Quand le Trésor américain rappelle les Européens à l'ordre

 |   |  918  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le secrétaire au Trésor, Timothy Geithner, appelle les Européens à mettre un terme aux "propos inconsidérés" sur un possible démantèlement de l'euro. Selon l'agence Reuters, il a incité ses interlocuteurs du sommet de Wroclaw à démultiplier les capacités d'intervention du Fonds européen de stabilité financière (FESF). L'Allemagne s'est opposée à sa suggestion.

Invité de la réunion informelle des ministres européens des Finances à Wroclaw, en Pologne, Timothy Geithner, a tenu des propos fermes ce vendredi et fait une proposition concrète. Le secrétaire américain au Trésor a appelé les Européens à mettre un terme aux "propos inconsidérés" sur un possible démantèlement de l'euro. Il a engagé Américains et Européens à travailler plus étroitement pour surmonter la crise de la dette. D'autre part, il a pressé les Européens d'utiliser le principe d'un démultiplicateur pour maximiser la puissance de tir du Fonds "zone euro" et éteindre la crise de la dette, a indiqué à l'agence Reuters une "source de haut rang".

Soutenir l'action de la BCE

Le Fonds européen de stabilité financière (FESF) dispose actuellement d'une capacité de prêt de 440 milliards d'euros mais les analystes estiment que celle-ci devra être fortement relevée pour que le fonds puisse assumer ses futures missions de soutien aux banques et aux dettes souveraines de la zone euro. Renforcé, le FESF pourrait fournir des protections par exemple à la Banque centrale européenne (BCE) quand celle-ci rachète de la dette souveraine. L'Allemagne et d'autres pays se refusent pour le moment à une augmentation du fonds et les parlements nationaux doivent encore ratifier les nouveaux pouvoirs du FESF décidés par les dirigeants des Vingt-Sept le 21 juillet.

L'Allemagne opposée à la suggestion de Geithner

L'Allemagne refuse d'engager des fonds publics supplémentaires pour assurer la stabilité financière de la zone euro, comme l'y invite Timothy Geithner , a annoncé la ministre autrichienne des Finances Maria Fekter.  "Il a insisté sur le fait que plus de fonds étaient nécessaires afin d'éviter que le système (financier) se trouve en difficulté. (Wolfgang) Schaüble lui a répondu qu'il était très improbable qu'il soit possible de faire peser ce fardeau sur les contribuables, en particulier si ce fardeau est imposé principalement aux pays AAA", a-t-elle expliqué à quelques journalistes.

Désaccord sur la taxe financière

"Dans ces pays, il y a un désir de mettre en oeuvre une taxe sur les transactions financières (...) Il ( Geithner ) l'a exclu", a ajouté Maria Fekter.  "Je trouve bizarre qu'alors même que les Américains ont des fondamentaux bien plus mauvais que ceux de la zone euro, ils nous disent ce qu'on doit faire et que lorsque nous leur faisons une suggestion, ils disent non immédiatement (...) J'aurais espéré que lorsqu'ils nous disent comment ils voient le monde, ils écoutent ce que nous avons à leur dire", a encore dit la ministre.

L'action concertée des banques centrales rassure

Signe des inquiétudes croissantes que représente la crise de la dette pour la bonne santé de l'économie mondiale, Timothy Geithner a été invité de manière exceptionnelle à participer à la réunion de Wroclaw. Annoncée comme décisive en début de semaine, la rencontre se déroule dans un climat moins tendue qu'anticipé, grâce à l'intervention concertée des banques centrales européenne, britannique, suisse et japonaise visant à réintroduire des opérations de refinancement à trois mois en dollars. Les Bourses mondiales se sont inscrites en nette hausse après cette annonce jeudi et elles continuaient vendredi sur une note positive dans l'attente de décisions à Wroclaw. En milieu d'après-midi cependant, à Paris, l'indice Cac 40 s'est retourné à la baisse, tandis que l'Eurostoxx réduisait ses gains. Les Bourses de Francfort et Milan restaient cependant dans le vert.

Empêcher le gel du crédit

La réunion devait être en particulier l'occasion de faire un point d'étape des efforts grecs en vue d'obtenir la prochaine tranche d'aide internationale fin septembre et de se pencher sur la situation des banques européennes, qui doivent faire face à une intense pression des marchés depuis plusieurs semaines.

Selon des documents qui devaient servir de base aux discussions entre ministres, obtenus par Reuters, les fonds propres des banques doivent être renforcés et les établissements financiers doivent être protégés d'une "crise systémique" et d'une nouvelle crise du crédit. Il y est notamment fait mention d'un "risque de cercle vicieux entre la dette souveraine, le financement des banques et la croissance négative", qui pourra provoquer un gel du crédit.

S'assurer de l'exécution du plan grec

"Tandis que les tensions sur le marché de la dette souveraine se sont intensifiées et que les risques de financements bancaires ont augmenté pendant l'été, la contagion s'est propagée sur les marchés et les pays et la crise est devenue systémique", est-il indiqué dans l'un des documents. Au delà de la situation immédiate de la zone euro, les ministres devaient également se pencher sur son futur. "Nous allons vérifier si nous pouvons exécuter les décisions prises le 21 juillet (...) et si du côté grec on met véritablement en oeuvre le plan qui a été approuvé", a expliqué le ministre belge Didier Reynders.

La pomme de discorde des euro-obligations

"Mais après cela, il faudra parler du moyen terme. Le moyen terme c'est renforcer les moyens d'action budgétaire au sein de l'Union européenne et probablement aller vers de nouveaux instruments. Un jour ce seront des euro-obligations", a-t-il encore expliqué. Son homologue allemand, Wolfgang Schäuble, a toutefois rejeté cette idée en l'état et indiqué que les problèmes actuels devaient être résolus sur la base des traités en vigueur.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/09/2011 à 12:28 :
Geithner est un pompier pyromane!
après avoir mis le feu au système, il se propose de l'éteindre!
au contraire, pour réduire les spéculation : taxe tobin d'autant plus forte que les achats ventes sont nombreux et frèquents, signes d'une activité spéculative et non d'un soutien aux entreprises!
a écrit le 18/09/2011 à 11:21 :
y a qu a faire comme les americains fabriquer de l euro a volonté
mais faut abolir le pacte de stabilité
a écrit le 18/09/2011 à 11:18 :
il faut abolir le pacte de stabilité
a écrit le 18/09/2011 à 8:25 :
ah! les américains grands joueurs mais mauvais partenaire. Toujours dans le chant du je donne des leçons mais en économies en dehors des mathématiciens garnds inventreurs des coûts tordus en économie demblent oublier que la crise à un point de départ les USA et que les médiocres et européeens ont validé comme des moutons la suprématie du dollar il y aquelqes décennies.
Allez Monsieur le secrétaire retournez donner des leçons de gestion dans votre pays merci pour votre visite.
a écrit le 17/09/2011 à 17:41 :
Sachant que c'est a cause du modele neo-liberal anglo-saxons qu'on se retrouve dans la mouise,on va se passer de vos propos et conseils cher timothy
a écrit le 17/09/2011 à 16:46 :
Obama ne peut rien obtenir face aux riches républicains qui refusent de payer ! alors que le pays a un déficit plus grand que l'Europe .....
c'est cela la réalité de l'amérique !
a écrit le 17/09/2011 à 9:24 :
L'Europe devient un foutoir ou chacun cherche a ne pas se tirer une balle dans le pied tout en suggerant qu'il est pret a aider son voisin... Du moins au niveau des gouvernements... Les peuples plus ou moins vertueux commencent a en avoir marre de payer pour les frasques des etats du sud. Comment voulez vous que les americains attendent et laissent faire? Dans la cour de recreation, quand la bagarre commence a chauffer, il n'est pas forcement etonnant de voir un adulte venir separer les petits...
a écrit le 17/09/2011 à 7:35 :
"Le Trésor Américain" : celui qui a rendu possible la faillite de Lehmans et la crise des subprimes ?
Réponse de le 18/09/2011 à 2:42 :
c'est de la pure folie enconre des liquidités.
a écrit le 17/09/2011 à 7:25 :
Les autrichiens ont déjà ruiné l'Europe 2 fois au XXème siècle et les américains nous ont sortis du trou par 2 fois également.
Je veux bien que les européens n'aient pas de leçons à recevoir mais je n'aime pas revoir sortir les vieux démons de leur boîte.
Pour sortir de la crise il faut que l'argent tourne et pas qu'il reste bloqué dans des dépôts en or dans les montagnes tyroliennes.
D'ailleurs à ce titre il serait bien qu'on exige de la Suisse une totale transparence sur les avoirs des citoyens européens car il est probable qu'une bonne partie des dettes pourries de la Grèce se trouve sur des comptes de certains particuliers grecs en Suisse en dépôts or.
Ensuite pour éviter la magouille, limiter dans tous les pays europées la masse monétaire papier et exiger les limitations dans les agences de change et obliger les commerçants à utiliser la monnaie électronique avec des sanctions très importantes des administrations fiscales pour les fraudeurs.
Il est urgent en revanche de sortir de l'euro car la convergence des économies est un leurre et il faut que les monnaies et les taux d'intérêt reflètent la productivité réelle d'un pays. Enfin il faut que nos dirigeants arrêtent l'hypocrisie avec la Chine car le déséquilibre commercial avec la Chine ne fait qu'augmenter et nous conduit tout droit à la ruine de l'Occident. C'est bien pour certaines entreprises qui font de gros profits avec la Chine mais cela ruine nos économies locales soutenues par les PMEs.
a écrit le 17/09/2011 à 7:23 :
Les allemands, avec le renfort des autrichiens sont connus pour avoir initié 2 guerres mondiales, grâce à leur faculté de jugement exceptionnelle ( il faut certes redresser
la barre, mais pas couler le bateau )_
a écrit le 17/09/2011 à 7:06 :
incroyable les americains ils donnent des leçons de rigueur alors qu'ils n'étaient pas
d'accords democrates républicains sur les mesures à prendre chez eux de plus ils ont contribué en 2008 à nous mettre dans (................) le général D G avait raison avec les américains il faut être méfiant cependant j'espere que notre prèsident ne va pas vendre de la dette à la chine sinon nous serons colonisés mais d'une autre façon !!!
a écrit le 17/09/2011 à 6:29 :
N'importe quoi!! Les Etats Unis ne font que faire marcher la planche à billets sans aucune contrepartie sérieuse, mettent le monde entier en danger financier et ce mec se permet de donner des leçons? Qu'il retourne chez lui et la ferme!!
a écrit le 17/09/2011 à 5:26 :
Que Mr Geithner retourne chez lui!On n'a pas de leçon à recevoir d'un pays à l'origine de la crise de 2008 et des scandales financiers!Qu'il balaie devant leurs portes les américains!
Réponse de le 19/09/2011 à 14:41 :
1000 % raison !
a écrit le 17/09/2011 à 5:22 :
Faut-il en rire, mais qui peut prendre au sérieux l'Autriche et mettre sa puissance mondiale en balance avec celle des US. Parfois il faut savoir garder sa place et ne pas vouloir...?
a écrit le 16/09/2011 à 23:35 :
Il faut changer le titre de l'article : LA TRILATÉRALE AVEC L'AIDE DE SON REPRÉSENTANT T.GEITHNER, VA VOUS IMPOSER SA LOI POUR GARANTIR LE PATRIMOINE DE SES MEMBRES. Les théories de la Trilatérale/Bilderberg ont plongé les économies occidentales dans le chaos, mais elles continuent à être défendues par les politiques et les économistes.
a écrit le 16/09/2011 à 21:34 :
ET PENDANT CE TEMPS?
Faillite de 211 banques américaines en 18 mois
Relevé le Dimanche, 31 Juillet 2011 11:37?Nous sommes aujourd?hui Vendredi 16 Septembre 2011?Quid novi de ce coté là qui pue? !

L'agence fédérale de garantie des dépôts bancaires aux Etats-Unis a annoncé vendredi trois nouvelles faillites de banques régionales, portant le total depuis le début de l'année à 61. L'an dernier plus de 150 banques régionales ont fait faillite aux Etats-Unis. Ce qui porte le nombre de faillites de banques régionales à 211 en quelques 18 mois
L'agence fédérale de garantie des dépôts bancaires aux Etats-Unis a annoncé vendredi trois nouvelles faillites de banques régionales, portant le total depuis le début de l'année à 61. L'an dernier plus de 150 banques régionales ont fait faillite aux Etats-Unis.
La plus importante concerne Integra Bank, située en Indiana, qui avait 2,2 milliards d'actifs et 1,9 milliard de dollars de dépôts, et comptait 59 succursales. Tous les dépôts ainsi que la majorité des actifs de l'établissement seront repris par Old National Bank, un établissement du même Etat.
En Caroline du Sud, BankMeridian, qui comptait 3 succursales et quelque 240 millions de dollars d'actifs et 215 millions de dépôts, a également fait faillite. L'établissement SCBT a accepté de reprendre l'essentiel des actifs.
Quant à l'unique branche de Virginia Business Bank, en Virginie, presque tous ses actifs, estimés à 96 millions, seront repris par Xenith Bank....

Les donneurs de leçons... sauveurs du monde...!!!

a écrit le 16/09/2011 à 18:04 :
Il n'y a actuellement qu'une superpuissance au monde. Et elle est militaire. Devinez laquelle! c'est pour cela qu'elle donne des leçons aux petits joueurs.
a écrit le 16/09/2011 à 17:51 :
Je pense que les amerlocs feraient mieux de balayer devant leurs portes avent de faire des leçons de morale au reste de la Terre entière. Charité bien ordonnée commence toujours par soi-même, c'est bien connu.
a écrit le 16/09/2011 à 15:38 :
comment osent ils ramener leur fraise ?
a écrit le 16/09/2011 à 15:10 :
Il ne faut pas oublier qu'au départ ce schisme financier a pris sa source aux Etats-Unis....et que ceux-ci sont au bord du gouffre et évidemment ils demandent à l'UE de ne pas se démarquer d'eux,car ils seront les premiers bénéficiaires.
a écrit le 16/09/2011 à 14:40 :
Il faut changer le titre de l'article : LA TRILATERALE AVEC L'AIDE DE SON REPRESENTANT T.GEITHNER, VA VOUS IMPOSER SA LOI POUR GARANTIR LE PATRIMOINE DE SES MEMBRES. Les théories de la Trilaterale/Bilderberg ont plongé les économies occidentales dans le chaos, mais elles continuent à être défendues par les politiques et les économistes
a écrit le 16/09/2011 à 14:29 :
"Je trouve bizarre qu'alors même que les Américains ont des fondamentaux bien plus mauvais que ceux de la zone euro, ils nous disent ce qu'on doit faire et que lorsque nous leur faisons une suggestion, ils disent non immédiatement (...) "
Moi je ne trouve pas cela bizarre!
Les ricains sont eux vraiment au bord du gouffre et ne pense qu'a une chose que l'on tombe les premiers...
a écrit le 16/09/2011 à 14:26 :
OUF !! HEUREUSEMENT que les Allemands et notamment son ministre étaient là pour tenir tête . car avc Baroin ce serait déjà Yes !! Yes !! les Américains refusent toute taxe sur les transactions mais au contraire ils veulen renforcer des fonds pour enrichir ces fameuses hedges funds Anglo saxons !!! l'Europe n'a pas et ne doit pas avoir de leçon à recevoir venant surtout des américains !!
Vive les Allemands !!!
a écrit le 16/09/2011 à 14:05 :
Les Etats-Unis - qui entretiennent une dette de jour en jour plus colossale - recommandent à l'Europe de faire pareil.
Et ils nous donnent même des trucs, comme de prétendus "démultiplicateurs" pour augmenter la "puissance de tir", avec comme seul résultat d'entretenir la dette...

On dirait que pour eux, tant qu'il y a de la dette, il y a de l'espoir...
Ne soyons pas dupes.
a écrit le 16/09/2011 à 13:14 :
Du point de vue européen, les conseils de Monsieur Geithner pour éteindre la crise de la dette - au lieu d'éteindre la dette, dont l'ampleur est abyssale - ne doivent-ils pas être considérés aussi comme des "propos inconsidérés"?
S'exprimant de la sorte, Monsieur Geithner défend principalement les intérêts des fonds d'assurances américains, qui auraient à indemniser lourdement leurs assurés au cas où l'euro disparaîtrait.
a écrit le 16/09/2011 à 13:00 :
Tout s'explique; si les américains nous donnent des leçons c'est que l'EURO est ko debout, groggy, sonné et que l'on commence à leur manger dans la main. La guerre des monnaies touche à sa fin . L'EURO rentre progressivement dans le rang, en bonne monnaie satellite du dollar roi.
Réponse de le 16/09/2011 à 14:23 :
Erreur!Les états unis sont au bord du gouffre,et essaye de faire diversion pour mettre la panique dans la zone euro.
Attendez Novembre et nous en reparlerons.
Pour plus d'information voir le site du LEAP 2000.
a écrit le 16/09/2011 à 12:58 :
Les leçons des Américains valent bien celles des Français, socialistes ou non. A part les Allemands, d'ailleurs, personne n'a à se vanter, dans la conjoncture actuelle. De toute façon, les quolibets n'ont jamais fait avancer quoi que ce soit.
a écrit le 16/09/2011 à 12:40 :
"L'une des difficultés est que l'on pourrait considérer cette démultiplication comme un passif en puissance". CQFD. Comment comprendre autrement le fait de pouvoir prêter 200 Milliards en en apportant que 20 !
a écrit le 16/09/2011 à 12:29 :
Les américains qui nous donnent des leçons en matière d'économie si la situation n'était pas aussi grave, j'en serais mort de rire!!!
Réponse de le 17/09/2011 à 8:08 :
C'était un démocrate : il parlait relativement poliment aux européens. Supposez que ce soit Perry qui sorte des urnes l'année prochaine ... Vous verrez le discours changer de ton.
a écrit le 16/09/2011 à 12:26 :
Un américain qui vient donner des leçons d'économie...
Moi ça me donne envie de sourire. C'est un peu comme si un homme politique chinois venait donner des leçons de démocratie...
Réponse de le 16/09/2011 à 12:42 :
C'est vrai que chez nous quand on demande son avis au peuple, cet avis est suivi sans discussion par les hommes et femmes politiques.
Réponse de le 17/09/2011 à 6:07 :
@ le lorrain: 1) la France est un pays vassal des US et 2) dans un pays où le président représente 25% des gens (31% de 73% de votants au 1er tour; le 2e tour n'étant pas représentatif pusiqu'on vote contre l'autre) et qu'il se fout pas mal de l'opinion (55% des gens ont voté contre au référendum européen, mais Sarko a fait voter son parlement pour), etc., peut-on parler de démocratie meilleure qu'en Chine ???
a écrit le 16/09/2011 à 12:12 :
Je ne pense pas que l'Amérique soit apte à donner des leçons. Que Washington s'occupe d'abord de son problème de dette, de son chômage et la crise immobilière américaine.
a écrit le 16/09/2011 à 11:19 :
Ils que ça à faire de leur journée ? Qu'ils balaient préalablement devant leur porte avant de venir chatouiller des autres.
a écrit le 16/09/2011 à 9:34 :
Geithner va nous présenter sa solution !!!!
Ah bon, les USA ont un stock d'imprimantes et de papiers en surplus à refourguer ?
Ou alors, il va nous sous louer Helicopter Ben ?
MDR
a écrit le 16/09/2011 à 0:56 :
La coopération américano-européenne est une très bonne chose. C'est le manque d'Europe et pas assez d'harmonisation qui est en grande partie à l'origine des problèmes actuels de l'Europe et de la Grèce en particulier. Le point de vue de Timothy Geithner est bienvenu. Il faut aller de l'avant et non pas reculer comme certain(e)s le préconisent.
Réponse de le 16/09/2011 à 14:32 :
OUI mais si on se sert de votre argent personnel suis d'accord !! et prétendre être économiste et être d'accord sur l'idée de Geithner est pour moi assez limite . On sait bien que tout ces fonds ne profitent pas aux peuples (Grecs ou autres ..) C pour rassurer le marché et dans ce fameux marché y a quoi ?? vous allez me répondre les investisseurs et moi je vous dis : FAUX vous êtes à côté de la plaque ou un ignorant : dans ce fameux marché il n'y a que des Spéculateurs qui prétendent être investisseurs sans oublier l'influence de ces fameux hedges funds dont la plupart américaines . donc en suivant la logique cela ne m'étonne pas que Geithner propose une telle solution
Réponse de le 16/09/2011 à 14:35 :
entre l'idée de Geithner et l'idée des Allemands de réduire le budget et de se resserrer la ceinture je préfère celle des Boschs car qui peut me rassurer encore moins vou les économistes qui n'ont pas pu prévoir que l'augmentation sans cesse de ce FESF va résoudre la crise de la dette qui est profonde . A mon avis cela ne fait que masquer la réalité . quant à l'euro -obligation C encore pire !! le mauvais élèves se cachent derrière au détriment des bon élèves !!
Vive les Allemands !!
Réponse de le 16/09/2011 à 16:28 :
C'est sur ! avec les américains qui ont racheté tellement de produits subprime pourris à leurs banque jusqu'à obliger la FED à se mettre sous la protection de la loi sur les faillites auprès du tresor americain (sous la coupe de Mr Geithner), on peut attendre mieux comme conseiller que les américains.
Réponse de le 16/09/2011 à 23:41 :
Non le probléme de la Gréce c'est Goldman Sachs qui lui a permis de trafiquer son bilan, c'est la crise des subprimes qui a couté cher à la Gréce, c'est son systéme d'imposition qui permet à 6 foyers fiscaux, seulement, de déclarer plus d'1 million de revenus. T.GEITHNER n'a rien vu de la crise des subprimes alors qu'il était gouverneur de la FED DE NYC, ses théories économiques ont généré le chaos dans les économies occidentales, il veut faire payer les victimes de la crise qui a profité à ses amis.
a écrit le 15/09/2011 à 20:23 :
Rappellez moi donc le parcours exemplaire de cet homme?
Ha... et il vient donner des leçons? Mais à quel titre?
Qu'il commence à nous expliquer pourquoi il a transmis des directives enjoignant les authorités judiciaires de son propre pays à ne pas poursuivre les établissements financiers ou leurs patrons responsables de la crise, sous prétexte qu'ils bénéficiaient de l'aide du contribuable. Après tout, si seules des amendes étaient envisagées, pourquoi pas. Mais il me semble que les USA ne rechignent pas à mettre les gens en prison pour de très très longues années...
Alors, c'est quoi au juste votre position Mr Geithner?
a écrit le 15/09/2011 à 19:33 :
IL est incapable de régler les problèmes de dette, de déficit public, de déficit de commerce extérieur, de chômage, de millions de gens sous le seuil de pauvreté, etc de son pays, alors qu'il commence à faire ses preuves chez lui avant de donner des leçons aux autres. La crise de 2007 a commencé avec les subprimes aux USA, Lehman a fait faillite aux USA, et la panique de l'été est due aux problèmes de dette des USA, alors qu'il ait un minimum d'humilité face aux échecs cuisants de son pays.
Réponse de le 16/09/2011 à 12:48 :
entièrement d'accord avec Jean. Cela dit, il ne faut pas non plus que l'EURO rentre dans une impasse
Réponse de le 16/09/2011 à 12:48 :
Toutes les informations concernant ce client sont systématiquement chargées dans les tables d?interface standard d?OA, en mode création.
a écrit le 15/09/2011 à 17:17 :
Quel est l'europeen qui va aller aux USA pour leur donner les solutions à leurs problemes ?Je pense que l'Allemand démissionnaire de la BCE devrait avoir des choses à leur dire !
a écrit le 15/09/2011 à 17:01 :
le moins que l'on puisse dire c'est qu'il ne manque pas d'air; En bon politicien qui se respecte, lui comme beaucoup de ses confrères serait capable de vendre une paire de lunettes à un aveugle. Ce serait risible si la situation n'était pas grave ici comme aux USA. On se contentera d'ignorer superbement ce "donneur de leçon". Il a donné la preuve, si l'on peut dire, de ces capacités en matière financière et de . son expertise.
a écrit le 15/09/2011 à 17:00 :
On voit bien l'inconsistance de nos dirigeants europeens. Personne pour lui mettre un grand coup de pieds aux fesses et le renvoyé a ses problemes de subprime, dette, guerre de basse cour au Senat entre democrates et republicains, quantitative easing qui cree des bulles speculatives sur les matieres premieres agricoles etc ...

Nous sommes tombé bien bas.
a écrit le 15/09/2011 à 16:30 :
Au lieu de venir nous donner des conseils, il ferait mieux de régler les problèmes de son propre pays.

Aucun membre du Gouvernement ne semble avoir le courage de le lui rappeler.

Quand on a une dette telle que celle des USA, on évite de donner des conseils aux autres...
a écrit le 15/09/2011 à 16:12 :
Excusez moi, mais ce n'est pas ce pays qui est à la sources de tous les dysfonctionnement des marchés qui vient nous faire la leçon?!

Entre les bobards pour les AMD en Irak et la comptabilités truquée sur les entreprises cotées, qu'avons nous a apprendre de vrai?
Réponse de le 15/09/2011 à 23:09 :
Ce n'est pas lui le responsable de l'endettement des pays collectivistes européens comme la France. Il n'a aucune responsabilité dans les 2000 milliards d'euro de dettes des français.
Réponse de le 16/09/2011 à 12:10 :
@libre vous avez raison il n est en partie responsable que des 14.000 Milliards de dollars de dettes US J avoue que la situation est cocasse

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :