La Tribune

"Les premières barres de combustible seront chargées dans le réacteur nucléaire de Téhéran"

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : AFP)
latribune.fr avec Reuters  |   -  484  mots
L'Iran va alimenter le réacteur de recherche de Téhéran avec son propre combustible nucléaire mercredi, pour la première fois, annonce un officiel iranien cité par l'agence ISNA.

"Les premières barres de combustible nucléaire seront chargées dans le réacteur de recherche nucléaire de Téhéran en présence du président Mahmoud Ahmadinejad", a déclaré Ali Bagheri, secrétaire général adjoint du Conseil suprême de sécurité nationale. "Nous allons aussi envoyer aujourd'hui (mercredi) une réponse au chef de la diplomatie de l'Union européenne (sur les discussions sur le programme nucléaire)", a-t-il ajouté.

La Haute représentante de la politique extérieure de l'UE, Catherine Ashton, a adressé en octobre dernier une lettre à l'Iran pour en l'invitant à revenir à la table des négociations sur son programme nucléaire. La République islamique est soupçonnée par les Occidentaux et Israël de vouloir se doter de l'arme atomique, ce qu'elle dément. Le réacteur de recherche de Téhéran était jusqu'ici alimenté par du combustible nucléaire fourni par les Argentins dans les années 1990. "Comme les pays occidentaux ne voulaient pas nous aider, nous avons commencé à enrichir de l'uranium à 20% afin de fournir du combustible à ce réacteur", a expliqué Ali Bagheri.

Cette annonce vise probablement à démontrer aux Occidentaux que les sanctions internationales n'empêchent pas l'Iran de poursuivre ses activités nucléaires.

BOYCOTT PÉTROLIER

Mark Hibbs, expert nucléaire au sein de l'organisation Carnegie Endowment for International Peace, ne pense pas que l'Iran soit actuellement en mesure de produire du combustible nucléaire en grande quantité. "Ce dont on parle probablement, c'est d'une production en laboratoire d'un unique élément destiné à ce réacteur", a-t-il dit.

Pour sa part, l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) n'a fait aucun commentaire. Samedi dernier, le président Ahmadinejad a affirmé que l'Iran annoncerait prochainement de "très importantes" avancées dans son programme nucléaire. "Dans les jours qui viennent, l'Iran annoncera au monde ses réussites nucléaires très importantes et d'une très grande portée", a-t-il dit à l'occasion du 33e anniversaire de la révolution islamique. La publication en novembre d'un rapport de l'AIEA qui conclut à l'existence d'un volet militaire dans les recherches nucléaires iraniennes a amené les puissances occidentales à durcir leurs sanctions. Après les Etats-Unis en décembre, les Etats membres de l'Union européenne se sont entendus fin janvier pour boycotter le pétrole iranien à compter du 1er juillet. L'UE représentait 25% des exportations iraniennes au troisième trimestre 2011. Israël, qui considère le programme nucléaire supposé de Téhéran comme une menace pour sa survie, n'a pas exclu une frappe militaire contre l'Iran. La République islamique a promis dans ce cas une riposte "douloureuse" qui viserait Israël et les bases américaines dans le Golfe. Elle a aussi menacé de bloquer le détroit d'Ormuz, par où transitent plus de 35% du pétrole transporté par voie maritime à travers le monde.

Réagir