La Tribune

Le FMI accorde au Niger une assistance de 92,2 millions d'euros

Copyright Reuters
latribune.fr, avec AFP  |   -  400  mots
Le Fonds monétaire international (FMI) a annoncé vendredi avoir accordé au Niger une assistance financière de 92,2 millions d'euros sur trois ans.

 

Le Fonds monétaire international (FMI) a annoncé vendredi avoir accordé au Niger une assistance financière de 92,2 millions d'euros sur trois ans.

Les autorités de Niamey peuvent tirer immédiatement 13,17 millions d'euros au guichet du FMI, indique le Fonds dans un communiqué, précisant que, comme de coutume avec ce genre de facilité de caisse, le reste de l'assistance sera mis à disposition par tranches successives.

Dans la typologie du FMI, le prêt accordé au Niger est une facilité élargie de crédit (FEC), instrument destiné à accorder une aide à moyen terme aux pays à faible revenu ayant des problèmes prolongés de balance des paiements.

Les financements accordés au titre de la FEC sont assortis d'un taux d'intérêt nul, d'un délai de remboursement de cinq ans et demi et d'une échéance finale de dix ans, précise le Fonds sur son site internet.

Pour l'obtention de ce prêt, les autorités de Niamey et le FMI sont convenus d'un programme de réformes économiques à mettre en oeuvre en vue "de maintenir la stabilité macroéconomique tout en augmentant la résistance du pays aux chocs", indique le communiqué du FMI.

Parmi les objectifs du programme, figurent également "le renforcement des finances publiques et de la gestion de la dette" et "la mise en place de limites légales et d'un cadre de surveillance pour le secteur minier et le secteur pétrolier".

Lors de l'annonce du feu vert conditionnel du Fonds à la FEC, en décembre, le ministre des Finances nigérien, Ouhoumoudou Mahamadou, avait indiqué que les fonds du FMI serviraient "le programme du gouvernement notamment en matière d'éducation, de santé, dans le secteur de l'énergie, des infrastructures routières et la création des emplois".

La directrice du Fonds, qui était alors de passage à Niamey, avait appelé le pays à bien gérer les revenus tirés des ressources naturelles, en les affectant aux investissements prioritaires, mais aussi à un fonds destiné aux "générations futures".

Le Niger, qui est un des premiers producteurs mondiaux d'uranium, est devenu officiellement en novembre un petit producteur de pétrole.

Le pays a renoué en 2011 avec un régime civil après un an de junte militaire. Selon le FMI, il pourrait connaître en 2012 l'une des plus forts taux de croissance économique du monde (13,4%), grâce à la production d'or noir.

 

 

Réagir