La Tribune

Pour trouver un emploi, 27% des jeunes diplômés envisagent l'étranger

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
latribune.fr (avec AFP)  |   -  344  mots
Une proportion importante et croissante des jeunes diplômés cherchant un travail pense que leur avenir professionnel se situe à l'étranger plutôt qu'en France, selon un sondage publié lundi.

Ils sont de plus en plus nombreux. Aujourd?hui, 27% des jeunes diplômés envisagent de se tourner vers l?étranger pour leur avenir professionnel. Lors du premier "baromètre de l'humeur des jeunes diplômés", en 2012, ils n'étaient que 13% à envisager une meilleure carrière à l'étranger.

Cette opinion est renforcée par le fait qu'une majorité (58%) juge ses chances de trouver un travail dans les six mois peu élevées (+7 points en un an), les plus pessimistes se trouvant en province (62%), indique ce sondage Deloitte-Ifop publié lundi. En recherche d'emploi depuis 15 semaines en moyenne, 38% n'ont eu aucun entretien, 12% un seul et 20% deux occasions.

Dix semaines en moyenne pour trouver un travail

Pour décrocher le poste qu'ils occupent, ces derniers déclarent, en moyenne, avoir transmis 16 curriculum vitae. Les diplômées en ont envoyé davantage (19) que leurs homologues masculins (11). Le temps moyen pour décrocher cet emploi a été de dix semaines.

Lorsqu'ils sont interrogés, 68% des jeunes en poste ont un CDI, 32% un CDD. La proportion de CDI grimpe à 76% pour les diplômés de grandes écoles, mais n'est que de 43% pour les diplômés d'un IUT.

Pour cette enquête, un échantillon de 1.005 jeunes, représentatif des diplômés (Bac à Bac +5) depuis moins de 3 ans, a été interrogé en ligne du 22 au 31 janvier. Parmi eux, 55% avaient un travail.

Le contrat de génération bien vu

Interrogés sur le contrat de génération, mesure destinée à favoriser l'emploi des jeunes en CDI avec des aides financières à la clef, 65% des jeunes (avec ou sans emploi) souhaiteraient en bénéficier et 85% aimeraient être formés par un senior. Pour lutter contre le chômage, le gouvernement devrait prioritairement développer la formation, baisser la fiscalité des entreprises et soutenir leur compétitivité, estiment-ils dans l'ensemble.

Enfin si 54% des jeunes en poste déclarent se méfier de leurs employeurs (63% pour ceux qui cherchent un travail), 60% souhaitent néanmoins continuer à travailler dans leur entreprise.

>> Pour aller plu loin, découvrez notre espace emploi

Réagir

Commentaires

romany  a écrit le 16/07/2013 à 15:13 :

vous en connaissez des pays où les jeunes diplomés ont du boulot? en Allemagne peut être à condition d'être dans une filiere de production et de parler la langue ! en France ; les jeunes ne choississent pas les bonnes filières et ils sont nuls en langue ! c'est pas en apprenant le catalan ou le breton qu'ils vont trouver un job ! l'Inde forme 50 000ingénieurs par an qui gagnent 500 USD par mois pour 50 h par mois ! pas le Pérou ! au Canada , ils embauchent des boulangers , des cuistots des plombiers ! c'est pas pour les masters en communication (on en forme des dizaines de milliers en France qui finiront caissier à Carrefour ) il y a du boulot mais pas pour les mecs en cravate

steffion  a écrit le 10/06/2013 à 14:42 :

Bonjour, je viens d'être diplômée d'un master en commerce international en France.
Je recherche activement mon 1er emploi dans le bénélux principalement au Luxembourg. Si vous avez des pistes, je prends. Merci

évident  a écrit le 26/02/2013 à 18:36 :

c'est clair qu'il faut que les jeunes courageux fuient le pays pour aller dans des pays où la réussite est encouragée, où l'argent n'est pas tabou, où le pays n'est pâs sclérosé par le spolitiques et l'administration, il n'y a plus aucun espoir chez nous sinon d'être pistonné pour aller dans le mouroir administratif à attendre la retraite ...

David  a écrit le 26/02/2013 à 17:00 :

Il faut rester et militer pour l?intégration des jeunes alors que le gouvernement désintègre la société. On a en effet des jeunes qui n?accèdent jamais à la vie active. C?est un système plus que scandaleux !

Papy Ponzi et Mamy Madoff  a écrit le 26/02/2013 à 7:01 :

Nous les boomers, nous avons gagné la guerre des générations, c'est ainsi ! Les jeunes ont raison de partir : bon vent, moins de bouches à nourrir ! Il y aura encore suffisamment d'actifs en France pour nous payer nos retraites, nos plus values immobilières et nos loyers défiscalisés. Nous vivrons bien jusqu'à la fin de nos jours car nous avons un fort pouvoir de nuisance : nous sommes nombreux et nous votons massivement. Les gouvernements le savent et se gardent bien de s'en prendre trop à nous. En revanche les générations suivantes vont souffrir. Elles n'avaient qu'à naître au bon moment !

Gragol  a répondu le 26/02/2013 à 9:25:

Ca va vous faire tout drôle quand les retraites par répartition ne seront plus assumées par l'état. Surtout profitez bien des 2 ans qui viennent, parce qu'ensuite il faudra retourner bosser :)

40tenaire  a écrit le 26/02/2013 à 4:55 :

Il n'y a pas que les jeunes. J'ai 40 ans et tout le profil du cadresup. En France, sur le marché du travail des cadres, seuls les gens en poste trouvent du travail, pas les chomeurs. Et si vous êtes prêts à baisser votre niveau de poste ou votre salaire, on ne vous embauchera pas car "il ne faut pas vous dévaloriser". ET c'est comme ça depuis très longtemps, gouvernements de droite ou de gauche. Les entreprises sont responsables de leur étroitesse d'esprit dans le recrutement. Alors, moi aussi, avec 1,5 fois l'âge des jeunes émigrés, je vais partir aussi, en Australie.

Vs  a écrit le 25/02/2013 à 22:06 :

Le reste deviendra fonctionnaire !

Routy  a écrit le 25/02/2013 à 21:47 :

Les jeunes partent parcequ'ils n'ont plus confiance.
Ils aiment leur pays et la culture francaise mais sont persuades que le systeme ne permet plus la reussite en france, trop statique, peu d 'opportunites.
C'est la consequence de la vision donnee par le gouvernement pour la france de demain.

sylvirim  a écrit le 25/02/2013 à 20:48 :

Sans parler de trouver un emploi, ils partent aussi avant pour se former, car en France il est difficile de se faire une place dans certaines filières si on n'est pas sorti de certaines écoles; Notre fils après un dut génie thermie et energies renouvelables, n'a pas pu entrer dans une école d'ingénieurs. Il est parti en Ecosse sans l'intermédiaire d'une association, de lui meme, avec un anglais pas bien glorieux, Il s'est incrit dans une université,s''est trouver une coloc sur place , là il a fait une licence et puis un Master en biomécanique, qu'il a validé en un an en septembre dernier. Il attend en ce moment pour préparer un doctorat à la rentrèe prochaine. Tout en travaillant bénévolement à l'université sur des projets. Chose impossible en France pour un fils d'ouvrier. De plus il est maintenant parfaitement bilingue. Un sacré atout. bien des sacrifices pour nous et lui. Mais un beau parcours.

Retraité anxieux  a écrit le 25/02/2013 à 19:20 :

Qui va rester pour payer nos retraites ? Les fonctionnaires et les RMIstes ?

Gina G  a répondu le 26/02/2013 à 1:41:

@ Retraité anxieux, Les acteurs, Les chanteurs et les joueurs de tennis

Gragol  a répondu le 26/02/2013 à 9:31:

@Retraité anxieux, ça il fallait y réfléchir avant de voter Mitterrand dans en 81, Chirac en 95, PS en 1997... Vous avez voulu vous la couler douce et nous refourguer le fardeau de la dette, mais dans une économie globalisée, rien ne nous force à rester. La solidarité générationnelle ne jouera pas, votre retraite est comptée : dans moins de 2 ans, le système par répartition ne sera plus garanti par l'état, et il vous faudra retourner travailler. Votre génération a cassé la France, elle en supportera les conséquences.

René  a répondu le 26/02/2013 à 17:06:

En effet, les boomers sont responsables de la spoliation des jeunes. C'est un nuage de sauterelles sur un champ de blé.

Aldo  a écrit le 25/02/2013 à 19:00 :

Il nous restera les chances pour la France. Ils paieront nos retraites.

Panpan  a écrit le 25/02/2013 à 17:40 :

27% ce n'est que la proportion des élèves non encore arrivés sur le marché du travail. Je peux vous affirmer sans crainte d'être démenti que cette proportion est bien plus élevée après 2 années post-diplôme à galérer pour trouver un emploi. En train de le vivre, moi et mes camarades de promo, ainsi que d'autres. Je pars au Brésil dés que je trouve des fonds pour créer une boîte, projet impensable aujourd'hui en France, ou alors il faut être inconscient. Et fou.

Tony G  a écrit le 25/02/2013 à 17:37 :

la plupart des jeunes ne partent pas pour des raisons fiscales mais pour y decouvrir d'autres pays, cultures... Il est bien plus difficile pour un etranger d'apprendre le francais et de venir s installer en France

Bête noir  a écrit le 25/02/2013 à 17:02 :

Un de mes petits fils vient de nous annoncer qu'il partait s'installer au CANADA ( Même pas peur)

@ Bête noir  a répondu le 25/02/2013 à 20:04:

Ils sont très nombreux, pour le Canada...Bonne chance à lui , il s'en sortira sûrement très bien, là-bas

Gina G  a répondu le 26/02/2013 à 1:49:

La France c'est l'irlande de 1900, ca population se vide.C'est triste de voir ca. Il travailleront pour la croissance d'un autre pays.

gilberte  a écrit le 25/02/2013 à 17:00 :

C'est normal la réussite en France est sanctionnée par les socialistes.

émigration des jeunes  a écrit le 25/02/2013 à 16:32 :

partir pour trouver un boulot Oui , mais où ! la plupart des pays industrialisés et en croissance ont eux aussi un fort taux de chômage ! Ensuite il faut parler couramment une langue et la dessus les français sont nuls ! Hier soir sur la 6, un reportage sur les jeunes Français qui partent à l'étranger ! Où ça ? en Pologne où ils trouvent tres facilement du boulot à 500? net par mois! la nourriture et le logement ne sont pas chers ! mais surement pas ça qui fait rever nos jeunes ! pourtant la Pologne acceuille actuellement des jeunes du monde entier(inde , Espagne Chili Italiens ) tout heureux de ces jobs à 500? .Alors faut pas trop rêver , l'internalisation du chômage des jeunes diplomes est totale ! restera une chance à ceux qui ont un vrai diplome et l'anglais courant ! les diplomés en droit ou en communication ont peu de chances! mais en France avec un vrai diplome , on trouve du boulot , SAFRAN EADS embauchent des ingenieurs à tour de bras et tres bien payés (50 000 offres d'ingenieurs non pourvus!) encore un probleme d'orientation ! faire des études pour trouver un boulot et pas pour se faire briller le nombril

Patrickb  a répondu le 25/02/2013 à 18:16:

@émigration...: assez d'accord sur ton analyse. L'avenir reste tout de même, à mon avis, les pays émergents à condition de parler la langue correctement et de ne pas avoir les bras cassés :-)

johnmckagan  a répondu le 26/02/2013 à 0:39:

L'avenir, très certainement, à condition de parler la langue correctement et de ne pas être regardant sur le salaire

Patrickb  a répondu le 26/02/2013 à 4:49:

@johnmckagan: le salaire est relatif. Si on ne peut pas se loger et se nourrir avec 800 euros par mois en France, on est en revanche le roi du pétrole dans les pays émergents avec la même somme. Bon, faut quand même oublier le dernier iPod et autres gadgets au demeurant inutiles :-)

CQFD  a écrit le 25/02/2013 à 16:17 :

Cette hémoragie est encore plus dramatique que le départ, regrettable, des grosses fortunes, car le coût de formation des diplômés est élevé, et les pays d'accueil bénéficient de gens qualifiés pour pas un rond. Mais aussi, ce problème provient en partie de la dérégulation du baccalauréat qui n'est même plus un examen tellement il est dévalorisé. Nombre de bacheliers encombrent inutilement nos facultés alors qu'ils n'ont pas le niveau requis pour suivre des études supérieures. Ils n'est pas étonnant que l'écrêmage pousse dehors les plus entreprenants, car malheureusement, ceux qui partent sont souvent ceux qui en veulent, donc les plus dynamiques.

la saga du plombier polonais c'est fini  a écrit le 25/02/2013 à 16:09 :

Un reportage télévisé nous a montré hier des Espagnols, mais aussi des Français qui partent en Pologne. Les salaires sont comparativement bas mais avec 600 Euros par mois, on vit convenablement, et pour trouver du travail ce n'est pas le parcours du combattant comme ici. Il est évident que au-delà des prochaines contorsions oratoires de nos politiques pour expliques les chiffres du chômage du mois de janvier, c'est bien dans les pays où il y a encore un peu de croissance que l'on peut trouver du travail.

@ la saga du plombier polonais.....  a répondu le 25/02/2013 à 17:42:

" ...mais avec 600 eur / mois, on vit convenablement...", essayer de faire la même chose ici, c'estr uniquement le prix d'un loyer!! alors, c'est quoi qui cloche chez nous??? combien faut il gagner pour s'en sortir et ne pas finir à la rue??Vraisemblablement, vivre en France, c'est HORS DE PRIX !!!!!

johnmckagan  a répondu le 26/02/2013 à 0:47:

" ...mais avec 600 eur / mois, on vit convenablement..."
Mais on ne peut pas se payer un aillephone!

merci les 68ards  a écrit le 25/02/2013 à 15:58 :

voilà la conséquence de votre effroyable egoisme ....

Didier  a écrit le 25/02/2013 à 15:12 :

On pousse au départ nos diplômés et cela sert à justifier l'immigration de personnes ne sachant parfois même pas parler français.

ppa3775am  a écrit le 25/02/2013 à 15:09 :

Tous les jeunes diplômés de ma famille sont en effet maintenant à l' étranger : Etats-Unis pour un docteur en biologie, Suisse pour un ingénieur chimiste, Canada pour un mathématicien, Luxembourg pour un jeune expert-comptable : vive la France des taxes, des impôts et du chômage massif : la France c' est la Grèce en plus peuplée !

eh bien....  a répondu le 25/02/2013 à 15:57:

Peut etre aussi que ces gens sont partis pour eviter ce genre de discours fondé sur absolument rien. On a l'impression que vous souhaitez que la France soit comme la Grece, pour pouvoir dire "je vous l'avais dit". Moi meme j'ai quitté la France et ce n'est absolument pas pour des raisons fiscales ou une histoire de fonctionnaires ou autre. Certains jeunes ont juste envie de voir du pays, d'autres cultures, etc. Regardez le nombre de francais qui partent a Londres, ville ultra chere et avec des salaires pas toujours mirobolant loin de la, vous pensez qu'ils partent a cause des socialistes???

Tony G  a répondu le 25/02/2013 à 17:35:

+1, je suis parti a Londres, non pas pour des raisons fiscales mais parce que je voulais decouvrir la ville...rien avoir avec la gauche, les impots...

churchill  a répondu le 25/02/2013 à 17:46:

oui, on veut que la france ressemble a la grece... et vu comme elle traite les gens qui font des efforts, c'est bien parti ! envie d'autre culture? oui, les jeunes francais qui passent un doctorat n'ont pas envie d'etre des post post post post doctorat payes au smic a40 ans et virables a loisirs; quitte a etre virable, autant gagner sa vie... ceux qui vienne t sur londres le font car l'avenir est egalement bouche pour eux, par par plaisir du fish and chips

eh bien...  a répondu le 26/02/2013 à 10:30:

@churchill: Vous semblez ne pas bien connaitre la Grece si vous la comparez a la France d'une part, d'autre part vous avez signalé a pas mal d'endroits que vous n'étiez pas francais, mais je trouve du coup vos commentaires assez affligeants, vous voulez la perte de la France mais en meme temps vous semblez obsédé par elle. Certes les jeunes francais quittent la France parfois parce que l'emploi est bouché en France, mais il y a peu de pays actuellement ou les choses sont plus faciles. Comme Tony ci-dessus, je suis moi-meme parti a Londres, et de tous les francais que j'ai pu croiser ou cotoyer au quotidien, aucun ne l'a fait parce que son avenir était bouché en France ou a cause d'une quelconque raison politique. Londres est une ville avec une atmosphere formidable et il est tres agréable d'y vivre au quotidien, meme en mangeant des fish and chips. Il serait temps qu'ici les gens arretent de vouloir utiliser la supposée opinion des francais a l'étranger pour justifier des théories non vérifiées.

Routy  a écrit le 25/02/2013 à 15:07 :

La france, on est socialiste ou on la quitte.

Trabada  a écrit le 25/02/2013 à 15:05 :

Ils ont raison les jeunes.
Bien formes, pas d attaches, autant partir avant de ne plus pouvoir et devenir pigeons des fonctionnaires

Gragol  a écrit le 25/02/2013 à 14:41 :

Ce n'est que le début. Nous devrions d'hors et déjà stopper les allocations familiales, les aides à la formation et la gratuité des études, afin d'anticiper le monde de demain. La France ne devrait plus mener de politique de natalité et d'éducation, car le retour sur investissement n'est plus garanti. A la place il faut se contenter d'ouvrir les frontières aux meilleurs profiles étrangers, car cela coute beaucoup moins cher.

Ceci est l'avenir, la disparition des états est en marche au profit d'une gouvernance du privé : c'est le sens de l'Histoire.

Ne vous plaignez surtout pas : vous avez voté UMPS, vous avez voulu cela, c'était dans le programme de ce parti depuis le début.

Ghostly  a répondu le 25/02/2013 à 18:22:

Vos propos sont très limites:"...A la place il faut se contenter d'ouvrir les frontières aux meilleurs profiles étrangers, car cela coute beaucoup moins cher. Ceci est l'avenir, la disparition des états est en marche au profit d'une gouvernance du privé : c'est le sens de l'Histoire. ..."
Un amalgame de ploutocratie et de malthusianisme, qu'un libertarien n'oserait prononcer.

impensable  a écrit le 25/02/2013 à 14:39 :

Triste, douloureuse constatation !notre jeunesse s'en ira à l'étranger...et nous en accueillerons une autre, venue d'ailleurs...pour glander" !!

churchill  a écrit le 25/02/2013 à 14:27 :

ils ont raison... il y a au moins 27% de jeunes lucides, donc...

columbo  a écrit le 25/02/2013 à 14:27 :

il faut relativiser un peu. C'est dans beaucoup de pays comme ça, la situation fait que. Ces chiffres sont à prendre avec des pincettes, bien sur que les jeunes ont du mal en France. Mais dire que les entreprises se moquent de la jeunesse est asez limite quand même, ils veulent surtout beaucoup de garanties, ont du mal à faire confiance (ce qui est problématique) mais attention à ne pas mettre tout le monde dans le même panier. Notamment pour Alsace67000. Bien à vous

lemans  a écrit le 25/02/2013 à 14:12 :

Les socialos detruisent completement la France.

IL CAVALIERE  a écrit le 25/02/2013 à 13:51 :

Pour un diplômé provincial c'est plus simple de chercher du boulot à l'étranger que de venir chercher une location en Ile de France...

Didier  a répondu le 25/02/2013 à 15:09:

En plus, cela permet d'améliorer son anglais professionnel et souvent d'être mieux logé (sauf à London).

IL CAVALIERE  a écrit le 25/02/2013 à 13:49 :

27% de diplômés intelligents, à quoi bon vivre en France à être pris pour un pigeon, payer des impôts d'un part et de l'autre être racketté par les prix des logements, le tout dans un environnement dépressif et agressif.

Alsace67000  a écrit le 25/02/2013 à 13:33 :

Un peu normal que nous les jeunes partont à l'étranger. On m'a contacté pour un poste en France, le profil me correspondait mais j'avais 10.000 ? de différence entre mon salaire actuel et celui proposé et fallait apparement encore être content de ce salaire. On ne fait pas confiance aux jeunes, on demande toujours 4-6 ans d'expériences et le salaire ne suit même pas avec l'expérience demandées. C'est à en pleurer de rire. La France à la recherche de "talents" (mot à la mode) mais surtout payés pas chers et maléables à mort.

churchill  a répondu le 25/02/2013 à 14:29:

ca s'appelle ' un mouton a 5 pattes au smic a temps partiel intermittent annualise'.... la france etant un modele rigide par excellence, il ft bien que qqun porte la flexibilite... et on voit donc ou ca se concentre...triste

@ Alsace 67000  a répondu le 25/02/2013 à 14:44:

...mais surtout payés pas chers, et maléables à mort.."étonné que certains ne vous ai pas répondu, que c'était " tout de même du travail, et qu'il faudrait l'accepter!" c'est à la mode en ce moment, tout accepter et fermer sa g.ule! même si on ne peut vivre de son travail (ce qui est impossible actuellement, en étant simple ouvrier) + 1000

Hein  a écrit le 25/02/2013 à 12:49 :

Entre 11 et 19 CV envoyés en 15 semaines, c'est un peu léger à mon gout. Pas étonnant dans ce cas que seulement 55% des étudiants trouve un job. N'y aurait il pas plutôt un problème de motivation ?

Pas objectif  a répondu le 25/02/2013 à 13:38:

Votre commentaire tend a montrer que les jeunes sont fainéants, or vous n'analysez pas les chiffres. Le nombre de CV envoyés concerne les embauchés, et c'est une moyenne, donc si vous etes embauchés rapidement, vous n'aurez peut-etre envoyé que 4 ou 5 CV, peut etre meme moins selon les cas. J'ajoute de plus que dans certains domaines, en France il n'est pas possible ni utile d'envoyer plus de CV. Je travaille dans l'ingénierie électronique numérique, et bien faites le compte du nombre d'entreprises et vous verrez que vous n'atteindrez pas 20. Enfin, on reproche aux jeunes de souvent ne pas savoir ce qu'ils veulent, et la pour le coup si ils ciblent plus certaines entreprises, c'est justement parce qu'ils savent ce qu'ils veulent faire. Quoi qu'il en soit, il suffit de voir ce qu'on propose a des jeunes ingénieurs diplomés par le biais de boites de consulting pour comprendre qu'ils regardent a deux fois avant de signer.

ca dépend  a répondu le 25/02/2013 à 13:44:

Ca dépend des filières! Un bon CV en informatique réseau , cloud ou sécurité , et tous les employeurs sont intéressés.

ça dépend de quoi ,,  a répondu le 25/02/2013 à 14:50:

La motivation, c'est "la carotte"! un travail difficile sera accepté, si l'on tient compte de la pénibilité, en payant correctement la personne! à présent, il faut travailler "avec la flexibilité", évidemment, faire un travail ingrat, et être payé avec 2 sous, sous prétexte qu'il n'y a plus de boulot, et que si l'on est pas heureux, d'autres attendent à la porte! avec une mentalité pareille, nous ne sommes pas sortis de ce marasme, et les sales pontifs, n'ont pas fini de nous b..ser !

fainéants  a écrit le 25/02/2013 à 12:35 :

16 CV seulement ! Ils ont eu bien de la chance de trouver un job... Si j'en juge par les stats de mon entreprise, il faut compter environ 70 candidatures pour trouver un job. Il n'y a pas intérêt à être fainéant ! D'autre part, c'est bien beau de faire des études, mais tout le monde fait pareil. Pour décrocher le job, il faut se démarquer. Un boulot n'est pas un dû !

Pas objectif (bis)  a répondu le 25/02/2013 à 13:40:

Je vous incite a regarder mon commentaire ci-dessus. Encore une fois si vous trouvez un job rapidement, vous n'envoyez pas 70 CV.... C'est dingue d'utiliser un article purement statistique pour tirer des conclusions: les jeunes sont fainéants et ils pensent que tout leur est du. Vous ne devez pas en rencontrer souvent des jeunes diplomés....

popeyeetolive  a répondu le 25/02/2013 à 14:51:

beaucoup parlent pour ne rien dire, histoire de blablater...."

Didier  a répondu le 25/02/2013 à 15:23:

Le droit au travail est inscrit dans la Constitution. Mais vous avez raison : si les jeunes louaient des hélicoptères pour bombarder leurs CV cela créerait des emplois... de balayeurs.

Paul  a écrit le 25/02/2013 à 12:12 :

C?est au niveau de la France qu?il faut intervenir. Il existe des formations qui ne mènent pas à un travail, à quoi ça sert ? S?il existe des seigneurs de l?Etat qui bénéficient de la sécurité, les salariés ne l?ont pas. En moyenne le public gagne plus, certes les diplômes sont en quantité plus importante, mais pour l?employé sans formation spécifique, c?est bien différent. Combien de femmes sont en situation précaire subie ? On ne cesse de dérembourser les médicaments. Qui dit que c?est une société de progrès ? C?est en réalité une société d?oppression avec des seigneurs autoproclamés indéboulonnables même s?ils ne font rien. Alors où est le général Alcazar qui va faire la révolution ?

churchill  a répondu le 25/02/2013 à 14:31:

"" Il existe des formations qui ne mènent pas à un travail, à quoi ça sert ?"" <-- a donner du boulot aux enseignants...

à Paul  a répondu le 25/02/2013 à 16:43:

les formations qui ne mênent pas à un emploi , ne servent qu'à creer des emplois d'enseignants ! toutes ces filieres qui n'aboutissent qu'au chomage devraient avoir un numerus closus ! pourquoi en medecine seulement 10% passent en 2 ° année ! si il y avait un concours pour l'entrée en 1° année, ça eclaircirait les effectifs , donc les enseignants en 1°année, à Montpellier 3500 etudiants en 1° année de droit alors qu'il y a deja 800 avocats en place seulement à montpellier dont la moitié gagne 1000? par mois à faire les commis d'office