La Tribune

Les propositions de Merkel et Sarkozy sur la zone euro

Copyright Reuters
latribune.fr  |   -  284  mots
Comme prévu, les propositions ont été peu nombreuses. La principale concerne l'instauration d'un impôt sur les sociétés commun.

Le gouvernement allemand a été clair : il ne faut pas s'attendre à des annonces fracassantes, et encore moins à des miracles, de la rencontre entre Angela Merkel et Nicolas Sarkozy. Objectif : rassurer les marchés sur la capacité de l'Europe à surmonter la crise de la zone euro. Mais sans pénaliser la croissance en adoptant une politique de rigueur trop contraignante. Un périlleux exercice d'équilibriste...

Retrouvez également les tweets envoyés pendant la conférence en direct par Frank-Paul Weber, notre journaliste sur place.

Le résumé des propositions :

1. Instaurer un véritable gouvernement économique pour la zone euro. Il devra être dirigé par un président stable pendant deux ans et demi. Le nom de l'actuel président de l'Union européenne Herman Van Rompuy a été prononcé par Merkel et Sarkozy qui vont lui formuler une proposition dès mercredi matin.

2. Mise en place d'une règle d'or sur les déficits budgétaires pour l'ensemble de la zone euro. Sarkozy promet de ramener les déficits à 4,6% du PIB en 2012 et 3% en 2013 (ils atteignent pour l'instant 5,7%). La règle d'or devra être appliquée par les 17 pays d'ici l'été 2012 au plus tard.

3. Travail conjoint de Paris et Berlin sur des hypothèses économiques de leurs budgets respectifs.

4. Mise en place d'un "impôt sur les sociétés" commun à la France et l'Allemagne, dont l'assiette et les taux seraient harmonisés afin de "donner l'exemple".

En revanche, la création d'un "eurobond" n'a, comme prévu, pas été évoqué. Quant au FESF, le fonds qui intervient pour aider la Grèce dont le périmètre a récemment été étendu, sa dotation de 750 milliards d'euros a été jugée "suffisante".

Réagir

Commentaires

Tousofns  a écrit le 17/08/2011 à 8:17 :

Ni spécialiste dU traité de Maastricht (art.15,qui crée le Conseil européen),ni de celui
de Lisbonne (qui met en place à la tête de Conseil un "président stable" -puisque élu
pour 2ans1/2,au lieu de 6mois,renouvelable une fois;le 1er titulaire,depuis le 1/1/2010
est M.Van Rompuy...),je crois avoir entendu la même chose,comme mesure nouvelle
hier,dans la bouche de Sarkozy.Si je ne me trompe pas,le Machiavel qui a piègé la gauche (selon Le Figaro),ferait bien de s'entourer de "gens compétents",comme le le préconisait le Pr STIGLITZ il y a peu.Quantau petit locataire de l'Elysée,il devrait savoir
que seul le silence est d'or et cesser de jouer les marchands de sable avec les Fran-
çais.

Tousofns  a écrit le 17/08/2011 à 7:40 :

Je suis spécialiste ni du traité de Maastricht (art.15;Conseil européen),ni de celui de
Lisbonne qui ,à partir de 2010,instaure "un président stable" (2 ans 1/2,renouvelable
une fois;1er titulaire:M.Van Rompuy),c'est sans doute pourquoi je ne vois où Sarkozy
veut en venir avec son "Gouvernement européen".D'autant que le Conseil se réunit
deux fois par an et plus si nécessaire...

sam_  a écrit le 16/08/2011 à 23:47 :

Revue et premier jet de ...critiques

1. Instaurer un véritable gouvernement économique pour la zone euro.
>> Sans doute Sarkozy n'a t il pas en tête que la gouvernance économique englobe, entre autres, la politique monétaire (à la solde de l'Allemagne et qui est celle de la Bundesbank avec l'artifice Trichet pour plaire à la France) et la politique budgétaire (tout le monde en parle, personne ne l'a voit venir. En somme, l'arlésienne)

2. Mise en place d'une règle d'or sur les déficits budgétaires pour l'ensemble de la zone euro.
>> N. Sarkozy découvre les bienfaits de l'orthodoxie budgétaire à moins d'un an de la présidentielle alors qu'il a peiné à supprimer le bouclier fiscal, maintient les gestes à l'endroit des plus fortunés, daigne lutter contre l'évasion fiscal et les paradis fiscaux, a baissé la TVA dans la restauration, peine à vouloir remonter celle dans le bâtiment, supprimer la niche Copé sur les plus values de cession au nez et à la barbe du budget de la France

3. Travail conjoint de Paris et Berlin sur des hypothèses économiques de leurs budgets respectifs.
>> Bon, l'arlésienne repointe le bout du nez. On en parle depuis un demi siècle mais rien ne débouche. L'Allemagne lutte contre l'inflation et maintient des taux d'intérêts haut pour éviter la surchauffe. La France lutte, avec les résultats qu'on connait, contre le chômage. Deux politiques asymétriques. Possible issue : retoquée aux calendes grecques (ahahah) dans une salade à la feta (ahahah bis) qui se compliquera avec l'entrée de nouveaux pays de la rive sud de l'Europe dans un processus décisionnaire à l'unanimité pour les pans les plus importants.

4. Mise en place d'un "impôt sur les sociétés" commun à la France et l'Allemagne, dont l'assiette et les taux seraient harmonisés afin de "donner l'exemple".
>> Déjà que les stés du CAC40 paient tout juste 10 à 12% de l'IS, ça promet. On va ss doute assister à une explosion du crédit impôt recherche sans réelle politique d'innovation et à une accélération de l'évasion fiscale joliment appelée optimisation fiscale.

En revanche, la création d'un "eurobond" n'a, comme prévu, pas été évoqué. Quant au FESF, le fonds qui intervient pour aider la Grèce dont le périmètre a récemment été étendu, sa dotation de 750 milliards d'euros a été jugée "suffisante".
>> Tout le monde l'attend comme le Messi mais comme l'eurobond n'a pas bonne presse outre rhin, elle passe à la trappe.

En somme, une conférence de plus qui ressemble plus à une farce attrape (c pour la rime), une de plus pour amadouer les marchés qui tout doucement se dirigent vers une récession douce avec un indice Vicks pas plus revigoré, des perspectives sombres sur la croissance mondiale, une Chine inflationniste qui a une croissance tjrs insolente et qui tirera les prix des matières premières vers le haut et à commencer par le pétrole, défait du light sweet crude oil lybien tout juste compensé par une production record au Royaume de l'Arabie Séoudite. La messe est dite. La suite, au prochain épisode. Pardon, à la prochaine pièce ... de théâtre. Pas de monnaie car en la matière, seuls les USA et la Chine s'en jouent à coup d'assouplissement monétaire et niveau excessivement bas du reminbi.

++ du ghetto

Alan John  a écrit le 16/08/2011 à 23:09 :

Un gouvernement Europeen qui n'aurait bien entendu aucun pouvoir. Si d'aventure, ce gouvernement decidait de creer des Eurobonds, on le remettrait vite a sa place, n'est-ce pas Mme la Chanceliere. Il faudrait cependant, pour qu'il ait l'air serieux, l' installer dans de somptueux locaux et emloyer de nombreux fonctionaires tres bien remuneres.

PME  a écrit le 16/08/2011 à 20:19 :

Un gouvernement économique non elu??? Un impot sur les societés? Quoi un nouvel impôt? L'IS actuel harmonisé avec l'équivalent Allemand? Toutes les sociétés, ou qu'à partir d'une certaine taille? Un peu de clartée serait nécessaire avant de polémiquer.

Downside  a écrit le 16/08/2011 à 20:16 :

J'attends l'entree prochaine dans l'UE des cadors de l'excedent budgetaire, je nomme la Bulgarie, Croatie, Serbie, Albanie. Ouh punaise on n'a pas fini de bien rigoler ! Continuez chers europeens de réélire vos excellents politiciens, de l'autre coté de la planète on aime rigoler...

Virginie  a écrit le 16/08/2011 à 19:44 :

Merkel et Sarkozy annonceNT un impôt sur les sociétés commun

REFERENDUM  a répondu le 16/08/2011 à 19:54:

Très soucieux de faire mieux pour etre plus efficace et alléger le budget de l'Etat, Les français attendent que nos candidats à la Présidentielle nous préparent très activement un REFERENDUM pour diviser par 3 le nombre de Parlementaires, Députés nationnaux, Sénateurs, Députés Européens, et aussi diviser par 3 le nombres d'Elus Régionnaux. Ce sont tous ces GLORIOLLEUX fénéants et couteux qui minent notre Nation France.

Odette  a répondu le 17/08/2011 à 14:15:

REFERENDUM, bravo, bravo, bravo !!! on en a marre des ces économistes qui nous prédisent le cahot si nous changeons de monnaie -pour l'euro on ne les a pas entendus pourtant c'était le moment - combien sont-ils payés pour couler la France ? MR. Dessertine votre profil ne nous intéresse pas ! ni votre opinion du reste !!! quant à Cohen L. le sauveur du moment ! celui qui racontait que de délocaliser était un bien pour la France , pour les ouvriers français et émigrés tant pis ! Mme. Merkel a une autre approche social les allemands ont de la chance !

Britannicus  a écrit le 16/08/2011 à 19:43 :

Allez, heureusement, tout cela n'engage à rien : un Impôt sur les sociétés avec même assiette et même taux (mais lesquels ?), un travail conjoint de prévision économique (et après ?), une règle d'or généralisée (comme dans Maastricht, déjà ?), et un gouvernement économique (mais pour faire quoi: ce que veut l'Allemagne ?).

Iciailleurs  a écrit le 16/08/2011 à 19:43 :

Il est urgent de ne rien faire.
Ce n'est pas ça leur devise ?

Britannicus  a écrit le 16/08/2011 à 19:18 :

Et donc, si la France, après les présidentielles et législatives de 2012 par exemple, ne respectait pas son engagement de réduction des déficits publics, un secrétaire général non élu déciderait que les autres Etats peuvent envoyer les panzers ? La Grèce a beaucoup de chance d'avoir frôlé la faillite avant cette avancée...

Et notre FILLON 1er  a écrit le 16/08/2011 à 18:39 :

Et FILLON ? Que va t-il bien pouvoir nous inventer ? va t-il penser à plafonner les retraites à 1 800 euros ? va t-il se décider à taxer et imposer l'immobilier spéculatif ? Va t-il réformer OSEO ex ANVAR qui étouffe l'innovation productrice de richesses industrielles ? a moins que M FILLON ne préfère être le 1er Ministre de la Misère, de la Désindustrialaisation, de la Régression sociale et économique ? Les électeurs Gaullistes et Pompidolliens attendent ses réponses précises, factuelles.

quadeur du sud  a écrit le 16/08/2011 à 18:04 :

mouais comme d'hab un peu de crème et on continu......sauf qu'en mai 2012 l'addition (salée) arrive pour nos élites de droite comme de gauche et Marine risquerait bien de faire beaucoup + que ce que les sondages annoncent ;)
allez on remet les frontières et on s'occupent de nos oignons car à force de s'occuper des autres la soupe a vraiment un sale goût!

jmadison  a écrit le 16/08/2011 à 17:54 :

Les propositions des leaders français et allemand sont directement et inévitablement liées à des intérêts nationaux et électoraux à court terme. Comme telles, elles ne peuvent pas constituer la base d'un gouvernement économique pour l'ensemble de la zone euro. Celui-ci ne peut qu'émaner des Institutions européennes, seules aptes à - et légitimées pour - définir l'intérêt commun des 17 États concernés et à gérer les mesures arrêtées en leur nom. Jean-Guy GIRAUD

Regards  a répondu le 16/08/2011 à 18:34:

EXACT !
J'avoue d'ailleurs que je ne vois pas clairement ce que serait ce gouvernement économique qui n'est qu'une simple proposition ...
Un gouvernement social serait tout aussi bienvenu ;)

Bastien  a écrit le 16/08/2011 à 17:53 :

De mieux en mieux, un président non élu pour diriger l'ensemble de l'économie de la zone euro. Français, réveillez-vous !

cocoboulo  a écrit le 16/08/2011 à 17:53 :

de quoi s'agit-il exactement ? la femme de qui est enceinte ? et de qui ?

nextkinney  a écrit le 16/08/2011 à 17:51 :

Tout ça pour ça, une fois de plus ce ne sont que des mesurettes, inutile d'en faire tout un battage d'ailleurs Wall Street ne s'y est pas trompé et est reparti de plus belle à la baisse.

ENERM  a écrit le 16/08/2011 à 17:51 :

BlaBlaBla, pas de mesures contraignantes sur les déficits, Merkel n'a pas besoin de fâcher Sarkozy, elle sait qu'il va tomber tout seul au fond du trou en entrainant la France dans le précipice de ses déficits, alors blablabla et bla et bla.

jujub  a écrit le 16/08/2011 à 17:46 :

Suis pas du tout fan de Sarkozy mais pourquoi faire la fine bouche quand il y a des éléments concrets ? Même si on peut rétorquer que ça aurait du être entamer depuis longtemps comme beaucoup l'ont réclamé. Mais comme toujours, c'est quand on est au bord du précipice qu'on se dise qu'il faudrait peut être se remuer. Après faut que ça se concrétise.

wchurchill  a écrit le 16/08/2011 à 17:41 :

les 3% de deficit, c'est ce qu'il y a deja dans le traite de maastricht et que personne ne respecte? ( a commencer par la france donneuse de lecons de morale)

gvt eco, oui ! bingo ! on voit deja la difference de mentalite / travail entre le nord de la france et le sud, alors entre le nord de l'europe et le sud de l'europe ........

eurobond?
les allemands ne veulent pas payer la retraite a 45 ans des grecs et des francais alors qu'il est acte chez eux que ca va passer a 67......

tant que les europeens ne feront pas les efforts chez eux, ils n'auront qu'a payer des taux d'interets conformes a leurs capacites a rembourser...

Lerner  a répondu le 16/08/2011 à 18:45:

Vos interventions sont de plus en plus fausses et totalement démagogiques. Votre discrédit devient si grand qu'il n'est plus nécessaire de corriger vos inepties tant elles sont voyantes. Aucun régime de retraite ne donne une retraite à 45 ans à taux plein pour tous ses citoyens, les études de l'OCDE montre que les grecs travaillent en nombre d'heure l'équivalent des Allemands (qui sont en moyenne à 36.5h hebdomadaire). Les problèmes des grecs ne viennent pas de leur fainéantise enfin parler entre différence entre le Nord et les Sud de la France vous croyez vraiment ça : qu'il n'y a pas de paresseux dans le Nord et qu'il n'y a pas de travailleurs dans le Sud la ligne vous la mettez où ?

gg  a écrit le 16/08/2011 à 17:34 :

Et c'est par là qu'on aurait commencé si les français n'avaient pas rejeté la constitution europeenne...

Traite de Lisbonne + Nice  a répondu le 16/08/2011 à 17:46:

Merci de m'indiquer dans quel paragraphe du Traite de Lisbonne ou Nice ou autre, ce dispositif d'impot commun figurait ?

Bastien  a répondu le 16/08/2011 à 17:52:

Le peuple est mauvais, changeons le peuple ... Encore un grand démocrate UMPS que voilà !

TRADENFI  a écrit le 16/08/2011 à 17:33 :

Mieux vaut tard que jamais. Enfin l' Europe ?

Arminius  a écrit le 16/08/2011 à 17:32 :

Le couple (axe) Franco-Allemand nous a mis dans cette situation en imposant aux autres membres de L'union monétaire les règles actuelles, des règles qui ont avantagé surtout l'Allemagne et jusqu'à ce jour aussi la France.
Alors maintenant pourquoi cette messe sans curé, pourquoi la France et l'Allemagne recommencent-t-ils à comploter en duo.
Il aurait fallu réunir les 4 ou 5 pays les plus influents et essayer de s'entendre et non pas organiser ce conciliabule secret qui va dans quelques années s'avérer ne pas convenir à l'ensemble de l'union monétaire.

Regards  a écrit le 16/08/2011 à 17:23 :

Bon ...

Que des propositions et qui n'engagent personne ... D'ici fin 2012 il aura coulé de l'eau sous les ponts et les majorités politiques seront différentes.

Crédule illarités  a répondu le 16/08/2011 à 18:03:

Ces annonces n'engagent que les naïfs prets à croire que notre systeme solaire comporte 2 lunes, 2 soleils ...

Gilles  a écrit le 16/08/2011 à 17:18 :

C'est par là et bien d'autres choses qu'il aurait fallu commencer avant de mettre en place l'Euro.Il s'agit d'un emplâtre sur une jambe de bois.