La Tribune

Le président du Parti populaire européen dévoile son plan choc pour l'Europe

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Propos recueillis par Yann-Antony Noghès, à Bruxelles  |   -  921  mots
Joseph Daul, patron du PPE (centre et droite), premier groupe politique au parlement européen, pense que c'est le moment de "frapper fort" en appelant d'ici peu et le même jour les différents pays à augmenter l'âge de la retraite, le temps de travail hebdomadaire et à harmoniser la fiscalité. Plusieurs des dix-sept chefs d'Etat appartenant au PPE seraient d'accord.

Joseph Daul, patron du Parti populaire européen (PPE), le premier groupe politique au Parlement européen, compte appeler ce mercredi à un "Big bang" fédéral européen lors d'un débat à Strasbourg consacré à la crise de la dette. Proche de Nicolas Sarkozy et d'Angela Merkel, cet ancien agriculteur alsacien devenu l'homme le plus influent du parlement européen entend bien convaincre Herman Van Rompuy et José Manuel Barroso, tous deux PPE, ainsi que les deux tiers des chefs d'Etat et de gouvernement européens, également membres de sa famille politique, de faire preuve de courage politique pour enfin ramener le calme sur les marchés. Sa proposition : "frapper fort" en décidant d'ici peu, le même jour et tous ensemble, d'augmenter l'âge de retraite et le temps de travail hebdomadaire, ainsi que d'harmoniser la fiscalité. L'idée séduirait déjà plusieurs dirigeants.

Depuis le début de cette crise de la dette, l'Europe a notamment créé un Fonds de sauvetage et jeté les bases d'une gouvernance économique commune. Des avancées à peine imaginables il y a moins de deux ans. Mais cela ne suffit pas à calmer les marchés. Que faut-il faire de plus ?

L'Europe a beaucoup progressé depuis le début de la crise. Pourtant, en effet, les marchés demeurent insatisfaits, dubitatifs et particulièrement volatiles, sensibles à la moindre rumeur, même la plus fantaisiste. Il faut donc à la fois rassurer les investisseurs, dont l'économie a besoin, et marquer plus fortement la primauté du politique. Nos concitoyens aussi sont inquiets car ils ne voient pas la fin des efforts qui leur sont demandés. Ils ont le sentiment de combler un puits sans fond et se posent des questions sur la capacité des dirigeants nationaux et des institutions européennes à mettre un terme durable à cette crise de confiance et de croissance. Dans ces conditions, il est plus que temps pour l'Europe de retrouver sa crédibilité, d'affronter la réalité, et de reprendre le contrôle de ses finances publiques. Bref, l'Europe doit procéder a un big-bang : qu'on l'appelle « fédération », « Etats-Unis d'Europe », ou tout simplement « intégration ».

 Que proposez-vous?

C'est très simple: sur la base d'une proposition de la Commission, les gouvernements de la zone euro, et tous ceux de l'Union qui le souhaitent, devraient décider de s'attaquer de façon drastique à leur endettement en prenant, en bloc et le même jour, des mesures telles que la convergence vers le haut de l'âge de la retraite et de la durée hebdomadaire du travail, ou encore l'harmonisation de leur fiscalité, en particulier sur les entreprises. En faisant du gouvernement économique une réalité soudaine, assumée par tous les Etats de la zone euro, l'Europe ferait coup double: elle démontrerait sa capacité à agir sur le long-terme, et elle renforcerait la cohésion entre ses citoyens, enfin soumis aux mêmes droits et aux mêmes devoirs. En prenant des mesures coordonnées de discipline budgétaire tout en favorisant l'indispensable croissance de nos économies, les 17 donneraient un signal clair et fort de leur volonté de renforcer leur intégration.

Franchement, cela vous paraît-il réaliste, dans ce contexte, de demander un âge minimum européen pour la retraite, un nombre minimum d'heures de travail et des taux minimum d'imposition directe ?

C'est justement le moment de le faire ! Sur la question de la retraite par exemple, l'objectif n'est pas forcément d'imposer le même âge de la retraite partout, car la situation démographique des pays européens est très différente (les deux extrêmes étant sans doute la France et l'Allemagne), mais d'assurer partout la soutenabilité des systèmes de retraite. Mon message, c'est qu'il est indispensable d'aller plus loin dans l'intégration de la zone euro, et d'y aller ensemble.

Les deux tiers des dirigeants européens, 17 sur 27, appartiennent à la famille PPE. Cela vous permettra-t-il de faire avancer vos idées?

Bien entendu ! Etre au pouvoir, comme l'est la famille du Parti Populaire Européen, dans la majorité des capitales, mais aussi à Bruxelles, cela implique de grosses responsabilités. Nous ne pouvons y renoncer. J'ai déjà pris mon bâton de pèlerin, depuis quelques semaines, pour convaincre les chefs d'Etat et de gouvernement du bien-fondé de ma démarche, et croyez-moi, je trouve beaucoup d'oreilles attentives. La plupart me disent que de telles mesures ne peuvent être acceptées que si elles sont décidées en bloc, dans les 17 pays de la zone euro. Et ils ont raison ! D'autant plus qu'avec des élections en Espagne, en France ou en Allemagne d'ici à 2013, prendre des mesures aussi courageuses au seul plan national sera forcément difficile, voire impossible.

Ces derniers jours, l'hypothèse de l'exclusion d'un pays de la zone euro a été évoquée ouvertement par de hauts dirigeants, de même que la mise sous tutelle européenne des pays laxistes ou encore la mise en berne de leurs drapeaux à Bruxelles? Que pensez-vous de ce climat?

Je pense que le temps n'est pas aux exclusions, et encore moins aux plaisanteries, s'agissant de la situation actuelle de la zone euro. Ce qui est en jeu dans les trois mois à venir, c'est ni plus ni moins la capacité de l'Europe à retrouver le chemin de la croissance et de l'emploi, à préserver son mode de vie et a défendre ses valeurs. Et ce n'est que par un acte majeur d'intégration que nous serons, enfin, à la hauteur des enjeux.

Réagir

Commentaires

De Charele vom Elsass  a écrit le 17/09/2011 à 9:24 :

Au fait, où en est le Big Bang ? Aurait-il fait pfuuuiiiit ?

eza  a écrit le 15/09/2011 à 11:40 :

En voilà de l'intox, il a pris quoi comme médicament ?
Redescend sur terre, je crois que vous êtes mûrs pour un soulèvement et là il faudra pas dire que vous ne saviez pas. Vous mutualiser les pertes des joueurs de casino sur les classes "moyennes" et en plus vous souhaitez avec une idée à deux balles nous faire avaler des régressions sociales (retraites etc...). Vraiment on ne devrez pas vous payer, vous êtes improductif. Il faudrait peut-être aussi avouer qu'il n'y a plus de partis politiques, mais une oligarchie qui vous materne à grand coup de pot de vin. A votre place je proposerais plutôt à tout vos collègues et ministres de démissionner, là au moins vous feriez preuve d'intelligence.

bancopasillico  a écrit le 15/09/2011 à 9:30 :

a t'on un droit de commentaires limité en nombre?? J'ai quasiment 50% de mes interventions qui ne figurent pas.. sniff. bon, c'est vrai que je critique particulièrement nos politiciens!!

Faites l'Europe pas la démocratie !  a écrit le 15/09/2011 à 5:55 :

Heureusement que dans "Parti populaire européen", il y a "populaire" et que ce monsieur siège au Parlement européen, qui est un parlement d'élus ... car il n'évoque jamais l'avis des peuples et qu'il ne cite les élections en Espagne, en France ou en Allemagne que comme un problème ... Après, on nous dit qu'il faut rétablir la confiance ? On doit vraiment faire confiance à ce monsieur ? et à ceux qu'il représente : les élus du PPR ?

Pierre  a écrit le 14/09/2011 à 16:34 :

Qui c'est encore ce PRINCE DES TENEBRES...Rien a fiche de ses histoires, encore un qui se prend pour DIEU le père!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Philippe59  a écrit le 14/09/2011 à 15:44 :

Installer 1 salaire maximum basé sur la moyenne basse des ménages de l' UE 27 ! Et lui en 1er ! (ça devient n'importe quoi !?)

ingrid 59  a écrit le 14/09/2011 à 15:37 :

Toujours les mêmes qui paient les erreurs des autres, arrêtons de faire faire des études à rallonge et mettons les jeunes au boulot, il y en a plein qui galèrent et les parents avec! Sans parler des chômeurs en fin de droit qui ne trouvent pas de travail.
Cette Europe là je n en veux pas, je suis vraiment en colère. Vive les privilèges de certains et la galère des autres! RAS LE BOL.

lilli 62  a écrit le 14/09/2011 à 15:25 :

ras le bol, mon entreprise a déjà fermée (délocalisation) il y a 5 ans! Plus de boulot, plus d'allocations chômage et il faut déjà attendre 2 ans de plus sans revenu pour toucher la retraite amoindrie......malgré le fait d'élever 3 enfants auxquels il faut donner une situation!!!!!Et combien de jeunes je connais au chômage et dans des boulots précaires ou dans des études à rallonge (merci pour la réforme lmd et les études à rallonge! Si les jeunes cotiseraient plus tôt et travailleraient il y aurait moins de problèmes et ils pourraient s installer dans la vie et consommer............mais non, c est toujours les mêmes qui paient! Vraiment ras le bol et je ne suis pas la seule dans ce cas.JE SUIS FURIEUSE. VIVE L EUROPE DES INJUSTICES ET DES PEUPLES QUI TRINQUENT POUR LES ERREURS DES AUTRES!!!!!!

Thierry_R  a écrit le 14/09/2011 à 15:24 :

N'oublions jamais son nom. Le jour viendra où nous demanderons des comptes à tous ces politiciens et à tous ces économistes qui nous ont précipité dans le chaos

vieuxrentier  a répondu le 14/09/2011 à 16:01:

écoutez, vous devriez plutôt nous remercier : une europe bien construite sur des bases saines, une décentralisation magnifique : maintenant il y a plein d'élus responsables près de chez vous qui lèvent l'impôt et signent des emprunts indexés sur le franc suisse et une économie prospère tournée vers la vraie création de richesse (je sais de quoi je parle) : l'immobilier.
Vous êtes vraiment ingrat

bofbofbofbof  a écrit le 14/09/2011 à 15:15 :

ce n'est pas ce parti qui a fait voter une rallonge de l'indemnité des députés européens il y a quelques mois ? l'austérité, c'est bon pour les croquants; ce qui me navre le plus, c'est qu'il y a des gens assez crétins pour voter pour ces parasites ....

eurofederal  a écrit le 14/09/2011 à 14:46 :

Enfin, le mot est lâché, depuis le temps.... FEDERATION cela veut dire que les européens ( moins la GB) décident de vivre ensemble? J'suis pas sûr que nos politiques ont les baloches pour affronter les citoyens ni les foudres de la GB qui sera de facto hors de cette nouvelle EU devenue puissance....mais bon, je vote des deux mains YES, JA, OUI!

Thierry_R  a répondu le 14/09/2011 à 15:32:

Ces théories économiques ont plongé les économies occidentales dans le chaos et nous notons avec stupeur qu'elles ont encore des supporters, Les théories de la TRILATERALE ne sont pas là pour votre bonheur, vous en serez la premiére victime.
La sanction arrive trés prochainement. Rendez vous aux Prud'hommes ou au tribunal de commerce pour le prononcé de la faillite

Bastien  a écrit le 14/09/2011 à 14:46 :

Je suis même surpris qu'il ne propose pas un alignement sur les salariés chinois et le rétablissement du fouet pour les récalcitrants. C'est beau une Europe qui ?uvre pour ses peuples. Un grand progrès que l'on doit aux politiciens mondialistes ennemis de la démocratie.

bancopasillico  a écrit le 14/09/2011 à 14:44 :

encore un qui veut augmenter les recettes sans diminuer les dépenses.. dehors!! c'est à cause de rapaces politiques dans votre genre que nos pays vont si mal!!

Dédé35  a écrit le 14/09/2011 à 14:04 :

Il devrait proposer aussi d'aligner les salaires minimum sur le plus faible de ceux des Peco*, supprimer toutes formes d'allocations familiales et privatiser les assurances maladies,...

(Peco* :Pays d'Europe centrale et orientale)

Aaa  a répondu le 14/09/2011 à 16:51:

C'est peut être l'avenir de la France... et visiblement beaucoup ne sont pas prêts à abandonner leur petit confort pour affronter la vrai vie...

vieuxrentier  a écrit le 14/09/2011 à 13:48 :

Bravo, enfin un plan choc, mais ce n'est pas assez, moi je dis qu'il faut passer à la retraite à 80 ans pour les jeunes, de toute façon ils ne font rien, ils sont tous aux 35 h, au chômage avec la CMU et le RMI ou alors ils sont traders dans des piscines noires, là, des dark pool ou un truc comme ça à gagner des milliards assis derrière un écran d?ordinateur.
On n'a rien réformé pendant 30 ans pour nous, on ne va pas commencer maintenant quand même, et laissez-nous vendre notre immobilier de plus de 30 ans sans payer d?impôt sur la plus value, le fruit de toute une vie de labeur, et l?immobilier, je le rappelle, c?est l?avenir de notre pays.
Ressortons Delors et ses conseils avisés, le bâtisseur d?une Europe en marche ! main dans la main avec les grecs, les irlandais, et les portugais
N?oubliez pas, en 2013 je reviens vous parler de la semaine de solidarité pour financer la dépendance.

Bastien  a répondu le 14/09/2011 à 14:46:

Ah ah ah, bien vu !

ludo31  a écrit le 14/09/2011 à 12:52 :

moi je propose afin de réduire les dépenses de chaque état au sein de l'UE à ce qu'on révise et baisse les salaires et les indemnités de ces euro députés et après on en parle

scal  a écrit le 14/09/2011 à 12:36 :

Il est temps de partir à la retraite monsieur Daul, n'essayez même pas de comprendre que d'augmenter la durée de travail de ceux qui ont la chance d'en avoir un brise les espoirs de million de chaumeurs

ketty  a écrit le 14/09/2011 à 11:55 :

Tout d'abord je dirais à ce Monsieur de prendre son baton de pèlerin pour combattre en priorité : 1/ la spéculation 2/ l'évasion fiscale 3/ les cumuls des emplois des hommes politiques de tout bord 4/ les salaires astronomiques des grands patrons 5/ continuer les délocalisations car l'occident devient consommateur et les pays à bas salaires producteurs.
La priorité des priorités est l'emploi (surtout pour les jeunes, les seniors quant à eux ont assez d'argent pour vivre et consommer).

bvba  a répondu le 14/09/2011 à 13:07:

Vous oubliez tous les sportifs, artistes délocalisés et qui ont l'outrecuidance de nous donner des leçons.
Qu'ils participent eux aussi à l'effort, ce ne sont pas des pauvres, je ne cite personne vous les avez reconnu

Cavaliere  a écrit le 14/09/2011 à 11:42 :

Qu'on fasse payer les jeunes, pas nous les retraités.

Dito  a répondu le 14/09/2011 à 15:16:

Ce n'est pas si simple, avec la génération de l'après guerre qui part en retraite, les retraités seront bientôt deux fois plus nombreux que les actifs !

bofbofbofbof  a répondu le 14/09/2011 à 15:22:

pour ces messieurs, on est tous du bétail à tondre, chômeurs, travailleurs, retraités, jeunes, vieux, femmes, hommes, noirs, blancs, jaunes : tout ce qui les intéressent c'est de se remplir les poches eux et leurs copains de la finance, en pressurant au maximum le croquant, comme les aristos de l'ancien régime : ils n'arrêteront que lorsqu'on ira leur souffler dans les bronches, mais tant que la majorité des gens restent à s'abrutir derrière sa télé, et non seulement accepte tous ces rackets, mais continuent à voter pour les mêmes sangsues, ils auraient tort de se géner

Pas d'Europe fédérale au rabais  a écrit le 14/09/2011 à 10:18 :

Nous voulons une Europe des Nations et en aucun cas une Europe fédéraliste au rabais.

Je rappelle que la commission européenne (dirigée par Barroso) non élue par les peuples européens n'est que le relais des lobbyings anglo-saxons.

Ténor du Non, Philippe Seguin avait tout dit dans son mémorable et toujours actuel discours sur la France, prononcé à l?Assemblée Nationale :
« Monsieur le Président, Madame, Messieurs les premiers ministres, mes chers collègues,
que l?on ne s?y trompe pas la logique du processus d?engrenage économique et politique mis au point à Maastricht est celle d?un fédéralisme au rabais, fondamentalement antidémocratique, faussement libéral et résolument technocratique.
L?Europe qu?on nous propose n?est ni libre, ni juste, ni efficace.
Elle enterre la conception de la souveraineté nationale et les grands principes issus de la révolution : 1992 est littéralement l?anti-1789. Beau cadeau d?anniversaire que lui font, pour ses 200 ans, les pharisiens de cette République qu?ils encensent dans leurs discours et risquent de ruiner par leurs actes .»

Osalteccino  a écrit le 14/09/2011 à 9:43 :

Une pusillanimité, une candeur, une innocence qui pourraient lui valoir le sobriquet de "Babydoll" dans les couloirs de Strasbourg.

ovate  a écrit le 14/09/2011 à 9:42 :

et sur la suisse ,luxembourg etc..;sur les paradis fiscaux

il faut traiter la fraude fiscale et sociale comme un acte criminel

les chinois avec des mercedes ? les taxis en x5 ou audi?

tataouine12  a écrit le 14/09/2011 à 9:36 :

La stratégie du choc. Relire Naomi Klein.

marre de marre  a écrit le 14/09/2011 à 9:22 :

ouaip, Monsieur Daul, vous oubliez quelque chose : c pas le tout de travailler plus, et plus longtemps, d'être davantage imposé, plus taxé, de n'avoir que des cotisations, les prestations étant supprimées. il faudrait que les 17 frappent du poing en même temps pour que nos salaires soient baissés de 15 à 20% tout de go - seules quelques entreprises l'ont fait à ce jour mais les salariés ont bien été contraints d'accepter. Vous voulez quoi, M. Daul, 1789 ? Vous savez que depuis le 1er juillet un décret autorise à tirer à balles réelles sur les insurgés (certes à titre de riposte mais les provocs de type RG , ça existe). Eh oui, M. Daul, vous savez combien on nous a lié pieds & poings après nous avoir castrés !!!

bancopasillico  a répondu le 14/09/2011 à 14:47:

qu'ils fassent ça, mais tot ou tard, quand les citoyens se révoltent, ça fini dans le sang.. dommage qu'on en soit toujours à y revenir..

Osalteccino  a écrit le 14/09/2011 à 9:11 :

Souvenons nous que M. Daul est le chef du premier parti du parlement européen. Il est triste de constater que l'une des éminences de la démocratie européenne est un vieillard issu de l'agriculture, tout empreint d'un bon sens paysan qui, dans le monde actuel, n'est que du simplisme. A se demander si ce M. Doll n'est pas un jouet dans on ne sait trop quelles mains.

non!  a écrit le 14/09/2011 à 9:09 :

Tous nos dirigeants sont de fervents croyants au .... PERE NOEL !!!! Et l'avis des principaux concernés, c'est à dire des Européens, nous mêmes dans tout ça ? Nos chers dirigeants croient-ils vraiment que l'on va continuer longtemps à payer pour leurs incompétences diverses et variées ?????

cogne fort...  a écrit le 14/09/2011 à 8:17 :

frapper fort ? et pour quoi ne pas frapper aussi fort sur les retraités et les rentiers ?
croyez vous que les salariés vont continuer à se faire cogner fort dessus, sans rien dire ?

kiki 67  a répondu le 14/09/2011 à 9:13:

@ cogne fort . Effectivement, vous dites vrai. Pourquoi M. Daull ne retournerait-il pas à ses vaches en faisant cadeau de sa rémunération de député européen pour participer à la réduction de la dette et en encourageant tous les euros-députés à faire de même. Car à leur niveau, on voit leur (im)productivité.

hades sama  a écrit le 14/09/2011 à 8:02 :

et paul le poulpe, il en pense quoi ? qui gagnera dans cette melasse?

Rose  a répondu le 14/09/2011 à 8:24:

Hélas, Paul le poulpe n'est plus, paix à son âme. C'est vrai qu'il nous manque en ce moment!

Rose  a écrit le 14/09/2011 à 7:37 :

Bravo et merci M. Daul, même si je n'appartiens pas à votre famille politique. Frapper fort, oui, pour faire front commun.
Je rajouterais tout de même la taxe sur les transactions financières comme mesure commune, ainsi que W. Schäuble l'a proposé il y a quelques mois et qui devrait permettre de renflouer les caisses des Etats, tout en mettant 1 frein à la spéculation abusive.

marre marre  a écrit le 14/09/2011 à 7:36 :

video de nigel farage depute europeen de 3 minutes 30

http://www.youtube.com/watch?v=Lh1w2kCXcxE

pour calmer un peu les bêtises de ces gens !!!!

Gérard  a écrit le 14/09/2011 à 7:22 :

Il existe 2 types psychologique de grand patron. Sur la base d'un business plan à 3 ans, le premier va réaliser ses objectifs de rentabilité sur la réduction des charges. C'est ce que nous essayons de faire depuis quelques années, difficilement. Et le second va les réaliser sur le développement de l'activité, par l'ingéniosité, le courage, l'ambition. C'est ce que nous ne savons pas faire. Nous avons là, face à face l'Allemagne et la France.

Matanescaut  a répondu le 14/09/2011 à 14:36:

C'est que le Français (type Renault) est dans le bas de gamme, dans un pays où on hait les riches qui ne sont pas footballeurs, acteurs ou chanteurs et il ne peut que réduire ses charges sans bling bling pour survivre. Tandis que l'Allemand (type Audi) est dans le prestige (qu'on admire là-bas) et la qualité, il a donc de fortes marges, avec en outre une main d'oeuvre qui fait plus de 35 heures par semaine, des transports qui ne font pas la grève à chaque changement d'horaire comme la SNCF et une fiscalité qui ne change pas tous les jours comme chez nous : il peut compter sur l'avenir et investir en conséquence. Chacun est logique dans son environnement. Le jour où nous aurons un gouvernement qui comprendra quelque chose à l'économie et cessera d'intervenir sans cesse dans la gestion des entreprises, ça pourra peut-être changer.

James  a écrit le 14/09/2011 à 6:46 :

Il s'agit au final de la seule alternative possible pour l'Europe. L'harmonisation fiscale et sociale des pays de la zone Euro est une necessite absolue. L'Europe est globalement constituee de pays partageant des valeurs sociales communes, a l'exception de la Grande-Bretagne, ou je vis, visceralement liberale. Nous devons aller vers d'avantage d'integration et d'union, sans quoi l'Europe subira une dramatique desintegration.

Bastien  a répondu le 14/09/2011 à 14:52:

Ah oui, si je comprends bien, vous vivez dans le seul pays qui se soit exclu de fait de l'Europe de Bruxelles et vous venez nous dire ce que nous devons faire, à l'instar d'Obama qui donne des leçons aux européens sur la dette. Rappelez-moi le nom du saint qui parlait de la parabole de la poutre et de la paille ...

fulvio13  a écrit le 14/09/2011 à 6:45 :

Bravo pour ce bon sens. C'est la seule issue possible, le temps presse les politiciens ont trop longtemps tortillé, c'est çà ou tout va s'effondrer avec des perspectives de guerre comme àç chaque fois que des crises de cette ampleur se sont produites

Bastien  a répondu le 14/09/2011 à 14:53:

Non, ce n'est pas du tout la seule issue possible. Avant l'euro, les nations européennes se portaient fort bien. Il n'y a que des personnes limitées pour vouloir réformer quelque chose qui fonctionne bien.

Joker  a écrit le 14/09/2011 à 6:15 :

Je dis Bravo, Il est temps d'appeller un chat un chat.
C'est de la rigueur qui nous faut !!!
Marre de l'assistanat, des impots, et du dumping fiscale.
Marre des gens de gauche qui confondent creation de richess et partage de richesse. Marre des syndicats dans la rue pour un oui ou pour un non

La Fontaine  a répondu le 14/09/2011 à 8:25:

je vous conseille la relecture des "Grenouilles qui voulaient un Roi"... avant de pleurer

La Fontaine  a répondu le 14/09/2011 à 8:25:

je vous conseille la relecture des "Grenouilles qui voulaient un Roi"... avant de pleurer

ah bon ?  a répondu le 14/09/2011 à 9:54:

@La Fontaine : belle analogie, quoi qu'un peu désuette... Mais sinon, que proposez-vous ?

moutarde  a écrit le 14/09/2011 à 6:06 :

Pourquoi ce nom "populaire" ,je croyais que c'était l'insulte pour le FN ? Mais , il ne parle toujours pas des problemes des élus ou fonctionnaires europeens , il y a aussi avec les etats qui le désirent : non ,que sa proposition soit une obligation pour tous .De plus sont- ce les marchés qui crées les jobs ? Pour ces années passées ,j'en doute car eux cherchent uniquement les retours à forts pourcentages non !

Dazibaos  a écrit le 14/09/2011 à 5:14 :

Serait est ce le moment de sortir les piques et les fourches pour y afficher quelques têtes ...

ça ira ça ira  a répondu le 14/09/2011 à 8:35:

en effet avec ce genre d'idées, et la dictature des marchés, on en n'est plus très loin....

Bastien  a répondu le 14/09/2011 à 14:54:

Il est temps en effet ...

NICOBOSS007  a écrit le 14/09/2011 à 4:43 :

Complètement irréaliste en France en tous cas. On n'arrive déjà même pas à se mettre en phase pour voter la règle d'or au parlement, on s'entretue pour 100 Millions d'Euros d'économie (pendant que les 2 chambres nous coûtent 3 Miliards par an ...).
Ce serait pas mal si nos chers (dans tous les sens ) députés Européens avaient les pieds sur terre.

Bastien  a écrit le 14/09/2011 à 4:21 :

Ce même parlement européen pour lequel, rappelons-le, les journalistes anglais ont démontré qu'un quart d'entre eux au moins se laissaient corrompre. Formidable Europe fédérale! Vous comprenez pourquoi ils veulent créer l'EURSS avant les élections ? La liberté est en grand danger, elle ne l'a jamais autant été.

Pas d'europe féférale au rabais  a répondu le 14/09/2011 à 11:55:

Bastien, il faut rappeler que la commission européenne (dirigée par Barroso) n'est pas élue par les peuples européens mais n'est que le relais des lobbyings anglo-saxons.

Il faut relire le discours de Philippe Seguin :
Ténor du Non, Philippe Seguin avait tout dit dans son mémorable et toujours actuel discours sur la France, prononcé à l?Assemblée Nationale :
« Monsieur le Président, Madame, Messieurs les premiers ministres, mes chers collègues,
que l on ne s?y trompe pas la logique du processus d engrenage économique et politique mis au point à Maastricht est celle d un fédéralisme au rabais, fondamentalement antidémocratique, faussement libéral et résolument technocratique.
L?Europe qu?on nous propose n est ni libre, ni juste, ni efficace.
Elle enterre la conception de la souveraineté nationale et les grands principes issus de la révolution : 1992 est littéralement l anti-1789. Beau cadeau d anniversaire que lui font, pour ses 200 ans, les pharisiens de cette République qu ils encensent dans leurs discours et risquent de ruiner par leurs actes

Bastien  a répondu le 14/09/2011 à 14:56:

Ah mais j'en ai hélas pleinement conscience. Je poste des commentaires depuis des années ici-même pour souligner l'écrasement des traités et l'aspect anti-démocratique de l'Europe. Je me souviens parfaitement de la phrase de Seguin "Ce sera l'euro ou la démocratie, mais pas les deux"... Ce qui ne l'a pas empêché de rester au RPR. J'aurais choisi une autre option à sa place pour être en conformité avec mes idées.

Osalteccino  a écrit le 14/09/2011 à 0:09 :

On comprend que dans certains cas l'euthanasie puisse être légalisée

me too  a répondu le 14/09/2011 à 7:57:

bravo voila qui est bien dit!
le peuple devrait toujours payer les âneries de nos premiers de classe ?
mais qu'attendons nous pour nous révolter ?

ça ira ça ira  a répondu le 14/09/2011 à 8:37:

en effet, on en approche à grand pas

Esmeralda  a écrit le 13/09/2011 à 23:03 :

Ben voyons, profitons de la crise pour faire passer des mesures ultra-libérales sans que personne ne râle ? Un peu trop gros, surtout quand on sait que la suppression de la moitié de nos niches fiscales suffirait à revenir à revenir à un budget équilibré. Le problème n'est pas la dépense...mais les recettes, que les gouvernements n'ont cessé de diminuer !
Accessoirement, je vois mal comment l'augmentation du temps de travail agirait sur la dette...par contre sur les bénéfices des entreprises (et donc des actionnaires), là je vois mieux ! Bref, encore une réponse idéologique déplacée de la part du PPE.

Jean  a écrit le 13/09/2011 à 21:16 :

Que ces mesures soient efficaces ou non, cela ne passera pas, c'est trop brutal, et la réaction d'INDIGNATION de la population risque d'être explosive. Un peu comme la grenouille, qui bondit hors d'une casserole d'eau bouillante dans laquelle on la plonge, mais meurt si on la met dans l'eau froide avant de monter progressivement la température. Et pourquoi toujours demander des efforts aux populations, et pas aux archés ? Je propose : 1) Interdire les ventes à découvert, et les CDS à nu, outils utilisés pour spéculer contre les dettes d'état et les banques. INDISPENSABLE. 2) Supprimer les bonus des traders qui coutent plusieurs milliards par an aux banques malgré leur état pitoyable. 3) Supprimes les aides "iches" fiscles à l'immobilier, aux restaurateurs, etc, très couteuses et inutiles. 4) Ne pas réver : il n'y a pas de solution miracle, c'est du surendettement, et on paie les erreurs du passé : trop de dettes, à cause de taux trop bas.

CDS  a répondu le 13/09/2011 à 22:14:

CREDIT DEFAULT SWAP: produit de marché de gre a gre (encore imaginé par les americains)sensés assurer contre le risque de defaut. Malheureusemment comme les subprime en 2008, Ces produits ont été dévies de leur utilité premiere, émis en quantité tellement surabondante qu'ils n'assurent plus rien du tout . Ils sont devenus des outils ULTRA speculatifs

ET AUSSI  a répondu le 14/09/2011 à 5:51:

Que le personnel des instutions europénne paient des impots §

iCitoyen  a répondu le 14/09/2011 à 7:39:

@Jean: c'est sans doute plutôt l'axe à creuser.
J'ajouterais une taxe inversement proportionnelle à la durée de détention des actions pour revenir aux basiques du fonctionnement d'une bourse

Apo33  a écrit le 13/09/2011 à 21:11 :

ET vous empecherez comment les gens de retirer massivement leur argent des banques pour faire cesser ce carnage ignoble ??...
Il n'y a qu'une sortie pour dompter les dettes c'est de déclarer nul tous les CDS à l'chelle de la planéte... Le risque "atomique" étant mis de côte vous pourrez vous occuper tranquillement des dettes des états....même a les développer pour relancer la croissance !!!

Il n'y a pas d'autre voie

CDS  a répondu le 13/09/2011 à 22:26:

Excellente idee sauf qu'il s'agit d'un produit de gre a gre donc non controllé par les autorites de marchés. C'est encore un super produit imagine par les americains (comme pour les subprime) et le risque de pschitt n'est pas loin!
Il aurait fallu et ce n'est pas faute de l'avoir dit interdire aux institutions financieres europeennes d'utiliser ce type de contrat dés 2007-2008


marre  a écrit le 13/09/2011 à 20:56 :

j'aime ce continent ou on devra travailler plus !!!
Mais bien sur que l'on peut travailler sur ces terres ..Si quelqu'un y croit encore ...Non en Europe la seule chose qui n'est pas partagé ; c'est le travail ..l'argent oui il est partagé mais cette autonomie qu'est le travail: non ce n'est pas partagé . La preuve les places sont prises et celles que l'on voudrait créer sont tout de suite interdite pour protéger les grands groupes!!!alors vive le futur européen !!!! ou plutôt vive les quatre autres continents ( enfin pas les USA quand même). Ce monde qui n'arrive plus à produire meme de l'humanité réponds 9 fois sur 10 à la citation : Ce qui n'est pas obligatoire est interdit!!

marre  a écrit le 13/09/2011 à 20:56 :

j'aime ce continent ou on devra travailler plus !!!
Mais bien sur que l'on peut travailler sur ces terres ..Si quelqu'un y croit encore ...Non en Europe la seule chose qui n'est pas partagé ; c'est le travail ..l'argent oui il est partagé mais cette autonomie qu'est le travail: non ce n'est pas partagé . La preuve les places sont prises et celles que l'on voudrait créer sont tout de suite interdite pour protéger les grands groupes!!!alors vive le futur européen !!!! ou plutôt vive les quatre autres continents ( enfin pas les USA quand même). Ce monde qui n'arrive plus à produire meme de l'humanité réponds 9 fois sur 10 à la citation : Ce qui n'est pas obligatoire est interdit!!

MIMI  a écrit le 13/09/2011 à 20:23 :

Et quoi encore ??
Sarkozy pourra mettre en place son programme sans frais pour l'élection en accusant l'Europe de tous les maux.
C'EST NON.
Sarko et Merckel tergiversent depuis des mois.
Ils peuvent attendre trois mois de plus c'est-à-dire APRES LES ELECTIONS;
iL EST TEMPS QUE LES SYNDICATS SOIENT EUROPEENS !

balaf  a écrit le 13/09/2011 à 20:20 :

Mais pincez-moi ou je rêve !!! Les tradeurs plombent l'économie mondiale à deux reprises. Et à quoi appellent les gouvernants ? A ce que les contribuables-travailleurs triment plus pour compenser la gabegie.

Jean  a répondu le 13/09/2011 à 21:18:

Eh oui. Les traders font des erreurs, ils se gavent de bonus, et la population paie la facture pendant que les traders continuent à touches leurs gros bonus. Ceci est intenable; il faut changer cela sinon la réponse de la population sera brutale.

De Charele vom Elsass  a écrit le 13/09/2011 à 20:07 :

Et ce sont toujours les mêmes qui trinquent ! Pendant que les uns dépensent l'argent qu'ils n'ont pas et qui n'est pas le leur, les autres triment pour rembourser ceux qui profitent de la crise.
Hoppla ! Travaillez plus pour faire gagner plus !

Matanescaut  a écrit le 13/09/2011 à 20:01 :

@ ICIDEMAIN : Vous ne voyez pas en quoi repousser l'âge de la retraite et prolonger la durée du travail hebdomadaire serait de nature à calmer les marchés ? C'est très simple, il n'y a qu'en France qu'on ne le comprend pas. Repousser l'âge de la retraite diminuera le déficit de la Sec Soc, donc, à terme, l'endettement du pays; et travailler plus augmentera la compétitivité de l'industrie, donc améliorera le solde du commerce extérieur et créera de nouveaux emplois. Par ailleurs, vous avez raison de vouloir "assurer la partie contributive de chaque citoyen aux dépenses de l'état". En France moins de la moitié paient l'impôt sur le revenu, c'est anormal. Tous les citoyens devraient contribuer, certes avec un taux bas pour les petits revenus, mais c'est indispensable pour qu'au lieu de demander sans cesse plus de dépense publique, ceux qui en bénéficient se rendent compte que cela a un coût et qu'il faut donc être raisonnable. Par ailleurs la réduction du chômage ne se décrète pas, seules des conditions favorables à l?économie permettent la création d?emplois qui ne soient pas artificiels et qui donc ne ruinent pas un pays déjà ruiné. Quelles sont à votre avis ces conditions ? Des manifestations, des grèves, ou du travail comme l'entendent les Allemands ?

Ahbon  a répondu le 14/09/2011 à 6:29:

Repousser l'age de la retraite et augmenter le temps de travail des actifs du jour au lendemain comme le préconise Monsieur ... ne fera qu'augmenter le chômage !!!! Oui baisser le chômage ne se préconise pas et il ne faut pas attendre non plus que les salariées Européens acceptent des salaires de Chinois pour que les entreprises Européennes soient compétitives ! il faut innover , développer des marchés plus adaptés aux citoyens quitte a ne plus vendre "mondialement" le même merdier partout , faire de la qualité et non des produits faits pour être renouvelé et jeté après quelques temps d'utilisation , ... c'est ce que font les Allemands et cela marche ... avec un temps de travail et une fiscalité similaire

ahoui?  a répondu le 14/09/2011 à 12:10:

à matanescau:
vous dites: Repousser l'âge de la retraite diminuera le déficit de la Sec Soc

et bien je voudrais en avoir lapreuve, pour moi cela ne résoud rien:
I. travailler plus donnera plus de trimestres et donc un taux de retraite plus élevé!
arrivé à cet age de plus en plus de personnes sont malades et les arrêts de travail sont plus importants et coûtent donc à la sécu.
pendant que les salariés sont en régime sécu ils hésitent moins à faire des soins importants car aidés par leur mutuelles , implique dépenses plus élecées.
etc, etc,
la seule façon d'augmenter les ressources de la sécu, c' est de donner du boulot à tous le monde! et de payer corectement les travailleurs, en supprimant les charges on supprime aussi les entrées! CQFD.

bancopasillico  a répondu le 14/09/2011 à 14:56:

t'as pas encore compris qu'on veut nous faire bosser plus pour le meme salaire?? et une retraite toujours plus petite.. on y va lentement mais surement.. suffit de voir le nombre de gens qui joignent difficilement les deux bouts même avec 2 petits salaires.. je veux bien un salaire chinois mais avec les mêmes charge qu'eux!! chiche mister européen??

waouh !  a écrit le 13/09/2011 à 19:44 :

On pourrait aussi aligner tous les salaires sur ceux des roumains ou des polonais...et aussi tous parler lituanienmais, par contre pour la météo, ça risque d'être plus difficile à harmoniser au niveau de tous les pays d'Europe !

Listel75  a répondu le 13/09/2011 à 20:36:

C?est malheureux à dire mais c?est grâce en parti aux Roumains que Renault fait des bénéfices , ha ya ya ya !!!!

Byebye middle class  a répondu le 14/09/2011 à 4:53:

Oui mais pour les acheter, Renault a encore besoin de la classe moyenne francaise qui est en train de disparaitre annee apres annee en s'appauvrissant... L'Europe et l'euro ont ete faits pour faciliter la delocalisation des grands groupes en Europe de l'Est. Rien d'autre

decontracte  a écrit le 13/09/2011 à 19:35 :

Parlons vrai, au lieu de détourner les européens de la réalité :

L?endettement de la Grèce au profit des industries militaires.

Qui eût pu penser qu?une des principales causes de l?endettement de la Grèce soit directement liée aux achats d?armes en provenance des industries militaires Étasuniennes, Allemandes et Françaises ?
Dans un article, traduit de l?anglais à l?espagnol, l?auteur pose la question suivante : « quel est le pays de la Communauté européenne, actuellement en faillite, qui est le 4ième importateur d?armes au monde ? ».

Il y a dans cette affirmation de quoi surprendre bien du monde, d?autant plus que la Grèce n?est pas particulièrement impliquée dans les guerres qui sévissent dans le monde et sa sécurité n?est pas davantage menacée
par ses voisins. Alors pourquoi ces achats d?armes à un moment où la crise économique menace ses politiques sociales en santé et en éducation et que l?emploi est en crise ?
Déjà, nous savons que les budgets consentis à ces secteurs sont loin de ceux consentis par l?ensemble des pays de l?Union Européenne.
La Grèce, avec un PIB per capitica, semblable à celui de l?Espagne, n?est pas un pays pauvre, mais sa richesse est distribuée inégalement, ne consacrant que 4% de son budget annuel à l?éducation.

De 2005 à 2008, la Grèce a doublé la valeur de ses emprunts pour payer des armes dont elle n?avait pas besoin. Selon une recherche conjointe de juges grecs et allemands, l
es vendeurs d?armes ont utilisés la corruption pour s?assurer la collaboration d?importants hommes politiques, de fonctionnaires et de chefs militaires.
L?argent emprunté pour acheter ces armes vient des mêmes pays d?où proviennent les armes, soit les États-Unis, la France et l?Allemagne. De 2005 à 2008, l
es prêts consentis à la Grèce pour l?ensemble de ses obligations ont atteints la somme astronomique de 160 000 millions de dollars. Pour un pays de 11 millions d?habitants c?est peu dire.

Avec cet argent la Grèce a amplement de quoi payer la facture de 3000 millions de dollars en hélicoptères de combat français,
2000 millions de dollars en avions de combat étasuniens, plus ou moins le même montant pour les avions Mirage français et presque le triple en sous-marins allemands.

Ce ne sera qu?à partir de 2009 que la Grèce commencera à avoir des difficultés de paiement pour couvrir ses achats d?armes et ce sera à ce moment que l?Union Européenne se montrera préoccupée.
D?ailleurs, c?est dans ce contexte qu?il faut comprendre le débat récent entre l?Allemagne et la Banque Centrale Européenne portant sur la meilleure manière d?aider la Grèce à honorer ses paiements
sur la dette qui l?accable. Dans ces discussions on parle beaucoup plus de coupures dans les programmes sociaux que de ceux sur les armements.
Pour 2011, le débat se poursuit et tout semble indiquer qu?une coupure de 6 500 millions euros sera votée dans le budget de crise, amputant d?autant le budget des divers programmes sociaux.
La question des dépenses militaires ne semble pas faire partie du débat si ce n?est l?obligation de la Grèce d?honorer le paiement de sa dette en armement.

Comment, dans pareil contexte, ne pas voir un parallèle avec ce qui s?était passé en Argentine à la fin des années 1990 et 2000 !
Y a-t-il derrière un tel procédé une stratégie de l?endettement visant à prendre le contrôle de pays et même de peuples entiers ?
Cette stratégie, bien assaisonnée par la corruption des principales têtes dirigeantes, ne permet-elle pas, tout à la fois, la prise de contrôle d?un État et les ressources nécessaires destinées à leurs propres industries ?

Oscar Fortin

Québec, le 28 juin 2011

letroll  a répondu le 13/09/2011 à 19:58:

effectivement, on peut se poser la question de la pertinence du budget militaire grec.
le plus amusant sera la faillite totale de la grèce avec une grosse ardoise aux trafiquants d'armes ... et l'échec de cette stratégie de prise de contrôle.
question : en cas de (très ) gros impayé , que va-t-il se passer pour les fabricants d'armes ? faillites en cascade ?

rb  a répondu le 14/09/2011 à 17:37:

Les grecs comme l'espagne,le portugal,l'irlande bientot l'italie et apres la france. On s'est bien fait enfler A qui profite le crime,cette question toute simple est toujours d'actualitees.Et au fond on le sait tres bien a qui profite tout ce desastre....

Tony  a écrit le 13/09/2011 à 19:32 :

Je suis pour !!!
Bravo et courage.

La crise peut être une opportunité superbe pour l'Europe si elle lui permet de se structurer et de devenir une force.

Étant donné que les temps vont être très difficiles, autant souffrir pour la construction de l'Europe plutôt que pour sa destruction.

Yeah !!

letroll  a écrit le 13/09/2011 à 19:27 :

encore raté !!
ces sujets auraient du être traités depuis longtemps, dans l'urgence la seule solution est de traiter la dette de façon globale et coordonnée, en gros un défaut de paiement organisé des états face aux sacro-saints marché ( une partie de ces fameux "marchés" en mourront mais les autres recommenceront à nous prêter rapidement. )

1500 par mois en plus SVP  a écrit le 13/09/2011 à 19:18 :

Et ces deputes europeens qui s'auto augmentent de 1500 par MOIS sans demander l'avis du peuple qui les a élu (Mars 2011) !!
Les députés européens ont une rémunération mensuelle de 7 956,87 euros avant impôts et bénéficient d?une enveloppe mensuelle de 19 709 euros pour rémunérer leurs assistants. C?est cette enveloppe qu?ils viennent d?augmenter à 21 209 euros PAR MOIS. Avec ce vote, les dépenses du Parlement européen augmenteront de 13,2 millions par an. BELLE EXEMPLARITE MONSIEUR PAUL DONNEUR DE LECONS !
Attention, a trop vouloir pousser Mémé dans les orties, elle va finir par s'énerver ... En 2012, les urnes vont chauffer à blanc.

letroll  a répondu le 13/09/2011 à 20:39:

avec la faillite en ligne de mire !!!
nous sommes malheureusement dans une situation où la faillite devient une chance de tout remettre à plat

Ivi  a écrit le 13/09/2011 à 19:08 :

Et bien ils en ont de bonnes idées pour arranger le chômage de masse, et nous donner encore plus envie de détester l?euro et l?Europe !!!
Vraiment d'accord, ce n'est pas le bon chemin !!!

chris  a écrit le 13/09/2011 à 18:50 :

Si c`est pas un appel à la révolution çà!!!

Titi  a écrit le 13/09/2011 à 18:34 :

En gros, c'est aux peuples que la facture va être présentée?
Et vous pensez vraiment que ça va marcher?

Vous ne devez pas souvent prendre le métro... ;)

L. Arbin  a écrit le 13/09/2011 à 18:33 :

"... à préserver son mode de vie" nous dit M. Daul.
- Comment un mode de vie peut-il être préserver s'il faut travailler plus longtemps chaque jour et pendant plus d'années ? On entrerait plutôt en mode régression
- A quoi cela pourrait-il servir de travailler plus longtemps ? pour fabriquer quoi en plus ? pour le vendre à qui ? aux européens qui ne consomment plus ; pour concurrencer qui ? La Chine, L'Inde. Allons, soyons sérieux.
La seule issue, n'est-ce pas la Démondialisation (avec un grand D)
Ps : M. Daul, pour qui roule-t-il ? Les banques, les grands capitalistes ? Les deux à la fois ? et les peuples dans tout cela ...

onawanta  a répondu le 14/09/2011 à 9:24:

@ L.Arbin, mais Monsieur, il parlait de SON mode de vie

bancopasillico  a répondu le 14/09/2011 à 15:01:

si ce n'était pas si grave on pourrait presqu'en rire de leurs idées sutpides!!

xavier  a écrit le 13/09/2011 à 18:32 :

Pour une bonne armonie ne faudrait il pas mettre en valeur le meilleur de chaque pays de la zone et ne pas faire quelques propositions fiscale ou sociales a la hate.. Par exemple avec expérience nous savons que le systéme de retraite actuelle n es pas bon alors plutot que par répartition ne vaudrait il pas essayé par capitalisation obligatoire!Comme exemple pltutot que de mettre l argent des cotisations dans je ne sais quelle magouille.acheté des immeubles et hop location (exemple)!J aimerai bien connaitre les idées de chacun...

Pragmatique  a répondu le 14/09/2011 à 8:10:

Sachez mon ami que si l'ensemble de votre retraite à percevoir au dernier trimestre de cette année 2011 : vous n'auriez quasiment plus du tout de capital ! Un peu de bon sens, lorsque avec une telle crise, les bourses chutent votre portefeuille suit la chute. Sans compter que confié à de grands assureurs le plus souvent, eux aussi dans le rouge écarlate, votre retraite par capitalisation vous offre au mieux une baguette quotidienne! L'économie de marché vous a dit que le système de répartition n'était pas fiable dans le but de transférer au marché vos cotisations. Il n'y avait pas d'autre objectif que celui-ci.

Pistol  a répondu le 14/09/2011 à 11:51:

Parce que la capitalisation, ça marche ? Huuum, huuum ! Allez demander à nos amis américains qui sont obligés de continuer à bosser à cause de la baisse des marchés... Et je ne parle pas des ex salariés de Enron !
D'ailleurs, lors du dernier débat des candidats républicains à la primaire, un des participants a créé un vif émoi en proposant de réduire les pensions de la Social Security (C-à-d la part des retraites distribuées par l'Etat) !!!! Je ne vous dit pas le pavé dans la marre des "prétendus libéraux, moins d'impôts, l'Etat c'est nul..." Chaque système a ses inconvénients

Ahbon  a écrit le 13/09/2011 à 18:26 :

Démagogie démagogie .... le vrai temps de travail pour un temps complet (heures sup payées comprises et heures sup gratos surement non comprise) est de 1h d'écart entre l'Allemagne et la France selon l'OCDE .... converger l'age de la traite entre une France qui a un taux de natalité de 2 et une Allemagne de 1,2 est ?? stupide ?? , pour le taux minimum d'imposition OK ... mais comme il ne sera pas possible de le mettre plus haut que le taux le plus bas ... bof ... bref encore un adepte a Sarko .. com com com ... mais bon ça peut marcher ... les marchés sont si con .... Par contre revoir les droits de douane complètement en défaveur des travailleurs européens ou une fiscalité elle aussi complètement en défaveur des travailleurs Européens ... pour cela dans l'élite Européenne il n'y a plus personne ....

italia  a écrit le 13/09/2011 à 18:20 :

sinidtra critica

Bat5734  a écrit le 13/09/2011 à 18:19 :

Chiche !

Youpi  a écrit le 13/09/2011 à 18:14 :

Mais il est fou ?! Ca va être une boucherie !

Jean  a répondu le 13/09/2011 à 21:21:

Oui, cela semble de la folie pure... Pourtant on n'est pas le 1er avril, il a réellement dû proposer cela... Et cela se dit populaire !!!

huorra hourra  a répondu le 14/09/2011 à 9:02:

tant mieux , nous sortirons de cette merde l'union et d'euros et les mettrons dehors du système politicard car le ménage sera ENFIN bien fait

ICIDEMAIN  a écrit le 13/09/2011 à 18:09 :

Tout ça c'est du blablabla, je ne vois pas en quoi repousser encore plus loin l'age de la retraite ou revenir aux 39h obligatoires va etre de nature à calmer les marchés financiers, il faudrait m'expliquer le lien de cause à effet. Réduire la dette cela passe aussi par assurer la partie contributive de chaque citoyen aux dépenses de l'Etat, or pour prendre l'exemple de la France, il y a près de 2,8 millions de demandeurs d'emplois et au total près de 5 millions de demandeurs d'emplois avec ceux qui sont à temps partiel donc commençons par prendre les voies et moyens pour réduire drastiquement le chomage et déjà ce seront des rentrées fiscales et sociales en plus mais là en général quand on propose cela,on entend plus qu'une mouche voler!

Stormy  a écrit le 13/09/2011 à 17:59 :

Mercredi : acte majeur de la désintégration européenne : dégonflement général, accouchement d'une souris et peut-être (enfin) sursaut populaire général contre ces alchimistes qui veulent transformer la dégradation générale des conditions de vie en or pour les spéculateurs et les profiteurs d'un système qui révèle son échec : Ouvrons les yeux, ce n'est pas le bon chemin !

Dave  a répondu le 13/09/2011 à 19:14:

Fort à juger! Propose quelque chose qui ait du sens!!!

Pseudo  a répondu le 13/09/2011 à 21:32:

Je propose le SMIC pour tous ces députés et pas de retraite du tout, vu qu'ils bossent pas vraiment dur et ne comprennent plus rien.

Stomry  a répondu le 14/09/2011 à 5:26:

Ce que je dénonce c'est qu'il s'agit d'une "intégration" européenne sur le moins disant, le low cost social et donc elle fera certainement plaisir aux marchés anglo saxons et aux investisseurs outre atlantique mais ces mesurs vont contre l'intérêt du peuple européen qui va naturellement se mettre à détester une europe qui le fait régresser socialement : donc en réaction se peuple va se tourner vers l'extrémisme de droite comme de gauche. Je ne vois pas de cohésion dans ce projet, mais rien que la communication. L'Europe a besoin de cohésion en élisant au suffrage universel indirect son président. Voilà ma proposition.