La Tribune

Menace de credit crunch en Chine

Copyright Reuters
Copyright Reuters
latribune.fr  |   -  493  mots
Le marché interbancaire chinois a été pris de panique ce vendredi et a contraint la banque centrale à intervenir. Les marchés craignent des faillites bancaires : le risque de restriction du crédit est élevé.

Est-on au seuil d?une crise bancaire en Chine ? En tout cas, la panique s?est emparée ce vendredi du marché interbancaire chinois. Le taux de référence au jour-le-jour, équivalent de l?Eonia européen, a atteint un record à 13,91 %, avant de reculer nettement jusqu?à moins de 8 % sous la pression, prétendent les rumeurs, d?une intervention de la banque centrale. Selon Bloomberg, 50 milliards de yuan (environ 6,15 milliards d?euros) auraient été injectés dans le marché par la banque centrale.

« Assainir » le système bancaire

Ce mouvement de panique s?explique par la volonté des autorités monétaires et politiques de mettre fin à l?expansion très rapide du crédit de ces dernières années. Dans le viseur de Pékin se trouveraient les petites banques qui ont beaucoup prêté et qui ont également beaucoup spéculé. Leur endettement serait devenu intenable. Le gouvernement semblerait déterminer à « assainir » le marché bancaire et coupant les vivres de ces établissements, quitte à provoquer des faillites. Une logique qui n?est pas sans rappeler aux marchés l?audace des autorités américaines en septembre 2008 dans l?affaire Lehman Brothers?

Confusion

Reste que le gouvernement rajoute de la confusion à l?inquiétude. On l?a vu : prompt à stopper la hausse du taux interbancaire, il multiplie les déclarations fermes vis-à-vis du secteur bancaire. Sa communication sur le sujet est souvent chaotique. En réalité, il n?est pas certain que Pékin soit prêt à assumer un « assainissement » des banques. En cas de hausse durable du taux interbancaire, les établissements devraient restreindre leur offre de crédit et le ralentissement de l?économie, déjà sensible depuis quelques mois, n?en serait qu?accéléré. C?est un risque que le gouvernement ne souhaite pas prendre. Pas plus, sans doute, qu?il est prêt à prendre le risque d?un Lehman chinois. Mais pour autant, comment maintenir un système bancaire aussi endetté sans risques ? Comment développer, comme souhaite le faire Pékin, une demande intérieure sur des bases aussi fragiles ?

Méfiance et risques sur la croissance mondiale

Dans l?immédiat, il y a fort à parier que la confiance des banques chinoises entre elles ne soit fortement compromise. Chacun attendra avec anxiété la chute du voisin. Le peu de transparence du système chinois rajoutera à cette défiance. Le risque d?un crédit crunch chinois ne peut donc être pris à la légère. Or, s?il devenait réalité, la contraction du crédit en Chine et de la deuxième économie mondiale réduirait à néant les espoirs de reprise par les exportations en Europe. Or, c?est le seul levier dont disposent désormais les pays de la zone euro, notamment ceux qui ont été ravagés par la crise de la dette. Le nouvel acte de la crise mondiale commencée en 2007 se joue donc en Chine.
 

Réagir

Commentaires

L'ECONOMISTE  a écrit le 18/07/2013 à 8:06 :

Un nouvel acte de la crise globale se joue actuellement en Chine

http://www.leconomiste.eu/decryptage-economie/62-un-nouvel-acte-de-la-crise-globale-se-joue-actuellement-en-chine.html

Correcteur  a écrit le 15/07/2013 à 14:22 :

Bonjour

Il y a une faute dans l'article "semblerait déterminer" => semblerait déterminé

Cdt

VERITE  a écrit le 24/06/2013 à 10:53 :

les crisses economiques sont comme les crisses.. d adolesance ils faut qu elle se passe;; je crois qu ils s en sortiront en eliminent les banquiers et les hommes politique vereux car ils y en a chez eux aussi.... mais il va faloir qu il allent plus vite dans la tranformation d la societes pour que plus de gens et des droit sociaux comme en france mois je leurs souhaite de reussire????

Yann  a répondu le 30/06/2013 à 9:19:

L adolescence est une periode utile a l apprentissage de l orthographe et de la grammaire - ne grandissez pas trop vite...

balzac  a écrit le 23/06/2013 à 12:21 :

article amusant , a vous lire les chinois ont voulu chez eux la meme crise qu'en 2008 a l'échelle du monde , ils font maintenant une crise chez eux pour eux tout seuls , sympa .. apres l'humour c'est pourtant une évidence qui tombe sous nos yeux , les chinois ont sur-investi ces dernières années , l'immobilier en tete , il fallait construire , construire et construire , toujours dire oui aux projets meme les plus fous , résultat final ? un sur-endettement majeur et maintenant ben la partie est finie , il faut savoir dire Non et freiner cette spirale infernale , mais les banques chinoises commencent a avoir peurs entre elles comme les européennes et américaines ben on est pas sorti de la crise bancaire en général tant que les marchés n'y verront pas plus clair , la meteo s'annonce comme du brouillard a pertes de vue .

Panda  a écrit le 21/06/2013 à 16:01 :

On oublient que la chine ne gouverne pas par les banquiers et les financières mais chez nous au contraire.

boaf  a écrit le 21/06/2013 à 13:29 :

Voilà pourquoi la chine risque bien de devenir la première puissance mondiale, et ce encore plus vite que prévu!!!!!

Nom obligatoire  a écrit le 21/06/2013 à 12:38 :

Un article pour les journalistes de la Tribune; puissiez vous avoir les ressources suffisantes pour enquêter sur les résultats de cette étude d?Olivier Berruyer:

http://www.les-crises.fr/anomalies-depots-bancaires/

Ahlala  a écrit le 21/06/2013 à 11:25 :

Au moins les autorités chinoises font le nécessaire pour assainir leur secteur bancaire... quitte à que certains établissements fassent faillite ... Pas comme chez nous où on prends dans la poche du contribuable pour renflouer nos banques, sans contrepartie ....

Mordrakheen  a répondu le 21/06/2013 à 13:06:

Le renflouement des banques a rapporté 2.5 milliards d euro d interets à l 'état rangez votre petit melanchon illustré et renseignez vous avant de parler vous gagnerez en intelligence..

boaf  a répondu le 21/06/2013 à 13:25:

et l'état a déjà "rendu" 1.7 milliard à la SG!!!!!!

Et Dexia c'est du petit mélanchon !!  a répondu le 21/06/2013 à 14:04:

C'est sûr que si on ne parle pas du coût cla n'a rien coûté !!!

Ced  a répondu le 21/06/2013 à 16:03:

@mordrakeen : d'après la cour des comptes (rapport publié en février 2013), SPPE et SFEF ont permis d'engranger 1.794 milliards et non 2.5milliards.
Il reste DEXIA (dont on ne connait pas la douloureuse) , PSA finance (là aussi , dossier très incertain) et le CIF qui rapporterait 187 millions en 2013.

Peut-être devriez vous vous appliquez vos propres conseils. C'est une suggestion.

JM57  a écrit le 21/06/2013 à 10:34 :

Ha, ben , il ne nous manquait plus que celà... On va bien rire. Les chinois détiennent une bonne partie de la dette US (qui n'a toujours pas été payée et que la FED alimentait allègrement jusqu'à la semaine dernière) ainsi que passablement de la dette européenne... Imaginez que Pékin commence ne plus acheter de dette du tout? Voire se mette à exiger le remboursement?

yvan  a répondu le 21/06/2013 à 11:31:

En complément à vos excellentes infos, la Chine n'achète déjà plus de BT US et a commencé depuis longtemps à les convertir en terres arables en Afrique. Et dans le vignoble français, aussi... mais ça, se sont plus des fonds privés que d'état.

A lire  a écrit le 21/06/2013 à 10:26 :

"La Chine, une bombe à retardement". Une excellent livre.
L'explosion de l'énorme bulle chinoise était prévu car inévitable.

Mordrakheen  a répondu le 21/06/2013 à 13:11:

Pourrais faire un bon economiste ca fait 3 ans que je dis que ca va arriver et que ca fait marrer tout le monde

yvan  a écrit le 21/06/2013 à 9:55 :

Nous aurions pu croire qu'ils aient la pertinence d'être moins bêtes que l'Occident. Been ... non. Cette crise est géniale

el manici  a écrit le 21/06/2013 à 9:54 :

la bulle chinoise commence à exploser ?

Asimon  a écrit le 21/06/2013 à 9:20 :

Pourquoi toujours parler de la Chine ? D'après ce qu'on peut voir sur la photo de l'article, ce pays a l'air cauchemardesque. Empiler les nouveaux consommateurs comme ils le font ne fait pas une économie, juste des statistiques pour nous énerver.

Carrément  a répondu le 21/06/2013 à 10:26:

C'est vrai que la qualité de vie y est absolument déplorable. Il faut désormais absolument sortir de la mesure par PIB de la santé d'une économie. Le bien-être le la population, le développement durable (comme vous le dites, ces bâtiments immondes ne dureront pas plus de 40ans) doivent être pris en compte.

Chich  a répondu le 21/06/2013 à 10:42:

Pourquoi parler de la Chine ? Tout simplement car ce pays contient pres de 20% de la population mondiale, car il s'agit du premier exportateur au monde, car ils ont la puissance atomique, car ils se partagent le monde avec les émirats, etc... plein de bonne raison de parler régulièrement de la Chine. Mais pour ca il faut avoir certaines connaissance de base que vous ne semblez pas avoir, car en plus vous vous permettez de juger un pays de plus d'1 milliard d'habitants et de près de 10 millions de km² a travers une simple photo...Et ca vote...ca fait peur.

@Chich  a répondu le 21/06/2013 à 11:31:

Très bon commentaire! ça fait plaisir de voir des gens qui vont plus loin que les préjugés de base du français moyen inculte.

asimon  a répondu le 21/06/2013 à 13:25:

Je persiste : la photo de l'article montre un monde cauchemardesque. Regardez avec vos yeux, pas ceux des autres.
Ceci étant, quand on voit l'efficacité avec laquelle la Chine communiste s'est construit un système bancaire en quelques années from scratch, on peut leur faire confiance pour gérer cette crise qui s'annonce : ils vont laisser les mauvaises banques faire faillite, et sanctionner les mauvais dirigeants. Ce qu'on n'a pas vraiment été capable de faire en 2008, nous autres capitalistes..
@carrément et @chiche : je préfère être ignorant et inculte plutôt que répéter et resservir ad libitum les poncifs éculés de la presse française. Na!

Chich  a répondu le 21/06/2013 à 14:17:

@asimon : si les étrangers devaient se baser sur une photo de la Seine Saint Denis prise de l'autoroute A1 (ou A3 j'ai un doute) pour se faire une idée de la France, nous ne serions plus la première destination touristique du monde. Et vous avez raison de rester dans l'ignorance, vous êtes surement plus heureux ainsi. Et vous faites le bonheur des politiques sans morales qui se feront un plaisir de vous faire avaler leurs couleuvres. Et s'il vous plait, posez vous des questions sur cette "efficacité" à la Chinoise avant de vouloir l'ériger comme modele comme vous semblez vouloir le faire.

JM57  a répondu le 21/06/2013 à 15:37:

@ asimon : La chine actuelle est le prolongement de l'un des plus anciens empire politique et commercial au monde, il serait illusoire de penser qu'ils n'ont appris la banque qu'à la fin du XXeme siècle. Jusqu'à récemment (une quinzaine d'année ?) les chinois ont conservé un strict contrôle des flux financiers et de leur politique budgétaire et monétaire; Cela les a préservé des dizaines crises financières qui ont ébranlé le reste de la planète entre 1990 et 2000 (URSS, Mexique, Argentine, Brésil, Indonésie, USA...). Mais depuis le début du siècle, les choses ont changé, le capitalisme international et la financiarisation sont arrivés en masse dans l'économie chinoise. Le seul fait qu'une bulle de crédit ait pu se créer prouve à elle seule que le gouvernement ne tient plus les choses aussi solidement que par le passé. Dans quelle mesure ? C'est ce qu'on risque de découvrir bientôt.

Asimon  a répondu le 21/06/2013 à 16:10:

@Chich : désolé de vous contredire encore, même si la plaine St Denis me fiche un peu le cafard aussi (surtout quand il pleut) : je ne vois pas de différences entre ce que disent vos fameux politiques sans morales et ce qu'on peut lire ou entendre dans les médias. Si ne pas les croire, c'est être ignorant, et, je vous ai bien compris, franchement idiot, çà ne me dérange pas : on est toujours le c... de quelqu'un. C'est la vie.
@JM57 : je suis bien d'accord avec vous : mais les chinois ont l'air d'apprendre très vite, et ils apprennent aussi de nos erreurs, qui ne leurs coûtent rien. Bref : on peut avoir l'impression gênante qu'ils gèrent leur économie mieux que la nôtre. Et on aimerait bien qu'ils prennent une vraie gamelle, mais je ne suis pas sûr que çà arrive.
Ou alors, allons au fonds des choses : si les chinois ne mettent pas vite en place un système de sécurité sociale, alors ils vont se taper une révolution à côté de laquelle celle de Mao aura l'air d'une rigolade de garçon de bain.

Chich  a répondu le 21/06/2013 à 17:36:

@Asimon : vous vous contredisez vous même...arretons là les frais. Bonne soirée à vous et sans rancune !

AB  a répondu le 22/06/2013 à 23:15:

Etrange que, même au vu de la photo, vous ne pensiez nullement au risque sismique. Il est pourtant très grand en Chine et d'autant plus que les villes sont généralement contruites sur des failles c a d là où il y a de l'eau.