Les petites phrases et grandes provocations du tribun Hugo Chavez

 |   |  713  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Hugo Chavez était connu pour ses sorties médiatiques sources de controverses. Résumé en treize phrases et vidéos qui ont marqué les 14 ans de règne du président Vénézuélien.

Hugo Chavez est mort mardi 5 mars 2013 après 14 ans à la tête du Venezuela. Durant ses années passées au pouvoir, le chef d'État bolivarien s'est taillé un nom sur la scène internationale grâce à des sorties médiatiques et des prises de position qui chaque fois ont provoqué la controverse. Florilège.

Hugo Chavez le révolutionnaire anti-capitaliste

L'anti-capitalisme et le bolivarisme étaient les deux piliers idéologiques de Hugo Chavez, sur le modèle de Fidel Castro, Ernesto "Che" Guevara et Simon Bolivar.

  • "Le monde doit oublier le pétrole pas cher."

Lors d'une tournée internationale en Inde en mars  2005. Le pétrole représente 94% des exportations et plus de la moitié du budget de l'État.

  • "Étre riche est un mal, c'est inhumain. Ainsi je le dis, je condamne les riches."

Devant un parterre d'entrepreneurs vénézuéliens en avril 2005.

  • "Le néolibéralisme est la voie qui mène vers l'enfer."

Lors du sommet UE-ALC en Espagne en mai 2002.

  • "J'ai toujours dit, et entendu, qu'il ne serait pas étrange qu'il y ait eu une civilisation sur Mars, mais que peut-être le capitalisme est arrivé, l'impérialisme est arrivé et c'en était fini de cette planète."

Sur l'extinction de la vie sur Mars en mars 2011.

Hugo Chavez le provocateur

Hugo Chavez n'hésitait pas à franchir certaines barrières en matière de communication. Les insultes étaient monnaie courante dans les discours du président vénézuélien.

  • "Vas te faire foutre Yankee de merde, ici le peuple est digne. Cent fois, va-t-en au diable."

Lors d'un discours prononcé en septembre 2008 par le président vénézuélien au moment de l'expulsion de l'ambassadeur américain Patrick Duddy du pays. Ce en soutien à la Bolivie d'Evo Morales qui venait d'expulser l'ambassadeur américain.

  • "Tu as une queue de cochon, tu as des oreilles de cochon, tu ronfles comme un cochon : tu es un cochon."

Le 16 février 2012, à l'adresse du candidat unique de l'opposition pour la présidentielle du 7 octobre, le gouverneur Henrique Capriles Radonski.

  • "Hier, il y avait le diable, ici... Ca sent encore le soufre."

Le 20 septembre 2006, devant l'Assemblée générale des Nations unies, où il intervenait au lendemain du discours de George W. Bush.

Hugo Chavez et ses homologues étrangers

  •  "Le roi est autant chef d'État que moi. Si ce n'est que moi, j'ai été élu trois fois avec 63% des voix. Nous sommes des chefs d'État égaux. Evo Morales est autant chef d'État que Juan Carolos de Bourbon ou moi."

Lors du 16ème sommet ibérico-américain au Chili en 2007, alors que le roi d'Espagne exigeait que Hugo Chavez se taise.

  • "Nous ne lui demandons pas d'être un révolutionnaire, nous ne lui demandons pas d'être un socialiste, mais que l'homme noir qui s'apprête à devenir le président des États-Unis soit à la hauteur du moment que vit le monde."

A propos de Barack Obama en novembre 2008, avant que celui-ci ne soit officiellement président des États-Unis pour la première fois. L'économie mondiale est dans la tourmente après l'explosion de la crise des subprimes. La finance est alors pointée du doigt.

  •  "Tu es un gladiateur des luttes anti-impérialistes"

A propos de Mahmoud Ahmandinejad en novembre 2011.

Hugo Chavez le mystique

Hugo Chavez avait pour habitude de multiplier les allusions à Dieu et au Christ. 

  • "C'est pour le Christ, le plus grand des socialistes de l'Histoire, pour toutes les douleurs, toutes les amours, tous les espoirs que j'accomplirai le mandat suprême de cette merveilleuse Constitution au périple de ma vie. Patrie, le socialisme ou la mort."

Au début de son nouveau mandat en janvier 2007.

  • "Le Pape n'est pas l'ambassadeur du Christ sur terre comme on le dit. Pour l'amour du Ciel, quelle est cette chose ? Ambassadeur du Christ... Le Christ n'a pas besoin d'ambassadeur, il est dans le peuple."

A propos du pape Benoît XVI en juillet 2010.

  • "Toi, forgeron de l'Histoire, maître, je le dis sans complexe, tu es le père de tous les révolutionnaires de ce continent, tu es Notre Père."

A propos de Fidel Castro en octobre 2007.

>> VOIR AUSSI : Le protrait de Hugo Chavez réalisé par France 3 en 2007

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/03/2013 à 22:26 :
Un grand chef d'état charismatique, le bolivarien s'en va avant de remodeler l'Amérique Latine pour qu'elle soit restitué aux latins, il n'a malheureusement pas terminé le travail entamé par le CHE et poursuivi par Salvador Allende.
Sa mort est probablement lié aux grands groupes des multinationales, le Polonium n'est pas non plus étranger à son décès prématuré.

Il a presque effacé le chomage, la majorité des enfants vont à l'école; les médias occidentaux impérialistes ne voient pas ces avancées. Allez y voir ce qui se passe au Méxique, à Haïti, au Brésil et même en Argentine.

Son seul tort vu de l'étranger bien sur et cela ne plait aux Yankee, c?est bien la redistribution des richesses et le défi à ces derniers
a écrit le 07/03/2013 à 11:21 :
Il a été le copi de MAO, Pol Pot, Castro, Kim yong I?rien d'autre. En fait, sa fortune est le plus riche de son pays grâce la nationalisation de la société du pétrole. Tous des politiciens se battent pour le pouvoir et d'argent. Sauf Mr. Lee Ten Hui de Taiwan et Lee Guan Yeo de Singapore.
a écrit le 06/03/2013 à 21:46 :
On encense un socialo qui a ruine son pa ys pourtant riche en petrole.
a écrit le 06/03/2013 à 21:42 :
On encense un socialo qui ruinait un pays pourtant riche en petrole.
Réponse de le 07/03/2013 à 0:09 :
lemans, les monarchies pétrolières ont bénéficié de la manne pétrolière pendant plus de 40 ans, pas le Vénézuela ou du moins pas sur ce modèle, il n'y a que depuis quelques années que les revenus du pétrole vont au catégories les plus pauvres contrairement au Qatar par exemple qui a pu mener une politique de redistribution des revenus depuis des décennies. Dans les monarchies pétrolières, j'aimerais voir l'état de l'économie si on retirait la manne du pétrole, dans quels secteurs d'activité productifs ont-elle investi ?
Réponse de le 07/03/2013 à 6:03 :
le pétrole permet aux quatariens, aux dubaïotes de vivre TRES bien !!
il n'y a aucun pauvre ni au Quatar, ni à Dubaï, je parle de pauvres quatariens ou dubaïotes.
Qui plus est la rente pétrolière a permis les investissements gigantesques au Quatar et à Dubaï.
Elles ont investit dans quasiment toutes les activités possibles dans le monde. Si on retire le pétrole à Dubaï, ils peuvent vivre sur le commerce ainsi que le Quatar. Ils ont créé des entreprises gigantesques qui travaillent dans tous les pays de la Péninsule.
Non Chavez a été un mauvais président car il vit sur le pétrole sans l'utiliser pour créer autre chose.
Réponse de le 07/03/2013 à 8:32 :
Il y a combien d'habitants à Dubai et au Qatar par rapport au Vénézuela?
Et vous avez raison, c'est honteux d'avoir divisé par 5 la pauvreté (rapport des nations-Unies) d'avoir donné accès aux soins à tous et d'avoir scolarisé tous les enfants. C'est un vrai scandale... Je ne prétends pas que ce soit un ange mais arrêtez de croire les médias occidentaux et leur dogmatisme.
a écrit le 06/03/2013 à 20:20 :
Au moins il se muillait pour son peuple et avait des convictions. Allez voir dans le Bronx, on le pleure là-bas et ils les aidait financièrement. Je veux bien croire que le lendemain de Bush ça "puait" le souffre, ça oui ! Quant à ce qu'il dit sur le pape représentant de cette Eglise eh bien, oui le christ n'a pas besoin d'un commercial pour le représenter sur terre car le Peuple les Peuple sont en général bien loin de cette Eglise là et de toutes ses déclaration à contre courant.
Réponse de le 07/03/2013 à 6:09 :
se mouillait-il VRAIMENT pour le peuple ??
car si c"était le cas, il n'y a plus un pauvre au Venezuela ??
chacun a un travail ??? et les vieux une bonne retraite !!
Ce n'est pas le cas semble-t-il, car comme tous communiste il achetait les voix en donnant de l'argent aux plus pauvres. Et ainsi ceux-ci étaient maintenus dans un état de pauvreté.
Quand au Pape, ce n'est pas Chavez, qui se prend pour un chrétien qui a décidé qui devait être ou ne pas être sur cette terre, mais Dieu lui-même qui a demandé à Saint Pierre d'être le premier Pape.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :