La Tribune

Repsol : l'Argentine juge innacceptable et démesurée la réaction de Bruxelles

Copyright Reuters
Copyright Reuters
latribune.fr (Source AFP)  |   -  414  mots
En réponse à la lettre que lui avait adressée le Commissaire européen au commerce extérieur s'inquiétant de l'expropriation par l'Argentine de la filiale locale du pétrolier espagnol Repsol, le ministre des Affaires étrangères du gouvernement de Cristina Kirchner a justifié la décision de son pays. Il incite également l'Espagne à revenir sur sa menace de ne plus importer de biodiesel argentin.

L'Argentine estime "inacceptable" et "démesurée" la réaction de l'Union européenne à sa décision d'exproprier le groupe pétrolier espagnol Repsol de sa filiale argentine YPF, dans une lettre adressée au Commissaire au Commerce de l'UE, Karel De Gucht. "L'argumentaire et le ton de vos commentaires sur Repsol YPF m'ont tous deux surpris", a écrit le ministre argentin des Affaires étrangères, Hector Timerman, en réponse à une lettre de Karel De Gucht reçue lundi. "La réaction est démesurée et l'argumentaire mérite une analyse plus détaillée", a-t-il ajouté dans cette missive publiée jeudi par son ministère.

Repsol a "montré des niveaux de rentabilité inouïs"

Karel De Gucht avait fait part dans sa lettre de sa "grave préoccupation" après cette expropriation et avait estimé que "la situation actuelle est sur le point de mettre en péril nos relations commerciales et nos investissements", selon l'agence officielle argentine Télam. Hector Timerman a fait valoir que Repsol a réduit entre 1999 et 2011 la production de gaz de 25,4% et celle de pétrole de 38,3%, avec une réduction des réserves pétrolières de 40,5% et de gaz de 47,1%. Repsol a "montré des niveaux de rentabilité inouïs", notamment en augmentant les prix et en "distribuant au total 15,72 milliards de dollars (11,90 milliards d'euros) en dividendes" entre 1999 et 2011, selon le ministre. "Je trouve inacceptable que vous mettiez en cause la politique commerciale de notre pays", écrit par ailleurs Hector Timerman.

"L'UE ferait mieux de respecter ses propres engagements"

La décision du gouvernement espagnol de ne plus importer du biodiesel argentin "représente une inacceptable discrimination qui affectera nos importations vers l'Espagne et 10% du total de nos exportations vers l'UE si elle n'est pas revue", a-t-il menacé. Enfin, Karel De Gucht ayant rappelé que Buenos Aires a des engagements à respecter au sein du G20, Hector Timerman lui rappelle sèchement que "l'Argentine est un membre fondateur du G20 au même titre que l'UE". "L'UE ferait mieux de respecter ses propres engagements plutôt que de s'arroger un rôle d'évaluation d'autres membres du G20 que personne ne lui a octroyé", a écrit le ministre argentin.

La présidente argentine Cristina Kirchner a décidé le 16 avril d'exproprier partiellement la compagnie pétrolière YPF, contrôlée par la compagnie espagnole Repsol à hauteur de 57,4%, une décision vivement critiquée par l'Union européenne, les Etats-Unis et la Banque mondiale.

Réagir

Commentaires

Mich  a écrit le 27/04/2012 à 15:24 :

innacceptable ou inacceptable?

Cordillere  a écrit le 27/04/2012 à 14:34 :

Viva Argentina!!!

Ca c'est parlé !  a écrit le 27/04/2012 à 13:07 :

Bravo à l'Argentine qui affirme haut et fort sa souveraineté.

Albatros  a écrit le 27/04/2012 à 11:02 :

L'argentine a touné le dos au FMI pour sortir de sa crise économique. Elle récupère ses moyens de production; elle fait du protectionisme comme les autres pays sauf l'Europe : résultats: sortie de crise et croissance. De bonne guerre, non ?
l'allemagne nous fait crever avec son euro fort. L' europe néolibérale crie au loup; qu'attendons nous pour en faire autant?

churchill  a écrit le 27/04/2012 à 9:14 :

je te fais ramasser la savonette, et si tu cries, ta reaction est ' demesuree'... les syndicalistes francais auraient dit ' c'est de la provocation sociale sur notre dos'

polollo  a répondu le 27/04/2012 à 9:41:

Il faudrait nationaliser Total qui ne paye pas d impots en France et qui verse des dicivendes aux retraites du Nebraska.Ses dividendes devraoent servir a la revalorisation des retraitres en France. Total beneficie de facto de la diplomatie francaise qui coute cher (Lybie, Cote d'Ivoire...)

churchill  a répondu le 27/04/2012 à 10:16:

total ne gagne pas d'argent en france, et finance deja grassement des syndicalistes ' a la francaise'... pour vous rassurer ils paient deja 50% d'impots a l'etranger -- la ou ils font de l'exploration--....... si la france inventait du petrole, total pourrait faire de l'exploration production en france et payer des impots dessus

Question  a répondu le 27/04/2012 à 12:43:

à Churchill qui sait tout:
Quand on explore dans les eaux internationales quel Etat perçoit les taxes?

Les poissons morts peut-etre?

burros  a répondu le 27/04/2012 à 17:58:

burros