La Banque mondiale place une filiale suisse d'Alstom sur liste noire

 |   |  561  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Bloomberg)
Un paiement illicite avait été effectué en vue de décrocher un contrat en Zambie. Le géant français minimise la sanction. Un article de notre partenaire suisse Le Temps.

Alstom Hydro (France) et Alstom Network (Suisse) ne pourront plus participer aux appels d?offres de la Banque mondiale (BM) durant deux ans. En outre, le spécialiste mondial de la production et de la distribution électrique versera à la banque une compensation de 9,5 millions de dollars. Le tout pour avoir, en 2002, payé un pot-de-vin de 110?000 euros afin de décrocher un contrat pour réhabiliter le réseau électrique en Zambie, financé par la BM.

La sanction a été prononcée mercredi par le département «Intégrité» de la BM qui lutte contre la corruption dans l?allocation des contrats d?infrastructures financés par ses fonds. L?an dernier, 35 entreprises, pour la plupart asiatiques, ont été rayées du registre de la banque, pour tentative de corruption.

« Notre système éthique est parmi les plus solides de la place »

Selon un communiqué publié mercredi par la BM, Alstom a reconnu avoir commis des actes illicites. «Ce n?est pas l?affaire du siècle, réagit Patrick Bessy, vice-président responsable de la communication chez Alstom. Ce contrat remonte à 2002. Aujourd?hui, nous n?avons pas les moyens de contredire les affirmations de la BM. Et en plus, il s?agit d?une somme ridicule. Dans ces circonstances, il était plus simple de négocier un arrangement.» Patrick Bessy ne cache pas son irritation vis-à-vis de la justice suisse qui, selon lui, a mis la puce à l?oreille de la BM: «Cette condamnation est la conséquence directe de l?enquête menée par le Ministère public de la Confédération en 2008. Les Suisses ont voulu fouiller dans trois affaires anciennes. Apparemment, ils voulaient en faire des exemples.»

Le porte-parole a tenu à souligner que «ces affaires datent d?un autre temps et ne reflètent pas les pratiques actuelles. A l?époque, il était encore légal de déduire des commissions des impôts. A présent, selon un audit de SGS, notre système éthique est parmi les plus solides de la place.» Le fait d?être exclue des appels d?offres n?inquiète pas Alstom. «Nous pouvons toujours y participer par le biais d?autres filiales», déclare Patrick Bessy.

La sanction de la BM contre le géant français s?ajoute à celles qui l?ont frappé en novembre en Suisse. En 2008, Le Temps avait raconté l?initiative des enquêteurs suisses concernant plusieurs pays. Des bureaux d?Alstom dans la région zurichoise et en Suisse centrale avaient été perquisitionnés. Un haut cadre avait été arrêté suite aux soupçons de pot-de-vin. En réponse, la grande entreprise avait contesté les faits.

Au final, le volet zambien n?a pas abouti. En revanche, le MPC a obtenu d?Alstom le paiement d?une compensation de 38,9 millions de francs pour classer trois affaires de pot-de-vin. Dans les trois cas, les représentants de l?entreprise auraient effectué des paiements illicites pour décrocher des contrats en Lettonie, en Tunisie et en Malaisie. Le Ministère public jugeait que le géant français n?avait pas mis en place les structures en conformité avec la loi pour éviter la corruption. L?entreprise a fait savoir qu?elle ne ferait pas appel.

Pour plus d'information, se connecter sur le site du Temps en cliquant ici

Le Temps © 2012 Le Temps SA

 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/02/2012 à 12:14 :
Quel dommage que la BM n'ai pas agit avec autant de rigueur lorsque la fiinance mondiale nous a tous mis ou nous savons depuis 2008... C'est, il est vrai, bien plus facile d'épingler ceux qui ont un outil de production à faire tourner et pour lesquels il n'y a pratiquement pas de business possible sans quelques petits "arrangements"...La seule problématique : bien que ces pratiques sont presque sur la place publique.. il ne faut pas se faire prendre !!! Sinon, pan-pan cul-cul...
a écrit le 23/02/2012 à 19:23 :
La Banque Mondiale connait-elle comment se font les affaires dans beaucoup trop de pays ? Eux memes payent -ils leurs déplacements et voyages ?
a écrit le 23/02/2012 à 12:49 :
Alstom sur liste noire, Alstom sous la coupe de sarkozy ... lorsque la coupe sera "versée" ...qu va t-il advenir ?
a écrit le 23/02/2012 à 12:35 :
"Nous pouvons toujours y participer par le biais d?autres filiales" en gros l'ethique et les lois, comme d'hab, c'est pour les autres.
a écrit le 23/02/2012 à 12:00 :
faut arreter de se croire aux pays des bisounours ca existait ca existe et ca existera dans tous les pays on serait bien idiots d etre les seuls à passer par le systeme de la valise pour faire du politiquement correct
a écrit le 23/02/2012 à 10:39 :
« Notre système éthique est parmi les plus solides de la place » ; voila qui n'est pas très rassurant...
a écrit le 23/02/2012 à 10:08 :
Ah, les grands principes... C'est bien, pour une fois, ça sort au grand jour

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :