Contrefaçon : la Chine ose tout

 |   |  715  mots
La Tribune Infographie/BHEDOUIN
La Tribune Infographie/BHEDOUIN
Ce ne sont plus seulement les produits de luxe qui intéressent les contrefacteurs chinois, mais l'ensemble du territoire des grandes marques internationales, jusqu'aux concepts de distribution et de merchandising. Apple, Ikea et Dyson en font les frais.

Après avoir fait preuve d'une intense activité dans la contrefaçon de produits de luxe, la Chine explore de nouveaux territoires en se lançant de plus en plus dans la contrefaçon des stratégies de marques, y compris la mise en scène et le mode de distribution des produits. Ainsi les cinq Apple Store de la ville de Kunming, dans le sud du pays, sont en passe de devenir les plus célèbres de la planète. Design Apple, produits Apple, vendeurs en tee-shirt frappé de la fameuse pomme, l'imitation est presque parfaite, si ce n'est la mauvaise qualité de la peinture, des escaliers et surtout l'enseigne Apple Store apposée sur la vitrine, alors que les vraies boutiques affichent simplement le logo de la marque à la pomme. Sommées de réagir, les autorités locales ont décidé de fermer une seule de ces boutiques, non parce qu'elle violait la propriété intellectuelle d'Apple mais parce qu'elle ne possédait pas la bonne licence commerciale... Le plus grand mystère règne encore sur l'origine des produits vendus dans ces boutiques, mais il ne s'agit pas systématiquement de produits contrefaits. D'ailleurs, M. Li, le manager de l'une de ces boutiques, explique candidement qu'il veut postuler au titre de revendeur officiel de la marque. Il existe un important marché gris des produits Apple en Chine. Selon le quotidien officiel « Global Times », 400.000 iPhone ont été achetés en Chine au cours du premier semestre 2010 via des importations parallèles, comparés au 500.000 appareils vendus par China Unicom, le seul opérateur autorisé à vendre des iPhone dans le pays. Dans cette même ville de Kunming, une autre grande marque internationale fait une expérience du même genre que celle d'Apple. Un nouveau magasin de meuble de 10.000 mètres carrés, baptisé « 11 Furniture » est une copie presque parfaite d'un magasin Ikea : mêmes couleurs, même façon de mettre en scène les produits, cafétéria imitant à la perfection le style minimaliste de la marque suédoise (menu chinois tout de même...). Seule manque... l'enseigne Ikea, mais la ressemblance dans la façon dont se prononcent en chinois les noms de ces deux enseignes est frappante. Les dirigeants de cette boutique affirment qu'il ne s'agit pas de contrefaçon mais d'une réponse originale aux besoins manifestés par les clients.

Ces deux exemples illustrent une évolution intéressante du marché chinois. Les consommateurs de la classe moyenne, qui ne résident pas dans les grandes métropoles chatoyantes que sont Hong Kong, Shanghai, Canton ou Pékin, témoignent du même appétit pour les marques de luxe européennes sans y avoir accès puisque les boutiques de luxe « officielles » n'y sont pas encore présentes. Elles sont donc attirées par ces contrefaçons, d'autant que ceux qui en sont les auteurs parviennent à saisir, plus ou moins parfaitement, le sens, l'esthétique et les valeurs de ces marques. Pourtant depuis des années, les dirigeants chinois jurent la main sur le coeur qu'ils luttent contre la contrefaçon. En mai, le représentant au commerce américain, Ron Kirk, saluait les efforts chinois et notamment l'efficacité de la « campagne spéciale » lancée par le Premier ministre, Wen Jiabao, en octobre. Cette campagne, prolongée trois mois alors qu'elle devait cesser en mars, sera-t-elle efficace ? Ce ne serait pas la première fois qu'après un effort important et visible le pouvoir chinois laisse vivre cette colossale industrie qu'est celle du faux. Entre octobre 2010 et juin 2011, la police chinoise a saisi pour 1,4 milliard d'euros de produits contrefaits. Aux frontières européennes, 85 % des faux saisis l'année dernière venaient de Chine. La contrefaçon n'épargne aucun secteur. Se développe ainsi une activité intense autour de la récupération, dans les restaurants, des bouteilles de grands crus et de leurs étiquettes, rachetées parfois 200 à 300 dollars pièce par des contrefacteurs qui les remplissent ensuite de vins de médiocre qualité et les revendent dans les grands restaurants à prix d'or. C'est la raison pour laquelle les grandes marques françaises de vin et de champagne détruisent systématiquement leurs bouteilles vides lors de chaque grande manifestation de relations publiques...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/10/2012 à 7:50 :
Oui en effet, la contrefaçon est un problème en Chine, même si le gouvernement chinois, officieusement, y voit des effets positifs (création d'emplois, amélioration de la production, consommation intérieure et donc croissance économique).
Il est donc important pour des investisseurs étrangers souhaitant investir en Chine de faire auprès de l'Office Mondial de la Propriété Intellectuelle (OMPI) ou du Bureau des marques chinois afin de faire déposer sa marque et d'éviter des procédures judiciaires dans lesquelles l'entreprise sortira "perdante" puisque la marque, logo, dessin n'aura pas été déposé.
a écrit le 18/10/2012 à 7:49 :
Oui en effet, la contrefaçon est un problème en Chine, même si le gouvernement chinois, officieusement, y voit des effets positifs (création d'emplois, amélioration de la production, consommation intérieure et donc croissance économique).
Il est donc important pour des investisseurs étrangers souhaitant investir en Chine de faire auprès de l'Office Mondial de la Propriété Intellectuelle (OMPI) ou du Bureau des marques chinois afin de faire déposer sa marque et d'éviter des procédures judiciaires dans lesquelles l'entreprise sortira "perdante" puisque la marque, logo, dessin n'aura pas été déposé.
a écrit le 06/02/2012 à 10:11 :
Pour lutter contre la contrefaçon, il faut déjà arrêter de considérer les acheteurs comme complices.
http://millefaces.free.fr/Neopolis/index.php?srub=article&art=66393
a écrit le 25/01/2012 à 18:29 :
L'Europe ne commande pas la Chine. Le respect de la création, les chinois n'en n'ont rien à faire. Comment lutter si nous n'avons pas les mêmes règles. Qu'ils créent leurs propres produits, mais même là, ils ont peut être le secret de fabrication. On est foutus.
a écrit le 17/08/2011 à 13:07 :
Et pendant que nos chers socialistes abrutis se plaignent des 35h, de l'esprit de solidarité et gna gna gna...les chinois, ils nous déboitent comme il se doit !!! A force de rien faire et de se plaindre... boum !
Réponse de le 02/12/2011 à 23:35 :
A en fait rectification je veux dire que je suis cocu et pas net dans ma tete !! dou mon age mental d'un enfant de 2 ans !!!
a écrit le 14/08/2011 à 9:35 :
Importations parallèles en Chine???
Tout ce qui est consommé dans le monde est fabriqué en là bas...
Réponse de le 25/01/2012 à 9:14 :
non non, avec le surenchérissement du coût du travail chinois de la zone située à l'Est du pays (la côte en fait) ils commencent progressivement à faire sous traiter les produits qu'on leur demande par certains pays d'Afrique ayant un coût de main d'oeuvre encore moins cher que le leur... Et oui tout change ! ;-)
Réponse de le 25/01/2012 à 17:15 :
C'est surtout pour contourner les quotas douaniers.
a écrit le 11/08/2011 à 6:20 :
arrêtons d'acheter CHINOIS, nous creusons notre tombe !
Réponse de le 03/12/2011 à 13:44 :
Nous sommes morts depuis longtemps...
a écrit le 10/08/2011 à 22:13 :
et je ne comprend pas comme les prises multiple vendu en grande surface nommée (CE) mais non NF un collègue a acheté ce genre de prise et bien il y a eut court jus les plomb ont sautés alors je regarde bien maintenant la norme (NF) pour etre plus tranquille
a écrit le 10/08/2011 à 22:07 :
il copie tout absolument a la tv il y a quelque temp l'on a vu copie comforme du chateau de maison laffitte avec les dependances de l'epoque ,mais a l'interieur plafond en contre plaqué faux placard du grand n'importe quoi ,a croire qu'il ne savent rien faire d'eux même ,faire attention aussi sur les faux iphone,mais en moin bien nettement moin bien
Réponse de le 11/08/2011 à 4:59 :
@popof: et c'est là le problème: on l'a vu à la télé, donc c'est vrai !!! s'ils copient le chateau blablabla et que le consommateur ne s'en aperçoit pas, c'est donc du bon vin, non ???
Réponse de le 12/08/2011 à 14:05 :
N'oublions pas qu'à ces débuts les constructeurs automobiles coréens imitaient les voitures allemandes. Puis arrivé à maturation ils ont pris leur envol pour ainsi créer un design propre à leur marque.
Le principal problème en Chine est le manque de transparence: quelle marque prendrait le risque de porter plainte (avec de grande chance d'être débouté) et de se voir fermer les portes de la zone commerciale la plus dynamique du monde avec une population qui ne demande qu'à consommer.
a écrit le 09/08/2011 à 17:20 :
Trop forts ces chinois, ils contrefont même les restaurants japonais et vous vendent des vrais-faux suschis, sauf que c'est de la m.... Pratiquement tous les restaurants "japonais"nouvellement créés et qui ouvrent tous les jours sont chinois.
Réponse de le 10/08/2011 à 6:22 :
@CQFD: et tu manges pas des raises d'Espagne, de la viande de Pologne et des concombres allemands peut-être ?? Quand on est commerçant, on vend ce que les gens achètent, et peu importe que le vendeur soit Chinois ou Japonais pour autant qu'en fin de repas tu donnes ta carte de crédit :-)
a écrit le 09/08/2011 à 12:13 :
On conserve de façon absolu nos secrets de fabrication, on renforce notre lutte contre l'espionnage industriel, on exige le respect scrupuleux de nos normes occidentales pour les produits qu'ils nous vendent, on taxe à mort ces produits, car fabriqués par des esclaves, sans respect de l'environement et nos chinois... ils sont morts.
Réponse de le 10/08/2011 à 6:05 :
@ copieur: petite remarque: les Chinois n'importent rien qu'on ne leur achète, ce sont les donneurs d'ordre occidentaux qui importent des produits pas chers pour être revendus très cher. Ne pas se tromper de cible :-)
Réponse de le 10/08/2011 à 10:44 :
Bien sûr que les occidentaux achètent des produits chinois pourris pour les vendre pas cher à des occidentaux. Seulement quand les autorités exigent le respect par ces produits des normes occidentales ou les taxes, tout est fini.
Réponse de le 10/08/2011 à 13:59 :
@ copieur: 1) les Chinois livrent ce qu'on leur commande. Tu ne penses tout de même pas que pour le prix d'un vélo, ils vont te livrer une Rolls, non ??? 2) si les autorités exigeaient des normes strictes, les importateurs feraient du lobbying pour les assouplir. Conclusion: que de gens naifs !!!
a écrit le 08/08/2011 à 18:50 :
La contrefaçon a toujours existé. Qui a inventé la poudre ? Les feux d'artifices ? La soie ? ...les films de kung fu ?
Et les fraises tagada ? Ah, c'est Aribo...
a écrit le 08/08/2011 à 15:36 :
mon papa avait raison quand il disait de faire attention à la Chine !! ce ne sera pas avec des armes de guerre mais avec la contrefeçon et leur intégration "plus que maligne" dans le monde des affaires qu'ls gagneront , à notre détriment bien sûr, en ce quii concerne notamment nos bonnes vieilles industries françaises (qui faisaient de la qualité par ailleurs, je vous le rappelle,)alors on laisse faire ??????
Réponse de le 08/08/2011 à 18:20 :
@ nanou: demande donc à ton papa combien il connait d'entre[rises françaises de plus de 100 ans et tu vas être surprise ! A chacun son époque et je crois que l'époque de domination occidentale a vécu. Il faut savoir tourner la page et s'adapter plutôt que de croire que c'était mieux avant.
Réponse de le 08/08/2011 à 23:50 :
Tu verras quand ils planteront des rizières prés de chez toi et qu'íls t'obligeront a travailler dedans pour 100? par mois, tu vas voir, l'adaptation sera formidable pour toi!! ... reveille toi!!...
Réponse de le 09/08/2011 à 5:06 :
@Patrickb : Restons optimistes. Il existe des entreprises françaises centenaires ; vois le site :
http://www.efc-centenaires.fr/fr/accueil/index.php
Alors, gardons le moral.
Réponse de le 09/08/2011 à 7:16 :
@ Maxime: bien sur qu'on peut en trouver une poignée, mais mon propos vise à dire que rien est éternel (même si 20 entreprises sur des millions créées survivent plus de 100 ans), et qu'il faut s'adapter au lieu de pleurnicher. C'est ce la l'optimisme :-)
Réponse de le 09/08/2011 à 7:19 :
@ Yann: on passera du pain au riz :-) ce sera riz-golo, non :-) et on marchera pas plus à la baguette que maintenant :-)
Réponse de le 09/08/2011 à 9:48 :
Le problème de la France, c'est justement pas les entreprises centenaires mais les belles Sociétés interantionales ayant atteint une taille critique Et crées dans les 20-30 dernières années à l'image des Apple, Google. Les PME Françaises peinent à se développer de par la volonté historique Française de favoriser les grands groupes (Total, Areva...) et d'une structure du marché de l'emploi, de la taxation du travail, d'une mauvaise maîtrise des langues, entre autres choses.
a écrit le 08/08/2011 à 11:41 :
les chinois travaillent sans compter. que font les Français?
Réponse de le 08/08/2011 à 14:01 :
Ils dépensent sans compter!.
Réponse de le 08/08/2011 à 18:24 :
et les autres, ils chôment...
Réponse de le 09/08/2011 à 8:27 :
travaillent sans compter les mefaits qu'ils causent a la planette aussi...
Réponse de le 09/08/2011 à 9:01 :
puisque les usines de fabrication ont (quasiment) toutes été délocalisées en chine!
Réponse de le 17/08/2011 à 13:03 :
@bah justement, la planète on ferait ptet bien de la laisser de coté quelques années, parceque ceux qui s'en fichent, ce sont ceux qui avancent.
a écrit le 08/08/2011 à 8:47 :
Bien souvent ce sont les occidentaux eux-même qui poussent les Chinois à la contrefaçon - où même à la copie de chaines de fabrications complète en leur passant leurs plans.

WindPearl Yachts a une approche radicalement différente pour la fabrication en Chine: Nous construisons des voiliers de 60 pieds haut de gamme sur nos propres plans (Philippe Briand) et obtenons un excellent niveau de qualité car nous passons plus de temps à fignoler les petits détails!
Réponse de le 08/08/2011 à 15:37 :
@jnlebrun: ce n'est pas une question de fignolage, mais de revenus pour l'entreprise et de salaires payés aux employés. Tu ne penses tout de même pas qu'ils vont te livrer une Rolls pour le prix d'un vélo ???
a écrit le 08/08/2011 à 3:37 :
il est vraiment ridicule de penser que les comsommateurs qui ne resident pas en Pekin Hongkong Guangdong Shanghai n'ont pas l'acces aux produits de luxe europeens.ce n'est pas la verite. en fait, le phenomene de contrefacon existe dans tous pays.
a écrit le 07/08/2011 à 16:55 :
Il ne faut pas oublier que la plupart des entreprises stratégiques Chinoises sont des "joint venture" souvent partenaires d'entreprises occidentales.
Il convient donc de modérer les satisfécits sur les capacités chinoises qui reste un géant aux pieds d'argile.
Réponse de le 07/08/2011 à 18:36 :
@ closseul: erruer de jugement. Comme je l'ai déjà dit, les Chinois invitent de diverses manières les Occidentaux pour transférer les technologies à mondre coût. Je voudais quand même rappeler que 1 % de gens intelligents en Chine, c'est pratiquement toue la population de l'Europe, abrutis compris :-) Il ne faut donc pas sous-estimer le potentiel chinois :-)
Réponse de le 09/08/2011 à 10:22 :
Comme je suis fainéant, je ne vais compter que la population française.
Si 60 millions de personnes font 1% de la population de la chine,10% font 600 millions et 100% de cette population fait... 6 milliards.
Un chti souci de calcul? Ou alors on est en plein sketch de Mickael Kael
Réponse de le 10/08/2011 à 14:02 :
@ calculette: bien français ce commentaire ! Pour enfiler les mouches, pas de pareils :-) Mon objectif n'est pas de calculer les chiffres après la virgule, mais de donner un ordre de grandeur. Enfin, si on tient compte que les Français actuels sont intellectuellement, au mieux, des demi-portions, on augmente encore le fossé :-)
a écrit le 07/08/2011 à 11:18 :
Les informations que vous donnez proviennent de la presse officielle chinoise.
Certaines marques contrefaites font l'objet d'un enquête de l'AEIC. D'autres n'ont pas repris le logo ni la marque mais reprennent le concept ont été montrées du doigt photos à l'appui dans le Quotidien du Peuple.
C'est vous qui osez tout en mettant les délinquant et l'Etat chinois dans le même sac.
Réponse de le 07/08/2011 à 11:44 :
xuan : Le laisser faire vaut approbation, non ? A moins qu'il s'agisse d'un concept chinois ?
Réponse de le 07/08/2011 à 14:00 :
La contrefaçon permet aux entreprises de se lancer. Une fois qu'elles sont suffisamment importantes, elles abandonnent généralement la contrefaçon pour produire leurs propres produits.
Tout le monde le sait. Le gouvernement Chinois le premier.
Il est donc dans leur intérêt de lutter mollement contre la contrefaçon pour montrer aux Occidentaux qu'ils font des efforts, alors qu'ils laissent faire.
Réponse de le 09/08/2011 à 17:15 :
L'énergie que le gouvernement chinois met à ne pas lutter contre la contrefaçon, c'est de la délinquance d'état.
Réponse de le 10/08/2011 à 14:05 :
@ CQFD: et pourquoi le gouvernement chinois mettrait-il des troupes ou autres forces de répression au service des Occidentaux ? 1) on les accuserait d'atteinte au droit de l'homme et 2) ils se couperaient l'herbe sous le pied en éliminant la manne que leur rapporte le commerce. C'est aux pays occidentaux de faire la police chez eux, pas aux Chinois.
a écrit le 07/08/2011 à 7:22 :
En ces temps difficiles, a- t'on d'autres choix que de chiner la contrefaçon ?
Réponse de le 07/08/2011 à 12:06 :
En regardant bien, les élections de 2007 ont bien produit une contrefaçon. On nous a vendu un faux referendum, de fausses promesses et on n'est pas loin de refaire la même chose très bientôt!!!
a écrit le 06/08/2011 à 16:44 :
bien bien
a écrit le 06/08/2011 à 15:38 :
Moi en tous cas j aime bien leurs restaurants!!et ils sont a volonter...
a écrit le 06/08/2011 à 10:39 :
C'est vrai que les chinois copie tous... même nos bulles spéculatives...
a écrit le 06/08/2011 à 8:55 :
Un brevet industriel composé lui même par des milliers de brevets dure 20 ans. Un modèle d'avion, par exemple l'Airbus A320 est produit durant 30 ans avec des évolutions technologiques. Si l'on considère que la mise en oeuvre et le succès prend quelques années, le processus est encore raccourci. Mieux vaut vendre la licence d'un brevet en fin de vie avec un peu d'avance plutôt que le donner en attendant son terme. Ce qui paraît pour partie être copié est ainsi le résultat d'accords industriels intelligents.
a écrit le 06/08/2011 à 6:39 :
leur train copier siemens, les avions airbus, il ferais mieux d'éduquer leur 800 millions de laisser pour compte, l'orgueil sera leur perte
Réponse de le 06/08/2011 à 6:56 :
Effectivement c'est bien 800 millions de pauvres. Ils seront le boulet de la Chine, vivement une révolution
Réponse de le 06/08/2011 à 9:21 :
Dans les classements internationaux, les chinois sont les premiers en matière d'éducation, et avec un niveau relativement homogène, parce que si les revenus y sont très disparates, ce qui fait consensus, des plus riches aux plus pauvres, c'est l'importance accordée à l'éducation.
Il faudrait essayer de comparer le niveau scolaire de nos banlieues aux campagnes chinoises les plus reculées...
Réponse de le 07/08/2011 à 10:00 :
@ hm: 1) au lieu de répéter ce que tu lis dans tes vieux bouqins de propagande occidentale, informe-toi sur le monde actuel ! 2) Si quelque chose n'était pas à la traîne dans les régimes communistes, c'est bien l'éducation qui était et est toujours de là bien supérieure à la nôtre. Bon, chez eux 86 % de gens n'ont pas le bac, mais ceux qui l'ont sont de très grands savants par rapport à nos soit-disant experts :-)
Réponse de le 17/08/2011 à 13:05 :
@patrickb Surtout chez les chinois !!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :