Quels secteurs seront touchés par les coupes budgétaires aux Etats-Unis ?

 |   |  525  mots
Le porte-avion Dwight Eisenhower, au port naval de Norfolk, en Virginie, le 21 février 2013. Copyright Reuters
Le porte-avion Dwight Eisenhower, au port naval de Norfolk, en Virginie, le 21 février 2013. Copyright Reuters (Crédits : REUTERS/Ryan D. McLearnon/U.S. Navy/Handout)
Dès ce vendredi, toutes les agences gouvernementales vont réduire automatiquement leurs dépenses annuelles de 5% par rapport à leur budget initial. La Défense doit diminuer ses dépenses de 8%.

L'austérité, c'est maintenant. Le Congrès n'ayant pas réussi à se mettre d'accord sur une réduction des dépenses publiques, des coupes automatiques vont se mettre en place dans toutes les agences gouvernementales. Elles devront réduire leurs dépenses de 5% d'ici le 30 septembre, par rapport à leur budget initial. La défense subit une réduction supérieure, de 8%. Ces coupes devaient conduire dans les prochaines semaines à la mise au chômage partiel de centaines de milliers de fonctionnaires, parfois pendant plusieurs jours par mois.

Dans la Défense

Les 800.000 employés civils du ministère seront mis au chômage partiel un jour par semaine. Leur salaire diminuerait ainsi de 20% à partir de fin avril. La Marine devra réduire de 30 à 35% le nombre de jours en mer de ses navires. Le déploiement d'un second porte-avions dans le Golfe a déjà été annulé. Et la maintenance des bases et équipements militaires est déjà différée, forçant les sous-traitants de la défense à licencier. Les militaires seront, quant à eux, épargnés de toute baisse de salaire.

Dans l'Education

L'Etat fédéral supprimerait des subventions dont dépendent environ 10.000 emplois de professeurs dans le pays ainsi que 7.200 professeurs spécialisés pour les enfants handicapés et d'autres personnels de l'éducation. Le programme de scolarisation Head Start, destinés aux enfants pauvres de moins de cinq ans, serait éliminé pour 70.000 enfants, provoquant la suppression de 14.000 autres postes d'enseignants.

Dans les aéroports

Les files d'attente aux contrôles de sécurité s'allongeraient de façon "significative", l'administration de la sécurité des transports (TSA) étant contrainte de mettre ses 50.000 employés au chômage partiel jusqu'à un jour par mois. Les contrôleurs aériens subiraient aussi du chômage partiel, provoquant la fermeture de plus de 200 petits aéroports, selon l'administration fédérale de l'aviation (FAA).
L'attente moyenne des passagers arrivant aux Etats-Unis pour passer les formalités d'immigration dans les grands aéroports augmenterait de 30 à 50% en moyenne, et pourrait dépasser 4 heures aux heures de pointe dans les plus grands aéroports comme Newark et John F. Kennedy à New York, Chicago et Los Angeles.

Dans le domaine de la sécurité

Les agents de la police aux frontières réduiront leurs heures d'un équivalent de 5.000 temps pleins. Les services de l'immigration ont déjà relâché des étrangers en situation irrégulière qui avaient été arrêtés, en anticipation des coupes budgétaires. Le FBI perdrait l'équivalent de 1.000 agents.

Dans la Recherche

Des projets de recherches devraient être gelés ou annulés, avec des subventions en diminution. Cela pourrait aboutir à un retard des autorisation de mise sur le marché de médicaments.

Dans l'alimentation

Avec la mise au chômage partiel des inspecteurs sanitaires, l'administration a prévenu que les maladies liées aux contaminations pourraient être plus nombreuses, citant les cas récents de salmonelle dans le beurre de cacahouètes et la présence de la bactérie Escherichia Coli dans des épinards bio.

Et encore...

Un grand nombre des 398 parcs naturels nationaux seraient fermés partiellement ou totalement.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/03/2013 à 18:44 :
Pour faire des économies, l'armée américaine pourrait peut-être réintégrer plein de fonctions, du gardiennage armé à la logistique, qu'elle avait externalisé auprès de sociétés commerciales. Des compagnies privées, pour la plupart, qui ont fabriqué beaucoup d'argent avec la guerre en Irak. Et qui ont sûrement été les vrais gagnants de cette sombre affaire.
Et elles ne sont pas un des moindres délires dangereux, et très lucratifs, de l'ère Bush.

a écrit le 02/03/2013 à 11:48 :
Cela ne devrait pas tarder chez nous également. Le temps que Moi président ait pesé le pour et le contre...
a écrit le 01/03/2013 à 22:04 :
Bonsoir,

une cacahouète et une belle ! Les USA ne sont plus et quand un grand pays tousse, les autres meurent...
Réponse de le 02/03/2013 à 4:14 :
is back! oblabla agite le spectre de la peur,il joue l'émotion..il n'a plus de tete,il ne seduit plus que les français,sauf b cyrulnick qui nous met en garde
a écrit le 01/03/2013 à 19:51 :
Si vraiment il faurdra faire jusqu a 4 heures de queue pour montrer son passeport alors la ils peuvent s´attendre a une vague d´annulation de touristes étrangers.
Deja les formalités et files d´attentes dans les aeroports étaint insupportalbes depuis Sept. 2001 et ils veulent en remettre une couche ! Ils font tout pour stranguler le tourisme pourtant si important dans de nombreuses regions ! .
Réponse de le 02/03/2013 à 4:09 :
et non pas tourisme
a écrit le 01/03/2013 à 16:46 :
Dans peu de temps la France aura le méme sort.C'est fatal !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :