La Tribune

"Taxe Tobin", le grand bluff

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : REUTERS)
Ivan Best et Fabien Piliu  |   -  555  mots
La France "n'attendra pas que les autres pays soient d'accord pour mettre en oeuvre" une taxe sur les transactions financières, affirme Nicolas Sarkozy. Le gouvernement promet de présenter un texte en février. Mais sera-t-il voté ?

Le vrai risque, actuellement, ce serait de ne pas prendre de risque. » Fort de cette formule, qu'il a remise au goût du jour, Nicolas Sarkozy joue la rupture en cette fin de mandat : alors qu'on attendait une campagne, fondée sur un projet pour les cinq ans à venir, comme c'est naturel à 100 jours d'une élection présidentielle, le président sortant promet le vote de réformes majeures dans les deux mois à venir.

Cet activisme qui comporte à l'évidence une part de bluff - d'un strict point de vue technique, il est quasiment impossible de faire adopter des réformes avant la vacance du parlement, début mars-, vise bien sûr à faire passer l'adversaire François Hollande pour un candidat inerte et sans propositions. Ou à obliger le socialiste à préciser son programme, pour mieux l'attaquer, sans que le futur candidat Sarkozy ne dévoile pour autant le sien.

Le débat sur la TVA sociale étant médiatiquement lancé, avec tous les risques afférents -peut-on gagner une élection sur la hausse de la TVA ?-, place à la taxe Tobin, frappant les transactions financières. La France "n'attendra pas que tous les autres soient d'accord pour la mettre en oeuvre", a martelé Nicolas Sarkozy, dans un discours prononcé à la veille du week-end. Il y aura "un texte financier en conseil des ministres probablement en février" pour faire passer cette taxe, a précisé dimanche le secrétaire d'État au logement, Benoist Apparu. Ajoutant, histoire de jouer à fond sur le ressentiment des électeurs à l'égard des banquiers : "ce n'est pas parce que les financiers disent non qu'on va les écouter".

Les anglais n'en veulent pas

Angela Merkel, que le président français retrouve ce lundi à Berlin pour un déjeuner de travail, se montre plus que troublée par cette annonce inopinée. Car si l'Allemagne soutient l'idée d'une taxe sur les transactions financières, elle défend le projet conçu par la commission européenne et juge indispensable d'obtenir un consensus au sein de l'UE sur celui-ci, ce qui prendra bien sûr un certain temps. "Il faut commencer par clarifier les positions des uns et des autres", a déclaré le porte parole de la chancelière. On sait les britanniques farouchement opposés à ce projet. "Une taxe sur les transactions que ne serait mise en place qu'en Europe nous coûterait des emplois, nous priverait de revenus fiscaux, nous verrions partir énormément d'organismes financiers", a déclaré dimanche le premier minitre britannique, David Cameron.

Imaginée et théorisée par le prix Nobel James Tobin au début des années 1970 pour lutter contre la spéculation financière à court terme, cette taxe visait initialement les marchés des changes. Aujourd'hui, elle est vue comme beaucoup plus large, frappant la plupart des transactions, autres que les dérivés. Selon un rapport du cabinet 99 Partners, cette taxe pourrait rapporter jusqu'à 12,5 milliards d'euros à la France. Alors que France et Allemagne devraient dévoiler le 23 janvier leurs propositions communes sur l'assiette de cette taxe, la France, encouragée par le ralliement de certains de ses voisins européens à cette cause, comme l'Italie, peut-elle vraiment faire cavalier seul ? Cela paraît difficile, le risque étant grand de fragiliser le rôle de la place financière de Paris.

Réagir

Commentaires

boma7  a écrit le 25/01/2012 à 12:22 :

Sarkozy se battra mais il peut se préparer à prendre sa retraite .: il a trop avantagév les plus riches .
Maintenant , il pourra aller chez son ami Pinault qui vient de s'acheter une villa à Dinard ( 35 ) : villa en partie ou en totalité payée grâce au bouclier fiscal .
Bonne retraite !

gigi  a répondu le 26/01/2012 à 22:55:

ont en veut plus de ce guignole et de toutes sa clic
comme copé qui ce prépare pour 2017 il faut etre sur nos gardes avec ce meme malade que sarko

MERKI  a répondu le 01/02/2012 à 4:32:

@bona7, pour eux la soupe est bonne! et en plus cela est fait légalement!!!!!!!!!!!

celthic  a écrit le 20/01/2012 à 14:05 :

il suffit de se rappeler de ce que disait N Sarkosy en 1999 "taxer les transactions financières est une absurdité" pour comprendre qu'il s'agit d'un bluff (un de plus) et que cette annonce n'est ni plus ni moins qu'une opération de com (une de plus).

sauros  a répondu le 27/01/2012 à 15:58:

Il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis

MACAMPAGNE  a écrit le 20/01/2012 à 9:50 :

Voilà cinq ans, qu'il a une idée tous les deux jours, mais concrètement, cela reste de la "Com". A trois mois des Elections, il est prêt encore une fois à aller chercher le chômage avec les dents!!
Il trouve la grande finance épouvantable, après avoir fait des cadeaux à ceux qui n'en ont pas besoin. Il faut espérer que les smicards vont commencer à réfléchir! Quand je pense que beaucoup d'ouvriers ont voté pour lui. Il y en a tout de même qui sont un peu masochistes !!

gigi  a répondu le 28/01/2012 à 16:01:

c bien la preuve qu'il ne fallait pas le mettre au pouvoir ce nul que de temps perdu depuis 10ansavec l'UMP

KING  a écrit le 18/01/2012 à 18:42 :

taxe sociale pour en faire bénéficier les citoyens employés,qui avait été annnoncée antérieurement Il s'est avéré qu'elle est de la somme de 430 millions d'Euro et aujourd'hui elle est annoncée qu'elle est de l'ordre de 500 millions d'Euro. Merci la politique.

victoria  a écrit le 15/01/2012 à 6:08 :

Oui et vite.On en parle depuis trop longtemps sans rien faire.La taxe Tobin est une nécessité.l'HISTOIRE RETIENDRA LE NOM DE CELUI QUI AURA LANCÉ LE MOUVEMENT.Il ne faut pas s'alarmer de ceux qui prédisent des conséquences néfastes ;Ils ne font que répéter des poncifs .Nous n'avons que trop tarder, d'autres pays l'ont adoptée et d'autres pays l'adopteront.

antisyst  a répondu le 16/01/2012 à 13:26:

vous ne seriez pas nadine morano?allons soyons pas dupes à ce point!sarkozy n'a aucun pouvoir,il ne peut que ratifier les decisions de bruxelles,alors ces velleités le ridiculisent un peu plus,ça ira tout droit dans les poubelles de l'histoire..

victoria  a écrit le 15/01/2012 à 6:00 :

OUI et vite à la taxe Tobin,on en parle depuis trop longtemps sans rien faire.Il faut que quelqu'un commence et il y aura un effet propagateur.l'Histoire retiendra le nom de celui qui aura déclenché le mouvement le premier.
FI aux Anglais!!!

AFPC  a écrit le 10/01/2012 à 21:29 :

Des bêtises!Jamais 2 sans 3>>35 heures,puis taxes sur les billets d'avion,et
maintenant Taxe Tobin toute seule.Il faut arrêter de prétendre de donner des exemples que les autres ne suivent pas avec intelligence.

jedi64  a écrit le 10/01/2012 à 12:43 :

NS est en train de préparer ses cartes. En pleine campagne , il les sortira :
"Regardez ce que je voulais faire pour les pauvres et contre les riches, personne ne veut me suivre, même les socialistes ont du mal à voter ça et bla bla bla " , et le peuple, subjugué , dira "Mais oui , tout le monde est contre lui , c'est pour ça qu'il a du mal de faire passer sa bonne politique ...." intéressant ! Moi je suis près à parier qu'il repassera ......

crésus79  a écrit le 10/01/2012 à 12:18 :

vive le regroupement des ordres à partir des places étrangères !

pierre  a écrit le 10/01/2012 à 12:11 :

à quel noment sarkozy ment il?quand il veut faire passer la taxe tobin ou quand il disait qu'appliquer cette taxe ferait perdre des dizaines de milliers d'emplois à la france?

TAN  a écrit le 10/01/2012 à 10:39 :

Sarko est le président des taxes que des contribuables lui paient le maximun pour qu'il dépense sans compter. Bravo, notre président bien aimé.

Teutonicus  a écrit le 10/01/2012 à 4:45 :

Ce qui m'étonne c'est que ce Louis de Funes en herbe (comme il est souvent appelé en Allemagne) croit que les Français sont si bêtes pour tomber dans le panneau et ainsi voter pour lui.
C'est vraiment niveau Louis de Funes

pierre  a répondu le 10/01/2012 à 12:14:

une difference toutefois de funes faisait rire et sarkozy prete à rire

gigi  a répondu le 11/01/2012 à 7:02:

a oui tout à fait d'accord, il va finir par remplacer patrick sébastien dans un grand bluff mais en est il capable non comme sa clic de bons a rien, il ne savent faire que faire des critique sur hollande il ne savent rien faire d'autre c bouffons

tard-dans-la-nuit  a écrit le 09/01/2012 à 16:51 :

va falloir encore faire confiance à la Chancellière pour arrêter le Grand Agité. Hélas.

Daniel  a écrit le 09/01/2012 à 16:01 :

C'est une taxe Tobin revue et corrigée par l'inconscient politique. A l'origine Mr Tobin prix Nobel d'Eco avait prévu après étude une taxe sur les transactions de change dont les taux étaient à l'époque fixe. Il a précisé que maintenant les taux étant flottant elle ne correspondait plus à rien de sérieux et d'étudié. Il fallait donc réinventer après étude une nouvelle taxe. Sarko l'a fait mais sans étude.

Urgo  a écrit le 09/01/2012 à 13:42 :

Après tout, chacun est maître chez lui ?
Cela, bien sûr, n'est pas de bon augure pour une quelconque harmonisation européenne. C'est d'ailleurs un bras de fer qui risque de mettre à mal, celui qui l'a initié, à moins qu'il ne fasse machine-arrière en exécutant quelques pirouettes de son cru.
Tout cela sent l'esbrouffe et le calcul politique. Mais bien malin, celui qui arrivera à ménager la chèvre et le chou, sans laisser de plumes !

citoyen  a écrit le 09/01/2012 à 13:37 :

Un exemple pour que tout le monde comprenne ce qu'est la taxe Tobin. J'ai un patrimoine de 100 euros que je prête à un taux annuel de 5%. Au bout d'un an, j'espère avoir 105 euros si mon débiteur ne fait pas faillite. Maintenant, considérons qu'un certain nombre de débiteurs ont besoin de ces 100 euros, mais pour une seule journée et non plus pour une année complète, et que j'accepte de prêter chaque jour cet argent à différents débiteurs à un taux annuel, toujours de 5%. Dans ce cas, je vais faire 250 opérations dans l'année, donc 500 transactions. Avec une taxe Tobin fixée à 0,01%, soit un centime sur chaque transaction, au bout d'un an, je serai taxé de 5%, soit la totalité du gain annuel espéré. Les esprits forts vont prétendre que j'ai fait pour 50000 euros de transactions, comme si j'étais riche de 50000 euros de patrimoine (salaud de riche !). Mais il n'en est rien. Mon patrimoine est bien toujours de 100 euros. Pensez-vous encore que cette taxe soit indolore ? Qui sera assez fou pour continuer à prêter à très court terme dans ces conditions ? Uniquement ceux qui demanderont 10% d'intérêts, évidemment, et non plus 5%. Et qui va payer cette taxe en vérité ? Vous, moi, et tous les consommateurs finaux, par la hausse des prix qu'elle provoquera. Mais comme nous sommes en situation de concurrence avec les autres pays, cette taxe va plus certainement assécher les sources de financement pour tous ceux, notamment les entreprises françaises, qui, par construction, ont des besoins financiers à très court terme (car elles doivent nécessairement dépenser avant de vendre). Comme toutes les taxes sur le patrimoine, la taxe Tobin est extrêmement nocive et dangereuse, va détruire les entreprises et provoquer encore plus de chômage et entamer gravement le pouvoir d'achat de tous les Français.

CLAUDE  a répondu le 10/01/2012 à 6:16:

TU ES VRAIMENT A PLAINDRE, VAS AU CASINO T'OCCUPER

Laurent  a répondu le 11/01/2012 à 1:10:

Merci Claude pour ce commentaire plein de finesse dont je n'ai pas encore complètement saisi le sens, mais qui j'en suis sûr va nourrir ma réflexion pendant plusieurs jours.

Ou pas.

Langlois  a écrit le 09/01/2012 à 13:29 :

to bin or not tobin, that's the question...

asclé  a écrit le 09/01/2012 à 13:25 :

Il est fort à parier, que les banques françaises ne se risqueront pas à être sujet de façon importante à cette taxe. Taxe qui peut être une bonne chose si elle est appliquée à l'ensemble du marché financier. Si, seule la France est touchée , il est fort à parier que les banques françaises délocalisent leurs systèmes financiers.
Avec combien de coups d'avance le gouvernement joue-t'il aux échecs? Peu...vraiment trop peu!

le guignon  a écrit le 09/01/2012 à 13:23 :

encore une provoque de plus a la sarko ,il adorre mettre le bordel et sachant qu 'il est grille ,il va nous en mettre encore quelques louches ,mettons la carapace et laissons degoiser notre pantin nationnal tous les economistes se moquent de lui , mais sans rend t il seulement compte !allez mme merkel chambrez le encore un bon coup qu'on rigole

JC  a écrit le 09/01/2012 à 13:08 :

Bravo - excellente idée - les banques et la finance françaises, seront encore plus dans la m...... et les opérations bancaires et financières partirons sous d'autres cieux.
Plus idiot, à vouloir cette taxe tout seul, tu meurs.
Après cela on reparlera de la mauvaise foi des Anglais (la city) et des paradis fiscaux.
Vraiment nul.

CLAUDE  a écrit le 09/01/2012 à 11:58 :

Pourquoi me censurez-vous sur la TAXE dite TOBIN (posté le 9 janvier à 12 h 58

electoralisme  a écrit le 09/01/2012 à 11:57 :

Cela aura une portée nulle mais il fait parler de lui . Après le coup de la Jeanne , voici le coup de Tobin sur le nez. J'attends impatiemment la prochaine sortie Sarkozienne,( il en fait une par semaine ) . Mais sera t-il réélu?

Les voeux du président  a écrit le 09/01/2012 à 11:14 :

Et la cerise sur le gâteau, c'est que tous les épargnants français qui ont un livret A, B, un LEP, une assurance vie ou un plan d'épargne retraite devront payer cette taxe à chaque versement et à chaque retrait sur leur compte. Merci président pour ce nouveau plan de rigueur que vous aviez promis-juré (cochon qui s'en dédit) qu'il n'existerait pas. Les français sauront apprécier à leur juste valeur les voeux que vous avez formulés le 1er janvier.

Gilles  a écrit le 09/01/2012 à 11:00 :

Ce type est fou, complètement fou. En 5 ans il a encore aggravé la situation du pays et il semble vouloir achever son ?uvre avec un feu d'artifice ou la bombe atomique.

QUICK  a écrit le 09/01/2012 à 10:58 :

le président sortant promet le vote de réformes majeures dans les deux mois à venir. Il est temps non! Ensuite plus la peine de songer à le réélire tout est dit et le manque d'idées patent après avoir fait tout et son contraire en plombant le déficit un max.

éko  a écrit le 09/01/2012 à 10:35 :

si déjà Sarko remettait son salaire de Président comme il était avant qu'il ne s'augmente de 172% en 2007, on irait dans le bon sens.

Thierry_R  a écrit le 09/01/2012 à 10:34 :

le numéro de duettiste entre Mme Parisot et N.S est bien rodé. Elle sait très bien que cette taxe ne sera jamais mise en ?uvre. N.S s'attaquant au MEDEF, Le Tartuffe est dépassé dans sa tartufferie par les communicants de l'UMP. Faut-il qu'ils nous prennent pour des ânes pour tenter de telle combinaison, à bien y réfléchir et compte tenu du résultat de 2007, ILS ONT RAISON.

onawanta  a écrit le 09/01/2012 à 10:29 :

Il paraîtrait que ce minable 0,01 % rapporterait 57 milliards d'? par an à l'UE, ce qui veut dire que le montant des transactions s'élève à 570 000 milliards d'? par an dans l'UE : c'est un autre monde !
Et surtout, il ne faut pas y toucher (c'est scandaleux !).
Il est plus facile d'augmenter les impôts des contribuables-moutons de 5 % que de toucher aux capitaux spéculatifs à hauteur de 0,01 %.

européen  a répondu le 09/01/2012 à 11:10:

questions: qui identifiera les donneurs d?ordre ? qui versera cet impôt ? à qui sera versé cet impôt ? qu?appelez vous des capitaux spéculatifs ? des exemples SVP. Vous achetez des obligations et ou des actions ? spéculez vous ? vous confortez votre assurance vie, spéculez vous ? où sera basé Big Brother et ses milliers d?ordinateurs pour contrôler toutes ces transactions ? merci d?éclairer notre lanterne

européen  a écrit le 09/01/2012 à 10:26 :

je parie que toute une édition de la Tribune ne suffirait pas à dresser la liste des innombrables taxes que la France impose à ses citoyens. Qui a encore en mémoire la taxe ridicule inventée par Chirac sur les billets d?avion et qui l'encaisse? qui ne regarde sa facture d?eau et les multiples taxes qui s?y rapportent sous tous les faux prétextes ? qui peut prétendre qu?il sait qui encaisserait cette fameuse nouvelle taxe dite sur les transactions financières ? Barroso et ses rigolos voulait déjà la récupérer et Bercy se pourlèche les babines. Je taxe, tu es taxé, il ou elle est taxée, nous coulons.

FredLux  a écrit le 09/01/2012 à 10:24 :

Cette taxe est une excellente chose et surtout une aubaine pour les plateformes boursières offshores du Luxembourg, de Malte et autres qui n'appliqueront jamais cette taxe !! Moi je dis merci qui ? hahahaha les français sont trop forts !

Alan John  a écrit le 09/01/2012 à 10:18 :

Et alors, Napoleon voulait bien dominer l'Europe, lui aussi. Delusion de grandeur ? paranoia, la grenouille qui veut se faire plus grosse que le boeuf ?

sganarel99  a écrit le 09/01/2012 à 9:32 :

Ce n'est pas en cherchant a satisfaire tous les lobby ( même financier) que l'on pourra faire bouger la rigidité de ce pays habité par de nombreux neurasthéniques pleins d'inquiétudes.

Depuis le temps qu'on en parle §
Et puis les manip financières commencent à nous étouffer ( certes à petit feu,mais quand même il va falloir inverser un jour cette funeste tendance au "toujours plus"
des milieux financiers

goufio  a écrit le 09/01/2012 à 9:24 :

L'impôt de bourse a été supprimé par la Loi de finances pour 2008, par le gouvernement Fillon de N Sarkozy. Trois ans après, le même président revient sur ce qu'il a défait, pourquoi l'avoir fait initialement? En fait à chaque fois qu'il a fait quelque chose il est revienu dessus. La seule chose qui restera c'est plus d'impôts, moins de travail et de croissance, mais il restera dans l'histoire de notre pays le président des radars.

jonathanlyng  a écrit le 09/01/2012 à 9:18 :

En tout cas on sent bien la pauvreté de la culture economique de la france quand on entend parler la president: la taxe tobin est une taxe sur les changes et non sur les transactions financieres. Une telle nomenclature permet d' ailleur de porter la taxe sarko sur les retraits c.b et autres prelevements...

maurice  a écrit le 09/01/2012 à 9:17 :

C'est une bonne chose,cette taxe, si elle n'est pas trop forte, elle peut générer énormément d'argent, mais il faut qu'elle soit appliquée au moins dans les trois quarts des pays industrialise.le problème de fond est : a qui va profiter cette taxe, et qui va en gérer les fonds ? l'autre problème, c'est QUE C'EST VRAIMENT PAS LE BON MOMENT, ET UTILISER CE PROJET A DES FINS ÉLECTORALISTES AU MAUVAIS MOMENT,C'EST TUER CE BEAU PROJET. se prendre pour le "maître du monde" va vraiment nous envoyer droit dans le mur.

caux76  a écrit le 09/01/2012 à 9:15 :

La taxe du nom de Tobin, est sans aucun doute la taxe la plus égalitaire qui soit, après avoir fait fermer les usines et groupes de production par leur actionnaires, et PDG les financiers sont vent debout pour s'indigner, la responsabilité de la crise leur revient en priorité, ce n'est qu'une très minime participation au renouveau des finances, mais fait figure d'épouvantail, et M. Cameron le Tatcher, masculin doit s'y résoudre, les petits porteurs seront épargnés si le seuil est correct.

Lafronde  a écrit le 09/01/2012 à 9:13 :

Bluff médiatique !!!..................De qui se moque le gouvernement ? Pierre Lellouche, s?opposait au vote par le Sénat d?une telle taxe il y a 1 mois à peine, estimant que la France "ne peut légiférer seule" car ce serait "contre-productif" et cela "nuirait à la place financière de Paris".
Cette annonce est purement opportuniste, elle ne vise qu?à atténuer l?effet désastreux de l?annonce de la TVA « sociale », dont chacun sait qu?elle frappera d?abord les couches populaires, tout indique que Bercy n?a mené aucune étude sérieuse de faisabilité pour préparer la mise en place d?une telle taxe au plan français..

Felidae  a écrit le 09/01/2012 à 9:00 :

La France se saborde mais ne se rend pas! Combien de Bezerina nous vaudra encore la mégalomanie de notre état à la dérive.Depuis des décennies nous avons toujours choisi les pires options ( société de services prêchées sur tous les medias)aveuglés par notre conviction d'être supérieurs en tout. Mais les messies finissent sur la croix dans le brouhaha de la foule qui s'éloigne.Reste la consternation de s'être soumis à des maîtres sans envergure et sans esprit.

L'ancien  a écrit le 09/01/2012 à 8:59 :

Serait-il possible d'écrire correctement ? Ce n'est pas « sans que le futur candidat Sarkozy NE dévoile pour autant le sien » mais « sans que le futur candidat Sarkozy dévoile pour autant le sien » qui est correct. Et ce ne sont pas les Anglais qui n'en veulent pas mais les britanniques. Merci.

pmxr  a écrit le 09/01/2012 à 8:55 :

aux vues de ce qui se prépare (états unis et Israël) aupres du détroit d'Ormuz, les projets du petit Nicolas pourraient bien volés en éclat ! L'année 2012 s'annonce plein d?éclats !

goufio  a écrit le 09/01/2012 à 8:55 :

Je trouve regrettable l'attitude du président Sarkozy vis à vis des métiers de la finance. Je comprends qu'il n'y connaisse rien depuis ses premières accusations en novembre 2008. La finance n?est pour rien dans l?incurie de la gestion des deniers publics (déficits abyssaux 100 Mrds en 2011, dette pharaonique 1700 Mrds, déficit cumulé de la Sécurité sociale 140 Mrds, déficit du commerce extérieur 75 Mrds, 4,42 millions de chômeurs, hyper réglementation, ingérence dans des pays souverains, remise en cause du partage de la valeur ajoutée dans les entreprises,?). La finance n?a vraiment rien à voir avec tout ça. Par contre non seulement les caisses de l?Etat sont vides, mais les politiciens ont endetté au-delà de l?entendement notre génération et certainement les deux à venir.

La taxe sur les transactions financières est une idée populiste soutenue par l?association altermondialiste d?extrême gauche ATTAC depuis 1998 qui consiste à taxer des mouvements, c'est-à-dire les achats et les ventes des titres d?actions, d?obligations, de devises, tout titre financier? Ceci aura comme conséquence de limiter la liquidité des titres exposés. Il existait antérieurement un impôt de bourse qui avait été supprimé le 1er janvier 2008 par N Sarkozy lui-même qu?il qualifiait d?injuste (droit de timbre), et pour cette raison de liquidité, pourquoi revenir à cet archaïsme ? Cette agitation de N Sarkozy pour tous ce que la gauche et l?extrême gauche écrit serait de nature à vider leurs programmes électoraux ? Mais quel homme est N Sarkozy, sa soif du pouvoir ira-t-elle jusqu?à la paralysie, la ruine de notre pays ?


Augmenter le prix des choses, des titres en l?espèce n?aura aucune autre que de freiner la liquidité du marché français qui préférera les places étrangères. Quel inculte libéral cet homme est-il ? Puisqu?il entrave la concurrence. C?est comme si on mettait des handicaps à nos sportifs lorsqu?ils sont plus performants que les autres compétiteurs et à terme si les autres pays avaient la même mauvaise idée d?handicaper les performances de ralentir l?économie. Quel gâchis !

Aldo 96  a écrit le 09/01/2012 à 8:51 :

Les projets précipités de l'équipe gouvernante semblent guidés par une volonté de pratiquer la politique de la terre brûlée, comme si la défaite prochaine était déjà acquise. En effet, si ces deux projet étaient votés, ils anéantiraient notre pays et le ramèneraient au niveau d'un pays du tiers monde. Autre possibilité, dans la mesure où elles ne seraient pas votées, serait d'en faire le reproche à l'opposition.

MR A.B. GLANDU  a écrit le 09/01/2012 à 8:48 :

Dans notre économie, il ne nous reste que le tourisme et notre industrie financière qui soient encore en pointe ! Alors là, grosse erreur de NS de s'en prendre aux seules institutions financières francaises. Une nouvelle fois, une mesure de gauche par un gouvernement de droite qui a déjà massacré l'épargnant par une fiscalité démesurée et en perpétuel changement.

matheo  a écrit le 09/01/2012 à 8:46 :

nouvelles taxes EGAL nouveaux gaspillages.si a la place de prendre le chemin de la facilité,AUGMENTER LES CHARGES SANS ARRET.NOS GOUVERNANTS avaient fait une gestion d'homme responsable nous n'en serions pas là.voyez encore,taxe tobin,tva,taxe sur les mutuelles,par contre citez mois les mesures d'économie NEANT ET CES GENS DISENT IL FAUT VOTER UNE REGLE D'OR ????????

napoleon solo  a écrit le 09/01/2012 à 8:43 :

C'est devenu l'arbre qui cache la forêt de la TVA sociale qui échappe un peu au débat. Mais on ne fait pas beaucoup attention à ce qu'en pensent ceux qui la prônent depuis un moment, j'ai nommé ATTAC.

france.attac.org/articles/taxe-tobin-la-francaise-un-bluff-indecent

candide  a écrit le 09/01/2012 à 8:36 :

C'est du pur Sarkozy : donc comme d'habitude, il propose une réforme tout en sachant qu'il ne l'appliquera pas par pur électoralisme. En se moment qu'est-ce qu'il se démène le petit père des peuples ! Autant d'énergie pour ne rien faire !

bilbol  a écrit le 09/01/2012 à 8:34 :

Alors d'un côté Mr le président veut une Europe forte et unie .. et de l'autre il n'attendra pas que les autres pays soient d'accord pour prendre une décision somme toute importante .. hop un petit coup de souffle chaud et un petit coup de froid.
Ma foi c'est une vrai girouette, le genre qui retourne sa veste à chaque fois que le vent tourne !
Quelle tristesse de voir nos politiques si incompétents et si replié sur leurs petites personnes.

Lequidam  a écrit le 09/01/2012 à 8:30 :

parler de la taxe Tobin, évite de mettre en lumière la "taxe patronale"

seriously  a écrit le 09/01/2012 à 8:27 :

Le Président n'a pas lancé l'idée de la taxe Tobin sur un coup de tête. C'est sa spécialiste en politique économique et financière, Carla B, qui lui a conseillé de faire ça.

Tirelire  a répondu le 09/01/2012 à 12:50:

Excellent!!!!!!

Eagle1  a écrit le 09/01/2012 à 8:25 :

La finance est la seule chose qui nous maintient à flot face aux pays émergents !
Si on supprime notre domination financière, que nous restera t-il ? Notre industrie ?

lasmijanes  a écrit le 09/01/2012 à 8:22 :

Et vive la manipulation
Plus c'est gros plus ça passe

Marc  a écrit le 09/01/2012 à 8:20 :

Après avoir plombé l'industrie avec les 35 heures, nous plombons les services financiers avec cette taxe que nos partenaires refusent.
Sommes nous masochistes?

Taxe au niveau européen ou rien  a écrit le 09/01/2012 à 8:17 :

Totalement ridicule !! Pour ne pas pénaliser la place française, il faut au minimum que la taxe concerne un maximum d?État membre.

PNL  a écrit le 09/01/2012 à 8:12 :

Cette proposition démagogique et à visée purement électoraliste, est tout simplement contraire aux intérêts de la France : continuons à délocaliser et à supprimer des emplois en France !

mefiant37  a écrit le 09/01/2012 à 8:08 :

Quand l'idée était de gauche, c'était formidable...Elle est de Sarko, alors ça devient haïssable ! Comment voulez vous qu'on prenne les commentateurs au sérieux ? On attend 150 ans que tout le monde soit d'accord ? Je ne savais pas que les financiers suscitaient autant l'affection de ceux qui sont plumés tous les jours....

Henri  a répondu le 09/01/2012 à 12:09:

Vous aurez vu comme moi que la taxe ne concernerait que la bourse et les obligations pour faire simple or ce ne sont plus depuis longtemps les instruments des traders et autres parasites
Surprenant non?
Bref encore une taxe qui ferait raquer les petits et sauverait les gros...

dumoulex  a écrit le 09/01/2012 à 8:05 :

je propose qu'au lieu de créer des nouvelles taxes, nouveaux impôts... on commence par réduire les coûts de notre gouvernement et de notre état.

Bili hari  a écrit le 09/01/2012 à 7:34 :

La France a déjà cassé son industrie, il lui reste à casser ses services financiers, puis à mourir en beauté, accompagnant la déchéance de l'équipe gouvernementale actuelle. Il est remarquable de constater qu'alors que le nerf de la guerre pour les dix prochaines années sera de conserver des capitaux dans le pays, il semble que l'on fasse tout pour que le peu d'argent qu'il reste en sorte. Quelle manque de Vista, quelle incompréhension de la situation actuelle!

Déjà trop taxés  a répondu le 09/01/2012 à 7:59:

Absolument. C'est une nouvelle étape sur la "Route de la Servitude" que l'Etat français collectiviste, gauche et droite confondues, met en oeuvre contre la France et sa population. Nous sommes déjà trop spoliés.

roudy70300  a répondu le 09/01/2012 à 8:35:

Vous n'avez pas compris que ce projet passera par une loi mais ne sera jamais appliqué. En attendant, Nicolas Sarkozy aura gagné les élections et comme le disait Chirac les promesses ne sont pas obligatoirement obligées d'être tenus. Une loi si elle n'est pas accompagné de décret d'application est caduque . ce qui sera le cas de celle-ci. Mais entre temps l'effet de bluff aura marché.

Nesta  a répondu le 09/01/2012 à 12:41:

Pfff... Continuons de taxer les pauvres et laissons les riches profiter de leur surplus d'argent ?

bubu  a écrit le 09/01/2012 à 7:13 :

La tribune défend les banquiers!! cette idée de sarkozy est loin d'être stupide. Même si la taxe sur les activités financière ne se met pas en place du jour au lendemain, Srkozy aura fait faire un grand pas à cette perspective, et il n'est pas interdit de penser que L'Allemagne et l'Italie , vont rejoindre la France et proposer aux 17 pays Européens sa mise en place. Ainsi avant l'éléction Présidentielle le train sera sur les rails. Tant pis pour la Grande Bretagne dont la City a fait tant de mal dans la spéculation sur les marchés. Quand aux banques françaises gagner un peu moins d'argent et de manière marginale ne sera pas la mer à boire.

LOU  a répondu le 09/01/2012 à 7:54:

Mais mon pauvre Bubu, la taxe de Tobin est déjà dans les sujets européens à traiter d'ici à 2014. Ce que je comprends à travers cet article et auquel je souscris, c'est le tour de passe passe que Sarkozy est en train de nous jouer, en voulant nous faire croire qu'il sera à l'origine de cette idée! Il bluff pour occuper le terrain,! Il sait pertinemment que rien ne se passera, mais il s'agite tout azimut, comme le lui commande sa nature, par nervosité, par angoisse! Il n'a rien à perdre d'autant plus qu'il avait fini l'année en démontrant qu'il était aux ordres de Merkel ! Par orgueil, il veut redorer son image, brouiller les signaux et par la même occasion rire de la volte-face de 180°, d'Emmanuel. Valls. Conclusion : il est dans la com', dans le bluff :!

pierre  a répondu le 09/01/2012 à 8:20:

si le train se met sur les rails il pourrait bien ne jamais partir s'il partait les seuls à en beneficier seraient la city singapour ou hong kong ou shanghai et si vous ne vous rendez pas compte que c'est telle qu"elle est presentee une idee stupude alors vous etes pret à gober toutes les stupidites pourvu qu'elles viennent de sarkozy

Thierry_R  a répondu le 09/01/2012 à 10:35:

optimisme Panglossien !

villeroy  a écrit le 09/01/2012 à 6:55 :

Que le sous secrétaire d'état au mal logement soit également convié à exprimer une opinion d'expert sur cette dernière "taxozy" résume le niveau de consensus que ce projet suscite, même chez ses initiateurs.