Le patron de la Fed s'inquiète de l'émergence d'une bulle financière aux Etats-Unis

 |   |  357  mots
Ben Bernanke, le président de la Fed Copyright Reuters
Ben Bernanke, le président de la Fed Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Selon Ben Bernanke, la période de stabilité économique actuelle encourage les investisseurs à prendre des risques inconsidérés alors que l'économie réelle peine à décoller.

"Les acteurs sur les marchés financiers ont apparemment tendance à prendre de plus grands risques quand les conditions macro-économiques sont relativement stables". Le président de la Banque centrale américaine (Fed), Ben Bernanke, commentait  vendredi, dans un discours à Chicago, les hausses des indicateurs boursiers américains. "Il se pourrait bien qu'une période de stabilité économique prolongée soit une arme à double tranchant", a-t-il ajouté.

Profitant de l'argent bon marché déversé par la Fed, les investisseurs ont récemment porté la Bourse de Wall Street à des records historiques, faisant craindre l'émergence d'une bulle financière aux Etats-Unis où l'économie réelle peine à décoller. Mercredi, les grands indices de Wall Street, le Dow Jones et le S&P 500, s'étaient hissés à des niveaux inédits, marquant le cinquième record d'affilée pour l'indice élargi, avant de refluer légèrement jeudi. "Etant donné le contexte actuel des faibles taux d'intérêts, nous surveillons particulièrement étroitement les cas d'une "course au rendement? et d'autres formes de prises de risques qui pourraient affecter le prix des actifs et leur relation avec les fondamentaux" de l'économie, a ajouté Ben Bernanke. Selon lui, la Fed est davantage préoccupée par les "variations brusques" des prix des actifs que par leur valeur moyenne sur une période de temps.

Le ?shadow banking? reste une menace

Selon le président de la Fed, le système bancaire occulte ("shadow banking") reste une menace pour la stabilité financière. "Même si le secteur bancaire occulte est moins important aujourd'hui qu'il ne l'était avant la crise... les régulateurs et le secteur privé doivent résorber les poches de fragilité restantes", a-t-il déclaré.

Il faut encore prendre des initiatives pour que le marché de financement de gros, par l'intermédiaire duquel les banques assurent leurs besoins de financement quotidiens, puisse absorber les répercussions potentielles d'un défaut d'un grand établissement ou d'un "broker-dealer", a expliqué le président de l'institut d'émission. Une ruée sur le marché des fonds monétaires reste par ailleurs une éventualité, a-t-il estimé.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/12/2013 à 13:09 :
Avez-vous besoin d'un prêt urgent en ce moment?? Contactez Financialdepartment.online @ gmail.com
a écrit le 13/05/2013 à 16:49 :
Vous vous êtes trompé dans votre analyse de mon commentaire. Les philosophes parlent de manière intelligente, mais, à force, finissent par perdre la raison. Dans un de mes commentaires, j'ai fais allusion à la fin des communistes, et de mon côté, j'opte plutôt pour le capitalisme « moderne et progressif ». Je suis confient envers l'Occident car les Occidentaux prennent le temps d'analyser et font progresser la technologie et la Sciences. Grâce à eux vous pouvez aujourd'hui publier des commentaires sur internet sans avoir recours au papier. Heureusement que nous avons des modèles de croissances Occidentaux et c'est pour cette raison que j'ai choisi d'être capitaliste. Si les capitalistes n'existaient pas, les pauvres dans l'incapacité de créer une entreprise, ils ne pourraient pas gagner les pouvoir d'achat et vivre librement.
Réponse de le 04/06/2013 à 10:42 :
Je ne vois pas en quoi publier un commentaire numérique changerait le quotidien de "l'occidental". Vous dites opter pour le capitalisme mignon. Mais le capitalisme aujourd'hui n'a rien de mignon. Connaissez-vous 1/10000000e des échanges produits sur les marchés spéculatifs?? Ceux qui jouent avec les ressources limitées qu'offrent notre planète?? Ces fonds d'investissements créés spécialement à cet effet? C'est à dire de contrôler des denrées alimentaires ou des matières premières afin d'en augmenter les prix de manière irraisonnée? Non le "communisme" n'est pas meilleur loin de là. Mais encore, vous parlez de communisme stalinien je pense. Car votre description de ce modèle de croissance si parfait est d'un naïf digne de la Comtesse de Ségur. Allez dire à toutes ces personnes qui perdent leurs maisons, leurs économies ou leurs emplois simplement par quelques clics effectués dans des banques aussi répugnantes que sont les Goldman Sachs & co.
Parier sur l'effondrement des pays de la zone euro c'est une progression???
La soft Propagande de la publicité, des films, des discours ridicules de politiques corrompus c'est une liberté que vous appréciez? Je crois que la naïveté de personnes comme vous est le meilleur allié de ce capitalisme répugnant et inhumain.
Réponse de le 08/06/2013 à 11:34 :
Ma réponse est toujours la même -bangla...
a écrit le 12/05/2013 à 17:36 :
Le ("shadow banking") est toujours là,mais qué qui fon à la Fed,je croyais que l'on avait rectifié le tir depuis 2008,ha !! on n'a rien fait,on attends un miracle,pas de soucis il arrive.
Réponse de le 12/05/2013 à 18:19 :
Vous vous trompez, le shadow banking (litéralement le banking à l'ombre), c'est bien fini. Maintenant, c'est les banksters sont au soleil sur les plages des iles caîmans
Réponse de le 12/05/2013 à 18:46 :
Si si la FED a agit, comme la BCE, et les autres banques centrales dans le monde. Elles impriment en masse de la fausse monnaie, et en meme temps elles savent que leurs monnaies papier risquent gros, et c'est aussi pour cela qu'elles achètent de l'or en masse. Et vous ?
Réponse de le 21/05/2013 à 16:38 :
Humour:c'est bien fini dites vous,pour cela il eut phallus(:) que les banques soient auditées,non par Christine,mais par des gens sachant comptés,rien n'a été fait Dexia
morte nous a rappelé à son bon souvenir,Chypre etc....,on attends la suivante beaucoup beaucoup plus grosse.
a écrit le 12/05/2013 à 17:33 :
Quan« d on cherche, on trouve ». Voici la preuve de la générosité de ces États. On appellera ça un « c?ur ouvert ». l Le moyen trouvé par les États-Unis, le Royaume-Uni et l'Australie pour stopper la fraude fiscal aurait dû être appliqué depuis longtemps en France. Surtout dans les milliers de petites entreprises qui gagnent très bien et beaucoup d'argent. Mais après 2/3 ans, soit ces entreprises décident de fermer, soit elles se rebaptisent en d'autres sociétés. En quelque sorte, le système d'administration encourage à la fraude fiscale. Alors ces sociétés « marchent » vers PRUD'HOMMES et prétendent avoir fait faillite. Cet argent amassé en 2/3 ans est ensuite envoyé à l'étranger et est qualifié comme étant de l'argent noir, qui sert ensuite à construire des immeubles et autres entreprises illégales. Finalement, cet argent noir censé appartenir à la France, personne ne pourra en bénéficier. Ni le propriétaire de l'argent, ni même sa famille vivant en France, et ni l?État, car les bâtiments seront enregistrés sont le nom d'une autre personne. Donc, l?État Français perd l'argent public de deux cotés. 1) l'argent prétendu perdu par l'entreprise (par exemple 1000 ?), et 2) l'argent remboursé par l?État à la Société (1000?). L?État a donc perdu au total 2000?.
Soit l'inspection décide de fermer les yeux dessus, soit ils n'ont pas les moyens d'intervenir. Maintenant, sans tarder, il faut que nous recherchions la source de ces fraudes, avec l'aide des Etats-Unis, du Royaume-Uni et de l'Australie pour pouvoir enfin y mettre fin.
Réponse de le 12/05/2013 à 18:44 :
Bangla l'argent publique n'existe pas, il n'y a que l'argent des contribuables. Et contrairement à vous je ne considère pas qu'il appartient à l'état, mais aux citoyens qui ont créés des richesses par leurs entreprises, et leurs talents. Dans un enfer fiscal collectiviste comme en France il est légitime que ceux qui le peuvent cherche à protéger un peu ce qu'ils ont à gagner. Le paradis ou l'enfer vous choisissez quoi ?
Réponse de le 13/05/2013 à 8:57 :
Certainement oui, l'argent publique existe, sinon l?État, le gouvernement,le parlement, et le sénat comment ils peuvent toucher leur salaire ? Si on pouvait empêcher d?envoyer l'argent de France à l?étranger on n?aurait pas besoin de vendre les bijoux de famille,
Avec leur talent gagner l'argent en France ensuite ils ont envoyé à l?étranger en noir,quel beau talent ?
Réponse de le 13/05/2013 à 10:47 :
@Bangla: Si c'etait si simple je pense que ce serai déjà fait. Le modèle dont vous parlez existe ça s"appel le communisme.
L'histoire prouve que ca ne marche pas....et que les gens censés protegent leurs capital face a un risque de spoliation.

En revanche il est clair que les pays occidentaux doivent réinventer leur modèle de croissance et leur façon de gérer l'etat (equilibre des comptes, réel politique économique long terme, fiscalité simplifié, etc...)
a écrit le 12/05/2013 à 11:57 :
Trop d'impression de papier, tue le papier. La manipulation des papiers monnaies est toujours la raison de leurs disparitions. Une monnaie papier dure en moyenne 73 ans, toutes monnaies et époques confondus, et à chaque fois pour les memes raisons, ou presque. Mais personne ne veut le croire, sauf le jour ou les distributeurs seront bloqués, et ou il faudra une brouette entière de papier monnaie pour s'acheter une baguette de pai, comme lors de la république de Weimar dans les années 20, en Allemagne.
Réponse de le 12/05/2013 à 17:39 :
Vous avez raison; Les papiers finissent toujours à la poubelle, mais l'ordure!!!
Réponse de le 12/05/2013 à 18:40 :
Donc ? Qu'en concluez vous ?
Réponse de le 12/05/2013 à 19:20 :
Je me sert donc à la poubelle..... ben oui pour trouver l'ordure !!!!!
a écrit le 12/05/2013 à 11:21 :
Cela fait des mois que j'écris exactement ce qui est commenté aujourd'hui, et pourtant on ne cesse de me tomber dessus. Donc lorsque la bulle financière éclatera seuls ceux qui auront en leur possession de l'or physique pourront protéger leurs économies, les autres n'auront plus que du papier sans valeur. La bulle financière éclatera, ou bien les monnaies seront très fortement dévaluées, ce qui revient au meme.
Réponse de le 12/05/2013 à 17:27 :
De toutes façons, de l'or il n'y en aura pas pour tout le monde !
Réponse de le 12/05/2013 à 18:39 :
Oui et donc ? C'est à dire ? Comment faisait on avant 1971 à votre avis lorsque la monnaie était étalonnée à l'or ? Et puis il est justement important d'en posséder, puisque l'or est rare. Que faites vous de vos économies ? Vous tenez vraiment à mettre en puérile celles ci en restant sur l'Euro ? A vous de voir, mais pour moi l'or est peu chère par rapport à ce qu'il va être, Bernanke est entrain de confirmer ce que beaucoup savent déjà, les monnaies papier vont imploser, et si vous avez de l'or alors vous serez à l'abri financièrement.
Réponse de le 12/05/2013 à 18:47 :
à pff. Et autrement que faites vous pour protéger vos économie, si vous en avez ? Rien ?? pfff !!!...
Réponse de le 13/05/2013 à 8:04 :
Merci, on sait où venir se servir !
a écrit le 12/05/2013 à 10:11 :

Bravo ! Quelle intelligence vous avez !(ironie bien évidemment). Regardez-vous vous même, la manière dont vous m'avez accueilli. Cette mauvaise manière que vous avez est la première faute dans l'économie Française.
Voici un exemple ; si nous n'avons pas de bonnes manières, nous ne pourrons pas accueillir correctement un investisseur étranger. Les Allemands, les Américains, les Japonais, les Anglais ont tous de bonnes manières. Si l'on va en Angleterre, et que nous avons des soucis, nous pouvons tout de suite trouver une solution. Mais ici, en France, si nous demandons des renseignement à un employé du super-marché dans un super-marché, par exemple, (Dans quel rayon puis-je trouver ce produit?) les vigies vous enverront balader en vous disant : Non, non !! monsieur/madame, ce n'est pas à moi qu'il faut le demander, aller voir là-bas...  Or là-bas nous trouvons un chariot délabré.
Vous savez ce qu'on dit les Chinois lors de la visite de François Hollande en Chine ? D'abord les Chinois ne connaissent pas Mr. François Hollande, (ils connaissent mieux Mr. Nicolas SARKOZY).
« Il a critiqué notre Nation à cause des droits de l'homme. Puis il nous a dit qu'il voulait des ouvriers Chinois à sa disposition pour la fabrication d'avions... ». Voilà quel est notre position envers les étrangers. Lors de notre séjour aux États-Unis, nous avons entendus les mêmes propos au sujet des Français. Allez en Amérique et parlez-leur des français. Ils vous dirons « Je suis allé en France ,et, en allant acheter des billets de trains, nous avons attendu très longtemps, mais la vendeuse était en train de bavarder avec quelqu'un. Ensuite, nous avons demandés à parler avec le responsable, puis nous nous sommes rendus compte que le responsable était l'homme avec qui la vendeuse bavardait. Je crois que j'aime la France beaucoup plus que vous. L'endroit d?où je viens, mon origine, si je viens ou non d'Afrique n'a aucune importance. Le devoir est beaucoup plus important.
Je vous demande, par exemple, de 1995 à 2008, combien de fois avez-vous envoyés d'arrêts maladies à votre patron (si vous en avez un) et combien de fois avez-vous pris de RTT ?...
De mon côté, aucun arrêt maladies et aucun RTT. Évidemment, j'avais droit aux vacances. Même si j'étais malade, j'ai quand même travaillé car je savais que c'était mon devoir envers la Nation, et, seulement au retour de mon travail, je suis allé chez le médecin, qui lui-même était surpris : «comment avez-vous pu travailler dans cet état ? »Je lui est répondu : « le travail passe avant tout (pour moi), car il ne faut pas penser au bénéfice de soi-même, mais penser au bénéfice que pourrait retirer toute la France grâce à votre travail. » Donc, pour moi l'accueil et les relations publiques sont plus importants que toutes autres choses, car elles donnent une bonne image de vous aux autres Nations. Je ne dis pas que nous, français ne savons pas accueillir mais que nos manières de faire sont plutôt médiocres. Cela a été confirmé par l'un des présentateur de journaux français au début même de cette année. Il vaut mieux accepter la réalité car elle peut changer beaucoup de choses, pas seulement pour nous, mais aussi pour le monde entier. Au lieu de caricaturer, il vaut mieux regarder les choses du bon côté, vous verrez que tout deviendra normal, même notre moral.
Alors, reposez-vous les questions « Qui vient d'Afrique, qui ne sait pas parler ? Et regardez-vous, vous aurez les réponses.
Réponse de le 12/05/2013 à 10:29 :
l'état financier et social du Japon, des USA et de l?Angleterre est pitoyable comme votre commentaire je ne sais pas si c'était ironique mais vous m'avez bien fais rire. Ériger en exemple c'est nation en déclin révèle au mieux de la méthode Coué au pire de l'ignorance. Dans votre cas je pense qu'il y a un peu des deux.
Réponse de le 12/05/2013 à 11:19 :
à "lol". Bangla ne fait que relater une réalité française, l?accueil, le service, le sourire, la gentillesse ne sont pas les traits marquants des français en général, c'est vrai. Vous niez l'évidence, et je ne vois pas pourquoi vous parlez de l'état financier lorsque vous parles de la qualité d?accueil des français. Quand à l'état financier de la France, franchement c'est nous que vous faites rigoler, je ne crois pas que l'état financier de la France, bien pire, a des leçons à donner à ces autres nations. Pourquoi cela vous dérange de lire des exemples de comportements à améliorer ? Vous estimez que tout est parfait ? La France, les français, et la majorité des intervenants sur ce site, sont exactement pareil. Des individus arrogants, méprisant, agressifs et donneurs de leçons, alors que cette nation est en ruine et que cela fait 40 ans qu'elle survit à crédit avec l'argent des marchés financiers. Les 2000 milliards d'euro de dettes la France les a contracté sur les marchés financiers, principalement anglo saxon. Alors lorsque la France aura remboursée toutes ses dettes, elle pourra se permettre, peut etre, de critiquer ses voisins, moins bolchévique que la France. Bangla vous êtes certainement quelqu'un de bien, je vous félicite pour votre analyse correcte, et respectueuses, il en faut du courage face à ces franchouillards ruinés, mais toujours aussi pédants. Je suis désolé des reflexions déplacées que l'on vous fait ici meme, mais vous savez cette nation est tellement sous perfusion, et les français tellement accros à l'état providence, que le simple fait d'avoir comme valeur le travail, est une insulte pour eux. Mais qu'ils en profitent vite, la fète est finie, et tout les petits priviléges vivant sur le dos des contribuables seront les prochains à voir leurs petits avantages disparaitrent, les contribuables du privé n'en ne pourront bientôt plus payer.
Réponse de le 12/05/2013 à 13:07 :
A MAX. Je souhaiterais tout d'abord vous remercier en vous disant que vous aussi vous êtes certainement quelqu'un de bien. Nous devons faire face à la réalité pour éviter toute menace pouvant nuire à notre développement économique et industriel.
Réponse de le 12/05/2013 à 14:49 :
Eh bien @Bangla, vous avez raison sur un seul point la politesse, quoique les Belges ont largement ma préférence. Votre visite touristique accompagnée aux États-Unis et dans la ville de Washington est concluante, le formatage du cerveau a été bien exécuté. Votre description des Américains est conforme aux films de propagande hollywoodienne qui inondent nos écrans. Mes séjours sur leur territoire ne m'ont pas apporté les mêmes impressions, mais oublions ce n'est pas le sujet de l'article. Le patron de la Fed s'inquiète d'une bulle financière aux États-Unis, mais la Bulle de dollars est mondiale, même la périphérie de la zone euro bénéficie du mur de liquidité déclenché par la Fed. Les intérêts Américains avant tout, là je reconnais bien leur méthode de maître du monde.  
Réponse de le 12/05/2013 à 15:25 :
à Lafronde. Qui est responsable de l'abandon de l'étalon Or par la France ? Elle meme. Le Général de Gaulle n'en voulait pas, les politiciens ont attendu sa mort pour entrainer la France dans cette bulle financière, et cette crise monétaire. Qui a obligé la France a abandonner le Franc pour l'Euro, fausse monnaie papier qui, inévitablement allait entrainer de gros problèmes ? Les USA ? La France avait pourtant déjà l'expérience d'une monnaie commune entre pays et économie différente, ce fut l'union latine qui disparu en 1904, ruinant au passage les possesseurs de cette fausse monnaie de papier. Les memes cause entrainent les memes effets.
L'Euro ne vaut pas plus que le dollar, ces monnaies de papier sont sur imprimées quotidiennement, et il se passera la meme chose qu'à chaque fois avec ces délires des politiques dogmatiques anti libéraux : la ruine des pays concernés, et celles des citoyens.
Vous accusez les américains d'avoir des méthoses de maitre du monde. Evidement puisque c'est la première puissance mondiale. Avez vous oublié la domination que la France, et l?Angleterre et l'Espagne (et d'autres) ont eu sur le monde entier durant des siècles ? Qui a colonisé l?Afrique, une partie de l?Asie, et les Amériques ? Toutes les nations qui se sont retrouvées à un moment donnée dans l'histoire les plus puissants ont tous eu cette attitude, la France également. Il ne faut pas oublier non plus que le bouclier militaire américain nous a protégé pendant longtemps, et encore maintenant, de l'invasion du communisme en Europe et dans le monde. Sans eux la France serait totalement bolchévique depuis bien longtemps, meme si elle est loin d'etre libérale..Venant d'une région très concernée par le débarquement des alliés, je n'oublie pas non plus que les américains sont venus mourir sur nos plages, et dans nos campagnes pour nous délivrer, et ce à deux reprises. Alors certes les USA ne sont pas parfaites, mais la France non plus, maintenant, comme avant. De toute façon le plus fort est toujours jalousé par les plus faibles, tout en étant content de son aide dans les moments les pires. La France a elle meme eu ce role, et longtemps. Alors à la lecture de ces faits historiques je me permets de nuancer vos propos, et pour moi j'admire ce pays, et ce peuple, meme si bien évidement il ne faut tomber dans l'angélisme, et garder son objectivité. Je n'ai pas plus d'estime pour les banksters américains que français, ni plus d'estime pour les politiciens américains que français,mais le pays lui est fantastique, et ce peuple d'immigrant a un dynamise incroyable, contrairement aux français, jaloux, défaitistes et trop étatistes.
a écrit le 12/05/2013 à 8:51 :
Avec tous les dollars qu'il imprime, de quoi s'inquiète-t-il ? Après lui, cela va être le tour du Japon de s'en inquiéter !!! Tous ces branquignols jouent avec le feu !!!
a écrit le 12/05/2013 à 8:39 :
Pourquoi alors Bernanke ne décide t-il pas de remonter les taux d'intérêt? Cette politique monétaire ultra- accomodante crée des déséquilibres au niveau mondial en prolongeant la récession en Europe. En effet, la politique de taux d'intérêt bas de la B.C.E n'a aucun effet en raison de la concomittance de ces politiques.
a écrit le 11/05/2013 à 18:54 :
je n ai jamais pu jouer au monopoly plus que 10minutes car cela m ennuyait. Je ne l ai jamais regretté. Non plus en lisant cet article. Je suis toujours effaré de voir ces imprimeurs de papiers et improductifs de la société (banquiers etc.), qui font des choses et se mordent la queue. Pas très intelligent tout ca. Tout ingénieur qui développe quelquechose, le développe quand il connait les effets (études de types FMEA etc.). J ai l impression que les imprimeurs de papier nous prennent pour des cons et qu ils ne tiendraient pas plus que 6 mois chez PSA ou AIRBUS s ils se somportaient comme cela au niveau de l ingéniérie sécuritaire. Il faufrait les mettre au tribunal avec l accusation suivant: les mesures prises sont faites sans prise en compte de l historique, sans étude sécuritaire, sans utiliser des moyens connus d éviter des problèmes (FMEA etc.). Tout avocat qui travaille dans les accidents de la route ou d aviation, et qui a arrivé à mettre une entreprise devant le tribunal arrivera à mettre BERNANKE devant un tribunal. On surveille les fabricants de produits et on laisse BERNANKE faire ses conneries? C est inégal.
Réponse de le 11/05/2013 à 20:02 :
floppy, vous condamnez un peu rapidement ce que vous comprenez mal... Il ne faut pas oublier que la FED est aux ordres du pouvoir politique, autrement dit, Bernanke a dû créer une euphorie passagère pour faciliter la réélection d'Obama. S'il y a faute, c'est donc au Président d'assumer... Maintenant, il voudrait limiter les dégâts. C'est louable, mais peut-être trop tard...
Réponse de le 11/05/2013 à 22:27 :
à floppy: Je suis assez d'accord. Si un produit fabriqué est dangereux, l'entreprise est très justement responsable et on lui demande de résoudre le problème. Rien de tel en économie. C'est à qui fera la plus grosse bulle. L'art étant de maximiser ses jetons avant que ça ne pète. Point de responsabilité chez les rois de la finance, sauf quelques lampistes qui se font prendre les doigts dans la confiture. Le parallèle entre l'industrie et la finance est saisissant
Réponse de le 12/05/2013 à 0:45 :
Dans vos commentaires le problème c'est que vous ne voyez pas qu'il n'y a pas le choix. On a laissé tomber Lehmann et vous avez vu les conséquences. Un système qui a dérivé depuis Reagan demande du temps à être régularisé. Laissez tomber des banques et c'est tout le chateau de carte qui s'effondre. On n'est pas au Monopoly. Les mesures à prendre sont à de multiples niveaux et dépassent le cadre présidentiel, beaucoup participent au système. Si vous avez une proposition de solution plus réaliste, faîtes-là au lieu de toujours chercher des coupables aux mêmes endroits alors qu'il y en a de multiples à tous niveaux, y compris le particulier qui achète de l'immobilier pour s'enrichir etc.
Réponse de le 12/05/2013 à 7:24 :
ma proposition existe dans mon premier article: développez des FMEA pour la mise en place de nouvelles mesures de la FED (et autres organismes destructeurs et incontrôlés). Il y a plein de sociétés en France et en Allemagne qui pourront prendre la coordination des séances de création des FMEA.
Réponse de le 12/05/2013 à 9:10 :
@ floppy: Le FMEA est un outil utile dans l'industrie mais ceux qui l'ont pratiqué savent bien qu'il est subjectif selon qui évalue et pondère les facteurs de risque...ça n'empêche pas les rappels chez Toyota et autres ....
@ réalites: Le cas de Lehman est pitoyable: les pyromanes sont devenus les pompiers et ils dirigent toujours le casino, avec les mêmes méthodes. Il faut rendre responsable les gens qui décident pour la collectivité, même si les conséquences se produisent alors qu'ils ne sont plus en poste, quand ils ont favorisé leur intérêt personnel. Le changement se fera car le modèle libéral est au bout du bout: la croissance est limitée par les ressources disponibles, il va donc bien falloir changer de méthode!
La lutte contre le blanchiment et les paradis fiscaux va dans le bon sens.
a écrit le 11/05/2013 à 17:35 :
En cherchant un peu, on devrait trouver une corrélation probante entre l'explosion des bonus des traders et la sur-création monétaire ces dix dernières année. Autrement dit, les banques transforment l'argent central du système bancaire en argent qui tombe dans la poche de Monsieur Tout le Monde, ce qui est impensable. Autrement dit encore : on a un vrai problème, et le fait que Mr Bernancke se contente de gloser sur le shadow banking system en dit long sur le degré d'impéritie atteint par ce genre de puissant personnage.
Réponse de le 11/05/2013 à 20:09 :
Asimon, ne mélangez pas tout ! La création monétaire est essentiellement du ressort de la FED, par tout un ensemble de moyens, et pas seulement en fixant un taux bas ou en rachetant des actifs pourris. La création monétaire de la FED est à hauteur de centaines de milliards par an, sans commune mesure avec les bonus des traders, environ MILLE fois inférieurs...
Réponse de le 11/05/2013 à 23:12 :
Un peu plus @Yves, 85 milliards de dollars par mois, Quand les Etats-Unis émettent de la dette, c'est la Fed qui la rachète.
La situation ne peut durer, comment va-t-elle pouvoir s'en sortir sans mettre le feu ? La situation est critique, Si Lloyd Blankfein [président de Goldman Sachs] dit :  « Maintenant je suis inquiet.... », nous pouvons être terrorisé !!
les Echos le 2 mai dernier : Chroniques de Nouriel Roubini : « Bonne chance à Ben Bernanke pour éviter le prochain krach »____
 http://www.lesechos.fr/opinions/chroniques/0202739560129-bonne-chance-a-ben-bernanke-pour-eviter-le-prochain-krach-563491.php
Réponse de le 11/05/2013 à 23:33 :
les traders sont juste sous le robinet de l'argent, donc ils ont tout ce qu'il faut pour jouer au casino et toucher leurs primes ... ce n'est qu'une conséquence , une heureuse conséquence pour eux, donc ils s'en mettent plein les poches avant que le système s'écroule.
Réponse de le 12/05/2013 à 5:18 :
La création monétaire se fait principalement par les banques qui prêtent 10 quand ils ont 1 de dépôts. En 2008 Morgan Stanley avait même un multiplicateur de 35 !!
a écrit le 11/05/2013 à 17:03 :
On vous mens messieurs et dames, nos états ne sont pas endettés! , du jour au lendemain les états , sans explications claire ont décider de ne plus emprunter sur le trésor a 0% mais auprès des privés ! Il en résulte par exemple en France une dette a 1900milliards et un intérêt cumulé a 1300 milliards ( en ne comptant même pas les intérêt d' intérêts ) , en n' incluant même pas une évasion fiscales estimée a 590milliards par an!
Renseignez-vous, Distinguez les infos complotistes des infos réelles, repérez les vrais gagnant de chaque décisions , Je sais que l' économie peu vous paraître complexe et incompréhensible mais c' est justement là raison du mal , c' est plus facile d' arnaquer quand c' est complexe (Une étudiant en master économie internationale et dévellopement qui gagne 460E au mcDo pour vivre)
Réponse de le 11/05/2013 à 17:40 :
C'est un viel argument dont même les plus grands défenseurs se lassent, @SimpsOn. Dans la création monétaire l'état n'est pas le meilleur juge et surtout opérateur pour la capacité d'adossement à des actifs tangibles et probants. Des incapacité notoires et des dérives retentissantes du passé (et encore du présent) ont marqué l'action des républiques. Les acteurs économiques dans leur fonctionnement ordinaire sont les plus aptes à cet adossement qui est leur métier. Lorsque l'état emprunt c'est qu'il fait oeuvre d'acteur économique ou de consommateur en dernier ressort et il le fait donc aux conditions préférentielles qui lui sont déjà anormalement réservées, sans l'arrangement d'une économie populiste. Par ailleurs vous n'êtes pas sans savoir que la dette n'est autre que du crédit distribué. Je vous engage donc a diriger votre critique économique vers la pertinence de l'utilisation de ce crédit et non sur son principe.
Réponse de le 11/05/2013 à 18:20 :
@Corso je n' ai rien argumenter j' ai juste émis que des chiffres et des faits donc précises ce qui est erroné s il te plait. Après votre raisonnement sur qui devrai assumer la création monetaire est une question de fond qu' on pourait débattre
Réponse de le 11/05/2013 à 18:33 :
Voici quelques déclarations, d'anciens banquiers, banquiers centraux, hommes politique de premier plan, et autres prix Nobel d'économie, qui soutiennent exactement l'inverse de ce que vous avancez @Corso :

http://revolution-lente.coerrance.org/la-face-cachee-de-la-monnaie-citations.php
a écrit le 11/05/2013 à 16:45 :
Ce clown imprime des milliards de dollars dont il arrose les marchés depuis maintenant 5 ans sans aucune contrepartie et il s'étonne de voir naître des bulles spéculatives?!! Il nous prendrait pas un peu pour des jambons, le Ben Shalom Bernanke là?
Réponse de le 11/05/2013 à 18:34 :
Cela semble assez clair. Un coup de Kärcher (a deux lames?) serait nécessaire...
a écrit le 11/05/2013 à 16:31 :
Certains économistes prévoient un nouveau crack dans les 2 ans comme Roubini. Je ne le pense pas mais on le voudrait pourtant. Explication : de préférence à une déflation, un crack aurait l'avantage de justifier des mesures mondiales de redressement et d'indemnisation en désigant des coupables (la Chine) tout en faisant des USA le refuge monétaire de la planète. Une déflation sur de longues années verrait par contre un effondrement progressif de l'économie américaine, au mieux une normalisation de ce qui a été excessif. Plusieurs point sont cependant systémiques aux USA à commencer par le pétrole qui surpondère les indices de manière inconsidérée. Sa baisse soudaine verrait les banques déprécier leurs portefeuilles et leur activités, ce qui pousserait sur le crédit final à taux élevés déjà montré du doigt puis sur la IT en débandade généralisée et donc sur la consommation qui entraînerait à son tour un nouveau cycle négatif. L'opération récente de Conoco ne suffit pas à réformer rapidement le secteur pétrolier [Le problème existe aussi en Europe où BP ferait bien de se vendre à Shell]. Les banques américaines sont l'autre point faible mais secondaire pour le moment, si ce n'est qu'elles de supporteraient pas un choc financier pétrolier. Il conviendrait alors de refaire une série de très grandes fusions pour assainir le secteur en adoptant des normes "à la française" qui font référence. La disparition sur 5 ans de 2000 petites banques ne constituant pas une réforme comme non plus l'injection de près de 100 milliards de dollars chaque mois par la Fed comme subvention à l'économie américaine. Ce dont a surtout besoin le pays c'est d'acteurs nouveaux capables de créer des actifs tangibles et probants pour y adosser la création monétaire, pas d'irresponsables du passé qu'il faudrait couvrir sous cette promesse conjuguée au futur.
Réponse de le 11/05/2013 à 16:51 :
Moi je pris pour un krach d'ici 2 ans ,, rien que pour virer Hollande pour de bon. On verra si le capitaine de pédalo est aussi fort que SARKOZY au G20 , dans la tempête!

Il a déjà du mal à gérer l'écume des jours, alors les grandes crises financières je me marre d'avance lol!
Réponse de le 11/05/2013 à 17:03 :
Sarko était très fort en effet : 600 milliards de dettes en plus pour sauver les banquiers (et non les épargnants comme l'ont cru ses gogos de rentiers électeurs). Après il était très bon pour être sur la photo avec Angela en lui faisant plein de mamours (ce que la chancelière appréciait moyennement ...) PS : lors du prochain crack, les rentiers perdront tout ...
Réponse de le 11/05/2013 à 17:22 :
Bravo à Corso : fusionner les 2 OOO petites banques américaines pour faire des grands ensembles bancaires "à la françaises", c'est à dire toujours plus grosses pour racketter les gouvernements et les contribuables est la seule solution.
Réponse de le 11/05/2013 à 17:28 :
Ce que certains retiennent d' une politique, c' est la photo papier glacée , les lois inscrite dans le marbre tout le monde s' en fou(jparles pas des réformette comme la taxe sur les soda mais des VRAI ! Celles inscritent dans les traités européen!!!)
Réponse de le 11/05/2013 à 17:56 :
Vous vous trompez @Asimon. d'une part parce que je porte sur ce fil la question permanente de la concentration anormale des entreprises et de la nécessité qu'il y a de créer un Fonds privé que je nomme France-Action qui en rende partiellement les français propriétaires en bénéficiant des avantages qui sont liés à cet état à savoir la possibilité d'emprunter sans autre garantie. Mais il se trouve que certains actifs sont des monopoles naturels : c'est le cas pour les banques qui ne sont pas des commerces ordinaires, leur accès et statut a été fortement encadré. Dès lors leur multiplication correspond a autant de prédateurs qui rongent le billet de 10 que vous avez dans les mains et qui correspond à votre travail. Pour la gestion des comptes ordinaires ou l'octroie de crédit à la consommation, il est nécessaire de supprimer les banques. Les français (et autres) doivent à mon avis disposer d'une part à réclamer sur le crédit ou sur la gratuité de la circulation des signes monétaires ou encore la construction de leur logement. Elle a été captée par des intermédiaires, il s'agit de la leur restituer.
Réponse de le 12/05/2013 à 11:30 :
Je vous informe que ce principe de fonds fermés privés est utilisé depuis longtemps en Allemagne. Des investisseurs privés se réunissent pour des projets aussi bien commerciaux, industriels, immobiliers ou autre, sans faire appel aux banques. La moitié de l'industrie allemande est financée de cette manière, et il n'est pas étonnant que l'Allemagne ait son tissu de PME PMI aussi bien portant, et développé. Les allemands ont adoptés cette forme d'économie à la fin de la guerre, grace aux américains, car cela vient de chez eux, ils connaissent cela depuis longtemps. Mais plutot que de faire un seul grand fond genre "France machin", encore une invention à la louche (solution floppy), il en a plusieurs différents, et individuelles, tous adaptés aux cas particuliers des interets du projet, des investisseurs, du secteur d'activité ou de la région. Ce sont les initiatives privées qui font avancer les choses, pas les machins étatiques ruineux et qui échouent pratiquement tout le monde, et ou les copains fonctionnaires viennent se planquer, tout cela à la charge du contribuable, bien sur.
a écrit le 11/05/2013 à 15:41 :
Pourtant, nombreux étaient ceux qui soutenaient son action et qui reprochaient à la BCE de ne pas faire pareil en déversant des tombereaux d'argent sur la place publique ! Maintenant, il s'aperçoit que le goudron et les plumes approchent à toute vitesse...
Réponse de le 11/05/2013 à 16:03 :
Ni la planche à billets, ni l'austérité des rentiers ne permettent la sortie de la crise finale du capitalisme financier !
Réponse de le 11/05/2013 à 17:06 :
Il faut pointer, @Yves, qu'injecter du monétaire permet de créer partiellement des actifs tangibles et probants par le moyen du manque à perdre : L'état a créé 100 par le passé et l'a injecté dans le système mais celui-ci n'a été capable via ses banques et ses entreprises de n'adosser que 40, ce qui donne 60 d'actifs "pourris" sans valeur qui plombent les comptes. La reprise par l'état de ces 60 permet de valider les 40 adossés tout en reconstituant l'acceptabilité des comptes des banques et donc de leur valorisation augmentée qui est une création d'actifs tangibles et probants. L'état admet donc s'être trompé -volontairement ou pas- et reprend les invendus. La question est l'amplitude de ces nouveaux actifs en rapport de ceux qui sont naturellement détruits dans le cycle, c'est à dire le gap valeur autant que duration. Ce qui imagé revient s'il est important à un bricolage insatisfaisant qu'il faudrait refaire trop régulièrement.
Réponse de le 11/05/2013 à 17:40 :
Mr Corso, je crois que je ne me tromperais pas en disant que vous êtes un fidèle lecteur d'Alternatives Economiques.
Réponse de le 11/05/2013 à 18:06 :
Pour dire vrai, pratiquement pas.
a écrit le 11/05/2013 à 15:22 :
« PARADIS FISCAL POUR TOUS » SANS AUCUN SOUCIS
Ce n?est pas une blague
(Pour financer la dette publique de 23000 millards$ de dette des USA)
Faire : http://www.paradisfiscaux.com/etatsunis.htm

Au Delaware (USA) , il est pas obligatoire de maintenir les pièces et livres comptables. Les ?Général Corporation? et les "LLC" ne sont pas tenue non plus de soumettre ses comptes au registre public, ni au département du Trésor (nombreux sont ceux intéressés par cette mesure, et c?est la raison pour laquelle cet Etat est très prisé !. En d'autres mots, on a pas à présenter ses comptes et son bilan chaque année comme dans la plupart des pays. On peut même utiliser la carte bancaire de la société pour ses achats personnels sans risquer d'être poursuivi pour abus de biens sociaux
Voici un siècle que le Delaware est l?Etat privilégié par les entreprises pour leur immatriculation. Aujourd?hui, plus de la moitié des 500 plus grosses fortunes et 43 % des sociétés cotées à la Bourse de New York sont domiciliées dans le Delaware
Avantages Juridiques
La souplesse de son code des sociétés, facilite et simplifie la constitution et la modification des statuts d?une société. Sa jurisprudence abondante, offre une sécurité juridique très supérieure à celle des autres Etats, et la capacité d?adaptation de son droit, suit de près l?évolution des besoins des entreprises.

Avantages fiscaux
Il n?y a pas d?impôt sur les bénéfices, pas plus que l?obligation de tenir une comptabilité
La ?Général Corporation?.
Comment créer votre société au Delaware...

On peut créer une ?Général Corporation? ou une "LLC" en cas d'urgence, en quarante-huit heures dès la réception des documents et du règlement des frais du professionnel (obligatoire) aux Etats-Unis
Les banques.
Pour l?ouverture d?un compte, la banque centrale ne demande pas le nom des véritables propriétaires de la société mais exige très souvent un dépôt minimum de 500 euros sur le compte (argent disponible ensuite, bien entendu
Discrétion.
Les ?bénéficial owners? (propriétaires des parts sociales) peuvent être des personnes physiques ou morales. Le nom des associés n?est pas publié au registre public (équivalent du Registre du Commerce et des Sociétés en France).

Comptabilité et dépôt annuel des comptes.

a écrit le 11/05/2013 à 15:19 :
L?économie mondiale « marche sur la tête »
Les Maitres du Monde USA manipulés financièrement par les Chinois et Japonais
USA avec 38000 milliards de dollars d?obligations asiatiques
Chaque habitant US a une obligation de 120000$ ou 92000? a la Chine et au Japon
LIRE
lefigaro.fr - 1/03/2013
Le Japon est repassé devant la Chine en tant que premier détenteur de bons duTrésor américain, incluant les valeurs mobilières, les actions et les obligations de dettes américaine.

Le total des parts japonaises dans les valeurs américaines s'élève à 1.84 trillion de dollars fin juin 2012, contre 1.59 trillion de dollars l'année précédente (dont 227 milliards de dollars de rachat de dette américaine sur une période de douze mois). La Chine est elle passé de 1.59 trillion de dollars cette année, contre 1.73 trillion de dollars l'année précédente.
Le Japon est détenteur de bons du Trésor américain 18400 millions de dollars
La Chine est détentrice de bons du Trésor américain 15900 millions de dollars
Les dettes USA aux Japon et a la Chine 18400 Mds$+17300Mds£ =37700Mds$
37700Mds$/300 millions d?habUSA = 119000$ ou 92000 euros par habitant USA d obligations chinoises ou japonaises
Les americains US sont devenus les otages financiers des chinois et des japonais
Réponse de le 11/05/2013 à 15:50 :
Les USA ne doivent rien a personne car ils doivent des dollars ,leur propre monnaie qu ils impriment comme ils veulent et qui est la monnaie d échange mondiale ,c est le néocolonialisme ,c est exactement ce que faisait Rome il y a 2000 ans ,si quelqu un veut remettre cet ordre en question ,il devra vaincre les USA sur le terrain militaire ,c est pas demain la veille ,heureusement ,la prochaine bulle éclatera comme les autres et les USA feront payer la note au monde entier comme pour les subprimes ,la bulle internet et toutes les autres ,comme d habitude ,il n y a rien de changer.
Réponse de le 11/05/2013 à 16:40 :
Inexact, @Fab, car lorsque un pays a acquis des dollars .... ils lui appartiennent ! Cela peut paraître évident mais cet argent n'est plus américain, le signe monétaire le reste mais sans effet autre. Le transfert du pouvoir du dollar est donc fait en faveur du détenteur .... qui subit alors les effets éventuellements négatifs de la planche à billet si elle ne lui profite pas. Rome est tombée.
Réponse de le 11/05/2013 à 16:52 :
Votre raisonnement est incorrect, @Bleeeu. Lorsque l'on détient des obligations au dela d'un certain seuil prudentiel qui établi sa propre monnaie et réciproquement, c'est que l'on est dans l'incapacité de créer des actifs tangibles et probants. c'est un signe de faiblesse et non de force. Pourquoi encaisser 2% alors que l'innovation permettrait d'en rapporter 200 ! Ces pays trouvent alors refuge dans l'économie d'autres qu'ils pensent mieux armés pour mettre en place un effet de levier, non pas financier mais économique afin d'acheter.... leur propres produits ! Il s'agit en réalité d'une subvention monétaire à leur développement. Le Japon détient d'ailleurs depuis des années de la dette américaine ce qui ne l'empêche pas de s'écrouler. Il y a tellement de trous dans la coque de leur bateau qu'il n'y a pas assez de japonais pour les boucher.
Réponse de le 11/05/2013 à 16:58 :
Les Chinois et les Japonais tiennent les américains par les couilles, si ils stoppent leurs achats de Treasury Bonds, tout s'écroule.

Mais bon vu les rendements de la dette japonaise à quasimment 0 %, mieux vaut du 1.8% en usd, sûr à long terme, puisque le dollar sera toujours la monnaie de réserve mondiale, l'euro même à son apogée en a toujours été assez loin (même pas 20 % des devises en circulation).
Réponse de le 11/05/2013 à 17:24 :
C'est juste le contraire,@chris, les américains n'ont pas besoin de chinois et s'en occupaient d'ailleurs pas avant les années 80. Ils peuvent acheter au monde entier qui sera heureux d'acheter quelques Bonds pour sécuriser leur économie (Les devises sans valeurs internationale achètent des Bonds comme une sorte de "double" monnaie pour se garantir d'une chute brutale). le Japon est comme une captive des américains, les chinois si le problème est un peu plus complexe sont en voie de japonisation en étant un peu plus nombreux. Tout problème aux USA serait catastrophique pour eux.
Réponse de le 11/05/2013 à 21:18 :
Pour corso,les USA tomberont comme Rome est tombée ,cela se passera de la même manière ,après la fuite en avant permanente ,ils s écrouleront sur eux mêmes car personne ne peut les vaincre par contre c est une société sur la mauvaise pente ,l espérance de vie baisse et est la même que les pays émergents avec le système de santé le plus coûteux du monde,ce pays est en début de fin de cycle mais personne ne peut savoir si le vrai écroulement qui laissera la place à un nouvel ordre ,sans doute multipolaire et instable,se réalisera dans 50 ,100 ou 200 ans,perso je leurs laisse encore 2 ou 3 générations pas plus.
Réponse de le 12/05/2013 à 11:52 :
Et bien sur c'est un français qui dit ça, qui lui ne doute absolument pas de la fin de "cycle" de cette nation sous perfusion, ayant,malheureusement, majoritairement une mentalité qui nous réussie si bien. N'est ce pas ?
Réponse de le 12/05/2013 à 12:36 :
La France n a jamais eu un empire dominateur du monde ,au mieux nous avons été des second rôle comme aujourd'hui ,donc chaque fois que la France s est effondrée ,la dernière fois en 40 ,cela n apas eu d impact majeur ,le jour ou les USA tomberont ou du moins le dollar cessera d être la valeur refuge ,ce sera le chaos sur toute la terre ,la spéculation ne se fera plus sur les actions ,elles ne vaudront plus rien, mais sur le blé ou le riz car dans un monde citadin ,les pénuries alimentaires seront terribles ,la ce sera le vrai chaos.
a écrit le 11/05/2013 à 15:09 :
C'est l'hôpital qui se fout de la charité!

La FED en injectant massivement des liquidités entretient la bulle, qui va exploser un de ces jours.

Alan Greenspann tenait le même discours, discutait de l'exubérance irrationnelle des marchés mais a tout fait pour l'encourager avec les subprimes, avec le bon Bush! Ca va péter un de ces jours la bourse, c'est sûr ! Accélérons dans le mur en chantant !
Réponse de le 11/05/2013 à 16:04 :
vous avez vu le niveau de leur bourse comme si c'était l'âge d'or ! les ricains rêvent assis sur leurs déficits.....
Réponse de le 11/05/2013 à 16:55 :
Je le sais bien , je travaille dans la finance. Wall Sreet au dessus des 15 000 points , du jamais vu, nous on est encore loin des 6900 de mémoire d'août 2007.On tutoie à peine les 4000 points, drivés uniquement par les indices us d'ailleurs en pleine recovery , grâce aux taux de chômage trafiqué et au prix de l'immobilier qui redémarre un peu après avoir touché un plus bas en 2009.
a écrit le 11/05/2013 à 11:49 :
Trop de personnes ont pris l'habitude de gagner beaucoup d'argent, très rapidement, en ne produisant rien, juste en faisant des placements dans bulles qui doivent grossir tout aussi rapidement ( immobilier, matière 1er, etc ). Les placements dans l?économie réelle ne permettent pas des taux de croissance suffisants et l'argent publique ira gonfler les bulles plus rémunératrices.
a écrit le 11/05/2013 à 11:43 :
BERNANKE est -il sur le point de se réveiller devant le mur d'investissements financiers artificiels construit sur une manne d'argent gratuit fourni par la FED ?
Bernanke est-il en train de découvrir que l'argent facile (taux d'intérét déconnectés de l'économie réelle agissant de facto comme un faux prix ) ne mène qu'a des investissements erronés , donc à des lendemains d'ajustement catastrophique .
Les crises précédentes auraient du l'alerter que preteurs et emprunteurs font n'importe quoi en période de taux artificiellement bas
B S Bernanke pourrait un jour devoir répondre de ses actes devant le Congrès US , et il ne pourra pas dire qu'il ne savait pas !
Réponse de le 11/05/2013 à 12:10 :
oui, il est amusant Bernanke. Il a allumé le feu et il découvre que tout va bruler :-)

Réponse de le 11/05/2013 à 13:08 :
+1, Le Troll. C'est du fou... de gue..
Réponse de le 11/05/2013 à 17:00 :
On dans sur un volcan, c'est un fait, mais bon l'orchestre continue à jouer de la musique classique pendant que le Titanic est en train de couler !
a écrit le 11/05/2013 à 10:43 :
« Shadow Banking »

Pour les Investisseurs et le peuple Américains, le système « Shadow Banking » n'est pas un problème majeur. On a vu, que, après le départ de l'ancien Président, Bill Kilton, a stocké beaucoup d'argent dans les caisses de l?État. Or, Georges Bouche Junior a jeté tout l'argent par les fenêtres. Mais le nouveau Président, Barack Obama, a réussi à rendre stable les Finances des États-Unis, et a même réussi à diminuer le chômage. Je suis confiant envers les États-Unis, les Investisseurs et le peuple d'Amérique, comme j'ai confiance en l'économie et à l'Industrie de France. Car pour les Américains, tout est possible. Ils donnent toujours un exemple positif (les Compagnie Coca Cola ou Jeans augment leur popularité de jour en jour dans le monde entier). Lors de notre séjour aux États-Unis nous avons vu à quel point les Américains sont fier de leur Pays. Partout, nous étions les bien venus, surtout dans la capital, Washington, ou dans le capitole, ou aux alentours de la White House. Leur manière d?accueillir est tellement unique que l'on n'en trouvera jamais dans d'autres endroits, sauf peut-être au Royaume-Unie.
Je souhaiterai dire à Mr. le président de la Banque centrale américaine (Fed), Ben Bernanke, qu'il n'a pas à s'inquiéter, vous pouvez faire confiance à votre peuple d'Amérique et à vos investisseurs
Réponse de le 11/05/2013 à 15:11 :
Lol! Toi tu as très raison missié Bangla! Tu viens d'Afrique ou quoi pour parler si mal missié bobo ?

L'accueil n'a rien à voir la dedans !
a écrit le 11/05/2013 à 8:15 :
Le message s'adresse aussi à ceux, nombreux, qui poussent la BCE à injecter des montagnes d'euros. Dans un premier temps, l'effet semble positif, et donne l'impression d'une reprise économique facile, mais après quelques temps, les difficultés commencent... Il va être intéressant de voir comment il va s'en tirer...
Réponse de le 11/05/2013 à 11:04 :
Oui, c'est exact pour la BCE. Allez, petite info exclusive : ce week-end, la FED va arrêter la politique de quantitative easing. A partir de lundi, c'est charcuterie sanglante partout dans le monde. Bon courage !
a écrit le 11/05/2013 à 6:47 :
Il se moque ? Cette bulle a déjà éclaté en 2007 et recommence, et l'autre se réveille maintenant...
a écrit le 11/05/2013 à 1:17 :
Ah bon ? sans déconner !!!
Réponse de le 11/05/2013 à 9:04 :
Il a une chance pour s'en sortir demandez conseil à notre président hollande de cette façon il est sûr d'aller dans le mur, bien qu'il ait trouvé le chemin tout seul mais à deux ils ne vont pas raté la cible.
a écrit le 11/05/2013 à 1:11 :
A ce niveau de foutage de gueule, on est à l'abri de la concurrence. Un peu comme si les socialistes en France s'inquiétaient de la défaillance des entreprises suite aux hausses d'impôts... Oh wait... lol
a écrit le 11/05/2013 à 0:12 :
Il a fallu plusieurs années avant que le discours de Greespan sur l'exubérance irrationnelle en 1996 trouve son aboutissement avec l'éclatement de la bulle internet. Le marché américain est relativement surévalué actuellement mais ce n'est pas vraiment le cas de beaucoup d'autres marchés. Le P/E des marchés émergents n'est que de 10,6 par exemple. Par contre dans l'obligataire on voit des anomalies et excès par rapport aux actions sur certains pays (en Russie par exemple l'obligataire est survalorisé alors que les actions sont sous évaluées, c'est assez inhabituel). Un reprise relative d'inflation ne manquera pas d'affecter un partie de l'obligataire dans le monde comme en 94 où beaucoup ont été pris de cours.
a écrit le 11/05/2013 à 0:12 :
Il a fallu plusieurs années avant que le discours de Greespan sur l'exubérance irrationnelle en 1996 trouve son aboutissement avec l'éclatement de la bulle internet. Le marché américain est relativement surévalué actuellement mais ce n'est pas vraiment le cas de beaucoup d'autres marchés. Le P/E des marchés émergents n'est que de 10,6 par exemple. Par contre dans l'obligataire on voit des anomalies et excès par rapport aux actions sur certains pays (en Russie par exemple l'obligataire est survalorisé alors que les actions sont sous évaluées, c'est assez inhabituel). Un reprise relative d'inflation ne manquera pas d'affecter un partie de l'obligataire dans le monde comme en 94 où beaucoup ont été pris de cours.
a écrit le 10/05/2013 à 22:05 :
Il est un peu tard pour s'inquiéter, la bulle est déjà là, et en plus elle est mondiale. Ceci est le genre de déclaration faite afin de ne pas passer pour un incompétent quand elle va éclater. Je préfère pour ma part envisager la suite.
http://www.actudupouvoir.fr/la-fin-du-capitalisme-predite-par-marx-ou-schumpeter-naura-pas-lieu/
a écrit le 10/05/2013 à 21:41 :
Les stocks d'actifs douteux ou pourris sont ainsi appelés des poches de fragilité : quel pudibond euphémisme !
Ces poches ne seraient pas des pochettes quand des précautions cibleraient du financement dit de gros, susceptible de révéler lu défaut de quelque grand établissement ou opérateur. Mais, qui donc pourrait ignorer les actifs creux d'une cavalerie financière dont le procédé est justement de constituer de la fausse monnaie ? Ne parlait-on pas d'exubérance, juste avant que" ça pète " en 2.008 ? A vos abris, ceux qui n'ont pas de blindage , c'est comme ça l'hégémonie monétaire et financière yankee qui colonise l'Occident docile.
a écrit le 10/05/2013 à 21:18 :

"The dollar is our currency and your problem" : John Connally

Merci Nixon pour votre décision sur l?inconvertibilité du dollar par rapport à l?or.
a écrit le 10/05/2013 à 20:57 :
il faut que le peuple Américain fasse tout ce qu'il faut pour nationaliser cette banque privée ou alors la fermer!
La création de l?impôt sur le revenue aux USA en 1913 coïncide avec la création de la FED (en 1913)

Eustace Mullins : Les Secrets de la Réserve Fédérale,
http://questionscritiques.free.fr/edito/les_secrets_de_la_reserve_federale_291110.htm
a écrit le 10/05/2013 à 20:44 :
Les joueurs du casino Wall Street sont alimentés par la Banque qui imprime des billets Mickey! Résultats: la bourse de New York est au plus haut et la valeur d'une action n'a jamais été aussi peu représentative de la valeur réelle de la société en question. Il a le nez fin Oncle Ben ça va vraiment péter encore une fois. Il ferait mieux d'agir sur les manettes plutôt que de tirer la sonnette. In Ben we trust!
Réponse de le 11/05/2013 à 0:18 :
Il n'a pas beaucoup le choix : remonter les taux d'intérêts alors que l'Europe est quasiment en récession ? Il faut du temps. Et le pire n'est jamais sûr.
a écrit le 10/05/2013 à 20:19 :
Il a raison surtout quand la Fed émet 4 milliards de planche à billet tous les jours (Quantitative Easing) et qu'il inonde le monde entier avec le dollar monnaie papier !
a écrit le 10/05/2013 à 20:16 :
Berdanke, c'est l'apprenti sorcier qui maintenant s'aperçoit qu'il a créé beaucoup de papier et se dit " Comment va-t-on faire maintenant?"
a écrit le 10/05/2013 à 19:30 :
Vous remarquerez qu'à chaque fois que le dollar monte face aux autres monnaies, la fed fait un commentaire bien calibré pour le faire chuter.
Réponse de le 11/05/2013 à 4:11 :
+1. ( Ben me fait penser a un pompier pyromane)
Réponse de le 12/05/2013 à 9:25 :
@ Tahiti6 bien vu, l'oncle Ben c'est bien un pompier pyromane il veut faire un feu toujours plus grand avec plus de papier.
a écrit le 10/05/2013 à 19:29 :
Ce sacré Ben nous fera toujours autant rire !!! Quel boute-en-train !!! Il inonde gentiment les marchés de dollars et daigne faire l'innocent , en nous disant la course au rendement c'est pas bien , faut faire attention aux fondamentaux !!! Hahaha , on savait le monsieur incompétent mais pas avec autant d'humour.
a écrit le 10/05/2013 à 19:27 :
C'est l'annonce d'un changement de politique de la FED ?
a écrit le 10/05/2013 à 18:43 :
Quel foutage de gueule !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :