Et si l'élite britannique avait inspiré les émeutiers anglais ?

 |   |  763  mots
Les pompiers tentent de maîtriser un incendie dans le quartier de Croydon, à Londres, lors des émeutes
Les pompiers tentent de maîtriser un incendie dans le quartier de Croydon, à Londres, lors des émeutes (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
C'est le "coup de gueule" de Peter Oborne, l'éditorialiste du Telegraph, le quotidien généraliste le plus à droite du pays, qui met directement en cause les comportements des élites économiques et politiques britanniques pour expliquer le comportement des émeutiers. Son analyse est reprise et commentée de toute part sur Twitter et saluée par le reste de la presse.

Afin de répondre aux émeutes qui ont secoué le pays depuis le week-end dernier, le Premier Ministre britannique a voulu se montrer très sévère, à la limite du populisme.

"La contre-attaque a bien et véritablement commencé" a assuré David Cameron devant les Parlementaires, après avoir prévenu que "toute personne condamnée doit s'attendre à aller en prison".

La démesure des décisions judiciaires, favorisées par le soutien du chef du gouvernement, font depuis largement débat.

Plus encore, les critiques s'élèvent contre l'analyse des autorités. Le Premier Ministre a en effet accusé "la culture" des émeutiers, qui "glorifie la violence, montre un manque de respect de l'autorité et parle des droits mais jamais des responsabilités", et dont profiteraient "les gangs des rues".

Pour y répondre, il réclame "plus de disciplines dans nos écoles (...) un système judiciaire criminel qui marque une claire et lourde ligne entre le bien et le mal".

La plus violente diatribe à son encontre est, contre toute-attente, venue de Peter Oborne, l'éditorialiste politique en chef du quotidien de droite The Telegraph, dont l'écrit est repris par ses concurrents et relayés massivement sur Twitter.

Il estime que "la criminalité dans nos rues ne peut pas être dissociée de la désintégration morale des plus hauts rangs de la société moderne britannique. Les deux dernières décénnies ont vu un déclin terrifiant des standards au sein de l'élite gouvernante britannique. Il est devenu acceptable pour nos politiciens de mentir et de tricher. (..) Il n'y a pas que la jeunesse sauvage de Tottenham qui a oublié qu'elle a des devoirs aussi bien que des droits, mais aussi les riches sauvages de Chelsea et Kensington [quartiers huppés de Londres, NDLR]".

Peter Oborne considère la plupart de l'élite londonienne "aussi déracinée et coupée du reste de la Grande-Bretagne que ces jeunes hommes et femmes sans emploi qui ont causé de si terribles dommages ces derniers jours. (..) Peu d'entre eux s'embêtent à payer leurs impôts britanniques s'ils peuvent les éviter et encore moins sentent un sens d'obligation envers la société, un sentiment pourtant naturel il y a encore quelques décades pour les riches et les mieux lotis".

Il cite ainsi les exemples de Richard Branson, le patron de Virgin, ou de Philip Green, le patron de Topshop, pour avoir ou vouloir éviter de payer leurs impôts sur les bénéfices en domiciliant leur société dans un paradis fiscal.

Après l'élite économique, l'élite politique, qualifiée d'"aussi mauvaise" que les "jeunes voyous", comme l'a montré le scandale des dépenses des parlementaires révélé par le journal de Peter Oborne. Parmi les plus virulents contre les jeunes jeudi au Parlement, le journaliste rappelle que Gerald Kaufman avait demandé le remboursement d'une télévision pour 8.865£ (près de 10.000 euros).

Enfin, conclut-il, alors qu'il y a quelques semaines "le Premier Ministre excusait son erreur de jugement en embauchant l'ancien directeur de la rédaction Andrew Coulson en clamant que "tout le monde mérite une seconde chance", il était très parlant qu'il n'a pas parlé de seconde chance lorsqu'il a requis une punition exemplaire pour les émeutiers et les casseurs. Ces doubles standards de Downing Street sont symptomatiques des doubles standards répandus au sommet de notre société. (..) Bien évidemment, ces derniers sont intelligents et assez riches pour être certains qu'ils obéissent à la loi. Cela ne peut être dit des malheureux jeunes femmes et hommes, qui sans espoir et aspiration, ont causé tellement de désordre et de chaos ces derniers jours. Mais les émeutiers ont cette défense : ils suivent tout simplement l'exemple montré par les figures plus âgées et respectées de la société".

Cette analyse marque beaucoup les Anglais (au moins 3000 d'entre eux ont commenté le texte) car son auteur est avant tout considéré comme un ultra conservateur.

Son récent texte "La crise de l'euro donnera à l'Allemagne l'empire dont elle a toujours rêvé" est un bon exemple de ses traditionnelles positions.

Sur Twitter, des célébrités comme l'acteur Stephen Fry, qui possède près de 3 millions d'abonnés à ses messages, encensent pourtant l'article,tandis que d'autres utilisateurs s'exclament de surprise : "Mon dieu, je suis en train d'être d'accord avec Peter Oborne. Je me suis finalement transformé en mon père..."

La réaction du monde politique ne devrait pas arriver de sitôt...
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/08/2011 à 13:07 :
Au traducteur de La Tribune: en français, contrairement à l'anglais, une décade désigne une période de 10 jours; une période 10 ans s'appelle une décennie.
a écrit le 16/08/2011 à 17:23 :
pour une fois je suis d'accord avec ce Monsieur. Nombre de mes compatriotes riches à milliards, et qui ne paient pas d'impôts en France sont pourtant connus de nos dirigeants. Mais comme c'est des amis du cercle du palais, et parfois ils sont aussi actionnaires, ne disent mots. Comment aussi un ancien président peut il être logé par un ex ministre libanais, profiter des amis riches pour passer des vacances à l'?il??? Cela ne dérange pas grand monde en France. Idem pour son procès ..... qui va encore duré des années? Je ne parle pas non plus des larges privilèges à vie de nos élus, de leur train de vie aux frais des français, qui eux doivent se serrer la ceinture..... Bref il ne faut pas s'étonner que les français suivront le même scénario qu'à Londres. Que nos politiques et les grands patrons se font des c....... en or sur le dos des français n'est plus acceptable de nos jours. Qui à encore des privilèges à vie dans ce pays? Ces castes sont à revoir.. les indignés peuvent surgir dans plusieurs pays à la rentrée.Et je suis aussi d'accord que ceux qui reçoivent les aides, doivent aussi rendre des comptes, et surtout éduquer leurs enfants et se plier aux règles de l'état français..
Réponse de le 16/08/2011 à 21:06 :
Oui, vous avez raison. L'indignation gagne de plus en plus de pays : Tunisie, Egypte, Yemen, Oman, Barhein, Lybie, Syrie, mais aussi Espagne, Grèce, Israel et UK. En France, inscrivez vous sur Facebook aux groupes "reelle démocratie maintenant" et "take the square", etleurs équivalents internationaux pour soutenir le mouvement d'indignés et vous tenir informés.
Réponse de le 17/08/2011 à 15:02 :
et pour faire quoi?? etre fiché en plus! il suffit de se rendre aux urnes citoyens, et en masse!!
a écrit le 16/08/2011 à 12:09 :
Le pouvoir anglais est horriblement hypocrite : il protège les financiers, refuse obstinément toute règlementation qui permettrait d'éviter les abus de la finance, il protège les paradis fiscaux (iles anglaises, et même la City de Londres et son régime fiscal particulier), il protège les hedge funds dont il abrite un très grand nombre, puis il veut envoyer en prison le petit peuple qui a commis de petits larcins... Bref, il faut protéger les grands voleurs, et punir les petits voleurs et le petit peuple, pour qu'il ne se révolte surtout pas et laisse les grands voleurs continuer tranquillement leur business as usual avec la bénédiction du gouvernement. Quelle horreur. Le peuple n'est pas dupe.
Réponse de le 16/08/2011 à 14:17 :
horreur voit juste ! le pouvoir britannique sert les nantis et spéculateurs tout en faisant semblant de protéger les plus "humbles" qui ont peur ! la menace provient
d'inactifs ou chômeurs révoltés par le "système pourri" mis en place par les ultra libéraux ...
celui qui délocalise ou s'évade fiscalement risque rien - celui qui commet un petit délit : la prison - même la justice n'est pas équitable...
a écrit le 16/08/2011 à 11:31 :
nos elites françaises pourraient ils s'en inspirer??
a écrit le 16/08/2011 à 10:35 :
J'ai les mêmes,...à la maison...
a écrit le 16/08/2011 à 8:11 :
Ne serait ce pas un signe que nous sommes quand même proche de la fin du capitalisme ou la répartition des richesse est très inégale ? Les pauvres ne peuvent pas se contenter de voir leur situation se dégrader à cause de l'enrichissement de personnes déjà très riches. Le manque de respect sur les lieux de travail se répercutera forcément dans la vie de tous les jours ....
a écrit le 15/08/2011 à 23:45 :
Dans une société formellement ou mentalement structurée en castes le malheur vient des castes inférieures qui n'hésitent pas à s'adonner au vice du vol d'une pomme alors que pour les membres des castes supérieures cette vilainerie est impossible puisque tout leur est accessible et qu'un larcin serait jugé comme une entorse bénigne ou l'étape de quelque divertissement.
De là vient qu'on puisse considérer qu'une politique saine consiste a maintenir chacun dans ses droits.
Qui vole un oeuf vole un boeuf !
Mais qui subtilise des millions ne fait que du business.
Réponse de le 16/08/2011 à 7:19 :
100% d'accord ... triste réalité, n'est-ce pas ?
a écrit le 15/08/2011 à 18:16 :
bravo Monsieur OBORNE,je pense la même chose que vous
Réponse de le 16/08/2011 à 8:19 :
regardez "V pour Vendetta" tout ca commence à drolement lui ressembler
a écrit le 15/08/2011 à 17:24 :
Peter Oborne ne s'est jamais insurgé contre la presse de caniveau de son pays !
Réponse de le 15/08/2011 à 18:38 :
Mais qu'en savez-vous ?
Réponse de le 15/08/2011 à 19:19 :
A n - Signalez-moi un seul de ses écrits sur le sujet. Je suis preneur.
a écrit le 15/08/2011 à 17:18 :
Comme le disait un responsablle politique aujourd'hui retiré de la vie politique : "il n'y a plus de solidarité dès lors qu'il n'esiste plus de sentiment d'unité". Le communautarisme aujourd'hui développé et accepté en Europe sous le vocable "diversité" rompt ce sentiment d'unité.
a écrit le 15/08/2011 à 16:29 :
Bien sûr il n'ose pas s'attaquer à la monarchie et à l'aristocratie décadente qui l'entoure. Le fils cadet de la souveraine se comporte comme un voyou. Le prétendant au trône a épousé en fait sa maîtresse. Ces gens sont loin d'être irréprochables. Au contraire. Quant à la haute bourgeoisie, elle exhibe ses richesses à Chelsea alors que non loin de là des millions de gens ne parviennent pas à joindre les deux bouts. On récolte le plus souvent ce que l'on sème. N'en déplaise à Cameron, pur produit de cette haute société décadente.
a écrit le 15/08/2011 à 16:25 :
Enfin un exemple de courage ! J'attend que chez nous , en France , de tels exemples se manifestent afin que notre pays reconstitue une droite digne de ce nom , et par voie de conséquence une gauche plus solide ! Qu'avons nous à faire de comportement dictatoriaux ?
a écrit le 15/08/2011 à 14:50 :
eh ben c'est du propre tout ça !!
heureusement qu'en France on a pas tous ces problèmes avec nos élus et nos élites, sinon !! on se demande où on irait !!

:-))))
Réponse de le 15/08/2011 à 20:32 :
Très bon çà :-)))
a écrit le 15/08/2011 à 11:48 :
"Dommage que les autres médias ne parlent pas aussi de cette information." écrit l'un des lecteurs (MERCI&SUITE).
Voilà qui me rappelle que dans un article sur le "groupe FOURTOU" (soutien à la réelection de N. Sarkozy) publié dans le Monde de ce dimanche-lundi de la mi-août, les journalistes se contentent d'évoquer pudiquement les "démêlés d'Alain Carignon avec la justice". Il est conseiller proche du président SARKOZY alors qu'il a été condamné définitivement pour corruption et subornation de témoin à une peine ferme de prison voici quelques années. Quels conseils peut-il donner ?
Jean de Grenoble
a écrit le 15/08/2011 à 10:59 :
Un grand merci au journal LA TRIBUNE pour relayer un point de vue dérangeant mais aussi très intéressant sur les causes possibles de cette révolte. Dommage que les autres medias ne parlent pas aussi de cette information.
a écrit le 15/08/2011 à 9:08 :
Emeute ou pas ,les réactions de la société sont un jour où l'autre le digne du reflet des dirigeants .
a écrit le 15/08/2011 à 8:46 :
Chez nous , en France , la classe politique a conscience de ses devoirs : Nos sénateurs ne viennent-ils pas de refuser un rappel de prime auquel ils éstimaient ne pas avoir droit ????
Cocorico Senatori ..;
Réponse de le 15/08/2011 à 10:32 :
C'est de la démago... Le problème de nos élus ne provient pas de leur rémunération, mais de ce qu'ils font de l'argent public a coté, pas a titre personnel forcément...
Réponse de le 15/08/2011 à 11:39 :
Euh... l'histoire des sénateurs est l'un des rares exemples de responsabilités des élus sur leur utilisation de l'argent public, aussi bien dans le cadre du fonctionnement de l'état qu'au niveau personnel...
Réponse de le 15/08/2011 à 14:48 :
et encore !!
ils ont fait marche arrière, pris la main dans le sac !!
Réponse de le 16/08/2011 à 7:50 :
refusé!! normal nos députés ne vont tellement jamais a l'assemblé qu'il ont besion de chauffeurs pour trouver le chemi,s ( vraiment des tire au flans ces élus!!)
Réponse de le 16/08/2011 à 15:47 :
et meme avec un chauffeur ils ne trouvent pas la route . !
a écrit le 15/08/2011 à 8:13 :
tout est dit.
a écrit le 15/08/2011 à 7:59 :
Les copains d'en haut, commettent toutes les arnaques et coups tordus possibles, se couvrant et se protegeant ainsi entre eux. Mais la populasse, comme ils nous appellent, en a marre de ce foutage de gueule generalise et quotidien que les politiques nous renvoient de maniere arrogante et en toute impunité avec leur belle langue de bois qui leur ai si chere (cigares, jets ...) A force de pousser mémé dans les orties, un jour ou l'autre la mémé se rebelle.
a écrit le 15/08/2011 à 7:43 :
Le parallèle entre la crise financière et la crise sociale en Angleterre est étonnamment vrai. La seule question est de savoir ou sont les vrais voyous; Est-ce plus moral de casser quelques vitrines ou de casser quelques vies de labeur par une spéculation boursière ? Est-ce plus patriotique de fuir son pays fiscalement et d'asservir la démocratie via une presse "Murdock" ou de se rebeller contre un système de plus en plus injuste qui interdit aux jeunes désargentés d'accéder aux meilleures écoles (ou tout simplement à l'école). Ou est la morale
a écrit le 15/08/2011 à 6:53 :
Le rêve de tout anarchiste, que la classe dirigeante et possédante dynamite elle-même les fondations de ses privilèges.
a écrit le 15/08/2011 à 4:37 :
C'est le problème de toutes les démocraties laxistes ou les politiques sont bien souvent les premiers pilleurs. Aidant leurs amis industriels à coups de lois permettant des évasions fiscales légales. Que ce soit un Président en exercice ou un ex Président leurs cercles d'amis sont souvent les mêmes et si l'un fête son élection sur le Yatch d'un industriel l'autre passe ses vacances dans une villa prêtée par un autre. Mais c'est idem pour la gauche quand on voit leurs revenus financiers ça lève rêveurs beaucoup d'électeurs.
a écrit le 14/08/2011 à 21:45 :
Une chance que les Anglais n'ont pas comme les américains tous un flingue dans leur boite à gant .... les prédateurs financiers (qui ne se cachent pas de vouloir par la spéculation ou autre, réduire à néants les acteurs économiques les plus faibles ...) risquent bientôt d'avoir la concurrence d'autres prédateurs ... Il est clair que le discours puritain axé sur le bon droit (dans la rue seulement) fait quelque peu rigoler par les temps qui courent ... Mais le bon droit (dans la rue seulement) c'est la seule chose qui bientôt distinguera le système politique anglo-saxon de l'anarchie ... L'ultraliberalisme et la déréglementation associée ne sont qu'une sorte anarchie économique ... (les riches peuvent faire ce qu'ils veulent en bourse , ne payent pas d'impôts , les pauvres doivent être encadrés par un état policier pour éviter que les plus forts (qui ne sont pas toujours les plus riches) ne fassent la peau aux plus riches ) .... cela me rappelle vaguement quelque chose ... de chinois ....
a écrit le 14/08/2011 à 20:40 :
Ce sont nos mentalités qui sont pourries, pas uniquement les élites, c'est tout, tout le monde. Je ne suis ni de gauche ni de droite, je suis "apolitique", mais il est clair qu'une partie des émeutes ou des comportements délinquants proviennent de la délinquance dont font preuves certaines entreprises ou certaines personnes. A cela on dira que les règles du jeu sont telles qu'il est normal que des entreprises comme Google, Microsoft ou autre aillent se mettre dans des paradis fiscaux pour ne pas payer d'impôts, dans ce cas il est normal qu'alors certaines personnes trouvent légitime d'utiliser la violence pour avoir ce qu'elles ne peuvent avoir.
Réponse de le 15/08/2011 à 7:53 :
Microsoft est basée dans l'état de Washington et il me semble que Google est en Californie, rien à voir avec des paradis fiscaux.
Réponse de le 15/08/2011 à 8:16 :
tut> Google et Microsoft ne font pas de benefices dans ces pays. Le siege reverse l'intergralité des benef a des filialles offshorées.
a écrit le 14/08/2011 à 19:24 :
La crise que nous vivons actuellement est une crise d'un système qui est en pleine décadence. Notre système vit tout simplement ses dernières heures, nous aurons juste au maximum 10 ans avec ce système.
Réponse de le 15/08/2011 à 8:17 :
Et non, ils lacheront juste ce qu'il faut de reforme pour garder ce systeme qui leur est profitable.
Réponse de le 16/08/2011 à 8:13 :
Je crains que ce ne soit le contraire, chaque "crise" plus ou moins provoquée ou anticipée enrichit considérablement les spéculateurs. Leurs vassaux du monde politique ne lacheront rien. Ils mettront plutôt l'armée dans les rues , comme Mr.Cameron en menace déjà la population Britannique.
a écrit le 14/08/2011 à 16:50 :
Quelle similitude entre Anglais et autres Européens !!
L'heure de l'Europe a sonné, nos gouvernments nationaux sont maintenant de niveau trop bas, n'ont plus aucun idéal à promouvoir, et ne sont plus capables de traiter même les affaires courantes dès qu'elles s'accélèrent un peu. Il faut un gouvernement fédéral européen qui prenne en charge les problèmes complexes, impose une bonne gestion à des états nationaux au comportement puéril car irresponsable, et que les dirigeants politiques nationaux fassent ce qu'ils sont capables de faire: la police...
a écrit le 14/08/2011 à 14:34 :
Mais bien sûre, comme toujours, le prétexte de l'excuse... Cet article du Daily Mail le prouve aussi: http://www.dailymail.co.uk/news/article-2025785/UK-riots-High-tech-face-matching-catches-rioters-caused-havoc-Britain.html
a écrit le 14/08/2011 à 13:40 :
L'élite anglaise est passée en quelque décennie du gentleman farmer plus ou moins associée à la monarchie et de se fait patriote envers sa reine et son empire à des banquiers de la city jouant avec l'argent des autres sur des marchés virtuels... et refusant d'assumer les responsabilités du quotidien et de leurs décisions (imposition et pression salariale). Avant la révolution française, l'élite noble était enfermé dans la frivolité de la cour de Versailles et le libertinage...
a écrit le 14/08/2011 à 13:37 :
Le RU réinvente Dickens, quoi qu'on puisse faire pour le cacher et les élites n'ont pas grand souci des pauvres à quand les workhouses et une Poorlaw? Le pb du RU c'est qu'il se croit toujours en marge :ni européen, ni américain mais différent et à part! Allons donc!
a écrit le 14/08/2011 à 13:32 :
Ce sont bien les "élites" qui créent l'environnement socio-économique, mais je sais qu'il est tellement plus facile de blâmer le petit gars qui n'a pa les moyens de dire le contraire !!! Et cela vaut aussi en France !
a écrit le 14/08/2011 à 12:16 :
Beaucoup de nos élites sont devenues des petites frappes, cherchant à gagner toujours plus en se fichant des conséquences sociales et humaines, n'ayant aucune morale, et ces gens vont devoir faire les plans de rigueur de nos pays, cela fait frissonner, ils vont certainement attaquer les plus faibles et y trouver des bouc-émissaires..
Le résultat d'une mentalité héritée de 68, "après moi le déluge", l'exaltation du nihilisme et de l'individualisme, les années 2000 ont été une sorte de sommet de la décadence de notre civilisation avec son bling-bling, ses stars sans cerveau, l'argent facile, l'absence de morale récurrente, l'écart grandissant entre riches et classe moyenne et la paupérisation qui avance, la mondialisation qui arrange bien cette nouvelle classe de citoyens du monde surtout pour trouver des paradis fiscaux.
La guerre sociale recommence, celle qui à la fin du 19ème siècle avait donné naissance aux syndicats , aux socialistes puis aux extrémistes.
Réponse de le 14/08/2011 à 13:34 :
@ xavier marc: 1) le monde n'a pas commencé en 68 et 2) mieux vaut vivre avec un idéal (même erroné) qu'en rampant toute sa vie, non ??
Réponse de le 14/08/2011 à 14:01 :
oui, enfin c'est tomber bien bas que d'appeller "le moi d'abord" ou le "après moi le déluge " un "idéal" !!
Réponse de le 14/08/2011 à 15:50 :
Xavier-Marc à entièrement raison.
C'est la déliquescence de nos sociétés.
Réponse de le 14/08/2011 à 17:33 :
@ Redon: alors, il faut sans plus attendre faire quelque chose au lieu de pleurnicher que c'est la faute des autres, non :-)
Réponse de le 16/08/2011 à 15:22 :
Il ne s'agit de pleurnicher, mais d'analyser la situation pour trouver les responsables et s'en séparer.

Le changement dont vous parlez se fera dans les urnes.
a écrit le 14/08/2011 à 11:40 :
"Mon dieu, je suis en train d'être d'accord avec Peter Oborne. Je me suis finalement transformé en mon père..."
oui enfin il faut pas tout généraliser, il y a du bon et du mauvais dans chaque partie.
Un conservateur n'est pas un désillusionné, c'est quelqu'un qui voit son idéal dans un système qui a déjà fait ses preuves et que le renouveau nous laisse en proie face au meilleur mais aussi au pire.
La réflexion de Peter Oborne ne m'étonne pas car elle est purement conservatrice.
Pointer du doigt les conséquences des dérives du capitalisme est le rôle du conservateur. Malgré tout vouloir penser le capitalisme comme il y a 30 ans est aujourd'hui une chose impossible.
a écrit le 14/08/2011 à 11:08 :
Le poisson pourrit par la tête, disent les Chinois. Mais le fair-play est britanique et je découvre avec plaisir un journal économique capable de rapporter la critique d'un membre conservateur de l'establissement capable de cette lucidité.
a écrit le 14/08/2011 à 10:40 :
Hé oui, le poisson pourrit toujours par la tête. C'est valable en France aussi.
Réponse de le 14/08/2011 à 14:26 :
Non, c'est pire en France!
a écrit le 14/08/2011 à 10:33 :
L'éditorial est édifiant on en attend un de la même veine dans le point ou le Figaro !
Loin des cliches racistes et des solutions faciles: un miroir pointé sur l'exemplarité des comportements des élites d'une nation et ses conséquences sur une classe pauvre au bord de la misère généralisée.
a écrit le 14/08/2011 à 9:57 :
CENSURED ?
a écrit le 14/08/2011 à 9:54 :
On est toujours trahi que par les siens !
Un ultra conservateur qui critique sa propre classe...shocking !
Réponse de le 14/08/2011 à 11:38 :
C'est en France la meme situation, les électeurs de l'UMP sont en profond désaccord avec les dirigeants de cette caste. Les électeurs intelligents ne sont pas inféodés, ils gardent du bon sens. Justement, l'honneteté et le bons, c'est ce qui manque aux dirigeants de l'UMP. Coppé et Fillon ont défaillit jour après jour, ils sont incapables de gouverner. Le PS vaut pas mieux ca ce n'est pas un scoop.
Réponse de le 18/08/2011 à 13:45 :
oui mais ils cautionnent et sont complices de ce gouvernement!!!!!!!
a écrit le 14/08/2011 à 9:51 :
Les élites auxquelles se réfère l'éditorialiste du Telegraph se sont, pour l'essentiel, auto-proclamées, au Royaume-Uni en l'espèce, mais aussi dans la plupart des pays, dont la France. Elles sont effectivement coupées du reste du monde, mais leur pouvoir de nuisance est bien réel, suggérant de faire ce qu'elles disent mais pas ce qu'elles font. En France même, M. Le Président de la République cherche idées auprès de quators "élitistes" ! Au vu de ce qui se passe de l'autre côté de la Manche, il devrait y réfléchir à deux fois.
a écrit le 14/08/2011 à 9:51 :
TOUT EST DIT : CHAPEAU BAS MONSIEUR PETER OBORNE.
a écrit le 14/08/2011 à 9:46 :
C'est bien cela, continuont à ne surtout pas parler de la cause principale des émeutes: le remplacement de la population autochone par une déferlente du tiers monde.
Réponse de le 14/08/2011 à 10:32 :
Un homme reste un homme et quand il n'a pas d'espoir il se révolte. Ces jeunes sont violents car le monde est violent avec eux. Relisez vos classiques, il ne me semble pas que la commune de Paris ou les livres de Zola aient mis en scène des jeunes de l'immigration mais juste des laissés pour compte. Je suis moi aussi ulcéré par ce genre d'évenements mais on ne peut tout amalgamer ; ce faisant vous faites le jeux des nuls d'en haut ! Diviser pour reigner !
Réponse de le 14/08/2011 à 10:48 :
Apparemment tu n'a rien compris de cet article. Relit le encore deux ou trois fois avant sortir des bêtises pareilles.
Réponse de le 14/08/2011 à 11:23 :
surtout que la moitié des émeutiers arrêtés et emprisonnés sont blancs...
Réponse de le 14/08/2011 à 14:29 :
@ Michel: D'où sortez-vous ce ratio totalement farfelu. Les images et les photos relayer par la presse Trançaise, Britanique, mais aussi par les cameras de vidéo surveillance (CCTV), vous contredisent totalement!
Réponse de le 14/08/2011 à 14:30 :
@ Véner: Personne d'a obliger ces personnes à venir faire leur vie en Grande Bretqgne. Pensez-vous qu'ils seraientt mieux dans leur pays d'origine?
Réponse de le 14/08/2011 à 19:09 :
On croirait entendre mon collègue avant-hier.... vous vous trompez de débat Ben et treslucide. Le problème c'est qu'il n'y a aucune issue pour ces gens qu'ils soient blancs noirs jaunes rouges ou verts.

Quand il n'y a aucune issue, c'est la colère, et quand elle monte, il suffit d'une étincelle pour que ça se propage comme un feu de prairie.

C'est pourquoi les émeutes se sont étendues et c'est pourquoi ça va reprendre au moindre incident. Le gouvernement britannique, à force de courtiser ses élites, s'est mis dans le pétrin, et ce n'est pas elles qui vont l'en sortir. Et Oborne a bien fait de l'écrire noir sur blanc, ça va les interloquer

Dire qu'ils avaient évité les révolutions et qu'ils en tiraient une certaine fierté...

Réponse de le 16/08/2011 à 12:03 :
Cela me fait beaucoup rire de constater que ceux qui, ici, font des commentaires racistes semblent incapables d'écrire correctement Français !! Messieurs, avant de critiquer les étrangers, soyez vous mêmes exemplaires, et en particulier commencez par apprendre l'orthographe !!!
Réponse de le 16/08/2011 à 12:15 :
Des malheureux qui organisent leurs émeutes gràce à leurs Blackberry. Ca aurait rendu jaloux les communards, ça... Ah, non ! c'est vrai ! Eux étaient vraiment pauvres.
Réponse de le 16/08/2011 à 12:25 :
Quand on pense qu'on a fermé le bagne en 1945. Quels c...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :