La Tribune

Ce qu'il faut savoir de l'actualité internationale ce mardi 3 avril

Copyright Reuters
Copyright Reuters
latribune.fr (source AFP)  |   -  1106  mots
Victoire électorale pour Aung San Suu Kyi, timides avancées en Syrie, prise de pouvoir des islamistes au Mali, fusillade aux États-Unis... Découvrez en un coup d'œil ce qui a fait l'actualité internationale ces dernières 24 heures.

Aung San Suu Kyi élue en Birmanie

L'opposante birmane Aung San Suu Kyi a été élue députée de la chambre basse du parlement birman, selon les médias d'Etat, au terme d'élections partielles dimanche observées par le monde entier, qui se sont transformées pour elle en triomphe historique. La télévision d'Etat, citant la commission électorale, a confirmé lundi ce que son parti, la Ligue nationale pour la démocratie (LND), avait annoncé dès dimanche soir: la lauréate du prix Nobel de la paix intègre l'appareil politique légal de son pays, pour la première fois de sa vie. La LND a remporté au moins 40 des 44 sièges qu'elle briguait. Le parti avec lequel Aung San Suu Kyi a fait toute sa carrière politique comptera donc au moins 35 députés, sur un total de 440, ainsi que trois représentants à la chambre haute et deux dans les chambres régionales.

Premier pas vers un plan de paix en Syrie ?

L'émissaire international Kofi Annan a indiqué lundi au Conseil de sécurité de l'ONU que Damas avait accepté de commencer à mettre en oeuvre son plan de paix avant le 10 avril, mais cette annonce a aussitôt suscité le "scepticisme" des Etats-Unis. Le régime du président syrien Bachar al-Assad a promis à Kofi Annan d'entamer "immédiatement" un désengagement militaire de façon à l'avoir terminé le 10 avril, a précisé devant la presse l'ambassadrice américaine à l'ONU Susan Rice, dont le pays préside le Conseil en avril.

A New York, plusieurs pays occidentaux ont commencé à travailler sur une déclaration du Conseil de sécurité de l'ONU pour prendre en compte cette avancée diplomatique. Kofi Annan, s'adressant au Conseil de sécurité réuni à huis clos depuis Genève, a espéré avoir "très vite" des réponses précises de Damas sur d'autres demandes formulées dans son plan, dont l'aide humanitaire à la population, la libre circulation des journalistes et le dialogue politique entre pouvoir et opposition, selon des diplomates.

Nucléaire : malgré les sanctions, l'Iran "ne renoncera pas"

L'Iran ne renoncera pas à ses acquis dans le domaine du nucléaire malgré les sanctions, a déclaré lundi le ministre des Affaires étrangères Ali Akbar Salehi, à moins de deux semaines de la reprise de discussions avec le groupe 5+1. Samedi, la secrétaire d'Etat américaine, Hillary Clinton, a évoqué une reprise des discussions nucléaires entre l'Iran et les puissances du groupe 5+1 (Etats-Unis, Russie, Chine, Grande-Bretagne, France et Allemagne) les 13 et 14 avril à Istanbul.

Mali : Tombouctou tombe aux mains des islamistes, les chefs d'Etat d'Afrique de l'Ouest menacent d'intervenir

Les chefs d'Etat d'Afrique de l'Ouest, réunis lundi à Dakar, ont menacé d'intervenir militairement au Mali en pleine tourmente et annoncé un "embargo total" et immédiat au moment où la ville de Tombouctou tombait aux mains des islamistes qui en ont chassé les rebelles touareg. L'organisation a également décidé d'un "embargo total" contre la junte au pouvoir à Bamako, en application des menaces annoncées lors d'un précédent sommet sur la crise malienne le 29 mars à Abdijan. Le chef de la junte, le capitaine Amadou Sanogo a "pris acte" de ces sanctions, rappelant cependant que "l'urgence est le recouvrement de l'intégrité territoriale" dans le Nord où la ville de Tombouctou, ancien haut-lieu touristique du Mali, est tombée aux mains des islamistes d'Ansar Dine (défenseur de l'Islam) et d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).

Macky Sall, chef d'État officiel du Sénégal

Macky Sall, 50 ans, qui a écrasé le sortant Abdoulaye Wade à la présidentielle du 25 mars, est officiellement devenu lundi le quatrième chef de l'Etat du Sénégal après avoir prêté serment à Dakar devant un parterre de dirigeants étrangers, en majorité africains.

Aux États-Unis, sept personnes tuées dans une fusillade

Sept personnes ont été tuées et trois autres blessées lundi dans une fusillade survenue dans une université religieuse près de San Francisco, et son auteur présumé, un "ressortissant coréen" de 43 ans, a été arrêté peu après les faits, a annoncé la police.

En Colombie, les Farc libèrent les derniers policiers et militaires otages

Les derniers policiers et militaires séquestrés par les Farc, les plus anciens otages de Colombie, ont retrouvé lundi la liberté, un geste jugé toutefois insuffisant par le gouvernement pour ouvrir un dialogue avec la principale guérilla du pays. La guérilla marxiste, fondée en 1964 pour défendre les petits paysans, est encore forte de 9.000 hommes. Dix ans après l'échec de négociation avec le gouvernement, la libération des policiers et des militaires pourrait constituer un tournant pour les Farc qui les ont toujours considérés comme une monnaie d'échange pour les rebelles emprisonnés.

Conflit des Malouines : 30 ans après, Argentine et Grande-Bretagne ne lâchent rien

Le trentième anniversaire du début de la guerre des Malouines a été célébré en Argentine et en Grande-Bretagne par des cérémonies discrètes mais accompagnées de discours intransigeants sur la souveraineté disputée de l'archipel de l'Atlantique sud.

Douze ouvriers immigrés morts dans l'incendie d'un marché à Moscou

Douze personnes, des ouvriers immigrés, sont mortes dans l'incendie d'un hangar d'un marché couvert au Sud de Moscou, a indiqué ce mardi le ministère russe des Situations d'urgence à l'AFP. "Douze personne sont mortes, ce sont des ouvriers immigrés, nous cherchons à déterminer de quel pays d'ex-URSS ils sont originaires", a indiqué un porte-parole du ministère pour la ville de Moscou. Les victimes vivaient sur les lieux du drame et ont été surprises par les flammes lorsque l'incendie s'est déclaré dans la nuit de lundi à mardi vers 01H00 GMT (05H00 locales), selon une source proche de l'enquête citée par Interfax. Les douze personnes, qui vivaient dans un local accolé au hangar du marché Kantchalovski de Moscou, n'avaient aucun accès à la rue et ont été ainsi piégées par les flammes. Des dizaines de milliers de ressortissants d'ex-républiques soviétiques d'Asie centrale travaillent sur les chantiers et marchés de Moscou, et vivent souvent dans des conditions très difficiles.

Le chef d'État hongrois plagiaire démissionne, Viktor Orban reste seul

Accusé de plagiat dans sa thèse de doctorat, le chef de l'Etat hongrois Pal Schmitt a finalement cédé aux pressions en annonçant lundi sa démission devant le parlement, un départ qui prive le Premier ministre controversé Viktor Orban d'un fidèle allié.

 

Réagir

Commentaires

JCM132  a écrit le 03/04/2012 à 11:08 :

Aujourd'hui, comme hier nous faisons monter en flèche le paroxysme de la médiocrité et de la désinformation. Les russes (que j'aime bien) n'ont pas eu de chance: un avion franco-italien s'est crashé (selon les experts russes: mauvais dégivrage ou accident technique). Toujours en Russie: Ce qui devait être le plus haut building d'Europe a pris feu et les autorités de Moscou se demandent si il ne faut pas le détruire et le rebâtir (nos médias ont oublié ce sujet). 14 émigrés sont morts dans un marché moscovite; ils vivaient dans un environnement lamentable (on en a fait tout un plat).
En Californie, un fou de nationalité coréenne a tué 7 personnes. Chez nous tout va bien: Guéant expulse à tout va bien. A Tombouctou et Tamanrasset les touaregs se révoltent avec l'aide de nos belles armes que l'on a donné aux mercenaires révoltés libyens. J'ai travaillé pendant trois ans à In-Ekker (essais nucléaires souterrains) et j'aimais bien ces braves PLO (Population Laborieuse des Oasis). La France va certainement mettre son grain de sel dans cette affaire. Sarko-Zorro a besoin de convaincre qu'il est le messie français. Je vais cesser de commenter sur ce site car c'est trop nul. Futures Générations Françaises, je suis désolé pour vous ! JCM