La fin de l'euro, c'est pour le 15 août !

 |   |  293  mots
Devant la BCE. Copyright Reuters
Devant la BCE. Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
L'aéroport de Francfort va démonter le sigle géant de la monnaie unique qui ornait son parvis. Signe que la fierté de l'euro appartient désormais au passé.

L?euro va disparaître le 15 août. Selon l?édition locale de la Bild Zeitung, le gestionnaire de l?aéroport de Francfort, Fraport, a décidé d?ôter mercredi prochain le grand sigle de la monnaie unique qui ornait l?entrée d?un des terminaux de l?aérogare.

« Capitale de l?euro »

Cette statue qui représentait un ? géant bleu entouré de 17 étoiles était la réplique de celle qui se trouve à Francfort, devant le siège de la Banque centrale européenne dans le centre de Francfort. Il avait pour fonction de rappeler aux voyageurs que la cinquième ville allemande est aussi la « capitale de l?euro » en tant que siège de la BCE.

« Raisons de sécurité »

Officiellement, la fin de cette statue est lié à « des raisons de sécurité » en raison de la construction d?une nouvelle ligne de métro automatique reliant les différentes parties de l?aéroport. Il n?empêche, comme le rappelle la Bild, en 2002, cet euro géant avait été inauguré avec force cérémonies. Les personnalités les plus importantes de la région et les dirigeants de Fraport étaient alors présentes. A la différence de mercredi où nul ne viendra assister au départ de l?euro qui, selon Fraport, « sera stocké, un lieu alternatif n?ayant pas encore été trouvé ».

Plus de fierté

Pour faire simple, en cette période de crise de l?euro, la fierté pour Fraport d?être le hub de la ville de l?euro appartient désormais au passé. Signe que les temps ont changé. Dans la « capitale de l?euro », le mot d?ordre serait-il devenu : « cacher cet euro que je ne saurais voir » ?
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/09/2012 à 12:56 :
Alors, suite à donner à l'article ! enlevé ou pas ce logo !,
a écrit le 10/08/2012 à 10:26 :
Et qu'est ce qu'ils en pensent les socialistes Français ? Parce que, comme ils ont des solutions à tout, il ne faut pas s'inquiéter tous les problèmes vont bientôt être réglés. Mais bon, il faut leur laisser un peu de temps, vous comprenez : l'héritage...
a écrit le 10/08/2012 à 9:11 :
Les commentaires sont délirants... Le titre est provocateur, visiblement certains lecteurs sont contents de voir en ce démontage un symbole mais il n'y a pas lieu de s'inquiéter.
L'euro sera encore là le 16 août. Mais aussi en 2013, 2020 ou en 2040.
Réponse de le 10/08/2012 à 14:00 :
Je n'en mettrais pas ma main à couper...
Réponse de le 10/08/2012 à 17:21 :
Pareil que Thomas. L'euro n'est pas viable car le concept de base est mauvais. Une monnaie pour 17 économies différentes ce n'est pas possible qui plus est dans un régime qualifié de démocratie. Ca n'a jamais marché dans l'histoire et pourtant il y a des précédents. On le voit bien d'ailleurs, les intérêts ne sont pas les mêmes et il est tout à fait compréhensible que les peuples ne souhaitent pas sacrifier leur niveau de vie pour préserver la vie d'une monnaie artificielle. C'est ainsi, la politique c'est partir des réalités, pas fantasmer sur des idées dont on promet le succès dans un futur toujours plus éloigné. Après Maastricht se devait être le plein emploi et la prospérité. Les français ont voté sur cette illusion. Et bien nos experts se sont bien trompés! Ce qu'il manque à nos dirigeants c'est savoir reconnaitre ses erreurs et pas s'enfoncer encore plus loin dans l'idiotie comme a pu le faire l'urss
a écrit le 09/08/2012 à 23:28 :
Décidément certains n'ont pas compris!
L'économie française n'est compétitive que lorsque la parité 1? = 1$ est respectée. Or, la France n'a plus les manettes pour ajuster sa monnaie. L'Allemagne quant à elle, pour des raisons historiques (inflation de 1923) est plus compétitive lorsque sa monnaie est forte de l'ordre de 1? pour 1,2 ou 1,3$. Le problème c'est qu'aucun des pays de l'euro ne peut désormais ajuster sa monnaie. La Suède qui n'est pas dans l'euro l'a fait a plusieurs reprise, ce qui lui permet d'afficher des taux de croissance de 3 à 4 points.

Ce n'est pas tout, les traités européens favorisent en plus de cela les délocalisation (voir article 63 du TFUE)
Un très bon site d'information avec des articles remarquables : http://www.francoisasselineau.fr/
Réponse de le 09/08/2012 à 23:56 :
Je me demande qui a compris ...
UK qui peut faire varier sa monnaie, se porte comme un charme... Idem USA et Japon !
Vous ne trouvez pas que ça met un petit grain de sable dans votre théorie ?
Réponse de le 10/08/2012 à 0:15 :
La vraie source du problème c'est la loi Rothschild (Pompidou 1973) Maastricht (art 104 repris par le traité de Lisbonne art 123) en suisse c'est l'article 11 al 2 de la loi sur la banques fédérales. Les états se sont tout simplement faits voler (nous nous sommes fait...) leur droits de "seigneuriage" celui de créer la monnaie sans intérêts!
Réponse de le 10/08/2012 à 9:29 :
la parité d'une monnaie se fait sur le marché financier, elle est le résultat de la santé économique d'un pays, un état n'a pas le moyen de jouer sur la parité i ce n'est pas la dévaluation qui donne un bonus sur le moment pour vendre à l'étranger, mais ce la ne dure pas ...en ce moment si on avait le franc, il ne vaudrait rien du tout au regard de la situation économique.. le mark se porterait comme un charme .. la France a tout a gagner avec l'euro

ce n'es pas des raisons historique qui fait que le mark était toujours mais sa santé économique et la confiance qu'avaient les acteurs sur l?Allemagne

la parité d'une monnaie c'est le marché qui la fait ...

avec le franc jusqu'en 1983 .. on a joué sur la planche à billet pour masquer notre incompétence ... l'allemagne travaillait ..aujourd'hui évidement avec l'euro on ne peut plus faire marcher la planche à billet pour faire marcher l'économie

une monnaie forte : on a besoin moins de devises pour acheter de l?énergie .. une monnaie faible il faut plus de devise ..donc sans procurer par le travail : vendre plus a l?étranger pour être compétitif sur les prix...donc baisse des salaires

l'exemple de l?énergie est valable pour toutes les matières premières

a écrit le 09/08/2012 à 21:43 :
L'euro a été très bénéfique pour l'Europe ... peut être n'avez vous pas entendu parlé des attaques systématiques du franc avant le passage à l'euro ... cela se faisait par des fonds qui spéculaient sur le franc quitte à mettre notre état en difficulté ! Aujourd'hui avec l'euro ce n'est plus possible !
Réponse de le 10/08/2012 à 10:10 :
C'est vrai que depuis que l'Euro est là, les spéculateurs ne peuvent plus mettre les États européens en difficulté, hein?
a écrit le 09/08/2012 à 21:42 :
D'après mon boucher ils vont remplacer ce sigle par une statue représentant un banquier mangeant une saucisse !
a écrit le 09/08/2012 à 20:33 :
On s'en fout, l'Euro peut bien disparaitre. Demain c'est vendredi, et à nous le bon week-end.
Réponse de le 09/08/2012 à 21:41 :
Réponse ultra égoïste ... N'importe quoi ...
L'euro a été très bénéfique pour l'Europe ... peut être n'avez vous pas entendu parlé des attaques systématiques du franc avant le passage à l'euro ... On dirait que certain efface assez facilement l'histoire !
Réponse de le 10/08/2012 à 0:01 :
Personnellement je commence à avoir beaucoup de doutes sur un certain nombre de théories simplistes, en particulier quand ce sont des "experts" qui n'ont absolument rien vu venir, qui les répètent comme des prières... Posez-vous la question : est-ce une crise du capitalisme financier ou LA crise du capitalisme financier ?
a écrit le 09/08/2012 à 20:24 :
Excellente chose conséquente d'une certitude: " l'€ est une hérésie"
a écrit le 09/08/2012 à 18:51 :
Merci Phillipe SEGUIN , qui dans son discours de mai 2002 , s'est avérè un visionnaire éclairè -
en votant non à maastricht , nous étions les pestiférés......
je n'ai pas attendu ce traité pour AIMER autant l'Europe que les fédéralistes.
A mettre la charrue avant les boeufs voila ce qui arrive....Vive une nouvelle Europe qui ne sera pas uniquement aux mains des banquiers et comptables......jeunes prenez la parole et le pouvoir.il est grand temps...
a écrit le 09/08/2012 à 18:24 :
c'est pas dit ! Trop de choses sont en jeux !
a écrit le 09/08/2012 à 14:22 :
Cela n'apportera rien de bon ... vous avez oublié l'état des pays européens avant l'euros ... enfermés dans des guerres de monnaie, des dévaluations ... certains ont volontairement la mémoire courte (ou sont trop jeunes pour l'avoir connu!)
(reste la fin du monde le 21 décembre ..ça c'est plus probable ... )
Réponse de le 09/08/2012 à 14:53 :
Absolument : l'euro a été extrêmement bénéfique et protecteur, et le reste à présent.
Réponse de le 09/08/2012 à 17:08 :
@Euro +1
Je suis d'accord sur le côté protecteur, comme la CECA au sortir de la seconde guerre mondiale, mais le côté bénéfique est plus discutable...
a écrit le 09/08/2012 à 13:04 :
Bah, il n'y aurait pas la crise financière, il se serait certainement passé la même chose - avec seulement l'interprétation négative en moins :)
Réponse de le 09/08/2012 à 13:38 :
Ce n'est pas la crise qui fait pousse les allemands à quitter l'euro, mais le comportement irresponsable de certains pays d'Europe du Sud...
Réponse de le 09/08/2012 à 13:48 :
Je voulais dire que de toute façon ils auraient déplacé le panneau pour les travaux de l'aéroport et que, sans la crise financière, personne n'y aurait cherché de lecture symbolique !
Réponse de le 09/08/2012 à 13:50 :
@Yves, votre analyse est trop simpliste.
L'euro est bénéfique pour l'Allemagne, ce sont les pays d'Europe du Sud, comme vous les appelez qui en pâtissent. Certes, la tenue de leur compte public fut plus que limite, mais l'Allemagne a ses responsabilités dans la crise actuelle que traverse la zone euro.
C'est ce genre de sophisme qui mène à prendre les mauvaises décisions pour de mauvaises raisons.

Réponse de le 09/08/2012 à 14:47 :
Le problème n'est pas l'allemagne ou l'europe du Sud, le problème est la différence qu'il existe entre tous les pays européens. Avant d'avoir une Europe financière, il fallait avoir une Europe politique, ce qui est impossible. Nos façons de vivre, de consommer sont différentes malgré notre proximité. Tenter de rassembler des peuples se faisant la guerre depuis des centaines d'années est une hérésie. Si en plus de tout cela, vous rajoutez la dette de chacun, le respect de non-ratios des autres, cela explose à un moment. Les politiques ont voulu nous vendre une Europe puissante, bientôt égale aux USA...
Réponse de le 09/08/2012 à 15:53 :
@mackallaway
Très juste votre commentaire, j'ai souligné - moi parmi tant d'autres - dans un petit billet : http://actu-economique.fr/2012/07/24/et-si-lallemagne-devait-perdre-sa-couronne/. Là où ma vision diverge de la votre est sur le "ce qui est impossible. Nos façons de vivre, de consommer sont différentes malgré notre proximité. Tenter de rassembler des peuples se faisant la guerre depuis des centaines d'années est une hérésie." Les Etats-Unis D'Europe sont possible, pas demain, mais à terme. Avez-vous déjà traversé les Etats-Unis ? Il y a quasiment autant de différence qu'en Europe. Certes ils partagent une langue commune, mais l'histoire de ces peuples américains est aussi chaotique que la notre. Les différences économiques entre un état agraire comme le Missouri et le Massachussetts sont énormes. J'ai vécu six mois en Géorgie, être resté un mois à New York City, rien à voir au niveau des mentalités. Certes ils ont un patriotisme commun, mais ça n'a pas toujours été le cas, regardez la guerre de sécession.
Enfin bref, chacun ses utopies.
Réponse de le 10/08/2012 à 9:36 :
@ Thomas, evoquer le sophisme à propos du post d'Yves est abusif , car il y a bien erreurs de gouvernance des pays du sud en matière immobilière notamment.
Réponse de le 10/08/2012 à 13:51 :
@AT,
Oui, c'est vrai que adjectif est un peu abusif, sans doute parce que les pays périphériques, ou pays du sud sont quasiment exclusivement pointés, alors que leur responsabilité n'est que partielle. Les comptes grecs sont une catastrophe, mais quid du rôle de Goldman Sachs, et pour l'immobilier espagnol dont vous faites probablement référence, c'est une hérésie, mais à l'origine cette politique économique a été mise en place pour rentrer dans l'Union... Je tenais simplement à faire remarquer que les raccourcis - qui font légions - au sujet de la crise européenne desservent la perception de la crise.
a écrit le 09/08/2012 à 12:48 :
Le ministère de l'éducation à Paris a fait disparaître le drapeau européen récemment, après le référendum en 2005 la ville de Strasbourg a supprimé tout simplement le drapeau bleu place Kléber... La liste est longue, il est temps que les européens se réveillent.
a écrit le 09/08/2012 à 12:19 :
Ah ça y est les paris sont lancés? En réalité c'est que certains pays mal gérés en terme de finance sont entrain de plomber la zone. Et nous aurons un séisme d'empleur mondiale avec la chute probable du président Obama aux élections, puisque un séisme crée de fortes tensions à l'échelle mondiale. Souvenons-nous de la crise asiatique, ce fut bien un séisme mondial avec une sortie de 20 milliards de capitaux. Et on lit dans la presse, que c'est une sortie de 160 milliards, soit 10 points de PIB et encore 200 dans quelques mois... Les mêmes causes produisant les mêmes effets, le laxisme conduit à la catastrophe.
a écrit le 09/08/2012 à 11:50 :
Et la fin du monde c'est le 21 décembre ?
a écrit le 09/08/2012 à 11:50 :
L'europe peut marcher si on veut faire une europe des hommes. la réalité? une europe de la finance et du pognon gagné indignement sur les peuples.
a écrit le 09/08/2012 à 11:38 :
Toutes les monnaies plurinationales se sont toujours écroulées au cours de l'histoire. La raison est extrêmement simple, c'est que la monnaie est à l'image d'une nation et de son peuple. Avec 17 nations, vous comprenez bien dans ces conditions que toutes les décisions prises ne sont que ds côtes mal taillées pour chacun des pays.
Posez vous cette question : si l'euro était une si bonne idée, pourquoi n'a t-il pas été reproduit à travers le monde? Pourquoi les Etats Unis ne sont-ils pas associés avec le Mexique et le Canada pour fonder une monnaie commune?
a écrit le 09/08/2012 à 11:32 :
Le démontage de cet Euro est un symbole qui redonne espoir !
Réponse de le 09/08/2012 à 14:20 :
N'importe quoi ! Cela n'apportera rien de bon ... vous avez oublié l'état des pays européens avant l'euros ... enfermée dans des guerres de monnaies
Réponse de le 09/08/2012 à 16:22 :
C'est vrai que c'est nettement mieux maintenant, où une même monnaie te les économies les plus faibles et contamine les plus fortes. Tout le monde dans le ravin.
a écrit le 09/08/2012 à 11:22 :
L'Euro disparaîtra en raison des promesses non tenues de l'Europe politique. On voit bien que c'est chacun pour soi et l'Europe pour tous, mais l'Europe existe-t-elle? Alors autant tirer rapidement la conclusion qui s'impose.
Réponse de le 09/08/2012 à 13:33 :
Elle existe puisqu'elle taxe, condamne, règle... Ceci dit demanez aux agriculteurs si la pac ne leur à pas fait du bien il y a quelques temps!
Réponse de le 09/08/2012 à 14:48 :
Vous préférez le bon vieux temps où on crevait la dalle ?
Réponse de le 09/08/2012 à 17:51 :
Ben oui, vu que notre société d'hyper consommation a créé des obèses qui se lavent le cerveau devant de la real tv et fument clope sur clope, un bon retour en arrière ne peut être qu'écologiquement et sociologiquement bénéfique.
De plus les inégalités se réduiraient, or ce sont ces dernières qui génèrent stress et malheur.
Il est évident que pour les nababs profitant du système actuel, ce n'est pas une bonne solution.
a écrit le 09/08/2012 à 11:10 :
enfin une bonne nouvelle pour notre pays
Réponse de le 09/08/2012 à 11:57 :
Lequel?
Réponse de le 09/08/2012 à 18:28 :
à combien le litre d?essence ?
a écrit le 09/08/2012 à 10:59 :
Geste symbolique qui marque d'arrêt, pour repartir sur de nouvelles bases .. car l'euro à 17 est un échec, il faut faire des organe d'impulsion budgétaire et financiers communs aux 17 pays. De plus, les économies étaient trop disparates pour gérer une monnaie commune. Il faudra reconstruire une monnaie unique avec moins de pays genre France, Allemagne, Belgique, hollande, Danemark. Et pourquoi pas un euro bis pour les autres ?
dans les conditions actuels le retour au franc c'est le suicide ..je suis étonné des commentaires, il ne faut pas oublier la facture énergétique a régler en dollar...avec un euro fort la facture est moins forte, avec le franc on ressort les vélos et l'huile de coude. une monnaie s?apprécie sur les marchés financiers et non par décret.
.
Réponse de le 09/08/2012 à 11:33 :
Je n'en suis pas si sûr. Je vous invite à lire cette analyse et si vous avez du temps, regarder les conférences qui vont avec. http://www.u-p-r.fr/vos-questions-nos-reponses/l_euro/sans-leuro-le-prix-de-lessence-a-la-pompe-senvolerait-lorsque-le-prix-du-petrole-senvole-que-repondez-vous-a-cela
Réponse de le 09/08/2012 à 11:52 :
@Sincerement: Et oui, la TIPP... Lorsque les Francais achetent de l'essence, ils paient 60% du prix en taxe... Si ce n'est pas a nouveau du racket de l'Etat au non de la "solidarite" ca...
Réponse de le 09/08/2012 à 12:06 :
L'Euro devrait être la monnaie de l'Europe politique, ce qu'il n'est pas actuellement. L'Europe politique devrait être l'union de pays qui décident de refondre leurs institutions pour être plus forts ensemble. Ceci ne peut se faire sans l'accord des peuples et l'appartenance au nouvel Etat devrait se mériter tout en prévoyant l'exclusion libre de ceux qui souhaiteraient faire cavaliers seuls. Je rêve d'un tel projet pour l'Europe mais je crains que le porteur d'un tel projet ne soit pas encore né.
Réponse de le 09/08/2012 à 12:52 :
Le problème de l'Europe est vous le soulignez tous avec l'emploi du conditionnel c'est que une construction idéologique ni plus ni moins, qui n'est pas fondé sur la réalité des choses. Si nous sommes tous à dire qu'il faudrait plus de ci et plus de ça, c'est bien parce que l'Europe ne peut pas être autrement. Il y a trop de divergences entre les Etats et les peuples qui la composent pour que chacun des paramètres puissent être maitrisé. Prendre en compte les réalité c'est accepter l'idée que chaque peuple vit à sa façon. Il peut y avoir un Europe des coopération mais il y aura jamais une Europe politique ou alors ce sera une dictature...
Réponse de le 09/08/2012 à 14:02 :
sur le prix du pétrole
je me place pas dans le prix du carburant à la pompe .. je parle de la quantité de devise qu'il faudra débourser pour payer notre énergie .. d?où une balance commerciale très déficitaire , elle l'est avec l'euro alors avec le franc ...il faudra plus de rigueur pour pouvoir vendre plus donc baisser nos prix pour faire rentrer des devises.. sinon emprunter pour acquérir des devises .. car la France n?émet pas de dollar, ni de yen et ni de mark
(dans un scénario sortie de l'euro)
a écrit le 09/08/2012 à 10:48 :
L'Europe actuelle s'est construite sur un socle idéologique qui ne cesse de se durcir, allant jusqu'à remettre en cause des acquis démocratiques fondamentaux que l'on croyait inviolables ( le respect du suffrage universel ) .
La seule issue pour cette Europe là, c'est son effondrement. C'est inéluctable. Il sera alors possible de reconstruire l'Europe des citoyens.La vraie.
a écrit le 09/08/2012 à 10:25 :
Geste prémonitoire sans doute augurant d'un retour d'une monnaie forte commune aux pays vertueux. Les autres reviendront à leurs vieux démons : inflation, dévaluation, déficit etc. Mauvaise nouvelle aussi pour les fonctionnaires hyper privilégiés de Bruxelles. Il faudra dégraisser le mammouth.
Réponse de le 09/08/2012 à 10:37 :
Cette ville n'appartiendra plus aux bourgeois politiques députés bureaucrates technocrates ?
a écrit le 09/08/2012 à 10:05 :
Quelle bonne nouvelle la fin de l'euro et de l'europe plus de camping clandestin roumain et tout le reste qui va avec,chacun chez soi,les politiques français ne pourront plus se défaire de leur incompétence sur l'europe,j'ouvre le champagne pour fêter ça.
Réponse de le 09/08/2012 à 10:32 :
sabrez le tant que vous pouvez.
Attention ce que vous souhaitez vous pourriez être exhausser et là le champagne deviendra sans doute trop cher pour votre nouvelle condition de Français ruiné.
Réponse de le 09/08/2012 à 11:47 :
L'europe et l'euro m'ont déja ruiné,salaire en baisse et dépense en hausse.
Réponse de le 09/08/2012 à 11:48 :
Malgré la série de promesses non tenues depuis le traité de Maastricht votre vision reste masquée par d'épais nuages. Sortez des stratus soleil, ce n'est parce qu'on vous répète à longueur de journée que l?Europe est la seule solution qu'il ne faut pas réfléchir à d'autres pistes. Lisez les prix nobels d'économie que sont Stiglitz et Krugman qui invitent les pays d'europe à sortir de l'euro. Rappelez vous qu'on promettait richesse et prospérité en 1992, souvenez vous qu'on disait qu'en sortant de l'euro, le sans plomb monterait jusqu'à 1,7? L. Ou en est-on aujourd'hui avec l'euro?
a écrit le 09/08/2012 à 10:00 :
UNE CHANCE POUR LA FRANCE L'ESPAGNE L'ITALIE LE PORTUGAL LA GRECE L'IRLANDE.......
Réponse de le 09/08/2012 à 12:02 :
De couler aussi? Certainement!

Par contre, redresser la barre, comme l'a fait l'Irlande depuis quelques années, ce sera dur, très dur. Il manque juste "un peu" de conscience et solidarité plus large que l'intimité de son logis...
Réponse de le 09/08/2012 à 15:24 :
Une monnaie est en principe neutre pour l'économie d'un pays. Ceux qui veulent s'accrocher à l'euro en pensant que qu'il permet de compenser nos faiblesses font une erreur de principe.
Nous avons besoin d'une monnaie adaptée à notre économie et l'euro ne l'est pas. Il y a solutions à priori possibles;
- adapter notre système à la valeur de l'euro, c'est à dire faire une économie de rentiers avec disparition de l'etat-providence et montée vertigineuse du chomage par délocalisation des emplois vers les zones de bas coût de main d'oeuvre
- devenir nous même une zone de moindre cout de travail par la dévaluation de notre monnaie, ce qui va tuer les rentiers.
Penser aujourd'hui que rigueur et austérité permettrait d'arriver au même résultat n'est pas réaliste.
Réponse de le 09/08/2012 à 18:36 :
"Une monnaie est en principe neutre pour l'économie" NON !

par contre une inflation est moins délicate au gérer qu'une déflation ... comme historiquement l' Allemagne à connue une inflation dantesque, elle en a peur ... les usa l'inverse (crise de 1929) !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :