"L'Europe s'est désarmée dans la guerre économique mondiale "

 |   |  2061  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Dans un petit ouvrage qui rencontre un franc succès, le député candidat aux primaires socialistes fait le procès de la mondialisation. Il détaille dans La Tribune sa stratégie protectionniste.

Quels sont les facteurs de la crise actuelle ?

La crise d'aujourd'hui est une crise de la mondialisation. Vouloir mettre en concurrence des ouvriers européens qui ont deux siècles de luttes sociales derrière eux et des paysans asiatiques qui sont prêts à être payés quarante fois moins cher, c'est absurde et dangereux. Il est donc temps de partir à la reconquête de l'économie et de soumettre celle-ci à des lois plus modérées. Et c'est la raison pour laquelle la démondialisation est déjà commencée : la préférence pour le marché intérieur plutôt que pour l'exportation, la relocalisation des activités progressive, notamment liée à la montée du prix des matières premières et de l'énergie, la préférence pour les salaires pour doper le marché intérieur plutôt que les dividendes, qui ne stimulent rien du tout ; la préférence pour l'industrie plutôt que pour la finance... Les choix de la démondialisation sont stratégiques, et ils doivent conduire à stimuler les marchés intérieurs, non plus par les caisses publiques car celles-ci sont vides et que tous les États sont endettés mais en réallouant notre épargne vers des investissements de croissance et en préférant les salaires plutôt que les dividendes qui sont aujourd'hui trop élevés. Cette reconquête passera aussi par des mesures unilatérales extra-européennes, à l'égard de nos concurrents hors d'Europe.

Vous pensez à des armes antidumping ?

Oui, ce sont d'ailleurs les armes utilisées par les Chinois eux-mêmes, ce qu'ils font tous les jours, mais que nous nous interdisons stupidement de faire. Je reconstituerai un service douanier conséquent appliquant des normes sanitaires et techniques dans tous les domaines refusant l'importation, l'arrivée sur le territoire d'un certain nombre de produits dont on contrôlerait la qualité technique, comme les jouets chinois. Cela vaut pour l'agriculture comme pour l'industrie.

Vous seriez partisan d'obliger des entreprises françaises comme Air France d'acheter des produits labellisés français ou européen comme Airbus ?

Bien entendu ! N'oubliez pas qu'Airbus a été construit grâce à des programmes publics, les contribuables ont mis un peu de leur sueur dans cette aventure collective. Dans la guerre économique que nous livrent les États-Unis dans l'aéronautique, il n'y a aucune raison pour qu'une compagnie comme Air France, qui, directement ou indirectement, dispose d'avantages publics, ne privilégie pas l'emploi européen et la qualité de l'industrie européenne.

Votre raisonnement est-il le même pour les futures commandes de TGV : faut-il préférer le français Alstom à l'allemand Siemens ?

J'aurais une approche européenne de la question : pour moi, la préférence européenne est la boussole. Mais la concurrence peut s'exercer à l'intérieur de l'Union européenne.

Si vous êtes élu président de la République, quelles seraient vos premières mesures ?

Je mettrai sous tutelle le secteur financier et bancaire, non pas sous forme de nationalisation mais plutôt comme ce que Barack Obama a fait avec la loi Dodd Frank en prohibant un certain nombre d'activités spéculatives. Je suis pour la séparation des activités de dépôt et celles d'investissement, ce qui permettra d'assainir définitivement le bilan de nos banques. Les usagers du crédit, particuliers et entreprises, doivent entrer dans les conseils d'administration des banques. C'est la première loi que je ferai adopter si j'étais élu président de la République. Ce sont des mesures de démondialisation financière.

Voulez-vous aussi fermer les frontières à la main-d'?uvre étrangère ?

Moins de barbelés pour les hommes et plus de contrôles douaniers sur les produits et les marchandises : il y a actuellement beaucoup de contraintes sur les hommes et aucune sur les produits et les marchandises, dans les deux cas c'est excessif.

En termes d'emplois, vous portez un jugement très sévère sur la mondialisation...

Dans la mesure où on a perdu deux millions d'emplois industriels en 20 ans, on voit bien que les millions d'emplois ne se créent plus chez nous. La crise nous a fait perdre 300.000 emplois en quelques mois : sur les territoires, vous voyez les déserts industriels qui s'installent. Nos concitoyens se posent la question : quels seront les emplois de demain ? Quelles seront les prochaines nouvelles technologies ? Nous vivons dans une société qui se tourne vers les services et qui se désindustrialise. C'est la première fois que ce phénomène a pris tant d'ampleur. Avant nous assistions à des phases "schumpetériennes" de destruction créatrice, mais aujourd'hui, le bilan se résume une destruction tout court.

Pourtant ce n'est pas le cas dans tous les pays : l'Allemagne a par exemple maintenu un fort secteur industriel...

Il faut relativiser le "Made in Germany" : mieux vaut parler de "Made by Germany" !  Beaucoup d'activités de sous-traitance sont parties en Europe de l'Est et si l'Allemagne contrôle encore le processus productif, celui-ci n'a plus lieu autant qu'auparavant sur son territoire. Quant aux Italiens, ils se plaignent aussi de la mondialisation. En réalité, selon une enquête établie par Terra Nova, la perception d'une mondialisation "positive" est presque partout minoritaire en Europe. Pourquoi ? Parce que l'Europe s'est désarmée dans la guerre économique mondiale contrairement aux autres grandes nations mercantiles, comme les Etats-Unis ou les pays "émergés" [NDLR: Chine, Inde...], qui, eux, ont recours au dirigisme comme outil économique.

Prenez les Chinois : ils utilisent la monnaie comme arme politique, via le dumping monétaire, le souverainisme comme contrôle des capitaux et des investissements étrangers, le dumping social et environnemental comme moyen de contourner voire piétiner les lois sociales et environnementales. Et grâce aux excédents qu'ont leur a permis de faire depuis qu'ils sont entrés dans l'OMC sans aucune contrepartie les Chinois font aujourd'hui leur shopping dans nos technologies, nos industries, notre savoir faire. Au passage, ces rachats en masse vont achever de ruiner le dernier argumentaire favorable à la mondialisation, selon lequel la France et les pays industrialisés devaient monter en gamme dans les technologies au sein de la nouvelle division internationale du travail. Or ce n'est absolument pas le cas, puisque tous les grands pays émergents sont entrain d'acquérir nos technologies par tous les moyens y compris les plus déloyaux, comme le pillages, la contrefaçon ou le non respect des lois...

En réalité, il reste plus qu'un seul argument contre le protectionnisme : la menace des représailles. Mais tous les jours, nous subissons déjà des représailles. Nous voyons par exemple le Congrès américain prendre des réglementations contre nos produits. En réalité, nous assistons à une alliance entre le capitalisme le plus débridé et le parti communiste chinois, qui finit par produire le dirigisme le plus autoritaire en économie, dont nous même nous nous sommes privés, par excès de confiance aux marchés.

La montée du protectionnisme après la crise de 1929 a fait l'objet de nombreuses critiques : pourtant, vous proposez à nouveau le retour à ce type de mesures.

Je ne suis pas d'accord avec l'analyse que l'on fait des années 30 sur ce terrain-là. La première mondialisation a eu lieu avant 1914 et elle a conduit de la guerre économique à la guerre militaire et impériale : on a vu des empires se jeter les uns contre les autres. Il n'y avait pas de protectionnisme dans cette guerre là, bien au contraire ! La grande dépression de 1929 et ses suites ont connu une aggravation, non pas par un effet du protectionnisme mais par le fait que la production s'est brutalement arrêtée conduisant à une explosion du chômage. Le nombre de sans emploi s'est accru dans des proportions inédites, qui sont directement en rapport avec le fait que les décisions qui ont été prises ont été des décisions d'austérité en Europe, pendant que les Etats-Unis d'Amérique, sous la direction du président Roosevelt, faisaient le choix absolument contraire du keynésianisme, des déficits et du dirigisme. Il faut relire le discours d'investiture du président Roosevelt en 1933 ! vous enlevez la référence à Dieu, et vous trouvez un discours digne d'Olivier Besancenot, car il avait décidé à cette époque de casser les reins de Wall Street et de la finance. C'est comme ça qu'il a évité la montée de la guerre civile et du fascisme dans son propre pays, ce que les Européens n'ont pas su éviter. Vous voyez bien que ces décisions n'ont aucun rapport avec le protectionnisme, mais qu'elles sont liées aux plans d'austérité, qui d'ailleurs sont imités aujourd'hui par les dirigeants européens, lesquels reproduisent les mêmes erreurs qu'à l'époque des années 30 en Europe.

Mais vous clouez au pilori la modération salariale en Allemagne, mais vous semblez oublier que cela fait presqu'un an que l'Allemagne vit au rythme de fortes hausses de salaires. Or l'Allemagne, dont l'économie repose pour moitié sur les exportations, est un symbole de la mondialisation

Le modèle allemand est à mes yeux un anti-modèle. Ce pays réalise l'essentiel de ses exportations dans la zone euro et dans l'Europe, c'est-à-dire que ses excédents ont pour prix nos déficits. Donc lorsque l'Allemagne organise une déflation salariale plus un démontage systématique de sa protection sociale pour des raisons de compétitivité, c'est une stratégie égoïste, non coopérative, et de cavalier seul. C'est bien normal que l'Allemagne soit obligée de se porter au secours des malades qui l'entourent parce qu'elle a une responsabilité aussi dans cette maladie. Ses excédents ont un rapport avec les déficits de ses partenaires. Il faut donc relativiser la réussite allemande : elle est d'abord liée au fait qu'elle s'exerce contre nous par des mesures de compétitivité excessives. Cette stratégie-là, initiée par le patronat allemand, est relayée par la droite allemande, puis par les droites française et italienne.

Toutefois, vous préconisez un pacte avec l'Allemagne : avec qui voulez vous passer un tel accord ?

Avec les sociaux-démocrates allemands parce que nous n'avons pas beaucoup d'autres choix que de souhaiter la défaite de Angela Merkel. Il va falloir dire aux Allemands que la stratégie de cavalier seul de la chancelière mène à la confrontation entre les pays européens. On peut comprendre que pendant dix ans, l'Allemagne ait eu à digérer la réunification, et que les Européens aient pu par solidarité accepter un certain nombre de mesures de compétitivité. Mais ce n'est plus le cas : la réunification a été digérée. A présent, si le pays qui est le plus puissant économiquement prend des mesures de compétitivité extrêmes visant à diminuer la protection sociale, il devient très difficile pour ses voisins de ne pas en payer les pots cassés. C'est pourquoi le moment de la grande explication est arrivé avec les Allemands. On n'y échappera pas, parce que les divergences sont extrêmement fortes. L'Allemagne ne peut pas avoir à la fois l'euro, la stratégie de cavalier seul et l'absence de protectionnisme extérieur, parce que cela reviendrait à dire que Berlin a décidé de diriger l'Europe selon ses vues.

Vous comptez aussi avoir le même type de discussions avec la Chine ?

Ce n'est pas comparable. La question qui se pose est plutôt comment le monde est aujourd'hui soumis à la mondialisation, c'est-à-dire un ordre qui organise l'absence de règles, soit la dérégulation. Vouloir mettre en concurrence des ouvriers européens qui ont deux siècles de lutte sociales derrière eux et des paysans asiatiques qui sont prêts à être payés quarante fois moins cher, c'est absurde et dangereux. Il est donc temps de partir à la reconquête de l'économie et de soumettre celle-ci à des lois plus modérées, car il ne faut pas perdre de vue que la mondialisation est un extrémisme. Cette reconquête passera y compris par des mesures unilatérales extra-européennes, à l'égard de nos concurrents hors d'Europe.

Dernier ouvrage paru : "Votez pour la démondialisation", A. Montebourg (Flammarion, 96 pages). 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/07/2011 à 15:51 :
Non, la mondialisation n'est pas coupable (pour l'instant) de la crise actuelle, elle n'est responsable que de 15% maxi du chômage de masse, dont l'explosion a débuté il y a 30 ans.

Ce sont les gains de productivité dus à la révolution technologique qui en sont responsables (j'en parle en connaissance de cause je suis ingénieur informatique).

La solution consiste à répartir ces gains (et donc les richesses produites) par le biais d'une réduction massive mais "intelligente" du temps de travail.

Cf les ouvrages de Pierre LARROUTUROU pour les solutions concrètes (2 MILLIONS d'emplois CDI min. à la clé - PL est l'un des rares à avoir annoncé la crise actuelle depuis 2002).
Réponse de le 21/08/2011 à 20:15 :
Ne regardez pas la mondialisation par le petit bout de la lorgnette. Ce que vous dites est en parti vrai notamment dans votre domaine, mais l'industrie, les activités financières etc. tout se transfere...
a écrit le 27/06/2011 à 16:39 :
La France ou l'Europe est bien désarmée. A vrai dire, aucun état ou d'homme politique ne peuvent rien ! La seule solution est d'aller de l'avant dans le monde globalisé !

Ceux qui refusent encore de voir la réalité et de se reformer en France comme ailleurs verront leurs économies devenir le fiasco grec!!

La vérité est que l'Europe et les États-Unis ont eu une trop grande part de richesse pour trop long temps alors que le reste du monde a crevée pendant très long temps!!

Que l'on veille ou pas, l'heure est au bilan!

Nous allons voir naître un nouveau équilibre du monde avec le transfert inéluctable de pouvoir politique et économique vers l?est!
a écrit le 22/06/2011 à 9:03 :
Je pense que les plus parts de politiques français soit ne comprennent rien à l'économie mondiale ou alors ils mentent sur les maux réels de la France!

Quand la France va être protectionniste vis-à-vis de ces partenaires; Inde, Chine ou même les allemands. Pensez vous pas qu?ils ne vont pas rendre la France la même monnaie ??

La réponse aux maux réels de la France passe par une meilleure formation, de l?économie verte, des emplois plus flexibles, la réduction de la dette, meilleur transparence et l?efficacité d?état ainsi que par la technologie.

Mais ces hommes politiques vivant dans les tours d?ivoires vont-ils enfin faire quelque chose pour améliorer l?état de la France de l?intérieur au lieu de critiquer toujours l?extérieur ?
Réponse de le 23/06/2011 à 12:41 :
Non mais il ne faudrait pas retourner la situation à l'envers !! les Américains, les Chinois sont protectionnistes !! à leur façon certes mais ils le sont , les droits de douane sur les produits Européens vendus en Chine sont juste énormes !! ce que dit Montebourg c'est qu'il faudrait rééquilibrer un peu tout cela et qu'une certaine élite Européenne devrait s'en rendre compte et arrêter d'appliquer bébéttement des principes ultralibéraux pour l'Europe par dogme ou idéologie et vu ton commentaire RK ... il y a du boulot !!
a écrit le 22/06/2011 à 6:35 :
ne dit que le succes de l'Allemagne vient de ses produits seduisants. Pourquoi s'arrache t'on le made in Germany, meme en Chine ou tout le monde reve d'une audi ou d'un mercedes ?? hein ??
Pourquoi ne pas dire aussi les succes des grandes entreprise francaises? hein ??
Ce qui ne va pas c'est 1/ le partage des gains ; 2/ la dette qui serait effacer par qualques annees de rigueur serieuse (armee /2, salaire des fonctionnaire - 20%) . Et enfin une politique durable qui organise la sortie du nuclaire et des energie fossile, en lancant serieusement l'economie verte.
Quiel candidat sera capable de mettre cela en place avec serenite???
a écrit le 21/06/2011 à 19:06 :
Oh c'est beau, le populisme d'hommes politiques de gauche et de droite!!

Comme ça, on ne règle surtout pas les maux réels de la France!

Et quand on sera en faillite comme la Grèce avec des idées populistes, que feront-ils ?
Réponse de le 21/06/2011 à 22:02 :
Le populisme de droite et de gauche ... donc si je comprends bien le PS est populiste, la droite donc l'UMP aussi , l'extreme droite aussi , et l'extreme gauche aussi ... Bref tous des populistes ! donc comme a ce niveau là il n'y a pas de différences on peut choisir celui que l'on veut ... et moi je choisi Montebourg (d'autres peuvent choisir aussi ceux qui défendent les multinationales)
a écrit le 21/06/2011 à 15:29 :
Il est normal que l'équilibre mondial bascule vers la Chine, avec sa population de 1,4 million, vers l'Inde avec ses 1,2 million, et vers les divers autres pays qui ont un potentiel bien plus vaste que n'importe quelle nation européenne. C?est pour cela que nous faisons partie de l'Union Européenne. Mais pour qu'elle parvienne à négocier efficacement avec ces nouvelles Puissances, pour éviter qu'elles nous écrasent dans le transfert inéluctable de pouvoir politique et économique vers eux, pour éviter bien des peaux de banane tel le fiasco grec, il semble de plus en plus évident qu'il nous faut une politique économique et financière commune. Il y a ceux qui croient encore que le reste de l'Europe attende qu'elle soit élaborée par la France et l?Allemagne. Cela relève d'un fantasme bonapartiste ; il est peu probable que 25 pays accepteront la dictature des deux autres. Si l'on veut vraiment une politique commune, il n'y a qu'une seule voie démocratique : accepter que le projet européen doive nous mener vers une vraie union où un gouvernement fédéral serait issu d'un Parlement Européen. Que ceux qui ne sont pas d'accord continuent de râler, mais qu'ils n'oublient pas qu'un pays qui ne représente qu'un pour cent de la population mondiale ne pèse pas lourd.
Réponse de le 21/06/2011 à 15:46 :
Oops! pour million, veuillez lire milliard!
Réponse de le 21/06/2011 à 22:07 :
@SCHILDER: Tu as raison "accepter que le projet européen doive nous mener vers une vraie union " ... cela devrait être le sujet principal de la campagne ... mais vu le vote du dernier referendum a ce sujet et le fait que la situation n'a pas du s'améliorer aucun parti ne voudra prendre le risque de perdre plus de la moitié de ses électeurs ... alors ils restent dans le vague ... Montebourg un peu moins ... Il va falloir que l'Europe soit rapidement efficace défendre ses citoyens car sinon bientôt plus d'Europe !! moi par exemple j'avais voté OUI au dernier referendum et là je vais faire attention a voter pour un parti clairement non Européen ....
Réponse de le 22/06/2011 à 11:39 :
Ce n'est pas parce qu'une bataille est perdue que la guerre l'est aussi! Que les fédéralistes se relèvent, reformulent leur proposition, cherchent à convaincre, et fassent d'une opinion aujourd'hui minoritaire celle de la majorité de demain ! L'objectif est certes de créer une Europe plus efficace et compétitive, mais aussi une qui maintienne une couverture sociale. Tous les pays de l'Union y croient, qu'elle soit généreuse comme chez les Scandinaves, ou relativement légère comme en Irlande. Ce volet social ne figure pas dans les modèles de la Chine, de l'Inde, de la Russie, du Japon et de tous ces pays qui se calquent sur l'exemple économique des États-Unis. Si nous n'arrivons pas à créer une Union Européenne fédérale, nous serons obligés, sous la pression de cette énorme concurrence, de constamment réduire notre niveau de couverture sociale pour rejoindre le leur, quasi inexistant.
a écrit le 21/06/2011 à 11:19 :
RK > Nancy. Bonne question! Si les prix sont plus elevee en France qu'en chine, c'est parcque ce sont des distributeurs (carrefour, Auchan et compagnies..) ainsi que des grosssites prennent le plus grosse part.

Ils prennent leurs marges et ils repercutent les charges sociales et salaires sur les produits vendu en France avec le TVA bien sur!!

C'est ainsi qu'un produit vendu 5 euros en Chine se vend à 75 euros en France!

Le plus de "valeur ajoutee" est donc creer en France meme pour les produits chinois importés !! Entre temps, on critique la Chine..!!
Réponse de le 21/06/2011 à 22:10 :
Merci on avait compris que le système actuel profitait a quelques Français (un acheteur , un directeur de supermarché, ses actionnaires et une caissière de plus en plus remplacée par des guichets automatiques ) donc quasiment pas de charges sociales et certes de la TVA mais actuellement il n'y a pas de TVA sociale et les bonus doivent passer avec des formes de rémunération non fiscalisées ... le bonheur du consommateur chômeur ...
a écrit le 21/06/2011 à 10:39 :
Bien sur, quand la colonisation et la mondialisation nous arrangeait, c'état très bien.
Maintenant que nous avons le retour du bâton, c'est mauvais!!

Un emploi et une économie doivent être productif. Même en France, on ne paie pas un cadre et une secrétaire le même salaire !!

Alors la solution de ramener des industries improductif ou pas suffisent productifs au regard des salaires est complémenté naïf et utopique !!

Chacun ses avantages compétitifs, les chinois et les indiens aussi !!

Le modèle économique de nos jours ou les européens et les américains consomment et les chinois, indiens ou africains crèvent est complètement absurde.

Le modèle à construire est un nouveau monde ou les chinois, indiens, européens, américains ou africains consomment de plus en plus mais différemment.
a écrit le 21/06/2011 à 7:02 :
C'est l'éternel débat des politiciens Français, une question pourquoi un produit manufacture en Chine vendu en Chine a 5 euros, ce meme produit vendu en France manufacture en Chine lui est vendu a 75 euros? avec ça un euro surévalué c'est une plaisanterie mes amis quelqu'un s'enrichie certainement pas les Chinois, mais appauvrisse les européens
a écrit le 20/06/2011 à 23:53 :
m montebourg est d'une totale incompétence, c'en est même triste, si les politiques français sont aussi incompétents c'est très grave.
"ses excédents ont pour prix nos déficits..." : soit vous avez les yeux bandés soit vous nous prenez pour des imbéciles : vous mélangez tout : nos déficits budgétaires viennent de nos dépenses en particulier sociales, et nos déficits commerciaux viennent de nos achats énergétiques et de l'absence d'exportation.
m montebourg, s'il vous plaît, ne vous gargarisez pas des discours politiques ou des théories économiques qui sont stupides, allez faire un stage dans les entreprises, au moins vous comprendrez la raison de notre manque de compététivité :
comment se créé la richesse ?? cette richesse que vous haïssez tant, cette richesse se créé de 2 façons : par une meilleure formation de nos salariés (ce qui est une véritable catastrophe en france où on ne forme que des théoriciens et non comme en Allemagne des praticiens) et par ailleurs la recherche qui est elle aussi fagocitée par la recherche théorique des grands laboratoires qui bien souvent ne trouvent rien de concret.
mais enfin m montebourg la richesse se créé aussi par la volonté de créé de grosses PME qui plus puissantes avec de gros capitaux peuvent aller à l'assaut de l'étranger.
enfin pour finir m montebourg, l'agriculture française n'existe plus si elle n'exporte pas, l'aéronautique pareil, les Alsthom pareil.....
notre problème est que nous n'avons plus rien à exporter.............
Réponse de le 21/06/2011 à 1:00 :
Et l'article d'à coté qui dit que les Chinois vont envisager peut être un jour de baisser les droits de douane sur les produits de luxe qui sont actuellement à 50 % pour certains (la seule "production" qui nous reste ) et il faut que ce soit les Chinois qui se propose sans que nous ayons demandé !!! MDR !!! c'est ça la mondialisation de béni-oui-oui ... La chine qui propose de baisser ses droits de douane sans que le moindre politicien Européen ne lui ait demandé ... C'est surtout à cause de cette lâcheté de nos élites que nous nous desindustrialisons ! et tu as raison c'est aussi parce que les élites française sont très théoriciennes , très mathématiques et adorent chercher et trouver le site de production le moins cher qui de surcroit leur permettra d'éviter de négocier avec l'humain (les syndicats) c'est surement pour cela qu'ils adorent la Chine !
Réponse de le 22/06/2011 à 5:26 :
ton message est comme la mien : compliqué : il faut faire la différence entre le chef d'entreprise qui a des comptes à rendre et le politicien qui ne sert à rien.
la mondialisation et indispensable car dans nos pays européen les capacités d'achat sont de plus en plus limitées ce qui n'est nullement le cas des chinois ou des indiens donc nous devons aller vendre là où se trouvent les consommateurs.
qu'un chef d'entreprise cherche le pays où les salaires sont les moins élevés, ce n'est pas le cas le cas loin s'en faut pour toutes les productions ! certaines requierant une main d'oeuvre très qualifiée d'autre non.
a écrit le 20/06/2011 à 22:00 :
C'est intéressant de regarder de temps en temps plus loin que le bout de son nez. Le principal problème du capitalisme est seulement les hommes et leur perte de raison face au pouvoir de l'argent. En étudiant l'economie vous constatez que derrière chaque crack boursier se sont quelques petits malins qui ont su détourner le système et monter des opérations bidons. De l'abolition du Golden equivalent par Nixon à aujourd'hui, les Etats ont détricoter toutes les protections face aux marchés, en hypothèquant du même coup la richesse de leur peuple. Dans le même temps nous avons construit notre évolution sur une course folle dictée par une croissance à tout prix de la consommation. D'ailleurs, contrairement à l'avis de Monsieur MONTEBOURG, le comportement chinois n'est que la réponse naturelle face à notre propre avidité et l'amnésie de notre responsabilité. Le colonialisme et la spoliation des richesses ont lancé l'ère industrielle et nous avons fondé l'ère du consumérisme sur l'utilisation des peuples émergeants comme une sous main d'oeuvre bon marché et en dépit des valeurs morales que nous agitons. Rien à foutre du petit chinois qui va crevé à 10 ans pour avoir touiller des solvants chimiques. C'est loin de chez nous et ce ne se sait pas. Comme pour les marchés financiers, la machine s'est emballé sans que l'on puisse désormais y remédier sans tout faire exploser avant d'aller de toute façon dans le mur ! Bon courage
Réponse de le 22/06/2011 à 5:46 :
ce que les politiques oublient de vous dire c'est que pour être réélus ils doivent emprunter à tour de bras et que le remboursement est pris sur les revenus et les capitaux de tout ce qui appauvrit la population, et cet appauvrissement est compensé par des subventions.......
a écrit le 20/06/2011 à 20:53 :
Ces lignes illustrent parfaitement les raisons du declin economique de la France au cours des dernieres annees. Montebourg y devoile son incomprehension la plus complete de l?economie moderne, qu?il partage malheureusement avec un trop grand nombre de nos dirigeants.
Il ne suffit pas d?avoir de l?emploi, il faut avoir de l?emploi productif. Comme le disait Friedman, on pourrait payer des gens a creuser et reboucher des trous toute la journee et avoir le plein emploi. Ca ne serait evidemment pas souhaitable car ce type de travail ne cree absolument aucune richesse. De la meme manière, si l?industrie francaise est en declin c?est parceque le consommateur estime qu?elle coute plus cher que la valeur qu?elle peut créer. Chercher a tout prix a la sauver a coups de dizaines de milliards c?est gaspiller le capital qui pourrait aller au developpement de nouvelles industries plus creatrices de valeur et d?emplois.
Quand a laChine, les Chinois sont prets a travailler plus dur, pour beaucoup moins cher et a rogner leur pouvoir d?achat en maintenant une devise volontairement devaluee. Tout ca pour que nous puissions consommer moins cher? Et c?est ca que M. Montebourg et ses camarades de droite et de gauche veulent combattre ?
Réponse de le 21/06/2011 à 0:53 :
"les Chinois sont prets a travailler plus dur, pour beaucoup moins cher " ???? de toute manière si ils ne sont pas d'accord c'est deux coups de matraque et la tôle !!! avec le même genre de méthode le FN peut très bien donner le gout aux français de travailler beaucoup plus !! toi compris The_Great-crash !! C'est vraiment ce que tu nous souhaite ?
a écrit le 20/06/2011 à 17:46 :
parce que les dividendes ne stimulent rien du tout : vous êtes stupides ou quoi : ah c'est vrai : quand on reçois un dividende on le mets sous le matelas !!!
a écrit le 20/06/2011 à 17:08 :
M. Montebourg, qui vous a enseigné l'Histoire ? Si vous cherchez à rester à gauche, lisez le grand historien socialiste Hobsbawm, qui identifie le protectionnisme comme une des multiples causes de l'intensification du Krach des années trente. Vous avez aussi tort de dire que les Européens n?ont pas pu résister à la montée du fascisme à cause de la crise ; fasciste l'Italie l'était déjà, et d?autres pays tels la Grande-Bretagne sont restés résolument démocratiques. Vous continuez en osant insinuer que le succès actuel de l'Allemagne se fait sur le dos des Français. Vous lui faites la critique qu?elle a délocalisé des activités vers l'Europe de l?Est- c'est-à-dire vers des pays membres de l'Union Européenne. Vous prétendez chercher une alliance avec les Sociaux-Démocrates, eux qui pendant quatre ans ont partagé le pouvoir avec Angela Merkel, qui sont conjointement responsables de l'essor actuel de leur pays et qui jamais ne voudront imposer à leur population et à leurs entreprises les impositions que vous préconisez. M. Montebourg, dévoilez-vous : ne cherchez-vous pas, tout comme Mme Le Pen, à quitter l'Union Européenne afin de créer une Forteresse France ?
a écrit le 20/06/2011 à 13:34 :
Très bonne analyse de la situation catastrophique engendrée pour nous par les concepts couplés de compétitivité et mondialisation qui ont été promus par l'Europe, encouragée par les Etats Membres et leurs élites politiques et économiques ce qui provoque aujourd'hui l'indignation de victimes qui conçoivent bien que plus elles accepteront la dégradation de leurs conditions de vies plus on leur en redemandera. Ainsi les esprits s'ouvrent à l'exigence d'un autoritarisme protecteur avec le danger de discréditer, pour leurs erreurs et maintenant leur impuissance, les forces démocratiques.
a écrit le 20/06/2011 à 12:33 :
Protectionnisme = Fermeture ! Fermeture = Le mort

C'est du n'importe quoi! Aller dire aux français ou aux européens de payer leur T-shirt à 50 euros. Ou mieux alors par solidarité humaine, aller payer des salaires européens aux chinois et indiens!!

Aller dire à Airbus de ne plus vendre des avions en Inde ou en Chine!

En France et en Europe (hors l'Allemagne), on rêve et on continue de rêver!!
Les européens qui sont partie à la conquête et la colonisation du monde il n?y a pas si long temps; voila, déjà calmer ??

De penser que nous allons stopper la mondialisation est utopique!

Tout ce que ça va faire, c'est de retarder (et encore..) la chute de l'économie européenne!!
Réponse de le 20/06/2011 à 15:18 :
Ou vous n'avez pas lu, ou vous rejeter par principe tout ce qui vient de gauche ou vous êtes un pur cartésien binaire ou tout est soit blanc, soit noir, soit oui soit non...bien loin de l'approche chinoise ou il y a toujours 1001 réponse à une situation. En ffet vous devez confondre avec le programme de Marine le pen. Ce que vous défendez aboutirait en fait à laisser partir sur un pied d'égalité au tour de FRance moto et vélo! Un non sens car il y aurait une concurrence impossible. Le libéralisme qui est devenu anti "conomique et seulement financier et spéculatif demande au moins une concurrence loyale qui permet de réguler le marché. Aujourd'hui avec la chine ou autre les écarts de salaires, conditions de travail, protection sociale rend impossible la concurrence entre nos pays et ces pays. La seule solution? Délocaliser ou sous traiter tout se faisant à nos dépens, avec du chomage. En outre il faut noter que les soccétés multinationales ne payent plus d''impots? Alors la mondialisation telle qu'elle fonctionne, c'est dans le seul intérêt de qui
Réponse de le 20/06/2011 à 23:58 :
comment se fait-il que malgré leur charges sociales et leur monnaies fortes les pays du nord de l'Europe et les allemands exportent : ils ont une réputation de qualité ce qui n'est plus le cas de la france qui ne vend que du social et ses droits de l'homme ce qui malheureusement ne rapporte pas grand chose que du chomage, mais le dit chomage est bon et pour nos fonctionnaires et pour nos politiques : cela les occupe, sinon que ferait-il ?????
Réponse de le 21/06/2011 à 1:15 :
Et si on pouvait avoir des débats politiques qui sortent un peu du "faut baisser les charges , y a trop d'impôts, faut baisser les prestations des assistés mais laisser les allocations familiales aux riches alors qu'ils n'en ont pas besoin ET qu'il n'y en pas en Allemagne !" ..... Oui la France ne sait pas innover , les entreprises attendent que l'état leur dise quoi innover et attendent des subventions pour le faire .... Alors pour nous sortir d'affaire il va falloir du courage et pour tous pas que pour les fonctionnaires et les assistés mais aussi pour les élites "béni-oui-oui" de la mondialisation qui n'arrivent même pas à défendre les intérêts français au sein de l'Europe et a pousser une Europe Européenne pour les citoyens Européens et pas une Europe des multinationales .... Oui les pays du Nord de l'Europe se débrouillent bien et tout en restant des sociales démocraties !!! Les élites Françaises veulent des salariés Chinois pour réussir !!!
a écrit le 20/06/2011 à 11:23 :
La mondialisation au profit de tous pour l'épanouisement des peuples? Quel beau mensonge car les seuls quien profitent ce sont les mouvements financiers et de capiaux qui se déplace au gré du plus offrant, du pays qui offre le meilleur profit en faisant fi des peuples réduits à des machines à profit pour une élité, à consommer, à des couts comparés. La mondialisation vue par le capital financier et la spéculation c'est celle qui leur garanti les plus gros profits. C'est ce que nous vivons et précipite notre déclin et appauvrissement. La mondialisation vue dans l'intérêt des peuples est celle qui ne crée pas des distorsions telles que les lois du libéralisme et de la concurrence sont bafouées, faussant tout le jeu concurrentiel aux dépens des peuples et de leur épanouissement. Finance et économie font mauvais ménage quand la finance n'est pas au service de l'économie, économie qui par définition crée a richesse commune à répartir.Notre monde est devenu financier et si l'on rajoute financier et mondialisé échappant à tout pouvoir politique l'ont en arrive à notre réalité ou ils sont les vrais maitres du mond. C'est là que cela coince! C'est là ou ça fait mal! Tant que la finance mondialisée dominera le monde les politiques ne pourront que subir et réagir à son ordre. C'est ce qui se passe pour la grèce et l'Europe en ce moment: "aux ordres de la finance mondiale" rien d'huminement acceptable ne peut exister...n'oublions pas que la finances et ses flux sont de plus en plus déshumanisés et robotisés.
a écrit le 20/06/2011 à 8:55 :
STRASBOURG ? L?austérité, c?est bon pour le petit peuple,
pas pour le personnel politique du Parlement Européen !
En plein marasme économique et alors que les salaires des
populations européennes végètent ou reculent, les députés
européens se sont alloués une augmentation de 1.500 euros par
mois de leurs budgets de frais d?assistants, qui s?élevaient déjà à
plus de 20.000 euros mensuels (en plus de leur salaire d?environ
8.000 euros)
L?augmentation a été votée au sein de la commission des budgets
par les élus conservateurs, avec le soutien des socialistes.
Quand il s?agit du portefeuille les faux antagonismes tombent et la
connivence apparaît.
Ce vote des élus européens aura pour conséquence d?augmenter de
13,2 millions par an les dépenses du Parlement européen.
Une décision qui risque encore un peu plus, si cela est possible, de
couper ces élus européens des réalités de leur électorat.
NOVOPRESS - 04/03/11 ? 18h40
a écrit le 18/06/2011 à 20:45 :
La première mondialisation daterait du début du siècle ? En voilà un de pas très intelligent. La mondialisation est aussi vieille que l'être humain. Cf. la période des tulipes aux Provinces unies des Pays-Bas : mondialisation -> système qui marche. Pourquoi tout c'est effondré -> réapparition du protectionnisme. Le protectionnisme (qui est en fait le manque d'ouverture d'une société transposé en matière économique) est la cause de tous les maux.

+ mettre sur le dos de la mondialisation les diminutions d'emploi est ridicule, seuls trois à cinq pour-cents des licenciements sont dus à cela.
Réponse de le 19/06/2011 à 3:52 :
tu vis où, tu fais quoi ? ... entre mondialisation et protectionnisme c'est l'histoire de l'oeuf et de la poule, quand la mondialisation ne fonctionne plus comme maintenant on passe au protectionnisme ...
Réponse de le 20/06/2011 à 7:34 :
@N'importe quoi. Non mais qu'est ce qu'on doit pas entendre pour décendre Arnaud de Montebourg. le terme mondialisation désigne un processus historique par lequel des individus, des activités humaines et des structures politiques voient leur dépendance mutuelle et leurs échanges matériels autant qu'immatériels s'accroître sur des distances significatives à l'échelle de la planète. En ce sens il n'y a pas UNE mondialsiation mais plusieurs mondialisation ayant eu des incidences economiques plus ou moins notable. Quand Montebourg parle de Mondialisation démarrant en 1914 il parle évidemment de la dernière phase d'accelération de cette mondialisation et de son demarrage ayant conduit à la situation actuelle et donc 1914!!!. Alors cessez s'il vous plait de trouver tous les arguments les plus débiles pour contredire Montebourg qui a raison sur toute la ligne dans cette analyse.
Réponse de le 21/06/2011 à 0:06 :
ce n'est pas montebourg, c'est tous les politiques et tous les gens qui écoutent ces conneries : la mondialisation consiste à VENDRE à l'étranger et rien d'autre, ce qui veut dire que la formation professionnelle est nulle dans ce pays ainsi que la formation langue : combien de français sont bilingues, trilingues, quadrilingues (peut-être ne savent-ils même pas ce que cela veut dire !
mais en revanche la mondialisation est un bon sujet électoral car ce sont les français qui sont d'accord avec ces théories : m montebourg n'aurait pas lancé ce "débat" si il n'avait pensé que ces idées ne se vendent pas
Réponse de le 21/06/2011 à 1:24 :
@Bertrand ... tu serais pas un peu naif ?? tu crois vraiment que les américains et les chinois acceptent sur leur territoire n'importe quel produit ? regardes les américains veulent imposer aux Européens d'arrêter les avances remboursables données à Airbus : ce sont des prêts avec taux d'intérêts (que les banques ne ferait jamais .. trop risqué, pas assez spéculatif) , alors qu'eux via des projets de recherche foireux donnent des milliards de subvention à Boeing !! Mais si on était pas dirigé par une bordée de lâches naifs la mondialisation serait très bien !!!!
a écrit le 18/06/2011 à 16:39 :
AM aurait dû citer un autre exemple d'entreprise soutenue par le contribuable européen qui en a complètement perdu le contrôle: Arcelor. Cette boite (à la base franco-belgo-luxembourgo-espagnole) qui a tellement bénéficié de subventions en tout genre de ces pays et de l'UE pendant des années. Qui a conservé son siège en Europe quand L. Mittal en a pris le contrôle... mais qui perd des milliers d'emplois en Europe, des emplois maintenant relocalisés en Asie, Amérique du Sud, Russie etc. suite aux décisions prises par le nouveau patron. Bravo aux politiciens européens, ca a été encore une bonne décision de soutenir Arcelor pendant des années.
Réponse de le 21/06/2011 à 0:09 :
comme vous êtes intelligent : si on avait pas soutenu Arcelor celui-ci serait mort !!
par ailleurs je suis totalement contre les subventions qui sont le pétrole des politiques car ceux-ci ont absolument des subventions car sinon à quoi sert le politique si il ne verse pas de subvention
Réponse de le 21/06/2011 à 2:26 :
Ah cela commence a être intéressant ... le libéralisme idéal .. pas d'état mais c'est l'anarchie cela ?? ... ah pas d'état sauf l'armée et les flics ?? ... mais c'est la dictature cela ...pas d'état sauf les flics , l'armée et les pompiers !!!! voilà le régime idéal de Bertrand !!
Réponse de le 22/06/2011 à 6:04 :
ah ! parce que pour toi, l'état c'est les subventions ??
les subventions sont à supprimer !!
a écrit le 18/06/2011 à 16:31 :
donc si on comprend bien, Arnaud M veut faire alliance avec le SPD... ceux-la mêmes qui ont mis en place toutes les réformes ("Agenda 2010" de Schroeder) permettant à l'Allemagne d'être aujourd'hui aussi compétitive par rapport à ses partenaires européens? Il croit pouvoir les convaincre de défaire ce qu'ils ont mis des années à construire et à défendre?? Il rêve un peu, non?
a écrit le 18/06/2011 à 15:57 :
Mon grand père était de la saone et loire et il n'en était pas sorti .Montebourg non plus !
Réponse de le 18/06/2011 à 17:01 :
moi je suis sorti de France ... US et actuellement Canada et je suis d'accord avec Montebourg ... que les beni-oui-oui de la mondialisation acceptent des salaires de Chinois ou des retraites de Chinois maintenant pour montrer l'exemple .. que l'on rigole ...
a écrit le 18/06/2011 à 10:56 :
on se rapproche du FN, mais sans la cohérence :
1) avec les autres tendances du PS (qui devient un "ramasse tout" informe)
2) avec l'appartenance à la Zone Euro (qui repose sur la mondialisation)
Bref, c'est du bidon intégral, comme d'hab
Réponse de le 18/06/2011 à 14:19 :
Le FN est jusquauboutiste (pour ne pas dire extrémiste) , Montebourg pas ... mais de tous nos politiques "classiques" c'est bien le seul qui propose d'aller dans la bonne direction.
Réponse de le 18/06/2011 à 20:47 :
FN : ridicule, rien ne tient debout, ce sont des démagos d'origine collabo. qui ne voit pas le monde dans lequel on vit et qui ne savent pas que c'est : 1. inarrêtable 2. bénéfique à tous pour éviter la stagnation 3. beau tout simplement

Montebourg : idem, que ci dessus. Et dire que c'est le seul qui propose d'aller dans la bonne direction me fait rire. Le FN va à contresens et Montebourg va ... à rebours !
Réponse de le 19/06/2011 à 3:58 :
La mondialisation c'est "beau" tu dis ahah (splendide argument !! bravo) et c'est innarrêtable certes mais la réguler un peu mieux que la bordée d'andouilles qui font rentrer les produits américains et chinois en Europe avec le minimum de contraintes pour leur bonheur et notre malheur ça doit pouvoir se faire !!!!! bordel !!! Et si tu trouves qu'en Europe on est tous Heureux de cette mondialisation alors alors tu vis dans une autre réalité ahah ... mais nous cela ne nous fait pas rire .... et puis tes arguments sont tellement mauvais que ..... t'aurais mieux fait de ne rien écrire.
Réponse de le 21/06/2011 à 0:13 :
c'est une bonne idée d'arrêter les produits chinois : as-tu les moyens d'acheter un tee-shirt français à 20 ? : moi pas.
nous bénéficions à plein de la mondialisation dans nos achats : cela nous permet de nous vêtir à moindre coût !!
Réponse de le 21/06/2011 à 1:26 :
@bertrand ... au moins tout le monde arrêterait de changer de fringues tous les ans pour suivre la mooode !!!
a écrit le 18/06/2011 à 9:32 :
Les idées reçues ont la vie dure, trois siècles de désinformation américaine à propos du libre échange et du reste, ont transformé les masses en véritables passoires. C'est ce qu'on découvre quand on lit un certain nombre de commentaires. Affligeant. Vas y Arnaud, Vas y Marine, on a besoin de nouveaux De Gaulle en France, pour une France libre de toute influence étrangère, pour une Europe qui ne soit pas le cheval de Troie des américains.
Réponse de le 18/06/2011 à 11:57 :
Je précise il ne s'agit plus d'accepter l'influence mais carrément de refuser l'ingérence US ou de quiconque. Quand on voit le contenu des câbles des ambassades US diffusés par Wikileaks, il est consternant de constater que les US peuvent convoquer ou influencer n'importe quel politique ou magistrat en Europe et dans le Monde hormis la Chine et la Russie bien sûr (et l'Iran) qu'ils cherchent à déstabiliser au nom de leur conception de la liberté (c'est à dire la liberté de te fourguer leurs produits et services et leur façon d'organiser l'ordre du monde à leur superprofit).
a écrit le 18/06/2011 à 9:31 :
L'analyse macro-economique parait pertinente en première lecture, les règles d'ouverture de l'Europe aux productions des grands blocs de population de l'Asie est excessive comme elle est excessive face aux Etats Unis dans le domaine des services et notamment financiers qui ont étendu les effet de la crise de moralité de la société américaine. La crise de la dette grecque est un phénomène agence de notation pour une grande part et financements toxique d'autre part.
Toutefois ainsi que le souligne J. E. STIGLITZ dans son analyse de la crise, le principal point qui a caché ce déséquilibre est le rempart factice de la protection intellectuelle qui fait fi des savoir faire et à permis une déstructuration des tissus économiques locaux entraînant une fausse prospérité qui est basée sur une sur exploitation de la planète et la disparition des équilibres naturels locaux que préservent à bon escient les pays émergents.
L'Europe qui déifie le dogme de la concurrence dans une surenchère stupide aux concepts Américains qui d'ailleurs l'abandonne est fondée d'appliquer les même règles et de fonder des modèles économiques plus équilibrés qui tienne compte des conditions locales.
Dans un tel environnement il n'y aurait pas de problème européen de la dette grecque qui serait réglée par les grecs selon leur priorités
a écrit le 18/06/2011 à 8:28 :
tiens encore un PS qui dérive , franchement y a t - il encore des directives au sein de cette partie ?? chacun dit ce qu'ils veulent . bientôt , on va attendre Valls que le fin du monde est bel et bien en 2012 . à ce rythme là , je pense que le PS est de nouveau perdant et je le sens .
Réponse de le 18/06/2011 à 14:10 :
???? ludo31 un peu de débat sur la mondialisation n'est pas bien ??? tu préférais que tout de suite l'Europe passe sur tous les produits à 0% de droits de douane , que l'on puisse de nouveau acheter des produits fais par des enfants qui travaillent 60h semaine et a coup de trique ... et que être "compétitifs" certains zozos dans ton genre demandent aux français de faire de même avec leurs enfants ??? c'est ça que tu veux ?
Réponse de le 21/06/2011 à 0:20 :
votre raisonnement est un raisonnement de nantis : car les français même les plus pauvres sont des nantis : plus rien à manger il y a les restaurants du coeur, il y le politique du coin qui est le sauf conduit pour les aides au logement etc... dans certains pays, il n'y a RIEN, juste les poubelles : quand nous sommes contre le travail des enfants, nous raisonnons comme des salauds, parce que nous ne voulons rien voir : combien de parents préférent envoyer leur enfants travailler que partir dans le sexe.
et la mondialisation sert beaucoup de monde : des pays les plus pauvres au peuples européen qui peuvent acheter des voitures, des vêtements, des maisons à des prix de plus en plus bas : seuls les prix des services français gérés par des fonctionnaires français coûtent de plus en plus chers !!!!
Réponse de le 21/06/2011 à 1:30 :
@ Bertrand : depuis que l'eau est gérée par Vivendi dans certaines communes (avant c'était par des services communaux) elle ne coute pas plus cher ?? bah si je crois .. faut bien cela pour acheter des studio de cinéma, des réseaux de téléphone mobile ....
a écrit le 18/06/2011 à 8:26 :
il serait bon d'arreter de se comparer a la chine, car ils sont en plein developpement, et donc la comparaison est erronée;
nous avons vecu cette periode il ya 40 ans, et nous etions quasi irattrapables nous aussi, mais c'est fini; la comparaison pourra se faire lorsque la chine aura fini ce developpement infernal /
la seule solution que nous aons pour parer un peu, serait d'enlever touutes ces taxes aux etreprises afin qu'elles puissent augmenter nos salaires, embaucher (bien entendu si elles jouent le jeu, pas comme pour les 35heures!!! )
le gros probleme egalement de notrre chere europe (chere pour qui veut, ou dans le sens que vous voulez) , est que les dirigeants des grosses societes ne sont ni patriotes, ni humain (economiquement parlant), au lieu de reinvestir dans notre propre economie, nous assistons a une fuite des capitaux, vers les paradis fiscaux...chose egalement comprehensible, lorsqu'on voit les impositions dans notre pays, mais plus il y aura de fuites de capitaux, plus il y aura de taxes, et donc plus de fuites// cercle vicieux...
les dirigeants (d'entreprises, ou d'etat) n'ont pas de figure, a profiter d'un systeme qui ne fonctionne que par le travail (et donc les cotisations) des travailleur du privé, qui paient toujours plus de taxes//
Messieurs, soyez juste plus un peu plus patriotes, et n'oubliez pas d'ou vous venez ... vous vous enrichissez grace a nous, et vous vous permettez pour certains de perdre des millions lors de vos actions (pseudo commerciales) et c'est toujours les travailleurs qui paient!!
Réponse de le 21/06/2011 à 0:26 :
les 35 h nous ont fortement appauvris car m aubry n'a pas compris qu'il ne faut pas diviser le travail mais travailler plus car qui dit diviser le travail dit surtout augmenter le prix du produit et donc le rendre quasi invendable, au contraire augmenter le travail emmène à baisser le prix du produit et à le rendre vendable.
quel dommage que les français ne se forme pas plus à la marche des entreprises pour comprendre comment fonctionne celle-ci : des émissions comme capital était interessante à une époque mais cela n'interessait pas grand monde
Réponse de le 21/06/2011 à 1:44 :
@bertrand: J'ai des amis qui ont des entreprises (petites certes) et qui disent que les 35h ce n'est pas si mal et qu'ils ne veulent pas les remettre en question !! si si !! et pourquoi ?? parce qu'ils ont fait passer de la modération salariale, l'annualisation du temps de travail avec . Car dans les boites dont le plan de charge a des hauts et des bas c'est mieux de garder les mêmes salariés (formés) et de faire 30h plutot que 40h les semaines ou il n'y a rien a foutre , et 45h ou 50h quand il y a un coup de feu !! surtout que maintenant avec le déplafonnement des heures sup c'est encore plus souple ... c'est surement pour cela avant les 35h le taux de chômage était de 12% (croissance ou pas il augmentait tout le temps) et après 7% (certes il y eu croissance entre les deux mais depuis 30ans ce n'était pas la seule fois) ... bref si le travail ne se divise pas ... blablater sur les 35h est aujourd'hui de l'idéologie de droite aussi démagogique que celle de gauche ... et puis maintenant que les heures sup sont déplafonnées on ne voit pas le travail revenir par les voies du saint esprit non plus !! Donc supposer que des exonérations de charges non financées vont multiplier le travail est aussi con ! il va falloir aller le chercher collectivement aussi au niveau de la France pas seulement individuellement.
Réponse de le 22/06/2011 à 6:10 :
merci pour ta réponse : il y a un seul problème : du travail il y en a et beaucoup seulement voilà, les français qui sont très endetté n'acceptent pas de travailler en dessous de certains salaires, donc restauration et batiment, vente... exit... mais les besoins y sont énormes
a écrit le 18/06/2011 à 7:07 :
Depuis 10 ans l'UE finance la construction et le developpement de zones franches off shore en Tunisie pour permettre aux entreprises europeennes de delocaliser en Tunisie et de reexporter vers l'Europe des produits finis en beneficiant d'une xemption de taxes locales en Tunisie et en beneficiant de frais de douanes faibles grace aux accords commerciaux entre l'U et la Tunisie.
Concernant le Maroc, la taxe douaniere entre l'UE t le Maroc etait de 17% en 2000, elle sera de 0.05% en 2012 (source : Ubifrance). Nos politiciens ont donc elargi de fait le marché europeen aux pays mediterraneens low-cost. Les memes politiciens qui feignent de se lamenter sur la dsindustrialisation de la France et de l'UE sont ceux qui ont signé et assurer la promotion de ces accords qui minent le tissu industriel francais (fermetures de Lejaby, Arena en France qui ont ouvert des centres de production en Tunisie ...)
Réponse de le 18/06/2011 à 10:05 :
tout a fait !
Réponse de le 18/06/2011 à 14:04 :
L'UE finance le développement de zones franches off shore avec nos sous !! Et sans nous demander notre avis !!
Réponse de le 18/06/2011 à 14:21 :
Ces accords sont stratégiques. Renforcer nos liens économiques avec les pays frontaliers de l'Europe et de la Méditerranée nous permettent de bénéficier des retombées économiques de futurs démocraties (espérons-le). Qui plus est, en redevenant protectionniste, on se prive de nouveaux marchés. Au risque d'en choquer plus d'un, il n'y a aucun intérêt pour une entreprise de produire en France des produits à faible valeur ajoutée, comme le textile. Dois-je vous rappeler que le coût d'un emploi dans le secteur des chaussures en caoutchouc aux USA est de 113.000 dollars pour le contribuable ( source: US international trade commission 1989) ? L'enjeu de demain concerne les secteurs d'avenir, et non pas ces vieilles industries peu rentables pour le contribuable et l'entreprise.
Réponse de le 18/06/2011 à 14:40 :
@adieu HEC : Mais tous les secteurs partent !!! y compris les hautes technologies !! mais ou travaillez vous ??? (et puis pour vos chiffres merci de mettre à jour les sources car depuis 1989 bien des choses ont changé ... la preuve à l'époque j'aurais eu le même discours que vous). L'Amérique et la Chine et tous les autres font du protectionnisme (combien de dizaines de milliards GM a reçu dernièrement même en retirant la vente en bourse finale ??) , l'Europe est la seule à ne pas en faire !! on est fou !!!
Réponse de le 18/06/2011 à 20:53 :
@adieu HEC : devinez où Renault développe son nouveau centre de R&D ? A BUCAREST, et oui même la matiere grise se delocalise. Vous etes si naif que vous ne voyez rien venir. Et Airbus dans le cadre de son plan "Power 8" a delocalisé en Tunisie une partie de la fabrication et assemblage de composants en installant en Tunisie sa filiale AEROLIA en 2009. Selon mes maigres connaissances, Airbus ne fabrique pas des pantoufles en caoutchouc ....
Réponse de le 21/06/2011 à 0:31 :
vous oubliez que les charges sociales en france ne font qu'augmenter ce qui augmente d'autant les prix du dit produit et limite d'autant ses ventes !!!!
mais aider le Magrheb est indispensable afin de permettre à ces gens de rester chez eux, mais biens sûr chez eux la vie leur coûtant moins cher ils demandent moins de salaires
a écrit le 18/06/2011 à 6:34 :
je ne suis pas un " fan" de Mr A M mais en ce qui concerne son petit bouquin que je conseil à toutes et à tous je suis complétement d'accord avec son ANALYSE économique et je comprend pourquoi A MING semble inquiet in devient urgent de se reveiller si le candidat socialiste decide de mettre ce programme et ses " sanctions douanieres" et bien OK je suis avec vous mais il devient urgent de mettre en avant ddevant l'opinion votre programme !
a écrit le 18/06/2011 à 4:08 :
1. La désindustrialisation en France est le symptôme de la frilosité et du jacobinisme de nos élites : plutôt que de maintenir un tissu industriel dense et homogène, tout a été centralisé sur paris (et quelques métropoles régionales, mais c'est un cache-sexe). On a toujours préféré en France la rente à la prise de risque, cela ressort aujourd'hui dans le déséquilibre des prix de l'immobilier par rapport à l'atonie du CAC40. Dans ce contexte, les dividendes élevés ne sont là que pour compenser la stagnation du capital.

2. Au lieu donc d'entretenir une économie de croissance, on a donc choisi de revenir lentement à une économie de rentiers, comme à la Belle Epoque (1880-1914). L'Allemagne a fait le choix inverse : croissance industrielle contre faible rendement des actifs financiers à coupon fixe (livret à 0.5%, taux des prêts immobiliers prohibitifs), mais fort investissement productif (Regardez le DAX).

3. Le pillage de la propriété intellectuelle est généralisé, et ceci même au sein des pays émergents (cf. Huawei contre ZTE). Néanmoins, là où nos oligopoles se battent entre eux avec tous les moyens possibles (voir les difficultés faites à Iliad dans le cadre de sa licence mobile), eux se donnent les moyens de réussir : en Inde, les compagnies de téléphonie mobiles n'hésitent pas à partager les frais d'infrastructures (stations de base et pylones mis en commun) pour accélérer leur croissance.

4. Les augmentations de salaire récentes en Allemagne sont en trompe-l'oeil : suite à la mise au chômage partiel de la plupart des salariés lors de la crise de 2008-2009, on assiste à un retour à la normale. Il y a des tensions sur les salaires, mais elles sont encore peu perceptibles et la revalorisation des minimas ne compense pas l'inflation. Cette dernière, d'ailleurs est relativement maitrisée, et le panier de la ménagère n'a pas augmenté de 10% comme on a pu le lire en France, mais plutôt de quelques %.

Luc Chatel pourra donc revenir faire son numéro de cirque à Strasbourg-Kehl. Il est le bienvenu, et cela ne sert qu'à prouver une chose : c'est la mentalité des élites qui dicte à un pays son chemin.

Si celles-ci ne cherchent qu'à préserver leur confort matériel et intellectuel sans prendre de risques ni accepter de nouveaux entrants dans leur petits jeux entre amis, alors le pays va à vau-l'eau.

Ne nous y trompons pas, les salaires sont bas en Allemagne, mais les prix aussi et au final, on n'y est pas plus malheureux que chez vous car ici, il y a "Feierabend" le vendredi à 14 heures, on se lève tôt pour finir plus tôt, on peut être nul à l'école mais avoir l'avenir dans ses mains, et la quille est certes à 67 ans, mais le chômage réservé aux flemmards. Et les gens se respectent : on ne peut pas leur promettre n'importe quoi comme osent le faire certains politiciens, dont Mr Montebourg ne fait heureusement pas partie.

Approfondissez donc, Monsieur Montebourg, votre copie sur l'Allemagne, venez nous voir, tentez de nous comprendre, et continuez votre combat politique contre vos éléphants : ceux-là doivent disparaître.
Réponse de le 18/06/2011 à 14:02 :
La mondialisation est une compétition, et dans ce cas là il faut se donner tous les moyens (ce que n'hésitent pas à faire les Allemands, les Américains, les Chinois et bientôt le Brésil, l'Inde ... ). Le reste des pays Européen est une bande de moutons (l'Europe de l'est peut être pas trop justement) . Je pense qu'effectivement Monsieur Montebourg qui a déjà une analyse bien meilleure que ces moutons de compères gagnerait à approfondir la méthode Allemande pour ajouter quelques bons préceptes à son programme ou bien quelques arguments pour ne pas se laisser tondre la laine sur le dos ...
Réponse de le 19/06/2011 à 20:05 :
Montebourg devrait avoir honte de désigner l'Allemagne comme responsable de l'incapacité de la France de se mettre au travail et de régler son problème de coût du système politique actuel et coût administratifs. Il n'y a plus personne de responable dans ce pays, c'est la débandade! La France accuse tout le monde: la Chine, la Pologne, la Tunisie. Merde, mais mettons-nous au boulot! Un coup de pieds dans cette France je m'en foutiste, rentière, pépère, irresponsable et qui stigmatise chômeurs quand elle n'est pas capable de créer de l'emploi, les pays qui réussissent quand elle est sclérosée par l'immobilisme généralisé! On va droit dans le mur!
Réponse de le 21/06/2011 à 0:39 :
bien sûr qu'il faut se donner les moyens : formation de qualité et non théorique serait déjà un bon début : les ingénieurs allemands ne construisent pas des voitures inconstructibles : ils savent manier un tourne vis !!!
a écrit le 17/06/2011 à 20:28 :
Tout cela est bel et bon, mais Monsieur Montebourg évite comme toujours les écueils de la réalité avec cette fausse pesanteur qui se voudrait le paravent de la sagesse.
Quid donc de l'immigration? Si ce que vous dites est bien le fond de votre pensée, et puisque par ailleurs vous soutenez l'immigration comme une chance pour la France quelle conclusion devons nous en tirer?
N'y a-til pas contradiction?
Réponse de le 18/06/2011 à 13:54 :
pas plus de contradiction que la droite classique qui est pour des contraintes pour l'immigration (pas de libéralisme pour ça) et par contre pour une importation incontrôlée des produits (ça c'est du libéralisme) ... jolie une contradiction ... et je ne parle pas des moeurs .... Bref pour la Droite il faut du LIBERALISME ECONOMIQUE U NI QUE MENT et pour le reste que des contraintes.
Réponse de le 19/06/2011 à 3:23 :
Je crains que vous ne vous trompiez. La droite classique, et en particulier le grand patronnat, est celle qui a le plus favorisé l'immigration dans la réalité sinon dans le discours (encore que la très grande majorité des sénacles influents, thinks tanks ou syndicats patronaux ont tous systématiquement pris position pour une augmentation de l'immigration).
Enfin, il s'agit ici de commenter les propos d'Arnaud Montebourg si je ne m'abuse. Que pensez vous de ses déclarations?
Réponse de le 21/06/2011 à 0:42 :
si vous achetez les produits des autres, ils vous achètent vos produits, dans le cas contraire vous gardez vos produits.... et votre chomage
Réponse de le 21/06/2011 à 1:56 :
@Bertrand ... tu es allé parler aux chinois ?? parce que j'aimerais bien savoir ce qu'ils nous achètent ? Maintenant que la Chine est en passe de devenir la puissance numéro un il serait bon d'appliquer ce qu'ils n'hésitent pas à faire dans le cadre de la mondialisation : défendre nos intérêts ! et Imposer des droits de douane aux produits faits sans contraintes environnementales et sociales (le syndicalisme est un minimum) ! ... Maintenant on voit bien que les dirigeants Européens appliquent ton principe simpliste avec une belle naieveté ... on achète tout aux chinois et on attend qu'un jour ils fassent de même avec nos produits ... mais quand ils seront prêts oui nous serons tous au chômage ! et ne me parle pas des voitures allemandes produites labas avec des joint de venture à 51% chinois , tant que les Européens apportent la moitié du capital, le savoir faire et renoncent au pouvoir dans leurs propres unités de production là les Chinois sont d'accords !! Faisons pareil !!!!
Réponse de le 22/06/2011 à 6:13 :
pour vendre aux chinois, il faut quelque chose à vendre mais il faut aussi des moyens financiers pour s'installer en Chine : ce ne sont pas nos petites boîtes qui peuvent financer ce genre d'investissement
a écrit le 17/06/2011 à 20:20 :
«Jugement très sévère sur la mondialisation..» mais peu crédible en l?occurrence tant il fait l?impasse sur le fiasco européen et les responsabilités historiques socialistes dans la marche forcée vers Le marché unique, grand dessein Mitterrandien et vrai désastre humain.

Les premières délocalisations n?ont elles d?ailleurs pas eu lieu à l?intérieur même de cette U.E., Espagne, Portugal, Pologne en tête, se poursuivant aujourd?hui encore dans les pays de l?ex-Europe de l?Est n?ayant toujours pas atteints les «standards» requis, ceci jusqu?aux frontières d?une Turquie que d?aucuns veulent malgré tout embarquer faisant fi en cela des nombreuses voies d'eau qui la plombent...

«Clouer (ainsi) au pilori» la réussite du modèle allemand, une bien vilaine tache sur l?Acte Unique de 1986...
a écrit le 17/06/2011 à 17:55 :
il a le même nom qu'une marque de bière lui !
Réponse de le 17/06/2011 à 20:03 :
ça vole pas haut, on voit le niveau. C'est grave docteur ? Catastrophique pour la France.
Réponse de le 18/06/2011 à 8:32 :
Vous parlez de qui ?
a écrit le 17/06/2011 à 17:49 :
Ce monsieur ne raconte que des conneries; comme les autres, il veut être élu. Pour y parvenir, il fera la meilleure comédie possible. Prenons un exemple: Renault ou Peugeot construit une usine en Chine pour produire un million d'autos (c'est le but actuel de Peugeot). Compte tenu du prix du travail et des matériaux en Chine; à la sortie de la chaine un véhicule fini aura coûté (tout compris) 1200 ?. A Pékin cette voiture coûtera 3 ou 4000 ?, mais ce même véhicule sera vendu 15000 ? à Paris.
Ces chiffres ne sont pas précis mais ils reflètent le principe qui est utilisé pour tout.
Donc Mr Montebourg je vous suggère d'imposer au monde entier un cours mondial du travail et d'égaliser les droits sociaux. Tout le reste c'est du baratin et vous le savez. Je viens justement d'entendre à la télé quelque-chose sur les indignés; cela devrait vous inspirez. Mais SVP arrêtez de nous faire rire; c'est même triste...
Jean-Claude Meslin
Réponse de le 18/06/2011 à 4:11 :
cela s'appelle des droits de douane gros malin ...
Réponse de le 18/06/2011 à 14:59 :
revolution.
Les droits de douanes n'ont jamais représenté 5 à 600% du prix de revient d'un produit. Informez-vous avant d'écrire des âneries et oubliez ce pseudo...
Jean-Claude Meslin
a écrit le 17/06/2011 à 17:48 :
En fait, un protectionniste de ce bois devrait voter FN. On ferme les frontières! non mais...
Réponse de le 18/06/2011 à 9:06 :
Ne répéter pas bêtement ce que raconte TF1 et Duhamel.Mme Le Pen ne parle pas de fermer les frontières.En lisant l'article de Mr Montebourg j'ai cru,pendant un moment lire du Le Pen.
Mais ,car il y a un mais,il a simplement 10 ans de retard par rapport a Le Pen...
Réponse de le 18/06/2011 à 15:22 :
Les autres le font quand cela les arrange.Le contrat des ravitailleurs ça vous parle?MLP veut simplement que l'on arrete d'être trop bêtes.N'oublions pas que l'Europe était le continent le plus riche pendant des siècles,et que là tout part en quelques décennies.Que restera t il à nos enfants,si on ne saity plus se protéger comme le font les autres?
a écrit le 17/06/2011 à 16:08 :
Ce personnage ne connait vraiment pas grand-chose à l'économie...est-il au courant qu'un Airbus est constitué de plus de 50% de pièces construites aux USA et Japon ? Airbus sous-traite une grande partie de son informatique en Inde, au courant ? Non apparemment pas...et les Allemands, alors oui c'est vraiment embêtant ils travaillent trop et surtout trop bien...Mais qu'est-ce que cet homme qui voit la vie en rose !! Tous ceux qui ne veulent pas de la mondialisation sont des incompétents qui ne peuvent pas rivaliser avec le monde ! La France coule, même face aux Allemands depuis des années, mais eux sont pragmatiques et avancent pour leur emploi !!
Réponse de le 17/06/2011 à 16:46 :
Il y a certains commentaires qui donnent parfois envie de voter pour leur auteur, dommage que les politiques se ressemblent tous. Ils ont sans doute du mettre en place une discrimination négative à l'entrée d'un gouvernement ou du parlement pour que l'on obtienne une telle brochette de mous du cerveau. A moins que ce soit l'effet "nécessité de convaincre un électorat" qui annihile tout capacité de raisonnement ou toute mémoire devant l'histoire.
Réponse de le 17/06/2011 à 18:52 :
Si ceux qui croient avoir la science infuse volaient il y a longtemps qu'on en serait débarrassés. Le bourrage de crâne fait des victimes tous les jours la preuve, Montebourg est loin d'être un ignare ou un idéologue, mais il sait qu'au jeu de la mondialisation sans règles ou limites et à la financiarisation à outrance de la société on sera perdants et que ça se terminera mal.Ceux qui prédisait la fin de l'Ancien Régime, passaient également pour des incompétents. Avis à tous les conservateurs car tous ceux qui pensent être en avance ou dans l'air du temps sont en fait déjà Out.
Réponse de le 17/06/2011 à 19:45 :
http://www.dailymotion.com/video/xbqgrx_francois-asselineau-qui-gouverne-re_news
Réponse de le 18/06/2011 à 4:10 :
@FredLux : biensûr qu'une part de mondialisation reste nécessaire mais contrôlée et conditionnelle ... importer sans droits de douane tous les produits du monde fabriqués certes avec quelques normes de sécurité vérifiées de temps en temps et sans contraintes environnementales (alors que nos entreprises en ont) sans contraintes sociales (alors que nos entreprises en ont) est juste de la naïveté bébétte ... mais on a bien compris que derrière cela c'est un chantage au salarié pour qu'ils renoncent aux services publiques et qu'ils acceptent des baisses de salaires qui ne leur permettront même pas de payer des assurances privées ....
Il ne faudra pas s'étonner si Mariiine arrive , content de voir que d'autres se réveillent .
Réponse de le 21/06/2011 à 0:54 :
excellente idée : on impose nos normes sociales à la Chine : imaginez-vous à Pékin dans une salle de réunion : M Hu Jintao, nous voulons que vous donniez la retraites à 60 ans et surtout que vous mettiez un smic etc : celui-ci vous répondra : d'une part ce n'et pas mon problème, c'est le problème à discuter avec votre contractant. Bien M Hu Jintao ! on va voir le contractant : vous voulez que je mette mes salariés au smic ? vous êtes drôles, mais je n'ai aucune envie de perdre mes marchés au USA, en Russie, en Afrique ou en Asie pour vous permettre à vous les français de bien vivre !!! nous ici on est pas au smic, mais plus on prend de marchés plus on gagne d'argent et plus on peut augmenter nos salaires : c'est cela que nous voulons ! par ailleurs si vous voulez mettre des droits de douanes, nous on s'en fiche nous avons bien assez de marché avec le reste du monde : vos 70 millions d'habitants ??? hihihi on s'en fout !! allez vous faire voir !!!!!
Réponse de le 21/06/2011 à 2:02 :
Sauf .... qu'il n'y a pas seulement les citoyens français qui en ont marre ... Bertrand si tu écoutes les gouvernants Européens tu doit être à 100% en phase avec eux ... mais les prochaines élections risquent d'être surprenantes .. et ce n'est pas un Montebourg qui se propose de réguler la mondialisation de façon un peu moins naive qui risque de surprendre ....
Réponse de le 21/06/2011 à 12:50 :
Vous regardez trop les guignols !! On en reparlera quand le peuple chinois se soulevera ..... comme en Tunisie par exemple.
Réponse de le 21/06/2011 à 21:55 :
@Bertrand mais là tu as raison ... quand les USA ne seront plus maitres du jeu ils organiseront une démondialisation surement de cette façon (si ce n'est pas déjà lancé) ... mais comme ce sera alors les américains qui démondialiserons (et pas un PS qui en parle) là se sera forcement bien hein !!
Réponse de le 22/06/2011 à 6:25 :
je v ne vous parle pas politique, économie, peuples etc...
je vous parle du quotidien de l'entreprise, du vendeur, de l'acheteur !
que les peuples se rebiffent c'est logique et normal, mais il ne faut pas le faire contre la mondialisation mais contre nos politiques qui nous mènent droit au mur de quelque bords qu'ils soient !
c'est eux qui ont fait fermer les sites industriels avec leur normes sociales, sécuritaires ou environnementales (même si les gens sont d'accord avec le système) car il faut être réélu ! et ne surtout pas dire la vérité aux gens même si de plus en plus les politiques se plaignent de plus en plus que les gens attendent tout de l'état. le français est un assisté il attend tout de l'état et c'est vrai : il ne comprends pas du tout comment fonctionne une entreprise et surtout il s'en fout
a écrit le 17/06/2011 à 15:21 :
Roosevelt a dévalué le dollar par rapport à l'or, c'est cela qui a aidé, les états-unis ont pu ainsi reconquérir des marchés de par le monde( ce qui handicapaient les autres pays pour s'en sortir), et avaient besoin de la clientèle européenne trusté par l'empire allemand en naissance, l'entrée des USA dans la seconde guerre est avant tout une affaire de relance, de trouver des consommateurs solvables, le plan marshall a achevé de les rendre solvable, les américains payaient des consommateurs étrangers pour acheter des produits américains.
le but de la guerre économique ou réelle est toujours pareil, créer un empire, on est le centre, on posséde les industrie de transformation, et les autres pays de la périphérie servent de clients et de zones de ressources, et petit à petit on les vident de leurs richesses en controlant les flux. que fait l'allemagne avec l'europe actuellement ? elle forge son empire sur le dos des autres, elle transfère la richesse des autres vers chez elle, la chine essaie de même, les états-unis utilisent le dollar pour faire pareil, l'achat d'obligations et de dollars américains par les étrangers correspond à un transfert d'argent de l'etranger vers les états-unis.
a écrit le 17/06/2011 à 15:03 :
mimosa, sarkozy est là depuis seulement 4 ans, arrête ton délire !
a écrit le 17/06/2011 à 15:02 :
Il élude sur la main-d??uvre étrangère. De toutes façons ses déclarations n'ont aucune importance puisqu'il restera en tant que cumulard (il ne parle de diminuer ses différents salaires) dans sa Bourgogne.
a écrit le 17/06/2011 à 14:22 :
Tant que nos dirigeants de tous bords auront d'autres intérêts en tête que ceux de leurs pays, rien ne changera. Cette question n'est ni de droite, ni de gauche, elle est de bon sens. Si vous en doutez, imaginez juste un avance rapide, projetez vous quelques années dans le futur en forçant les tendances actuelles et cherchez bien qui fait quoi, ce qu'il va rester chez nous comme secteur, comme emploi et payés par qui...
Faites ce travail de réflexion, vous aurez une esquisse des problèmes à venir.
Réponse de le 21/06/2011 à 0:59 :
nos dirigeants n'ont qu'un objectif : être élu !!!! à moi la bonne soupe
il n'est même pas sûr qu'il sache ce qu'il faut pour ce pays
pour autant si ils disent : " il faudra plus travailler", alors tout le monde criera au 35 heures !!!!! aux vacances, aux week-end !!!!! touches pas à mes acquis sociaux !!!
les allemands veulent travailler, et on ne parle pas des chinois !!!!!
Réponse de le 21/06/2011 à 12:47 :
Les français veulent travailler aussi, mais ils ne veulent pas être exploiter, c'est tout. L'esclavage est fini en France, faudrait peut-être se réveiller !!! Quant aux allemands, ils ont un taux de chômage plus élevé qu'en France alors merci pour la référence mais non.
Réponse de le 22/06/2011 à 6:34 :
les allemands ont un des plus bas taux de chômage en Europe, mais ils ont compris que la modération salariale permet de gagner des parts de marché.
les allemands agissent pour leur entreprise mais ils ont aussi la chance d'avoir une image de marque de plus en plus grande qualité : ils sont maintenant présent avec des produits de grande qualité sur tous les créneaux donc la modération salariale est sûre de donner des résultats : en france la modération salariale ne garantit pas d'augmenter les parts de marché car nous n'avons aucun produit et je dis bien aucun produit (sauf dans le luxe) de qualité.
c'est pourquoi il n'y a plus de solution
a écrit le 17/06/2011 à 14:20 :
Le véritable problème n'est pas la globalisation d'ailleurs rendu inéluctable par le développement massif des nouvelles technologies ( informatique...) ,mais que le modele social Francais est cinstitué sur une base corporatiste digne de l'ancien régime.
Il s'agit également de l'application d'une structure fiscale qui ne respecte pas le comportement humain ( production de richesses pour l'accumulation ou la dépense) qui consiste à taxer la production de richesses en elle-même.De plus l'impôt frappant le revenu a pour tare décourager l'investissement dans le long terme ( 20 ans par exemple) rendant nécessaire l'intervention de plus en plus massive de états.Il s'agit également de pointer du doit l'absence d'une monnaie stable fondée sur des actifs tangibles qui ne peuvent permettre aux états et aux banques de ne pas fabriquer une richesse fictive à crédit.Il s'agit donc de prendre les bonnes mesures et rapidement car il y existe un risque important vers une dérive de plus en plus fascisante et totalitaire des états en raison des facteurs que je viens d'exposer ! Quand au prétendu " ultra-libéralisme " faites-moi rire ! Le poids des etats est en augmentation constante depuis 35 ans et le nombre de lois et de reglements de plus en plus intrusifs et liberticides s'accroissent sans cesse alors arrêter de me parler d'ultra -libéralisme !
Réponse de le 17/06/2011 à 16:05 :
Je suis parfaitement d'accord !!
Réponse de le 18/06/2011 à 3:57 :
"Quand au prétendu " ultra-libéralisme " faites-moi rire ! Le poids des etats est en augmentation constante depuis 35 ans et le nombre de lois et de reglements de plus en plus intrusifs et liberticides s'accroissent sans cesse alors arrêter de me parler d'ultra -libéralisme !" MAIS TU AS RAISON !! comment l'Europe ultralibérale (c'est bien la seule !) peut elle pondre autant de règlements contraignants pour nos entreprises et d'un autre coté facilité autant les importations au nom du libéralisme !!! c'est complètement stupide !!! (pas tant que cela le but des normes et de faciliter l'importation sur l'ensemble du marché Européen) ... c'est ça votre LIBERALISME ????
Réponse de le 21/06/2011 à 1:03 :
les importations permettent d'une certaine façon de limiter la grogne sociale, en effet quand vous importez un tee-shirt chinois à 0.20 ? et revendu à 3 ?, vous permettez au smicard de s'habiller tout simplement
Réponse de le 21/06/2011 à 2:05 :
Oui et cela permet aux intermédiaires de faire la différence 3 - 0,20 = 2, 80 ... on comprend pourquoi certains ne veulent surtout pas que cela s'arrête ...
Réponse de le 22/06/2011 à 6:36 :
voilà un autre grand problème des français : être contre la création de richesse !!
celui qui gagne de l'argent investit, embauche !!!
a écrit le 17/06/2011 à 14:15 :
c'est la politique libérale de Barroso et Sarko qui a été mise en place et vous voyez les résultats- les chinois se protègent mieux que nous en consommant chinois très souvent alors qu'on ouvre tout à la concurrence- nous ne sommes pas armes égales avec la Chine très arrogante aussi....d'accord elle finance le trou des états , mais cela ne lui donne pas "tous les droits" ...........
Réponse de le 17/06/2011 à 16:06 :
Libéral Sarko ?, Vous vous méprenez il est plus étatiste que Chirac et Mitterand !! Révisez le sens du mot libéral s'il vous plait.
Réponse de le 18/06/2011 à 3:51 :
Il n'y a que Barroso de libéral, Libre !!!!!! Ni les Chinois ni les Américains ne le sont , seule l'Europe un peu coucouille est libérale avec le succès que l'on voit tous !!!
Réponse de le 18/06/2011 à 11:21 :
d'abord cher "@libre" je constate que vous copiez de très prés mon pseudo. Votre but ? Par ailleurs je suis complètement contre votre analyse indiquant que l'Europe, et que son chez Barroso, sont libéral. Vous être endoctriné par la propagande collectiviste de votre pays. Le libéralisme ce n'est pas le pouvoir des plus forts sur les plus faibles, ou des multinationale sur le peuple. Je vous invite à lire, ou à relire, Bastiat, auteur français du 19 eme.
Ainsi vous gagnerez en perspicacité dans vos commentaires et vous montrerez que vous ne vous conformez pas à la pensée unique et manipulée de ceux qui vous dirigent.
Réponse de le 18/06/2011 à 13:42 :
Libre c'est toi le champion de la pensée unique , quand au "libéralisme" qui ne serait le pouvoir des plus fort sur les plus faibles , il n'existe pas !!! Comment pourvoir défendre les plus faibles sans contraintes sur les plus riches ??? comment ? Si il y a des contraintes sur les plus riches il y a de la régulation. Les USA sont droits dans leurs bottes , ils prônent le libéralisme et assument une société de compétition qui écarte les plus faibles ! Donc Libre soit tu es Libéral Américain, soit tu nous racontes des histoires sur tes bons sentiments sur les plus faibles (des rêves).
Réponse de le 21/06/2011 à 1:18 :
le libéralisme ce n'est pas défendre le plus fort contre le plus faible,
ni sarko ni Barroso ne sont en rien des libéraux, car le libéralisme est inexistant en Europe : aucun pays n'est libéral, ils sont tous socialistes à des degrés plus ou moins importants !
le libéralisme consiste à favoriser la liberté pour que chacun puisse, grâce à cette liberté agir au mieux de ses désirs : la france est totalement anti libérale puisque 'elle impose au maximum rendant impossible toute création de richesse par chacun d'entre nous !
il n'y a pas de faibles ou de forts il y a des concurrents qui doivent chacuns avoir des avantages concurrentiels les uns par rapport aux autres. Seulement voilà il ne peut plus y avoir d'avantages concurrentiels dans ce pays puisque les salaires sont indexés, les charges et divers impôts augmentent, le formation y est bien médiocre les gens ne sont dans l'ensemble pas bilingues, le salarié qui voudrait travailler plus est vu comme un copain du patron, etc.... donc dans ces conditions, que faire ???, si on veut créé de la richesse il vaut mieux quitter la france !!
Réponse de le 21/06/2011 à 2:15 :
La liberté elle a bon dos : la liberté de vendre (avec bonus a la clef) sur les marchés financier du monde des créances d'américains insolvables !! je te l'accorde en France on aurait parlé d'escroquerie mais comme ce sont de bons américains qui l'ont fait on parle de "liberté" !! Oui dans certains pays il y a un peu plus de contraintes que d'autre pour éviter ce merdier là justement . Et puisque tu penses que les USA c'est le paradis , la dernière fois que j'y suis allé je me suis fais alpagué par un clodo agressif ! Et vu la gueule de certains quartiers le paradis peut être bien moche et bien risqué ... Mais les richos làbas s'en foutent dans leurs quartiers sécurisés ... Mais pour toi le meilleur paradis c'est la Chine vas y bosser tu nous diras si tu deviens millionnaire ...
Réponse de le 22/06/2011 à 7:19 :
tu oublies que le vendeur d'aspirateur a aussi un bonus !
aucun pays n'est le paradis !!
en revanche les USA ont toujours une l'idée du rêve américain : en france c'est l'idée de l'enfer
a écrit le 17/06/2011 à 14:02 :
On avait tout à perdre avec la mondialisation ..... et on a presque tout perdu. Nous sommes non seulement en concurrence avec la terre entière mais aussi avec l'espèce humaine. Cela nous pousse à voir l'autre comme un ennemi. Adieu la solidarité et vive l'EGOISME !! Merci messieurs !!
Réponse de le 21/06/2011 à 1:21 :
point de vue totalement faux : il est stupide de voir l'autre comme un ennemi, surtout si je veux lui vendre mon produit !!
la mondialisation c'est de pouvoir vendre mon produit à un chinois, encore faut-il que mon produit lui convienne !!!
Réponse de le 21/06/2011 à 12:37 :
Quelle naiveté !! Vous croyez que ceux dont le job a été délocalisé voient l'autre comme un ami ?? Le monde des bisounours est fini, c'est la jungle et seuls les plus forts survivront !! C'est ainsi en ce bas monde alors vivement 2012 !!
Réponse de le 22/06/2011 à 7:13 :
qui sont les gens forts ? ceux qui sont capables de travailler et de créé de la richesse, et SURTOUT ceux qui sont capables de vivre avec rien donc sans emprunts (riches ou pauvres) car ce sont souvent les pauvres qui empruntent les riches eux font extrêmement attention à leur dépenses.
combien de gens au smic achètent des voitures qu'ils n'ont pas les moyens de rembourser
Réponse de le 22/06/2011 à 7:21 :
qui sont les forts à ton avis ?
les forts ont deux qualités : ils sont capables de créé de la richesse
et ils n'ont besoin d'aucun crédit, parce qu'ils savent vivre avec leur seul revenu, c'est à dire pas comme les français qui vivent au-dessus de leur moyens
a écrit le 17/06/2011 à 13:39 :
Est-ce la mondialisation le problème? C'est plutôt le poids des Etats sur l'économie. Et comme ce poids étouffe l'économie, ce sont les mesures d'assistance au financement ensuite_ et pour quel bilan! Et maintenant, entre économie anémique, dépenses de relance et dépenses d'assistance en tous genre, se profile le big crunch: les Etats ne peuvent plus faire face à leur endettement. Il n'y a pas d'autre problème que l'endettement des pays. La mondialisation? Même pas un facteur aggravant, au contraire elle a ralenti les effets de la crise en préservant le pouvoir d'achat!
Réponse de le 17/06/2011 à 14:08 :
comme quoi le bourrage de crâne c'est comme le grain pour poulet industriel ça fait de la graisse.
Réponse de le 18/06/2011 à 3:49 :
E coli , tout a fait d'accord avec toi le bourrage de crâne il n'y a que cela de vrai ... et même pas besoin de les envoyer dans des "écoles américaines" ou bientôt chinoises ... non non il suffit de répéter bêtement ce que disent les journaux en dépit de la réalité que l'on peut tous voir (je travail à délocaliser dans une grande entreprise ...)
Réponse de le 21/06/2011 à 1:23 :
il n'y a pas besoin de bourrage de crâne : le problème de nos pays ce n'est pas les entreprises, c'est l'endettement record pour payer les fonctionnaires et le social ! et cet endettement alourdi nos entreprises surtout les industrielles !
Réponse de le 21/06/2011 à 12:39 :
N'importe quoi !! Vous rejetez la faute sur les fonctionnaires, vous avez sûrement échoué aux tests de recrutement pour avoir une haine aussi profonde. Retroussez vos manches et bossez plus ... si vous voulez gagner plus.
Réponse de le 22/06/2011 à 7:16 :
je n'ai tenter aucun test, mes les fonctionnaires ne crééent aucun richesse ils gèrent les services qui coûtent de plus en plus cher !!
aujourd'hui on peut bosser plus et gagner plus (vente, restauration, batiment...)
Réponse de le 22/06/2011 à 7:24 :
1) je n'ai passé aucun test
2) les fonctionnaires ne crééent aucune richesse et les services qu'ils rendent sont de plus en plus cher !!!
tu veux gagner plus ? bâtiment, restauration, vente .....
a écrit le 17/06/2011 à 13:00 :
Montebourg et Le Pen sont les deux seuls politiques français qui ont compris les enjeux et les causes de notre effondrement et qui ont suffisamment d'indépendance et de tripes pour les faire valoir, tout le reste ce sont des sornettes diffusées par des politiques aux mains des milliardaires et des multinationales et au service des nantis. On est parfaitement en droit de penser qu'Obama a trahi ses électeurs et le Monde entier, en n'ayant pas mis fin à l'omnipuissance des grands lobbies à commencer par celui de la Finance; nous ne pouvons donc compter que sur nous mêmes puisque les technocrates de Bruxelles ou du FMI sont également neutralisés par ces mêmes lobbies ou par les décideurs politiques des pays de l'UE qui ont baissé les bras depuis longtemps malgré leurs annonces qui n'ont été suivies d'aucun effet au contraire..
Réponse de le 17/06/2011 à 14:24 :
Ils n'ont pas baissé les bras... ils sont incités à ne pas les lever depuis le début ^^
J'incite tout le monde à chercher "qui gouverne réellement la France" dans Google.
a écrit le 17/06/2011 à 12:37 :
Que j'aime la communication politique !
"...des mesures unilatérales extra-européennes, à l'égard de nos concurrents hors d'Europe. "
L'art de parler pour ne rien dire !
Quelles mesures !
Quels concurrents !
Le flou artistique politique, qui doit permettre le "rassemblement" en étant suffisamment vague pour que chaque comprenne ce qu'il veut !
Ainsi si tout un chacun pense : "Celui là il va faire ce que je pense être bon et juste, donc je vote pour lui" Cela a pour conséquence l'éléction d'une personne sans réel programme, sans réelle direction, ou vision politique et économique !
Cela donne certe un beau verbiage, mais rien qui puisse nous sortie des problèmes !
Que c'est beau l'art de la réthorique !
Réponse de le 17/06/2011 à 13:12 :
C'est ce qu'on appelle "ne pas avoir de convictions réelles", ou bien pire encore, "avoir des convictions anti libérales", donc contre la liberté des individus face au dirigisme mafieux et étatique.
Réponse de le 18/06/2011 à 0:08 :
Au moins son analyse est juste et sort de l'idéologie bébétte des ultralibéraux qui promettent richesses a tout le monde si on accepte "tout simplement" qu'il n'y ait pas de taxes et de diviser nos salaires par 20. Idéologie appliquées à la Finance depuis 20 ans (ah les bonus que c'était bien) et dont on a vu les limites en 2008 (vendre des creances d'américain insolvables en toute LIBERTE ça c'était une bonne idée !!!) ... enfin je dis 2008 , 2011 aussi car l'Irlande a obtenue 85 milliards de prêt pour renflouer ses banques cette année je crois et qui a donné le Prêt (avec le risque de ne pas être remboursé comme pour la Grèce ) Qui ??????? Libre et Lolo qui va payer pour ces conneries libérales ???
Réponse de le 18/06/2011 à 14:49 :
Qui doit payer les créances des banques suite à la crise des Subprimes ?? pas les citoyens américains ils sont justement surendettés et n'épargnent pas, mais les bons petits épargnants Français et les contribuables français OUI !! :) et ça marche !!
Réponse de le 20/06/2011 à 8:12 :
@ Ahbon

Par contre dans la finance, ils ne vont certes pas diviser leurs salaires par 20, ça serait plutôt l'inverse...
Réponse de le 21/06/2011 à 2:17 :
@License to live tu as parfaitement raison ... bizarre que Bertrand n'ait pas répondu a ces commentaires là ... peut être qu'il travail dans la finance ?
a écrit le 17/06/2011 à 12:26 :
Quoi ? La gentille "Europe Candy", un peu bébête, se fait avoir par les méchants "Frères de la côte" Asiatiques et Américains ? Quelle surprise ! Comment pouvait-on prévoir cela ? C'est très ennuyeux. Surtout ne changeons rien. Les choses vont peut être s'arranger.
a écrit le 17/06/2011 à 12:16 :
Les seuls bénéficiaires du protectionnisme populiste, au delà des politiques qui pensent ainsi glaner des voix et accéder aux responsabilités, seront les actionnaires (et, éventuellement, les salariés et autres ayant droits) des entreprises ainsi sorties du champ concurrentiel ET pouvant se contenter du seul marché hexagonal. Pour la vaste majorité de tous les autres, c'est le marasme assuré.
Réponse de le 17/06/2011 à 23:58 :
Mais importer en Europe des produits sans droits de douane ou presque fabriqués sans contraintes environnementales (nos entreprises en ont) , sans règles sociales ne serait que le droit syndical ou le travail des enfants (nos entreprises en ont) EST TOUT SIMPLEMENT CRETIN !!! Les économistes de génie vous pouvez comprendre cela ??? Un minimum de protectionnisme de bon sens est nécessaire!
Réponse de le 18/06/2011 à 14:58 :
Si l'Europe n'a presque plus de droits de douane ... ce n'est pas pour son bénéfice ... mais pour le notre :)
Réponse de le 21/06/2011 à 1:30 :
qui est crétin ? si vous mettez des droits de douanes ou si vous imposez des contraintes sociales ou environnementales vous ne vendrez plus vos produits non plus , car les autres ne vous demandent pas des contraintes sociales pour vous acheter vos produits, ils vous demandent de les vendre au même prix que vos concurrents !!!!!!!
ce n'est pas du bourrage de crâne c'est la réalité journalière dans l'entreprise !!!!
Réponse de le 21/06/2011 à 2:20 :
Oui Bertrand on a compris que pour être compétitifs les Français doivent accepter des salaires Chinois , arrêter toutes contraintes environnementales et accepter la dictature !! c'est quoi ton parti favori ?? dis nous donc ça nous intéresse de savoir ....
Réponse de le 22/06/2011 à 7:26 :
c'est curieux car les allemands sont compétitifs avec des salaires et des charges comme les nôtres, seulement ils vendent des produits que veulent acheter les autres
a écrit le 17/06/2011 à 12:08 :
100% d'accord avec ce Monsieur, et pourtant je suis de droite!
Réponse de le 17/06/2011 à 12:55 :
Moi aussi 100% d'accord, mais je suis de gauche !

Mais peut-être que vous aussi, à votre insu ? :)
Réponse de le 17/06/2011 à 13:58 :
Je ne suis pas d'accord sur tout, mais la vérité est là. Les chinois peuvent acheter toutes nos entreprises et ensuite s'approprier toute notre technologie. Le yuan doit être réévaluer de 300%
Réponse de le 17/06/2011 à 13:59 :
C'est la preuve de l'existence de l'UMPS !!!
Réponse de le 18/06/2011 à 15:49 :
@palemo: Euh... si non réévalue le yuan de 300%, ce sera bien plus facile pour les entreprises chinoises, par cet effet de change, de racheter nos entreprises et ainsi de s'approprier nos technologies. Est-ce vraiment ce que vous voulez?
a écrit le 17/06/2011 à 11:51 :
Les élites sont vraiment trop éloignés du RÉEL . En ce sens elles vivent dans une vision des choses et j'ai peur qu'elles cultivent un aveuglement égoiste.
il est bien entendu que les barrières économiques d'une région du monde lui permet de stabiliser des projets sur le moyen terme (industrialisation , éducation des masses , refonte des projets environnementaux , changement de stratégie pour avoir un lendemain.
On le sait que la mise en compétition de nos pays (avec ces deux choses à proscrire (à mon avis ) Compétition , concurrence .) empêche cela!!
le résultat est l'amoindrissement des bonnes santé de nos masses , et la chute douce mais évidente de nos démocraties aux profits de plus de pouvoir autoritaire .
Être pacifique ne veut pas dire être faible. Être le plus fort permet d?être pacifique!
Alors quid de faire de nos pays protégés économiquement des pays viable culturellement et qui donne un sens au destin de chacun ainsi qu'une PLACE.
alors bien sur...c'est une opposition directe aux valeurs inculquées .
a écrit le 17/06/2011 à 11:48 :
L'idee de renforcer la preference europeenne et de consommer plus proche n'est pas une mauvaise idee, les USA et autres grandes puissances l'applique deja. C'est en partie la baisse de la redistribution des benefice vers les salaires qui a fait baisser le pouvoir d'achat des francais, les incitant a aller toujours plus vers les produits made in China. Combien des benefices des entreprises francaises sont utilises dans le RD. La delocalisation des la RD a deja commencee vers la Chine et les usines se delocalisent de plus en plus vers l'interieur de la Chine ou vers d'autre pays comme le Vietnam, que restera t-il a l'Europe et la France une fois qu'on aura perdu l'outil industriel et la RD, plus vraiment grand chose....
a écrit le 17/06/2011 à 11:26 :
exellent! Montebourg.c'est bien le seul au ps.
a écrit le 17/06/2011 à 11:11 :
Les chinois savent parfaitement ce qu'ils font et leur stratégie est très fine. Les américains et les européens bidouillent des lois, des accords sans voir plus loin que leurs bouts de leur nez, contrairement au chinois qui signent en ayant mûrement réfléchi dans le temps.
a écrit le 17/06/2011 à 11:09 :
Et comme tout bon collectiviste il ne fera rien en terme de diminution du poids écrasant que l'état fait peser sur les entreprises et les particuliers avec un taux de taxes et d'impôts divers exorbitants qui pénalisent le pouvoir d'achat et la compétitivité des entreprises, seules créatrices d'emplois réels et de richesse.
Les vieilles formules du dirigisme étatiques ont pourtant échouées partout, mais il s'obstine.
Réponse de le 17/06/2011 à 11:37 :
sauf en chine...
Réponse de le 17/06/2011 à 13:09 :
La Chine joue double jeu, elle est dirigiste, car communiste, mais permet une certaine économie de marché libre. elle bénéficie d'une demande forte car son peuple s'enrichit mais aussi des couts compétitif pour exporter.
C'est à dire que dans un premier temps il n'avait ps bénéficier de l'économie de marché mondiale, contraire au communisme, elle n'aurait jamais pu décoller, et maintenant son marché intérieur s'ouvre et la il faudra bien qu'elle s'oriente de plus plus vers le libéralisme pour progresser, sinon ca ne durera pas. Les peuples s'émancipent avec l'amélioration de leurs conditions de vie.
Réponse de le 17/06/2011 à 23:47 :
@libre , tu dis "a bien qu'elle s'oriente de plus plus vers le libéralisme pour progresser, sinon ca ne durera pas. Les peuples s'émancipent avec l'amélioration de leurs conditions de vie" ... si ça c'est pas du baratin qu'on nous resserre depuis 20 ans ... toujours est il que ta première mesure c'est réduire le poids de l'état (sous entendu se passer de services publiques et payer des assurances privées) mais ou est le gain pour le citoyen moyen ? (le riche oui il gagne) ... mais cela ne suffira absolument pas les CHINOIS SONT 20 FOIS MOINS CHER , il faudra donc inévitablement baisser les salaires .... et pas de 10% mais diviser par 20 !! bon par 10 si La Chine multiplie les salaires par deux (mais on est proche du rêve naif) ... Montebourg a raison , la mondialisation sans régulation est un extrémisme (comme le communisme) ... et les prochaines élections risquent d'être surprenantes ... mais bon entendre un politique faire preuve de bon sens est rassurant ... mais ne servira probablement à rien continuons a faire ce que les américains et les Chinois demandent et qu'ils ne s'appliquent pas eux même , soyons de bon béni-oui-oui du "libéralisme" et attendons que le fascisme revienne.
a écrit le 17/06/2011 à 11:06 :
M. Montebourg, je ne suis pas socialiste, mais je suis heureux de constater que vous avez de plus en plus souvent des éclairs de lucidité. Je pense que malheureusement, vous n'avez accompli que le moitié du chemin, mais pour un socialiste c'est déjà un émorne progrès. Le problème de vos solutions proposées est que "c'est trop peu trop tard". c'eût été valable il y a 30ans, mais de nos jours, il faur un remède de cheval: on ne soigne pas le cancer métastatsé avec de l'aspirine. Je vous invite à approfondir votre réflexion, bien à vous, je vous aime bien, Claude Rizzo. (PS: nou sy verrons mieux dès l'effondrement de l'euro et sa mort)
a écrit le 17/06/2011 à 10:59 :
Pfff quels poncifs.... c'est d'une telle mauvaise foi sur les avantages indéniables de la mondialisation... ahh ils sont contents les consommateurs français d'avoir le dernier écran plat ou la dernière tablette d'Apple? Et bien votez Montebourg, et vous retournerez à vos jouets en bois façon locale.... Quel malhonnêteté intellectuelle sur les "ouvriers européens qui ont deux siècles de luttes sociales derrière eux": regardez les différences entre les approches des syndicats Français, Allemands et Britanniques, pour ne citer qu'eux: les différences sont tellement flagrantes que c'est ridicule de parler d'un contexte ouvrier européen... Les ouvriers sont d'ailleurs bien les derniers européanistes convaincus...
Réponse de le 17/06/2011 à 11:50 :
"Les ouvriers sont d'ailleurs bien les derniers européanistes convaincus" : ce sont aussi les plus touchés et les plus menacés par ce système. Tout comme la diversité de nos exportations qui s'amenuisent où, seul aujourd'hui, subsistent les produits et services à haute valeur ajoutée, telle que les hautes technologies mais aussi produits de luxes, en bref, ce qu'on appel la fuite vers le haut, est la seul option qu'il nous reste pour faire rentrer de l'argent en France.
Fatalement il en va de meme avec l'emplois. L'emplois d'ouvrier français est déjà obsolète, celui du bac +2 s'échappe dans certains pays européen et nord africain et dans quelque année ce seront les une majorité de cadres qui seront touchés.
Auourd'hui etre trop diplomé coute trop cher à nos entreprises.
Il est évident que l'on est dans l'impasse à long terme devant l'emplois et que l'europe a le cul entre 2 chaises vis à vis d'un libéralisme exacerbé d'un coté et d'une dicture économique de l'autre. Fatalement, l'ouverture totale au marché (en europe) ne peut se conclure que par une disparitoin totale de nos avancées sociales. Montebourg a raison, mais le problème,et c'est la où vous avez raison, c'est que le français est aujourd'hui trop consommateur pour laisser tomber ce privilège. Mais je pense que ce n'est qu'une question de temps et quand la classe moyenne voudra du protectionnisme car elle n'aura plus rien à perdre il sera déjà trop tard, et ce sera nous les petits chinois... suffit de voir dès aujourd'hui ce que devient la classe moyenne. L'entreprise à actionnariat salarié serais déjà un bon premier pas...
Réponse de le 17/06/2011 à 12:10 :
Es-t-on plus heureux avec la dernière tablette ou le dernier écran plat?
Vous semblez oublier qu'il n'y a pas si longtemps, la France disposait de toute l'industrie produisant ces produits. Nombre de ces innovations venaient des laboratoires français.
Le passage de la mondialisation débridée plus des nationalisations d'actif mis en gestion aux mains de la finance elle-même débridée nous a fait perdre tout cela et nous a rendu dépendant.
Réponse de le 17/06/2011 à 12:26 :
Un ouvrier britannique ou même polonais dispose d?infiniment plus de droits que n'importe quel ouvrier chinois qui est plus proche de l'esclave que du travailleur libre. Voyagez-vous verrez que dans bien des domaines notre Vieux Continents et une terre "avancée".... à moins d'être nostalgique du 19ème siècle et du capitalisme
Réponse de le 17/06/2011 à 17:36 :
Montebourg est Gaullien , c'est le plus courageuxet competent au PS et pourtant il est marginalisé , comme Chevenement en son temps qu est depuis longtemps le plus brillant . On met les plus mediocres et politiciens sur le devant de la scène comme toujours ...Français reveillez vous!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :