La Chine, pas si riche

 |   |  289  mots
Le président Hu Jintao vient de terminer son discours à l'ouverture du 18e congrés du parti communiste chinois, applaudi par son futur successeur Xi Jinping (assis à gauche) et le conseiller politique Jia Copyright Reuters
Le président Hu Jintao vient de terminer son discours à l'ouverture du 18e congrés du parti communiste chinois, applaudi par son futur successeur Xi Jinping (assis à gauche) et le conseiller politique Jia Copyright Reuters
En ouverture du Congrès du parti communiste chinois qui va renouveler sa direction, le premier secrétaire, et président, Hu Jintao a mis l'accent sur la nécessité d'augmenter le PIB, car ramené par tête d'habitant, la Chine se classe au 121e rang.

Dans son discours d'ouverture du 18e Congrès du parti communiste chinois, Hu Jintao, son premier secrétaire, et par ailleurs président de la république populaire, a fixé comme objectif aux futurs dirigeants le doublement du revenu moyen par habitant d'ici à 2020.

Même si le pays est classé au deuxième rang mondial en terme de PIB global, il chute à la 121e place en terme de PIB per capita, proche de la Thaïlande et de la Jordanie, à 4.260 dollars. Cela répresente moins de 10% des 47.140 dollars du PIB per capita des Etats-Unis, selon les  calculs de la Banque Mondiale portant sur l'année 2010.

Pour atteindre l'objectif fixé par Hu Jintao, la Chine devra afficher en moyenne une croissance annuelle de son économie de 7% entre 2013 et 2020. Ce n'est pas une réelle suprise puisque cette cible était déjà inscrite dans le plan quinquennal (2011-2015) en cours. Dans ce document, qui définit la politique économique à suivre du pays, il est recommandé de porter le revenu disponible urbain de 19.109 yuan en 2010 à 26.810 yuan en 2015, soit quelque 4.294 dollars.

Mais pour cela,  a rappelé le président chinois, le pouvoir doit "réformer en profondeur" le système financier, accorder au secteur privé "un accès égal" à celui du secteur public aux régles du jeu qui régissent la production et surtout élargir les processus démocratiques de décision au niveau local. Il s'agit de mettre l'accent sur la nécessité de développer une politique d'innovation en matière industrielle, accélérer l'urbanisation et favoriser la demande locale.

Bref, en résumé, même si ce n'est pas dit aussi directement, libéraliser le système économique chinois pour le péréniser et le développer.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/11/2012 à 10:49 :
Les dirigeants chinois se préoccupent plus de PIB que de coefficient de Gini. Heureusement que la police et l'armée veillent amoureusement sur les bataillons de travailleurs...
a écrit le 08/11/2012 à 17:44 :
Capitalisme sauvage, destruction de l'environnement, émeutes sociales réprimées dans le sang, monnaie sous évaluée, chiffre de croissance bidonnée, vieillissement alarmant de la population, absence presque totale d'aide sociale, inégalité de richesses les plus importantes du monde et qui va crescendo, économie uniquement dépendante des exportations, dépendance vis a vis du charbon, très peu d'influence vis a vis de l'OPEP, 22% de chômeurs parmi la population active

Et il y en a qui encensent ce pays, faut croire qu'ils regardent un peu trop la télévision
a écrit le 08/11/2012 à 16:31 :
Nous avons accordé trop d'avantages à la dictature socialiste chinoise. Cela correspond à un cartel de libre échange et aussi monétaire dont nous subissons les conséquences. La question sans fin sera de savoir si une situation non "cartelisée" aurait été plus avantageuse. Pour rappel il a été convenu que des échanges sans contrepartie du commerce extérieur seraient faits durant 10 ans avant le début du siècle pour la zone européenne. Ensuite une contrepartie séquencée, du tiers progressif seulement, sur la période suivante, des deux tiers sur celle d'après (actuellement) et enfin totale pour le dernier volet. Compte tenu d'une année zéro, 2013 que nous ouvrons correspondra ainsi à la 4ème année du second tiers. Soit 33% + 4/10ème de 33%. Il est évident que pour les chinois la pente des échanges se durcit. Pour obtenir cette position les chinois ont accepté des IDE (investissements directs étrangers) avec très peu de limites sauf pour le segment automobile qui se voit obligé " à l'anglaise" de partager à 50% avec un acteur local. A celà s'ajoute un calcul plus complexe concernant la devise qui se partage entre deux visions occidentales : Celle des travailleurs très malmenés et celle des investisseurs voulant conserver les différentiel avantageux. Les chinois acceptent de faire remonter le renmimbi au rystme de la moyenne de la zone. Ainsi ils pointent le Japon, porte-avion occidental; dont la devise est sous évaluée et les comptes dans le rouge sans qu'il lui soit demandé d'efforts importants. La remontée du yen marquera avec décalage la remontée de la devise chinoise. Ils pointent aussi les accords Europe/USA qui voient cette dernière zone volontairement dévaluée, portant atteinte à leurs exportations des 2 côtés. De ce point de vue le cycle accepté est de 4 ans avec l'euro. Nous sommes passés de 1.4 à 1.3 et nous arriverons à 1.2 avec cette nouvelle session Obama de 4 années. L'Amérique qui y a insufflé le dynamisme se rembourse sur le dos de l'Europe. Un peg 1 pour 1 sera inévitable à terme. Peut-être adopterons-nous le dollar mais plus certainement que la monnaie numérique aura remplacé ces concepts nominatifs : On ne mettra plus "francs" ou "dollars" à la fin d'une somme. La route vers une monnaie unique mondiale pose d'énormes problèmes, personne n'est pressé d'y aboutir.
Réponse de le 08/11/2012 à 19:31 :
Cela est en partie vrai, mais on a aussi fait cela parce qu'à force de donner des salaires publics à crédit, au lieu de dévelloper l'activité, on a plus de sous, alors on augmente artificiellement le pouvoir d'achat en important des objets à bas prix, c'est de la démagogie électorale. Le revenu monétaire hors impots et hors inflation diminue mais comme les prix des télés , tshirts et autres baissent car importés de chine on donne l'illusion que le pouvoir d'achat augmente, en réalité cela nous détruit exactement comme la dette nous fuyons vers l'avant tant qu'on nous fait credit ou qu'on nous vend à bas prix ce qui revient au même. Jusqu'à quand?
a écrit le 08/11/2012 à 15:50 :
On devrait se poser la question de la mesure de la richesse produite par chaque pays.
La richesse réel d'un pays mesurée en dollar est faussée par le taux de change. L'EURO étant surévalué par rapport au dollar , la position de la FRANCE dans le classement mondiale est faussée et sans doute la COREE du SUD devrait être mieux classée.
Il faudrait un vrai étalon qui reste à définir pour mesurer la richesse. Les services publiques doivent aussi être intégrés à cette mesure tout comme le pouvoir d'achat des ménages et un indice de la production des différents secteurs.
Il est vrai que la CHINE est inégalitaire et qu'il y a une émergence d'une classe moyenne.
Il faudrait calculer la valeur réelle de la monnaie chinoise et mesurer ainsi le dumping monétaire du à la non convertibilité de la monnaie. La valeur d'une monnaie doit être le reflet de la situation économique d'un pays.
L'EURO est resté à un niveau élevé alors qu'on une crise à la fois de l'offre de la demande et de l'endettement.
On n'a pas eu d'éffondrement de notre monnaie. Il n'y a plus de leader ship économique donc on a un monde multipolaire sans arbitre et sans règle. On développe l'économie d'un pays sur le dos des autres.
Le dollar est la monnaie mondiale avec les USA qui sont surendetté mais jusqu'a quand ?
Réponse de le 08/11/2012 à 19:38 :
Figurez-vous que quand on crée une taxe ou qu'on emploie quelqu'un à ne rien faire, le PIB augmente et donc la supposée richesse nationale. Cela fait longtemps que les économistes voudraient un indicateur de la richesse réelle, mais c'est socialement dangereux. Richelieu en son temps a du faire face aux nobles qui se sont révoltés contre l'impôt, pas les riches pour qui c'était une peccadille, mais ceux qui n'avaient presque rien et qui auraient du dévoiler publiquement leur misère et perdre la face devant le peuple.
a écrit le 08/11/2012 à 14:39 :
Avec une monnaie chinoise sous évalué et non convertible , il est vrai qu'en dollar cela fait peu ...
On ne peut pas à la fois faire du dumping monétaire et social et ensuite se plaindre que le PIB par habitant en dollar soit bas
a écrit le 08/11/2012 à 14:02 :
Avant de faire des commentaires sur la Chine il vaudrais au minimum la visiter avant, pour vous rendre compte que la réalité est bien différent de ce qui arrive en Europe par les média.
Réponse de le 08/11/2012 à 17:48 :
Avant de faire un commentaire, il faut d'abord savoir maitriser son orthographe natal

Allez faire un tour au Tibet ou dans les provinces reculées victimes de l'affreuse affaire liée au sang contaminé , je suis certaine que vous reviserez votre position quelque peu dogmatique, peut être même grotesque...La chine ne se résume pas a Hong Kong ( qui bénéficie d'un régime spécial l ) ou de Pékin
Réponse de le 09/11/2012 à 3:06 :
@john vous avez rien compris de la Chine, vous voulez vous battre contre les moulins à vent.
a écrit le 08/11/2012 à 11:23 :
Les dirigeants chinois connaissent la réalité économique de leur pays. Non seulement le PIB/habitant est faible, mais en plus les chiffres de la croissance sont totalement bidonnés...le chômage est bien plus fort qu'attendu, d'où de nombreuses émeutes dont personne ne parle en Occident, la production industrielle de plusieurs régions à diminuée...mais on parle toujours d'une croissance de 8 à 7%.
Réponse de le 08/11/2012 à 11:54 :
Le pays s'est considerablement developpe depuis la pauvrete generalisee sous Mao, et a permis l'emergence d'une classe moyenne chinoise, grace a la liberalisation (d'abord de l'agriculture, puis de nombreux secteurs industriels & services). Le gouvernement sait qu'il faut poursuivre ces efforts concernant le secteur financier, encore bien trop proche du pouvoir et des grandes entreprises publiques.
Réponse de le 08/11/2012 à 12:09 :
La Chine est un gigantesque épouvantail, un pays esclavagiste qui massacre l'environnement et la planète.
Réponse de le 08/11/2012 à 12:58 :
@EIFFEL: meme si bien sur il y a des problemes evidents (notamment lie aux normes environnementales), votre vision est trop partiale... Le developpement economique du pays a sorti de la grande pauvrete des millions de gens (elle a aussi enrichi considerablement une classe de la population, c'est certain).
Réponse de le 08/11/2012 à 13:39 :
Je ne suis pas contre le développement de la Chine loin de la, mais il faut aussi dire qu'il s'est fait aux détriments d'autres pays, Europe en tete. Principe des vases communicants finalement....
Réponse de le 08/11/2012 à 13:58 :
@Loic: d'une certaine maniere oui, puisque tout est question de competition et de concurrence. Encore faut-il bien sur que cette concurrence soit fair (je pense notamment a la sous-evaluation du yuan) et de ce point de vue il y a des discussions en cours et a venir. Mais sur le principe, on ne peut qu'applaudir, et si nous voulons conserver notre train de vie, il faudra innover, etre meilleur.
Réponse de le 08/11/2012 à 16:39 :
Imaginons que toute l'Europe soit compétitive comme l'Allemagne et exporte en masse...les Chinois seraient les premiers a fermer leurs frontiÚres suivis par les autres pays émergents ...
Réponse de le 08/11/2012 à 17:54 :
@Tyler: Ce a ca que je pensais aussi, l'Europe peut rivaliser avec n'importe quel pays du point de vue innovation. Cependant, le yuan sous évalué, mais aussi les conditions sociales, les taxes a l'importation, les normes écologiques, tout ceci rend la concurrence totalement déloyale. Simple exemple qui appuie ce que dit Jeff: On a beaucoup parlé des voitures coréennes récemment, essayez d'aller vendre une voiture non Coréenne en Corée, vous verrez que le niveau de taxation va annihiler vos projets. Par contre l'inverse....
Et pas sur que les discussions donnent lieu a quelconque amélioration, puisque la Chine a désormais le pouvoir sur bon nombres de nos entreprises et sur notre finance...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :