politiques des Gouvernements qui sont à l?origine de 80% de la crise ou des crises dans lesquelles nous nous débattons depuis plusieurs années.
Réponse de le 18/05/2011 à 8:47 :
"Que la spéculation ait des effets sur des périodes courtes c?est vrai, mais la spéculation est souvent sous tendu par des anticipations plus longues. Ce mois ci une bonne partie des spéculateurs ont perdu pour certains d?entre eux des sommes très importantes,"

c'est bien contradictoire,si c'est sous-tendu par une réalité long terme, alors les spéculateurs n'auraient pas perdu, la montée artificielle des cours impacte à court terme des gens qui ne peuvent manger à long terme,

imaginons une seule seconde les arguments d'un courtier MP ou d'un hedge de chicago face à des parents qui vivent avec moins d'un $ par jour et par personne et qui ne peuvent plus acheter le riz suffisant avec ce dollar pour nourrir leurs enfants parce qu'ils ont effectivement spéculé à court terme
a écrit le 15/05/2011 à 0:31 :
Déjà arrêter cette hypocrisie tout le monde fait de la spéculation... même à son petit niveau... quand j'attends les soldes je spécule sur la baisse des prix, quand je fait un loto foot je spécule sur les gains possibles, quand je deal je spécule un max le risque est grand (prison, mort) mais les gains sont élevés et rapides , quand je me défonce dans le travail je spécule sur une augmentation probable, quand j' achète une action/une voiture je spécule sur la revente...... La Spéculation et l'arbitrage sont normales et indispensables à toute activité, sans on ne saurait prendre de risque ni l'évaluer, l'entrepreneuriat c'est de la pure spéculation nan déplaise à certains et pourtant c'est sa qui créer de la richesse c'est pas les fonctionnaires, c'est pas les politiques, c'est ceux qui prennent un risque en spéculant sur les gains futurs..... Ceux qui ont accès au marché spécule comme tous les autres mais pour leur compte, ils peuvent se faire un max mais le risque pris est grand et personne ne les plaindra si ils se plantent n'est ce pas ? moi le premier. La Bourse est un jeu à somme nulle ceux que gagne les uns les autres le perde symétriquement tout dépend dans quel sens on spécule.... Cet article est totalement démagogique tout comme celui qui l'a écrit.... Et le coup des enfants qui bouffent pas à leur faim franchement à d'autres si vraiment cette cause vous préoccupe tant que sa quittez tout et allez en Afrique vous savez qu'avec 10$ on nourrit tout une famille d'éthiopien pendant 1 semaine.... quel est votre salaire mensuel ? perso j'en ai rien a battre des éthiopiens, mais jai l'honnêteté de le dire :p


ET POUR FINIR http://www.amf-france.org/documents/general/8327_1.pdf sa fait 3 condamnations par l'AMF est vous nous parler des pratiques douteuses des hegdes funds MAIS SE SONT LES MEMES QUE LES VOTRES hahahaahahaha hypocrisie quand tu nous tient...................................................... hihihi
Réponse de le 15/05/2011 à 3:10 :
Quand tu spécules tu n'influences pas les marchés. Eux si et avec l'argent des autres, sans prendre les risques que tu prends avec tes fonds. Les différences sont de taille. On ne peut pas laisser tout faire et n'importe quoi sinon c'est la jungle et çà se termine toujours mal.
Réponse de le 18/05/2011 à 10:32 :
Vous n'avez pas spéculé sur l'orthographe ! De plus pour vous tout est spéculation, on peut le voir ainsi mais certaines actions sont créatrices de biens (agriculture, industrie...) d'autres sont de l'agitation.
a écrit le 14/05/2011 à 20:33 :
Il y a la bulle de dette publique, mais il y a également la bulle des matières premières. Merci la FED, merci la BCE pour leurs politiques aberrantes de sur-liquidité, qui affament les pays pauvres et gonflent les bonus des traders en matières premières

France Energies

www.france-energies-2012.fr
Réponse de le 15/05/2011 à 0:54 :
les pays pauvres ont toujours été affamé par définition...
a écrit le 14/05/2011 à 18:14 :
http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/grande-consommation/actu/0201117182455-sous-la-volatilite-des-prix-agricoles-103920.php
a écrit le 14/05/2011 à 17:16 :
C'est vraiment dommage que le sort du monde est confié aux spéculateurs et que les fluctuations des prix souvent ne reflètent plus la réalité
a écrit le 14/05/2011 à 16:02 :
Heureusement que les marchés à terme existent pour permettre aux entreprises industrielles de se couvrir contre le risque de hausse du prix des MP et pour permettre aux agriculteurs de se couvrir contre le risque de baisse des MP.
Réponse de le 14/05/2011 à 16:25 :
Ce sont les traders qui génèrent les risques sur les prix des matières premières - PAS DE TRADING / PAS DE SPECULATION = PAS DE RISQUE ... c'est tellement simple l'équation de la Poule et de l'Oeuf. Véritablement, MADOFF en prison, il est trop seul et les Etats vont devoir réagir avant que les Peuples ne prennent des initiaves plus radicales, la faim a toujours généré des révolutions brutales.
Réponse de le 14/05/2011 à 16:26 :
Une interdiction de ces marchés ne serait pas du luxe au contraire. Il suffirait de couvrir le risque par des contrats d'assurance classique, risque qui aurait moins de chance de se produire étant donné que les marchés à termes seraient interdit.
L'intérêt général mondial serait préservé.
Réponse de le 14/05/2011 à 16:42 :
@Greg le Prolétaire: Savez ce que c'est que la couverture de risque? Savez vous comment les compagnies d'assurance couvrent leur "contrats d'assurance classique"? Lisez un peu avant d'écrire des anneries.
Réponse de le 15/05/2011 à 7:35 :
@ Problème de la Poule et de l'Oeuf , les traders ne sont que des employes de banque ou de courtiers, ils font le job pour lequel ils sont embauchés. C'est aux politiques des états ou zone d'échange d'organiser l'indépendance alimentaire et énergétique de leur population et donc de décider de l'encadrement ou non de certaines matieres ou denrées sur des marchés ouverts au libre échange!
Réponse de le 15/05/2011 à 8:05 :
Le Trading est à mettre au même niveau que Dealing ou Mafiosing. Le Trading doit être banni des règles commerciales et puni de prison, il n'y a pas que MADOFF qui mérite la prison, il y a tous les destructeurs de l'économie qui affament les populations.
Réponse de le 15/05/2011 à 8:40 :
à Jp : ah oui ? et comment faisaient elles ces compagnies avant le développement de ces marchés à terme ? La calcul des risques, du montant de la prime en fonction de la probabilité de réalisation, ça vous dépasse ? Et les compagnies de réassurance ? D'autant que le risque est moindre sans les spéculateurs : les mouvements seront moins erratiques. En tout cas, vous m'avez l'air incapable de vous extraire du système actuel : manque de capacités intellectuelles ou, ce qui n'est pas pas incompatible, acteur du système ?
Réponse de le 18/05/2011 à 8:37 :
Monsieur les contrats à terme de modèle actuel ont commencé à se développer au milieu du XIX eme siècle pour les matières premières, on trouve des traces de contrats à terme dans la civilisation assyrienne 2 millénaires avant JC. Non franchement on peut toujours envisager un monde sans, mais dans ce cas vous devez forcément imaginer le monde sans assurances. Le risque se partage personne ne serait assez fou pour le prendre complètement, à moins d'avoir une rpime tellement importante qu'elle serait impossible pour la majorité. Le contrat à terme est le produit financier le plus négocié au monde.

C'est bien d'avoir des idées, en avoir des réalistes non idéalistes serait plus pertinent
a écrit le 14/05/2011 à 15:43 :
Depuis des années nos supportons ce système et tous les sois disant spécialistes de la finance mondiale ,dans la logique de la pensée unique , ne jurent que par la dérégulation des marchés.
Il serait plus que temps que nos politiques dirigeants s?accordent réellement pour arrêter ce massacre . Comment conduire la politique d?un pays quand les cours des matières premières essentielles, ne représentent en valeur que les humeurs de « psychopathes » de la machine a fric. Alors c?est très bien mr Fiorentino d?avouer que ce système est fou ;mais n?importe quel citoyen avec un minimum de logique et sans avoir fait d?études spécifiques le sait depuis bien longtemps. Depuis les années 80 et la détermination du couple de furieux Tatcher Reagan, les marchés on pris la main avec les conséquences que nous subissons depuis les années 2000.Crises a répétitions et le seul et débile argument que l?on nous serve « c?est la faute a la mondialisation » encore nous n?avons rien vu , les analystes du LEAPnous prédisent une rentrée noire et ces gens la ne se trompent guère. Alors un conseil gardez ce qui est réel ; or, argent, terrain, entreprise, arrêter cette spéculation idiote a tous les niveaux, et valorisons enfin l?homme ;sinon j?ai bien peur que les générations d?après 90 soient sacrifiées. Moi qui suis de la génération De Gaulle, je me demande comment en somme nous arrivés la, et ne venez pas me dire que c?est la faute aux socialistes , à l?immigration Non, non, la faute en revient en premier lieu au système financier mondial et a la spéculation. C?est a ce niveau qu?il faut agir. et vite...
a écrit le 14/05/2011 à 15:33 :
Les politiques étant pour beaucoup des pleutres incompétents, on s'étonnera que les parties extrémistes progressent.
a écrit le 14/05/2011 à 14:58 :
Vite, un taxe sur les transactions à terme !
Réponse de le 14/05/2011 à 16:43 :
Ça va être dure d?imposer une taxe sur des banques US.
Réponse de le 15/05/2011 à 0:46 :
ou suisse
Réponse de le 15/05/2011 à 2:02 :
Ou de Hong Kong , Singapour, Shanghai....
a écrit le 14/05/2011 à 14:56 :
Il faut absolument que les gens cessent de faire des enfants. La grève démographique est la seule chose qui fait peur aux esclavagistes.
a écrit le 14/05/2011 à 14:43 :
A quand une prise de conscience des politiques...a moins qu ils ne soient complices ....
Une question !.Ou va l argent artificielle crée par la spéculation et qui n a aucune utilité économique sinon....spéculer plus.2010.La BNP a gagnée avant impôt casi 25 % de son CA !!!!!! Pour quoi faire ????
Réponse de le 14/05/2011 à 16:37 :
C'est son droit le plus strict d'investir dans tel ou tel secteur. . Pourquoi s'en priverait-elle alors que toute les grandes banques mondiale y font des profits considérables? Dans les boîtes de commodities, c',est 100%.
a écrit le 14/05/2011 à 14:19 :
Les peuples doivent couper brutalement leur consommation pour que les matières s'effondrent et ainsi les peuples gagneront une bataille économique... les spéculateursen seront pour leurs frais .. prenez vos vacances prsè de chez vous, plantez des salades et des légumes sur vos balcons, vous survivrez plus longtemps que les spéculateurs ...
Réponse de le 14/05/2011 à 16:34 :
Et comment ferez-vous pour vivre tout ce temps sans minéraux, hydrocarbures et autres... Allez planter vos choux et profitez en pour lire un peu aussi.
Réponse de le 14/05/2011 à 17:37 :
Les peuples doivent vivrent en coupant dans leurs dépenses inutiles, par exemple il faut cesser de faire plus 100 kms pour ses vacances, vous économiserez les péages à 100 pour cent, les pleins de carburants divisés par 10 voir par 20, les frais de pneumatiques aussi par 10 ou par 20, moins de restauations dégueulasses sur les autoroutes ... et puis dans la vie normale aussi, c'est pareil, réduisez tout, vos vetements remplacés moins souvent en revendant ceux que vous ne portez plus, arrêtez d'acheter des jouets fabriqués en Chine, les IPad Ipod c'est pas indispensable, il vaut lmieux avoir un bon sac à dos et aller marcher que de sombrer dans les modes stupides qui nourissent les spécuilateurs.
Réponse de le 16/05/2011 à 10:11 :
@ben

on peut très bien vivre sans minéraux si l'on n'est pas minéralogiste...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :