La Tribune

Paris et Madrid réussissent leur test sur les marchés

Copyright Reuters
Copyright Reuters
latribune.fr, avec AFP  |   -  242  mots
La France et l'Espagne ont franchi avec succès, ce jeudi, leur premier test d'envergure sur les marchés après l'abaissement de leurs note par Standard and Poor's.

L'Espagne a fait carton plein ce jeudi en parvenant à emprunter beaucoup plus que le montant espéré, et à des tauxs réduits sur l'échéance à dix ans, la plus sensible pour les marchés. Le trésor espagnol a emprunté 6,609 milliards d'euros, soit un montant bien supérieur à son objectif compris entre 3,5 et 4,5 milliards d'euros.

De son côté, l'Agence France Trésor (AFT), qui gère la dette de la France, a annoncé avoir au total levé, comme prévu, 9,463 milliards d'euros sur des échéances de moyen et long terme avec des taux en net repli. Cette émission s'est faite en deux tranches : 7,965 milliards d'euros levés sur trois échéances à moyen terme (2 ans, 3 ans et 4 ans) et 1,498 milliard d'euros d'emprunts indexés sur l'inflation à moyen terme et long terme (4 ans, 10 ans et 28 ans).

Les montants levés sont conformes aux prévisions, la demande de la part des investisseurs a été supérieure à l'offre et les taux sont en net repli pour cette deuxième émission obligataire de l'année.

Ces emprunts français et espagnol, dont certains sur dix ans, avaient valeur de test, moins d'une semaine après l'abaissement par l'agence de notation Standard and Poor's des notes de neuf pays de la zone euro, dont la France, qui a perdu son triple A. L'Espagne avait vu de son côté sa note abaissée de deux crans, tout comme celle de l'Italie ou du Portugal.

Réagir

Commentaires

réaliste  a écrit le 20/01/2012 à 12:30 :

le pb n est pas d emprunter mais de pouvoir rembourser or ni la france ni l espagne ni l italie et encore moins le portugal et la gréce n auront pas assez d argent pour le faire tous ces pays sont en faillite et les créanciers ne sont pas préts de revoir leur argent ils devront "éffacer des milliards d euros de dettes" comme pour la gréce alors crier victoire est mal venu et n est pas de mise dans cette situation l agence standard and poors a vu juste de plus elle a été trop indulgente avec la france qui aurait du étre rétrogradée de trois crans comme l ont souligné la majoritée des économistes de renom...

redsonja  a écrit le 20/01/2012 à 8:53 :

on est le 20 janvier et déjà la france emprunte

Bastien  a écrit le 20/01/2012 à 5:40 :

Génial, les banques achètent des obligations avec des rendements de 3 à 6,4 % par an avec l'argent que la BCE leur prête à 1 % à partir de nos impôts et dettes. Les européens vont donc payer deux fois. Si les élections en Europe maintiennent les mêmes au pouvoir, c'est que la majorité des électeurs est vraiment stupide.

Déjà trop taxés  a écrit le 19/01/2012 à 16:22 :

Il reste donc pour l'AFT à lever environ 161 milliards pour terminer péniblement l'année 2012, faute de quoi l'Etat-subprime français sera en faillite : autant d'argent qui n'ira pas financer les entreprises privées, les PME notamment, pour créer des emplois. Et on ne parle même pas des besoins de financement de la Cades, de l'Acoss, de l'Unedic et des entreprises d'Etat qui dominent l'économie française du haut de leurs oligopoles. N'oublions pas que ces oligopoles sont savamment entretenus par les politiciens de gauche ou de droite et par les hauts fonctionnaires : contrôler fermement l'essentiel de l'économie est nécessaire à leur intérêt particulier, survivre à tout prix, transformé en "intérêt général" par la magie des discours politiciens, comme on le voit en creux avec l'exemple de Free. Nous sommes déjà trop taxés.

sauros  a répondu le 19/01/2012 à 16:50:

Suis en partie d'accord mais concernant Free regarder ce qui ce passe ,c''est pas net du tout ,j'en connais qui vont regretter leur ancien opérateur

Déjà trop taxés  a répondu le 19/01/2012 à 17:10:

Possible mais ça reste à démontrer. Je pensais plutôt aux gnomes de Bercy s'inquiétant officiellement de la baisse des recettes fiscales suite au coup de Niel, ce qui montre une nouvelle fois (mais était-ce nécessaire ?) qu'ils empêchent délibérément une vraie concurrence de se développer pour que les oligopoles, à leur service, pompent l'argent des Français. Nous sommes déjà trop taxés.

Aria  a écrit le 19/01/2012 à 16:17 :

Mario Draghi + Ben Bernanke + Monti + Papademos = Goldman Sachs. Nos vies sont désormais entre les mains de cette dernière. Inquiétant, non ?

@ ria  a répondu le 19/01/2012 à 16:42:

Pas plus inquiétant que confier le peu qui reste de notre liberté à Le Pen, Sarkozy, Hollande ou Mélenchon, peut-être même moins en vérité.

Titou2012  a écrit le 19/01/2012 à 16:12 :

François Hollande, Moscovici, cahuzac et consorts méritent le triple A de la connerie, et feraient mieux de tourner 7 fois leurs langues avant de jouer les Cassandre, et de crier au catastropisme....si c'est comme cela que le futur recalé à la présidentielle escompte gouverner la France.....en plus du 3 A, le 3 R de Ridicule....

européen  a écrit le 19/01/2012 à 15:19 :

C?est en soi une bonne nouvelle qui a pour mérite de clore le bec de F.Hollande et son équipe de bras cassés et faire mentir les sinistres augures médiatiques qui se sont précipités sur la perte du triple A avec délectation jusqu?à provoquer des fanfaronnades style Moscovici qui s?y croit déjà au poste de ministre.

JB38  a écrit le 19/01/2012 à 15:06 :

Vivement qu'on soit noté C.On aura encore plus de pognon gratuit et on encaisse des intérêts.
Il y a un bug quelque part. A moins que les Chinois aient décidé de nous aider gracieusement. Merci la Chine. Dernière ligne droite avant empalage sur des pieux en bambou.

Rien ne va plus  a écrit le 19/01/2012 à 15:02 :

Ce sont les prêts de la BCE aux banques qui permettent à celles ci d'acheter de la dette souveraine de leur pays, en clair la banque s'endette auprès de la BCE à 1% et elle "place" ce fric en rachetant des oblig (les nouvellement émises) à 4%, 5% ou 6%, en plus ces oblig consomment moins de capitaux propres que des prêts aux PME ou aux particuliers 'c'est à dire que les banques peuvent en acheter davantage par rapport à leur contraintes de capital), alors à ce jeu là tout le monde joue donc les prix des oblig baissent c'est à dire que la demande excédant l'offre, les taux d'intérêts servis sur les oblig baissent. Combien de temps ça peut durer? Le temps de constater que la situation des pays émetteurs ne s'améliore pas, au contraire.

hades  a répondu le 19/01/2012 à 15:15:

6% en france on les attend depuis longtemps . !

citoyen  a répondu le 19/01/2012 à 15:23:

Non, les prêts de la BCE aux banques soutiennent le marché interbancaire mis à mal par la perte de confiance entre les établissements financiers. C'est l'épargne des particuliers et des entreprises, ainsi que les réserves financières étrangères hors zone euro, qui servent à l'achat des obligations souveraines. Quant à la différence de taux, elle est normale : les prêts à court terme (de la BCE) sont moins bien rémunérés que les prêts à long terme (aux Etats) puisque l'argent est immobilisé moins longtemps.

jjd  a répondu le 19/01/2012 à 16:06:

@citoyen, le LTRO(Long Term Repo Operation) de 3 ans de la BCE est une opération de prêt à 3 ans et il a été destiné à inciter les banques à acheter de la dette souveraine, la remarque de "rien ne va plus" est donc tout à fait correcte, vous faites allusion aux autres programme de liquidités de la BCE....

citoyen  a répondu le 19/01/2012 à 16:28:

Non encore. Le LTRO n'est pas destiné à monétiser les dettes publiques, ce qui serait contraire aux missions de la BCE et surtout au bon sens : l'épargne nécessaire aux dettes publiques est déjà disponible par ailleurs, mais elle ne circule plus suffisamment par peur du risque de défaut des Etats.

Bastien  a répondu le 19/01/2012 à 16:32:

JJD et rien ne va plus sont totalement dans le vrai. C'est un Q.E. version européenne qui dévalue chaque jour un peu plus l'euro tandis que les banques se goinfrent sur le dos des peuples avec la complicité de la commission européenne et des dirigeants. Une honte !

Martina  a répondu le 19/01/2012 à 17:55:

Le seul problème étant que tous ces technocrates européens ne sont absolument pas élus, à la différence de l'administration américaine placée sous la présidence de Sieur Obama....Ce qu'il fait que ces braves gens ne sont jamais sanctionnés....

je suis d'accord avec jjd et Bastien  a répondu le 19/01/2012 à 17:55:

Je me demande si citoyen ne roule pas pour M. Draghi. Alors d'abord on finance les banques pour racheter de la dette souveraine sur le marché primaire, vu les conditions, les banques gagnent beaucoup de fric, mais ce fric sert à augmenter la couverture de leurs provisions sur la Grèce qui est en train de leur faire avaler leurs culottes. Ensuite quand les banques seront exsangues, la BCE rachètera leurs exposition en dette souveraine d'occasion (puisque la BCE ne peut acheter la dette souveraine à l'émission dite primaire), c'est ce qu'on appelle une opération de portage. Et puis à la fin quand la dette souveraine est définitivement pourrie et après que les banques ont été saignées (sur la partie qu'elles n'auront pas pu fourguer à la BCE), la BCE met tout à la poubelle ni vu ni connu, avec ses propres pertes bien sur puisqu'in fine quand on achète de la dette pourrie sans décote on est obligé de faire des pertes comme les banques commerciales ou les banques d'affaires. C'est ce qu'on appelle la mutualisation des pertes, les actionnaires des banques ont s'en fou enfin pas trop parce qu'il y a des compagnies d'assurance et des fonds de pension et là ça craint aussi, ça peut faire péter le système des actions qui ne valent plus rien, décidément il nous fallait un magicien, on l'a.

@je suis d'accord  a répondu le 19/01/2012 à 19:10:

"Rouler pour Draghi", en voilà une remarque profonde et intelligente, une bonne mesure du niveau ! Sur le fond, par construction, la BCE ne peut pas être en perte. Aucune BC ne le peut, puisqu'elle imprime.

Au précédent  a répondu le 19/01/2012 à 21:29:

Certes, mais si la banque centrale imprime trop, il y a un risque que les agents économiques perdent confiance dans la monnaie qu'ils ont dans les mains, et ce d'autant plus que cette création monétaire expansive peut être à l'origine d'une hyper inflation ou créer des bulles, qui, un jour ou l'autre, éclateront. Quelles jolies perspectives !

réponse à @je suis d'accord  a répondu le 19/01/2012 à 21:30:

Votre affirmation ne me semble pas exacte, une banque centrale est doté d'un capital sans lequel elle ne peut exercer ou avoir la moindre crédibilité. M. Trichet ne s'est il pas empressé lors des accords de juillet 2011 de demander la garantie des états pour combler la paume potentielle sur la dette grecque que la BCE a racheté aux banques sans quasiment de décote entre cette date et le premier sauvetage de mai 2010 (en fait en leur consentant un cadeau royal, un de plus).

citoyen  a répondu le 20/01/2012 à 14:29:

La capacité à imprimer de la monnaie sans aucune contrepartie est le vrai capital d'une BC. Le capital comptable de la BCE est peanuts, c'est de la monnaie détruite car retirée des comptes des états qui l'alimentent. Le meilleur moyen de détruire la confiance dans une monnaie est de monétiser les dettes souveraines et pourtant, c'est ce que réclament de nombreux politiciens irresponsables.

yak  a écrit le 19/01/2012 à 15:01 :

c'est peut etre le moment de lancer un grand emprunt national pour dévellopper les infrastructures

yvan  a écrit le 19/01/2012 à 14:36 :

C'est en effet un succès. Que dis-je, une victoire. De qui, là, par contre, on se le demande...

Bastien  a répondu le 19/01/2012 à 16:32:

Bien vu !

DOPY  a écrit le 19/01/2012 à 14:05 :


les agences de notation seraient elles credible ,,,???

Bourricot  a écrit le 19/01/2012 à 14:03 :

mais à quel TAUX?????
Avant d'emprunter comme les Grecs,il faut maîtriser nos dépenses internes.
Là nous sommes loin du compte,d'autant que nos Elus ne se soucient guére de cette notion,car les déplacements de prestige,onéreux sont chaque jour plus observés.

Gilles  a écrit le 19/01/2012 à 13:32 :

En clair ce la signifie que les deux pays continuent à emprunter à tour de bras ne pouvant faire face à leurs échéances courantes. Merveilleux. Bonne nouvelle pour les générations à venir.

européen  a répondu le 19/01/2012 à 15:16:

malheureusement il s?agit d?emprunt pour payer les intérêts des dettes, il ne s?agit pas d?augmenter les dettes si je ne me trompe.

@ européen  a répondu le 19/01/2012 à 16:44:

Si, cet argent sert pour presque la moitié à augmenter le stock des dettes.

OBJECTIF  a écrit le 19/01/2012 à 13:15 :

C'est bien.Est ce les conséquences de la peur du gendarme(agences de notation)qui porte leurs fruits?Si on est pessimiste on dira qu'une hirondelle ne fait pas le printemps.

poulet  a écrit le 19/01/2012 à 12:03 :

c'est quand même louche!

JMR  a répondu le 19/01/2012 à 14:36:

Qui rachète, c'est clair ce sont les chinois