La Tribune

L'activité du marché du luxe va quintupler en 30 ans

Copyright Reuters
Copyright Reuters
Garance Cherubini  |   -  221  mots
Le cabinet de conseil en stratégie Bain & Company publie son Etude mondiale sur le marché du luxe, basée sur le marché et les résultats financiers de 230 des principales sociétés de marques de produits de luxe dans le monde. Selon lui, le marché devrait être mulitiplié par cinq entre 1995 et 2025.

Avec une croissance de 4 à 5% en 2013, le marché mondial des produits de luxe devrait dépasser le seuil des 250 milliards d'euros en 2015. Le secteur ne semble pas atteint par la crise et conserve une forte croissance. « Malgré l'incertitude économique, Bain reste optimiste sur l'avenir du luxe car les fondamentaux du marché restent robustes à moyen terme », explique Marc-André Kamel, associé de Bain & Company.  Le cabinet estime que le marché du luxe devrait être cinq fois plus important en 2025 qu'en 1995.

Pour les prochaines années, « le luxe 2.0 » semble être la clef du succès pour les entreprises, selon Bain. « Le marché entre dans une nouvelle phase de son évolution » constate Marc-André Kamel. Les clients s'attendent à un accueil et service de qualité, et les marques doivent constamment innover, notamment dans les nouveaux moyens de communication.

Un marché réparti plus équitablement
L'Amérique du Sud est la zone qui comptabilise la meilleure croissance avec une augmentation de 12% de son marché du luxe, qui contribue à porter la croissance de la zone Amérique entre 5 et 7%. Le Japon voit lui son taux augmenter à 5% pour rejoint la Chine qui se stabilise aux alentours de 7%. « La croissance mondiale se répartit plus équitablement », explique Claudia D'Arpizio, associée de Bain et auteur de l'étude. Seule l'Europe tarde à décoller dans le secteur, avec une croissance entre 0 et 2%.

Réagir

Commentaires

STONE1  a écrit le 21/05/2013 à 11:45 :

Et la stupidité des experts, des prévisionnistes sera multipliée par combien d'ici 2030 ?

soleil  a écrit le 19/05/2013 à 18:17 :

c'est pour rire

pipolino  a écrit le 18/05/2013 à 11:00 :

D'où l'intérêt de se délocaliser en zones ou pays à fiscalité raisonnable ...sans 75% d'impôt, sans 67 % de matraque fiscale et sans ISF.. et sans gouvernement totalement aux mains des socialistes improductifs...le luxe ce n'est pas leurs finalité...! En fait, le choix est large grâce a la démagogie de gauche ...le monde entier est devenu un paradis fiscal...et si ...après l'argent...c'est la matière grise, le talent et la créativité qui suivent dans les paradis fiscaux...?..?

le luxe  a écrit le 17/05/2013 à 19:47 :

une valeur refuge LVMH !!!

Ouah !!! Quels visionnaires.  a écrit le 17/05/2013 à 18:45 :

Qu'ils affinent déjà leurs prévisions sur un ou deux ans et nous on s'occupe du reste car à part la démographie que l'on peut chiffrer sur une.période de 30 à 50 ans je ne pense qu'il en soit de même en matière économique.