La Tribune

Espagne : un actif sur quatre est au chômage

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : AFP)
latribune.fr  |   -  192  mots
L'Espagne comptait à la fin du premier trimestre près de 5,7 millions de chômeurs, soit un taux de 24,44%, le plus élevé depuis le début de la série statistique en 1996, selon les chiffres officiels publiés vendredi.

Le chômage est un fléau qui n'en finit plus de gangrener l'Espagne. Selon des chiffres officiels publiés ce vendredi, le pays comptait à la fin du premier trimestre près de 5,7 millions de chômeurs, soit un taux de 24,44%, le plus élevé depuis le début de la série statistique en 1996. Alors que le pays est de nouveau entré en récession ce trimestre, le nombre de sans-emploi, qui s'élève à 5.639.500, a continué à progresser par rapport à la fin 2011 où le taux de chômage atteignait 22,85%, a annoncé l'Institut national de la statistique (Ine).

La progression du chômage s'est encore accélérée puisque 374.000 personnes ont perdu leur emploi au premier trimestre de cette année, contre 295.300 durant le dernier trimestre 2011. Cette mauvaise nouvelle, au moment où le gouvernement de droite est engagé dans un effort de rigueur sans précédent, s'ajoute à l'entrée du pays, une nouvelle fois, en récession.

Cette annonce doit être confirmée officiellement lundi par l'Ine : la Banque d'Espagne table sur un recul du PIB de 0,4% au premier trimestre par rapport au précédent, où il avait baissé de 0,3%.

Réagir

Commentaires

homer  a écrit le 02/05/2012 à 2:24 :

Actif au chômage ?
Je ne savais pas qu'un chômeur était actif. Il produit quoi ?

Pabrantes  a répondu le 02/05/2012 à 14:08:

Il est nommé ainsi car il devrait-être en situation de production. Son état [qui est sensé être temporaire] doit évoluer pour qu'il se retrouve à nouveau en situation de production.

OBJECTIF  a écrit le 27/04/2012 à 15:59 :

En France on a le chômage déguisé?Un fonctionnaire sur deux par exemple?

Désastreux  a écrit le 27/04/2012 à 15:48 :

C'est un désastre et en plus ils subissent une vague d'immigration venant réclamer leur ancien dû mais comment vont-ils faire ?

Solution  a répondu le 27/04/2012 à 17:44:

Ils n'ont qu'à vendre Messi, christiano Ronaldo, le Real, le Barca, Raphael Nadal...ca renflouera un peu...

Précision  a répondu le 28/04/2012 à 0:10:

Oui "Désastreux" devait parler de Ronaldo et Messi quand il parlait de la vague d'immigration. Mais j'ai toujours pas compris "leur ancien dû".

René  a écrit le 27/04/2012 à 15:39 :

Je suis d'accord pour dire que le chômage est certainement plus élevé. A La Tribune on nous annonçait 15% pour l'Angleterre pour 10% de déficit, et ils sont maintenant en récession officielle. NS a raison de parler de la compétitivité, c'est même une clause de salut public, il devrait décréter l'Etat d'urgence. Alors on verra la lumière jaillir et on pourra dire fiat lux.

@René  a répondu le 27/04/2012 à 19:24:

La compétitivité telle que la souhaitent les libéraux, c'est la lumière pour les multinationales mais certainement pas pour les peuples qui doivent être voués aux ténèbres de leur point de vue.

fma44  a écrit le 27/04/2012 à 14:12 :

L'Espagne peut se remettre au tourisme, prix attractifs, accueil chaleureux, restauration typique et de qualité, tout ce qui a été abandonné depuis son développement ces 20 dernières années.Elle en a encore plus les moyens qu'en France avec son climat méditerranéen.

moutarde  a écrit le 27/04/2012 à 13:54 :

Cela ne les empeche pas d'aller aux stades et , que je sache , ce n'est pas donné !La crise doit avoir du bon ,ils peuvent dormir apres les efforts du match !!!!Treve de plaisanterie de mauvais gout ; voilà ce qui arrive chez nous ,faute d'avoir encore perdu 2 années pour corriger le tir et cela ,à cause des élections !Nos politiques ne regardent que leurs sieges et pas l'avenir des Français !

BabyLony  a écrit le 27/04/2012 à 13:40 :

Un scoop!
Voici le titre de la Tribune dans quelques mois:
"France : un actif sur quatre est au chômage".

Objection votre honneur  a répondu le 27/04/2012 à 13:52:

Non ça c'est moi qui le dit dans le commentaire ci après écrit par "ça va mal en Espagne, et en France aussi"

MUHAHAHA  a répondu le 27/04/2012 à 14:57:

Ces chiffres sont complètement faux puisqu'officiels ;). LE chômage atteint pas loin de 40 à 45% là-bas, si l'on compte les radiés des listes, les marginaux qui ne se sont tout simplement jamais enregistrés et enfin les travailleurs précaires (genre chômage partiel, temps partiels, contrats aidés etc...). Il y a plus grand chose à part les fonctionnaires et les sportifs (qui soit dit en passant ne connaissent pas du tout la crise eux et ne paient pas d'impot en Espagne, ca rappelle un pays ça mmmh lequel?)

Le donneur de leçons  a écrit le 27/04/2012 à 13:12 :

L'Espagne donneuse de leçon aux argentins parce qu'ils reprennent le contrôle d'YPF ! Au lieu de s'offusquer du comportement du gouvernement argentin qui a raison de vouloir préserver ses intérêts, les dirigeants espagnols devraient s'occuper de donner du travail à leur population. Et c'est valable pour les dirigeants européens en général qui sacrifient les emplois par milliers. J'ai honte pour mon pays !

OK Coral  a répondu le 27/04/2012 à 13:51:

Entièrement d'accord avec ce commentaire, l'Espagne était assise sur une économie de rente avec dans l'ordre : un laxisme total du gouvernement et de la Banque Centrale qui était et qui est toujours à ses bottes, vis à vis des banques et cajas, une collusion entre les banques et les politiques, des multinationales de rente - Téléfonica, les sociétés de construction et les sociétés d'énergie en tête-, les subventions et aides européennes, et bien entendu le tourisme néo industriel qui n'est plus d'ailleurs ce que recherchent les touristes qui claquent le plus de fric et qui fait fuir les autres, miracle pour le tourisme espagnol il y a a eu le printemps arabe mais ça ne durera pas donc.....

ça va mal en Espgne et en France aussi  a écrit le 27/04/2012 à 12:33 :

Ce chiffre est probablement encore erroné, si l'on fait comme on doit le faire en France un retraitement des chômeurs en "formation", des chômeurs radiés des listes du Pôle Emploi local, et des gens qui sont en pré retraites dans le cadre des ERE (plans sociaux indemnisés par les entreprises) on doit être à 1 actif sur 3 sans emploi. En France on est pour le coup à 1 actif sur 5, le chômage ou le taux de sans emploi effectif est actuellement pas loin de 20%, et ça les politiques quelques soit leur sensibilité se gardent bien de le dire. Regardons bien l'Espagne, la France va prendre la même trajectoire, vu les incapables qui nous gouvernent depuis 30 ans depuis Paris et Bruxelles, celle ci étant l'annexe de la technocratie imbécile. Quant à la pauvre Merkel, c'est la cousine bête comme dirait Mélanchon, elle ne comprend rein à rien, continuons avec une parité de change de EUR/USD de 1.30 et 1.40 et je ne parie pas cher de notre économie qui ne se résume pas à 40 multinationales et 50 ETI performantes, c''est pas ça qui va permettre de faire bouffer, d'éduquer, de former, d'employer une population de pas loin de 70 millions de personnes.

surtout que....  a répondu le 27/04/2012 à 13:13:

....les effectifs de ces multinationales sont désormais majoritairement à l'Etranger, et que ces multinationales et même ces ETI ne paient pas leurs impôts en France majoritairement, si elles en paient nulle part.

Paul62580  a écrit le 27/04/2012 à 12:09 :

Ces chiffres sont connus depuis 5 ou 6 semaines ... Qu'y-a-t-il de nouveau ?