La Tribune

Christine Lagarde est candidate à la succession de DSK au FMI

Copyright Reuters
Copyright Reuters
Reuters  |   -  445  mots
La ministre française de l'Economie a annoncé officiellement ce mercredi sa candidature à la direction générale du FMI.

Christine Lagarde sera bien la candidate des Européens pour prendre les rènes du FMI après la démission de Dominique Strauss-Kahn. La ministre de l'Economie l'a annoncé ce mercredi lors d'une conférence de presse organisée dans l'urgence la veille. "J'ai décidé de présenter ma candidature à la direction générale du Fonds monétaire international" a-t-elle déclaré aux journalistes qui ne doutaient pas vraiment de sa décision.

Pour lever toute ambigüité sur ses intentions futures, Christine Lagarde a également certifié qu'elle s'engageait à "respecter" les 5 ans du mandat si elle était élue. Etre européenne ne doit pas "constituer un handicap" a estimé la ministre. De même qu'à ses yeux, il n'y a pas de raison de s'inquièter sur le risque éventuel que ferait peser sur sa candidature les suites juidiciaires de l'affaire Tapie. Christine Lagarde assure avoir "toute confiance" dans la procédure qui pourrait aboutir à une enquête dans le cadre de cette affaire. Et elle affirme avoir la "conscience parfaitement tranquille".

Les dirigeants européens quasiment unanimes

Dès l'annonce officielle de sa candidature, les premières réactions sont tombées. A commencer par celle de Jose Manuel Barroso.  "Je soutiens pleinement la candidature de Mme Christine Lagarde au poste de Directeur Général du Fonds Monétaire International" a indiqué le Président de la Commission européennedans un communiqué.

Angela Merkel avait qualifié samedi la ministre française de "personnalité d'excellence" tout en soulignant la nécessité de discuter avec les pays émergents. Côté britannique, le ministre des Finances, George Osborne, avait jugé que son homologue française serait la "meilleure" candidate. Mais les Etats-Unis n'ont pour l'instant pas clairement exprimé leur position publiquement.

Nommée ministre de l'Economie après les élections législatives de 2007, Christine Lagarde a assisté au déclenchement de la crise financière et économique. Elle est devenue il y a quelques jours le deuxième ministre ayant exercé cette fonction le plus longtemps en France, derrière l'ancien président Valéry Giscard d'Estaing, et a été sacrée meilleure ministre des Finances européen en 2009 par le quotidien britannique Financial Times.

Si elle est nommée, elle serait le premier directeur du FMI à ne pas avoir une carrière d'économiste ou passée dans une administration des finances ou une banque centrale.

Outre Dominique Strauss-Kahn, les trois autres anciens directeurs généraux français du FMI - Pierre-Paul Schweitzer, Jacques de Larosière et Michel Camdessus - sont notamment passés par la direction du Trésor, où est élaborée la politique économique de la France.

 

Réagir