La Tribune

Les États-Unis n'ont jamais été aussi proches de la faillite

Pour Jack Lew, le secrétaire au Trésor américain, les États-Unis pourraient faire défaut à partir du 17 octobre prochain (Photo : Reuters)
Pour Jack Lew, le secrétaire au Trésor américain, les États-Unis pourraient faire défaut à partir du 17 octobre prochain (Photo : Reuters)
latribune.fr  |   -  598  mots
Les États-Unis n'ont jamais été aussi proches du défaut de paiement, selon le secrétaire au Trésor, Jack Lew. Les républicains refusent en effet de donner leur accord pour le relèvement du plafond de la dette tant que les démocrates n'auront pas accepté de couper dans les dépenses sociales.

Le blocage politique au Congrès finira-t-il par causer la faillite des États-Unis ? C'est en tout cas la crainte affichée par certains responsables démocrates et républicains. Même le secrétaire au Trésor Jack Lew, dont le rôle consiste généralement à rassurer sur la sécurité du papier américain s'en inquiète désormais.

Les réserves du Trésor s'épuisent

Les capacités d'emprunt des États-Unis seront en effet épuisées au plus tard le 17 octobre prochain, date à laquelle la trésorerie du pouvoir fédéral ne sera plus que de 30 milliards de dollars, a averti mercredi Jack Lew, dans une lettre adressée aux dirigeants du Congrès.

Ces dernières réserves seront utilisées entre le 22 octobre et le 31 octobre si le plafond de la dette américaine, c'est à dire la limite maximale d'endettement américain décidée par le Congrès, n'est pas relevée d'ici là. Or, le Trésor devra faire face le 1er novembre prochain à 55 milliards de dollars de dépenses sociales, médicales et militaires.

>> Lire aussi : Qui est Jack Lew, nouveau secrétaire au Trésor d'Obama ?

D'importantes coupes budgétaires ont déjà été réalisées

Le problème vient de la difficulté qu'ont démocrates et républicains à trouver un accord sur le relèvement du plafond de la dette. Parmi les principaux motifs de préoccupation figure la volonté des élus républicains d'obtenir des coupes dans les dépenses publiques en échange du relèvement du plafond fédéral, actuellement fixé à 16.700 milliards de dollars.

Or, Washington a déjà coupé dans pratiquement tous les postes budgétaires, à l'exception de ceux de la sécurité sociale, chère au président Barack Obama, depuis la dernière crise politique du même type qui était survenue en 2011 et les coupes dans les dépenses imposées par les républicains lors des discussions sur le budget début 2013. Des coupes qui sont responsables d'un affaiblissement de la reprise selon le président américain.

 

Les républicains se préparent déjà au défaut

Jusqu'ici, un défaut était impensable. Mais contrairement  aux fois précédentes, les marges de manœuvre qu'a le Congrès sont désormais très réduites. Ne restent en effet possibles que des réductions des pensions de retraite ou de l'assurance santé des seniors. Ce à quoi Barack Obama, qui avait mis en garde les républicains contre une "crise montée de toute pièce", en juillet dernier, et les démocrates dans leur ensemble sont opposés. Ce qui fait dire aux analystes que cette fois-ci, le risque de défaut serait réel.

Pour l'heure, les investisseurs ont une telle confiance dans la signature des États-Unis qu'ils minimisent généralement le risque de voir Washington incapable d'honorer ses engagements. Mais un tel défaut ne manquerait pas de faire remonter en flèche les coûts du crédit, que la Fed, la banque centrale américaine, s'évertue à maintenir au plus bas pour favoriser la reprise. De leur côté, certains républicains préparent un compromis visant à établir une liste des créanciers prioritaires au cas où le Trésor serait effectivement à court de liquidités. Une idée que rejette en bloc la Maison Blanche.

>> Lire aussi : Obama relance la bataille idéologique entre néoclassiques et néokeynésiens

>> Lire aussi : "La Fed navigue à vue... mais elle n'a pas le choix"

Réagir

Commentaires

canari  a écrit le 28/09/2013 à 11:02 :

a 6.5% là ça va saigner ...!!!

Barack Osama  a écrit le 28/09/2013 à 7:01 :

Comment on peu faire faillite si on à la machine pour imprimer la monnaie ? Hueee on risque même pas la prison pour escroquerie et faux en papier valeur.

Ignare  a écrit le 27/09/2013 à 10:46 :

Trois questions : 1. Si les USA sont en faillite, quel tribunal va les juger et procéder à la liquidation ? 2. Qu'est-ce qui les a rendus si faibles ? 3. Les dépenses publiques étant donc si énormes malgré des réductions budgétaires (ah bon ?) et les impôts bien réels et lourds dans ce pays (eh oui, la France n'est pas toute seule à taxer !), comment se fait-il qu'ils continuent de proposer un niveau de vie nettement supérieur au nôtre ?

prix Nobel  a répondu le 27/09/2013 à 11:27:

t'inquiète pas Ignare! ce sont les autres pays qui paieront la facture

balzac  a répondu le 28/09/2013 à 20:50:

a ignare , il n'y aura aucun jugement , par contre pour l'addition on a déjà vu l'exemple 1929 ou le déni americain fut total jusqu'en 1997 ... ou ils avaient reconnu du bout des lèvres avoir eue une petite responsabilité dans le drame européen et surtout allemand de cette époque , enfin a votre dernière question , les USA ne sont pas avec une fiscalité comme la notre ce qui permet un différentiel énorme meme vis a vis des anglais ou des allemands , par contre la pauvreté , l'ascenseur social en panne et des bas salaires d'un état a l'autre , chacun fait ce qui lui plait , plait .. comme dit la chanson ...

Mordrakheen  a répondu le 04/10/2013 à 11:13:

Si il a defaut de paiement le 17 octobre on va se taper un 2008 puissance 10 ! Crise de la confiance, perte de valeur des creances publique détenues blocage des budgets et la ca sera la cata ! Espérons qu on n en viendra pas la car les conséquenses seraient vraiment dramatique et pas seulement pour les USA

i les l or  a écrit le 27/09/2013 à 9:56 :

souiplai un pti renseignement l or saisi ces jour si en partance de la france pour la suisse ça serai t il pas pour renflouer les américains des fois. un petit cadeau quoi

balzac  a écrit le 27/09/2013 à 9:53 :

il faut voir un peu plus loin que le trop près .. si les USA sont en défaut de paiement , de facto les taux d'intérêts vont grimper très fort chez eux mais cela aura un effet domino dans le monde entier , des entreprises très endettées meme mondialement connues seront alors aussi touchées , les banques également ( ne rigolez pas c'est trop grave ) ce qui plongerait alors notre monde dans un chaos général , ce serait fini des démocraties un peu partout et bien sur de voir surgir des régimes autoritaires voir dangereux , personne n'a rien a gagner une telle faillite , les républicains sont d'une haine envers ce président comme jamais et ils ont peur du Tea party qui leur vole des voix , cette logique de pré-guerre civile est dangereuse trop pour que les européens en rigole , la crise de 1929 beaucoup d'européens pensaient a l'époque que cela ne les affecterait pas .. en 1939 soit dix ans après ils tombaient tous des nues ... prudence prudence ...

Kirk  a répondu le 27/09/2013 à 17:51:

Le défaut Us aura un effet déflagrant instantané sur les économies mondiales compte de l'interopérabilité entre nations.Dans la sphère économique beaucoup veulent la création d'une monnaie mondiale,l'occasion sera toute trouvée de faire du passé table rase.708000 milliards (2012) de produits dérivés ça va faire du bien un cht'i nettoyage de printemps.

EBT  a écrit le 27/09/2013 à 9:17 :

en attendant, ça maintient le dollar suffisamment bas pour soutenir les exportations. La solution arrivera bien à temps, personne n'en doute, surtout pas les clowns qui annoncent la fin du monde ....ils refont le même spectacle régulièrement, ils sont rodés, comme un show à l'américaine ...

CESTQUOI  a écrit le 27/09/2013 à 9:16 :

C'est quoi l'ECONOMIE ? Apparemment RIEN ! On produit, devient gras puis fainéant puis aigris puis dépressif puis décadent puis ... FAILLITE et hop ... On produit, devient gras ... Bon c'est vrai avec une "bonne petite guerre" comme on dit chez nous histoire de faire un peu le ménage juste avant.

Moribond  a écrit le 27/09/2013 à 7:01 :

Un système financier moribond?

voltR  a répondu le 27/09/2013 à 9:05:

A Moribond : avec le hold-up qu'il vient de réaliser, ce système se porte très bien !! Goldman Sachs avec ses produits dérivés, nos banques ont dilapidé les sommes que nous avions déposées sur nos comptes, etc... ILS NE SONT PAS MORIBONDS !

yvan  a écrit le 26/09/2013 à 23:17 :

Déjà, ils ne sont pas proches de la faillite, ils y sont. Le premier joueur qui demande à être remboursé vraiment, et ils coulent...

Social  a écrit le 26/09/2013 à 22:34 :

Il s'agit seulement d'obliger les US à diminuer leurs dépenses sociales et le nombre de fonctionnaires. Obama FH même combat.

Ubik  a répondu le 04/10/2013 à 0:48:

Très cher, vous comparez trop la situation à la France et oubliez les spécificités de chaque nation. Ce ne sont pas les dépenses sociales qui brutalisent le budget américain, mais les dépenses militaires qui valent celles des trente puissances militaires qui suivent, les contrats absurdes de l'administration avec des contracteurs privés qui ne cessent de dépasser les dépenses attendues, les milliers d'agences américaines qui n'ont rien de social, comme la FDA, la NSA, la NASA, la CIA, le FBI, la FCC, et je passe les autres dont les budgets sont opaques parfois, volatils et invérifiés, sauf commission d'enquête du Congrès, etc. Les Républicains veulent juste détruire l'Obamacare et se moquent éperdument des économies réelles.

Bof...!  a écrit le 26/09/2013 à 22:33 :

Les US ont toujours fait en sorte que le reste du monde périsse avec eux, c'est leur plus grande force (et le summum du chantage). A moins qu'il y est plus intelligent!sic!

RBF (Ras le Bol Fiscal)  a écrit le 26/09/2013 à 21:16 :

L?inquiétude des gens est aujourd?hui palpable. Nous avons peur. Nous craignons à juste titre que nos modes de vie soient profondément remis en cause par la crise que nous traversons. Pour beaucoup, les causes de cette crise restent diffuses mais le ressenti demeure juste. Quelque chose ne va pas et ce quelque chose pourrait s?avérer dramatique. Comprendre les processus, connaître l?histoire, disposer de grilles de lecture sont autant d?atouts et d?outils qui permettront à chacun d?anticiper les risques majeurs auxquels ils sont susceptibles, avec une probabilité importante, de devoir faire face.

L?explosion de l?euro et du dollar (livre sterling), l?arrivée d?un nouveau système monétaire international ou encore une crise bancaire systémique, sans oublier une crise d?insolvabilité généralisée, sont autant de « drames » qui nous pendent au nez dans un futur proche.
Bon courage à toutes et à tous. Bisous

Bof..!  a répondu le 26/09/2013 à 22:40:

A ton conscience que l'aspect monétaire n'est que virtuelle!? Que la localisation des productions permet simplement le troc! La mondialisation veut simplement permettre que la finance fassent les intermédiaire gagnant! C'est une mafia!

Ouf ! nous sommes sauvés  a écrit le 26/09/2013 à 20:23 :

Jack Bauer, après avoir posé Air Force One dans le jardin de la maison blanche d'une seule main, s'est précipité dans les bureaux du congrès pour pratiquer un massage cardiaque au président de la chambre des représentants. Celui-ci a pu, in extremis, rappeler aux membres que tout ceci n'était qu'une vaste blague et que, si l'hélicoptère ne suffit pas, alors un B52 démilitarisé sera utilisé pour lâcher des tonnes de dollars à peine secs sur le premier qui bronche. Ouf l'occident est sauvé. Les braves et les gentils peuvent sortir leur sourire ultra bright.

Lafrance AUSSI  a écrit le 26/09/2013 à 19:33 :

La France également n'a jamais été aussi proche du défaut de paiement, surtout si l'on prends en compte les gigantesques produits financiers toxiques présents dans les banques françaises ...

@ la France  a répondu le 26/09/2013 à 19:48:

Ben tout le monde se tient y peu par la barbichette ...

La france AUSSI  a répondu le 26/09/2013 à 19:51:

Mais non, nous avons notre bidouiller corrézien avec ses recettes miracles et surtout sa boîte à outils. Gauche comme il est espérons qu' il ne se blesse pas en les tripotant !

Lafronde  a répondu le 26/09/2013 à 20:08:

la France détient un record avec huit défauts entre le XIVème et le XVIIIème siècle.
http://blog.turgot.org/index.php?post/Vuillemey-faillites-d-etats2

@ Lafronde  a répondu le 26/09/2013 à 20:42:

Ouais et donc ?

Oufff ENFIN  a répondu le 26/09/2013 à 21:05:

Ben voilà nous arrivons au 9ème défaut au XXIème siècle puisque la France détient un record avec huit défauts entre le XIVème et le XVIIIème siècle ... allons pressons le pas, c'est le bon moment pour faire défault, ainsi les retraités nantis papy boomers redeviendront raisonnables en repartant au boulot tous les matins

AOUAFFFENFIN  a répondu le 26/09/2013 à 21:42:

Au boulot tous les matins oui je vais à la plage en vélo c'est écologique....et bon pour ma santé !!

John le Rouge  a écrit le 26/09/2013 à 19:19 :

Une faillite c'est lorsque une personne morale ( ou physique dans certaines contrées) n'a plus les liquidités nécessaires pour faire face à ces dettes. Les USA sont un Etat : ils peuvent s'ils le veulent augmenter de manière unilatérale leurs ressources. Ils peuvent aussi, s'ils le veulent, faire financer l'intégralité de leurs dettes par la création monétaire ( en direct, pas sur le marché secondaire comme actuellement : la politique actuelle n'est là que pour les banques. Pensons aussi à l'effet d'un revenu universel avec dix fois moins de création monétaire que celle actuellement faite...). Bref, tout ceci n'est qu'un jeu avec des règles bâties de toutes pièces. Le but ultime de toutes ces règles : préserver les rentiers, la finance, les bénéficiaires de l'ouverture des frontières. Le retour à une gestion hiérarchique de la dette publique éliminerait tous ces problèmes. Mais revenir à la règle qui a permis les 30 glorieuses mais qui a laminé les rentiers, ceux qui ont le pouvoir, aux ordres, n'y pensent surtout pas.

Rackham  a répondu le 27/09/2013 à 9:05:

Toutafé !

Le paysan  a répondu le 27/09/2013 à 9:35:

@john le rouge. D accord avec vous mais à partir ......d un revenu universel......... j ai décroché . Je suis pas sur que la finance qui me semble controler la politique , soit intéressée par les rentiers , autrement que pour leur refiler des obligations pourries. Et la règle qui a permis les 30 glorieuses merite elle aussi explication.

CASUFFIT  a écrit le 26/09/2013 à 19:15 :

Purée (pour rester poli) ils vont nous les casser encore longtemps avec ce pipo rituel, c'est bon qu'ils se gavent de leurs "dindes" comme des porcs et arrêtent de nous faire des guerres bidons et des annonces de faillites totalement impossibles, s'ils devaient faire faillite ça servirait à quoi ? ??!!! Allez grosse nation désormais virtuelle, allumez les photocopieurs et imprimez encore des milliards ... ON S'EN TAPE (même si votre caca sera le nôtre, merci l'Euro).

À CASUFFIT  a répondu le 26/09/2013 à 19:47:

Eh oui, ils ont toujours mis le bordel dans le monde( et je suis poli ), ils ont laissé, voire encouragé la 1iere, la2ieme guère mondiale, sans parler des conflits "annexes " depuis et tout cela pour sauver leur économie et essayer à tout prix de conserver leur egemonie !
Mais qu'ils se fassent une raison, ils ne sont plus les maîtres de la planète, et je ne serais pas surpris qu'ils déclenchent un nouveau conflit question de se refaire en faisant ou laissant crever les autres!

INTERROGATION  a répondu le 26/09/2013 à 21:10:

S'agirait-il plutôt un bordel organisé par les tenanciers voyous de la finance ? mais au fait qui sont ces tenanciers bandits organisés de la finance ... partout dans le monde ... ne serait-ce déjà ceux qui crient au loup et tirent à vu chaque fois qu'un palestinien bouge une oreille ?

voltR  a répondu le 27/09/2013 à 9:11:

Le peuple élu ? vous savez celui qui n'est pas raciste !

Tetu  a écrit le 26/09/2013 à 19:13 :

C'est le même show organisé qu'il y a deux ans. Le 30 octobre à minuit ils vont trouver un compromis et relever le plafond de la doute et nous faire croire qu'on a frôlé la fin du monde. Ils ont déjà le QE illimité, ils vont pas nous faire croire en plus qu'ils ne pourraient pas relever la limite une énième fois ?!

Loupiotte  a écrit le 26/09/2013 à 18:54 :

'' Actuellement fixé à 16.700 milliards de dollars ? '' Oui....et maintenant, ils en sont à 16.953 milliards ! http://www.usdebtclock.org/

faillite en cours  a écrit le 26/09/2013 à 18:52 :

c'est bientôt au tour de la France et c'est pour 2014